Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

 Don't talk, think.

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Don't talk, think.    Mar 3 Avr - 15:59


Dernière édition par Leïa Kingsman le Sam 14 Avr - 17:03, édité 4 fois

nathaniel & leïa

don't talk, think.


Mon regard fixé au plafond de mon salon, j’étais allongé sur le canapé avec mon plaid et pour compagnie mon chiot, Sheldon. Celui-ci donne contre moi, il me tient super chaud. Une vraie bouillote ! Depuis notre arrivée à Fort Hope avec Nash, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire quelques recherches pour mettre la main sur mon frère ou mes parents. Enfin, une seule chose est sûre pour le moment, ma famille n’est pas à Fort Hope. Je suis sortie depuis mon arrivée mais, toujours en groupe. Et je dois bien avouer qu’avoir trouver un tel groupe fait du bien. Cela fait bien longtemps que je ne suis pas restée à un endroit. Pour le coup, je n’ai pas envie de quitter cet endroit. Cependant, je n’ai aucune idée des intentions de Nash. Je finis par bouger mon petit chien qui vient à me regarder avec un petit air grincheux. « Allez ! On se bouge les fesses Sheldon ! » Le chien vient à sauter du canapé. Il est temps que je me prépare pour me bouger un peu. Je vais sortir en espérant mettre la main sur un membre de ma famille. J’enfile mes bottes, une veste chaude et je prends mon sac à dos par la même occasion. Je grimpe à l’étage pour voir ce que fait Nash, mais celui-ci n’est pas là. Il est peut-être parti rendre visite à Lucy. Enfin bref, c’est parti ! Je viens à prendre la sortie du campement pour m’aventurer en solitaire dans les rues avoisinante à Fort Hope. Je ne sais pas vraiment si c’est une bonne chose de m’éloigné toute seule. Bon, après je serais me débrouiller, mais pour le coup… Je vais tenter de partir en direction de la maison familiale. Peut-être qu’en chemin je mettrai la main sur une voiture ou que sais-je ! Après quelques minutes de route, je me trouve devant un commissariat de proximité. J’hésite à entrer mais, j’ai comme l’impression que personne n’est venu dans cet endroit. Peut-être que je vais trouver quelques choses qui pourrait être utile à la communauté ? Après tout, ils ont été bien gentil de nous accueillir donc, autant tenter de leur rendre l’appareil, n’est-ce pas ? Je prends mon katana en main. Je rentre à l’intérieur en essayant de pas faire trop de bruit. Je fouille le premier bureau puis, je me décide à entrer dans l’endroit où sont supposé être les cellules. Mais une fois à l’intérieur je vois une personne dans une cellule. Je maintiens bien mon arme en main et je m’approche de la personne : « Hey ! » Dis-je simplement. « Je ne vous veux pas de mal donc si vous tentez quoi que ce soit, je n’hésiterai pas. »
AVENGEDINCHAINS
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Don't talk, think.    Jeu 12 Avr - 18:20

Nathaniel et Leïa

Don’t talk, think



Piquant un marathon dans les rues de Détroit, j’en profite pour respirer l’air, plus très fraiche, de ce monde apocalyptique. Ça fait tout de même du bien de courir et de se pousser à bout. J’ai besoin de ça pour me sentir en vie. Ça fait déjà un moment que je cours et j’avoue que je commence à me sentir à bout de souffle. Il serait sage de faire une pause. Je continue quand même ma course, à la recherche d’un endroit où me poser. Mes jambes me conduisent au hasard devant un commissariat, qui ne semble pas avoir été vandalisé. Étonnant. Par curiosité, je décide d’y entrer et de fouiner un peu à l’intérieur. Ça m’étonnerais que j’y trouve quoi que ce soit, mai bon. Sortant mon poing américain de ma poche, je le glisse entre mes doigts avant d’en sortir la lame rétractable. Je fais le tour du commissariat, histoire de vérifier qu’il n’y a pas de pourris dans le coin. Alors que je passe tout près d’une porte fermé, l’un d’entre un vient brusquement se casser la figure en plein dans la fenêtre de la porte! Et ça, au moment même où je passais! Je bondis sur place, brandissant inutilement mon couteau. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce truc n’arrive à casser la fenêtre à force de se fracasser la tête dessus, il vaut mieux que je m’en débarrasse. Ouvrant la porte d’un geste brusque, je file un violent coup de pied au rôdeur, qui se retrouve sur le sol. J’en profite alors pour l’achever d’un coup de lame. Bon, voilà une bonne chose de faite. J’essuie le couteau sur mon pantalon et je termine d’explorer l’endroit, en vain. Il n’y a plus grand-chose d’intéressant ici. Me rendant alors dans la salle des cellules, je n’hésite pas à retirer ma veste et à m’allonger sur une des couchettes. Ici ce sera parfait pour une petite sieste.

Des bruits inexplicables, me tire brusquement de mon sommeil. Bordel, soit un pourri s’est infiltré dans le bâtiment, soit il y a quelqu’un à l’intérieur! Je bondis sur mes deux pieds et je tente de m’emparer de mon arme, mais j’avais oublié que je ne portais plus ma veste. Je me précipite sur le sol en panique, fouillant mon vêtement pour trouver mon poing américain. C’est à ce moment qu’une voix féminine retentie derrière moi, m’interpellant d’un «hey» avant de m’aviser qu’elle ne me veut pas de mal, mais qu’elle n’hésitera pas si je tente quoi que ce soit. Faisant dos à l’inconnue, j’en profite pour glisser mon arme entre mes doigts et je me relève avant de me retourner. Et là, je fige sur place. Leïa? Non…impossible, elle ne peut pas…

Devant moi se trouve ma petite sœur, Leïa, que je croyais morte depuis le début de tout ça. Elle est là et elle semble en pleine forme!

«Leïa?! Oh putain, c’est vraiment toi?!»

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Don't talk, think.    Sam 14 Avr - 17:17

nathaniel & leïa

don't talk, think.


En pénétrant dans ce commissariat, je n’ai absolument songé un seul instant que je pourrais remettre la main sur une personne qui m’est très proche. L’une des personnes qui fait qu’on ce moment même, je suis à l’extérieur de Fort Hope. Jamais j’aurais pu envisager de retrouver un membre de ma famille aussi rapidement. Après avoir annoncer à cette personne qui était dans la cellule dos à moi, que je ne lui voulais pas de mal. Celui-ci vient à se retourner pour me faire face. Mais, je fus complétement figée sur place lorsque je vis le visage de mon frère. J’ai tellement rêvé de le retrouver un jour que pour le coup… Enfin, je suis complétement choquée de l’avoir retrouver ainsi. Mon katana vient à tomber sur le sol. Je n’avais même pas senti ma main relâcher ma prise sur mon katana. En revanche, je sens les larmes envahir le vert de mes yeux. Je suis soulagée… Soulagée que mon grand frère soit encore vivant. Enfin, je n’en ai pas douté un seul instant mais, maintenant il est clair que celui-ci fait encore partit du monde des vivants. Sans même lui répondre, je viens à me rapprocher de lui pour le prendre dans mes bras. Je le serre contre moi, tandis que les larmes commencent à perler sur mes joues.

« C’est bien moi. » Murmurais-je.

J’avais aucune envie de le relâcher. Trop peur que cet instant soit notre dernier par la même occasion. Je finis me reculer pour poser une main sur son visage. Nathaniel m’a tellement manqué depuis le début de l’épidémie. J’aurais aimé qu’il soit à mes côtés plus d’une fois. Peut-être que les parents sont avec lui ? Je n’aurais peut-être pas à me rendre à la maison pour tenter de trouver des indices sur leur l’endroit où ils pourraient se trouver.

« Tu m’as tellement manqué… Je ne pensais pas te retrouver aussi rapidement. Je suis arrivé à Détroit, il y a quelques semaines. » Dis-je avec un léger sourire. « Je suis dans une communauté assez grande. La première chose que j’ai fait, c’est vous chercher là-haut. Mais, vous n’y était pas avec les parents. Du coup, je me suis décidé à commencer les recherches aujourd’hui. Je me rendais à la maison. »
AVENGEDINCHAINS
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Don't talk, think.    Sam 21 Avr - 17:17

Nathaniel et Leïa

Don’t talk, think



Quand ma frangine s’approche pour me prendre dans ses bras, je ne peux m’empêcher de me mettre à chialer à mon tour. Bordel ce qu’elle a pu me manquer, celle-là. Je passe mes bras autour de ses épaules frêles. Nom de Dieu, vaut mieux que personne ne lui ait fait du mal à elle, sinon je sens que je pourrais encore péter les plombs!

Elle se recule, posant une main sur mon visage, comme si elle n’arrive pas à croire que c’est réellement moi. Un sourire taquin au visage, je lui prends les deux jouent à pleine mains et je lui donne un baiser bruyant dans le front. Puis à mon tour je me recule, mon regard inquiet vient se planter dans le sien.

«Dit moi que personne n’a osé s’en prendre à toi…et surtout que tu vas bien.»

Apparemment elle est arrivée à Détroit il y a quelques semaines. Elle n’était donc pas dans le coin quand l’épidémie s’est pointée? Ça pourrait expliquer qu’elle soit encore en vie. Elle aurait également rejoins une communauté assez grande. Probablement Fort Hope. C’est de là qu’elle aurait commencé à nous chercher, elle se rendait d’ailleurs à la maison familiale. Je passe nerveusement une main de mes cheveux et je baisse la tête. Si je préfère lui éviter de tomber sur le spectacle macabre qui lui attend la bas, il vaut mieux que je lui dise la vérité.

«Je…j’y suis aller au début Leïa.»

J’hésite un moment, ne trouvant pas les mots.

«Euh…je…je suis désolé…j’pense pas qu’ils aient survécus. La maison était…il y avait du sang. Beaucoup de sang.»

Beaucoup trop de sang pour que quelqu’un ait survécu. Je sais bien qu’il y a une infime possibilité que le sang n’ait pas appartenu à nos parents, mais s’ils ne sont ni à Fort Hope, ni quelques part dans les rues de Détroit, je ne peux pas voir où est-ce qu’ils auraient pu aller.

«J’ai exploré tellement de bâtiments, tellement de rues en espérant tomber sur toi. Je suis tellement content, Leïa. Allez, raconte-moi tout. Comment t’as survécu, t’étais où? Tu sais que tu peux tout me dire…même les trucs plus difficiles.

Moi j’suis tout seul. J’ai fini par être séparé de Mathilde…et de Ruth. Elles sont sûrement...mortes…mais ça peut aller. T’en fais pas. Aujourd’hui je suis plus content que jamais d’être en vie, parce que t’es là et t’es vivante.»


Je lui souris sincèrement, c’est fou comme ça peut me faire du bien de la voir. Je l’ai tout de même vu grandir cette petite! La savoir dans une communauté me rassure, je compte bien respecter mon rôle de grand frère et lui offrir toute la protection dont elle aura de besoin. Malgré la mauvaise nouvelle que je viens de lui annoncer, je ne peux m’empêcher de sourire à nouveau et de venir la prendre encore une fois dans mes bras, avant de lui dire :

«Tu sais que j’taime, frangine?»

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Don't talk, think.    Sam 12 Mai - 19:31

nathaniel & leïa

don't talk, think.


Un rire se fit entendre lorsque mon frère me demanda si une personne avait tenter de me faire du mal. Pour le coup, je plains la personne qui aurait eut le malheur de s’en prendre à moi. Surtout avec Nash dans les parages. D’ailleurs Daisy, Drake et les autres l’ont bien regretté après le départ de ce dernier pour venir me rejoindre. Cela étant, je ne peux qu’allait bien car depuis quelques temps, tout commence à répondre une forme plutôt cool. Les habitants de FH sont vraiment au top, Nash est toujours à mes côtés et en plus je viens de retrouver mon grand frère. Je secoue doucement la tête d’une manière positive avant de lui répondre via un doux sourire :

« Dirons-nous qu’il vaut mieux que personne ne me fasse du mal. Sinon, j’en connais un qui ne répondra plus de rien. Et je vais bien... Même très bien. »

Mon frère vient à me parler de sa visite chez les parents… Visiblement, ceci n’a tout simplement pas survécus… je baisse la tête, fermant les yeux pendant un moment. Après… Peut-être que ce n’est pas leur sang qui se trouve dans cette maison. Peut-être que ce sang appartient à des morts ou va savoir. Ils sont peut-être partis… Ils sont peut-être dans un groupe qui vivent en dehors de la ville. Enfin, tant qu’il n’y a pas de corps… Il restera toujours un petit espoir. Je ne dis rien à ce sujet car je sens que je vais tout simplement fondre en larme. Nathaniel finit par me demander où j’étais, comment c’est passé ma survie. Lui visiblement, il a perdu Ruth et Mathide de vue pendant l’épidémie. Ils les pensent mortes… Mais, me revoir lui fait plaisir. Je n’ai pas vraiment le temps de lui répondre qu’il me prend à nouveau dans ses bras. Je viens à passer mes bras autour de son cou pour le serre encore plus contre moi. Il m’a tellement manqué. Il faut bien avouer que nous avons toujours eus un lien très fusionnel l’un envers l’autre. Je finis par fondre en larme lorsqu’il vient à me demander si je sais qu’il m’aime. Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas entendu se mot. Et sérieux cela fait vraiment beaucoup de bien à entendre.

« Je t’aime aussi grand frère. Tu m’as énormément manqué et j’ai cru… Enfin j’ai cru que je n’allais jamais te retrouver. »

Je viens à déposer un baiser sur sa joue et je finis par me détacher de lui pour m’assoir sur le matelas de la cellule.

« J’étais à quelques kilomètre de Madison dans le Wisconsin avec mon meilleur ami Drake, son grand frère Nash, la petite amie de se dernier Daisy et trop amis à eux. Les parents m’ont ordonné de ne pas bouger comme les parents des autres. Au début tout aller parfaitement bien dans le groupe malgré quelques petites tensions entre le couple Nash et Daisy. Nash m’as apprit à me battre et à me servir d’une arme blanche. Ont c’est beaucoup rapprocher lui et moi. D’ailleurs c’est lui qui m’as offert mon katana. » Je viens à lui montrer mon arme favorite. « La relation qui s’est installé entre Nash et moi à finit par causer pas le souci. Daisy m’a clairement demandé de mettre un terme à mon amitié avec Nash et c’est ce que j’ai fait. Si bien… Qu’il m’a foutu dehors… Drake n’as même pas bouger le petit doigt. » Terminai-je sur un léger murmure. Je n’ai jamais avoué cela mais, Drake m’as bien blesser à agir de la sorte… « Mais, Nash a compris le truc et il est venu me rejoindre. Nous sommes partit ensemble il y a un an du chalet où nous étions. Nous avons laissé le groupe derrière nous sans nous retourner. Sur la route nous avons croisé un groupe pas très gentil qui avait des intentions… Déplacer. C’est là où nous avons rencontré Lucy. Cette femme est vraiment géniale. Nous avons fini notre route jusqu'à Detroit. Puis, un type nous a trouver alors que Nash était tomber malade fin octobre et nous avons rejoint Fort Hope. » Je finis par ajouter : « Si je suis encore en vie à l’heure actuel, c’est grâce à Nash et Lucy. Enfin sur à Nash. » Dis-je avec un sourire.

En même temps, Nash… Enfin, je l’aime toujours autant mais je ne suis pas sure qu’il le comprendra un jour et qu’il me voit autrement comme sa petite sœur.

« Vient vivre avec nous à Fort Hope. »

AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't talk, think.    
 
Don't talk, think.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération