Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #33 : Novembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 First Day and already something to prove

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: First Day and already something to prove   Sam 24 Mar - 9:48


Le Terrain
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
Malorie m’accompagne sans mot, jusqu’au terrain. Je ne dis rien perdu dans mes pensées. Hier, j’avais eu un peu de mal à m’endormir avec tout le bruit que faisait mes compagnons de galère. Mais au moins ce qui me servait d’abri maintenant, c’était mieux que la vielle cave poussiéreuse et humide que je squattais avant. Ma protectrice m’a informé que je pourrais la décorer et l’aménager mais je ne vois pas trop comment faire à part engager une société de déménageurs ?! Je me suis habillé simplement, après avoir lavé sommairement les vêtements que j’avais entassés dans un de mes sacs. Les sécher à été plus que ardu, mais j’y suis arrivé. J’ai opté pour des vêtements moulant pour avoir plus de souplesse. Ne rien laisser au hasard, c’est mon nouveau credo. J’avoue être un peu anxieuse à l’approche de mon premier entraînement avec Adam, j’ai déjà entendu parlé de lui. Il paraît qu’il sait très bien manier les lames. Remettra-t-il en cause l’éducation de ma Mère sur ce type d’arme qui est plus que manquante. Si seulement j’avais encore mes deux mains. J’aurais encore ma lance...Je préfère vraiment cette arme, elle permet d’être à distance des monstres. Même si leur contact ne m’effraie plus. Je ne risque rien avec eux de toute façon. Mais je préfère garder ce secret pour moi seul. Je n’ai aucune envie de devenir une bête de cirque. Contente toi juste de faire ce qu’on te demande et tout ira bien. J’ai l’intime conviction que ce lieu sera le début d’une nouvelle vie. Et pour ça il faut prendre les bon réflexes dès le départ. Hier les gladiateurs de bas niveau ou la racaille ont essayé de me malmener pour me faire. Je ne me suis pas démonté pour autant, je suis allée tapé les parties sensibles au plus costaud, cela à eu le don de calmer les esprits. Mais j’ai quand même peur qu’il s’introduise dans ma chambre en mon absence j’ai essayé de cacher mes affaires les plus importantes et j’ai fermé la porte à double tour.
Nous arrivons au terrain, j’ai l’impression de connaître déjà le chemin.J’ai quitté Malorie sans un mot. Quelques athlètes vienne juste de commencer leur entraînement avec leur coach. J’ai gardé sur moi mon épée courte que je dépose sur les gradins caché par mon pull «Strange Kid». Je n’ai pas pris la peine de prendre mon Glock. Je n’ai jamais aimé le bruit de ces armes et tous les soucis qu’elle causait, en plus pour un spectacle ça n’a rien de spectaculaire, c’est trop rapide, impropre, facile. J’ai l’impression que l’heure tourne déjà, je commence à m’étirer sommairement comme me l’a appris ma Mère et j’entame un tour de piste qui me force sur mes jambes plus habitué à un effort comme ça depuis que je me terre dans cette cave. La nourriture était encore facile à trouver, si on sait où aller. Je ne sais pas trop quoi faire en l’attendant alors je commence à jouer à ma lame, prenant garde de n’avoir per
Quand soudain !
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Dim 25 Mar - 4:21


First Day and already something to prove
FT. Aube




Criss (tarnation) que je me sens bien dans ce genre d’endroit! Ça sent le swing, l’esprit d’équipe et la vieille poche de hockey oublié dans le char depuis deux mois (Ça sent la transpiration, l’esprit d’équipe et l’équipement de hockey sur glace puant la mort).  Si je m’écouterais, d’habitude ostie (tarnation) je ne fais que ça m’écouter, je resterais icitte avec la gang (groupe) pour être leur blacksmith (forgeron) qui pentaterait (construirait) des lames et des armures d’enfer. Mais à date quelques personnes à Fort Hope me pousse à rester le cul ben vissé là (être présent). Lola ma partner de forge, Maddie ma princesse elfe et ma sexy, voluptueuse et bandante infirmière de l’apocalypse. Elle me rend fou Zayna et elle s’amuse avec son body d’enfer et sa langue bien pendue. Et ciboire (exclamtion québécoise) ça m’excite de ne pas pouvoir lui avouer ce que je ressens pour elle. Bon je dois penser à ce que j’ai à faire ce matin. Malou, ma tite Aurë, m’a demandé d’entrainer une ado pour qu’elle botte le cul à des gus. Pour la compétence de bottage de cul j’en connais un ostie de rayon (large rayon). Elle est mieux de s’attacher la tuque avec de la broche à poule (de s’accrocher solidement), car elle va apprendre ben des trucs. Tiens je la vois courir pour s’échauffer et je ne peux qu’approuver. Je devrais faire quelques exercices. Je m’avance de ma démarche de frais chier (blasé) et puant la confiance à des lieus à la ronde. J’ai l’air d’un badass, un guerrier sorti directement de l’imaginaire de maître Tolkien. Mon bouclier pend à mon flanc, retenu par une bande de cuir à mon épaule. Ma shortsword (épée courte) dans son fourreau à mon dos. Toutes pièces métalliques shine (brille) et tout est aiguiser comme un ostie de rasoir. La preuve je me rase avec la dague qui me pend à la ceinture. Mon armure de cuir à connu le feu des batailles, mais elle est très bien entrenue. Tout comme mes  bracelets et guêtres en acier. Je salut de la tête quelques gros beef (malabars) qui s’entraine et je fais un big smile à une tite blonde ben cute (belle). Un clin d’œil espiègle et j’affiche en prime mes fossettes craquantes.  J’enlève un de mes écouteurs de mon oreille. Sabaton se déchaine et je suis surement leur dernier fan vivant. Mon rêve mouillé sera de mourir avec leur musique dans mes oreilles, comme un ostie de vrai (un véritable) guerrier.

Il me reste quelques pas avant d’arrivées près de ma futur Belladone Sacquet quand un des gros bras s’ouvre la trappe (parle).

Brute- On prend n’importe qui ici. Une gosse avec une main de main… Dean à mis une cinglée comme tribun...

Je ne sais pas qu’hier il a essayé de s’envoyer le petit bout de femme. Les couilles du gus avaient sonné comme les cloches de l’église de St-Bernard pour la messe. Criss (tarnation) que j’aurai aimé ça voir ça! Je fais un sourire blasé et surtout carnassier en me retournant vers la grande gueule.

Adam- Ben oui on prend n’importe qui… Même des primates qui n’ont pas de cerveau à ce que je vois…


Le sourire du gros beef (malabar) se fige et commence à rouler des mécaniques. L’air fendant (blasé et surtout provocant) je soulève mes épaules en souriant. Mon regard d’azur doit se foutre de sa gueule comme ce n’est pas permis. Je passe mon bras dans les sangles de mon bouclier. Aurë m’a prévenu que je ne pouvais pas tuer les gus stupide, mais elle n’a rien dit de leur casser la gueule.

Brute- Pour qui que tu prends du gland?

Adam- Pour celui qui va t’arracher la tête et te chier dans le cou si tu ne dégage pas…


J’ai fait des crissement gros (beaucoup) progrès en anglais car le con me balance un coup de poing. Comme c’est prévisible que je fais même mime de bâiller au corneille. Je m’étais placer bien stable sur mes pieds et mon bouclier en acier bloque la trajectoire du coup. Ostie de ciboire (tarnation) j’entends les os se briser comme ceux d’un poulet. Le gus recule d’un pas en se tenant la main. Je lui fais oui de la tête en relevant les sourcils et en souriant comme si j’allais faire une bonne blague. J’écrase mon écu direct sur sa gueule de porte-bonheur. Une dent et un geyser de sang sort du nez de l’autre. Je jubile un peu. Le beef (malabar) se tient le nez.

Brute- Tu m’as cassé le nez…

Je prends alors un air de fausse sollicitude. Mon accent québécois est perceptible à des lieus à la ronde.

Adam- Attend je vais te soigner…

Je lui balance un nouveau coup de bouclier direct dans les chiqulets (dents) et l’autre tombe comme une grosse baleine qui vient de pogner le rivage. Je me penche un peu pour lui cracher dessus et lui dit avec un air revêche et surtout blasé.

Adam- Je suis un forgeron… Je sais cogner rentre toi ça dans le tas de marde qui te sert de tête… La prochaine fois que je t’entends douter des choix du tribun Erikson je t’enfonce la graine (sexe) dans la gueule et je te fais des boucles d’oreilles de tes couilles… Comme ça tu seras la plus belle pour danser…

Je me redresse et va rejoindre mon élève avec un sourire charmant, croquant et fier. Je dégage de l’assurance tout autour de moé et je suis même crâneur. Je laisse de nouveau perdre mon écu par sa courroie. Je tends ma main vers la sienne valide pour lui brasser avec honnêteté et surtout franchise.

Adam- Salut lady. Moé c’est Adam ton coach…. J’aimerais savoir ce que tu sais faire avant qu’on commence à s’entrainer.

L’air espiègle et même roublard, je passe au français.

Adam- Aube c’est français. Ostie de ciboire (tarnation) dis-moi que tu sais parler en français…


Code by Joy du site DREAM.  Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Lun 26 Mar - 7:12


Mauvais souvenir
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
Je récupère un peu en m’asseyant sur les gradins, toujours pas de supposer coach en vu. A vrai dire je ne sais pas trop comment je pourrais le reconnaître vu que je n’ai aucune photo de lui mais quelque chose me dit que j’en aurais pas besoin. Je scrute les entrées à la recherche d’un homme avec une épée quand soudain, je vois quelqu’un s’avancer en roulant un peu des épaules vers moi. Il a bien raison de faire ça ici...Faut montrer dès le départ qui a les plus grosses. Et pour mon cas s'est plutôt compliqué de le montrer. Il se fait soudain stopper par le fils de put* qui a essayé de me brutaliser hier. Je fronce les sourcils qu’est-ce qu’il lui veut celui-là ? De là où je suis, je n’arrive pas à entendre leur conversation de là, mais elle n’a pas l’air d’être très amicale, la boule de testostérone tente de lui assener un coup mais il se rate et l’homme à l’épée le met à terre en un rien de temps. Se mettant sur lui et lui chuchotant quelque chose histoire de l’enfoncer un peu plus dans l’humiliation. Je vois du sang s’écouler de son nez, et il ne doit pas avoir que ça comme blessure, ouille je suis partagé entre là compassion et l’amusement. Il ne doit pas vivre la meilleure semaine de sa vie c’est sûr. Après la castration et la raclé qu’il vient de se prendre. Je vois son groupe de moutons, regarder mon coach j’en suis sûr maintenant d’un air noir. Ils ne feront rien de toute façon, après que leur chef ai pris aussi tarif. Il se rapproche de moi avec un grand sourire. Il est plutôt grand et pas horrible à voir honnêtement. Je lui sers vigoureusement la main avec le même sourire. Quelque chose à l’air de se dégager de lui, je n’arrive pas à décrire ça.

-Salut ! Lui répondis-je en anglais. Je distingue maintenant clairement un accent québécois beaucoup trop prononcé. Et il commence à parler en français ce que je redoute le plus. Trop de mauvais souvenir avec, mon beau-père l’était aussi. Il m’a appris à le parler dès mon plus jeune âge. Maintenant c’est très approximatif et mon accent doit-être horrible.

-Je sais parler...parler français, mais je du mal maintenant. Dis-je avec un peu d’hésitation, n’ayant plus l’habitude de le parler depuis des années. Est-ce qu'on pourrait parler anglais, je suis plus à l’aise in cette langue.

Sans attendre un oui de sa part, je sors mon épée ouvragé et aiguiser par mes propres soins de mon fourreau et lui dit :

-Je peux me battre à l’épée, ma mère m’a un peu appris à combattre, mais je pense que la technique est à parfaire. Mais je suis plus forte à la lance...Sauf que j’ai eu ça. Je lui montre ma main invalide d’un regard sombre.

Cette épée m’avait bien servi avant, mais j’ai l’impression d’être plus lente avec moins précise. Je ferais mieux de lui en faire part.

-Même si j’aime plutôt bien combattre avec, j’ai l’impression d’être lente et lourde. Comme si je n’étais pas au maximum de mes capacités.
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Lun 26 Mar - 20:13


First Day and already something to prove
FT. Aube




La ti bout de bonne femme semble gêner de me dire qu’elle connait le français. Mais elle est rouillée en ciboire (beaucoup). Je lui shoot un sourire rassurant et remplit d’une douceur latente, un peu comme un hobbit qui vient accueille Gandalf pour le second déjeuner de la journée. Elle me sort alors sa lame camouflé sous du linge et je hoche la tête d’un air de connaisseur.

Elle me tend alors son épée et je fronce des sourcils d’un air interrogateur. Cette petite moue soucieuse fait craquer et rire ma belle coloc alors criss (bordel) je la sors à tout bout de champ. Comme un prêtre acceptant une offrande, je suis crissement (beaucoup) religieux quand on parle de l’âme du métal et tout ça, j’incline la tête en tendant les mains vers la lame. Je dépose alors la fin du tranchant et la garde sur mon index pour checker l’équilibre. Ensuite j’éprouve le fil pour en connaître le tranchant avec le gras du pouce. Mon regard d’azur est à l’affut de la moindre entaille, faiblesse de l’acier et en plus je suis sérieux comme un pape. À la fin je vais quelques mouvements, souples et qui ressemble à une danse meurtrière pour ceux qui me font chier. Je fais un air assez satisfait en faisant une moue affirmative et je lui fais un clin d’œil complice. Alors je commence à jaser, je laisse mon accent québécois s’élever dans l’air.

Adam- Donc on laisse tomber le français pas de trouble… Mon anglais n’est pas parfait mais c’est ok pour moi.

Cérémonieusement je le redonne sa shortsword (épée courte) et je lui fais signe de la remettre au fourreau.

Adam- Chaque arme doit être équilibré pour son propriétaire selon moé Aube. Tu as vu le casse-tête de Tribun Erickson, Malorie? Ben on l’a fait juste pour elle…


Je pointe alors son arme du pouce et lui fait un clin d’œil charmant et remplis d’une confiance absolue.

Adam- Je crois qu’elle est un peu lourde et débalancée par la soie… Une petite craquelure aussi à réparer. Mais elle est tranchante et bien propre ce qui est excellent. Si tu veux la prochaine fois j’emmène mes outils et on va la modifier pour en faire une arme badass juste pour toé?

Mon regard tombe alors sur sa prothèse et ostie je peux lui en jaser car j’ai connu une personne près de moé avec une prothèse.

Adam- Tu sais mon papy à fait la guerre et a perdu sa main comme toé… Ben il pouvait foutre des raclées à tout le monde pareil… Je suis sûr que tu seras aussi kickass que lui.

En parlant de papy mon regard s’allume de fierté. Criss que je l’aime cet homme qui m’a botté le cul pour que je fasse ce que j’aime et non être ce que les gens voulaient que je sois. Je sors un marqueur noir de ma poche et je lui donne. Colisse (bordel) je ne vais pas rester en armure de cuir pour l’entrainer. J’enlève alors mes protections trop nice et fonctionnelle et je m’essuie le torse au muscle ciselé par le travail de la forge pour enlever la sueur collante avec ma vieille serviette. Ça fait crissement (beaucoup) du bien et j’enfile une chemise à carreau qui a connue des meilleurs jours il y a au moins cinquante ans de ça. Je retrousse les manches pour être ben à l’aise. Je lui fais un cute clin d’œil encourageant et je me place devant elle. Je pointe son crayon et ensuite le mien.

Adam- On va s’amuser tu vas voir. Celui qui a le plus de marques perd cette manche… Comme ça on va voir si tu es aussi lourde et lente que tu penses!

Je vais checker sa posture de combat, voir comment elle se débrouille et surtout corriger les bases. Je ne vais pas être un ostie (putain) de chiant, car je sais qu’elle a dû piller sur son orgueil d’adolescent pour venir demander un truc aux autres… Je sais j’ai passé par là. Je lui fais des sourires encourageants, je me place près d’elle pour lui montrer la bonne posture et itou des fois je lui laisse faire un point noir sur moé. Alors je ris franchement et applaudit pour la faire smiler.


Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Mar 27 Mar - 7:22


Reprise en main
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
-Merci... Soufflais-je soulagé de rependre l’anglais. Un jour, il faudra que j’essaye de parler exclusivement en français pour lui faire plaisir.

Il hoche la tête en examinant mon arme, cette réaction me met du baume au cœur j’ai au moins bien choisis mon arme ! Je le regarde faire des mouvements et des tests incompréhensible, un vrai expert. Il m’adresse un grand sourire et m’explique. Je ne me souviens pas d’avoir vu le casse-tête de Malorie, d’ailleurs c’est quoi comme arme ça ? Je devais être trop choqué de toute façon pour l’avoir vu. Quoi qu’il en soit je lui fais totalement confiance.

-C’est quoi un casse-tête ? C’est un marteau ? Lui demandais-je avec curiosité

Qu’elle petite craquelure où ça ? Il a des microscopes à la place des yeux ?! Je n’en avais jamais remarqué avant mais si c’est grave vaut mieux le réparer aussitôt que de laisser traîner ça. Et en plus l’idée de personnaliser mon arme m’enchante beaucoup. Je suis de plus en plus entraîné par la bonne humeur contagieuse d’Adam.

-Avec grand plaisir ! Dis-je en souriant.

Je vois son regard se poser sur ma prothèse fraîchement mise par les toubibs du coin et je baisse la manche de mon sweat par honte. Son grand-père devait-être un grand homme ça se voit. Mais de là à penser que je pourrais être aussi forte et efficace avec une «main de bois », c’est de la pur folie.

-J’espère...Marmonnais-je l’air un peu assombris malgré le sourire franc de mon coach.

Je détourne la tête pudiquement, quand je le vois se changer. Même si la tentation est forte ! J’essaye de ne pas y penser en regardant des gladiateurs se faire crier dessus pour faire des pompes. J’ai de la chance de l’avoir ce québécois. Je pensais que c’était faux que les québécois était pareil que les américains vu l’exemple de mon beau-père. Mais je crois m’être légèrement trompé sur leur compte. Il me donne un marqueur noir indélébile, qu’est-ce que je vais pouvoir bien en faire ? Je le regarde septique et il m’adresse un énième clin d’œil. Un peu d’entrain Aube ! Dès que nous sommes face à face. Je le dévisage comme si c’était un combat à mort. Je me prépare à bondir tel un chat. J’adore cet position et je l’attaque sur le côté le touchant. Déséquilibré il arrive lui aussi à me toucher. Maudit soit ses réflexes. C’est sûr que c’est plus compliqué de se battre contre des hommes. J’arrive à esquiver facilement ses attaques les plus banales et essaye de le feinter en l’attaquant aux jambes. Je tourne autour de lui durant une grosse partie du combat mais cela m’épuise rapidement. J’arrive à le toucher plusieurs fois mais lui aussi. Il me rectifie beaucoup, à chaque fois je manque de grimacer un peu. Ouillent mon ego en prend un sacré coup. A la fin du combat. Les scores sont serré, je sais bien qu’il n’a pas donné le meilleur de lui-même et je suis complètement rouillé. Je suis mitigé donc quand il m’applaudit avec son grand sourire.

-Je le mérite pas trop...Dis-je en faisant la moue.

Mais il faut que je m’entraîne, que je m’améliore et ça passe par des échecs comme là. Je n’en démords pas ! Il faut que j’arrête d’être comme ça, sinon je ne m’en sortirais jamais et je ferais jamais rien. La vie est faite d’échec et de réussite et je sens que la Gloire est à portée de main. Il suffit juste de tout faire pour l’attraper. Je souris de mon oreille droite à l’autre et dis sur un ton défi :

-Je suis sûr que je te bat facilement si tout les coups sont permis. Et qu’on se servir d’autre chose que ses mains.

Je regarde autour de moi, là où nous étions n’était pas le terrain de combat idéal.

-Mais il faut trouver le meilleur terrain pour augmenter un peu tes chances ! Dis-je avec taquinerie essayant toujours de positiver !


Au moins, il ne s’était pas foutu de moi. Je n’avais pas fait 100 pompes, et il est sympa. Ma journée commence bien ! Voilà ce que je répète en boucle dans ma tête. Faire ses entraînements me rappelle quand même douloureusement ma Mère comme si elle était toujours là, comme si je la retrouvais dans chaque objet et chaque action que je fais.

HRP:
 
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Mer 28 Mar - 21:51


First Day and already something to prove
FT. Aube




On s’amuse en s’entrainant et c’est crissement (grandement) drôle. La jeunesse me surprend par quelques mouvements qui me font jaser d’une grande agilité. Déjà je la vois comme une colisse (putain) de diamant brute qui pourra en surprendre des gros bill (costaud) en leur crissant une volée (donner une raclée). Elle fait quelques fois mouches et même deux fois elle me pogne les culottes à terre. Moé je réussis à faire quelques points qui l’obligent à s’adapter. Mais ce qui me fait crissement du bien (beaucoup de bien) c’est les fous rires et les petites exclamations de joie. À part avec ma voluptueuse, bandante et captivante coloc (colocotataire) à qui je joue à qui fait chier le plus et faire rougir le plus, c’est la première place dont le je suis dans mon élément (première)et dont je m’amuse autant. Je lui fais un petit salut, comme Aragorn dans le Seigneurs des Anneaux qui va aller colisser une ostie de volée (donner la raclée de leurs vies) aux Uruk-hai, avec le marqueur devant mon nez et je la complimente d’un clin d’œil complice. Ensuite je fais semblant d’épousseter le banc tout près pour l’inviter à s’assoir. À ma ceinture j’ai ma vieille chope en étain de GN et je la pogne pour la plonger la remplir d’eau douce de ma gourde. Je lui tends et ensuite je m’assoie près d’elle. Je suis tout sourire, ben fier d’elle et de sa capacité à se mouvoir. Elle ne ressemble pas à la majorité des gens qui pensent qu’il faut juste varger (frapper) pour gagner une baston. Pas rester deboute comme des piquets de cèdres (rester droit sans agir) en se pensant invincible.

Adam- Tu bouges très bien. Avec une économie de mouvement tu pourras tenir bien plus longtemps dans un combat. Aussi tu as raison un bon lieu peut faire la différence entre une victoire ou une défaite. Juste pour te dire quand tu voudras on pourra faire équipe pour foutre des dégeler (des châtaignes) à d’autres gus. Mais là je vais t’expliquer le casse-tête à Malorie…  

Je sors mon calepin dont la couverture est fait en cuir travailler et tracer de runes. Dedans on trouve toutes mes colisses (putains) d’idées d’équipements à forger et même des notes en elfiques et nains. Il y a aussi des esquisses médaillons finement ciselé et des objets courant qui semble sortir de l’imaginaire de Tolkien. Alors je lui montre le schéma de l’arme de ma tite elfe et j’explique le concept avec un enthousiasme dans ma voix.

Adam- C’est ça un casse-tête iroquois. Un peuple d’amérindien qui habitait près de Montréal. C’est très maniable, le poids est en haut où est la boule. Comme ça l’impact est concentrer et ça rentre à la poste (ça fait très mal). La vitesse de frappe est aussi augmenter. Le pique sert à pénétrer dans la tête et fragiliser l’os et le poids de l’attaque fracasse le reste comme un œuf. On la pivote pour briser un membre comme si c’était de la guenille (un linge mou). Je l’ai solidifier avec de l’acier de Damas et c’est une arme unique que j’ai fait juste pour elle. Maintenant on va penser à toi… te faire une arme unique qui sera ta signature…

Je prends mes fusains et je dessine une esquisse de son épée qui aurait des origines elfique que même le Seigneur Elrond aurait ben aimé avoir. Alors je m’applique à dessiner. Je sais c’est une manie ben funny (amusante), mais je sors la langue quand je dessine. Je lui tends un de mes écouteurs pour lui faire profiter de cette jouissance martiale et musicale qu’est Sabaton. C’est ce qui me donne du cœur à crisser des volées (battre violemment) à chaque fois que je me bats.  Des esquisses apparaissent alors que je fredonne les paroles de mon groupe qui est trop badass (géniale). Je lui présente des motifs et des idées. Un instant de paix et de calme dans toute cette grosse criss de marde (ce bordel ambiant) qu’est devenu la vie. Alors je change de face, les sourcils se lèvent et je fais un grand sourire d’ahuri fini tellement attachant.

Adam- Je pense à un truc pour ta main… tu as l’air de croire que tu peux pas être badass et opérationnelle avec. J’ai déjà lu que des guerriers avait mis des bouliers, un peu comme le mien, pour remplacer leur main au combat. Azug dans le Seigneur des Anneaux a mis une prothèse avec une pointe de fer et des piques pour boquer et perforer les nains… Ça te dit qu’on te fait un truc comme ça pour te donner un gros avantage dans l’arène?

Je suis fier en sacramant (beaucoup) de mon idée comme c’est pas permis. Elle aura l’air d’une badass, une véritable guerrière et qui fera chier de peur les autres gus.


Code by Joy du site DREAM.  Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Dim 1 Avr - 0:21


NON PAS MAD MAX
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
Légèrement essoufflé par notre combat à « mort ». Nous nous asseyons sur un banc. Je souris quand il me complimente, je me sens soudain plus confiante à l’aise. Je le vois sortir un vieux calepin qui à traversé les âges. Il à l’air d’y tenir et je me penche plus en avant pour mieux le voir. Je dévore du regard les croquis d’arme toute plus jolie les unes que les autres. Il me montre le dessin d’une arme des plus bizarre que je n’aurais jamais pensé exister et être aussi dévastatrice qu’ils le pensaient. J’ose à peine imaginer le résultat sur les putrides. Mais quelque chose dans cette arme ne me plaisait guère. Il faut croire que je préfère les lames toute lisse et tranchante. Ça donne un air plus menaçant, plus à cheval sur le passée. Et je n’oublierais pas mon passé.

Il me parle d’acier de Damas ? Il y a plusieurs type d’acier alors ?! Il y a l’acier de Seattle aussi ?!

-Légèrement essoufflé par notre combat à « mort ». L’interrogeais-je

Il tourne la page et commence à s’atteler sur une nouvelle blanche avec des crayons qui devaient coûter cher. J’entends un peu ce qu’il écoute dans ses oreillettes qu’il à sur lui depuis le début. J’ai l’impression qu’ils crient, mais quoi ? Impossible de l’entendre, je le regarde d’un air amusé il à l’air d’être un artiste un peu fou comme ça.Euh, je ne suis pas une experte en métallurgie, alors il a quoi de spécial cet acier de Damas ? Je prends son écouteur droit quand il me le tend et je souris d’une oreille à l’autre en entendant de la musique. Même si ce n’était pas mon style, je préfère d’autre groupe ça me fait chaud au cœur après tant de temps à écouter la nature et les râles. Je le vois concentrer sur son dessin comme si une bulle le protégeait de la clameur ambiante. J’ai l’impression qu’ils crient, mais quoi ? Il se retourne vers moi radieux.

Son idée n'était pas bête, mais est-ce que ça me déstabiliserais d’avoir deux armes en même temps ?Commençais-je en le coupant, mais il continue sur sa lancée et je me tait le laissant le temps de finir. Son idée n'était pas bête, mais est-ce que ça me déstabiliserais d’avoir deux armes en même temps ? Mon style de combat en serait nettement changé j’en doute pas. A voir

-Oui ça pourrait être pas mal, mais j’aimerais quelque chose de plutôt élégant et discret. Pas un truc de bourrin tout droit sortie de Mad Max. J’aimerais bien une couleur noire, si possible, et qu'elle soit raccord avec l’épée. Un pique ça serait trop compliqué à utiliser avec une épée ou plutôt juste pour achever. Moi j’aimerais quelque chose de polyvalent qui peut me servir même si je perds mon épée pour quelconque raison.


Je le regarde avec un peu d’appréhension, ce que je demandais était gros et qui sait s’il serait capable de faire ça pour moi alors qu’on se connaît depuis moins d’une heure, et même s'il est mon coach ?

-Mais j’ai peur de perdre toute mon efficacité avec ce changement. Enchaînais-je aussitôt avec une pointe d’anxiété.
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Mar 3 Avr - 21:25


First Day and already something to prove
FT. Aube



Ostie de colisse (tarnation de tarnation) je la sens à la fois folle comme un balai (heureuse) par ma proposition et aussi anxieuse. Pour la calmer je lui fais un grand sourire à la fois ravageur, confiant et espiègle. Mon regard d’azur troublant et cute à mort selon des girls de grandeur nature est calme et serein. Mon accent québécois, qui semble plaire aux ricains, s’élève avec douceur.

Adam- Non je serais prêt à continuer. Je n’ai pas trop bougé Aube, car tu as fait tous les moves et j’étais sur la défensive. Bon je vais t’expliquer l’acier de Damas en premier.


Tiens pourquoi pas lui montrer ma ciboire de cute (toute belle) épée courte que j’ai dans mon dos? Je la dégaine avec une certaine nonchalance, frais chier (crâneur) disons, et je laisse son chant martial s’élever. Un sifflement de mort qui me fait presque bandé. L’air passe par les petits trous du dos de la lame et la vitesse de frappe est crissement (beaucoup augmenter). Je lui tends alors la poignée vers l’avant en faisant un petit signe de tête respectueux. Je soulève même mes sourcils pour l’encourager à prendre ma shortsword. Je lui laisse le temps d’apprécier en tabarnack (suffisamment d’éprouver) l’équilibre, la prise en main de la garde et même le tranchant de la lame. Sans farce je me rase des fois. Je me garde une petite barbe de trois jours pour être cute, mais je ne veux pas avoir la barbe d’un nain qui pue la bière! Je lui montre les nuances dans l’acier.

Adam- C’est une manière de forger pour combiner plusieurs types de métaux pour faire un effet super, resplendissant et plein de motifs. Aussi ça le rend super résistant. Ça fait un effet badass et esthétique tu ne trouves pas?

De nouveau je fais un petit salut à la Aragorn qui vient de recevoir la couronne du Gondor quand elle me redonne ma lame. Si je ne montre pas de respect à mes œuvres, ben elles vont revenir me mordre le cul dans le détour. Je m’assois de nouveau et je fais l’esquisse d’un plan d’une lame sublime, légère et qui sera dissimulé dans sa prothèse. Criss que j’ai des bonnes idées des fois! Et ma mère me disait des fois que j’avais pas inventé l’eau chaude.

Adam- L’être humain est polyvalent et surtout peut s’adapter à tout selon papy. À ton âge je ne savais même pas manier une lame comme tu le fais. Si tu veux je pourrais t’apprendre à utiliser cette lame légère et noir de jais qui sera un ajout escamotable dans ta prothèse. Ce sera une lame de parade, d'attaque et surtout personne ne pourra te l'enlever à part toi.

Je plonge alors mon regard d’azur trouble et trop hot dans ses yeux pour la convaincre et surtout la rassurer.

Adam- Si tu veux savoir je te vois un peu comme un morceau d’acier que je dois forger. Tu as déjà la robustesse, l’agilité et la détermination. Si tu n’es pas à l’aise de combattre avec ta lame et une lame légère, qui sera un atout car personne ne pourra te l’enlever, on va rester au style de l’arme à une main.

Colisse (tarnation) je dois finir par la convaincre avec un argument béton.

Adam- Si je n’aurai pas aimé ta façon de te battre, je ne serais pas ici pour te proposer à faire ta lame et itou d’enseigner plein de trucs. Je t’aurai remercié et j’aurai crissé mon camp (partir). Malou croit en toi et moé itou. À toi de choisir… Sinon le gros con de coach qui gueule là-bas ce sera lui qui va t’être désigné.


Alors je lui fais un gros smile (sourire) désarmant. Ma tite-elfe croit en l’adolescente devant moé, alors je vais en faire l’étoffe d’être une championne!



Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Sam 7 Avr - 8:01


Motivation, motivation
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
Je ne sais pas pourquoi je suis aussi hésitante et que je n’ai plus aucune confiance en moi. Par peur de l’échec et de décevoir. Et si je me ramassais comme une vielle huître à mon premier combat faisant une très mauvaise impression que penseront de moi Malorie et Adam ? J’ai toujours été stressé pour ce genre de truc mais là l’appréhension du premier combat qui ne devrait pas tarder. Me tords le ventre, j’ai peur de n’être pas à la hauteur malgré mon super coach. Mais il me proposait une super idée, digne des plus grands films d’action. Alors pourquoi ne pas l’accepter pour rester au style à une main en mémoire de ma Mère. Ou juste par feignantise ?

Et tout ce qu’il me disait n’était pas faux. Il en connaissait plus que moi, pas la peine de tergiverser. Il est capable de savoir le mieux pour moi. Pour une fois un adulte peut choisir de ce que je vais faire. Mais pour ça il faut que j’abandonne toute ma confiance et pour l’instant je suis réservé. Beaucoup plus qu’avant, cet ermitage forcé m’ayant considérablement endurcis et rendu méfiante à cause des mauvaises rencontre que l’ont peut faire.

-Tu as raison, mais....

Il ne me laisse pas parler et continue sur sa lancée, alors je suis comme un métal à forger ? Une gosse à former ? Il n’avait pas tort, jusque-là je m’étais battu pour ma survie, mes coups sont donc brutaux et efficace. Il n’y a rien de poétique dedans, ni de beau. Et mon intuition me dit qu'être une brute et tué des affreux sans saveur valait mieux pas.

-Tu dois me former, mais j’ai peur de me raté...Même à une seule épée.

Je baisse la tête honteuse de baisser les bras aussi facilement après toute ses phrases de motivation et sa logique implacable.

Son dernier argument achève mes derniers rempart d’hésitation. Quelque chose à fait que nous nous sommes rencontré, au lieu que je sois avec un coach incapable de tenir une épée et qui te gueule dessus pour des entraînements débile. Il l’a dit lui-même il croit en moi et Malorie aussi, à moi de ne pas les décevoir comme j’ai déjà déçu. Il fait un sourire à faire fondre les plus brute d’entre nous et je ne peux m’empêcher de sourire en même temps, heureuse de me retrouver là avec un mentor pas grincheux !

-Je vais battre des records. Dis-je en français. Je m’en fais un objectif de vie. Apprends-moi tout.

Je lui tends ma petite main vers la sienne, un sourire en coin.

-Tu restes ici j’espère ?

J’aurais enfin quelqu’un sur qui compté dans cet arène. Un protecteur et mentor le rêve. Les autres ne viendraient plus me chercher après ça en plus. Et je les imagines loucher sur mes nouvelles épées badass, soyant jaloux et pour une fois pas moqueur

Mais, il a sûrement besoin de quelques matériaux pour forger et je veux participer à la création de mes armes. Je ne veux pas juste que cela me soit servit sur un stupide plateau d’argent

-Tu as besoin d’aide pour forger et tout ces trucs ? Continuais-je en français

HRP:
 
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Sam 14 Avr - 21:52


First Day and already something to prove
FT. Aube




Au début je la sens crissement hésitante (beaucoup hésitante), peu sûr de son move (de sa prochaine action. Mais tout à coup je vois un éclat qui me fais sourire en tabarnack (en grand). Une détermination digne de Frodon qui décide d’aller crisser (jeter) l’Anneau Unique directement dans les flammes de la Montagne du Destin. Je recule même la tête de surprise quand elle me jase en français. Elle me plaît de plus en plus la petite. Quand elle me tend sa petite main pour me serrer la pince, je lui fais à la place la poignée des combattant. Ostie on va se backer (« juron bien senti » on va s’entraider) dans ce lieu ou les autres gus nous regardent en chien de faïence. Dignement et avec un respect qui se lit dans mon regard d’azur troublant et cute à mort, je lui empoigne son avant-bras et mon index la pointe en étant couché sur son coude.

Adam- La poignée de main des guerriers. L’autre poignée de main c’est plus pour les politiciens et les gus en habits en cravate… Je ne serre la main comme je le fais avec ceux que je ne n’aurais pas honte de combattre à ses côtés. Et là j’adore la façon que tu causes! C’est le parler d’une winner (gagnante)!

Criss que j’aurai dû être un motivateur dans mon autre vie! Elle semble avoir bouffé du lion! Quand elle me demande si je rester je soulève mes épaules et je réponds d’un ton blasé et espiègle.

Adam- Malou m’a demandé la même chose… Je suis si indispensable que ça?


Je lui redonne la liberté de sa main en lui décrochant un clin d’œil amicale et franc. Ciboire (putain) je suis un frais chié (un arrogant) et un charmeur, mais je m’assume parfaitement.

Adam- Je vais rester le temps que tu sois bien installée et après je vais revenir plus souvent qu’à mon tour… Vous allez être tanné (écœurer) de mon voir.


Je passe itou à ma langue officielle, celle de mon cœur et de peuple crissement fier qui n’a pas plier l’échine devant les anglophones de Westmont. Un pur ravissement et un bonheur illumine mon regard cute à mort quand elle se propose de venir m’aider à la forge.

Adam- C’est une bonne idée ça! Rien que mieux que la forge pour forger le caractère!


Un rire franc et contagieux se propulse de mes lèvres charnues qui ont fait fantasmer bon nombre de girls dans mes grandeurs nature. Je lui passe un bras fraternel autour de ses épaules pour l’emmener vers mon spot (mon lieu) privé qui me sert de forge icitte. Je marche comme si le stade était à moé, blasé et surtout d’une confiance énorme en mes moyens. Crâneur je suis et je serais à jamais. Quelques gladiateurs, des tas de marde ambulants selon moé car ils ne pensent qu’à la force brute, nous regarde passé. Ils semblent envieux que j’ai pris Aube sous mon aile et ils savent en sale (beaucoup) que nous allons dans la forge pour lui forger des trucs trop badass. Ma tite elfe m’a assuré que bien des gus sont jaloux de son casse-tête et je vais tout faire pour que mes favoris icitte aient de l’équipement de qualité! Je lui jase en anglais pour la rendre à l’aise.

Adam- Quand on forge nos armes et qu’on fait nos propres armures de cuir ou de métal, on met sa confiance et son talent dans chaque coup de marteau. On sait ce qu’on veut. Comme mes lames et mon shield quand je me bats ce sont rendu des extensions de mes bras. Comme dire…

On tourne dans la petite échoppe et j’ouvre mes bras en grand devant mon matériel de forge et les morceaux de métaux éparpillés dans des étagères. Criss que je ressemble à un présentateur de gala de boxe ou bien à Russel Crown qui nargue les romains dans l’arène. Mais je souris en grand et même mes sourcils sont relever de bonheur.

Adam- Voici mon ti coin de paradis. Tu seras toujours la bienvenue icitte Aube… En fait il n’y a que toé, le tribun Erikson et les bigs shots que je tolère icitte. Maintenant je voudrais que tu fermes les yeux et ton songe à ce que tu aimerais comme lame.


Je me place derrière elle dépose avec douceur mes mains sur ses épaules. Un geste apaisant et surtout remplis de confiance. Je transforme ma voix pour ressembler à celle d’un Gimli fantôme, les esprits de la forge comme j’aime penser quand je veux starter (débuter) un projet.

Adam- Je veux que tu te voies les manier. Des éclairs d’aciers qui suivent chacun de tes mouvements pour trancher et hacher ce que tu veux.

J’attends qu’elle soit concentrer et là je continue en marchant autour d’elle comme le prof que je vais être. Ostie (putain) je croise même mes mains dans le dos comme mon vieux mentor dans mes premières années de forgeron.

Adam- Tu sens la fierté d’avoir fait ces lames, de les affuter et d’avoir fait tout de A à Z. Tu as même une sorte de lien spirituel avec elles. Quand tu seras prête ouvre les yeux et va choisir l’acier… Ensuite on va commencer à faire ta lame…

Il y a des vieux morceaux de métal de voiture, des lames de suspension, des tiges d’acier et plein d’autres détritus qui sont des trésors pour moé. D’habitude un morceau va m’attirer pour que je forge, un peu comme les nains sont attirés par la bière…
H.R.P.:
 
Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Mer 25 Avr - 22:37


Instinctivement
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
-Oui ! Tu es aussi indispensable ! Honnêtement, après cette matinée, je ne veux absolument pas qu’il s’éloigne de nous. En plus un nouvel allié dans l’arène ne serait pas de refus. Je l’aime réellement bien, et j’ai peur que s'il fait des allers-retour de son autre chez lui à ici, il se fasse attaquer, ou pire tuer ! Qu’est-ce qu’on fera sans lui hein ? Les bras ballants, sans plus aucun forgeron, sans plus aucun coach et surtout sans plus aucun vrai ami. Je vous le demande bien !

-C’est pas vrai, on va pas se lasser de toi qu’est-ce que tu racontes ?! Tu es sûr que tu peux pas rester ici ! En plus, ce n'est pas prudent ici ! Je lance un regard de biche, infaillible pour faire craquer n’importe qu’elle adulte normalement constitué avec un cœur qui bat en lui

Il passe son bras autour de mes épaules et m’amène tout sourire vers un endroit à l’écart du reste. Je me laisse happer par sa bonne humeur et sourit moi aussi. Je pense n’avoir jamais autant sourit qu’aujourd’hui. Cet homme est un vrai coach, ou motivateur professionnel. Est-ce que cela existe ça ? J’en sais rien mais faudrait le créer alors rien que pour lui !!

Dans son lieu de travail, de divers métaux sont accroché au mur, des essais, pendouille et traîne parci par là . J’ai l’impression d’être dans le labo, qui serait en train de concevoir l’humanité. Les modelant, pliant, sculptant. Comme un forgeron au final.

Il me demande de fermer les yeux et de choisir un métal, de sentir une lame imaginaire au bout de mon bras. Prends-toi au jeu Aube, même si ça paraît absurde. Et tout droit tirer d’une histoire fantastique. Il sait ce qu’il fait. Je respire longuement, me calmant. Tentant tel une médium d’avoir un lien avec les déchets autour de moi. Mon instinct me dicte de laisser mes pieds avancés d’eux même. Ma raison me demande d’ouvrir légèrement les yeux pour voir les morceaux autour de moi. Mais là est toute la difficulté suivre les yeux fermés son instinct.
J’avance toute seule à tâtons dans la pièce. Je sens Adam, m’observer et bouger en même temps que moi tel un mentor qui guiderais son apprenti. Mais ce n’est pas ce que nous sommes ?

Au fur et à mesure de mes pas hésitant, je la vois se former dans mon esprit. Je me vois la manier, du début, de mon adaptation avec elle. Puis de me battre à l’extérieur, de mes peurs avec, et de mes victoires. Jusqu’à me voir auréolé de gloire avec mon Excalibur à moi.

Je pose ma main sur quelque chose de cylindrique. J’ouvre enfin mes yeux agressé par la lumière. J’observe le morceau que j’ai choisi. C’est une long tuyau, plutôt grand. Je me vois à travers le reflet grisé, sa surface est complètement lisse comme par miracle.

«Parfait» me dis-je

Je le prends, manquant de le lâcher, tellement il est léger. Je ne m’y attendais pas du tout. 7

-Est-ce qu'avec ce morceau, tu pourrais en trouver d’autre pareil ou semblable, et faire comment tu appelles ça déjà ? Le questionnais-je

Avant même qu’il ne puisse me répondre, la réponse me revient.

-Ah oui, tu pourrais faire une sorte d’acier de Damas plus foncé que la normale ? Car j’imagine que c’est gris ou gris clair...


J’essaye de m’imaginer à quoi ressemblerait ce fameux acier et je vais jusqu’à même, zyeuter l’épée d’Adam pour essayer de savoir comment, c’est.

-Tu pourrais me montrer un exemple de cet acier ? S’il te plaît ! Demandais-je avec gentillesse. D’ailleurs, comment tu vas t’y prendre pour forger, je n’y connais absolument rien moi..
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Ven 27 Avr - 14:10


First Day and already something to prove
FT. Aube




Je la suis comme son ombre, un peu comme l’œil de feu qui suit les mouvements de la compagnie de l’anneau. Elle est crissement concentrer, si en harmonie que j’adore ça. D’habitude les gens me regardaient comme si j’avais une tête qui me sortait de mon trou de balle quand je faisais ça, mais c’est la connexion entre le forgeron et le métal, le yin et le yan de chez les japs. Je crois crissement (beaucoup) à ça et à date ça m’a porté chance. Aube semble diriger vers un tas de vieilles lames de suspensions qui me fait grimacer comme si j’aurai mordu dans un ciboire de citron. Mais je retrouve un bien big smile quand elle sort la lamelle d’acier léger comme un pet de sœur (dessert québécois). Alors la tite hobbit semble enthousiasme de sa trouvaille et me pose plein de question. Ça fait plaisir en sacrament (un immense plaisir) qu’une personne s’intéresse au noble art de la forge et de comment se faire des gros bras sans avoir recours à la branlette. Un immense sourire charmeur et confiant sur mes lèvres charnues, mes sourcils se soulèvent même c’est rare comme de la marde de pape, alors que je lui dépose une main sur son épaule. Mon accent québécois est joyeux et rend les gens de bonnes humeurs même si je suis en criss (fâcher).

Adam- Tu as pris le bon morceau. Il semble léger et fragile au premier regard…


Je lui prends et je le swing (frappe) sur mon enclume. Le métal semble intact.

Adam- Mais sa composition est solide et cache des surprises… Il est comme toé en fait!

Je lui tends le tuyau en faisant une petite révérence comme un maître jap qui vient de remettre son premier katana à son apprenti. Je sais ça fait religieux en sale, mais c’est ma marque de commerce. Ensuite d’une geste fluide je dégaine dans le même mouvement ma dague de Boromir et ma Fendeuse de Crâne. Quelques moulinets pour me dégourdir les poignets, et être un peu frais chier (blasé et confiant), avant de les déposer sur ma table de travail. Aube peut voir les effets de l’acier de Damas, les miroitements dans le métal qui donne une texture et un relief crissement bad ass.

Adam- Voilà tu peux checker… Mais pour forger ce sera toi et moi… De A à Z. Aussi je crois me souvenir que tu veux la lame noire comme la nuit? On va te faire un Cœur Noir si ça te tente…

Je la laisse y penser alors que je coupe son tuyau au chalumeau portable et que j’en fais une sorte de grosse conserve un peu rectangulaire. Un peu plus et je me revoie en train de canner (faire des conserves) de sirop d’érable moé là. Colisse je m’ennuie de ma poutine et de mon sucre d’érable. Un de ces jour je vais devoir faire couler l’eau d’érable et me starter une tite érablière quand le coin sera nettoyer des nécrophages. Je plonge ensuite le métal dans l’eau pour le refroidir et je dépose le récipient sur la table devant ma petite hobbit. J’ai un grand sourire qui vaut bien mille piastre (dollars).

Adam- Voilà Aube la première partie. Tu laisses ton côté artistique s’exprimer. Tu vas avoir des billes pour les pièces de moteur, des morceaux de chaine de chainsaw (tronçonneuse), de la poussière de forge et d’autre élément. Tu places ce que tu veux dans le contenant petite sœur. Tu mélange le tout pour faire les reliefs comme sur mes lames. Plus tu en mets les détails vont sortir. (Je fais un smile encourageant et sur de moé.) Ça va ben aller. On referme la boîte. Ensuite on va solidifier le tout avec de l’acier noir et mettre une tige pour rendre tout ça ben rouge. Tu vas voir ce sera ta lame et tu pourras la nommer comme tous les grands kickass de l’histoire ont fait. Ensuite…

Je la regarde avec mon regard d’azur de chat botté pour que j’aie ce que je veux…

Adam- Tu aimerais me jaser de toi? Tu parles crissement bien (très bien) français et tu es nice au combat… Mais si tu veux pas jaser je ne te force pas.

Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Sam 26 Mai - 21:29


Souvenirs douloureux
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
.Fier d’avoir pris le bon métal selon moi, je le passe à Adam qui lui aussi trouve le métal bon. Je peine à caché mon sourire, mon instinct m’a guidé et mon instinct à été d’une précieuse aide comme d’habitude.

Je prends le tuyau en faisant la même révérence prise au jeu. Au final, nous ne sommes que de simples humains qui joue à être comme des chevaliers mais bon sang que c’est entraînant d’être comme cela. Je vois les reflets que fait ses lames à la lumière et je ne peux qu’espérer que la mienne rendra aussi bien. Avec ça, plus personne ne pourra me résister. Je laisserais à la retraite ma bonne vielle épée trouvée dans un musée d’antiquerie et qui commence sérieusement à vieillir malgré mes tentatives de remise en état de celle-ci. Je me place derrière lui tel un apprenti observant son maître à l’œuvre. Ce que nous sommes en train d’accomplir me fait penser à Star Wars et ça ne fait que m’exciter encore plus.

Un cœur noir ? Un genre d’effet noir sur une épée ? Honnêtement, je préfère être sûr de ce que je choisis avant d’accepter.

-Ahem...c’est quoi, un Cœur Noir enfaîte ?

Merde Aube, ce que tu peux être ignorante parfois...Je l’observe rendre méconnaissable le tuyau que j’ai choisis comme s’il avait fait ça toute sa vie et que c’est une routine, presque automatique...

-D’accord. Dis-je en soufflant observant les pièces partout autour de moi.

Mon côté artistique...Je pense que ce n’est pas si compliqué de choisir des belles pièces pour faire de beaux reflets ? Enfin j’espère.

Je passe de longue minutes, à examiner toutes les pièces, ne me souciant guère de ce qui m’entoure, il n’y a que moi et les pièces. J’ai besoin d’être concentré au maximum pour imaginer le résultat final. C’est pour ça que je me tais et m’applique à faire le moins de bruit possible à chacun de mes pas tel une ombre se glissant dans l’obscurité. Je choisis au fur et à mesure des pièces allant du gris le plus sombres au plus claire dans une sorte de dégrader. Mais les métaux sombres sont plutôt en majorité.

Alors que je mets les pièces dans sa sorte de récipient, il commence à me demander quelque chose d’étrange que je ne comprends qu’à moitié, mais après une plus longue réflexion, j’arrive à comprendre et je lui réponds en haussant les épaules, légèrement blasé.

-Tu sais...Je ne suis qu’une simple gamine sans parents, parti de Seattle... Qui a vécu des choses extraordinaire, comme les pires situations...J’ai rencontré mon Père, ma Mère adoptive, j’ai revu ma meilleure amie voir...non laisse tomber. Je n’ai rien de grandiose à raconter. Je n’ai fais que survivre au final...

Parler de mon vécu était quelque chose de très sensible... Surtout après la disparation de ceux que j’aimais...
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Mer 13 Juin - 15:14


First Day and already something to prove
FT. Aube




Je lui fais un clin d’œil charmant et crissement tannant (très espiègle) quand la petite elfe me demande c’est quoi le cœur noir. Tout en continuant de marteler le tuyau d’acier et de faire ma magie, ciboire (bordel) être forgeron c’était être un sorcier dans le temps pour les ti-counes du coin (les épais), je lui réponds. Je souris en grand, un beau smile qui fait fondre les mademoizelles, et je lui jase avec mon accent québécois cute à mort qui est joyeux.

Adam- le Cœur Noir sera solide et ne va pas réfléter de la lumière dessus… Tu vas voir ce sera une lame too much qui va faire ta renommée comme Isuldur pour Aragorn ou Dard pour Frodo et Bilbo.

On prépare alors la bille pour faire l’acier de Damas. Je sens que le résultat sera malade en coliss (superbe) et comme je suis une criss de grande gueule (grand bavard), je lui pose la question qui tue. Ostie de tabarnack (bordel de merde) que je suis un innocent (connard) des fois! La tite Aube me semble peiner et elle essaie de faire sa toff (devenir insensible). Je dépose alors mes deux paluches sur ses épaules quand elle a fini de chialer (pleurer) sur son sort et elle peut lire une solidarité et une sollicitude extrême dans mon regard d’azur troublant. Je lui fais itou un sourire un peu frais chier, un coin des lèvres relever, et je parle calmement. Un peu en diapason avec le rythme de mon marteau cognant sur l’enclume.

Adam- Tu n’es pas une simple gamine pour moé. Tu es Aube et tu es une fille sensass! Itou là on va apprendre à vivre au lieu de survivre si ça te tente… Tu as Malou, tu as moé et si tu as besoin d’autre chose, ben je vais m’arranger pour aller le pogner ok? Si t’as besoin d’un grand frère un peu fou raide sur les bords avec la forge et le Seigneur des Anneaux, ben je suis là. Maintenant on finit ton épée kick-ass et tu pourras l’essayer.

Je lui pointe alors un meuble pas loin, juste pour lui faire changer les idées.

Adam- Bon tu vois l’étagère là-bas? Ben c’est mon stock de matériaux pour faire la poignée. Il y a de la corne, du bois, de la corde et d’autres trucs. Prend ce qui te tente et je vais te laisser marteler la finition du travail, d’aider à mettre la poignée et aiguiser ta lame. Tu vas avoir un lien avec ton arme et tu vas être fière de la planter dans le cul d’un gros singe qui se croit meilleur que toé.

Je lui fais un clin d’œil complice et crissment (beaucoup) d’une bonne humeur contagieuse et pour ben faire je lui enfile un tablier de forgeron. Comme un ostie (con) de critique d’art qui pète plus haut que le trou (hautain), je prends une voix très enjouer et mas-tu-vu.

Adam- Bon je vais devoir te l’ajuster, mais maintenant si ça te branche tu seras une apprentie forgeronne!


Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Jeu 14 Juin - 21:44


Trop lourd pour moi
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»
Il pose ses «grosses» mains sur mes épaules et je redresse ma tête séchant mes larmes, je le regarde il me regarde. Je ne sais pas quoi dire ou faire un peu gêner par mon attitude. Au fur et à mesure qu’il parle, mes larmes disparaisse. J’aimerais faire une croix sur eux, j’aimerais tellement penser à autre chose, je voudrais tant me réveiller chaque matin sans penser à eux, leur visage gravé dans leur esprit. J’aimerais juste redevenir celle que j’étais, pas l’enfant sauvage que je suis devenu. Mais suis-je étais-je vraiment aussi douce et gentille que je me le figure. Eh bien, je n’en suis pas tellement sûr, combattre et ce que j’aime faire, mais combattre me rappelle trop Leia et Papa, chaque mouvement, chaque enchaînement font ressurgir nos entraînements à la Lance, puis à l’épée après la malencontreuse rencontre de ces foutus cannibales, en les reniant en quelque sorte en acceptant un autre mentor, une autre personne pour prendre soin de moi, même si je m’estime capable de survivre dans ce monde de brute. J’ai juste le sentiment de les trahir, de salir leurs mémoires, mais m’en veulent-ils vraiment ? N’est-ce pas à moi d’avoir de la rancune envers mes Parents, qui m’ont abandonnés sans rien, je n’en sais rien mon cœur est devenu un champ de bataille infini, où absolument aucun des deux camps ne l’emporte sur l’autre. Je me résigne à rester neutre...Je baisse la tête quand il m’affiche son sourire de tombeur murmurant un petit

-Merci pour tout....

Emplis de gratitude pour ce qu’il fait pour moi. Je me tourne vers le meuble remplis de babioles toute plus étrange les unes que les autres. Mais sûrement des objets précieux pour le Forgeron. J’enfile le tablier un faible sourire en coin. En cherchant des bouts de bois etc intéressant. Il me parle d’un air enjoué, je ne me retourne pas, ne voulant pas le regardant un petit pincement au cœur...Je ne sais pas comment lui dire la vérité....
J’aime bien ce qu’il fait, son travail, sa passion mais je me vois mal avec mes frêles bras taper du métal avec un marteau, concevoir à partir de presque rien des armes sublimes. Non je ne suis pas pratique. Maman disait certaines fois que j’étais comme le Vent, à la fois rapide, agile réussissant à user de chaque faille, ouverture de l’ennemi, et que je suis là où les gens ne s’y attende pas. Je ne sais pas s’il elle avait tort ou pas. Tout ce que je sais c’est que je ne suis absolument pas une boule de muscle prête à renverser des affreux avec seulement un petit doigt.

-Eh bien....Je...euh...J’aimerais bien te voir à l’œuvre. Dis-je en me lançant. Mais je me vois mal forger quelque chose, je crois pas que je n’ai la morphologie pour et en plus je ne sais faire que des stickman en dessins. Continuais-je en rigolant pour détendre l’atmosphère

Juste après avoir dit ça, je retourne vers lui déposant mon butin sur la table de travail à côté de l’enclume où il travaille. Dans le bazar qu’étais son étagère, j’ai réussi à trouver ce qu’il ressemble au début d’une queue de billard ( le bout le plus large ) très bien sculpté, ainsi qu’une belle corde rouge, très bien dressé...Ainsi qu’un bout de métal facile à plier, noir lui aussi...

-Voilà, je crois que j’ai tout ! Annonçais-je impatiente pour autant de voir le résultat finale
(c) DΛNDELION
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Ven 29 Juin - 15:56


First Day and already something to prove
FT. Aube




Je commence à marteler l’acier pour lui faire prendre la forme que je désir. Ce sera une criss (superbe) de belle lame et elle pourra raser une gosse (couille) d’une mouche d’un simple geste. J’essaie toujours de mettre une tite parcelle de mon âme, déjà que je sue comme un colisse (putain) de porc à forger à des températures acceptable en enfer, dans mes œuvres pour les rendre unique. Mon élève fouille comme dans mon étagère à cossins (objets) et elle semble gêner comme une crotte (une grande gêne). Elle m’avoue alors qu’elle n’est pas à l’aise d’être mon apprenti et qu’elle ne se croit pas capable de forger. Je la regarde, mon regard d’azur troublant plonge au plus profond de son regard et je ressemble crissement (beaucoup) à Smaug qui regarde Bilbo. Je laisse mon marteau reposer sur l’enclume et je dépose une fesse sur la table. Comme d’habitude je suis un peu nonchalant, décontracté et surtout ben confiant. Un ostie de frais chié (arrogant puant de confiance en soi). Alors je laisse un sourire charmant et compréhensif naitre mes lippes charnues. Ma voix s’élève alors avec mon accent remplit de bonne humeur communicatif.

Adam- Tu as le courage de tes convictions. J’aime ça Aube. Écoute j’aimerais que tu me dises ce qui te passe par la tête comme tu le fais. Même pour me traiter de gros con ou de guignol en kilt. Pas de secret entre nous ok?


Je lui fais un clin d’œil complice et amicale et plissant mon front de manière viril crissement cute.

Adam- Itou si tu as besoin de moi tu viens me voir. Je vais faire de même. Ici c’est mon refuge et si tu veux le tiens aussi. On peut rigoler, parler et même faire du air guitar.

Je laisse échapper un rire joyaux et communicatif avant de saisir mon marteau pour continuer à forger la noir qui sera noir comme la nuit. Ostie (Bon dieu) que j’ai hâte de voir le résultat. Je fais le trempage à l’utile, c’est crissement (beaucoup) spectaculaire pour durcir l’acier. Je chante en même temps que mon groupe Sabaton et je déconne solide en travaillant. Le bois de la queue de billard, jumeler au métal noir qui sert de rivet et la corde rouge comme décoration fais un look bad ass. Comme de raison je fais regarder Aube à chaque étape pour qu’elle donne son accord. À la fin on se retrouve avec une ostie (superbe) lame d’acier noir au tranchant impeccable avec une poignée solide et confortable. Respectueusement je la tends sur le plat de mes mains comme un japonais avec son katana.

Adam- Voilà pour toi. Légère, affutée et mortelle comme une personne qui se tient devant moé. On va te faire ton fourreau, soit dorsale ou bien de ceinture à ton choix. Donc vas-y essaye-là.


Code by Joy du site DREAM. Parole d'Adam en color=#0066ff
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   Sam 30 Juin - 20:35


Fyrelind
Aube

«Relevez la tête, ne jamais baisser les bras voilà la clé du succès»

-Ce qui me passe par la tête en te voyant...hm eh bien. Commençais-je en souriant. Eh bien je vois un gars méga sympa à l’opposé de tous les autres entraîneurs et qui en plus sait très bien dessiner et forger. Terminais-je lui adressant un clin d’œil en réponse au siens.

Je ne peux lui en être que reconnaissante qu’il fasse tout ça juste pour moi. Qu’il soit prêt à partager son antre si j’ai des problèmes. Mais ça me rappelle durement Leïa, eh putain ça fait mal de la voir partout, et à la fois nul part. Je voudrais arrêter de penser à elle, juste l’oublier passer à autre chose mais la douleur est trop forte. Comment pourrais-je oublier celle qui fut ma vrai Mère même si nous n’étions pas lier par le sang. Tout de suite j’aimerais bien connaître la réponse mais je crains qu’il n’existe pas de potions miracle qui me permettrait de tout simplement l’effacer. Mais il faut positiver, toujours. C’est ce que j’ai appris après mon tentative lâche t’en terminer.

-Merci, je viendrais squatter quand j’en aurais l’occasion alors ! Bon tu peux venir chez moi si quelqu’un te fais peur mais je te garantis pas d’avoir beaucoup de place à l’intérieur. Dis-je sur le même ton complice que le siens.

Après avoir dit ça, je me retourne observant avec admiration mon épée prendre lentement forme sous nos rires et mes directives, à la fin je la regarde émerveiller entre ses mains, il me la tends et je la prends comme une héroïne dans une œuvre fantastique la levant vers le ciel. Ravis, je la teste, aussi légère qu’il l’avait prédit. De toute façon comment j’aurais pu être déçu de son travail ? Il vient de créer une arme à partir de presque rien. Pour moi ça relève de l’exploit. Je me mets à distance de façon à ne pas le toucher ça serait bête de tuer quelqu’un sans faire exprès. Et j’enchaîne quelque mouvements hésitant au départ, puis je prends de plus en plus d’assurance. Je le regarde tout sourire et annonce :

-Je sais comment je vais l’appeler. Son nom sera Fyrelind.

En rapport avec un cracheur de feu, qu’une fois j’avais vu manier des torches avec une rapidité déconcertante. C’est comme pour lui rendre un petit hommage et aussi on va pas se mentir car cela sonne bien.

-Je préfère dorsale. Je crois que si je l'attache à ma ceinture mon épée raclera le sol. Lançais-je en rigolant
(c) DΛNDELION


HRP:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: First Day and already something to prove   
 
First Day and already something to prove
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération