Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #34 : Décembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Eastpoint Highschool

 Light up the darkness... | Robin

avatar
Messages : 321
Points : 1078
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Light up the darkness... | Robin   Mer 2 Mai - 17:59
Je me gratte la tête, manquant de faire tomber mon bonnet tout en baillant à m’en décrocher la mâchoire, alors que j’essaie tant bien que mal de me réveiller. Il fait à peine jour, ça aide pas mais, en même temps, vu le programme, c’est à peu près le seul moment où on peut agir sans trop se faire repérer. Et je parle pas des rôdeurs mais du reste de la fratrie. Parce que la plupart d’entre eux auront la flemme de nous tenir compagnie. Pour preuve, j’ai même eu Kenny qui a ronchonné avant de se rouler en boule dans sa couette quand je lui ai proposé de venir faire un tour avec Robin. Du coup, on va pouvoir faire ce qu’on veut. Bon, la petite sœur et pas encore au courant du programme et elle me regarde sans rien dire, probablement partagée entre la curiosité de savoir ce qu’on va faire et l’envie de m’étriper parce que je l’ai levée aussi tôt.

Du coup, je lui décoche mon plus beau sourire et je souffle, plutôt content qu’il neige pas aujourd’hui. « Tu vas voir, j’ai un super plan. Tu vas aimer, j’en suis persuadé. » Enfin, si tant est que mes deux idées soient toujours d’actualité et que je me fasse pas avoir, que ce soit par des humains casseurs, des humains tout court ou des morts de mauvaise humeur. Et je passe un bras autour de Robin pour la serrer un instant contre moi avant de la relâcher et de continuer, serrant quand même mon arme, juste au cas où. Difficile d’être complètement serein, on va pas se mentir. Ca fait bien longtemps que c’est plus le cas de toute façon, même si, depuis qu’on a trouvé l’école, ça va quand même carrément mieux.

Je finis par prendre la tête, pour qu’elle puisse marcher dans mes pas, c’est quand même plus simple vu la couche de neige qu’on se tape. Et je plisse des yeux, un peu aveuglé par la réverbération alors que le soleil commence à monter. « J’ai emporté des barres de céréales si t’as faim. Elles sont pas terribles mais c’est toujours mieux que les mueslis que Drew a ramené l’autre jour. Je trouve ça carrément dégueulasse et je me demande même si c’est vraiment des grains de raisins à l’intérieur. » Va falloir qu’on trouve une parade pour ça quand même. Parce que les ptits déj sont quand même sacrément mauvais, quand bien même on compense avec le reste, n’en déplaise à Sidney, persuadé qu’on crèverait s’il ramenait pas de bouffe d’on ne sait où. Enfin, je me raccroche à l’idée du potager que les filles veulent mettre en place, Kenny en tête. Même si ça implique de bêcher dès que la terre sera un peu moins gelée. J’en saliverais presque tiens, occultant autant que possible le cas de Sidney.

Au bout d’une dizaine de minutes, je finis par lâcher, un peu essoufflé, en direction de ma soeurette. « On y est presque. Tu te souviens de la boutique que t’adorais dans le coin ou pas ? T’y passais ta vie juste avant Noël… je me disais qu’on pourrait faire une razzia et leur faire la déco du siècle. » Je laisse filer un temps, lui laissant l’occasion de se rappeler du magasin de décorations de Noël qu’elle adorait et qui se trouve deux rues plus loin, espérant qu’elle tient toujours debout, avant d’ajouter, d’un ton complice. « Tu sais quoi ? J’ai réussi. L’éolienne fonctionne. On aura de l’électricité pour Noël. Et faut absolument marquer le coup, tu crois pas? » Je guette sa réaction, pas peu fier de ma nouvelle quand même, alors que j’en serais presque à sautille pour éliminer le trop plein d’énergie que j’ai depuis que j’ai fini de la réparer. C’est Kenny qui en fait le plus les frais ces derniers jours, même si les autres trinquent un peu aussi, vu qu’en plus je veux leur faire la surprise. Du coup, j’ai droit à plein de froncements de sourcils alors je me dis que ça compensera en leur offrant un truc comme ça. Enfin, j’espère. Et je souffle dans mes mitaines, essayant sans grand succès de me réchauffer. Vivement le printemps quand même.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
avatar
Messages : 1698
Points : 1922
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Mar 8 Mai - 23:45
C’était quoi ce truc ? Elle sentait bien qu’il y avait quelque chose d’anormal, mais elle s’accrochait à sa couverture, ronchonnant à l’attention de la chose qui essayait de la déranger. Elle peinait à ouvrir ses yeux, déjà parce qu’elle y voyait pas grand chose dans la pénombre, mais aussi parce qu’elle était pas franchement réveillée. Il lui fallut quelques secondes, pour comprendre que c’était son frère qui avait essayé, avec plus ou moins de succès à agir doucement, de la réveiller. Grommelant que c’était pas humain, alors qu’il faisait encore à moitié nuit – si si, que le soleil se lève et pare le ciel de différentes couleurs ne voulait rien dire – de la lever aussi, elle finit par sortir de sous la couverture et par la replier, pour la glisser dans le coin qu’elle s’était octroyé, prenant quelques affaires.

Fronça les sourcils, elle haussa les épaules, avant de marmonner un ok pas très intelligible ni très enthousiasmé – même si, plus elle se réveillait, plus la curiosité prenait le dessus. Elle le suivit dehors, refermant rapidement la porte, des fois qu’un de leur frères et sœurs n’aient l’idée de leur faire payer de trop illuminer la pièce, vérifiant qu’elle laisse pas d’espace entre ses chaussures et son jean pour que la neige entre, avant que Luke ne la serre contre elle. Elle lui rendit son étreinte, en ayant décidément bien besoin. Juste parce que ça lui dit qu’il est toujours là, qu’il est bien auprès d’elle. Elle en fait à Drew et Axel aussi, un peu moins aux autres, même si elle prenait Sid et Kenny par surprise des fois. Ça lui fait du bien, c’est tout… Avant que Sid ne parte, en tout cas, parce qu’ils suffisaient plus, visiblement. Elle secoua la tête, pour éviter d’y penser. « Je dois te suivre sans demander, du coup ? » Parce qu’elle aimerait quand même bien savoir où ils vont, même si elle aime bien l’idée de deviner, alors qu’elle réfléchit aux possibilités.

Elle suit ses pas, évitant de trop dévier alors qu’il aplatit déjà la neige. Si elle grimace à la mention des barres de céréales, c’est rien quand il évoque les muesli, agrandissant par là sa grimace, de manière un peu exagérée. « Non mais on va les jeter, ces trucs… Sauf s’il y tient vraiment, mais qu’il en propose plus ! Yeurk ! » Ouais, c’était vraiment immonde, pour Robin. « Tu me donnes des indices ? C’est un truc que je connais ? C’est un miracle ? C’est pourquoi faite qu’on sort ? » Et blablabla. Elle accompagna le trajet de ses babillages, sans s’arrêter, même si elle parlait à voix modérée.

Quand avait-elle fini par ralentir le débit ? Quand la marche s’était faite un peu plus ardue, à cause de la neige qui était beaucoup tombée. Luke était essoufflé, et elle un peu moins prompte à parler, même si ça ne l’en empêchait pas. Elle prit un air dubitatif, en l’entendant parler de boutique, avant que son visage ne s’illumine en entendant ses précisions. C’est vrai ? Ils étaient là ? Elle avait pas vraiment fait attention au trajet, ni à ce qui les entourait, de peur de voir des endroits qu’elle connaissait bien saccagés – ça lui faisait un pincement au cœur, à chaque fois. Mais là, là… elle était réellement enthousiaste, comme elle ne l’avait pas été depuis longtemps. Même si elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à la boite de décorations qui devait être restée chez leur grand-mère, qu’elle avait jamais redemandée parce qu’elle ressentait trop de colère à l’égard de la vieille femme. Elle le regrettait, maintenant. « T’es le m… » Sauf qu’elle lui avait coupé la parole, et se tut aussitôt, le laissant parler, écarquillant les yeux. « C’est vrai ? Pour de vrai de vrai ? T’es génial grand frère ! T’es le meilleur ! » Oui, elle le pensait vraiment. Elle lui sauta autour du coup, vraiment enthousiaste – l’idée d’aller dans cette boutique n’y était pas pour rien. Elle grimaça, pourtant, un très bref instant. Elle était encore en état, au moins ? Pas pillée ? Elle ne savait pas si elle était prête à voir sa boutique préférée de toujours dévastée. Elle croisa les doigts dans un réflexe enfantin, avant de se diriger vers ce qu’elle pensait être la bonne rue – et ne l’était certainement pas, tant elle était euphorique et un peu inquiète la fois, et pas concentrée sur le trajet. Elle s’arrêta un instant, pour se tourner vers Luke. « Tu crois que… que les anciennes sont encore chez Mamie ? Les décorations ? Qu’on pourrait y faire un tour, pour voir ? » C’était un peu loin, mais pas tant. Et… Elle pourrait y retrouver d’autres choses, peut-être. Des photos, ce genre de choses. Elle n’avait jamais osé lui demander, mais peut-être que l’approche de Noël la rendait nostalgique.

_________________
avatar
Messages : 321
Points : 1078
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Mar 15 Mai - 10:43
Y a pas à dire, elle est encore moins du matin que moi. Remarquez, j’ai eu du bol, elle m’a pas grogné dessus déjà, je devrais être content. Elle a à peu près autant de mal que moi à se réveiller mais elle me suit sans rechigner ni poser de questions. C’est beau cette confiance aveugle qu’elle peut avoir. Surtout que je l’ai déjà emmenée dans des plans foireux, je pourrais comprendre qu’elle soit méfiante. Et, du coup, je hoche la tête avec un large sourire quand elle m’interroge. « Exactement, tu dois me suivre sans rien demander. Mais tu peux essayer de deviner où on va. »

Je marche d’un bon pas, alors que l’air frais me réveille petit à petit. Et, comme d’habitude depuis plus de deux ans maintenant, je suis aux aguets, écoutant avec attention tout ce qui se passe autour de nous. Je ricane à sa répartie avant de hausser les épaules. « J’avoue, j’y ai pensé. Mais faut qu’on trouve une solution de remplacement pour les petits déj et, pour le moment, c’est un peu mort quand même. » Et j’ai un large sourire quand elle reprend et qu’elle m’interroge sur notre destination. « C’est un truc que tu connais oui. Et… on sort parce qu’on a des trucs à fêter. Tu sais quel jour on est ? » Je sais, la question peut paraitre un peu conne mais, à la longue, c’est un de ces nombreux trucs qu’on finit par avoir du mal à suivre. J’y tiens perso, histoire de pouvoir marquer le coup pour les moments importants, pour se rappeler qu’on est en vie et qu’on fait pas que survivre. Ça marche pas trop mal. Je crois.

Et on continue de papoter gentiment jusqu’à ce qu’on arrive à destination. J’avoue que de voir son visage s’illuminer comme ça vaut largement le trajet et je suis plutôt content de l’effet, on va pas se mentir. Je vois bien qu’elle essaie de se retenir de parler et à sa réaction, j’ai un large sourire un peu fier. « Pour de vrai de vrai ouais. Comme dit, on va avoir de l’électricité pour Noël. Mais j’ai besoin de toi pour que ça ait de la gueule et qu’on puisse tout illuminer partout. Du coup, je me disais qu’on pourrait décorer une pièce et leur faire la surprise pour le jour J. T’en penses quoi ? » Je continue de marcher, guettant quand même avec un brin d’appréhension le moment où on va arriver devant la boutique. De loin, on voit déjà que la vitrine est pétée mais ça veut rien dire.

Mais je me fige quand elle reprend la parole, fronçant les sourcils alors que je me tourne vers elle, sans être sûr de bien comprendre de quoi elle parle. Avant de souffler, d’un ton plus sec que je le voudrais. « Pourquoi tu veux retourner là-bas ? Si c’est juste pour de la déco, on a ce qu’il faut ici non ? Et je préfère encore décorer un sapin de Noël avec des boites de conserve que de … » Je soupire, incapable de finir ma phrase, avant de la fixer en silence. Vu sa tête, il y a autre chose c’est obligé. Mais je suis pas vraiment sûr de vouloir savoir quoi au final.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
avatar
Messages : 1698
Points : 1922
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Mer 20 Juin - 21:12
Ses yeux s’illuminèrent un instant, en l’entendant lui dire qu’elle pouvait essayer de deviner où ils se rendaient. « Ça veut dire que je connais alors ! Mais je peux pas deviner si tu me donnes pas d’indice ! Au moins un ! Forcément, on connaît d’avant, mais d’avant dans la famille d’accueil ? Ou d’avant avant ? C’est quoi le thème ? » Elle le suivait, l’air insouciant, le suivant pourtant d’un bon pas, et prêtant attention aux dangers alentours. C’était devenu une seconde nature, aussi bien pour elle que pour les autres. Elle plissa les yeux, finissant par hausser les épaules. « Non, on est quel jour ? C’est un jour spécial ? C’est… » Elle grimace soudainement. « C’est l’anniversaire de papa et de maman, c’est ça ? » Elle s’arrêta un instant, une chape de tristesse envahissant son visage. Ils étaient morts en décembre et elle avait oublié ?

Secouant la tête, elle reprit sa marche, s’excusant, et rebondissant sur la boutique, plutôt que sa boulette. C’était plus facile. « C’est une super idée ! C’est vraiment génial. Ça leur fera trop plaisir, c’est obligé ! Je veux voir leur sourire, dans la lueur des lumières de noël ! On prendra des trucs kitsch, hein ? Promis ? » Sa voix était un peu haut perchée, d’avoir oublié ses parents, et d’être incapable de se remémorer la date exacte, mais elle était malgré tout réellement contente. Heureuse, que son frère ait réussi. Fière de lui, aussi.

Elle grimaça, devant sa réaction, alors qu’elle lui demandait de se rendre chez… chez eux. Leur ancien chez eux. Elle aurait peut-être pas dû. Pas dû du tout, même. Déglutissant difficilement, elle essaya de pas le fuir du regard. « Je… Il y a les décorations qu’on a fabriquées nous-même. Tu sais, ces boules… euh… pas très jolies, avec les photos de papa et maman dedans. Et… Enfin… Y’aura peut-être d’autres photos. Qu’on oublie pas. » Elle baisse la tête, un peu honteuse de reconnaître ça.

_________________
avatar
Messages : 321
Points : 1078
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Dim 1 Juil - 18:08
Je hoche la tête avec un sourire en coin quand elle commence à poser des questions. Elle était pas spécialement curieuse quand on était gamins. Enfin, c’est devenu pire à la mort des parents. Elle parlait presque pas même, au début. Sans les autres, je sais pas comment on aurait tenu en vrai. Mais le principal, c’est de continuer à tenir, même aujourd’hui, même quand tout s’écroule. Et, du coup, une virée comme celle-là permet d’oublier qu’on ne fait pas que survivre, qu’on est toujours des humains et qu’on peut passer des bons moments. Alors, forcément, à sa tête curieuse, je peux pas m’empêcher de rire. « Tu connais oui. Et pour les indices… ça date d’avant, quand on était tout petits. Et je te l’ai dit, si tu réfléchis à la date qu’on est, tu devrais trouver facilement petite sœur. »

Je continue de sourire, pendant qu’elle réfléchit, avant de me figer au reste de ses propos. Je me tourne vers elle, sourcils froncés et je laisse échapper un long soupir avant de l’attraper par l’épaule pour la serrer contre moi un bref instant. « Non, c’est pas ça. Ils sont pas mort en hiver… » Et je laisser filer un silence avant d’ajouter, dans un murmure. « Tu commences à oublier hein. C’est logique remarque, surtout avec tout ce qu’on vit. » Difficile de lui en vouloir, ça commence à faire loin pour elle et elle était petite quand c’est arrivé. Mais j’avoue, je sais pas trop quoi dire d’intelligent en fait alors, quand elle finit par piger, je suis soulagé de pas trop avoir à me focaliser là-dessus.

Je retrouve même ma bonne humeur, plutôt soulagé et qu’elle trouve que c’est une bonne idée. « Tu trouves ? Je me suis dit que ce serait cool qu’on ait de la lumière et qu’on en profite pour fêter ça. C’est la première fois où on est posés plus de quelques semaines au même endroit, autant se faire plaisir non ? Surtout que c’est pas dit que ça dure. » Enfin, tant qu’on passe l’hiver dans de bonnes conditions, le reste, on avisera en temps voulu.

Sauf que là, elle me prend un peu au dépourvu en fait. A me demander si on peut aller chez eux. Chez elle. Qui a pas voulu de nous et qui nous a laissés dans la merde. D’un côté, j’aurais jamais rencontré les autres, je serais pas avec Kenny si elle avait pas décidé de faire ça, mais de l’autre, je peux pas m’empêcher de continuer de la détester, même si elle est probablement morte. Parce qu’elle aurait dû au moins s’occuper de Robin. Moi, j’étais trop vieux, c’était pas grave. Mais la laisser elle, c’était juste dégueulasse. Et ça, je peux pas pardonner. Jamais. Pas quand je vois ses grands yeux comme ça, qui me fixent avec inquiétude, en espérant que je vais pas m’énerver. Alors, quand je vois son regard fuyant, j’ai un profond soupir avant de renifler un coup. « Ouais je me souviens. J’en avais chié pour rester en place assez longtemps pour en finir une. Je pensais pas que tu t’en rappellerais. » Et ça m’aurait arrangé pour être totalement honnête. « Faut… faut qu’on réfléchisse Robin. C’est pas une balade qu’on peut faire comme ça, en un claquement de doigts. On pourra pas y aller avant la fin de l’hiver, je veux pas m’aventurer là-bas sans savoir ce qu’on risque de trouver. » Ouais, c’est en banlieue de Détroit et, pourtant, aujourd’hui ce serait au bout du monde que ce serait la même chose. Et je fronce les sourcils avant d’ajouter, à mi-voix. « Tu sais qu’il est peu probable qu’elles soient encore là hein... » Je préfère préciser, au cas où. Même si, perso, qu’elles soient en vie ou pas ne m’intéresse pas vraiment. Ouais, je sais, c’est moche.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
avatar
Messages : 1698
Points : 1922
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Mer 29 Aoû - 2:19
Elle se sentait en sécurité, aux côtés de Luke, mais encore plus quand il souriait comme ça, de ce sourire rassurant, qu’elle lui avait toujours connu. Elle en avait rien dit, elle disait peu de choses de toute façon, mais il avait arrêté de sourire pendant longtemps après… après la mort de leurs parents. Ça l’attristait encore plus, mais il avait le droit. Et elle guettait chaque naissance de sourire, bien cruellement déçue, quand ça arrivait pour repartir aussitôt. Mais en l’instant, elle n’y voyait qu’un signe d’espoir. Tant qu’il n’arrêtait pas de sourire… alors tout irait bien. Et quand il rirait aussi franchement, aussi. Elle réfléchissait, férocement, alors qu’il lui donnait de tous petits indices. D’avant avant, alors.

Hochant la tête, elle se retrancha dans ses souvenirs – il pouvait voir qu’elle était déjà loin, et tout autant quand elle revient à elle, abattue par la tristesse et la culpabilité. Elle eut l’air plus abattu encore, quand il lui dit que c’était pas ça, et elle se forçait à ne pas pleurer, s’intimant de ne pas le faire. À plusieurs reprises. « Je ne devrais jamais oublier. Je, je ne suis pas une bonne enfant. Je… tu crois qu’on pourrait trouver un tatoueur ? » Pour qu’elle encre dans sa peau cette date si importante. Elle se rendait bien compte que c’était une idée stupide, et que même s’ils en trouvaient, personne ne pourrait lui tatouer quoi que ce soit, mais elle se sentait mal, d’avoir oublié.

Si elle réagissait avec excès, manquant de sincérité pour cacher son malaise, elle était quand même réellement heureuse et fière de Luke. Très fière. « C’est super, grand frère ! Vraiment super ! Quand est-ce que tu as réussi ? Comment tu as fait ? Je, tu es très doué. Heureusement que tu es là. » Oui, il avait dit que ça ne durerait peut-être pas. Mais quelle importance ? Il s’était démené, pour eux. Et il l’avait emmenée devant sa boutique de décorations préférées.

Elle se figea légèrement, en repensant à quelque chose, pas sûre de la façon dont Luke l’accueillerait. C’était… Elle avait pas été bien pendant longtemps, après que leur grand-mère les ait abandonnés. Et elle savait que les souvenirs qu’il en avait n’étaient pas des plus joyeux. Ils étaient pleins de colère, même. Mais… Elle devait lui demander. Elle avait besoin de récupérer ça. Son sourire forcé s’affaissa légèrement, quand elle l’entendit. Évidemment. Il avait raison, mais… Elle s’en voulait, elle s’en voulait vraiment beaucoup, de les oublier. Et… Si elle pouvait les voir, rien que ça… Avoir une preuve qu’ils étaient là. Tous ensemble. Qu’ils avaient fait tout ça. Que même si, même s’ils étaient partis trop tôt, ils étaient encore là, dans sa tête. Elle hocha la tête, pourtant, se blottissant contre son frère. « Promets moi que tu y réfléchiras. Qu’on en parlera aux autres. » Il allait le lui promettre, n’est-ce pas ?

Si elle l’étreignait avec force, elle se recula précipitamment, en l’entendant. « Je m’en fiche, je veux pas y aller pour ça. » Sa voix plus basse, et qui se cassait, trahissait son espoir stupide – même si elle en voulait encore beaucoup à sa grand-mère. Et même si elle avait réellement pensé aux décorations de Noël, d’abord.

_________________
avatar
Messages : 321
Points : 1078
Date d'inscription : 13/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Sam 8 Sep - 21:09
C’est cool de passer un peu de temps juste avec ma petite sœur. C’est pas un truc qui arrive souvent, d’autant qu’entre l’éolienne et Kenny, j’ai moins de temps pour elle. C’est pas que j’ai pas envie, c’est juste moins fréquent. Mais elle a pas l’air de m’en tenir rigueur ou de vouloir me poser des questions rapport au fait que Kenny a arrêté de me faire la gueule. Donc ça me va bien. Et je profite de cet instant volé à notre quotidien, de pouvoir la faire rêver un peu. Parce que ça arrive carrément pas assez ces derniers temps. Alors on marche tranquillement, pendant qu’elle essaie de deviner où on va.

Je laisse filer un silence alors qu’elle se retranche dans ses souvenirs. Elle a toujours fait ça, cette petite sœur trop timide, qui s’est presque totalement renfermée à la mort de nos parents. Il m’a fallu du temps pour arriver à la faire sourire de nouveau, je m’en souviens encore. Tout comme j’oublierais jamais quand ça a fini par revenir. Même si c’était fugace, incertain, elle revenait doucement à la vie. Et je me suis promis que plus jamais ça n’arriverait, plus jamais elle ne serait triste comme ça. Sauf que tenir cette promesse ces derniers temps, c’est devenu un peu plus compliqué. Je fronce les sourcils à ses propos et je secoue la tête. « Je suis pas d’accord. Ils auraient pas pu avoir de meilleure fille que toi. Et tu as le droit. D’oublier. Tu crois que notre vie est pas assez difficile pour te rajouter ça en plus ? » Je soupire avant d’ajouter, un peu plus résigné. « Kenny. Elle était apprenti tatoueuse. Elle devrait pouvoir te faire ce que tu veux. » Je préfère pas en dire plus, mais le regard que je lui jette est assez parlant je pense.

J’arrive quand même à sourire à son entrain quand je lui parle de l’éolienne. « J’ai fait un premier test y a deux jours. Rien n’a cramé, donc j’en ai déduit que ça marchait. Après, je sais pas combien ça pourra supporter et si ce sera suffisamment silencieux pour qu’on puisse la faire tourner en continu mais on devrait pouvoir avoir quelques heures de lumière par jour en hiver. Et peut-être même avoir de quoi charger un ordi portable pour se faire des films. Ca ce serait carrément cool. » Le reste, on s’y fait. Les douches froides, les nuits qui le sont tout autant. On dort les uns sur les autres, avec trois tonnes de fringues et des duvets de l’armée qui tiennent super chaud. « Je suis pas très doué, c’est plus simple quand t’as un mode d’emploi et que tu sais à peu près ce que tu fais. » Là encore, je préfère pas trop entrer dans les détails. Je sais toujours pas trop pourquoi, même si mon argumentaire auprès de Drew tenait la route. Pour qu’elles me regardent pas différemment si elles savent que j’ai fait des études pendant que j’étais en prison. Qu’elles se sentent pas idiotes ou  une connerie du genre.  

Sauf que je me fige quand elle lâche ce qui la tracasse. Sérieux, pourquoi elle veut absolument y aller ? On trouvera rien que des souvenirs et des putains de cadavres. Rien qui ne lui permette de se rappeler, d’autant que la vieille a dû tout balancer je parie. Ouais, j’ai la rancune tenace quand je m’y mets et, quand je vois le regard de ma petite sœur là, de suite, je me dis que je pourrais. Je soupire longuement quand elle reprend et je souffle, avec une grimace. « … je te promets d’y réfléchir. Et qu’on demandera leur avis aux autres. Ca te va ? Et toi, promet-moi que si on dit non, tu ne cherchera pas y aller toute seule… ou pire, que t’embarqueras pas Kenny avec toi. » Je les connais toutes les deux, elles sont capables de tout.

Je lui rends son étreinte avant de froncer les sourcils. « … pourquoi tu veux y aller alors ? Tu sais que j’ai encore quelques photos si… tu veux les voir. » Je finis par m’arrêter devant une devanture totalement défoncé, me penchant pour essayer de deviner quelque chose dans l’obscurité. « Ca a l’air plutôt calme, amène-toi et reste sur tes gardes soeurette. » Je pousse doucement la porte avant de soupirer de soulagement. S’il y a un sacré bordel, tout n’a pas été totalement saccagé. Ils ont dû se fatiguer avant de tout péter. Je m’approche pour attraper une boule à neige que je retourne, songeur. « T’as pas l’impression d’être d’un coup dans un autre monde ? » Avant que tout ne s’effondre.

_________________
I'm still breathing
Find your tribe, love them hard...©️ by anaëlle.
avatar
Messages : 1698
Points : 1922
Date d'inscription : 14/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   Sam 10 Nov - 23:15
Elle prenait plaisir à le voir sourire. Un petit sourire peut-être, mais un sourire qui lui réchauffait le cœur. Il aurait pu répondre sur un air morne, ou faire semblant d’être enthousiaste, il n’y a pas si longtemps que ça. Difficile, pour tous, de sourire, vu ce qui leur est arrivé. Mais ils y arrivaient, encore, de temps en temps. C’était peut-être forcé au début, mais pas maintenant. Et ça, c’était plutôt bien. Et qu’il fuit pas le passé, qu’il l’amène dans un endroit qu’ils avaient connu… Que tous les deux… Ça la touchait. Parce que c’était leur secret. Même si elle aimait ses autres frères et sœurs, c’était pas pareil.

Elle avait besoin de ne partager des choses qu’avec Luke. Sauf que ça la ramenait vers quelque chose qui lui ôta tout sourire. Elle passa ses bras autour de son corps, serrant presque trop fort, surtout quand il mit des mots sur le malaise qu’elle ressentait, encore plus quand elle réalisa qu’elle s’était trompée. « Ils sont morts quand… ? » Sa voix était étouffée, elle avait honte de demander ça. Mais elle avait besoin de savoir. « Je… Je veux pas oublier. Pas eux. Je sais que je dois pas m’y raccrocher, mais… Enfin, ils méritent mieux. » Il lui faudrait du temps, pour accepter qu’elle oublie. « Kenny ? Elle voudrait bien ? » Peut-être qu’elle dirait non. Trop compliqué. Trop dangereux. Robin ne savait pas ce qu’il en serait, mais elle espérait de toutes ses forces qu’elle dise oui.

Déglutissant, elle se força à faire preuve d’entrain, qui devint un peu plus réaliste, à mesure qu’elle parlait. « Ce sera parfait. Tu es le meilleur, grand frère. Et puis…Moi, même avec un mode d’emploi, j’aurai pas su. Alors crois pas que tu aies fait quelque chose que n’importe qui pouvait faire. C’est une victoire, avec tout ce qu’on vit. C’est comme ça que tu dois le voir. Tu dois te dire que t’as géré. » Même si c’était pas le cas, elle le lui aurait sûrement dit, mais elle était réellement fière, et impressionnée.

Mais parler du magasin, et de la période… Elle baissa le regard, hésitant à se confier à son frère, avant de lui demander ce qui la tracassait, et lui tenait à cœur. Et de comprendre, d’instinct, que ce ne serait pas facile, devant son regard. Et ses paroles le lui prouvaient. « Je te le promets. Mais si on passe pas loin… Par hasard, un jour… Je, je sais que c’est bête, mais c’est pour… Pour arrêter d’oublier. Mais ça sera pas comme avant la malédiction qui nous est tombée dessus, hein ? C’est un espoir stupide… Les marques sur le mur, de nos tailles alors qu’on grandissait, on les verra pas, par rapport à la casse dans la maison ? » Sa voix se brise, en se disant qu’elle retrouverait plus rien. « Tu me montreras les photos, une fois rentrés ? »

Elle contient difficilement ses larmes, alors qu’ils avancent vers le magasin, après qu’elle l’ait lâché. « Si. Comme dans un rêve. Et ça sera presque comme ça, chez… à l’école. » C’était pas chez eux, pas vraiment. Mais un peu. En prenant attention à ne pas se blesser, elle observa les objets, et surtout les guirlandes électriques, prenant un grand chariot dont une roue était déboitée et roulait mal, pour mettre tout ce qui était encore en état dedans. Ils pourraient pas tout ramener, mais… Enfin, ils trouveraient sûrement des sacs, pour le porter.

Combien de temps y passèrent-ils ? Elle n’aurait su le dire, mais elle sentit l’exaspération de son frère, alors qu’elle voulait ramener ça, et encore ça, et ça… Jusqu’à ce qu’il lui dise qu’ils devaient pas trop tarder, pour pas se faire repérer par les autres en arrivant, et pour cacher leur butin. Un léger sourire aux lèvres, le cœur encore lourd malgré elle, elle reprit donc le chemin de l’école avec Luke.

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Light up the darkness... | Robin   
 
Light up the darkness... | Robin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Eastpoint Highschool
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération