Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute

 Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]

We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 230
Points : 1502
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Mar 27 Mar - 20:28
Un long soupir s’échappe de mes lèvres, alors que mon esprit rapidement s’élève vers nos instants de retrouvailles brèves. Je ne sais quoi dire, quoi penser. Comme un tourbillon négatif, mes pensées y sont appelées. Je relève le bras avec effort, constatant avec effroi que de boire autant me cause déjà tant de torts. Je crois déjà voir un poil flou, voir dédoublé. Allongé sur le comptoir, j’ai du mal à me figurer. Le cheval et les deux chiens sont dehors, alors qu’ils y resteront sûrement jusqu’à ce que pointent les aurores. Je fais confiance aveugle à Shad, afin que de ses yeux vifs, elle monte la garde. Me concernant, le comptoir est mon lit, le lit est mon comptoir, allez savoir. Ce bar est désert, cette bouteille de rhum était abandonnée. Il va de soi que je ne pouvais pas la laisser là, seule face à l’éternité. J’ai toujours bien tenu l’alcool mais ce soir, faute de repas copieux, je sens déjà que monter à cheval sera l’épreuve que m’imposent les dieux. Au moins, une fois perché et fermement cramponné, je suis sûr de pouvoir avancer sans avoir à marcher. Pour l’instant, je me contente de fixer le plafond, alors qu’autour de moi, aucun bruit ne résonne entre ces cloisons. J’ai perdu la notion du temps, je ne saurais dire quelle heure s’est avancée, tout ce dont je suis au moins persuadé, c’est que je n’aurais pas dû boire autant.

Je n’ai ce soir que de pensées pour tous mes malheurs. Bien que de déprimer, je ne m’arrête déjà plus depuis plusieurs heures. Anja, Joey, Jordan, Daemon, le laboratoire… Tant de problèmes où je me vois piégé, incapable de trouver le moindre exutoire. J’entends Shadow couiner, mais ce couinement, n’est pas un couinement de douleur, ça je pourrais le parier. C’est le genre de couinement qu’elle fait quand elle sait qu’on va jouer. Avec un profond soupir je pousse sur mes bras et m’assois sur le comptoir du bar. Quelqu’un approche, quelqu’un qu’on connait si Shadow réagit avec tant d’égard. Aussi je tente de paraître naturel et surtout sobre, afin de tromper mon monde. Mais la personne qui franchit la porte, n’est nul autre que l’une des personnes qui dans mon esprit, vagabonde. J’affiche un léger sourire amer, alors que d’une voix trébuchante, je m’exprime en vers.

- Bonjour bonsoir madame !
Pardonnez mon état,
Mais de sourire je n’ai pas l’âme.
Si vous préférez, venez faire la fiesta.
Je quasiment sûr qu’on en aura assez pour deux !
Ma belle Anja, quel hasard hasardeux…


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Run boy run
Run and run again, far away, escape... After the end of your world, you can't be happy. Remember that, for the rest of your life.(c)lazare.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 212
Points : 441
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Lun 2 Avr - 21:31
Cela fait bien deux heures que j’aurai du être rentrée à Fort Hope, du moins, c’est ce que j’ai annoncé sur le registre de sorties. Je me demande ce qu’il se passera quand on s’apercevra que je ne suis pas rentrée comme annoncé. Il va bientôt faire nuit, j’imagine que personne ne se lancera à ma recherche maintenant, pas vrai ? Je devrais plutôt me trouver un endroit où dormir pour la nuit, et repartir au camp dès les premières lueurs du jour. Après tout, ce n’est pas comme si c’était la première fois que j’allais faire ce genre de choses, j’ai passé plusieurs mois seule sur les routes, à traquer le meilleur endroit pour dormir, à le débarrasser de tout rôdeur, pour pouvoir y passer quelques heures pas toujours très reposantes. Ouais, avec le recul, c’est vraiment ce que je devrais faire.

Je m’engage donc dans une nouvelle rue, et me fige soudain, pas parce que j’ai entendu un bruit suspect, tout est même étonnement calme et silencieux, ce sont plutôt les silhouettes qui se dessinent au loin qui m’interpellent. Est-ce que…c’est un cheval, que j’aperçois ? La curiosité l’emporte sur mon envie de prudence, et aussi discrète qu’une petite souris, sans faire le moindre bruit, je m’avance dans la rue, jusqu’à me rapprocher suffisamment pour confirmer mes soupçons : un cheval, et deux chiens, dont l’un qui s’avance déjà vers moi. Je pose la main sur la crosse de mon arme, juste au cas où, avant de relâcher mon bras un peu brusquement. Mais…qu’est-ce que Shadow fait en plein milieu de la rue ? Et si elle est là, ça ne peut vouloir dire qu’une seule chose. Mon regard ambré parcourt la rue dans tous les sens, à la recherche d’indices, avant que j’aille vers ce qui me semble le plus logique : si le cheval est attaché devant ce bar, ça doit bien vouloir dire quelque chose, non ?

J’en pousse doucement la porte à mon tour après avoir dispensé Shadow d’une caresse, sur mes gardes, juste au cas où. Et je m’arrête quelques secondes sur le pas de la porte, en voyant Aaron, assis sur le comptoir, me fixer d’un regard vitreux. Après une seconde d’hésitation, je finis par m’avancer vers lui, ne le quittant pas des yeux. Je lève un sourcil quand je l’entends s’adresser à moi tout en rimes, avant d’attraper la bouteille d’alcool, dont le niveau a bien descendu. Si c’est l’œuvre d’Aaron, je comprends aisément qu’il soit dans cet état. « -Salut Aaron. Merci pour la proposition, mais je vais me passer de fiesta… » Il devrait pourtant se souvenir que je n’ai plus touché une seule goutte d’alcool depuis des années, non ? Et puis…je crois bien qu’il a assez fait la fiesta pour nous deux. En revanche, je me demande pourquoi il n’a pas l’âme à sourire. Est-ce qu’il lui est arrivé quelque chose ? Je sais bien que ma position, notre ancienne relation et mon comportement font que je n’ai aucun droit de poser la moindre question. Pourtant, je m’inquiète de le voir dans cet état, et de l’imprudence de ses actes. « -Tu veux bien me dire ce que tu fais tout seul ici, et ce que t’essayes de noyer au fond de cette bouteille ? » Avec tout l’alcool qu’il a ingurgité, je me dis qu’avec un peu de chance, sa langue se délira facilement, sans qu’il m’envoie sur les roses tout de suite.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 230
Points : 1502
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Mar 3 Avr - 18:56
Que dire, si ce n’est que je suis perdu. Ivre mort peut-être, un poil trop bourré, j’ai sûrement trop bu. Anja fait son entrée, comme l’ange venu du ciel, d’un halo de lumière elle est accompagnée. Je n’ai aucun doute sur la provenance de cette lumière tamisée, il s’agit de celle qui provient du soleil qui à l’horizon commence à décliner. Comment gérer tout ça, ces coïncidences si douloureuses. Je la connais et de ça je suis sûr, c’est qu’à voir son visage, me trouver là ne la rend pas heureuse. Etonnement, je suis sûr qu’il ne s’agit pas d’un hasard fâcheux, c’est le karma qui exerce son pouvoir. Pourtant cette fois je suis sûr d’une chose, face à elle je n’aurais ce soir aucun échappatoire. Assis sur mon comptoir, je dois donner peine à voir. Aussi, elle approche et se saisit de ma bouteille, me retirant ce que j’aurais surement continué de boire. Ma proposition de faire la fiesta ne semble pourtant pas l’attirer. D’un geste assez tendre, elle m’empêche de continuer à picoler. Mais elle, elle ne boit pas. Au contraire, elle me serre même un regard empli de remord je n’en doute pas. D’une voix assez tranquille, mais pourtant emplie de curiosité, elle me réclame explication sur ma triste mine déstructurée. Cela se voit tant que je ne suis pas dans mon assiette, que je sois énervé ? Moi qui me serais juré être discret…

- Oh ma fois, ce qui me peine est présent.
Dans ma tête et dans mon passé.
Joey, a disparue et je ne sais pas où elle est.
Quant à toi, tu es l’une des causes de mon questionnement.


Je soupir et me redresse sur mes jambes, pas vraiment sur de rester droit. Restant appuyé contre le comptoir, mes mains sont bien fixées sur le meuble de bois. Que dire de plus si ce n’est la vérité ? Anja fait partie de mes hantises, depuis que nous nous sommes recroisés.

- Le destin est fou de me faire ça,
Te retrouver dans ma vie n’est pas une coïncidence.
Le destin est fou de me faire ça,
J’aurais aimé te trouver dans de meilleures circonstances…


D’une main, restant malgré tout loin d’elle, j’effleure une de ses mèches de cheveux, alors que mon regard est triste. Je ne me serais jamais cru si fragile une fois ivre, mais tous mes malheurs ne font qu’allonger ma liste…

- Je suis triste, seul et abandonné.
Je ne pensais plus, qu’un jour ça arriverait.
Le labo est partit en fumé !
Avec lui, mes espoirs de panser mes plaies...


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Run boy run
Run and run again, far away, escape... After the end of your world, you can't be happy. Remember that, for the rest of your life.(c)lazare.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 212
Points : 441
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Dim 15 Avr - 18:12
J’éloigne la bouteille d’alcool suffisamment pour qu’elle puisse échapper aux mains avides d’Aaron, qui serait visiblement plus que partant pour remettre ça. Sérieusement, il ne se rend pas compte qu’il a assez picolé pour ce soir ? Et même sans doute pour toute la semaine. Je n’aurai probablement pas dû, mais je lui ai demandé ce qui le mettait dans cet état, parce que le voir triste remue des choses en moi que je pensais disparues à jamais. Est-ce que contre toute attente, je serai encore capable de m’intéresser aux autres ? Enfin…Aaron n’est sans doute pas n’importe qui, pas à mes yeux, et j’imagine que cela doit jouer dans la balance.

Je fronce les sourcils quand j’entends ses propos, avant de plisser légèrement les yeux. Joey…Joey comme dans Joey cette nana brune un peu revêche qui habitait juste à côté de chez lui ? Joey sa meilleure amie, qui n’a eu de cesse de me fusiller du regard pendant des semaines et des semaines après notre rupture, à chaque fois qu’on se croisait par pur hasard sur des interventions ? Cette Joey-là ? Merde alors, elle a survécu, elle aussi ? J’imagine que ça doit être une bonne chose pour Aaron, qui doit se sentir moins seul au quotidien. Enfin…qui devait, puisqu’il m’informe que la jeune femme a disparu. Je grimace légèrement, me faisant la remarque silencieuse que disparaître par les temps qui courent n’est sans doute pas une très bonne nouvelle.

Quand Aaron se redresse et finit par se lever, je fais instinctivement un pas vers lui, les mains en avant, comme si j’étais prête à le rattraper si ses jambes ne faisaient pas leur job. Mais il tient bon, plus qu’avachi sur le comptoir, et reste plus ou moins droit. Debout, quoi qu’il en soit. Je fronce les sourcils face à ses nouvelles paroles, alors qu’il parle de nos retrouvailles inattendues. Je ne pensais pas non plus retomber un jour sur lui, mais j’ignore réellement ce que le destin a à voir là-dedans. Je me fige quand je vois sa main se relever, et que ses doigts effleurent mes cheveux, un geste qu’il a sans doute eu des centaines de fois par le passé, mais qui me semble totalement hors propos en plein milieu de ce bar abandonné. Je hoche lentement la tête quand il me parle du laboratoire qui a brûlé, et dont j’ai eu connaissance. Quelques anciens habitants du labo ont trouvé refuge à Fort Hope, qui leur a ouvert ses portes en grand.

Finalement, je fixe la porte pendant quelques instants, bien consciente que nous ne sommes pas dans les meilleures dispositions possibles pour entamer une conversation, et au bout de quelques secondes d’hésitation, je finis par me hisser sur le tabouret juste à côté de lui. « -Bon écoute…s’il y a bien une chose que j’ai apprise sur ta Joey, c’est que c’est une sacrée teigne, et qu’elle fera toujours tout pour te retrouver. » Ça me fait étrange de devoir prendre du temps pour le consoler, c’est une exercice auquel je ne me suis pas adonnée depuis bien longtemps. Et puis…ça me semble tellement peu naturel. Je voudrais lui demander ce qu’il peut me dire au sujet de sa disparation, de la dernière fois qu’il l’a vu, des informations qu’il a collectées, les lieux qu’il a visités, mais je garde le silence, me disant que c’est une conversation qu’il vaut mieux avoir en toute sobriété.

Je prends le parti de ne pas parler de ces quelques révélations qu’il a fait à mon sujet, sur cette façon qu’il a de croire que nous ne nous sommes pas retrouvés par hasard, et qu’il doit y avoir une explication à ça. Une explication qui m’échappe totalement. Au lieu de ça, je m’attarde sur ses dernières paroles, et cette solitude qui perce dans chacun de ses mots. « -Tu vis où maintenant, Aaron ? » Peut-être qu’une part insoupçonnée de moi à besoin de l’entendre dire qu’il s’est trouvé un refuge temporaire, à l’abri de toute menace. Un endroit où il pourra passer la nuit en toute sécurité, sans risquer de faire une mauvaise rencontre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
We have ashes, fire and hope
Aaron BlynkWe have ashes, fire and hope
avatar
Messages : 230
Points : 1502
Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Mer 18 Avr - 16:16
Me retrouver, semble à présent impossible. Car de ce taré, je suis sûr qu’elle est la cible. Je lui en veux, de m’avoir caché son existence. Ce plan cul qui entre nous, a placé cette distance… A partir de l’instant où je la trouverais, comme un bouclier, je la protégerai. Je ne suis sûr de rien à présent, car je crains d’avoir perdu ma place de confident. Nous avons eu beau parler, j’ai peur de tout, ne suis sûr de rien. L’alcool doit me faire douter d’autant plus, je me sens bon à rien. J’aimerais lui offrir une étreinte, rien qu’un instant. Afin qu’un jour je sois sur, qu’elle fasse de nouveau partie de mon présent. Que dire si ce n’est que j’ai peur, que je suis même terrorisé ? Que dire si ce n’est ma terreur, qui ne cesse de grandir à chaque jour écoulé. Et ce soir Anja, se trouve juste ici. Elle n’a rien d’un ange là, elle contemple la détresse de ma nouvelle vie.

- Joey me retrouvera, si elle est encore en vie. Si personne n’a encore mis fin à ses jours, si elle s’est trouvé un abri…

Elle ne doit pas comprendre, pourquoi je me sens déprimé et ennuyeux. La pauvre ne devait pas s’y attendre, moi qui suis normalement déterminé et joyeux. Mes espoirs partent facilement en fumé ces derniers temps, je ne suis sûr de rien en ce qui concerne tous ces événements. Signe du destin ou coup de pied du malin, c’est une bonne question. J’ai l’impression que j'appartiens au malheur, que je suis finalement son pion. J’ai envie d’avancer, de toucher Anja du bout des doigts. Mais je sais que ça ne sert à rien, c’est déjà perdu, je le crois. Je pousse un profond soupir, me redressant lentement, alors que de ma hauteur, je la dévisage légèrement. Moi qui ne pensais plus souffrir de sa perte, je crois tomber de haut quand j’en fais la découverte. Sa présence me fait étrange, je ne sais pas si c’est réciproque… Toutes mes émotions se mélangent, alors que finalement je me dis que ce qu’elle ressent doit y être équivoque.

- Vois-tu le cheval et les deux chiens dehors ?
Nous parcourant les horizons ensemble.
Nous vivons solitaires avec notre petit quatuor.
Seul comme je ne l’ai jamais été, il me semble…


Si ce qui m’entoure ne paraissait pas tanguer dangereusement, je pense que j’aurais pris un nouveau verre de ce liquide excellent. Hors je n’y ai plus le droit, maintenant qu’Anja est là. Je ne suis pas rassuré, curieux de connaître le cheminement de ses pensées. Elle doit avoir honte de moi et à n’en point douter, ça risque de m’arriver quand le prochain soleil sera levé.

- As-tu pitié ?
Parce que moi, je crois bien ouai…


J’ai beau tout faire et tout essayer, je crois avoir du mal à m’exprimer sans trébucher. Le fils de mes pensées est entravé par ma difficulté à articuler…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Run boy run
Run and run again, far away, escape... After the end of your world, you can't be happy. Remember that, for the rest of your life.(c)lazare.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 212
Points : 441
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   Dim 22 Avr - 21:23
Je plisse doucement les yeux, puis de plus en plus quand j’entends ses paroles, comprenant que l’absence de Joey semble lui peser énormément, et avoir un gros impact sur son moral. J’imagine que c’est pour ça qu’il s’est enfilé une bonne partie de la bouteille. Je lâche un discret soupir, ne me sentant pas capable de le rassurer, pas alors que la situation semble si incertaine. On ne peut pas refaire le monde avec des « si », comme il est en train de le faire, j’ai déjà essayé, et rien de bon n’en est ressorti. Si je n’avais pas travaillé ce soir-là, c’est moi qui aurait pu aller chercher Cassie à sa soirée. Si elle avait appelé un peu plus tôt, un peu plus tard, la voiture des parents ne se serait peut-être pas encastrée dans un arbre. Si Cassiopée avait été un peu plus raisonnable, si elle n’avait pas picolé autant, elle aurait pu rentrer toute seule, et personne ne se serait tué sur la route ce jour-là. Les « si » n’étaient que de perfides illusions, tout juste bonne à nous briser davantage le cœur. Alors non, je ne peux pas rassurer Aaron et lui dire que sa meilleure amie reviendra vers lui, pas alors que par les temps qui courent, elle est peut-être dans l’estomac d’un rôdeur. Ou d’un humain.

Aaron enchaîne avant même que j’ai eu le temps de prononcer le moindre mot, continuant sur sa lancée, vrai poète ce soir. En revanche, j’ai l’impression qu’il ne semble pas déterminé à me dire où il crèche en ce moment, ce qui bien sûr, ne m’arrange pas vraiment. J’esquisse un pas vers lui, avant de me stopper net face à sa question. Pitié de lui ? Voilà une étrange question. Je le regarde un instant, en penchant légèrement la tête sur le côté. Est-ce qu’il me fait pitié ? La réponse m’apparaît, claire et limpide. « -Non. Je suis cassée, je ne ressens plus de pitié pour qui que ce soit. » Ces mots peuvent sembler durs, ils le sont sans doute, mais je ne fais que dire la vérité. Je n’ai pas pitié de lui. Il a perdu son logement, sa meilleure amie, mais il est toujours en vie, non ? Nous avons tous perdu quelque chose aujourd’hui, quelqu’un, et nous vivons tous avec ce deuil cruel sur les épaules. Alors non, je n’ai pas pitié. Je crois que je ne sais plus éprouver de compassion.

Je plonge mon regard dans le sien, avant de détourner mes yeux miel pour les poser sur la porte, et soupirer une nouvelle fois. Le jour ne va pas tarder à se coucher complètement, et les vrais ennuis commenceront alors pour nous. Je commence donc à marcher vers la sortie, sans plus un regard vers lui. « -Allez viens, on rentre. » Pas chez lui, puisqu’il refuse de me dire où il habite en ce moment, mais chez moi. Ou du moins, ce qui est en passe de le devenir. Sans attendre de réponse de sa part, je quitte le bar, et me dirige tout droit vers les animaux qui attendent toujours dehors, alors que Shadow s’est déjà avancée en jappant joyeusement. Je lui adresse une caresse rapide, puis attrape la longe du cheval, et esquisse quelques pas dans la rue, prête à me mettre en route. Il ne manque plus qu’Aaron.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]   
 
Bourré, couché, rimé. [Pv : Anja]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération