Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #33 : Novembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca

Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Lun 16 Avr - 21:42


- 15 Octobre 2016 -

L'automne commençait à doucement s'installer sur Détroit. Ezra avait fini par bien prendre ses marques à Fort Hope, quelques connaissances, un petit boulot utile à la communauté, tout allait pour le mieux. Mais ce que le tatoueur appréciait encore plus était son petit confort. Il avait tellement cru ne jamais retrouver ce semblant de vie normale, qu'il savourait cette tranquillité avec délectation. Il n'avait plus besoin de passer le plus clair de son temps a chercher de la nourriture, de l'eau ou des objets de première nécessité. Tout leur était mis à disposition, à condition de rester raisonnable, dans ce camp aux allures de petit paradis.

Comme tout les matins, le jeune homme allait prendre sa douche avec entrain. Et malgré l'eau froide qui devenait au fil des jours un peu plus dur à supporter, il ne dérogeait pas son habitude et allait se laver en sautillant gaiement. Les longs mois de privation qu'il avait endurés avant Fort Hope ne faisaient que l'encourager à profiter autant que possible de ces simples mais tellement importants petits conforts de tout les jours. Il n'y avait pas à dire, mais l'eau courant et propre c'était le pied !

Juste avant ça douche si désirée, il en profita pour laver ses vêtements. Ne s'en étant pas encore procuré d'autres, il devait faire avec ce qu'il avait et c'était parfois un peu compliqué de paraitre toujours propre. Il les étendit dans un coin de la salle de bain et fila sous l'eau. Il savait très bien qu'il ne les récupérerait jamais sec après sa douche, mais il patienterait jusqu'à ce qu'il puisse porter ces derniers.

Il ressortit assez rapidement, il n'avait pas non plus envie d'attraper une pneumonie à s'astiquer la peau sous le jet d'eau froide pour briller comme un sous-neuf. Il se sécha sommairement avec une petite serviette et s'attaqua à sécher sa tignasse qui ne ressemblait plus à grand chose depuis le temps. Puis, il sortit nu comme un ver déambuler dans la maison qu'il partageait avec Anja, sa serviette toujours sur la tête.

La vie à deux avait était un peu compliquée au début, mais maintenant qu'ils s'étaient habitués l'un à l'autre tout se passait pour le mieux. Ezra, hormis son don pour le désordre, était quelqu'un de facile à vivre. Toujours de bonnes humeur et toujours prêt à discuter le bout de gras.

Il prit la direction de la cuisine, sifflotant légèrement, dans l'idée d'attaquer la préparation de son petit déjeuné. Il mit à chauffer de l'eau pour préparer une tisane et sortie son petit pot de miel pour sucrer cette dernière. Ayant entendu du bruit à l'étage, il se doutait que sa colocataire devait être levée et hurla dans la maison.

" Anja ! Je fais chauffer de l'eau si tu veux que je te prépare une tisane tu as ... euh ... je dirais 5 minutes, après il sera trop tard ! "

Sans vraiment attendre de réponse, le tatoueur prépara deux tasses qu'il posa sur l'îlot centrale de la cuisine, ainsi que les plantes qui leur serviraient à aromatiser leur eau chaude. C'était somme toute mieux que rien. Il s'appuya nonchalamment sur le plan de travail et laissa son regard se perdre sur l'eau qui frémissait à peine.



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 22 Avr - 21:16
Cela faisait quelques mois qu’Anja avait rejoint le camp de Fort Hope, et trouvé refuge derrière ses hautes barricades, quelques mois aussi qu’elle avait quitté la maison qu’elle partageait initialement avec sa jeune sœur pour vivre seule. Enfin, seule…elle avait désormais un colocataire, ce qu’elle n’avait peut-être pas très bien vu d’un bon œil quand on le lui avait annoncé. Anja n’était pas du genre à partager son espace de vie avec qui que ce soit, elle avait appris à vivre seule, avait ses habitudes, et ne doutait pas qu’elle aurait du mal à les partager avec qui que ce soit. Elle comprenait en revanche qu’avec les temps qui étaient les leurs, elle ne pouvait pas faire la fine bouche, et qu’elle ne pouvait pas priver un survivant d’un toit au-dessus de sa tête.

Et voilà comment Ezra était entré dans sa vie. Ce garçon désordonné, exhibitionniste, bavard…qui c’était finalement révélé, jour après jour, d’excellente compagnie. Tout d’abord méfiante, sans être pour autant ouvertement hostile, Anja avait finalement accepté de partager son quotidien avec le jeune tatoueur, et finalement, des petits bouts de sa vie, jusqu’à ce qu’elle apprenne à l’apprécier à sa juste valeur. Il était très facile à vivre, sans doute bien plus qu’elle, et la brune appréciait réellement les instants qu’elle passait avec lui, avec qui elle parvenait à parler de tout. Si elle commençait à se faire une place à Fort Hope, elle savait très bien que le survivant n’y était pas pour rien.

Et puis…il fallait dire qu’elle s’était investie dans le camp. Simplement pour meubler ses journées tout d’abord, et passer le moins de temps possible avec sa sœur, et puis parce qu’elle avait vraiment envie de se rendre utile par la suite. Elle était rentrée tard dans la nuit de sa garde sur les barricades, et était montée directement se coucher, exténuée comme jamais, ce qui lui arrivait rarement après l’une de ses gardes. Elle était donc allée se faufiler au lit, mais n’avait pas réussi à trouver le sommeil, sans trop savoir exactement pourquoi, d’ailleurs. Un long soupir s’échappa de ses lèvres quand elle entendit les pas d’Ezra dans le couloir, et l’eau de la douche se mettre à couler. Anja était restée coucher encore quelques longues minutes, comme si elle espérait encore pouvoir se rendormir, avant de rejeter les couvertures loin de son corps, frustrée comme jamais. Ses pieds se posèrent sur le parquet froid, et elle enfila finalement une paire de chaussettes, et par-dessus son débardeur, un large sweatshirt qu’elle avait trouvé dans l’un des placards.

Plantée devant le miroir, elle observa sans même le voir réellement son reflet pendant quelques longs instants, avant que la voix d’Ezra ne l’appelle depuis le rez de chaussée, l’arrachant à sa contemplation. Anja attrapa un élastique à la va-vite, se noua les cheveux en un chignon haut, puis quitta la chambre sans attendre davantage. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour atteindre la cuisine, alors qu’un long bâillement lui échappait, lui faisant monter les larmes aux yeux. Elle lâcha un bonjour pâteux, alors de se frotter les yeux, et de s’assoir sur leur table de cuisine. Elle n’eut pas besoin de couler un regard sur Ezra pour constater qu’il était nu, ce qui était une habitude chez lui, une habitude avec laquelle la jeune femme avait appris à vivre. « -Tu vas finir par choper la crève… » Les températures commençaient à chuter sérieusement, et sans chauffage, Anja craignait qu’il finisse par tomber malade. La brune eut un nouveau bâillement, et finalement, elle lui demanda comment il allait.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Mer 25 Avr - 18:56


Quelques secondes après son appel, Anja fit son apparition, visible pas encore tout a fait réveillée ou pas encore tout à fait endormie. Il n'arrivait pas à savoir. Il lui sourit de manière sympathique et communicative, essayant de ne pas être non plus trop énergique de si bon matin.

« Salut ma belle. »

Le tatoueur sourit de plus belle à la remarque de sa colocataire. En effet, à se balader souvent en tenue d’Adam, il risquerait d’attraper mal. Et un simple rhum par les temps qui courent pouvait vite devenir problématique. Mais Ezra ne pouvait s’empêchait de se balader nu. Ce n’était pas tant pour exhiber sa virilité que pour simplement se sentir libéré de ses vêtements inconfortables, si le temps le lui permettait, il irait bien se balader au bord du lac ou encore bronzer devant la maison, dans son plus simple appareil. Mais la météo n’était pas de son côté et il hésitait encore à s’exposer aux rayons du soleil sur le pas de sa porte en plein milieu de Fort Hope.

« Mais non, j'ai une santé de fer ! Et il ne fait pas si froid que ça. Enfin pas encore … Et puis à côté du réchaud, ça va. Mais, je vais pas te mentir,  l’eau était un peu vivifiante … Enfin, j’ai survécu, même si mon petit bonhomme est un peu rentré se mettre au chaud. »

Ezra fit un clin d'oeil a la jeune femme et éclata de rire, toujours appuyé sur le plan de travail alors que l’eau se mettait à bouillir à grosse bulle. Il enleva la casserole du feu et l'éteignit. Puis il versa l'eau bouillante dans les deux tasses à côté d'Anja, lui désignant d'un geste de la main les plantes à infuser. Puis il lui adressa son plus beau sourire et continua.  

«  Et puis … Je suis pas nu pour mon plaisir, enfin pour une fois. C’est juste que j’ai lavé mes fringues et elles sèchent. Je sais j’aurais dû faire ça hier soir pour les avoir sèche ce matin … mais enfin si on m’appréciait pour mon intelligence et ma prévoyance ça se saurait. »

Il jeta quelques feuilles dans sa tasse et la prit dans ses mains pour profiter de la chaleur qui s'échappait de l'eau. Un long frisson lui remonta le long de l'échine et Ezra se dit qu'il devrait peut être aller se couvrir un peu. Il reposa sa tasse et quitta la jeune femme quelques secondes, le temps de sautiller vers le salon pour récupérer le plaid avec lequel il se couvrait quant il dessinait tard la nuit. Il revient vers elle, drapé dans la petite couverture et récupéra sa tasse avant de retourner contre le plan de travail.

« Mais sinon moi ça va. Et toi ? Tu étais de garde cette nuit pas trop fatiguée ? Pas d’incident non plus ? »

Il savait que la jeune femme travaillait à la surveillance, boulot qu'il respectait plus que tout car il était un des plus importants selon lui, avec le ravitaillement. Alors dès qu'il savait qu'elle travaillait de nuit, Ezra se faisait encore plus gentil que d'habitude et lui préparait le petit déjeuner et faisait tout pour qu'elle puisse profiter de ses moments de repos.

« Si tu veux un massage pour te détendre ... tu hésites pas. D'accord ? »



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 13 Mai - 21:15
Assise sur la table de la cuisine, Anja lâcha à nouveau un long bâillement, alors qu’elle finissait par rentrer les mains dans son sweat shirt, comme pour se préserver du froid, ce qui était totalement ridicule, puisque ses jambes étaient nues, et que si elle avait froid, ce serait beaucoup plus simple de se rendre dans sa chambre et d’enfiler un pantalon. Au lieu de ça, elle resta assise où elle était, et riva son regard sur Ezra, alors que ce dernier lui répondait déjà. Une santé de fer ? Il avait bien de la chance, et la jeune brune espérait que ce serait le cas encore pour bien longtemps. Mais bon, elle était aussi d’avis qu’il ne valait mieux pas tenter le diable, surtout avec les températures qui diminuaient dehors. Elle haussa un sourcil quand son colocataire l’informa que son mini-moi faisait son timide à cause de la froideur de sa douche matinale, mais ne se risqua pas à jeter un coup d’œil pour autant. De toutes façons, vu le nombre de fois qu’elle avait vu Ezra nu, il n’y avait plus rien qui pouvait choquer, ou étonner, Anja concernant son anatomie. Le rire du jeune homme avait quelque chose de réconfortant, il parvenait même à réchauffer sensiblement la fraîcheur de leur cuisine, et il parvint même à arracher un semblant de sourire à la policière.

La brune l’observa sans un mot verser de l’eau dans leurs deux tasses, alors qu’un tas de feuilles sèches se trouvait juste à côté. Elle releva ses yeux ambrés vers lui, alors qu’il lui expliquait la raison de cette tenue d’Adam qui était la sienne à l’heure actuelle. « -Comme si toi tu avais besoin d’une excuse pour te trimballer à poil ! Ceci dit, je peux te ramener de nouvelles fringues la prochaine fois que je sors de Fort Hope, si tu veux ! » Elle se frotta le visage en espérant en chasser plus rapidement la fatigue, en vain. A son tour, Anja attrapa quelques plantes, et les déposa dans sa tasse, avant d’observer distraitement Ezra quitter la cuisine, et en revenir presque aussi vite, le dos couvert. Elle esquissa un fin sourire, avant de répondre à sa question par un long bâillement, qui était plus efficace que n’importe quel discours, puis elle secoua légèrement la tête de droite à gauche, jusqu’à ce qu’elle puisse parler de nouveau. « -Non, tout va bien. Rien de plus que quelques rôdeurs curieux à signaler. » Malgré elle, Anja haussa une épaule, comme pour signifier que ce n’était rien de plus que d’ordinaire, rien dont ils devaient s’angoisser.

Face à la proposition du jeune tatoueur, la brunette se figea soudainement, le sondant du regard, comme pour vérifier qu’il n’était pas sur le point de lui dire qu’il plaisantait, ou quelque chose comme ça. Depuis qu’elle avait retrouvé Cassie, et maintenant qu’elle avait trouvé une communauté dans laquelle s’installer, Anja ne pouvait pas réellement dire qu’elle avait souvent entendu de propositions aussi sympathiques, et désintéressées, même si elle acceptait volontiers l’idée que cela venait sans doute de son comportement, fermé et froid. Elle ne savait même plus de quand datait la dernière fois qu’elle avait laissé un autre humain poser les mains sur elle, et cette simple remarque avait un côté dérangeant. Presque…déprimant. A croire qu’à force de s’enfermer dans sa bulle de solitude, elle en devenait un peu sauvage. « -Je…tu devrais faire attention aux propositions que tu fais, je pourrais finir par accepter, un jour. » Elle tenta de sourire, comme pour accentuer le fait qu’elle plaisantait, mais ses lèvres eurent du mal à s’étirer. Elle attrapa la tasse entre ses mains, avant d’observer la vapeur qui s’en échappait, plongée dans ses réflexions. Ezra était le premier survivant avec qui elle s’était réellement liée, sans pour autant se l’expliquer. C’était sans doute dû au caractère facile du jeune homme, ou bien à cette façon qu’il avait eu de l’accepter, et de chercher à la connaître, malgré son air bougon et renfermé habituel. « -Tu as prévu quoi de beau pour aujourd’hui ? »

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Mar 15 Mai - 16:58


Ezra sirotait son infusion tranquillement, souriant à chaque bâillement de sa colocataire. Il fut d’ailleurs très surpris par la réaction de cette dernière concernant sa proposition de massage. Alors qu’il pensait que sa proposition serait prise légèrement, il remarqua qu’au comportement d’Anja, il avait peut-être été trop loin. Il est vrai que son caractère très extraverti pouvait parfois surprendre certain. Mais il lui semblait que depuis les quelques mois qu’il cohabitait avec la jeune femme, cette dernière c’était habitué à ses réflexions et à son comportement. Mais finalement ce n’était peut-être pas le cas. Il troqua rapidement son air surpris par son éternel sourire et repris :

« Ce que je dis, je l’assume ma belle. Je ne suis peut-être pas un masseur professionnel mais les gars sur qui j’ai pratiqué ne s’en plaignaient pas. Il parait que j’ai des doigts de fée pour détendre les muscles … et tendre autre chose … »

Le tatoueur éclata de rire, s’étouffant à moitié dans sa tasse. Il était peut-être un peu tôt pour attaquer les histoires de cul. Mais pour lui, il n’y avait rien de mieux pour détendre l’atmosphère ou au contraire choqué les bonnes mœurs. Mais il savait qu’Anja était autant habitué à le voir nu qu’à l’entendre parler aussi naturellement de cul.

Puis elle lui demanda ce qu’il comptait faire pour sa journée. C’était une vaste question.

« Oh je ne sais pas trop, il faut déjà que mes fringues sèchent. Puis j’aviserais après. J’suis pas un glandeur, mais je crois pas qu’on prépare des trucs au rationnement aujourd’hui. Enfin bref, je vais peut-être en profiter pour aller dessiner un peu. »

Il faisait distraitement tourner le liquide tiède dans sa tasse alors qu’il réfléchissait à ce qu’il pouvait faire d’autre de sa journée, mais le dessin lui semblait la meilleure option.

« Toi par contre, il faudrait vraiment que tu te reposes. Sinon tu vas finir par t’écrouler de fatigue. Tu viens à peine de rentrer non ? »

Il finit de vider sa tasse et la posa dans l’évier avant de s’approcher de sa colocataire. Il s’installa à côté d’elle et lui déposa un petit bisou affectueux sur la joue en la bousculant gentiment de l’épaule.

« Si tu n’arrives pas à dormir, va te balader pour t’oxygéner. Tu peux aller voir les animaux de la ferme. Y’en a qui aime bien les grattouille. Je sais que c’est débile comme conseil, mais ça te changera peut-être les idées ? »

Le tatoueur ne savait pas trop quoi faire pour ce genre de soucis. Il avait toujours eut des cycles de sommeil perturbé, mais n’avait jamais réellement été en vrai manque avant le début de la catastrophe. Par contre, alors qu’il était encore un vagabond, il lui arrivait parfois de ne pas dormir de plusieurs jours d’affilés quand il se trouvait dans une zone dangereuse ou inconnue. Mais depuis que tout reprenait un cours normal, il pouvait dormir à n’importe quel moment de la journée quand le sommeil l’attrapait, sans plus de retenue.

« Ou alors tu m’accompagnes quand je vais dessiner. La petite Lola l’a fait la dernière fois et elle a bien aimé. Et je te rassure j’étais habillé ! »

Ezra sauta de la table de la cuisine et s'étira, laissant la couverture s'ouvrir encore une fois sur son corps dénudé et son anatomie non dissimulée, avant de resserrer autour de lui cette couverture.

« Ou alors tu aimerais qu'on fasse un truc ensemble ? »




_________________


Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Lun 21 Mai - 21:37
Une chose était certaine, Ezra avait le don de détendre n’importe quelle situation par son humour, certes un peu coquin pour le coup, mais qui parvint néanmoins à arracher un léger sourire à la jeune femme. Anja ne s’en rendait pas compte, mais elle n’avait plus souri autant depuis des années, même si elle ne redeviendrait plus jamais cette jeune femme pleine de vie et toujours joyeuse qu’elle était avant le décès de ses parents. En même temps, face à une telle dose de bonne humeur quotidienne, la lieutenant ne pouvait que plier, millimètre par millimètre, encouragée par le caractère de son colocataire.

La brune porta la tasse à ses lèvres, alors que le jeune homme finissait par lui expliquer ce qu’il avait prévu pour cette journée qui s’annonçait sèche, mais relativement fraîche. Effectivement, sans habit, nul doute qu’il ne pourrait pas aller bien loin, ou même sortir de leur maison. Elle hocha malgré tout distraitement la tête quand Ezra lui annonça qu’il allait sans doute dessiner un peu, ce qui convenait à Anja, qui appréciait de le voir faire. Elle qui était si peu douée de ses dix doigts trouvait cela vraiment intéressant de voir l’évolution des dessins du jeune tatoueur, du premier trait de crayon qu’il déposait sur son papier jusqu’au trait final, qui scellait son travail. C’était une activité reposante, et Ezra ne s’offusquait jamais d’être scruté par sa colocataire, qui l’observait le plus souvent sans un mot.

Elle n’avait toujours pas prononcé le moindre mot quand il reprit la parole, pour l’inviter à se reposer davantage, ce que la jeune femme avait toujours eu tendance à négliger. « -Je suis rentrée il y a quelques heures. Mais ça va, tu sais… » Elle parvint même à déposer un sourire sur les lèvres, comme pour rendre cet aveu plus crédible. Ce n’était pas sa première nuit d’insomnie, et assurément, pas la dernière. Elle observa sans un mot Ezra aller déposer sa tasse dans le lavabo, puis venir s’installer à côté d’elle. Une chose que la jeune femme n’avait pas vu venir, c’était le baiser léger qu’il déposa sur sa joue, et qui eu le don de la tendre immédiatement, vieille habitude qu’elle avait, sans même s’en rendre compte. Elle n’avait plus vraiment l’habitude que quelqu’un s’inquiète pour elle, ou se montre aussi prévenant et amical. Mais Ezra, par sa gentillesse, parvenait à fissurer chaque jour davantage l’épaisse carapace que revêtait en permanence Anja. Il parvenait à la rendre plus humaine, et elle ne pouvait même pas le remercier, puisqu’elle ne s’en apercevait pas.

Anja écouta ses conseils, esquissant malgré elle un sourire. Elle passait déjà un temps considérable à la ferme, à s’occuper des animaux, et même si c’était loin d’être une corvée pour celle qui avait été assistante vétérinaire pendant quelques années, elle ne pousserait sans doute pas le vice jusqu’à aller voir ses petites bêtes pour espérer trouver le sommeil. Elle avala une nouvelle rasade, avant de se tourner légèrement vers celui qui était en train de devenir son ami : « - En fait, j’envisageais de te demander de m’assommer la nuit prochaine. » A son tour, elle le bouscula gentiment d’un coup d’épaule, avant de finir sa boisson chaude, et de déposer la tasse à côté d’elle, tentant d’étouffer malgré elle un nouveau bâillement. Etait-il trop tôt pour tenter une sieste ?

Ezra quitta finalement la table après lui avoir proposé de l’accompagner pendant qu’il allait dessiner, et s’étira longuement, dévoilant une nouvelle fois à la jeune femme son corps nu, sans aucune retenue. Anja se leva à son tour, et entreprit de laver leurs deux tasses, avant de se tourner à moitié vers son colocataire quand il lui demanda si elle avait envie qu’ils fassent un truc ensemble. Elle le fixa pendant quelques secondes, avant de se détourner pour regarder le lavabo, et achever sa courte vaisselle. Puis elle attrapa un chiffon, et s’adossa au lavabo, tandis qu’elle relevait de nouveau son regard ambré vers lui. Il y avait bien une chose qu’elle avait envie de faire aujourd’hui… « -Je…j’aurai bien voulu aller dehors… » Elle n’était pas prévu au ravitaillement, et au fond, rien ne la poussait vraiment à quitter Fort Hope, et pourtant, cette idée démangeait Anja, qui n’était pas sortie depuis plusieurs jours, au point qu’elle revenait très souvent dans sa tête.

Ce n’était pas quelque chose qu’elle parvenait à expliquer facilement, mais elle avait besoin de quitter le camp de temps en temps, pour constater de ses yeux comment était la vie dehors, et les menaces qui y existaient encore. C’était la façon qu’elle avait trouvé, très bancale certes, de justifier son abandon de la vie de solitaire pour accepter de rejoindre une communauté. Ça, et la sécurité de sa jeune sœur. Et en même temps, Anja ne voulait prendre le risque d’entraîner une tierce personne dans ses idées farfelues, elle ne supporterait pas l’idée qu’il puisse arriver quelque chose à Ezra par sa faute. Elle détourna finalement le regard pendant quelques secondes, en tentant de se convaincre qu’elle avait eu une mauvaise idée. « -Oublie ça. Tu avais prévu d’aller où, pour tes dessins ? » C’était sans doute une solution plus sûre, pour chacun d’entre eux.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 27 Mai - 11:52


Le tatoueur éclata d'un rire joyeux quand elle le bouscula elle aussi d'un petit coup d'épaule. Ezra n'était vraiment pas quelqu'un de solitaire, il avait besoin d'avoir des relations sociales pour être heureux. Et quand il avait atterri dans la maison d'Anja, il ne s'était pas attendu à tomber sur quelqu'un d'aussi sympathique, même si elle avait parut plus que réservée au début, et qui l'accepte comme il est. Il se connaissait assez pour savoir qu'il tapait rapidement sur le système de beaucoup de monde à être si décomplexé et légèrement provocateur.

Il prit un air faussement offusqué et la regarda portant une main vers son torse de façon maniérée, quand elle lui proposa une solution pour qu'elle dorme enfin correctement.

" T'assommer ? Moi ? J'en serais incapable. Je suis un gentleman ma chère, je ne frappe pas les belles demoiselles. Par contre, avec mes paroles aucun souci, je suis sûr d'arriver au moins à te saouler. "

Il finit sa tirade par un petit clin d'oeil et se mit à l'observer laver leurs tasses. Apparemment, la jeune femme réfléchissait, puis, après quelques secondes, elle finit enfin par lui dire ce qu'elle souhaitait vraiment faire. Le tatoueur parut un peu étonner de sa demande, pourquoi tout le monde voulait aller dehors alors que la sécurité que leur offrait Fort Hope était incontestable. Bon, lui aussi avait parfois envie d'aller faire un tour dehors, alors son étonnement passa bien vite, mais la dualité de ses émotions perdura encore un peu. C'était en effet cool d'aller voir si l'herbe était plus verte ailleurs, mais est-ce bien utile de se mettre en danger pour ça ?

" Je suppose que tu ne parles pas de sortir dans Fort Hope hein ? Sinon tu ne prendrais pas cet air aussi solennelle. "

Ezra se gratta sa barbe naissante, se demandant s'il avait envie ou non de sortir aujourd'hui. S'il s'écoutait, il resterait ici sans bouger, dessinant çà et là ce qui passerait à la portée de son coup de crayon, ou s'attaquant à une énième série de tatouages qu'il ne pourrait surement jamais proposer à personne. Il n'avait pas à aller travailler au rationnement aujourd'hui donc, le dessin resterait sa seule occupation constructive de la journée. Alors pourquoi pas une sortie à l'extérieur pour se rappeler qu'il était encore vivant ?

Mais avant qu'il n'ait pu accepter, la jeune femme retira se qu'elle venait de dire.

" Hey j'ai pas dit non ! Mais en temps que trouillard de métier, j'ai besoin d'un peu plus d'informations. Qui a vu un mec casanier se jeter dans de folles aventures sans ne serait-ce qu'un peu rechigner pour la forme ? "

Il éclata de rire et s'approcha d'elle.

" Bon alors tu veux juste aller te balader dehors ? Pas aller chercher la bagarre avec des Morts ou faire des choses trop dangereuses ? Si c'est juste aller rôder un peu ça me va. Que je dessine ici ou ailleurs ça m'est égal. Mais juste pour qu'on soit bien clair je ne suis pas un combattant. Dehors ma technique de survie c'était la fuite et l'esquive. Donc ... il faut pas qu'on ai des ennuies trop fort, car je te serais totalement inutile. "

Ezra lui sourit encore une fois et la prit délicatement dans ses bras pour lui faire un câlin amical. Il avait réussi à se convaincre lui-même qu'il avait envie d'aller dehors. Et puis il avait trop envie de faire plaisir à Anja pour refuser de l'accompagner. Après tout n'est-ce pas lui qui avait proposer une activité commune ?

" Donc ma réponse c'est oui, allons faire un petit tour dehors. "


Juste avant de rompre son étreinte, il murmura plus pour lui que pour elle, une simple question pour se rassurer. Il se doutait bien qu'Anja ne pouvait que l'entendre, mais sa naturelle inquiétude, d'habitude finement dissimulée par sa bonne humeur et son comportement provoquant, revenait bien vite.

" Tu me protégeras non ? "

HRP:
 



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Sam 21 Juil - 16:23
Anja se rendait bien compte d’à quel point sa proposition était totalement irrationnelle. Pourquoi aller chercher les ennuis en dehors de Fort Hope, alors qu’ils pouvaient se contenter de passer une journée calme et tranquille, bien au chaud dans leur maison ? La réponse était simple, du moins pour Anja. Quand elle restait à Fort Hope, elle avait l’impression de mourir doucement, à petit feu, instant après instant, sans rien pouvoir faire pour lutter contre ça. Elle comprenait bien que cet endroit était le refuge idéal pour tout survivant de nos jours, mais elle ne pouvait se résoudre à y rester trop longtemps. Ici, derrière ces barricades, elle se faisait l’effet d’être un oiseau en cage, qui se cognait aux barreaux à chaque fois qu’il essayait de prendre son envol. Elle étouffait, perdait de sa si précieuse liberté, oubliait même parfois pourquoi elle continuait à se battre. Alors c’est vrai, son job sur les barricades lui permettait de continuer à voir la menace des rôdeurs, à l’extérieur, de comprendre cette détermination muée par leur instinct, qui les poussaient à s’approcher de Fort Hope chaque jour, pour finir avec une balle dans la tête, ou la lame d’un couteau à la base de la nuque. Mais ce n’était pas pareil. Elle avait besoin de sentir le danger, réellement, aussi inexplicable cela était-il. Mais Ezra ne méritait pas qu’elle l’entraîne dans ses délires étranges, bien au contraire. Anja ne demandait rien de plus que de le savoir en sécurité. Si bien qu’elle revenait déjà sur sa proposition, ne voulant pas mettre le jeune tatoueur dans une position délicate. Ils trouveraient bien de quoi s’occuper à la maison, pas vrai ?

Pourtant, Ezra lui répondit presque aussitôt, de cet enthousiasme qui parvenait toujours à faire sourire Anja, même quand elle ne le voulait pas. Justement, là était toute la question, il se disait trouillard et casanier, et elle n’avait vraiment pas envie de l’entraîner dehors s’il se sentait plus à l’aise dans leur maison. D’ailleurs…n’était-ce sans doute pas le cas de toute personne normalement constituée ? Elle le regarda s’approcher sans un mot, alors qu’il commençait à lui dicter ce qui semblaient être ses conditions pour qu’il accepte de se joindre à elle pour une sortie. Pas de bagarre ? Comme si elle était du genre à chercher la bagarre avec qui que ce soit ? Décidemment, ce gamin commençait à bien la connaître. Si bien que la jeune policière se contenta de hocher doucement la tête pour confirmer qu’ils ne feraient rien de plus qu’une petite balade innocente. Le temps de s’oxygéner les poumons, et ils seraient rentrés avant qu’Ezra ai remarqué qu’ils étaient sortis.

Il s’avança encore de quelques pas, jusqu’à la prendre dans ses bras, une habitude du jeune homme à laquelle Anja avait eu beaucoup de mal à se faire, au début. Elle n’était pas une fervente fan des accolades, ou des contacts physiques, parce qu’avec le temps, le décès de ses parents, son éloignement progressif de sa famille, de ses amis, Anja avait fini par se couper du monde, et par limiter ses interactions sociales à son travail. Elle n’aurait su dire de quand datait son dernier câlin quand Ezra l’avait pris dans ses bras la toute première fois. La brune n’avait plus trop l’habitude qu’on lui témoigne de l’affection, plus trop l’habitude de montrer qu’elle savait en ressentir non plus. Quoiqu’il en soit, elle resserra ses bras au bas du dos du jeune dessinateur, tandis qu’il acceptait finalement d’aller faire un tour dehors, et qu’elle lui murmurait un simple « merci ». Et pour la millième fois depuis qu’il avait posé ses bagages ici, elle ne regrettait pas d’avoir accepté la présence de ce colocataire pour le moins différent d’elle.

En revanche, Anja ne s’attendait pas vraiment à sa dernière question. Elle se recula un peu vivement, pour plonger son regard dans le sien, et essayer d’y lire ce qu’il ressentait réellement à cet instant précis. Etait-il vraiment angoissé par l’idée d’aller dehors avec elle ? Parce que si c’était le cas, elle préférait encore qu’ils restent à la maison, sans qu’il se force à braver elle ne savait quelle peur, juste pour lui faire plaisir. La lieutenant fronça donc les sourcils, et répondit avec tout le sérieux dont elle était capable : « -Evidemment que je te protégerai ! » Il n’y avait d’ailleurs aucun doute à avoir sur le sujet. Elle le protégerait de tout, et de tout le monde. Et s’il arrivait quand même par malheur quelque chose à Ezra, ça n’aura pas été faute de la part d’Anja de faire tout ce qui était humainement en son pouvoir pour éviter que ça arrive. Elle se recula encore de quelques pas, avant de voir une certaine détermination dans le regard de celui qui était devenu son ami. « -Par contre, j’ai une mauvaise nouvelle. Tu vas pas pouvoir sortir tout nu. » Elle avait gardé son air sérieux, même s’il était évident de voir que la jeune femme essayait surtout de détendre l’atmosphère par une petite note d’humour sans doute un peu maladroite. Pas besoin de préciser au jeune homme qu’uniquement vêtu d’un plaid sur les épaules, il n’allait pas aller bien loin par les temps qui couraient. Et puis, au final, peut-être que cette sortie allait leur permettre de diversifier sa garde-robe. « -Rendez-vous devant la porte d’entrée dans vingt minutes. » Anja lui adressa un nouveau sourire, très léger, avant de quitter la cuisine pour rejoindre la salle de bain afin de s’y débarbouiller. Puis elle entra dans sa chambre, juste le temps qu’il lui fallait pour s’habiller en accord avec les températures extérieures, et s’équiper pour cette sortie, rangeant son arme dans la ceinture de son pantalon après s’être assurée que la sécurité était toujours en bonne place. Vingt minutes ne s’étaient pas encore écoulées qu’elle était déjà devant la porte d’entrée de leur maison, c’est dire à quel point il semblait évident que la jeune brune était impatiente de quitter Fort Hope pour quelques heures.

Spoiler:
 

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Mer 25 Juil - 10:46


Ezra esquissa un timide sourire et hocha la tête quand elle lui affirma qu'elle le protégerait, il se doutait que la jeune femme n'était pas du genre à laisser tomber les autres, mais il était heureux de le lui entendre dire. Même s'il paraissait toujours joyeux et hyperactif, au moral d'acier, le tatoueur n'en était pas moins quelqu'un d'assez peureux et de très peu sûr de lui. Et les situations où il ne se sentait pas à l'aise, comme les sorties à l'extérieur du camp par exemple, avait pour don de l'angoisser encore plus. À se demander comment il avait fait pour vivre autant de temps, quasiment toujours seul, dehors sans avoir fait un ulcère à cause du stress.

Puis, elle détendit l'atmosphère en lui balançant à la figure qu'il ne pourrait pas sortir à poils. Le visage d'Ezra s'illumina littéralement de joie à cette tentative plus que réussi de le déstresser. Alors qu'elle avait gardé un air très sérieux pour lui dire ça, lui aussi fit de même, il se racla la gorge et passa une main dans ses cheveux d'une manière qui se voulait exaspérer.

" Je hais cette société avec ses conventions inutiles, qui a décrété qu'il fallait s'habiller pour sortir ? Ça gêne qui de voir mon pénis ? Il est si moche que ça ? "

Il rit légèrement, la tentative d'Anja pour dédramatiser leur conversation avait marché à merveille. Il répondit au petit sourire que la jeune femme venait de lui faire, alors qu'elle lui annonçait l'heure et le lieu de rendez-vous.

" Vingt minutes ? Oh t'es une fille en plus ... Comment tu peux me donner aussi peu de temps pour me préparer ... C'est inadmissible ! "

Ezra lui adressa un clin d'oeil malicieux et alors qu'elle montait pour occuper la salle de bain et se préparer, lui allait essayer de se trouver quelques vêtements à mettre. Il n'en avait pas des masses, mais il trouverait bien un pantalon, un pull et un sous-vêtement pour sa sortie du jour. Évidemment, se fut chose réglée en quelques minutes seulement, il n'avait rien d'autre à faire vu qu'il avait déjà pris sa douche.

Avant que les rôdeurs n'apparaissent, Ezra était un homme très coquet et passait au minimum une heure dans la salle de bain, hors douche. Entre se coiffer, tailler ou raser sa barbe selon les envies, se passer de la crème pour avoir une peau soyeuse et surtout s'épiler, il n'en finissait jamais, mais il était toujours impeccable.

Avant de descendre, il sortit son sac à dos du dessous de son lit et y fourra son carnet de croquis ainsi que son nécessaire de dessin. Il plia et y glissa aussi le plaid. Le temps était froid et c'était peut-être une bonne idée de prendre ça. Et puis s'ils s'arrêtaient quelque part, ils pourraient s'asseoir dessus, le tissu les isolerait du sol.

Il descendit alors, tirant sur le col de son pull qu'il trouvait trop serré et fut étonné de voir qu'Anja était déjà là. Il lui sourit, glissa son couteau de cuisine à sa ceinture alors qu'il descendait les dernières marches. Il tournoya devant elle, les bras écartés pour lui montrer sa tenue, comme le ferait une petite fille déguisait en princesse qui voulait faire "voler" sa robe.

" Alors je suis comment avec des vêtements ? Tu me préfère avec ou sans ? Ne t'inquiètes pas si tu réponds sans je ne te prendrais pas pour une perverse, mais pour quelqu'un qui à énormément de gout pour les belles choses. "

Il rit encore une fois, il était totalement décontracté et c'était un petit exploit dont Anja ne devait même pas avoir conscience. Mais c'était grâce à elle qu'il abordait cette sortie de manière positive.

" On y va ? Je te suis belle demoiselle ! "

Mais avant qu'elle n'ait pu esquisser le moindre geste, Ezra lui attrapa le bras.

" On prend quelques choses à manger ou à boire ? On sait jamais non ? J'ai pris mon sac à dos avec mes affaires pour dessiner et le plaid ... On rajoute autre chose ? "

Ezra n'était peut-être pas le mieux placé pour protéger un groupe mais il était, contre toute attente, assez organisé en ce qui concernait ce qu'il fallait emporter avec soi. Il avait développé cette capacité lors de son errance. En effet, en partant de Kalamazoo, il n'avait pas pris des choses utiles pour la survie et c'est au fur et à mesure de son périple et de ses mauvaise expérience qu'il appris à faire les bons choix et ainsi de s'éviter de triballer des choses inutiles qui le ralentissaient et le fatiguaient pour rien.

HRP:
 



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Jeu 9 Aoû - 22:03
Elle avait beau être une fille, comme le lui avait fait remarquer Ezra d’un air taquin, elle n’avait jamais été du genre à se pomponner pendant trois heures dans sa salle de bain, ou à s’admirer devant un miroir pendant une éternité, à enchaîner les selfies jusqu’à avoir le cliché parfait pour son profil d’elle ne savait quel réseau social. Anja avait toujours été une demoiselle très simple, c’était déjà le cas quand les temps étaient bons, et moins dangereux, mais maintenant que la fin du monde avait frappé à leur porte, autant dire que la coquetterie avait encore chuté dans l’ordre des choses qui avaient de l’importance à ses yeux. Si bien qu’elle se retrouva rapidement en bas, habillée pour les circonstances, contente de voir que son colocataire n’avait pas traîné non plus, puisqu’il la rejoignait déjà.

Par habitude plus que par nécessité, la jeune femme avait sorti son arme, dont elle vérifia le chargeur, alors qu’elle en connaissait pourtant très exactement le nombre de balles. Elle rangea donc son arme, puis Anja tourna son regard ambré vers Ezra, et jouant le jeu, elle fit couler ses yeux sur la silhouette de son ami, comme si elle était réellement en train de juger de sa tenue vestimentaire, alors qu’il faisait un tour sur lui-même pour la laisser admirer le travail. Sa question, et la répartie qui s’ensuivit, firent sourire en coin la jeune brune, alors qu’elle haussait les épaules. « -Bah…je ne suis pas convaincue par tes habits. Je ne le trouve pas si moche que ça, moi, ton pénis ! » Elle lui fit un clin d’œil amusé, toujours étonnée de la bonne humeur dont il faisait preuve chaque jour, et qui contrastait tant avec son caractère à elle. Même si elle avait eu de nombreuses occasions, et ce n’était pas peu de le dire, Anja ne s’était jamais autorisée à laisser son regard détailler le corps nu d’Ezra, estimant qu’il y avait des limites à ne pas franchir. En revanche…elle avouait sans mal qu’elle avait pourtant eu quelques loupés, et qu’elle connaissait sans doute désormais aussi bien l’anatomie du tatoueur que la sienne.

Il semblait désormais aussi emballé et enthousiaste par cette sortie qu’elle-même, si bien que lorsqu’il lui proposa d’y aller, elle hocha de la tête vivement, et attrapa son sac, enfilant un premier bras, puis s’arrêtant en plein mouvement quand il lui attrapa l’autre bras. Interloquée, elle releva son regard miel vers lui, avant de plisser les yeux. Il soulevait un point important. Elle ne pensait pas vraiment qu’ils seraient partis pour très longtemps, mais il avait sans doute raison de prévoir de quoi se ravitailler. Elle ne le formula pas à voix haute, peu désireuse de l’alarmer ou de lui faire peur, mais s’ils se retrouvaient coincés elle ne savait où, et pour elle ne savait quelle raison, il serait toujours bon pour eux d’avoir de quoi manger et boire. Anja hocha donc la tête à sa proposition, alors qu’elle revenait sur ses pas pour aller vers la cuisine. « -Bonne idée ! » Elle disparut le temps de quelques brefs instants, assez pour attraper deux petites bouteilles d’eau, et des lanières de viande séchée, qu’elle glissa dans son sac, avant de le mettre en bonne place sur son dos. Puis d’un regard, elle s’assura que son colocataire était prêt, et quitta la maison, pour rejoindre les rues, peu fréquentées, de Fort Hope.

Ils rejoignirent les barricades du camp, et Anja prit quelques instants pour signer le registre, indiquant que Ezra et elle se rendaient en ville, et qu’ils seraient rentrés d’ici quelques heures. Puis les portes s’ouvrirent, et ils quittèrent l’enceinte protégée de Fort Hope, pour se retrouver à l’extérieur…ce qui fit naître un léger sourire sur les lèvres d’Anja, et une impression de sérénité étrange. Elle prit une profonde inspiration, en fermant brièvement les yeux, avant de tourner la tête vers le tatoueur, tandis qu’elle reprenait déjà la marche. Ils n’avaient pas de destination prévue, aucune mission à accomplir, personne qui les attendait dehors, si bien qu’ils pouvaient se rendre à peu près où ils le souhaitaient, et ça enchantait Anja. « -Tu veux aller quelque part en particulier ? Un coin qui t’inspire plus qu’un autre ? » Puisqu’il avait accepté de l’accompagner dehors, alors même qu’il se sentait plus à l’aise à l’abri des barricades de leur camp, Anja était prête à aller où il plairait à Ezra, tellement ravie qu’elle était d’être dehors.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Lun 13 Aoû - 17:01


Ezra écouta avec attention la réponse d'Anja quant à ses vêtements et ne put s'empêcher de rire.

« Ah ? … Bon ben je ne vois qu'une chose à faire si tu préfères mon pénis à mes vêtements. »

De manière très sûre, alors qu'il finissait sa phrase il commença à ouvrir son pantalon et à descendre sa braguette dans l'idée de le retirer. Mais, finalement, il s'arrêta et referma tout comme il fallait, lançant un petit clin d'oeil a sa compagne d'aventure. Il aimait peut-être se balader nu chez lui, enfin chez eux, mais il y avait un gouffre à franchir avant de se mettre à circuler nu dans Fort Hope. Il n'était pas un exhibitionniste non plus et il ne voudrait en aucun cas se montrer nu devant des enfants ou des personnes ne le désirant vraiment pas.

Pour lui, Anja était majeur et vacciné, donc il n'y avait aucune raison de s'entêter à rester H24 vêtu avec elle. Et puis même si elle avait fait preuve d'un peu de réticence au début, elle s'y été maintenant parfaitement fait. Et il en était heureux.

Puis elle acquiesça à sa proposition de prendre des vivres et Ezra sourit de plus belle. Il avait tellement l'habitude d'être la cinquième roue du carrosse, qu'il été toujours heureux quand on lui montrait qu'il avait eut une bonne idée.

Puis il emboîta le pas de la jeune femme jusqu'au portail d'entrée, l'observant signer le registre des sorties. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas mis les pieds dehors, cela ne lui manquait pas, mais il avait quand même accepté assez facilement de faire un tour. Et puis Anja était une personne assez douce, et il l’imaginant assez mal lui hurler dessus ou lui exploser la tête contre un tableau de bord parce qu'il parlait trop ou qu'il était un peu dissipé.

Quand elle lui demanda ce qu'il voulait aller voir, il écarquilla les yeux, étonné.

« Alors pour être franc, je ne connais absolument pas Détroit. Je suis un gars du Sud qui s'est installer à Kalamazoo et j'avais tellement de boulot, que j'ai pas pris le temps de visiter les alentours. »

Ezra engagea ensuite la conversation sans laisser énormément de temps à la jeune femme de répondre. En temps que bavard de compétition, il ne lui en fallait pas beaucoup pour commencer à déverser un flot de paroles continue.

« Tu es une Détroitienne d'origine toi ? Ou non ? Car moi a part mon trou perdu où j'ai grandi, et le magnifique quartier gay de Philadelphie, je vais pas pouvoir te faire visiter grand chose. Le boulot me bouffait tout mon temps. Enfin, il me bouffait pas mon temps, mais je me laissais facilement aspiré par mes projets. »

Et ce flot de paroles pouvait devenir encore plus important quand le tatoueur était anxieux. Il avait saoulé son premier vrai client, quant à l'agent immobilier qui lui avait vendu le bail pour sa boutique, ce dernier l'avait qualifié de gamin volubile, mais il n'avait pas non plus était de reste avec les kinés de son centre de rééducation étant plus jeune, mais cette fois-ci avec beaucoup plus d'amertume dans ses propos.

Alors il avait prit l'habitude de prévenir les gens qui l'entouraient quand cette envie irrépressible de parler le prenait. Ainsi il diminuait le risque d'agacements de ses compagnons de voyage. Il attrapa gentiment l'avant-bras d'Anja alors qu'ils commençaient à avancer vers leur destination mystère.

« Oui alors je te préviens de suite ...Quand je suis nerveux, je parle. Un vrai moulin à paroles. Tu vas morfler pendant notre sortie. Par exemple, mon entraîneur de football, quand j'étais jeune, ma même sortie du vestiaire tellement que je l’emmerdais à déblatérer, et a chargé un de mes coéquipiers de me faire un résumé. Donc imagine comme je peux être agaçant. »

Il rit de bon coeur adressant un sourire radieux à sa colocataire.



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Lun 20 Aoû - 21:16
L’air frais caressait le visage d’Anja, et emplissait ses poumons à chacune des longues inspirations qu’elle prenait. C’était comme si elle tâchait de chasser l’air de Fort Hope pour le remplacer par cet air sauvage, revigorant, plus qu’agréable. Elle se demanda brièvement si en l’absence des grands facteurs de pollution dont on leur parlait tant, des années auparavant, l’air était devenu meilleur, mais la jeune femme chassa cette pensée insignifiante d’un léger geste de la tête. Ils n’étaient plus que quelques humains, au regard de leur importance autrefois, et savoir si la qualité de l’air était meilleure ou non arrivait sans doute à la fin de leurs priorités quand il s’agissait de survivre face à des humains morts qui s’étaient relevés pour chasser et dévorer ceux de leur espèce qui était encore vivant.

Elle avait proposé à Ezra de choisir leur destination, mais il semblait hésitant, et ses explications ne tardèrent pas à venir. Alors comme ça, il ne venait pas de Détroit ? Elle plissa le nez durant quelques instants, hochant de la tête avec conviction quand il expliqua que son travail lui prenait tout son temps. La brune comprenait parfaitement où il voulait en venir, elle avait fonctionné de la même façon quand elle était arrivée à Chicago. Il y avait certes beaucoup de travail, mais Anja s’arrangeait pour en avoir encore plus, ce qui lui permettait de tuer son temps libre sous les enquêtes, et de limiter les interactions sociales avec ses pairs. Un mode de vie qui lui convenait parfaitement. Néanmoins, la jeune femme puisa dans ses souvenirs pour réfléchir à l’endroit qui lui semblait idéal pour commencer une visite guidée de la ville, et l’un d’entre eux lui sauta immédiatement en tête. Elle ouvrit la bouche pour en faire part à son colocataire…et la referma aussitôt, ce dernier ayant reprit la parole.

En d’autres circonstances, et en l’absence de quelques légers détails comme la fin du monde, les rôdeurs, le manque d’essence ou de praticabilité des routes, Anja aurait accepté avec plaisir un petit détour à Philadelphie, pour découvrir l’antre d’Ezra. Malheureusement, ils devraient se contenter de Détroit…ou plutôt, de ce qu’il restait de Détroit après le passage des bombes au Napalm. Il y avait encore de quoi faire, certes, mais quand elle repensait à cette ville dans laquelle elle avait grandi et s’était épanouie, Anja ne pouvait s’empêcher de ressentir une très légère pointe de mélancolie, qui s’évaporait presque aussitôt. Une nouvelle fois, la jeune femme ouvrit la bouche, prête à annoncer son idée à son ami, quand ce dernier lui coupa une nouvelle fois l’herbe sous le pied, en reprenant la parole, sans même lui laisser placer le moindre mot. Anja haussa un sourcil, et coula un regard en biais sur Ezra, alors que ce dernier lui expliquait déjà son comportement, qu’il estimait dû à une certaine nervosité.

Petit à petit, un sourire se dessina sur les traits de la lieutenant, alors qu’elle secouait légèrement la tête d’un air qui se voulait amusé. Pour le taquiner gentiment, ou essayer de le détendre, elle tourna son regard de miel vers lui, un sourcil haussé, en feignant parfaitement l’incrédulité : « -Tu veux dire…encore plus moulin à paroles que d’habitude ?! » Elle conserva cet air surpris quelques instants, avant de lui adresser un sourire, pour lui indiquer qu’elle plaisantait. Dans le fond, elle était bien contente qu’il discute, et mène la conversation, ça lui évitait de parler ou d’avoir à se confier, opérations pour lesquelles elle avait encore quelques difficultés. La brune reporta son regard sur la route, avant de reprendre la parole. « -Je suis née à Memphis, en fait, mais je n’en garde pas beaucoup de souvenirs. On a déménagé ici quand j’avais huit ans. Et il y a quelques années, j’ai déménagé à Chicago, pour le boulot. » C’était le discours officiel, mais dans les faits, c’était surtout sa vie à Détroit telle qu’elle était à l’époque qu’elle fuyait : le fantôme de ses parents, sa sœur, ses erreurs de jeune policière, ses fiançailles brisées. Elle avait quitté Détroit en pensant tout laisser derrière elle, pour commencer une nouvelle vie, meilleure, mais en vain, bien sûr. Ses démons l’avaient suivi jusqu’à Chicago, ne l’épargnant pas un seul instant.

Elle resta silencieuse encore quelques instants, un endroit très précis apparaissant dans sa tête, si bien qu’elle entraîna Ezra dans les rues de Détroit à sa suite. Le lieu n’était pas très loin du campement, et ils y furent en peu de temps. Pendant ces moments de marche, elle lui expliqua qu’elle-même connaissait les rues de la ville par cœur, ou presque, elle qui ne comptait plus les patrouilles qu’elle y avait mené. Ils arrivèrent sans encombre devant un petit supermarché, et emmena le jeune tatoueur dans la ruelle adjacente, jusqu’à se planter devant une échelle, qui n’était plus de toute jeunesse. « -Je surveille la rue pendant que tu montes. Mais fais attention, quelques barreaux sont rouillés. » Ezra commença à grimper les barreaux, et ses fesses prirent peu à peu de la hauteur. Anja attendit qu’il ai atteint le dernier barreau pour s’engager à son tour, et après une brève ascension, elle rejoignit le jeune homme sur le toit. Là-haut, son regard parcourut les rues en contrebas, se portant aussi loin qu’il le pouvait. « -Bienvenue chez moi ! » souffla-t-elle, avant de l’entraîner vers le bord, et de s’y installer. Elle lui expliqua qu’elle venait souvent ici quand elle était encore flic en uniforme, ou même toute jeune lieutenant, parce que ce lieu l’aidait à réfléchir, ou à se vider la tête, sans qu’elle n’ai jamais réellement compris pourquoi.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 26 Aoû - 14:01


« Oserais-tu insinuer que je suis un mec bavard ? »

Alors qu'elle le regardait d'un air surpris, il lui fronça les sourcils et pinça un peu sa bouche, dans une mimique vexée. Puis, petit à petit son visage se changea en quelque chose de beaucoup plus sympathique, pour finir par un de ses sourires que lui seul pouvait arborer sans passer pour un benêt.

« Ouais j'avoue c'est quand même pas faux ! Mais j'y peux rien désolé ! »

Puis elle parla d’où elle était née et ou elle avait vécu. Elle était originaire du Tennessee et cela fit sourire Ezra vu qu'ils étaient né tout les deux dans deux états presque voisin. La Caroline du Sud n'étant pas si éloignée du Tennessee.

Puis de fil en aiguille, alors que la conversation suivait doucement son cours, Ezra se laissait entraîner en toute confiance dans les rues de la ville par sa colocataire. Il n'avait plus trop eut l'occasion d'arpenter les trottoirs de cette ville à pied depuis qu'il avait intégré Fort Hope, les quelque rares sorties qu'il avait fait, ils les avaient fait en voiture. Et il devait bien l'admettre la marche à pied lui manquait. Il avait passé tellement de temps à se déplacer en solitaire à la force de ses mollets, que le mode de vie sédentaire du camp lui pesait parfois un peu. Mais il préférait encore ça, à risquer sa vie à l'extérieur.

Il finirent par arriver devant un vieil immeuble, et Anja lui désigna une échelle peu engageante sur laquelle il devait apparemment grimper. Toujours dans l'exagération, Ezra se planta devant elle, les poings sur les hanches.

« Je dois grimper sur ce truc ? Non mais … sans blague quoi … Je suis pas suicidaire moi madame  [Ezra rit un bon coup et donna une bourrade amicale dans l'épaule d'Anja] Okay, okay … je monte … Mais si jamais j'y reste, occupe-toi de mon doudou, je n'ai pas envie qu'il finisse à la poubelle. »

Le tatoueur monta l'échelle aussi rapidement qu'il le pouvait en faisant attention aux barreaux de cette dernière. Il n'était pas très à l'aise dans cet exercice, ayant énormément de mal à basculer sa tête en arrière pour vérifié son ascension. Une fois arrivé en haut sans encombre, il épousseta ses vêtements et s'approcha du bord du toit pour profiter un peu plus de la vue jusqu'à l'arrivée de son amie. Il reste interdit devant ce qu'il voyait, sa bouche ouverte lui donnant un air de gamin devant un magasin de sucrerie. Dès qu'elle fut elle aussi en haut, il se retourna vers la jeune femme et lui adressa un regard entre émerveillement et émotion.

« Putain de bordel de merde … Anja … C'est magnifique. J'ai jamais rien vu de tel … C'est la première fois que je grimpe en haut d'un immeuble. C'est super ! »

Il alla, dans un élan d'affection, la serrer rapidement dans ses bras et lui déposa un énorme bisou sur la joue, avant de poser son sac tout au bord du toit du bâtiment et de retourner admirer la vue de sa nouvelle ville d'adoption.

« On dirait que tout est normal vu d'ici. Enfin … tu m'as compris … Je comprends que tu aimais venir ici réfléchir. Moi j'avais pas de coin comme ça vers chez moi, mais je m'enfermais dans mes dessins pour réfléchir ou tout oublier. »

En bas, les rues étaient désertes et on ne souhaitait pas tellement qu'il en soir autrement. Moins on voyait de rôdeur et mieux on se portait en générale. Mais vu de haut, les détritus, les carcasses de voitures, le délabrement des bâtiments, tout ça paraissait presque inexistant. Il pouvait même imaginer comment cela devait être en bas, avant tout ce merdier : la rumeur atténuer de la ville, les odeurs aussi agréables que nauséabonde qui devait arriver jusqu'en haut de ce toit, la population qui grouillait dans les rues, la vie tout simplement. Il s'assit au bord, passant ses jambes par-dessus, les laissant pendre dans le vide, profitant de ce moment parfait.

« Tu me laisses le temps de dessiner un petit truc ? Je serais rapide. Promis. »

Alors qu'elle n'avait pas encore répondu, Ezra avait déjà le regard un peu absent et commençait à sortir son carnet et son crayon, fixant les reliefs citadins en contre-bas.

« Ton métier te pesait beaucoup ? Tu m'as l'air d'être venue souvent ici. Enfin, vu que tu connais bien ce coin, c'est pour ça que je pense ça … Et … enfin … J'vais arrêter de m'enfoncer hein ? »

Il rit légèrement, mais son regard restait fixé sur les toits alentours, mâchonnant son crayon avant d'enfin se lancer dans son dessin.



Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Ven 7 Sep - 12:14
Le regard d’Anja glissa sur la ligne des toits des bâtiments, plongeant en contrebas pour observer les rues aux alentours, et les voitures dont certaines étaient rongées par la rouille. L’endroit semblait en tout cas plaire à Ezra, si on en croyait cet air émerveillé qu’il arborait, et ses commentaires. L’air ravi du jeune homme n’échappa donc pas à la brune, alors qu’un sourire naissait et s’étirait peu à peu sur le visage de la lieutenant. Elle n’avait jamais partagé cet endroit avec qui que ce soit d’autre, ce lieu qu’elle avait pendant de longues années considéré comme son sanctuaire, comme son antre sacrée, cet endroit où elle pouvait venir se réfugier à chaque fois que le besoin s’en faisait sentir. « -Je suis contente que l’endroit te plaise. » Le sourire de la jeune femme s’élargit encore davantage quand Ezra la serra dans ses bras pendant quelques secondes, puis retourna admirer la vue qui s’offrait à eux.

Elle connaissait l’endroit par cœur, et s’étonnait du peu de changement qu’elle pouvait remarquer depuis que l’apocalypse avait éclaté. D’ailleurs, Ezra lui-même semblait être d’accord avec elle, comme il le précisait à voix haute, Anja tournant son regard vers son colocataire, amusée par la réaction pleine de simplicité du jeune homme. Elle émit un léger rire, avant de s’assoir en tailleur sur le bord du bâtiment : « -Tu ne m’as jamais vu avec un crayon entre les mains, j’en suis encore au stade du bonhomme bâton, tu sais. Du coup, il me fallait bien une solution de secours. » Elle esquissa un léger sourire, puis pris appui sur ses bras, pour s’installer plus confortablement encore, fermant les yeux un instant, en prenant une grande inspiration. Cela faisait un moment qu’elle n’était plus montée ici, et même après tout ce temps, l’effet de ce lieu sur elle était toujours le même.

La voix d’Ezra la tira de ce petit instant de quiétude, pour lui demander s’il avait le temps de faire quelques dessins, et la jeune femme eut tout juste le temps de hocher la tête, sans prononcer le moindre mot, qu’il reprit une nouvelle fois la parole, forçant la jeune policière à ouvrir les yeux pour les poser sur le visage du survivant installé à son tour sur le rebord du toit. Le coin des lèvres d’Anja se releva légèrement en tremblotant, face au jeune dessinateur, qui semblait s’emmêler dans ses propres pensées, et pensait peut-être qu’il venait de vexer sa colocataire. « -Non, ça ne me pesait pas. J’adorais mon boulot. Tu sais…c’était…comme si y’avait que ce taff là qui était fait pour moi. Genre c’était mon destin, ou toutes ces conneries-là… » Elle esquissa un sourire narquois, moqueur envers elle-même à vrai-dire. Et pour cause, Anja avait mis quelques années à se décider à entrer à l’académie de police, et pendant ce temps, elle avait été assistante dans une clinique vétérinaire, dont la propriétaire était une amie de sa mère. Pourtant, quand elle s’est enfin décidée pour l’uniforme, la brune n’avait jamais regretté ce choix.

Anja le laissa commencer son dessin en silence, se contentant de l’observer, avant de reporter son regard sur l’horizon. « -Je suis beaucoup venue ici après le décès de mes parents. C’était compliqué à la maison, avec mon frère et ma sœur, on passait notre temps à s’engueuler, à se déchirer…alors qu’ici…ici, tout était calme. Sans cris, sans pleurs, sans reproches. Alors j’avais tendance à venir me réfugier ici après mes services, pour avoir à passer le moins de temps possible à la maison. » Elle leva une épaule, et regarda droit devant elle. A quelques rues de là, en contrebas, se trouvait la station où elle avait fait ses premières armes, et ses premières patrouilles. A vrai dire, Anja avait énormément de souvenirs dans ces rues, des bons, comme des mauvais, et elle avait vécu ici, à Détroit, des instants qui avaient forgé son caractère, et fait d’elle la femme qu’elle était aujourd’hui. Accordant toute sa confiance à Ezra, la jeune lieutenant ne se rendit même pas compte qu’elle était allée contre ses principes, et s’était livrée sans qu’on lui pose la moindre question. A croire que fréquenter le jeune homme lui faisait le plus grand bien, et la remettait sur la voie de la sociabilisation.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Ven 14 Sep - 17:49


Finalement, cette sortie se déroulait pour le mieux. Ils n'avaient rencontré aucun affreux et la conversation était agréable. Et que demander de plus que de passer du temps avec une amie ?

Continuant de fixer sa page, il laissait petit à petit son dessin prendre forme sur son carnet. Ses lignes et ses ombrages recréant sur la surface blanche, la vue qui s’offrait à lui. Il continuait à parler même si son regard était rivé sur les toits de Détroit.

« Tu sais … je crois au destin. Je crois que nous avons tous une ligne d’action définie par on ne sait quoi qui nous est propre. Je pense que tu es née pour être flic, alors que moi, j’étais né pour être tatoueur. Et que rien au monde n’aurait pu nous satisfaire que ce pour quoi on est né … C’est con mais je pense qu’on en est la preuve. J’aurais dû être cultivateur de tabac … si j’avais écouté mon père. Tu m'imagine avec des bottes en caoutchouc ? »

Dans un premier temps, Ezra fut rassuré de savoir qu'il n'avait pas mis les pieds dans le plat en parlant du travail d'Anja. Enfin, de son ancien travail. Mais quand, contre tout attente, elle évoqua la disparition de ses parents, il se rendit compte, qu'encore une fois il était allé trop loin. A force de parler et de poser des questions a tout va, il l'avait obligé la jeune femme à évoquer des souvenirs peu plaisant. Il leva un regard contrit sur elle et s'excusa.

« Je suis désolé pour tes parents … Tu étais l’aîné de la fratrie, c'est ça ? »

Pour Ezra c’était donnant-donnant. Elle lui avait parlé de chose qui lui était difficile. Il en ferait de même. Il avait conscience que ce n’était pas de l’envergure de ce qu’elle avait vécu, mais il se disait que c’était de bon ton de parler de ça. Lui aussi se livrait un peu, même s’il ne disait pas totalement la vérité, il n’avait pas envie de lui dire que son père lui avait coller des roustes mémorable pour essayer de le remettre sur le droit chemin de l’hétérosexualité. Il n’avait pas envie qu’elle prenne pitié de lui, alors qu’il n’était pas non plus un enfant battu.
 
« Moi je dessinais chez ma mamie quand mes parents me prenait trop la tête. Je sais que dit comme ça, ça ne fait pas très mature, mais ils me mettaient une pression de fou : pour les études, pour la reprise de l’exploitation, pour ma vie privée. Je ne compte plus le nombre de fois où ils ont essayé de me caser avec une fille … Enfin … »

Ezra continuait de crayonner la ville en face de lui, un petit sourire satisfait sur le visage. Il n’avait pas l’habitude de travailler sur des paysages, étant plus familier avec des gros plans travaillés de plante, de visage, et ses dessins stylisés pour le tatouage. Mais il était assez satisfait de ce qu’il avait créé. Au bout de 20 longues minutes sans rien dire, un vrai miracle quand on le connaissait, il sépara la page de son carnet et la tendit à Anja.

« Pour toi ! Comme ça tu pourras trimballer cette vue superbe ou que tu sois. »

Ezra lui sourit et se releva s’étirant pour détendre ses muscles. Et profita encore de la vue une fois debout. Il était bien là. Il se sentait tout léger, perché sur le toit de cet immeuble. Il était heureux d’être tombé sur une colocataire comme elle. Et même s’il ne se l’avouerait jamais, il aimait passer du temps en dehors du camp. La sécurité sans faille de Fort Hope avait ses avantages, mais elle ne remplacerait jamais le petit goût d’aventure et de danger que l’on éprouvait en allant dehors. Ce petit quelque chose qui rappelait que la vie était si précieuse.

« Tu as quelque chose de particulier à chercher dehors ? Ou tu me fais visiter Détroit ? J'ai toujours rêvé d'avoir une fliquette rien que pour moi qui me baladerait en ville. Bon j'avoue c'était plutôt un beau mec en uniforme qui me menotterait ... Mais on fait avec ce qu'on a, et je serais ravie de visiter ton quartier avec toi. »

Il lui fit encore un clin d'oeil et rit légèrement.





_________________


Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Lun 15 Oct - 22:11
Elle ne savait pas réellement d’où lui était venue cette envie, ou ce besoin, de se confier, et d’expliquer à son ami comment elle avait découvert cet endroit, et en quelles circonstances elle venait tant de fois s’y réfugier. Pourtant, ce dont Anja était certaine, c’était du bien, insoupçonné, que ça lui avait de partager ce petit bout de passé, ce morceau d’elle, et de son histoire, au jeune homme. La policière venait, sans l’ombre d’une hésitation, d’aborder l’un des sujets les plus douloureux de sa pourtant jeune existence, un événement dont elle ne s’était pas encore totalement remise, malgré les années qui avaient défilé. Pour elle, qui n’était pas du genre à se confier, c’était un grand pas en avant, une invitation tacite adressée à Ezra pour qu’il prenne davantage de place dans sa vie. Elle haussa les épaules aux paroles du jeune tatoueur, même si elle était touchée par celles-ci. « -Non, j’étais celle du milieu. Paul est l’aîné, et Cassie la petite dernière. » Anja remonta ses jambes contre sa poitrine, les entourant de ses bras. La fratrie Deluca, qui s’était détesté, jour après jour, jusqu’à ne plus savoir se parler du tout.

Fixant à son tour la vue, la brunette glissa un regard vers son colocataire, alors qu’il lui livrait lui-même un petit bout de son passé, de ce qui faisait qu’il était Ezra, tout simplement. Elle grimaça quand il lui expliqua que ses parents avaient manifestement quelques soucis d’acceptation quant à son homosexualité, et elle en était désolée. Être rejeté par ses parents devait être l’une des pires douleurs qui puisse exister. Gardant le silence, la jeune femme glissa cependant sa main dans le dos de son ami, dans un geste affectueux et réconfortant. Peut-être avait-il raison finalement, concernant ce destin auquel il semblait croire. Il était né pour être tatoueur, vivre de son art, de son incroyable habilité avec un crayon entre les mains. Peut-être même que cette idée avait un petit côté rassurant. Qu’importe les bêtises, les faux-pas, les mauvaises décisions, tout serait rattrapé par cette ligne d’action dont il parlait.

Le silence s’étira entre eux. Réconfortant. Apaisant. Le moment était parfait. Le regard d’Anja passait de temps en temps de la vue qui s’étendait face à elle, à la réplique qui naissait peu à peu sous les doigts d’Ezra, magnifiée par son talent. Il était doué, très doué, et le regarder faire était en soi une pause très agréable. Un répit fort appréciable. La jeune policière ne parvient pas à cacher sa surprise quand il ôta la feuille de son carnet pour la lui tendre, en guise de présent. Elle était touchée, parce que cette vue, cet endroit, cela représentait énormément pour la jeune femme, et désormais, elle allait pouvoir sortir ce morceau de papier de sa poche, ou de son sac, pour se sentir mieux à chaque instant. Un timide sourire s’afficha sur ses lèvres, alors qu’elle se gratta l’arrière de la tête d’un geste maladroit. « -Merci Ezra, c’est…merci… » Elle n’avait pas les mots, clairement, mais elle n’aurait su dire à quel point elle était reconnaissante pour ce geste attentionné et si gentil. Avec milles précautions, Anja le plia, et le rangea dans son sac, dans la reliure de l’Attrape-cœur, qu’elle trimballait partout avec elle, tandis que son ami se relevait.

Une fois son opération rangement terminée, elle ne tarda pas à en faire de même, réajustant sa veste. Son regard ambré se tourna vers Ezra, alors qu’Anja plissait légèrement les yeux à la proposition du jeune homme, réfléchissant rapidement. Un coup d’œil en contrebas lui indiqua que les rues semblaient sûres, et elle avait vécu pas mal de trucs dans le coin sans avoir besoin de leur faire traverser toute la ville, ce qui éviterait de les exposer à des dangers inutilement. « -Désolée, j’ai pas les biscottos, la tablette de chocolat, et les épaules carrées de ton monsieur uniforme, je n’ai que les menottes ! Mais ça me ferait plaisir de te montrer deux trois trucs ! » Elle s’imprégna une dernière fois de la vue, et récupérant son sac, Anja emprunta l’échelle, pour retrouver la terre ferme, bientôt rejointe par Ezra.

Une fois en bas, elle n’eut pas besoin de se poser la moindre question pour s’orienter, et tourna tout de suite à gauche, longeant la rue jusqu’au prochain bloc de bâtiments. Là, elle bifurqua à droite, tandis qu’elle distillait ses commentaires, toujours à l’affût. Elle savait où elle voulait mener Ezra, et ce n’était plus très loin. Encore quelques mètres, et Anja s’arrêta devant ce qu’il restait de la devanture d’un restaurant autrefois très fréquenté de Détroit. Elle resta silencieuse quelques instants devant le bâtiment, comme si elle se replongeait dans ses souvenirs, et au bout de quelques secondes, elle daigna reprendre la parole : « -C’est ici que mon copain m’a demandé en mariage ! » Encore un épisode de son passé qu’elle ne pensait pas aborder aujourd’hui. A croire qu’Ezra était doué pour la pousser à se confier, sans même faire la moindre demande dans ce sens. « -Enfin…c’est ici qu’il avait prévu de le faire en tout cas, mais j’ai un peu ruiné sa demande. Il a sorti le petit écrin, et…et moi je me suis mise à courir, par-là, sans me retourner. » Comme si elle revivait la scène, et que le flashback se déroulait sous ses yeux, Anja tourna la tête dans la direction qu’elle avait prise, des années plus tôt, et ce qui en avait découlé. « -J’ai pas fui, hein…c’est juste un gosse qui venait de sortir d’un magasin en ayant piqué une paire de baskets, alors…je lui ai couru après. Et Aaron nous a rejoint, et…j’ai vu la petite boîte, et je me suis sentie tellement, tellement mal… » Oh oui, elle revoyait encore la mine déconfite de son copain, la petite boîte qui pendait mollement au bout de son bras, et son incompréhension totale. Au final, ils en avaient ri, de cette histoire, qui était une anecdote assez sympathique à raconter à leurs amis, ou leur entourage, concernant la demande d’Aaron. « -J’ai quand même dit oui… » souffla-t-elle dans un sourire triste, avant de détourner une nouvelle fois le regard vers la ruelle en question. C’était vrai, elle avait dit oui, elle avait accepté la proposition de l’homme qu’elle aimait, cette volonté commune de passer le reste de leurs vies ensemble. Et puis elle lui avait rendu sa bague sans la moindre explication, l’avait quitté sans se retourner, et avait quitté la ville, sans plus jamais y revenir avant l’arrivée des rôdeurs.
Spoiler:
 

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Jeu 18 Oct - 11:02


Ezra hocha la tête quand elle lui précisa qu’elle était celle du milieu dans la fratrie. Il se doutait que ce ne devait pas être la meilleure position que de n’être ni l’ainé, ni le cadet, mais ce n’était qu’une supposition. Lui n’avait eu qu’un petit frère et était donc de ce fait l’ainé, rôle qu’il avait particulièrement aimé dans ses jeunes années, avant que tout ne dégénère chez lui après son coming-out.
Puis elle rebondit ensuite sur sa remarque sur les policiers. Il sourit, en rajoutant encore une couche.

« Des menottes … Information intéressante … Si jamais un jour j’en ai besoin … tu me les prêterais ? »

Un sourire coquin étira ses lèvres. C’était drôle de jouer avec son partenaire et des menottes. Il avait déjà testé. Plusieurs fois même, et appréciait particulièrement cette expérience que ce soit dans le rôle de celui qui est attaché ou de celui qui attache.

Il suivit ensuite sagement Anja, elle paraissait guettait le moindre problème qui leur arriverait dessus, alors que lui n’arrivait pas à s’inquiéter. Il était tellement bien à l’extérieur avec elle. Il lui semblait qu’il ne pourrait rien lui arriver. Autant il avait quitté leur maison avec la boule au ventre, autant maintenant qu’il était dehors, et que tout se passait bien, il se sentait pousser des ailes. Puis, elle l’arrêta devant ce qui semblait être un restaurant quelques années auparavant. Il l’écouta attentivement raconter son histoire, les yeux ronds d’étonnement.

Il connaissait l’Anja qui le grondait gentiment sur sa quasi-perpétuelle tenue d’Adam, celle qui avait du mal à émerger le matin, mais il ne l’avait jamais imaginé marié.

Il lui sourit gentiment, remarquant son air triste et s’en demandant la raison. Était-ce simplement de la mélancolie ou quelque chose de plus douloureux ? Il se savait beaucoup trop curieux, mais la question lui brûlait tellement les lèvres. Et puis, c’est elle qui avait abordé le sujet ? Il tentait de se justifier sa curiosité débordante et regrettait déjà ce qu’il allait demander.

« Je rêverais de pouvoir raconter une demande en mariage aussi folklorique. C’est une anecdote que l’on n’oublie pas. Mais je ne pourrais jamais me marier … Et donc … je vais encore mettre les pieds dans le plat j’en suis sûr … mais … qu’est-il advenu à ton mari ? »

Il baissa les yeux, il ne pouvait pas se retenir, mais, il espérait ne pas la braquer. Ou pire la blesser en la faisant repenser à de mauvais souvenir.

« Comme tu ne m’en as jamais parlé avant … »

Et puis, le temps était sûrement à la confidence, alors qu’elle lui parlait de mariage, lui se sentit pousser à évoquer Caleb. La seule personne avec qui il aurait voulu se marier. Il se sentait ridicule d’évoquer ça alors qu’elle lui parlait de la personne qu’elle avait choisi pour partager le reste de son existence et lui ne parlait que de son amourette de lycéen à sens unique.

« Je … j’ai été amoureux d’un mec … une fois ... Je le suis peut-être toujours un peu d’ailleurs … Tu vas te moquer de moi ça remonte au lycée … mais je ne l’ai jamais oublié … Avec lui j’aurais bien voulu passer ma vie … mais il n’était pas gay … pas du tout même … Enfin … c’est une vielle histoire maintenant. »

Une vielle histoire peut-être mais une histoire qui le faisait encore souffrir énormément encore aujourd’hui. C’était peut-être la plus grosse blessure de son passé. Il n’avait jamais été rejeté aussi durement. Et puis, le baiser qu’il lui avait offert par surprise avait failli lui coûter la vie alors c’est sûr qu’il ne pourrait jamais oublier Caleb. Il passa sa main sur sa nuque qui le tirait à cet instant où il se remémorait ses souvenirs.

« Et au faite, tu as rattrapé le gamin quand même ? Parce que bon … une demande en mariage raté et des baskets volées ça fait peut-être beaucoup trop pour une seule journée , non ? »

En changeant de sujet, il espérait alléger un peu leur conversation. Il ne pouvait nier qu’elle s’était un peu alourdie. Ils avaient tous les deux parlé de chose qu’il leur était plutôt désagréable, voir même douloureuse. Et, continuant sur le ton de la plaisanterie, il s’approcha de l’entrée du resto pour jeter un coup d’œil à l’intérieur.

« Je serais prêt à tout pour manger à nouveau dans un restaurant … pas toi ? »

HRP:
 




_________________


Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Mar 30 Oct - 21:24
Les yeux couleur ambre d’Anja ne quittaient pas la devanture du restaurant, alors que sans même faire le moindre effort, elle parvenait à visualiser les lieux comme ils étaient à l’époque, et les tables occupées où étaient installés divers clients. C’était étonnant de voir à quel point tout était différent, et pourtant, si similaire en même temps. Un drôle de mélange, quand on y réfléchissait bien, qui plongeait peut-être la jeune femme dans une nostalgie dont elle n’avait pas besoin en ce moment. Heureusement, dans ces moments-là, la présence d’Ezra faisait toujours des miracles et sa petite réaction suite à l’histoire des fiançailles d’Anja ne manqua pas de lui arracher un léger sourire en coin. Il avait raison, c’était le genre de moment qu’on ne pouvait pas oublier, et dont ses proches, à l’époque, ne manquait jamais de la taquiner. Ça paraissait tellement lointain désormais, comme si tout cela appartenait à une autre vie. Ce qui, avec le recul, était sans doute le cas.

La brune tourna légèrement la tête vers son ami quand il lui confia qu’il ne pensait pas pouvoir se marier un jour, et c’était étonnant de se dire que malgré son passé, Anja partageait son point de vue. Elle n’avait jamais eu cette envie de se marier avec qui que ce soit, elle pensait que ce n’était pas fait pour elle, jusqu’à ce qu’Aaron lui prouve le contraire. « -Je l’ai quitté, après avoir fait une fausse couche. » C’était la première fois qu’elle le disait à voix haute. La première fois qu’elle en parlait tout court, à vrai dire. Car personne n’avait jamais été au courant de cette grossesse inattendue, et de sa fin brutale, pas même celui qui aurait du être père. Au fond, la flic ne savait même pas pourquoi elle en parlait, maintenant. Elle n’avait jamais réellement cru au pouvoir soi-disant libérateur de la confession, mais elle n’était pas non plus totalement fermée au fait d’essayer. Et à vrai dire, c’était la première fois qu’elle se lançait réellement dans l’exercice. Elle se passa la langue sur les lèvres, et prit une grande inspiration, comme si ce geste pourtant si banal pouvait à lui seul chasser ses idées sombres.

Le fait qu’Ezra reprenne la parole pour se livrer à son tour lui donna l’occasion rêvée de penser à autre chose, et Anja se focalisa sur les paroles prononcées par le jeune homme, même si elle ne put s’empêcher de froncer doucement les sourcils quand il pensa qu’elle aurait pu se moquer de lui. La jeune survivante n’était clairement pas la personne la plus appropriée pour juger les histoires sentimentales des autres. Elle aussi n’était tombée amoureuse qu’une seule fois, et c’était dû en parti au fait qu’Aaron avait persévéré là où tous les autres avaient lâché l’affaire si facilement. « -Tu es un garçon fantastique Ezra. Et je suis sûre que là, quelque part, il y a encore le garçon parfait pour toi. Et tu seras tellement dingue de lui que tu en oublieras totalement tous les autres mecs de la planète. » Elle lui adressa un petit sourire, mais qui se voulait tout à fait sincère. Elle ne faisait pas parti de ces nanas qui ne juraient que par l’amour, et qui étaient persuadées qu’elles ne pouvaient s’accomplir qu’en étant en couple, mariée, ou avec des enfants. Pourtant, elle espérait le meilleur pour ses amis, du bonheur à foison, et elle encouragerait toujours Ezra dans cette voie.

Sans trop savoir pourquoi, la jeune femme s’approcha très près de la vitrine du restaurant, dont elle essuya l’épaisse couche de poussière avec la manche de sa veste. Seule, elle ne se serait pas posé la question, et aurait remis les pieds à l’intérieur, en souvenir du bon vieux temps. Mais les choses étaient différentes avec Ezra qui comptait sur elle pour rentrer en un seul morceau, si bien qu’après quelques secondes de plus, Anja se recula, et se tourna vers son colocataire à sa nouvelle question, en esquissant un sourire. « -La journée s’est plutôt bien terminée ! Le gérant a récupéré ses baskets, le gosse a eu la trouille de sa vie, et j’étais fiancée. »

Le jeune homme s’avança à son tour à sa hauteur, alors qu’il lui faisait une confession à laquelle elle répondit par de vifs hochements de tête. « -Je rêve très souvent de cheeseburgers. Des cheeseburgers géants, dégoulinant de cheddars, de frites, et de…hm…rien que d’en parler, ça me met dans tous mes états ! » Et pour cette experte de la malbouffe, qui pendant de très très longues années ne s’était nourrie de rien d’autre que de plats préparés, l’apocalypse avait été rude. Elle contempla les ruines de sa vie passée encore quelques instants, avant de plisser doucement les yeux, en proie à des pensées dont elle seule avait le secret. Du moins, jusqu’à ce qu’elle les partage avec Ezra. « -Tu crois que l’humanité s’en remettra un jour ? Qu’on saura reconstruire un semblant de civilisation ? » Elle shoota dans un caillou, et ignora soigneusement le regard de son ami juste après avoir posé ses questions. Anja n’aimait pas vraiment faire part de ses doutes, ou de ses peurs, et en parler était quelque chose qu’elle maitrisait encore assez mal.

Spoiler:
 

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 4 Nov - 11:47


Ezra resta sans mot quand elle lui avoua avoir quitté son mari après une fausse-couche. Il ne s'attendait pas à une raison aussi dramatique. Et le tatoueur ne répondit absolument rien. Il savait très bien que, quoi qu'il dise, rien ne pourrait effacer la douleur qu'elle devait éprouver. Il ne pourrait jamais comprendre ce que c'était de perdre un enfant, même s'il n'était pas encore né, mais cela devait être horrible et le tatoueur offrit comme seul réconfort à son ami qu'une main dans la sienne pour exprimer son soutien. Même si ça avait l'air ancien, cela ne changeait rien au fait que la jeune femme paraissait encore meurtrie par cette tragédie.

Il réussit à changer la conversation et elle y participa volontiers. Ezra fut ravie d'arriver à lui changer un peu les idées.

« Fantasque peut-être, fantastique je sais pas. »

Même avec les encouragements d'Anja, Ezra avait du mal à s'imaginer se trouver un mec. Il savait très bien qu'il n'était pas fait pour ça. Sa vie dissolue en était la preuve.

Puis elle le rassura sur l'issue de son histoire de gamin voleur de chaussure, lui indiquant que tout était rentré dans l'ordre et qu'elle en ressortait même fiancé pour de bon.

« Ça c'était une putain de journée, ma belle. Une de ses journées que l'on n'oublie pas et qui nous font nous sentir bien quand on y repense. Mais je suis sûr que celle d'aujourd'hui sera encore mieux. Même si, désolé de te le dire comme ça, je ne te ferais pas de demande en mariage. Tu n'es pas du tout mon genre … Tu as beaucoup trop de poitrine. »

Toujours impulsif, Ezra lui fit un léger bisou sur la joue. Il ne savait pas consoler les gens avec des mots. Lui le bavard de service était incapable de faire ça. Il ne jurait que par les étreintes et les contacts physique. Après tout, un câlin sincère valait toute les excuses du monde. C'était du moins ce que pensait le tatouer.

Puis leur discutions s'allégea d'un coup quand Ezra parla de restaurant, la jeune femme lui répondit avec entrain, ce qui fit rire le tatoueur.

« Moi juste de la bouffe normale … Quand je pense que je me suis privé de ses cheeseburgers, de ses pizzas, de ses tacos pendant des années, ça me rend tellement triste … Mais je tuerais franchement pour un moelleux au chocolat … Si un jour on trouve ce qu'il faut, je te fais des cookies au beurre de cacahuète, c'est ma spécialité. Tu ne t'en remettras pas, mon petit frère en raffolait. »

Ezra entretenait son corps du mieux qu'il le pouvait à l'époque. Déjà, quand il était au lycée, il faisait attention à sa ligne et pas seulement pour une question esthétique, mais surtout pour pouvoir suivre le rythme de ses entraînements. Ensuite, même quand sa peut-être future carrière de footballeur américain avez pris fin brutalement, il avait continué à se surveiller pour que son corps mette en valeur ses tatouages, qui fleurissaient au fur et à mesure des années sur sa peau. Mais maintenant que la nourriture était revenue à ses basiques, le tatoueur regrettait de n'en avoir pas profité quand il en avait l'occasion.

Puis s'éloignant du sujet de la bouffe, Anja étonna Ezra avec sa question bien plus profonde que leur discussion de cheeseburgers et de gras. Ezra sourit, tournant le dos au restaurant et laissant son regard courir sur la ville autour d'eux.

« Oui je pense. Ça sera différent de ce qu'on a connu, mais je pense que dans quelques générations on aura presque tout oublié : le désespoir, les bombes, les rôdeurs. Et peut-être, qu'un petit génie réinventera la viande hachée, le cheddar et mettra tout ça entre deux petits pains sans sésame dessus et que tu pourras remanger ça. Enfin si ton dentier de le permet. »

Il tourna son visage vers sa compagne et lui fit un clin d'oeil, avant de continuer.

« Et puis … on se débrouille pas mal à Fort Hope. Ça manque un peu de fête et d'alcool, mais je trouve qu'on a un petit havre de paix ou on a retrouvé pas mal de confort. Peut-être que nous sommes l'étincelle d'une nouvelle civilisation et que nos noms traverseront la nouvelle histoire des États-Unis. »

Ezra éclata de rire en imaginant leur nom sur les prochains livre d'histoire. Puis, il enchaîna, galvanisé par la bonne ambiance de leur sortie.

« Tu veux qu'on continue ou qu'on fasse un tour à l'intérieur ? »

La curiosité du tatoueur surpassait souvent sa trouille de rencontrer des rôdeurs. Mais le coin semblait très calme et il ne risquerait surement pas grand chose. Surtout qu'il avait une garde du corps avec lui. Alors tout se passerait forcement bien.




_________________


Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Mer 7 Nov - 22:51
Anja n’avait pas pu s’empêcher d’esquisser un sourire quand Ezra lui annonça qu’il ne lui ferait aucune demande en mariage, car à ses yeux, elle avait trop de poitrine, ce qui le rebutait apparemment. C’était assez drôle, quand on savait qu’aux yeux de certains hommes hétéros, la brune était plutôt du genre à être stupidement qualifiée d’œufs au plat plutôt que de gros melons, elle qui avait une poitrine assez menue, quelque chose qui lui avait pourtant toujours très bien convenu. Pourtant, les propos de son ami ne manquaient pas d’amuser la jeune lieutenant, qui lui annonça qu’elle ne lui en tiendrait absolument pas rigueur s’il n’essayait pas de lui passer la bague au doigt. Anja avait déjà tenté l’expérience une fois, et quand on voyait ce que cela avait donné, inutile de dire que le mariage n’était manifestement pas fait pour elle.

A son air amusé ne tarda pas à suivre un air choqué, que la brune n’eut même pas besoin de forcer quand Ezra lui annonça que pendant des années, il s’était privé de tout ce qui constituait habituellement les repas de la jeune femme. Anja n’avait jamais pris la peine d’apprendre à cuisiner, elle détestait même cela, et elle ne comptait plus le nombre de prospectus et de menus de restaurants qu’elle avait chez elle, quand elle habitait à Chicago. « -T’en fais pas, j’ai assuré un certain équilibre. J'ai mangé assez de malbouffe pour toi et moi pendant toutes ces années, alors que toi tu mangeais ma part de légumes ! C'était du travail d'équipe ! » Bien sûr, elle le taquinait, mais elle voyait où voulait en venir le jeune homme. Rien n’aurait pu prédire ce revirement total de leur monde, cet effondrement de leur société, et la fin de la vie telle qu’ils la connaissaient jusqu’à maintenant. « -Mais, je dis pas non pour les cookies ! » Evidemment qu’elle ne disait pas non, elle qui était gourmande comme pas deux, et qui ne refusait jamais une petite douceur. Elle savait que les probabilités pour qu’Ezra trouve un jour tous les ingrédients nécessaires pour faire les petits gâteaux étaient assez minces, mais rien qu’en parler, que penser que cela soit encore possible permettait, le temps de quelques secondes, de s’imaginer que la situation était parfaitement normale, que la vie avait simplement suivi son cours.

Puis cette discussion frivole et appétissante prit fin, tandis qu’ils passaient à un sujet autrement plus sérieux, qu’Anja n’avait pas abordé une seule fois depuis le début de l’apocalypse, avec personne. Mais Ezra la mettait en confiance, et la poussait, sans même faire le moindre effort, ou la forcer à quoi que ce soit, à se confier, à mettre des mots sur ses peurs, ou ce qu’elle ressentait. Si bien qu’elle écouta attentivement sa réponse, ses yeux ambrés ne le quittant pas une seconde. Elle était étonnée de la conviction qui suintait de chaque mot qu’il prononçait, comme s’il croyait dur comme fer qu’un jour ou l’autre, dans un futur sans doute lointain, l’humanité trouverait un jour un moyen de renaître de ses cendres. C’était un joli futur, un futur auquel la jeune policière avait envie de croire, même si elle ne s’y était jamais autorisé jusqu’à maintenant. Et une fois encore, Ezra parvint à trouver les mots juste pour la faire sourire, ce qui n’arrivait que rarement quand il n’était pas dans le coin. Elle doutait que leurs noms à tous les deux fassent un jour partie des livres d’histoire des générations futures, mais elle appréciait les efforts qu’il faisait pour la mettre de bonne humeur. « -Si ces jours heureux arrivent vraiment, tu seras la première personne avec qui je partagerais un cheeseburger, supplément cheddar. T’as des années de mauvaise alimentation à rattraper, et j’accepterai d’être ta coach avec grand plaisir. » Elle le gratifia d’un petit coup de poing dans l’épaule, avant de poser son regard sur la vitrine quand il lui demanda si elle voulait rentrer dans ce qui était autrefois un restaurant.

Pourtant, même si Anja fit mine de réfléchir quelques instants, la réponse lui apparut assez rapidement en tête. « -Je crois que je préfère continuer. Je voudrais me souvenir de cet endroit comme il était le jour de mes fiançailles plutôt que ravagé par la fin du monde. » C’était sans doute assez ridicule, et ne pas constater de ses propres yeux la poussière, le mobilier renversé, les menus déchirés, piétinés, souillés de saletés, les traces de sang, les corps éventuels n’ôtait en rien le fait que la fin du monde avait frappé à cet endroit également, mais elle préférait rester dans le dénis aussi stupide cela était-il. Si bien qu’après un dernier regard au restaurant, la jeune femme reprit la marche, Ezra à ses côtés. Anja demeura silencieuse un instant, avant de parvenir à ouvrir à nouveau la bouche. « -Merci Ezra…de toujours partager ton optimisme et ta bonne humeur avec moi. Je sais que je le montre pas forcément souvent, mais…ça me fait du bien, et je t’en suis vraiment reconnaissante. » Gênée par ses propres aveux, elle qui n’avait pas pour habitude de faire ce genre de déclarations, la brune fixait obstinément la rue devant elle, incapable d’affronter le regard de son ami après ces quelques mots.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 578
Points : 901
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Dim 11 Nov - 9:37


Quand elle lui dit qu'elle ne souhaitait pas rentrer à l'intérieur, Ezra ne lui en tint pas rigueur.

« Je comprends très bien ce que tu dis. Pour rien au monde je ne voudrais revoir mon salon de tatouage aujourd'hui … Je préfère m'en souvenir comme il était quand je l'ai quitté. »

Un voile de tristesse passa dans son regard. Il ne supportait même pas l'idée de penser que des étrangers était sûrement entré chez lui pour piller ce qu'il avait mis plusieurs années à construire. Il ne souhaitait même pas y penser. Il sentit sa gorge se serrait en repensant à la devanture de son magasin et au canapé en cuir d'occasion qui ornait sa salle d'attente et qu'on apercevait pas la vitrine. Canapé qu'il avait galéré à rentrer dans sa minie voiture quand il était allé le chercher chez le gars qui le vendait. Il se souvenait très bien de cet homme d'ailleurs. Pourquoi ? Il n'en avait aucune idée, mais cette petite escapade pour un meuble faisait partie des bon souvenirs et de la routine pré-rôdeur qu'il aimait tant.

Puis ce que lui dit sa compagne fit monter le rouge à ses joues. Il n'entendait pas une telle révélation de sa part. Il se doutait que la jeune femme ne devait pas le détester vu comment elle se comportait avec lui et devait même l'apprécier assez, aux vus des confidences qu'elle venait de lui faire. Mais il ne s'attendait vraiment pas à ça. Il essaya de détendre un peu la situation, mais en fin de compte, il ne savait pas si cela était la bonne méthode.

« Olala mais ne me remercie pas ! Je … enfin c'est normale pour moi. Tu sais ça me fait aussi beaucoup de bien de passer du temps avec toi. Tu sais, ça fait que deux mois que je suis à Fort Hope … et même si on ne le dirait pas, ça me fais bizarre de me retrouver dans un endroit aussi super, avec une coloc encore plus géniale. Je suis heureux de mettre retrouvé chez toi. »

Ezra ajouta encore une couche, il appréciait vraiment la jeune femme et commençait franchement à la considérer comme une de ses amis. Le fait qu'il passe énormément de temps ensemble devait aider. Mais il avait rarement autant accroché avec une fille. Il lui sourit gentiment, la rattrapant un peu et se fixant à son pas.

« Et puis … merci à toi de m'avoir accepté moi et mes mauvaises habitudes. Tout le monde n'est pas aussi tolérant devant mon naturisme et ma personnalité. »

Il lui sourit gentiment et frappa dans ses mains comme pour se motiver et regarda la route en face de lui. Il changea rapidement de sujet de conversation pour faire disparaître la gêne d'Anja. Autant il aimait taquiner les autres de façon presque maladive, pour justement les mettre mal à l'aise, autant il n'aimait pas que, quand lors de conversation normale, son interlocuteur soit mal à l'aise. Pour lui tout était question de timing quand on parlait "taquinerie".

« On devrait se faire des sorties comme ça plus souvent. J'aime pas trop sortir avec les autres … Je … J'ai trop l'impression d'être la cinquième roue du carrosse avec eux … Ou de les saouler avec ma personnalité. Style … je suis sortie avec un mec qui s’appelait Xander, je sais pas si tu le connais ? Ça c'est bien passé, même super bien passé … Mais j'avais l'impression de l’encombrer parfois et je crois qu'il n'aimait pas trop mon côté gay, si tu vois ce que je veux dire. Dans mes anciens groupes, avant Fort Hope, c'était un peu pareil. Comme je ne sais pas me servir des armes a feu … et que je suis trop moi et même un peu trouillard sur les bords … en générale ça faisait des étincelles. »

Il rit un peu. Mais intérieurement il avait vécu des choses pas forcement très agréable. Il en était même arrivé à éviter la compagnie des autres à la fin de son périple. Être faible par les temps qui couraient n'était pas forcement une bonne chose. Soit il se faisait abuser par plus malin que lui et se retrouvait sans plus rien au petit matin, soit on l'abandonnait sans se retourner en cas de problème. Les groupes ou il n'avait eut aucun problème se comptait sur les doigts de la main. Si bien que le tatoueur avait fini par voyager quasiment tout le temps en solitaire, jusqu'au jour où il apprit l'existence du camp. Ce qui marqua le début de sa nouvelle vie.

Puis, reprenant le ton de la plaisanterie, il enchaîna :

« Je me demande comment je faisais à l'époque pour ne pas faire disjoncter mon équipe de football. Ils arrivaient à m'encaisser sans jamais rien me dire, pourtant on jouait presque tous les jours ensemble. Je voyais plus les gars que ma famille au final. Tu t'intéresses un peu au football américain ? Enfin ... t'intéressait. »




_________________


Administrateur
Anja DelucaAdministrateur
avatar
Messages : 279
Points : 695
Date d'inscription : 16/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   Hier à 22:10
Le sol, ses petits gravats, et autres détritus, venaient soudain de trouver un intérêt particulier chez Anja, qui s’obstinait à les fixer sans lever les yeux. Elle n’était pas une grande sentimentale, d’ailleurs, elle doutait même de l’avoir été un jour, pourtant, les quelques mots de gratitude qu’elle venait d’adresser à Ezra lui firent le plus grand bien, même s’il n’était pas très commun pour elle d’en user. Elle, qui apparaissait si froide, presque hautaine aux yeux des autres survivants, sentait l’impénétrable mur de briques qu’elle avait bâti autour de son cœur se démanteler, pièce par pièce, en présence du jeune tatouer. Un vrai petit miracle. Et incapable de juger si c’était une bonne chose, parce que ça lui rendait une part de son humanité et donc de sa vulnérabilité, ou au contraire une mauvaise chose, parce qu’en retrouvant sa vulnérabilité, elle n’était pas à l’abri de s’effondrer comme par le passé, Anja laissait simplement les choses suivre leurs cours, sans se poser de questions.

Son regard ne quitta toujours pas la route goudronnée quand Ezra reprit la parole, au contraire, la jeune flic lui trouva encore plus d’intérêt. Pourtant, elle ne pouvait nier qu’elle était touchée par les mots du jeune homme, sans doute parce qu’elle ressentait la même chose. Il avait réussi en deux mois, avec son caractère, sa douceur, sa façon d’être, ses petites plaisanteries, là où plusieurs échouaient depuis pas mal de temps. Pourtant, elle n’aurait pas parié sur leur cohabitation au départ, quand elle avait constaté les habitudes un peu atypiques du jeune homme, mais avec le recul, elle n’avait aucun regret d’avoir accepté Ezra dans sa vie. « -T’es le meilleur coloc dont j’aurai pu rêver. » dit-elle à mi-voix, même pas certaine qu’il ai pu l’entendre, tandis qu’elle fixait droit devant elle.

Elle le remercia intérieurement quand il opta pour un rapide changement de sujet, ce dont elle fut reconnaissante. La brune ne savait pas trop comment elle aurait pu s’en sortir avec cet instant bien trop sentimental à son goût sinon. Son regard ambré entreprit donc de balayer les alentours, alors que le jeune homme lui expliquait que ses sorties précédentes ne s’étaient manifestement pas toujours aussi bien déroulées. Elle secoua distraitement la tête quand il lui parla d’un autre survivant du nom de Xander, qui ne lui disait rien du tout. Ce n’est qu’en entendant le petit rire qu’il laissa échapper qu’Anja releva son regard vers son ami. Ce n’était pas un rire joyeux, bien au contraire, et ça lui fit ressentir un petit pincement, là, en pleine poitrine. Ça aussi, c’était assez nouveau. Elle le fixa pendant quelques instants sans rien dire, avant de regarder une nouvelle fois droit devant elle. Avant de répondre à sa question sur le football américain, elle laissa quelques mots s’échapper de ses lèvres : « -Je pourrais t’apprendre, tu sais. A tirer, à te battre, à te défendre… » Peut-être même qu’Anja serait rassurée de savoir qu’en cas de mauvaise rencontre, Ezra saurait se débrouiller tout seul. Il n’était pas obligé de lui répondre dans l’immédiat, et pouvait prendre le temps qu’il voulait pour y réfléchir, la proposition n’avait pas de date de péremption. Même s’il se levait un matin, et décidait sur un coup de tête qu’il voulait apprendre quelques prises de combat, Anja serait là.

La jeune brune se décida finalement à repenser aux dernières paroles de son colocataire. Si elle aimait le football américain ? La réponse était malheureusement assez simple. « -Et pour répondre à ta question…non, pas vraiment. En fait…je…je n’avais pas beaucoup de loisirs une fois ma vie d’adulte commencée, et je m’intéressais pas à grand-chose d’autre qu’aux crimes. Je lisais, des thrillers essentiellement, des rapports d’enquêtes, des profils psychologiques de tueurs. Ma télé prenait la poussière plus qu’autre chose, et je sortais pas beaucoup… » Elle grimaça, bien consciente avec le recul qu’elle avait sans doute sacrifié un peu trop de choses pour ce travail qu’elle aimait tant, sa vie sociale et même amoureuse, entre autres. Après le décès de ses parents, elle ne s’était sentie réellement en vie que lors de ces quelques années qu’elle avait partagé avec Aaron, une histoire d’amour qu’elle avait fini par détruire. Détruire…sa spécialité. « -T’as jamais songé à devenir pro ? Je sais pas trop comment ça marchait ces trucs-là…t’as pas réussi à faire venir de recruteur, ou quelqu’un comme ça ? » Ce n’était pas la première fois qu’Ezra lui parlait de football, et pourtant, c’était la première fois qu’Anja se posait la question. Et puisque cette sortie semblait placée sous le signe de toutes les confessions, autant continuer sur leur lancée.

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca   
 
Breakfast Can Wait - feet Anja Deluca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération