Vote au top-site, sauve une licorne !
In Your Flesh
Depuis l'été 2014, l'Apocalypse règne sur le territoire américain. Dans la région de Détroit, les survivants s'organisent seuls depuis des mois pour sauver leurs vies et résister aux rôdeurs. Quand, après trois ans sans nouvelles du gouvernement, l'armée revient à Détroit, un nouvel espoir semble possible pour les survivants. Mais à quel prix ?
Vote au top-site !
Nous sommes en Septembre/Octobre 2017
En ce moment sur IYF :

× [Mission RP]
• Participez à la troisième mission "Chasseurs de Primes" en aidant l'armée à arrêter un criminel.

× [Animations]
• Fête du 4 Juillet à Fort Hope ici !

× [Coup de pouce]
• Consultez les demandes de RP !

× [Autre]
• Venez découvrir Les conseils beauté du Pr. Lazare #5 sur le tumblr du forum !

Intrigue #5 : What lies ahead
Cohabitation

Après plusieurs mois de cohabitation entre civils et militaires, la tension monte au point de menacer la paix précaire autant au sein de Fort Hope qu'avec l'extérieur.

[Lire l'intrigue] [Jouer un soldat]

 Wtf did you just say - ft. Willou
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
Harvey Queen
Carte d'identité
Messages : 380
Points : 1469
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Wtf did you just say - ft. Willou   Mer 11 Avr - 2:30
wtf did you just say
«Kaeru no ko wa kaeru »
18.11.2016 - Fort Hope
_______________________________________________________________

Un de perdu, dix de retrouvés ? C’est du moins la légende. La vérité elle, était toute autre. Ezra n’était pas revenu de sa sortie avec les autres membres de Fort Hope et Harvey - qui aimait à croire en ses nouvelles compétences de survivant - fulminait de l’intérieur en affirmant que s’il avait été là, les choses se seraient passées différemment. Vrai ou faux, il était trop tard pour le savoir. D'autant plus que l'apprenti mécano devait une fois de plus surestimer ses aptitudes. A force de recevoir des félicitations de ses différents tuteurs, il avait fini par attraper la grosse tête. De l’autre côté, son oncle James avait surgi de nulle part pour le bousculer au beau milieu d’une des rues du camp. S’il n’avait jamais fait attention aux entrées et aux sorties du camp, à partir de maintenant, il jetterait un œil au registre plus souvent. Ne serait-ce pour s’épargner un arrêt cérébral comme celui qu’il avait subi la veille, face à James. C’était surréaliste de le savoir ici, en vie. Tout comme il était étrange de concevoir ses demi-sœurs dans la même communauté que lui. C’était juste “trop”... Réfugié dans la maison d’Elias et son petit ami Will, Harvey n’avait plus donné signe de vie depuis près de 15 heures consécutives. Depuis qu'il s'était enfermé dans la chambre vide du rez-de-chaussé. La nuit qui aurait normalement dû lui porter conseil n’avait fait qu’accentuer ses appréhensions. Il n’avait pas assuré avec Ezra, tout comme il n’avait pas assuré avec son oncle... Il avait beau mettre ça sur le compte de la surprise, ce n’était pas entièrement vrai et il le savait parfaitement. Allongé sur le dos, il agrippa l’un des oreillers présents sur le lit et l’écrasa lentement sur son visage plus blême que jamais. Les bras enroulés autour du coussin, il resta dans cette même position de longues minutes avant de se décider à se rendre dans la cuisine.

Loin d’être la seule âme en peine de la maison, son chemin croisa rapidement celui du fameux Will, qui semblait absorbé par un livre. A la manière d’une ombre, Harvey se faufila en silence vers le plan de travail pour se préparer un thé sans le couper dans sa lecture. La bouche pâteuse, les yeux encore collés et les cheveux mi-longs plus en bataille que jamais, Harvey tentait de se faire discret malgré les quelques cliquetis inévitables de vaisselle qu’il produisait en s'armant d'une tasse. Ce n’est qu’une fois l’eau en train de chauffer et les bras croisés contre son torse qu’il laissa son regard fatigué couler vers le fameux livre. Un… Manuel de japonais ? Will savait parler japonais ? Toujours appuyé contre le plan de travail, il fixa un temps l'homme à ses côtés avant d'hausser la voix. “Ocha ka kôhî ga suki desu ka” demanda-t-il de sa voix matinalement rauque, en ne prenant pas vraiment soin d’articuler ses mots, ce qui pouvait rendre la compréhension de sa question d’autant plus difficile pour une oreille non-aguerrie. Attrapant entre son index et son majeur le cordon de son sachet de thé, il laissa ce dernier retomber doucement au centre de sa tasse vide dont un chat était imprimé sur la porcelaine blanche en guise de design douteux. D'un regard en coin, il observa la réaction du petit ami d'Elias avec qui il n'avait guère échangé plus que des banalités souvent de l'ordre de la politesse. Ni l'un, ni l'autre, ne semblant être attiré par la perspective de se lancer dans des interactions sociales interminables. “Anata wa wakarimasen ka” rajouta-t-il cette fois-ci d’une voix légèrement plus traînante, laissant son regard inconsciemment froid glisser de Will à son manuel qui trônait toujours sur la table.

HRP:
 
_______________________________________________________________

Made by Neon Demon

_________________
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
Will Kaneki-Burbank
Carte d'identité
Messages : 2588
Points : 1521
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   Mer 11 Avr - 16:47
L’ambiance n’était pas vraiment à la fête ces temps-ci à Fort Hope et plus particulièrement dans la maison d’Elias. Quoique puisqu’il ne sortait jamais vraiment, Will n’aurait pas su dire si la dépression était aussi à l’ordre du jour dans le reste du camp, mais ça l’était chez lui et il n’aimait pas ça. Il ne pouvait pas non plus vraiment le reprocher à Elias. Principalement parce que monsieur l’homme de sa vie avait à peine mis les pieds à la maison depuis l’après-midi de la veille. Ezra étant introuvable et ne répondant pas aux divers appels du camp, son professeur semblait se tenir comme personnellement responsable de ce qui pouvait être arrivé au tatoueur. Will lui-même devait bien admettre qu’il était légèrement inquiet, bien qu’il n’en soit pas encore au niveau d’Elias. Ce dernier avait encore disparu aux aurores après une nuit plus que courte et, comme si ce n’était déjà pas suffisant, un gosse du coin avait décidé de squatter leur chambre d’amis la veille au soir et son air encore plus désespéré que celui d’Elias avait fini d’attaquer la patience de l’ingénieur.

Pour la première fois depuis longtemps, Will s’était même levé à la même heure que son petit-ami, principalement car il était particulièrement irrité de ne pas avoir pu véritablement dormir à force l’entendre se retourner dans tous les sens dans le lit. Après le départ du soldat, il avait essayé de s’occuper du façon ou d’une autre en vidant consciencieusement leurs réserves de café. Il fallait qu’il trouve un moyen de remonter le moral d’Elias et de l’aider à se détendre un peu avant qu’ils ne deviennent fous tous les deux. C’était une question de vie ou de mort, car Will était actuellement tellement sous l’emprise de la caféine qu’il commençait à envisager sérieusement d’assassiner l’homme malgré tout l’amour qu’il lui portait, ne serait-ce que pour parvenir à se détendre lui-même. Il devinait tout de même qu’il n’aurait jamais le coeur d’aller jusque là et avait donc cherché autre chose.

Voilà comment il se retrouva penché sur le manuel de japonais qu’il avait trouvé dans ce foutu open-space le jour même où les deux hommes s’étaient rencontrés pour la première fois. Il l’avait étudié de près un moment lors des premières semaines, avant d’abandonner en réalisant qu’il ne pourrait probablement jamais apprendre une langue aussi complexe à son âge… Mais ce matin, après sa quatrième tasse de café et en plein milieu de la cinquième, il se prenait à rêver qu’un sourire immense étirerait les lèvres de son homme s’il l’accueillait à la maison en lui disant ô combien il l’aimait dans sa langue maternelle. Si Will avait vraiment de la chance, il pourrait même profiter de l’émotion qu’Elias ressentirait forcément ensuite pour le détendre d’une manière un peu plus concrète. Et physique. Surtout physique.

Complètement concentré, Will avalait chaque mot imprimé sur la page en essayant parfois de les répéter à voix haute dans l’espoir que tout cela finisse à avoir un peu de sens, ses pieds frappant doucement contre le pied du tabouret sur lequel il était perché dans la cuisine et ses doigts contre la tasse de moins en moins chaude qu’il gardait près de lui. Tant et si bien qu’il ne remarqua la présence du jeune homme que lorsque l’eau qu’il versait pour se préparer un thé frappa contre le métal de la théière. Will lui adressa à peine un regard, sans prendre la peine de le saluer, avant de retourner à sa lecture, prenant seulement soin de ne plus murmurer quoi que ce soit. Il lui fallut presque une éternité pour comprendre que le jeune homme tentait de communiquer avec lui quand des sons complètement incohérents s’élevèrent dans le silence paisible de la pièce. Ses sourcils se froncèrent quand il posa les yeux sur le jeune homme. “Quoi ?” demanda-t-il avant de pouvoir penser à quelque chose de plus intelligent. Il aurait pourtant juré que le gamin parlait anglais quand il l’avait vu hier soir. “T’as fait un AVC pendant la nuit ?” Là encore, les mots lui avaient échappé un peu précipitamment, mais ça n’étonnerait personne qu’il soit à ce point malpoli avec un inconnu, n’est-ce pas ?

_________________


Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
Harvey Queen
Carte d'identité
Messages : 380
Points : 1469
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   Dim 13 Mai - 22:33
wtf did you just say
«Kaeru no ko wa kaeru »
18.11.2016 - Fort Hope
_______________________________________________________________

Plus surpris que réellement offensé par la phrase que Will venait de lui lâcher sous l'incompréhension de ses deux précédentes répliques Japonaise, Harvey se contenta d’un léger soupire railleur en guise de réponse. “Ma nuit a été mauvaise. Mais pas à ce point là. Dieu merci” confia-t-il à demi-voix alors que son cynisme se transformait accidentellement en répartie. Non, il n’avait pas fait un malaise durant la nuit. Ses retrouvailles avec James avaient été éprouvantes, certes, mais doucement le plus jeune se remettait de ses dernières émotions. Il se remettait toujours de tout. C’était bien ça, le problème. Si bien qu’on le pensait plus solide qu’il ne l’était vraiment. C’est ce qu’on attendait de lui, alors c’est ce qu’il faisait. “Je t’ai demandé, si tu préfèrais le thé ou le café” reprit-il simplement, sans la moindre pointe de jugement dans le timbre de sa voix dissipée. Pas que la réponse en elle-même lui importait vraiment... Surtout qu’il se doutait bien que le café était son petit péché mignon. Avec l’odeur de café froid qui planait dans toute la cuisine, même le plus mauvais des détectives aurait pu le comprendre. Reposant sèchement la bouilloire sur son support après avoir versé l’eau chaude dans sa tasse fumante, il s’approcha de la table pour prendre place à une chaise libre en face de son nouveau colocataire. A peine assit, son regard se fit immédiatement absent : quel serait le programme de sa journée ? En une fraction de seconde, Harvey s’était perdu dans les multiples possibilités qui s’offraient à lui pour tromper son ennui. S’ajouter à un groupe d’expédition pour rechercher Ezra était le plus logique, mais avec sa disparition, Logan ne le laisserait sans doute pas sortir de sitôt.

“Pourquoi tu essaies d’apprendre le japonais ?” Question sortie de nulle part après un silence tout aussi inattendu, son regard autrefois perdu dans le vide se posa rapidement sur Will face à lui. “Pour qui, ça, je me doute” Elias. Les japonais ne courraient pas les rues et en ayant connaissance de la relation qu’ils entretenaient tous deux, cela sonnait comme une évidence à ses oreilles. Seulement voilà, il voulait la confirmation. Faisait-il ça pour lui faire plaisir ? Pour l'impressionner ? Lui dire des mots doux le soir avant de dormir ? S'enrichir personnellement ? S'occuper durant ses heures perdues ? Il voulait que le concerné le dise à voix haute, ou au contraire qu’il le reprenne ouvertement s’il faisait fausse route. Qui sait, peut-être que Will révisait tout simplement pour son devoir sur table de lundi. Et à cette réflexion, une courte expiration amusée fit vibrer ses narines. C’était définitif, Harvey avait l’humour le plus désolant de tout Fort Hope. Heureusement, ses ‘blagues’ ne bravaient jamais la barrière de ses lèvres. Inutile de dire que si une telle chose venait à se produire, il perdrait drastiquement en crédibilité.

_______________________________________________________________

Made by Neon Demon

_________________
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
Will Kaneki-Burbank
Carte d'identité
Messages : 2588
Points : 1521
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   Lun 28 Mai - 14:08
Doucement, Will reposa le livre qu’il tenait sur le comptoir devant lui et leva les yeux sur le jeune homme qui venait de lui répondre. Ses sourcils se soulevèrent de quelques millimètres sous la surprise. Il était rare qu’on lui réponde avec autant de naturel et plus de sarcasme qu’il n’en montrait lui-même. Ce fut suffisant pour qu’il voit l’adolescent d’un autre oeil, tout à coup, bien loin de l’image du gosse inintéressant qu’il s’était forgé jusque là. Il ne répondit pas à sa question sur le thé et le café pour autant. Qu’il accepte de réviser son jugement était une chose, qu’il devienne poli en était une autre entièrement et le pas serait plus difficile à franchir. “Je vois qu’Elias aime s’entourer de gens sympathiques.” souffla-t-il à la place, beaucoup trop bas pour que le gosse puisse croire qu’il s’adresse à lui directement, pas assez pour qu’il ne comprenne pas ses mots. Sa mauvaise humeur atteignait des sommets, ce matin. Il referma le livre un peu sèchement. Ça l’agaçait de ne pas réussir à faire de véritables progrès et de savoir dès maintenant qu’il ne parlerait pas trois mots de japonais avant la fin de la journée. Visiblement, même un gamin sorti de nul part s’en sortait mieux que lui sur ce coup-là. Du moins ce fut la conclusion qu’il tira en ayant la traduction de son baragouinage. Et qu’il ose venir exposer le fait qu’il soit bilingue devant Will, ce matin tout particulièrement, le rendait d’autant plus antipathique.

Finalement, l’ingénieur s’empara de sa tasse pour avaler quelques gorgées de café. Une affreuse grimace lui échappa en constatant que le liquide était déjà froid, mais il ne fit aucun commentaire et continua comme si de rien était jusqu’à reposer le récipient devant lui. Un autre claquement suivit ce geste un peu trop violent et une nouvelle question du gosse vint avec. Pourquoi se donnait-il tout ce mal, en effet. Il avait la réponse parfaite, piquante et désagréable, mais le jeune homme le devança en affirmant qu’il se doutait déjà que ça avait rapport à Elias. Quelques secondes, Will resta silencieux, incertain de ce qu’il devait faire. Son humeur massacrante le poussait à vouloir trouver une autre réponse désagréable à lancer. Mais quel intérêt ? La fatigue l’emportait largement après cette nuit de l’Enfer et il décida finalement de dire la vérité. “J’espérais pouvoir le faire sourire un peu. Il en a besoin en ce moment.” souffla-t-il en posant le regard sur le manuel qu’il caressa du bout des doigts. “Tu parles couramment ou t’as juste appris trois phrases par coeur ?” demanda-t-il ensuite, alors qu’il relevait les yeux vers le jeune homme. Ça l’embêtait un peu - beaucoup - de devoir demander de l’aide pour apprendre quelque chose, il n’avait jamais eu à le faire de toute sa vie et vu ce qu’il espérait savoir dire ce soir, s’adresser à un gosse qu’il connaissait à peine l’enchantait peu… D’un autre côté, ça ne serait pas la première fois qu’il mettait sa fierté de côté pour faire plaisir à son homme et l’idée d’aller ramper aux pieds de Joy une seconde fois pour qu’elle cuisine quelque chose à sa place lui plaisait encore moins. Malheureusement, demander de l’aide n’était pas vraiment l’un de ses talents et, après avoir ouvert et fermé la bouche deux fois sans parvenir à prendre sur lui de prononcer ces quelques mots, il abandonna tout simplement l’idée.

_________________


Give dat Drama'Queen' a candy
Harvey QueenGive dat Drama'Queen' a candy
Harvey Queen
Carte d'identité
Messages : 380
Points : 1469
Date d'inscription : 12/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   Lun 3 Sep - 16:15
wtf did you just say
«Kaeru no ko wa kaeru »
18.11.2016 - Fort Hope
_______________________________________________________________

Il ne connaissait pas grand chose de ce fameux Will si ce n’était ce qu’Elias avait pu lui raconter durant leurs sessions de tir. Des informations, qui se limitaient bien tristement aux incroyables fellations de Will. Autant dire que ce n’était pas avec ça, qu’Harvey se montrerait plus ouvert envers le brun. Les inconnus, il n’aimait pas ça. Même s’il s’agissait du petit ami d’Elias et que la logique voudrait qu’il fasse des efforts pour se montrer aimable. Le sarcasme de Will concernant le manque de sympathie des proches d’Elias glissa totalement le long de sa propre indifférence. Personne, ne le forcerait à être agréable. Ce genre de convention sociale était totalement dépassée. Inspirer la sympathie n’était plus une qualité de nos jours, mais un moyen de passer pour un cible facile. Et Harvey n’en n’était définitivement plus une, de cible facile. Tout en lui n’était qu’amertume et méfiance.

Espérait-il alors l’attendrir en évoquant son intention de faire sourire Elias en apprenant pour lui quelques brides de Japonais…? Sans doute et cela aurait pu marcher, car il pouvait percevoir toute la sincérité qui découlait de ses mots, de ses gestes. Malgré ça, Harvey restait toujours aussi inébranlable et solidement campé sur ses positions d’adolescent parfaitement cassant : “Ouais. On a tous besoin de sourire” se contenta-t-il alors de trancher avant de ressentir une certaine culpabilité. Au final, Will n’avait rien demandé de tout ça. Harvey était celui qui squattait, celui qui était arrivé après pour prendre un thé… Et voilà que le plus jeune l’utilisait comme un vulgaire défouloir, simplement car il se trouvait là en face de lui. Tous avaient besoin de rire, tous avaient besoin de sourire... Lui aussi, en avait terriblement besoin. Pourtant, personne ne se donnait autant de mal pour lui, que Will s’en donnait pour Elias. Une bien triste constatation qui le fit baisser des yeux. Si Ezra n’avait pas disparu, les choses seraient sans doute différentes. Comme pour éloigner ces pensées dévastatrices, Harvey porta nerveusement sa tasse de thé à ses lèvres.

Pianotant de ses ongles rongés sur la table, il bascula son regard cerné sur l’horloge de la cuisine alors que Will s'intéressait de son niveau en Japonais. “Je me débrouille…” souffla-t-il avec lenteur, sans chercher à laisser une quelconque ouverture à cette conversation. Depuis qu’il s’était installé sur cette chaise, Harvey ne faisait strictement aucun effort pour créer un lien avec l’homme en face de lui. Pourquoi ? Parce qu’il ne le sentait pas spécialement. Il n’avait pas l’air bien méchant pourtant, ni même menaçant… Mais quelque chose en lui, l’empêchait de se montrer parfaitement avenant. Peut-être que cela avait à voir avec Elias, une possessivité mal placée ou un besoin de protéger son professeur de tir de cette fausse amie qu’était l’amour. A quoi bon se laisser berner par de tels sentiments, dans un monde où seule la violence faisait office de loi ? Et si Will finissait par mourir, comme tous les autres ? Comme Kenji, comme Brenda, comme Isha, comme Astoria, comme Franklin…

Plissant progressivement les paupières, sceptique, il observa sans la moindre once d'impunité les mimiques de l’homme en face de lui. Essayait-il de communiquer ou tentait-il d’imiter un poisson hors de l’eau à ainsi ouvrir la bouche pour gober de l’air ? Reposant sa tasse sur la table, il humecta brièvement ses lèvres, sentant qu’il allait regretter ses mots par la suite : “Et toi. Tu veux quoi exactement ? Le parler couramment, apprendre quelques phrases par cœur, ou l’écrire...?” Il s’agissait là de trois choses bien différentes, avec des niveaux d’investissements différents. “C’était plus simple, avant. Avec un livre, tu n’arriveras jamais à bien le parler. Car tu n’auras pas la bonne prononciation ou la bonne sonorité. Et comme je ne pense pas que tu sois intéressé par la perspective de passer tes journées à apprendre les écritures japonaises qui, avouons les, sont très complexes… C’est une perte de temps” lui confia-t-il en toute franchise, ne cherchant pas pour autant à le décourager. Au contraire, il ne pouvait qu’applaudir les efforts déjà fournis.

Embêté, Harvey s’enfonça un peu plus profondément dans le fond de sa chaise. “Tu l’aimes comment, Elias ? A quelle échelle je veux dire. Genre sur dix, tu placerais ton amour sur combien ? Car il existe différentes façons d’exprimer son amour à quelqu’un en fonction… De la force de cet amour” Ce n’était d’ailleurs pas le plus simple, en Japonais. Leur culture n’encourageait pas les longs discours enflammés sur l’amour. Au même titre que le sexe, il s’agissait là de sujets particulièrement tabous. Songeur, il laissa glisser ses doigts le long de sa tasse avant qu’une mimique incertaine n’habille son visage creusé par la fatigue : “Watashi wa anata ga suki desu - ça prouverait que tu as bien appris ta leçon du jour. Et peut-être que ça lui arrachera un sourire attendri en t’entendant massacrer ainsi sa langue” souffla-t-il faiblement à la manière d’une réflexion qu’il se faisait à lui-même. “Sinon on a : Suki da - plus simple à retenir, qui lui ferait comprendre que tu l’aimes… Autant que tu aimes ton café” murmura-t-il de sa voix enrouée et un brin moqueuse. Glamour à souhait. Mais ce type avait vraiment l’air d’aimer le café, il n’y pouvait rien. Qui sait, peut-être même que comparer son amour de la caféine à son amour pour Elias était comme un compliment. “Mais si tu l’aimes réellement… Alors je te conseillerai ‘Aishiteru’” finit-il par avouer, plus sincèrement. “Garde juste en tête… Qu’au Japon, l’amour s’exprime davantage par le silence et les petites attentions au quotidien que par des mots. Ne sois pas offusqué, si le mot en lui-même ne t’est pas retourné par la suite” tenta-t-il de l’avertir malgré tout, histoire qu’il ne s’attende pas forcément à un échange d'aveux comme l’on pourrait le retrouver dans leur propre langue avec les fameux : ‘je t’aime' et 'moi aussi'.

_______________________________________________________________

Made by Neon Demon

_________________
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
Will Kaneki-Burbank
Carte d'identité
Messages : 2588
Points : 1521
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   Ven 7 Sep - 19:10
Si Will avait ressenti la moindre sympathie pour le gamin, ce ne fut plus qu’une histoire ancienne alors que celui-ci lui affirmait que tout le monde avait besoin de sourire. Pourquoi réagir comme ça, exactement ? Elias l’accueillait ici, chez lui, quand il le voulait, se pliait en quatre pour l’aider, pour le soutenir et lui se comportait comme un gamin pourri gâté, parfaitement indifférent à la souffrance de son professeur. S’il n’était pas certain que le soldat le lui ferait payer très cher, Will aurait foutu ce gosse dehors dès maintenant, juste pour lui apprendre un peu le respect et la politesse. Mais il n’avait aucune envie d'alourdir encore un peu le fardeau d’Elias qui se torturait déjà bien assez comme ça depuis la disparition d’Ezra. À la place, il se contenta d’ignorer le gamin aussi longtemps qu’il le pouvait, soit pas très longtemps honnêtement. C’était plus fort que lui, chaque fois que quelqu’un d’agaçant se trouvait dans la même pièce… Et puis, malgré sa mauvaise foi, Elias comptait plus que tout le reste. Ce qui aurait peut-être dû l’effrayer plus qu’autre chose, mais il était encore trop tôt dans sa journée pour qu’il réalise pleinement qu’il n’aurait pas dû être à ce point attaché à un homme avec lequel il sortait depuis seulement quelques mois, dans un monde où une rupture n’était même pas le pire qui puisse lui arriver.

Il repoussa ces considérations assez loin pour s’intéresser autant que possible au jeune homme toujours dans sa cuisine, qui pourrait éventuellement lui prêter main forte pour ramener un sourire, même pour moins d’une seconde, sur les lèvres de son homme, mais ne trouva malheureusement pas la force de mettre sa fierté de côté assez longtemps pour lui demander de l’aide. Il n’en eut pas réellement besoin, Harvey finissant par deviner tout seul ce que cherchait réellement Will et se lançant immédiatement dans un long monologue sur le japonais et sur Elias, laissant l’ingénieur avec des yeux ronds. “J’aime vraiment beaucoup le café, figure-toi.” lâcha-t-il finalement, quand le gamin eut terminé de lui prendre la tête et de le faire flipper au passage. Car clairement, il se voyait mal apprendre une seule des phrases que venait de lui balancer le gosse. Pas avant la fin de la matinée, en tout cas. “Sur une échelle de un à dix, sérieusement ?” s’enquit-il, finalement. C’était peut-être le plus incroyable dans tout ce que venait de lui balancer le gamin. “Tu n’as beaucoup d’expérience dans le domaine des relations amoureuses, visiblement.” fit-il remarquer, relativement méchamment. “Mais pour ton information, je ne cherche pas à ce qu’Elias me retourne quoique ce soit. Je ne cherche pas non plus à lui déclarer ma flamme dans la langue de ses ancêtres. Tu pourrais aussi bien m’apprendre à lui demander où sont mes chaussettes que ça ne changerait rien.” déclara-t-il avec toute l’assurance du monde et un ton un peu plus venimeux que nécessaire, peut-être. “Ce ne sont pas les mots qui comptent, mais l’intention. Exactement comme tu viens de le souligner. Lui montrer mon amour par des petites attentions. Et avoir passé la journée à m’arracher les cheveux sur du japonais ou avec toi, c’est une belle preuve d’amour, tu ne crois pas ?”

Il n’attendit aucune réponse et se leva à son tour, un peu plus énervé qu’il ne l’aurait dû pour une telle situation. Il fit quelques pas dans la cuisine dans l’espoir de retrouver son calme, vainement. “Je trouve qu’il mérite juste que quelqu’un lui dise merci, qu’on a remarqué le mal qu’il se donnait pour ce groupe et qu’on lui en est reconnaissant.” reprit-il en faisant toujours les cent pas, visiblement incapable de redescendre d’un cran. “Je veux seulement qu’il voit que j’ai fait un effort pour lui changer les idées et que je m’intéresse à qui il est, contrairement à la moitié des gens ici.” Un regard accusateur se posa sur Harvey à ces mots, car clairement le jeune homme ne semblait pas réaliser à quel point Elias se torturait dernièrement, à cause de la disparition d’Ezra. Si quelqu’un l’avait remarqué, en tout cas, personne ne le montrait et ça le rendait fou de rage d’être le seul ici à connaître réellement cet homme alors qu’il le fréquentait depuis bien moins longtemps que la plupart des habitants de ce camp. Le bon côté, avec l’agacement qui le gagnait tout à coup, c’était qu’il en oubliait momentanément sa fierté. Il finit par se planter devant le jeune homme et l’observa un moment avec une certaine intensité. “La première fois qu’il m’a dit qu’il m’aimait,” souffla-t-il plus calmement, plus bas aussi, l’aveu qu’il faisait en ce moment le parant soudainement d’un peu plus de pudeur, “il l’a dit en japonais. Je ne me souviens pas exactement des mots, mais je sais que c’était important pour lui, de le faire de cette façon. J’ai envie qu’il sache que c’est important pour moi aussi. Est-ce que tu veux bien m’aider à lui dire convenablement combien il compte pour moi ou est-ce que tu préfères qu’on reste là à s’envoyer des saloperies à la tronche toute la matinée ?” conclut-il finalement, retrouvant peu à peu de sa personne au fil des mots.

_________________


Contenu sponsorisé
Carte d'identité

MessageSujet: Re: Wtf did you just say - ft. Willou   

 Wtf did you just say - ft. Willou
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous allez poster avec

Outils de modération