Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]

 In Hell I'll be in good company [Ezra]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mer 2 Mai - 21:50
[26 Janvier 2017] Le temps passait dans une lenteur insoutenable, uniquement rythmé par les visites de ses bourreaux. Tantôt l’homme, les coups et le sang et puis elle, la femme semblable à un ange qui ne lui apportait jamais aucun réconfort. Elle refusait toujours de l’aider à sortir, au point que Will avait fini par arrêter de le lui demander. Elias apparaissait encore dans certains de ses rêves - de ses cauchemars, surtout. Aiden aussi, mais les hallucinations avaient fini par cesser. Elles ne lui étaient plus d’aucun secours, maintenant qu’il avait compris que tout cela ne cesserait probablement jamais. Ils voulaient qu’il craque, mais il ne savait pas trop ce qu’ils attendaient réellement. Et il ne laisserait pas tomber de toute façon. Qu’importe si personne ne viendrait jamais à son secours, il survivrait et il resterait lui-même jusqu’à son dernier souffle. Du moins essayait-il de s’en convaincre de toutes ses forces. Quelqu’un était venu aujourd’hui, mais on ne lui avait fait aucun mal, ça n’était que pour lui donner de quoi manger et l’installer sur cette chaise qui lui brisait les os chaque jour. Il y était resté longtemps, mais impossible de dire combien exactement. Et puis, le bruit des pas dans le couloir était revenu et Will avait retenu son souffle jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre. Il ne savait pas qui se trouverait derrière : elle ou lui, quelle différence ? Chacun le torturait à sa façon en lui refusant une quelconque forme de libération. On refusait de l’achever, on refusait de le laisser sortir. Tout cela revenait désormais au même pour lui. Tant et si bien qu’il ne releva même pas la tête quand la porte grinça sur ses gonds en s’ouvrant. Il attendit seulement, jusqu’à entendre distinctement le souffle de son bourreau et réaliser qu’il n’approchait pas davantage. Alors seulement, Will s’autorisa à le regarder, tandis qu’il se demandait pourquoi ce calme. Une nouvelle façon de le torturer, sans doute.

Son coeur manqua un battement lorsque son regard se posa sur l’homme debout face à lui. Ça n’était ni la femme, ni l’homme qui le frappait habituellement. C’était le visage d’un ami qui lui fit croire un instant que les hallucinations étaient revenues. Sa gorge serrée l’empêcha de respirer à nouveau et il dut déglutir plusieurs fois avant de pouvoir parler. “Ezra ?” Sa voix était faible, mais la surprise bien tangible dans son ton. Est-ce qu’on l’avait enfin retrouvé ? Il pensa à Fort Hope, à Elias et tout à coup, c’était comme s’il pouvait respirer de nouveau pour la première fois depuis une éternité. Depuis qu’on l’avait enfermé. Ils l’avaient retrouvé. Il l’avait retrouvé. Elias avait tenu sa promesse, il était venu pour lui. D’un mouvement brusque, Will tenta de s’approcher du tatoueur, faisant glisser la chaise sur le sol dans un grincement désagréable. Il parvint à s’approcher de quelques centimères. “Ezra !” Il tira sur ses menottes, arrachant sa peau encore un peu plus. “Vous m’avez trouvé... Où est Elias ?” Le flou tomba devant ses yeux, rapidement suivi d’une chaleur surprenant sur ses joues et il eut besoin de quelques secondes pour réaliser qu’il recommençait à pleurer. Il cligna des yeux pour en chasser les larmes et seulement alors, il réalisa les différences dans l’apparence du tatoueur. Son air absent, inquiet. Les stigmates de coups sur sa peau, sa silhouette diaphane comme s’il était déjà mort. “Ezra ?” Et il se souvint, des longues semaines avant qu’on l’enlève, de cette nuit où il avait promis à Elias d’être toujours là pour lui, de toujours l’attendre, de toujours l’aimer. Ezra n’était plus à Fort Hope depuis longtemps, ce soir-là. “Ezra ?” demanda-t-il, l’inquiétude chassant l’espoir dans sa voix.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Jeu 3 Mai - 11:22


Depuis mi-Novembre qu’Ezra était enfermé ici, plusieurs émotions et sentiments l’avaient tour à tour submergé. La peur, l’angoisse et la colère dans un premier temps, puis était venue le temps de la résignation, de l’abandon. Il n’avait plus envie de lutter, s’en était beaucoup trop pour lui. Il n’avait pas un caractère assez fort pour encaisser encore plus de coups. Il se sentait en dessous de tout et se demandait ce que les autres penseraient de lui en le voyant là, devenir petit à petit une autre personne pour survivre. Il se détestait, c’était la première fois de sa vie qu’il éprouvait ce genre de dégoût envers lui-même. Il n’aurait jamais pensé qu’il craquerait ainsi, et qu’il se retrouverait dans une telle famille, ici avec Maryse.

Car il commençait à considérer les gens qui l’entouraient ici comme sa famille. Sa vraie famille était sûrement morte, il se voilait la face jusqu’à maintenant mais il devait bien se résigner à considérer ses parents et son frère comme disparu définitivement. Les gens de Fort Hope n’étaient pas venus le chercher. Personne ne l’avait secouru, peut-être l’avaient-ils tous déjà oublié ? Ombre fugitive passé dans leur vie et disparut à l’extérieur. Peut-être avait-il une tombe à son nom, dans le cimetière du camp. Mais il en doutait, personne ne porterait des fleurs sur la tombe d’un presque inconnu. Pourquoi inhumer un mec qui n’avait passé que 3 mois avec eux. Et puis pourquoi encore vénérer ces morts, alors que la majorité d’entre eux, ceux qui avaient encore une cervelle en bon état, voulaient vous boulotter à la moindre occasion.

Ezra était amer, il savait que tout ce dont en quoi il croyait était une vision erronée de la vie. L’amitié, l’amour, la gentillesse, cela ne servait strictement à rien. S’il voulait survivre il lui fallait devenir quelqu’un de plus dur, quelque chose d’autre que lui. Il fallait qu’il devienne le même monstre que celui qui l’avait abîmé pendant un nombre de jours incalculable. S’il voulait faire partie de cette famille, il devait faire des efforts. Maryse le lui avait dit, alors il ne pouvait qu’essayer de lui faire plaisir. Il n’avait plus qu’elle dans sa vie maintenant, elle et ses hommes. Il était temps pour lui d’aider les autres à ouvrir les yeux sur le monde qui les entourait, il devait les aider, les aider comme Maryse l’avait aidé.

Alors aujourd’hui il devait aller s’occuper d’un nouveau venu. Il n’avait pas pu le croiser, mais il savait très bien qu’il y avait d’autres hommes en train d’ouvrir les yeux sur le monde corrompu dans lequel ils vivaient tous. Maryse en récupérait souvent pour agrandir la famille. Il n’avait pas très envie de faire du mal à quelqu’un mais s’il devait passer par là pour pouvoir appartenir à ce nouveau groupe, il devait se forcer. Et puis il l’aiderait à se sentir mieux, comme Maryse l’avait fait pour lui. Enfin, il essayait très fort de se persuader qu’elle lui avait du bien. S’il ne croyait pas à quelque chose, il n’arriverait pas à continuer à vivre. Il avait perdu la foi au peu de choses en quoi il donnait de l’importance.

Il poussa la porte de la salle qu’il avait lui-même fréquenté un bon moment. Il essayé de se donner une apparence sûr de lui, mais ses mains tremblaient, son dos était vouté, et son regard semblait en avoir trop vu pour ce qu’il pouvait mentalement encaisser. Mais quand il leva les yeux sur sa victime, non sur son futur compagnon, il sentit une douleur lui tordre les boyaux. Il le connaissait, il s’en rappelait … Will … Il l’aimait bien … Il ne pouvait pas lui faire de mal. Il n’avait jamais vraiment frappé quelqu’un. Et encore moins un ami. Il restait collé à la porte, alors que son ami pleuré et l’appelait pas son prénom. Il n’osait plus bougeait. Il ne savait pas quoi faire, il allait commencer à paniquer. Mais l’homme l’appelait encore et toujours pas son prénom, doucement, dans un souffle.

Ezra … Était-il toujours cet homme ? Le tatoueur extraverti, hyper sociable aimant bavarder de tout et de rien. Non … définitivement plus. Il voulait ressortir et aller se cacher quelque part dans le refuge, et ne plus avoir à se sacrifier et à adopter des masques pour plaire aux autres. Mais s’il sortait un autre prendrait sa place et cela ne serait pas mieux pour Will. Maryse l’avait prévenue, il n’avait pas d’échappatoire. C’était lui ou quelqu’un de pire. Et il n’avait pas envie que cet homme souffre plus que de raison. Surtout qu’il était déjà passé entre les mains de quelqu’un d’autre et que ce dernier ne l’avait pas loupé. À chacune des blessures de Will il ressentait la douleur qu’il avait lui-même éprouvée et cela le mettait mal à l’aise. Prenant son courage à deux mains, il avança vers l’homme ligoté à la chaise. Il avait mal pour lui, ses poignets, son épaule, sa nuque tous les os de son corps criaient de douleur à la vue de la position de son vis-à-vis. Il ne voulait en aucun cas revivre ça. Il ouvrit la bouche une première fois, mais aucun mot ne sortit. Il avait les larmes aux yeux, il avait peur. Mais il devait le faire, c’était son devoir.

« W … W … Will … Désolé … Je veux seulement t’aider. »

Ezra tremblait de tout son corps, sa voix n'était même plus la sienne, il ne se reconnaissait pas.

Quand il se bagarrait ce n’était seulement que pour défendre plus faible que soi. Il ne savait pas faire ça, il était perdu. Mais il se doutait que le premier coup serait le plus dur, mais il ne pouvait pas faire autrement. Ezra se rongeait les ongles, son regard cherchant un point de repère pour arriver à se calmer et commencer sa besogne. Tant que Will ne lui parlait pas tout irait bien …




_________________

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Lun 7 Mai - 20:28
Le silence n’était pas tout à fait total. Malgré ses efforts, Will laissait échapper des sanglots et des halètements bruyants qui résonnaient comme des cris à ses propres oreilles. Il ne les entendait pas, pourtant, son attention entièrement portée sur Ezra dans l’attente d’une réaction de sa part. Un moment, l’autre homme ne dit rien. Mais quand il parla enfin, Will sentit le soulagement le frapper de plein fouet et son coeur manquer un autre battement. Il venait pour l’aider. Enfin. Ça n’avait pas grand chose de cohérent et de logique. Une toute petite voix dans son crâne, aux intonations proches de la voix d’Aiden, lui soufflait qu’il était idiot. Stupide. Il aurait fallu qu’il réfléchisse un tout petit plus pour se rendre compte qu’Ezra n’était pas là pour l’aider, qu’il n’était pas venu là avec Fort Hope et des renforts. Mais cette petite voix, Will avait appris à l’ignorer et l’espoir hurlait plus fort. “Détache-moi !” supplia-t-il de sa voix brisée. Il s’agita encore un peu pour bouger, déjà impatient de sentir ses poignets libérés des liens qui lui arrachaient la peau depuis une éternité. “On va sortir d’ici, on va retrouver les autres.” Il essayait d’être assuré. Il avait voulu l’être au moment où les mots passaient la barrière de ses lèvres, mais le résultat n’avait pas grand chose à voir avec une quelconque certitude. C’était davantage une plainte, une nouvelle supplique. Il était pathétique, mais beaucoup trop brisé pour en avoir quelque chose à faire. Comme quoi, même la fierté et l’orgueil pouvaient être soignés.

Il ne comprit pas tout de suite qu’Ezra n’avait aucune intention de le détacher. Peut-être était-il réellement devenu idiot. Stupide. Stupide. La petite voix dans son crâne continuait de souffler ce mot comme une insulte et il y avait sûrement de quoi. “”Comment vous m’avez trouvé ?” demanda-t-il finalement, alors qu’il s’agitait toujours sur sa chaise dans l’espoir de se libérer plus rapidement. Le grincement des pieds en fer de la chaise raclant sur le sol était insoutenable. Comme des ongles sur un tableau noir. Comme des hurlements suraigus qui lui vrillaient les tympans. Mais qu’importe. Il ne pensait qu’à la suite, quand il sortirait de sa prison et qu’il verrait de nouveau le ciel, qu’il sentirait de nouveau l’air glacé de l’hiver sur sa peau. Et les bras réconfortants d’Elias autour de son corps. Il arrêta de bouger quand le bracelet des menottes s’enfonça plus durement dans sa peau, lui arrachant un hoquet de douleur au passage. Quelques secondes, il resta silencieux et finalement, il releva les yeux vers Ezra. Tout était tellement calme. Pas le moindre coup de feu, pas le moindre cri. Et la porte avait été refermée derrière le tatoueur. Et de nouveau, l’ingénieur se souvint d’où il était, d’où il venait. De tout. “Tu n’es pas venu pour me sortir de là…” souffla-t-il. Ça n’était pas une question. Le rire perfide d’Aiden résonna dans son crâne. “Qu'est-ce que tu vas me faire ?” Il perdait son temps. Il ne savait pas comment, mais il en était persuadé.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mer 9 Mai - 10:32


La voix tout aussi tremblante que le reste de son corps, Ezra répondait à Will. Il avait du mal à regarder ce dernier. Tant à cause des marques de coups et des blessures qui ornaient son corps qu'à cause des larmes qui coulaient de ses yeux. Il souffrait de le voir ainsi et la seule idée de se dire qu'il devait le faire encore plus souffrir le rendait malade. Will était son ami et même là, il ne l'oubliait pas.

" J'ai pas le droit de te détacher ... il faut rester là. Personne ne viendra t'aider ... Personne n'est venu pour moi ... Personne ... "

Oui, personne ne l'avait aidé ... Alors pourquoi Will se raccrochait encore à cet espoir vain. Pour Ezra, tout le monde l'avait déjà oublié, alors pour son supplicié cela ne serait qu'une question de temps. On l'oublierait aussi et on l'enterrerait dans le monde réel pour le laisserait pourrir ici et se faire ronger par la folie qui émanait de Maryse. Comme ce qu'il s'était passé pour lui ...

Plus Will bougeait, et plus sa chaise produisait ce son immonde qui avait vrillé les tympans du tatoueur pendant de très longues journées. Il ne put d'ailleurs retenir un gémissement et plaqua avec force ses mains sur ses oreilles. Les paroles de Will se distordant pour ressemblait à celle qu'il prononçait sans relâche alors qu'il était à la même place que ce dernier. La terreur et la panique le rattrapèrent. Il leva un regard totalement perdu sur Will et sentait sa respiration s'accélérer. Il serra ses poings, à s'en faire saigner l'intérieur de la main, pour contrôler son rythme respiratoire et ne pas tomber dans une énième crise d'hyperventilation. C'était dure, elle était déjà là et il essayait par la seule force de sa volonté de repousser cette crise.

Il réussit finalement, le souffle encore rapide à répondre à Will.

" Maryse ... c'est elle qui t'as trouvé ... J'étais ici moi. Je sais pas ... "

En prononçant ses quelques mots, le tatoueur avait l'impression de n'être qu'une marionnette dans les mains de la femme qui l'avait emprisonné ici. Mais en y réfléchissant bien, c'est exactement ce qu'il était. Une poupée de chiffon rapiécée sans aucune envie, espérance ou esprit de contradiction. On lui avait arraché tout ça et sa seule raison de vivre, c'était de servir cette folle. Alors même si son esprit se débattait encore dans sa tête, son corps ne pouvait qu'obéir à sa nouvelle maman.

" Maryse veut te sauver ... et je l'aide. Je dois ... "

Ezra baisse le regard, il n'arrivait toujours pas à admettre ce qu'il venait faire là. Pourquoi devait-il faire ça ? Et surtout pourquoi avec Will ?

" ... Je dois faire comme les autres ... "

Ezra ne pouvait pas dire qu'il devait frapper Will jusqu'à ce que ce dernier cède. Il n'arriverait pas à prononcer ses quelques mots. Les dire à haute voix les rendraient plus réel et même s'il était là devant son ami, il ne pouvait se résoudre à passer à l'acte.

Il sentait son coeur se serrer dans sa poitrine. Comme si une main venait de le lui saisir et le comprimait dans sa paume. Et les mots de Maryse tournaient encore et encore dans son esprit. Il devait le faire. Il devait faire du mal à Will, sinon quelqu'un d'autre le ferait et s'il refusait, lui aussi aurait sûrement des soucis. Il devait le faire. Maintenant.

Le premier coup partit. Directement dans la mâchoire. On ne pouvait pas dire qu'il était puissant mais c'était un coup. Les jambes d'Ezra tremblaient comme celle d'un faon nouveau-né. Il avait du mal à rester debout, mais il enchaîna. Après le visage, il frappa dans le ventre et il continua, encore et encore. Et là le tatoueur ne pouvait retenir ses larmes, il sanglotait tendit qu'il frappait Will. Il essayait de retenir ses coups, mais il fallait tout de même qu'il frappe assez fort pour laisser des marques et donner le change auprès du reste de sa nouvelle famille.

S'il faisait ça bien Maryse serait fière de lui. Et il avait envie de lui faire plaisir, il avait envie qu'elle lui témoigne un peu d'affection, que sa main maternelle vienne lui caresser son visage et efface les marques des larmes sur ses joues.



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Sam 12 Mai - 13:40
Maryse… Will devina rapidement que ce devait être le nom de la femme qui venait à lui après chacune des séances de torture qu’on lui infligeait. Celle qu’il avait tantôt suppliée, menacée et ignorée, dans l’espoir de lui tirer une quelconque réaction. Dans l’espoir qu’elle le laisse sortir d’ici. Bien entendu, rien de tout cela n’avait fonctionné, même un peu. Il était toujours coincé ici, toujours seul avec ses fantômes ou ses bourreaux selon les moments. Et, avec effroi, il réalisa ce que cherchait à lui dire Ezra. Qu’il devrait désormais le compter lui aussi au nombre de ses geôliers. Il planta son regard dans celui du tatoueur. Toute trace de supplique avait disparu. C’était de la haine, maintenant, pure et brûlante. “Me sauver de quoi ?” demanda-t-il froidement. On le gardait ici contre son gré et il ne voyait pas quel bien cela pouvait lui faire. On lui avait arraché tout ce qui avait un peu d’importance pour lui. Sa liberté, l’homme qui l’aimait, les quelques objets d’importance qu’il conservait. Et sa fierté, aussi. Surtout. En quoi était-ce censé l’aider ? S’il avait besoin d’être sauvé de quelque chose, c’était de ça, d’eux.

Malheureusement, Ezra n’était pas plus décidé que Maryse à lui laisser une chance. Will n’eut même pas vraiment le temps de se préparer lorsque le premier coup tomba. La douleur irradia son visage en un rien de temps et le goût ferreux du sang emplit sa bouche dès lors qu’il put de nouveau regarder vers son bourreau. Il y avait encore plus de détermination et de haine dans son regard quand ce fut le cas. “C’est tout ce que tu peux faire ?” cracha-t-il en se redressant. La provocation n’était certainement pas la meilleure manière de réagir. Mais que pouvait-il faire d’autre ? Il avait déjà essayé de supplier et le fait que ce soit Ezra devant lui, quelqu’un qu’il appréciait à sa manière, rendait les choses encore pires et son envie de résister encore plus forte. “T’es pas obligé de faire ça, Ezra.” essaya-t-il tout de même. Il gardait un souvenir très précis de l’homme qu’il avait connu à Fort Hope. De ce tatoueur pas très sûr de lui, tellement effrayé de tenir une arme entre ses mains qu’il s’était pointé chez eux pour supplier Elias de l’aider. Des larmes qui avaient coulé sur ses joues après juste quelques minutes à affronter Will. Il se raccrochait à se souvenir. Peut-être avait-il plus de chances de faire plier son opposant quand il connaissait déjà ses faiblesses ?

“Quand Elias va venir me chercher, tu veux pas être dans le camp adverse, crois-moi.” souffla-t-il ensuite. “Aide-moi et je m'assurerais qu'il ne t'arrive rien.” Cette fois, la menace avait plus de chance de fonctionner que ça n’avait été le cas avec Maryse. Du moins Will l’espérait-il, mais il n’avait pas non plus beaucoup d’autres solutions à l’heure actuelle. Quand il arrêta enfin de parler et qu’il s’autorisa à regarder l’homme réellement, ses certitudes vacillèrent un peu. Comment en était-il arrivé là ? Jusqu’à accepter de descendre frapper quelqu’un qu’il connaissait. Ils n’avaient jamais été vraiment proches, certes, mais à ce point ? Que s'était-il passé pour que le tatoueur abandonne pour de bon tout espoir de se sortir de là un jour, au point de devenir l'un de ceux qui l'avaient arraché à sa vie ? Alors que, clairement, il ne prenait aucun plaisir à se retrouver dans cette position. C'était visible sur son visage, même dans le manque de force qu'il mettait à frapper Will. Il devait rester une faille, un espoir que Will comptait bien trouver et exploiter pour s'en sortir.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Dim 13 Mai - 11:20


Ezra aurait voulu tenir le même discours que Maryse, si assurée, pour lui faire admettre la nécessité d'être ici. Mais il n'en été pas capable. Il ne pouvait pas dire cela à Will car il n'y croyait même pas lui-même. Cette femme était folle et l'avait petit à petit entraîné dans sa folie en lui maintenant qu'elle voulait le sauver. Et il savait très bien que s'il n'avait pas accepté son faux aide, il ne sera pas là devant cet homme. Il avait dû faire des concessions, il avait dû lui vendre son âme. Il n'avait pas eu le choix.

Le tatoueur n'arrivait plus à parler, il ne discutait plus depuis un moment et son verbiage habituel, c'était tarit. Il n'était plus qu'une enveloppe vide et décharnée qui tenait encore debout par une force invisible et inconnue. Il regardait son souffre-douleur, les marques qu'il lui avait faites, puis il baissa son regard sur ses propres phalanges, à vif. Il en avait la nausée. Il souffrait encore plus de voir son ami souffrir ainsi.

Il finit par enfin réussir à prononcer quelques mots. Lui qui d'habitude avait toujours un sourire vissé sur le visage et une voix enjouée, arrivait à peine à souffler ces simples paroles, sans aucune expression.

" Si, je suis obligé ... Si je te libère ... Maryse me tuera ... elle ... elle ne veut pas me faire de mal mais si je fais ça ... elle m'en fera ... c'est sur ... Elle t'en fera aussi à toi ... Je veux pas qu'elle te fasse du mal ... "

Devant le regard haineux de son vis-à-vis, Ezra ne savait plus quoi faire. Il se sentait transpercé et cloué au mur par ce dernier. Les tremblements de son corps ne s'arrêtaient pas et une envie de vomir lui tordait les tripes. Il ne souhaitait pas que Will le déteste, il faisait ça pour l'aider. Il n'avait pas envie de lui faire du mal, mais il n'avait pas le choix et il était persuadé qu'il faisait ce qu'il devait faire.

Puis ce dernier le menaça. Pourquoi tout le monde lui faisait ça ? Qu'avait-il fait pour qu'on se pense obligé de le menacer à tout bout de champ. On le menaçait pour qu'il vienne ici, on le menaçait pour qu'il arrête ce qu'il faisait mais quoi qu'il fasse on lui ferait du mal. Ezra se remit à pleurer. Il n'en pouvait plus.

" Tu peux pas m'aider ... Tu es là, attaché ... Personne ne m'aidera ... Personne ne m'a aidé ... Il n'y a que moi ... "

Puis il regarda Will, plongeant un regard de détresse dans celui de sa victime.

" Elias ... Il aura qu'à m'achever ... Je suis déjà mort de toute façon. "

Encore en larme, Ezra donna à nouveau quelques coups à Will. Mais à chaque fois que son poing s'écrasait dans la chair de ce dernier, quelque chose en lui se brisait un peu plus. Le tatoueur avait l'impression qu'il disparaissait un peu plus. À chaque coup, un partie de lui mourrait un peu plus et bientôt il ne serait plus Ezra, mais seulement un des hommes de Maryse. Est-ce que c'est ce qu'il voulait ? Non absolument pas. Mais il n'avait pas le choix, il n'avait jamais eu le choix de rien et subissait son existence depuis bien trop longtemps.
Un coup de plus et le choc se répercuta dans son propre bras, mettant à mal son épaule blessée et mal soignée. La douleur foudroyante lui arracha un gémissement et il s'éloigna rapidement de Will pour aller vomir dans un coin sous l'effet de cette dernière.

Stop ... il fallait que ça s'arrête ... Maintenant ...



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Dim 13 Mai - 11:57
Il y avait bel et bien une faille. Et elle était assez large pour que Will puisse s’y engouffrer. Il décida de cela en voyant Ezra trembler, hésiter et avoir tant de difficultés à lui répondre. Il faisait tout cela contre son gré, pas besoin d’être un génie pour le deviner, mais ses paroles le confirmèrent. Will avait une chance. Il était un génie, tenta-t-il de se convaincre. ”Stupide, stupide petit garçon.” Il se mordit l’intérieur des joues jusqu’à ce que la douleur fasse taire Aiden. Il pouvait trouver les bons mots pour déstabiliser suffisamment Ezra. Il le savait. C’était ce qu’il faisait de mieux, pas vrai ? Il va réussi à avoir Elias comme ça, il avait réussi à faire pleurer le tatoueur comme ça. Il fallait seulement qu’il se concentrer sur le moment présent. Malheureusement, il n’eut pas l’occasion d’ajouter quoi que ce soit que plusieurs coups tombèrent encore. Il ferma les yeux et les encaissa autant que possible. Ezra lui donnait l’impression d’y mettre plus de coeur, mais ça n’était pas grave. Tout cela finirait par s’arrêter. Il le fallait.

Il était légèrement sonné quand les coups cessèrent. Ezra avait disparu de son champ de vision quand il osa rouvrir les yeux. Il le chercha en balayant la pièce du regard et le retrouva dans l’un des coins de la pièce, penché en avant. Les sons suffirent à l’informer de ce qui se passait et, quand bien même une grimace dégoûtée déforma son visage, il se sentait un peu plus sûr de lui. La faille grandissait à mesure qu’ils restaient ensemble dans cette pièce. “Ezra.” souffla-t-il de nouveau. Sa voix tremblait davantage, mais ça n’était pas grave. “On t’a cherché.” reprit-il, désespéré d’entendre le son de sa propre voix, tellement différent de ce dont il avait l’habitude. “Elias t’a cherché, presque tous les jours pendant trois mois. Il n’a jamais arrêté.” C’était la vérité et ce à quoi Will se raccrochait pour tenir le coup. Si Elias avait remué Ciel et Terre pour retrouver quelqu’un qui était à peine un ami, il en ferait autant pour lui, n’est-ce pas ? Le rire d’Aiden à l’arrière de son crâne lui arracha un frisson, mais ça n’était pas le moment de douter. Il ferma les yeux et inspira profondément, marquant une longue pause jusqu’à ce que la voix de son ex ne disparaisse complètement.

“Tu le connais, tu sais qu’il ne laissera jamais tomber.” reprit-il quand il parvint à rouvrir les yeux. “Il viendra pour moi, pour nous deux.” Un autre frisson le secoua, en rythme avec un autre de ces rires cruels qui lui vrillaient les tympans sans arrêt. Il sonnait plus pathétique que jamais en disant ces mots. Sa voix était redevenue suppliante, mais ça n’était pas Ezra qu’il implorait cette fois, c’était évident. Des larmes recommençaient à couler silencieusement sur ses joues et, plus que jamais, il était révolté d’avoir les mains liées et de ne pas pouvoir les faire disparaître d’un simple geste. À la place, il secoua la tête assez brusquement, dans l’espoir que cela suffise à les dissiper. Ça n’était pas le cas. “Maryse n’a pas besoin de savoir ce qui se passe dans cette pièce.” reprit-il. La bile lui monta aux lèvres juste à prononcer ce nom en se forçant à ne pas laisser transparaître la haine qu’il ressentait pour cette femme. “On peut trouver une solution, jusqu’à ce qu’il arrive.”

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Dim 13 Mai - 13:07


Ezra vomit tout ce qu'il avait à vomir et même un peu plus. Il n'y avait pas que le coup de la douleur, mais le dégoût qu'il éprouvait pour lui-même, lui avait fait rendre le peu qu'il avait réussi à ingurgiter. Depuis qu'il était séquestré ici, il ne mangeait quasiment plus. Rien ne passait, il se forçait rien que pour ne pas tomber d'inanition. Mais cela commençait franchement à se voir, il n'avait que la peau sur les os et cela l'importait peu de se laisser mourir ainsi.

Will lui disait qu'ils l'avaient cherché, qu'Elias n'avait pas abandonné. Mais pouvait-il vraiment le croire ? Il était resté ici à attendre, seul, avec pour seul compagnie ses tortionnaire et Maryse, à essayer de garder espoir le temps qu'on le tire des griffes de cette folle. Mais personne n'avait réussi. Et maintenant il demeurait ici de son plein grès.

" Je ... J'ai attendu ... Mais maintenant c'est trop tard pour moi ... C'est ma maison ici ... "

Il lança un regard penaud à Will, Elias le sortirait peut-être d'ici, mais lui ne souhaitait pas quitter cette femme. Il était bien chez elle. Mieux qu'à Fort Hope même. En réalité, il n'en était pas vraiment sur, mais il essayait activement de s'en convaincre. Ici, il pouvait être la loque humaine qu'il était en réalité sans que l'on ne le critique pour cela. Maryse l'aimait quand même, qu'il soit lâche, peureux, servile et manipulable. Elle l'aimait à sa manière, mais elle l'aimait.

" Si elle remarque que je te fais pas de mal ... Elle ne m'enverra plus ici ... Elle me punira. J'ai pas envie de recommencer à me faire frapper. Mais j'ai pas non plus envie que tu te fasse frapper. "

Mais même si son humanité s'envolait un peu plus au fil des jours, il ne pouvait toujours pas s'habituer à la souffrance d'autrui. C'était pour lui la chose la plus insoutenable.

" J'y arriverais pas Will, je peux pas jouer un double jeu ... Elle me découvrira ... Je peux pas ... Elle me tuera si je ne lui obéis pas. "

Ezra s'approcha de Will, il était encore plus blanc qu'à son arrivait dans cette pièce. Ce qui faisait d'autant plus ressortir les cernes qu'il avait sous ses yeux. Il était à bout autant physiquement que mentalement, mais il n'arriverait vraiment pas à jouer sur les deux tableaux. Arriver à ce faire bien voir de sa nouvelle mère et aider son ami à tenir jusqu'à ce que son amoureux vienne le chercher... Cela serait bien trop dure.

D'un geste tendre, il essuya, avec un bout de la manche de son sweat délavé, les larmes qu'il y avait sur le visage de Will. Il ne supportait pas de le voir ainsi. Il avait mal de voir la détresse qu'éprouvait ce dernier. Sa sensibilité, autant pouvait-elle être utile pour le dessin, devenait un vrai handicap dans ce genre de situation. Il se rappelait de ce que lui avait dit Elias : il devait s'endurcir. Mais, il se prenait la vérité en pleine face, il ne pouvait pas devenir plus fort, il n'était qu'une mauviette. Comme on le lui avait toujours fait comprendre. Il n'avait plus sa place dans ce monde et la seule personne qui lui avait proposer de l'aider à s'adapter au mieux c'était Maryse.

Déposant un doux baiser sur un des multiples bleu du visage de sa victime, il proposa son aide dans la limite de ce qu'il pouvait faire. Il pourrait aider Will, il n'avait rien a faire ici lui. Et puis l'amour pour Elias qui se dégageait de Will était finalement bien trop beau pour finir corrompu par le venin de Maryse. Il ferait se qu'il pourrait pour rendre le séjour de Will entre ses murs un peu moins inconfortable.

" Je peux ... t'apporter plus de nourriture si tu veux ... Mais arrête de pleurer s'il te plaît ... Je vais essayer de t'aider un peu ... pour qu'Elias puisse t'emmener loin d'ici. Tu as ta place à l'extérieur, toi ... "



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 15 Mai - 19:50
Will serra la mâchoire aussi fort que possible pour se retenir d’ajouter quoi que ce soit alors qu’Ezra lui affirmait qu’il était déjà trop tard pour le sauver. Ça lui était égal, complètement égal. Il aurait voulu prétendre le contraire, faire croire qu’il ressentait réellement de l’empathie et de l’affection pour le tatoueur, même en ce moment et qu’il s’en faisait réellement pour l’autre homme. Mais tout ce qu’il voulait, c’était survivre. Lui. Retrouver sa maison, son homme, sa vie. Et Ezra était la seule personne ici qui puisse l’aider un peu pour ça. La seule personne à qui il pourrait faire entendre raison ici. Mais il n’y arrivait pas et les babillages du tatoueur, quoi qu’ils confirment ce que Will savait déjà, ne parvenaient qu’à l’agacer un peu plus. Alors qu’il aurait dû garder son calme pour parvenir à ses fins… L’ingénieur fut obligé de se mordre l’intérieur des joues pour rester parfaitement immobile lorsqu’Ezra s’approcha de nouveau de lui et, qu’au lieu de le frapper, il décida d’essuyer ses larmes. Il n’y avait rien qui soit plus humiliant à ses yeux : être attaché là, incapable de retenir ses larmes et incapable d’empêcher son bourreau d’essayer de le rassurer. Il ne supportait plus cette situation. Depuis combien de temps était-il enfermé ici, au juste ? Depuis combien de temps subissait-il les attaques de ces hommes, jours après jours ? Il avait compté, au début, mais avait fini par perdre le fil et maintenant… Il était cette loque pitoyable sur laquelle se penchait son bourreau pour l’embrasser.

De la nourriture… voilà tout ce qu’Ezra trouvait à lui offrir pour apaiser sa peine. “Je ne veux pas manger.” Il avait essayé, vraiment, de dire cela le plus calmement du monde, mais le résultat n’était rien d’autre qu’un sifflement empli de rage qu’il ne parvenait plus à contenir. “Je veux juste rentrer chez moi.” Difficilement, il parvint à relever les yeux vers l’autre homme et cette fois, il prit sur lui de laisser sa fierté au placard. Les larmes continuaient de déferler sur ses joues et sa voix conservait ces accents pitoyables qui suffiraient peut-être à jouer en sa faveur. “Je veux Elias.” Il était pathétique. Mais quelle importance ? Si Ezra refusait de l’aider, personne d’autre ne le ferait. Les menaces ne fonctionnaient pas, la peur ne marchait pas. Peut-être parce qu’il commençait à douter lui-même de la véracité de ses propos. Il avait envie de croire qu’Elias viendrait pour lui, vraiment. Mais la voix perfide d’Aiden et les jours passant dans la douleur commençaient à faire leur effet. Peut-être qu’il ne viendrait finalement jamais… Alors comment paraître convaincant s’il ne l’était pas lui-même ? La sympathie n’allait pas non plus. Feinte elle aussi, elle ne lui était d’aucune aide et il n’arrivait pas à se forcer quand sa seule survie lui importait réellement. Alors, il tentait sa dernière carte : la pitié. Et après ? Il ne lui resterait rien. Cela au moins, il n’avait pas à le forcer. Il devait l’inspirer réellement, car il commençait tout doucement à n’être plus rien d’autre que cette pauvre chose se raccrochant désespérément à un espoir factice. “Je veux juste Elias, s’il te plait…” Il ne savait même pas comment ce rêve fou pouvait se réaliser, avec ou sans l’aide d’Ezra. Mais c’était tout ce qui lui restait : la certitude de plus en plus vacillante que l’homme qu’il aimait l’attendait quelque part dehors. Qu’il se soit écoulés deux semaines ou un six mois.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Jeu 17 Mai - 19:26


Pourquoi Will n'acceptait-il pas l'aide qu'il lui offrait. Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre que les liens qui le retenait prisonnier ici n'était plus physique mais mental. Il faisait ce qu'il pouvait. Il faisait ce qu'il pouvait pour aider son ami et ne pas fâcher trop fort Maryse. Ezra n'était pas encore totalement libre de ses mouvements, mais il avait la liberté dont il avait besoin et en plus de cela, Maryse lui offrait le gîte, le couvert et l'affection dont il manquait tant. A force de coup, de brûlures et d'estafilades, on lui avait rentré dans le crâne que rien de meilleur ne l'attendait ailleurs. Alors autant coopérer maintenant et s'habitué à sa nouvelle famille ici. Il perdait de l'énergie inutile à résister. Ezra, lui, commençait à s'y sentir bien et Will aussi finirait par s'y sentir chez lui et ils deviendraient tout deux frère. Cela finirait donc bien. Il fallait juste patienter encore un peu, son ami finirait par ouvrir les yeux et oublier Elias.

Et voila que Will ne cessait encore et encore de réclamer son Elias. L'amour qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre avait toujours enchanté Ezra, mais là, à cet instant précis les jérémiades de sa victime commençait à lui vriller l'esprit. N'en avait-il pas fini de pleurnicher encore et encore ? Toutes les bonnes choses ont une fin, et son histoire avec Elias était finie. S'il était encore là, c'est qu'Elias avait fait une croix sur lui, sur eux.

L'énervement du bourreau improvisé ne faisait qu'augmentait et il avait du mal à se contenir. Il ne supportait pas de voir Will si faible. Et il explosa à sa dernière supplique, lui criant dessus d'une voix si érailler que l'on avait du mal à comprendre qu'elle sortait de sa bouche.

" Je peux pas te ramener Elias ! Qu'est-ce que tu crois ! Je fais pas ce que j'ai envie ici ! Et puis, toi qui te dit si intelligent tu penses franchement que quelqu'un à l'extérieur nous, pardon te recherche ? Ça fait une éternité que je suis ici et personne n'est venu, PERSONNE ! Et on m'a adopté sans me poser de question, ici. Alors fait toi une raison et cesse de lutter ! "

Le tatoueur saisit les épaules de Will et le secoua énergiquement continuant de lui crier dessus de sa voix brisée.

" Moi aussi j'ai mal Will, j'ai mal à l'intérieur, mais j'ai pas envie de mourir. Maryse m'aide à m'en sortir, c'est à elle que je dois ma survie ici. Elle me comprend ... Alors essaie un peu de l'écouter ! Elle ne te veux pas de mal ! Secoue-toi un peu ... "

Et là, Ezra perdit tout contrôle et se mit à nouveau à frapper Will. Loin de retenir ses coups, il y mettait cette fois tout son coeur. Mais cette colère n'était pas dirigée seulement contre son interlocuteur, mais aussi contre lui-même. Si une personne au monde savait combien les mots pouvaient briser, bien plus que les actes, c'était bien lui. Et pourtant ... Pourtant il venait de dire des choses horrible à celui qu'il considérait comme son ami ... Comment avait-il pu lui faire ça ? Ce n'est pas parce que lui avait abandonné tout espoir qu'il devait pousser Will à faire de même. C'était sa jalousie pour l'amour qu'il éprouvait pour Elias qui lui avait fait ça ... Et le tatoueur ne se reconnaissait pas ... Il hurla ... Continuant de frapper il hurla toute sa frustration et sa peine à ce monde qu'il ne reconnaissait plus.

Pourquoi ?

Qu'est-ce qu'il se passait ?

Qu'est-il devenu ... ?


Il se figea, son cri déchirant l'aillant extirpé de sa bouffé de folie. Écarquillant les yeux devant les ecchymoses sur le visage du si beau Will, il se mit à trembler. C'était sa faute ... C'était lui qui avait fait ça ... Il regarda ses mains et complètement paniqué essuya sur ses vêtements le sang qui les maculé. Il avait tué Will ... Il en était sûr ... La panique le reprit, complètement incontrôlable. La crise d'hyperventilation qui s'en suivit le mit au sol et il regardait ce qu'il venait de faire subir au pauvre Will en face de lui ... Qu'avait-il fait ... ? Il était devenue un monstre. Au bout de plusieurs minutes, sa crise s'estompa et il réussit à parler.

" Will ? Will ? Oh mon Dieu ... je ...je voulais pas Je m'excuse ... je ... pardon Will ... Tu m'entends hein ? je ... Je vais t'aider je vais ... Essayer de faire quelque chose pour toi ... je ... je vais te ramener les trucs que t'as autour du cou et essayer de laisser un signe dehors avec le reste de tes affaires ? D'accord ... ? Ne meurs pas ... pitié ... Will ne meurs pas maintenant ... Je suis tellement désolé ... je voulais pas te faire du mal ... Je ... "

Ezra éclata en sanglots essayant désespérément de réparer les blessures du visage de Will. Il les essuyait maladroitement avec son pull, procurant sûrement plus de mal que de bien à sa victime. Il ne savait plus ce qu'il faisait, il était totalement perdu ... Les larmes coulaient sur ses joues, son visage n'exprimait que sa détresse, il tremblait de tout son corps mais essayait à tout pris de contenir les sons qu'il produisait pour que ses nouveaux frères ne le découvre pas en train de chialer devant le gars qu'il était sensé tabasser. Il était terrorisé par ses propres actes.




Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Lun 21 Mai - 20:34
Cesser de lutter… Malgré ses belles paroles, cette idée commençait à s’imposer doucement dans l’esprit de Will. C’était comme de goûter quelque chose d’amère. Désagréable au début, jusqu’à ce qu’on garde la saveur suffisamment longtemps en bouche pour qu’elle cesse de nous écoeurer et qu’on y trouve même quelque chose d’agréable. Il luttait contre cette possibilité depuis si longtemps qu’il en était sérieusement épuisé. Physiquement, moralement. Arrêter de se battre, se reposer… La tentation se révélait plus forte qu’il n’était prêt à l’admettre. Mais si cette Maryse ne leur voulait pas de mal, alors que voulait-elle ? Il essayait, parfois, quand il était seul et qu’il n’avait rien de mieux à faire. Il essayait de comprendre ce que voulait cette femme, ces gens. Mais il n’y arrivait pas, rien de tout cela n’avait de sens à ses yeux. Et il s’apprêtait à poser la question au tatoueur, peut-être plus à même d’écouter sincèrement sa réponse qu’il ne l’aurait voulu. Malheureusement, les mots moururent dans sa gorge avant qu’il n’ait le temps de faire plus que d’ouvrir la bouche.

Le premier coup le prit par surprise. Trop pour qu’il ne ressente la moindre douleur. Les autres par contre… Quand Ezra cessa de le frapper, Will n’était plus qu’à moitié conscient. Son visage devait ressembler à un champ de bataille. Il ne savait plus ce qui, du sang ou des larmes, réchauffait ses joues. Il n’avait pas vraiment conscience de ce que disait Ezra, de ce qui se passait réellement. Mais il voyait des gens. Des visages familiers, des sourires et des airs moqueurs ou dévastés. Il entendait des mots, sans parvenir à les définir réellement. Il crut ouvrir les yeux, mais ça n’était pas le cas. Pourtant, il voyait comme en plein jour. La petite pièce aux murs gris et toute cette foule réunie autour de lui. Il trouva Elias parmi eux. Il riait lui aussi, comme tous les autres. La plaisanterie échappa à Will un moment. Quelques secondes, jusqu’à ce qu’il comprenne. Que personne ne viendrait pour lui, comme personne n’était venu pour Ezra. Même si on le cherchait encore… Où était-il ? Et quelles étaient les chances qu’entre tous les bâtiments et toutes les caves dans Détroit, on tombe par hasard sur la bonne ? “Tue-moi.” souffla-t-il. Un sanglot lui échappa sur la fin. Il ne savait même pas si Ezra l’entendait ou non, ni même si l’homme était encore là. Ça ne changeait plus grand chose. Il mourait ici. Seul. Que ce soit aujourd’hui ou plus tard ne changerait rien d’autre que le nombre d’entailles sur ses joues.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Jeu 24 Mai - 18:23


Le tatoueur n’arrivait plus à réfléchir, son cerveau avait entièrement lâché. Il n’avait jamais était un violent, il lui arrivait de bousculer parfois des gars sur le terrain de football du temps où il jouait encore mais il ne prenait jamais part aux bagarres générales, la violence gratuite le dégoûtait. Ensuite, depuis la catastrophe, il ne se battait jamais avec les autres survivants, bien trop d’énergie utilisée pour pas-grand-chose au finale à part des coups, des bosses et de la fierté en moins. Les seules fois où il daignait lever les poings contre d’autres, c’était quand des personnes auxquelles il tenait se retrouvaient dans des situations nécessitant ce genre de réaction. Mais la plupart du temps, aussi mauvais combattant qu’il était, il finissait seulement par encaisser les coups plutôt que par en donner. Mais là … que lui était-il arrivé ? Lui-même ne le savait pas … Maryse avait finalement bien réussit à le rendre plus apte à survivre si pour elle, la survie se résumait à écraser les autres par la force.

Ezra paniquait toujours, incapable de se calmer et de raisonner. Il venait de tuer Will, il s’en était intérieurement persuadé et il ne voyait rien d’autre qu’un cadavre devant ses yeux. Il ne savait pas quoi faire ? Devait-il aller voir Maryse ? Ou gérer ça tout seul ? Petit à petit ses battements cardiaques reprirent un rythme normal et il avait l’impression que le monde s’écroulait autour de lui, allant même jusqu’à ressentir de l’eau glacée lui couler dans les veines.

Puis il entendit un son sortir de la bouche de Will, il ne comprit pas ce que ce dernier avait essayé de dire. Mais de toute façon il s'en moquait, une seule chose comptait pour le tatoué, c’était que son ami était vivant ! Une bouffée de chaleur l’envahit soudain, lui donnant même le tournis. Il n’était pas un meurtrier et Will respirait encore. Le tatoueur sortit en trombe de la pièce qu’ils occupaient tous les deux, allant chercher de quoi soigner comme il le pouvait Will. Il savait Maryse occupée et les autres habitants ne s’intéresseraient pas à lui et ne l’arrêteraient pas  aux vus de son teint blafard, de ses mains tremblantes et du sang qui avait éclaboussé ses vêtements et sa peau bariolée.

Il revient rapidement près de son ami, aillant récolté rapidement, à droite et à gauche, ce dont il pensait avoir besoin. Il se mit à genoux devant lui et trempa un linge humide dans une petite bassine pleine d’eau qu’il avait ramené. L’eau lui piquait les mains, ses écorchures aux phalanges ce rappelaient à lui, mais il se dit que cela n’était rien en comparaison de ce que devait souffrir Will.  Dans un autre linge, il était allé récupérer un peu de neige qu’il appliqua ensuite délicatement sur les boursouflures les plus impressionnante du visage de son ami, pour essayer de le soulager un peu grâce au froid. Il tremblait toujours autant, et malgré la douceur qu’il essayait de prendre pour s’occuper de lui, il était brusque et maladroit : lui, l’artiste tatoueur d’habitude si précis avec ses mains. Mais s’il avait bien compris une chose aujourd’hui, c’est qu’il n’était plus lui-même, Ezra était mort ici et son corps était occupé par quelque chose d'autre. Il ne voulait pas que Will subisse le même sort.

« Will … Restes avec moi, d'accord ? … Je … Je vais t’aider à t’en sortir … je sais pas comment, mais je vais t’aider … Je vais trouver Elias … D’accord … Accroches-toi … Je m’excuse … »

Ezra continuait de lui soigner son visage, mais arrêta finalement d'essayer de parler, tant il bafouillait. Will allait sûrement lui en vouloir à mort de lui avoir fait subir ça. Comment pouvait-il maintenant espérer que ce dernier lui adresse la parole normalement ? Il continua donc sa tâche, prenant soin de ne rien oublier et appliquant son pansement fourré à la neige directement sur son oeil violacé.



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Lun 28 Mai - 14:10
Quelques sons désordonnés indiquèrent à Will que quelque chose se passait, mais il refusa de relever les yeux pour comprendre quoi. Ça lui était égal, à côté de la douleur dans tout son corps et jusque dans son coeur, ce qu’Ezra voulait faire ou non le dépassait complètement. Tout ce qu’il savait, c’était qu’encore une fois, le tatoueur refusait de céder à l’une de ses demandes. Personne ne mettrait fin à cette souffrance, personne n’aurait jamais pitié de lui. Il se souvenait encore parfaitement de ce que ça faisait d’avoir de l’espoir, de croire à la possibilité qu’on le sortirait d’ici, qu’il pourrait avancer. Il ne se souvenait pas, en revanche, depuis combien de temps il feignait d’y croire encore au lieu de le ressentir réellement. Ça n’avait sans doute aucune espèce d’importance. Il aurait seulement voulu que tout s’arrête.

Et pendant un instant, presque une éternité, ce fut presque le cas. Il n’y avait plus aucun bruit dans la pièce que le souffle erratique de Will. Plus aucune crainte à avoir, plus rien. Jusqu’à ce qu’il sente le froid sur sa peau et qu’il doive rouvrir les yeux soudainement. Il vit l’ombre devant lui sans réellement parvenir à décider de qui il s’agissait. Il se demanda un instant si Maryse était venue prendre la place d’Ezra comme elle le faisait avec les autres, mais quand la silhouette s’adressa à lui, l’ingénieur reconnut immédiatement la voix du tatoueur. Il frissonna en entendant ses mots, bien qu’il ne parvint pas à leur donner de sens. Il n’en reconnut que certains et, parmi eux, Elias. Peut-être était-ce encore une nouvelle façon ingénieuse de la part du tatoueur de le torturer.

Will n’avait plus envie de subir ça. Il n’en avait ni la force, ni le courage en ce moment. Les autres frappaient fort, mais pas comme ça. C’était un autre niveau de douleur, plus profond car pas entièrement physique, sans doute. “Laisse-moi tranquille.” souffla-t-il avec quelques difficultés. Il en eut autant à dégager son visage de la chose froide qu’on pressait sur sa peau et la pièce tourna violemment à cause de ce mouvement trop brusque. “Pitié, laisse-moi tranquille.” reprit-il quand même. C’était tout ce qu’il demandait et c’était encore moins que tout le reste, non ? Il acceptait de se laisser frapper, d’arrêter de se battre et de parler. Qu’on le laisse se reposer, juste un peu. Il ferma les yeux et s’appuya complètement sur le dossier de sa chaise, sa tête renversée en arrière rendant les vertiges encore plus désagréables. Il voulait seulement s’endormir et après quelques secondes à peine, il y parvint. Il ne resta rien d’autre que le noir complet. Il avait perdu conscience, complètement et c’était presque mieux que de dormir, à vrai dire.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 29 Mai - 10:45


Will finit par le supplier de partir et Ezra ne lutta pas. Il était tellement mal de ce qu’il venait de lui faire qu’il partit en ramassant ses quelques chiffons et son baquet d’eau. Il ne savait plus quoi dire et c’est en silence qu’il repartit vers ses autres occupations, un peu sous le choc.

***

Ezra avait tout fait pour éviter de se retrouver à nouveau confronté à Will. Il avait déjà eu du mal à se remettre de la dernière fois alors il ne souhaitait vraiment pas recommencer. Il avait tellement envie que Maryse comprenne qu’il n’aimait pas faire du mal aux autres, il n’avait rien contre le fait de l’aider et de partager la vie de sa communauté, c’était sa famille et il ne souhaitait vraiment pas les quitter, mais il ne voulait pas participer à la rééducation des nouveaux. Surtout quand ses nouveaux étaient des amis de son ancienne vie. Mais malgré tout ses stratagèmes pour éviter d’y retourner, il finit par recevoir l’ordre de Maryse d’aller s’occuper de Will pour la journée et par s’occuper, il comprenait très bien ce qu’elle sous-entendait.

Le voilà quelques jours plus tard, à pousser la porte de la salle de discussion. Will était toujours attaché à cette chaise au milieu de la pièce, comme s’il n’avait pas bougé depuis la dernière fois. Mais l’évolution des ecchymoses sur son visage était la preuve que le temps avait continué à s’écouler entre leurs deux rencontres. Bien que plus serein qu’à leur première session, Ezra ne savait quand même plus ou se mettre, il n’était définitivement pas à sa place dans une salle de torture.

« Bon … bonjour … »

Il savait qu’il n’aurait pas dû parler, ses bourreaux ne lui adressaient jamais la parole quand il venait le frapper. Il se doutait que cela devait être pour une bonne raison, pour ne pas laisser de faille ou pour ne pas sympathiser avec leur victime. Mais Ezra avait déjà sympathisé avec Will, il était son ami avant, dans une autre vie et les failles d’Ezra, l’homme attaché les connaissait déjà. Pourquoi rester silencieux alors que ce n’était ni dans sa nature, ni dans ses souhaits. Et puis parler retarderait au maximum le moment où il devrait le frapper.

« J’ai pas envie de te frapper Will, je vais le faire pour que Maryse ne me gronde pas. Mais je te ferais plus aussi mal que la dernière fois. J’aime pas faire mal au gens. Tu sais ? »

Ezra avait l’impression de parler comme un enfant. Mais c’est un peu ce qu’il était redevenu au contact de Maryse. Il était son fils et elle était une mère pour lui. Pas meilleur que sa mère biologique mais pas pire non plus selon lui. Mais le tatoueur sentait qu’elle l’aimait comme il était même s’il était peut être le pire de ses fils, pas encore tout à fait adapté à sa nouvelle existence. Mais il faisait de gros effort pour lui plaire.

« Maryse … elle est peut-être complètement folle, mais elle n’est pas méchante … J’en suis sûr … Après toutes les horreurs que je lui ai dites, elle m’a accepté ici … Mais je dois faire des choses pour lui faire plaisir … Te frapper en fait partie. Mais je fais pas ça parce que j’en ai envie. »

Pourquoi Ezra ressentait-il le besoin de se justifier ? Il ne le savait pas, mais il ne pouvait pas s’en empêcher.



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Dim 3 Juin - 12:29
D’autres jours étaient passés, mais Will ne parvenait toujours pas à dire combien exactement. Le temps avait fini par perdre complètement de son intérêt. Chaque jour continuait d’être exactement comme le précédent : à un moment quelconque de la journée, quelqu’un entrait dans la pièce où il était enfermé et le frappait un moment, jusqu’à ce qu’il ne soit plus en mesure d’encaisser d’autres coups. Alors, il devait affronter Maryse quelques minutes, sa voix doucereuse et ses caresses malsaines. Parfois, elle se contentait de le soigner et de le nourrir, d’autres fois elle lui chantait des chansons ou lui parlait un peu. La plupart du temps, Will se laissait faire tout en conservant le silence. Il avait finalement lâché prise et accepté l’idée que personne ne viendrait le sortir de là. Ça ne voulait pas dire qu’il abandonnait pour autant. Il ne deviendrait jamais un membre de cette grande famille unie dont lui parlait sans arrêt Maryse. Il avait eu une famille à lui, fort longtemps auparavant. Des parents qui l’aimaient plus que tout au monde, un grand-père qu’il admirait, des amis. Il avait eu une famille quand tout avait commencé, plus de deux ans plus tôt. Des survivants toujours là pour l’aider et pour le supporter malgré ses mauvais côtés, un homme qui l’aimait plus que tout et qu’il aimait aussi. Il avait eu une famille à Fort Hope. Elias. L’amour de sa vie, la seule famille dont il ait eu réellement besoin toutes ces années sans le savoir. L’homme pour qui il aurait déplacé des montagnes s’il l’avait fallu. Toutes ces familles, il les avait perdu. Il n’en voulait pas d’autres et certainement pas celle que Maryse lui proposait, malsaine et forcée. Il n’y avait pas d’amour entre ces murs. Il ne céderait pas à ses désirs, jamais. Il se laissait seulement envahir par le vide profond qu’était devenue sa vie depuis que cette femme l’avait arraché à sa vraie famille.

Il était encore occupé à cela lorsque la porte de sa cellule s’ouvrit un jour de plus. Il ne releva même pas les yeux pour regarder qui entrait. Son regard vide était posé sur le sol devant lui et un sourire menaçait même d’étirer le coin tremblant de ses lèvres. Il s’était entrainé à imaginer un monde différent pour passer le temps maintenant qu’il était enfermé ici. Un monde dans lequel aucune créature ne rôdait et où il vivait une vie heureuse avec Elias et tous les autres. Un monde dans lequel ses parents et son grand-père étaient encore en vie et heureux de sa réussite, de toutes ses réussites. Un monde dans lequel Elias et lui formaient une véritable famille, mariés, pères. Quelques fois, il était plus difficile de forcer les images à son esprit et elles n’étaient jamais aussi réelles que les hallucinations qu’il avait eu les premiers jours. Mais elles rendaient chaque seconde plus supportable et lui faisaient même oublier la douleur quand on le frappait. Il n’était plus vraiment là et ça lui convenait très bien.

Will ne releva pas non plus les yeux quand une voix hésitante le salua. Il la reconnut vaguement pour l’avoir déjà entendue par le passé. Il savait qu’il la connaissait, mais le sentiment était vague et trop étouffé pour qu’il s’y penche plus que ça. Le seul problème, c’était que la voix continuait de s’élever et que le jeune homme parvenait de moins en moins à se concentrer sur son monde intérieur, au point qu’il fut obligé de relever les yeux. Le visage qu’il découvrit lui fit le même effet que la voix : une vague de familiarité qui balaya son esprit une seconde. “D’accord.” souffla-t-il alors que l’homme lui disait qu’il ne lui ferait pas autant de mal que la dernière fois. Il ne se souvenait plus de quelle dernière fois il était question, mais il s’en fichait complètement. “D’accord.” répéta-t-il encore alors que l’autre continuait d’essayer de le convaincre que ce qui arriverait ensuite n’était pas de sa volonté. Quelle importance qu’il le veuille ou non ? Il le ferait quand même. Will ferma les yeux et attendit le coup qui suivrait immanquablement.

Mais avant qu’il ne vienne, il les rouvrit précipitamment pour regarder l’homme. La vague familiarité se fit plus précise sans qu’il n’arrive à la saisir vraiment. “T’as déjà pensé à avoir des enfants ?” demanda-t-il de sa voix faible et affreusement calme, éteinte, qui aurait donné des frissons à n’importe qui ayant connu Will Burbank quelques années plus tôt. “Ma mère était dévastée quand elle a su que j’étais gay,” expliqua-t-il tranquillement. “Car elle pensait qu’elle ne serait jamais grand-mère à cause de ça… “ Il laissa échapper un rire qui sonnait tout sauf amusé et haussa les épaules comme pour repousser cette idée complètement ridicule et sans plus aucune importance. “Est-ce que ta mère te manque, à toi ?” demanda-t-il. Il avait de nouveau baissé les yeux vers le sol après ça, sans attendre vraiment de réponse. Ezra aurait pu aussi bien ne pas être là que ça n’aurait rien changé.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 5 Juin - 11:03


Will ne ressemblait plus à Will, il n’était maintenant que l’ombre de lui-même et cela déstabilisait encore plus Ezra. Où était passé l’homme acide et combattif qu’il connaissait ? Il restait silencieux et répondait à ses questions et commentaires par des mots simples, dénué d’émotion.
Puis quand il décida de lui parler, c’était pour poser des questions totalement hors contexte.

« Oui, j’y pensais. Mais maintenant que je suis ici … Je ne … »

Ezra avait toujours voulu être père et le fait qu’il aime les hommes ne l’avait pas une seule fois perturbée dans son rêve. Il savait l’adoption possible et avait prévu de démarrer les démarches dès que sa situation professionnelle et personnelle serait stable. Mais l’apocalypse avait commencé et tous ses projets s’étaient écroulés. Il avait toujours derrière la tête cette idée d’avoir un enfant, mais ce n’était pour l’instant vraiment plus d’actualité.

Puis Will évoqua sa mère, Ezra sentait bien que ce dernier n’allait pas bien. Qu’est-ce qu’il lui prenait de parler de ça. Pensait-il qu’il allait mourir et que c’était pour cela qu’il évoqué les regrets qu’il avait eu ? Le tatoueur n’en était pas sûr, mais il s’en doutait fortement. Puis il lui demanda si sa mère lui manquait. Oui évidemment que cette dernière lui manquait, même son père lui manquait, et même s’il ne c’était plus vu depuis des années, et qu’il c’était séparé dans de mauvais termes, il les aimait toujours. Mais Ezra préférait se voiler la face et faire comme si cela ne l’atteignait pas.

« Non, cela fait longtemps que j’ai fait une croix sur elle, et sur mon père. Et maintenant c’est Maryse ma nouvelle mère. »

Ensuite, toujours plus inquiet, il s’accroupit devant Will pour se mettre à son niveau, mais évita de la toucher. Il se rappelait que lui-même ne supportait pas que Maryse ou d’autre le touche de manière amical après ses séances de torture.

« Pourquoi tu me demandes ça ? Tout va s'arranger tu sais ? »

Il aurait voulu le prendre dans ses bras pour le consoler, car même s'il n’y avait pas de larmes qui coulaient de ses yeux, il savait que son cœur pleurait. Ezra en était encore plus attristé de voir son ami ainsi. Il essaya comme il pouvait de lui remonter le moral, de lui donner un peu d’espoir pour qu’il ne craque pas de suite, pour que Maryse ne l’attire pas dans sa toile. Will n’était pas comme Ezra, lui, avait encore une famille qui l’aimait. Il ne devait pas encore abandonner …

« Tu sais … Il va venir, Elias, j’en suis sûr. Il t’aime trop pour te laisser ici … Il finira bien par te retrouver, tiens le coup Will. Et je suis sûr que vous pourrez avoir des enfants tous les deux. J’vous vois bien avec une petite fille. Moi … »

Alors qu’il allait continuer de parler, il entendit du bruit derrière la porte et se releva d’un bond, inquiet que quelqu’un ne rentre et ne le retrouve à discuter tranquillement avec la personne qu’il devait torturer. Ezra était mort de peur et se pencha vers Will, s’adressant à lui la voix tremblotante. Il n’avait pas le choix, il fallait qu’il le frappe. Pour qu’il n’ait plus à souffrir avec d’autres plus cruels que lui, mais aussi pour qu'Ezra puisse continuer à vivre dans cette famille exigeante.

« Je suis désolé mais si on fait pas de bruit, je vais me faire attraper … Je dois … Je … »

Le tatoueur avait encore et toujours la nausée alors qu’il s’apprêtait à frapper Will. Il ne fallait pas qu’il réfléchisse, il devait le faire, maintenant !

Un, deux, trois coups, mais pas plus, juste assez pour marquer la peau de son ami. Juste assez pour que de nouveaux bleus apparaissaient. Pour le reste, il se débrouillerait. Une fois qu’il eut fini, Ezra avait les larmes aux yeux. Dieu qu’il détestait faire ça. Il ne supportait pas faire du mal aux autres, ça le rendait malade.

« Excuse-moi … Je suis désolé tellement désolé … Pour ce que j'ai fait ... et que je vais faire ... »

Ezra se retourna vers un des murs de la salle de torture et commença à le frapper. Il frappa jusqu’à ce que la peau de ses phalanges n’explose sous les impacts à répétition. Pour ne pas gémir de douleur, il se mordait la langue à s’en faire saigner. Quand il eut fini, il tremblait encore plus que quelques minutes auparavant et s’approcha de Will. Il était mal à l'aise, mais il n'avait pas le choix. Il avait réfléchit à une solution et aucune n'était idéale ... sauf peut-être le maquillage qui pouvait être une des seule valable ...

Il se pencha vers son ami et ferma les yeux, pour dans un faux baiser, imprégner la bouche de son vis-à vis de son propre sang.

« Je fais ça pour ton bien ... »



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mer 20 Juin - 10:26
Quelque part dans un coin de son crâne, Will sut que l’homme lui avait répondu, mais il n’écoutait pas vraiment ce qui se disait. Son attention était entièrement tournée vers sa mère alors qu’il imaginait son visage s’il avait pu lui dire qu’il avait enfin rencontré quelqu’un avec qui il aurait voulu passer le reste de sa vie et fonder une famille. Il l’imaginait heureuse au point d’en devenir agaçante et il voyait son visage sérieux comme s’il l’avait quitté la veille : le sourire qu’elle tentait de retenir au coin de ses lèvres, ses longs cheveux bruns dont il avait hérité, sa peau un peu trop pâle et sa voix toujours affreusement calme et sèche, même quand elle disait de belles choses. Les yeux fermés, Will se concentra sur le visage de cette femme qu’il avait aimé de tout son être. Il l’imaginait lui sourire et lui parler. Et chanter. Il ouvrit les yeux précipitamment quand le visage de sa mère se transforma pour devenir celui de Maryse, alors qu’Ezra disait ne pas regretter ses parents, sa vraie famille, maintenant qu’il avait cette femme dans sa vie. Will posa son regard vide sur lui et le suivit des yeux alors que le tatoueur s’agenouillait devant lui pour lui poser des questions ridicules.

Il lui adressa un nouveau sourire, timide et triste, mais surtout un peu moqueur. Comme s’il lui disait : tu es tellement idiot de croire tout ça, mon pauvre enfant. Rien ne s’arrangerait. Et jamais Elias ne viendrait le chercher. Mais il ne voulait pas le dire à Ezra, il ne voulait pas le rendre plus triste qu’il ne devait déjà l’être alors il haussa simplement les épaules et ferma de nouveau les yeux. Quelques secondes, il essaya d’imaginer qu’Elias venait vraiment le chercher et que tout allait s’arranger. Il essaya d’imaginer qu’ils auraient une vie ensemble, des enfants, un avenir. Il avait à peine réussi que toutes ses pensées volèrent en éclat, remplacées par la douleur insoutenable dans son crâne. On l’avait frappé, encore, mais il n’arrivait pas à en avoir quelque chose à faire. Il ferma les yeux et se concentra plus fort sur les images qu’il forçait dans son crâne. Il serra les paupières jusqu’à en avoir mal et jusqu’à sentir les larmes couler sur ses joues. Il pensa à Elias et à une vie dans laquelle ils auraient pu être heureux ensemble. Il parvint à y penser si fort qu’il put même sentir les lèvres de l’homme sur les siennes.

Le baiser dura tout juste un instant. Il avait le goût métallique et désagréable du sang, mais Will s’y donna quand même corps et âme. Jusqu’à ce que le goût lui donne la nausée et ne lui fasse ouvrir les yeux brusquement. Il réalisa alors que ça n’était pas Elias penché sur lui et un frisson de dégoût le traversa l’espace d’une seconde. Il regarda Ezra fixement, sans parvenir à comprendre pourquoi il avait fait ça. Il eut envie de le lui demander, mais il réalisa aussitôt que ça lui était égal alors il ne dit rien à ce sujet. À la place, il l’observa avec insistance et essaya de l’imaginer assis à sa place, à subir les mêmes tortures, à souffrir le même martyr. Peut-être que c’était finalement lui, le plus intelligent des deux, parce qu’il s’était laissé faire au lieu de résister pour rien. Qu’il s’en était finalement sorti. “Est-ce que tu peux rester encore un peu avec moi ?” demanda-t-il calmement. Il savait ce qui suivrait ensuite, il voyait déjà Maryse passer la porte et venir le réconforter de sa voix doucereuse et il n’avait pas envie de ça. Il préférait cent fois qu’on lui fasse mal. “Parler un peu. Avant qu’elle n’arrive.”

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 26 Juin - 10:26
Alors que le tatoueur était en train de forcer le sang à entrer dans la bouche de Will par son baiser improvisé, il fut surpris de sentir son ex-ami lui répondre avec un peu trop d’envie sûrement. Ezra, loin de se déconcentrer profita malgré lui de ce glauque échange. Mais le retour à la réalité fut dur quand le regard empli de dégoût de Will se posa sur lui. Il pouvait arriver à lire dans ses yeux tous les reproches silencieux que lui faisait ce dernier et dont le premier était sans aucun doute : qui t’as permis de m’embrasser ? Tu n'es pas Elias.
Ne pouvant supporter se regard fixe braqué sur lui, Ezra se releva en s’essuyant la bouche et baissa le regard.

" N'avales pas ... Recrache-le ... On croira que tu t'es mordu la langue ... ou que je t'ai abimé une dent ... En te frappant "

Ezra regardait ses mains abîmées qui le lançaient horriblement. Frapper dans un mur n’était pas la chose la moins douloureuse à faire. Peut-être que s’il se cassait les mains il n’aurait plus à frapper Will. Mais cela le laisserait à la merci d’autre personne et s’était inconcevable.

Regardant petit à petit le sang sécher sur ses articulations ou toute trace de peau avait disparu, il allait continuer à essayer de maquiller son incapacité à faire du mal à cet homme en grimant le visage de sa victime, quand ce dernier lui demanda de rester un peu plus avec lui.
Le tatoueur fut légèrement désarçonné par cette question. Il vérifia que la porte était bien fermée et répondit simplement, en s’asseyant au sol devant l’homme qu’il torturait.

" Oui je reste ... "

Ezra n’osait plus regarder Will, il n’était que l’ombre de lui-même et le tatoué l’avait pensé insubmersible, mais à voir dans l’état dans lequel il était, il allait avoir du mal à tenir encore un peu. Il se triturait les mains et vu que son vis-à-vis souhaitait parler, Ezra s’exécuta docilement, il avait envie de pleurer mais ce n’était ni le moment ni l’endroit. La tristesse qui émané de Will lui était difficile à supporter.

" Je ... je ... je dois finir mon maquillage. Enfin ton maquillage ... Il te faut plus de sang sur le visage ... Même si ... ça risque d'être suspect ... Si tu n'as pas plus d'entailles ... Il faut donner le change. "

Le tatoueur paniquait un peu. En quelques mois il avait perdu son sens de la conversation. Lui qui pouvait parler de tout et de n’importe quoi si naturellement n’arrivait plus à aligner deux mots ayant une signification. Il soupira et posa ses mains tremblantes sur les genoux de Will lui adressant un regard totalement perdu.

" J'aime pas te faire du mal Will, mais Maryse ... Je veux pas la contrarier ... Alors je fais ce qu'elle me demande ... Presque tout le temps ...Je l'aime, elle est bonne avec moi ... mais elle me fait peur aussi ... Je veux juste pas la fâcher ... Alors je m'excuse pour tout ce que je te fais ... Vraiment ... J'y prends aucun plaisir ... Mais j'ai juste pas le choix ... Si c'est pas moi ... ça sera un autre ... et y'a des gars qui cognent vraiment dure ici ... "

Ezra savait ses excuses inutiles. Comment pouvait-il se faire pardonner alors que Will restait encore et toujours ligoté sur cette chaise.

" Je ... "

Il avait une solution pour espérer que Will l’excuse un jour. Ezra avait d’ailleurs risqué sa vie pour récupérer ce que lui avait demandé son ex-ami. Mais il les avaient eut et les gardait précieusement près de lui en espérant trouver le bon moment pour les lui rendre.

« J’ai un truc pour toi … »

Il sortit les plaques d’Elias et les montra à Will.




Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mer 27 Juin - 22:50
De son regard voilé d’indifférence douloureuse, Will observa l’homme s’installer face à lui à même le sol. Il voulut essuyer ses lèvres du revers de la main, mais ne rencontra qu’une affreuse résistance en essayant de bouger et abandonna l’idée pour se concentrer sur son interlocuteur. Ezra parla après un moment. Will voyait ses lèvres bouger, mais il n’arrivait pas à se concentrer sur les sons qui en sortaient. Il repensait seulement au goût du sang quand elles avaient rencontré les siennes et à ce contact physique, intime, le premier depuis un moment. Il pensa à Elias et se demanda s’il pourrait un jour l’embrasser de nouveau. Ou s’il aurait un jour envie d’embrasser quelqu’un d’autre que lui. Ezra parlait encore, toujours et il ne trouvait rien à répondre, refusait même de seulement l’écouter. Peut-être qu’il mourrait dans ce trou, après tout, peut-être qu’il n’aurait plus jamais à faire semblant d’aimer quelqu’un d’autre et qu’il retrouverait son Elias et que tout irait bien. Les mains du tatoueur se posèrent sur ses genoux et Will baissa les yeux pour regarder ses longs doigts tremblants crispés sur son jeans. Il remarqua ses phalanges sanglantes et ouvertes. S’était-il fait ça en le frappant ? Il ne croyait pas. Ça semblait douloureux. Il détourna les yeux pour retrouver le regard de l’homme et son coeur fit un bond dans sa poitrine.

Il n’avait pas vu ce qu’Ezra tendait désormais devant lui depuis… depuis si longtemps qu’il ne se souvenait même pas vraiment de la dernière fois qu’il y avait prêté attention. De nouveau l’ingénieur remua dans l’espoir de tendre une main vers les plaques pendants au bout de leur chaîne. Évidemment, il n’y arrivait pas. Ses yeux se mirent à brûler bien longtemps avant qu’il ne réalise qu’il pleurait, sans que le moindre son ne lui échappe, sanglots d’un fantôme depuis longtemps oublié. Il observa les plaques dix, quinze, vingt secondes avant qu’il ne se passe quoi que ce soit. Et puis, un son lui échappa enfin. “J’ai menti, tu sais ?” Sa voix était si faible, si douce qu’on aurait pu la prêter à un enfant. Un enfant emprisonné entre les griffes d’un monstre l’enserrant lentement jusqu’à faire craquer ses os. “Je sais qu’il ne viendra pas, je le sais depuis le début.” avoua-t-il de la même manière. “Elle l’a trouvé et il est mort.” Il ne s’était jamais permis de croire aux paroles assassines de Maryse avant aujourd’hui. Ou peut-être qu’une part de lui avait toujours su qu’elle disait vrai. Peut-être que l’idée qu’Elias était mort depuis longtemps et que c’était la raison pour laquelle il était toujours enfermé ici l’habitait depuis le départ, depuis qu’elle l’avait raconté. Mais il s’était battu pour ignorer cette possibilité, il s’était battu pour continuer d’y croire. Seulement, maintenant, il se demandait : à quoi bon lutter ? “Est-ce que je peux les avoir ?” supplia-t-il piteusement.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Dim 1 Juil - 12:14


Ezra senti encore une fois son ventre se tordre quand il vit les larmes couler sur les joues de Will. Cela lui faisait tellement mal au coeur de voir son ami ainsi. Il aurait voulu l'aider, le soulager mais il n'arrivait à rien ni avec sa méthode à lui et encore moins avec celle de Maryse. Il gardait les plaques à porté de vu de l'homme en face de lui, ne sachant pas tellement s'il devait les lui laisser ou les garder prêt de lui jusqu'à ce que Will aille mieux.

Et un jour ou l'autre il irait mieux, qu'on le libère d'ici ou qu'il rejoigne la famille de Maryse. Et à ce moment-là, il pourrait lui confier à nouveau les plaques d'Elias comme cadeau de départ ou comme relique d'un passé bien trop douloureux.

" Menti ? "

Le tatoueur ne comprenait rien, il s'était vu souvent tout les deux, mais il n'avait pas eu de grande conversation. Alors sur quel point Will avait bien pu lui mentir ? Alors qu'il essayait de comprendre ce que lui disait Will, Ezra perdit le peu de couleur qu'il y avait sur ses joues à mesure que sa victime continuait de parler.

" Qui est mort ? ... "

Oh, il se doutait bien de qui pouvait bien être mort vu l'état de tristesse dans lequel se trouvait le brun, mais Ezra n'avait pas tellement envie d'admettre cette information. Mais Will continua, évoquant Maryse à présent. Autant il pouvait aimer et admirer Maryse, autant, il ne pouvait l'imaginer en train de réussir à attraper Elias.

Elias était indestructible non ?

Will devait bien le savoir non ? Alors pourquoi l'avait-il cru ? Un Elias, ça ne meurt pas comme ça ...

" Mais non ... elle te ment, elle ment tout le temps ... Ne l'écoute pas ... Elle dit ça pour te faire du mal ... J'en suis sûr ... "

Bon, la question des plaques était réglé, Will les réclamait ... Il ne pouvait pas le priver de quoi que ce soit dans un instant pareil.

" Oui ... je les ai prise pour toi ... Elles sont à toi ... "

Il passa derrière le brun et glissa les plaques d'Elias dans une des mains de Will. Mais, avant de faire ça il effleura du pouce le nom d'Elias gravé dans le métal de l'une d'elle ... Il ne pouvait être mort ... ce n'était pas possible ... Mais si Will avait cru Maryse c'était que cette dernière devait avoir des preuves à lui fournir. Sinon il n'aurait jamais admis ça.

Ezra éclata en sanglots. Mais pas des sanglots discret comme ceux de Will, le tatoueur laissa échapper beaucoup trop de tristesse d'un seul coup. Il n'imaginait même pas ce que Will pouvait ressentir à ce moment-là, de savoir que son amoureux était mort, et cela, mêlé à sa propre peine d'apprendre le décès d'Elias n'arrangeait rien à l'affaire. Des larmes abondantes s'échappaient de ses yeux et ses sanglots n'étaient pas décidés à se calmer de si tôt.

" Je suis désolé Will, vraiment désolé ... Je ... "

La voix d'Ezra n'était qu'un grincement affreux si loin de sa voix chaleureuse habituelle, ses pleurs ne lui permettaient pas de parler comme il le voudrait et il avait encore et toujours cette nausée persistante, alors qu'il essayait de réconforter Will.

Toujours dans son dos, il avait ses deux mains posées sur les épaules de Will et son front s'appuyant doucement sur le haut du crâne de l'homme. Il ne voulait pas lui imposer un vrai câlin, alors que lui en mourrait d'envie. Il ne pensait pas que cela serait bien accepté par l'homme qu'il torturait depuis quelque temps déjà ... Mais il n'en demeurait pas moins son ami et le voir ainsi rendait Ezra malade.

" Si ... si je te détache ... Tu vas essayer de t'enfuir ? "



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 3 Juil - 8:33
Le dire à voix haute avait quelque chose d’étrangement libérateur. Elias est mort, il ne reviendra jamais. Les larmes ne s’arrêtaient pas de couler et son coeur de saigner douloureusement dans sa poitrine, mais… Pour la première fois depuis une éternité, le combat qu’il menait contre cette vérité s’apaisa et c’était reposant. C’était terminé. Elias ne viendrait jamais pour lui, personne ne viendrait. Il pouvait lâcher prise. Il pouvait abandonner et se reposer. Pas accepter les termes de Maryse, pas accepter de devenir l’un de ses esclaves, mais trouver une certaine forme de paix. Une fois de plus, il n’écouta pas vraiment Ezra qui, lui, continuait de lutter pour repousser cette possibilité au loin. Mais il le vit se relever et se dérober de son regard et, après quelques secondes, il sentit le métal réchauffé entre ses doigts. Il les serra doucement, du peu de force dont il disposait encore. Il ferma les yeux en prenant le temps de sentir la forme familière de l’objet, ses contours rassurants et les mots et les chiffres gravés dessus, qu’il ne parvenait pas vraiment à comprendre en les effleurant du bout des doigts, mais qu’il connaissait suffisamment par coeur pour prétendre le contraire. Il sentit le genre d’étreinte un peu étrange que lui offrit Ezra derrière lui et rouvrit brusquement les yeux qu’il ne savait même pas avoir fermés. Ce contact ne lui plaisait pas trop, sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. Ezra appartenait à l’autre camp, pourtant il était son seul allié ici et dans ce monde. Le seul qui vienne lui rendre visite et à qui il pouvait parler librement d’Elias, le seul qui l’aime encore assez. Mais de sentir son corps, de sentir sa peine… Il n’avait pas le droit de faire ça. Pas le droit d’avoir mal comme ça.

Will ne dit pourtant rien. Jusqu’à ce que l’homme demande s’il tenterait de fuir si on le détachait. “Non.” La réponse n’était pas difficile à trouver et il ne mentait même pas. À quoi bon essayer de fuir ? Il était si faible qu’il ne pourrait même pas atteindre la porte sans qu’on ne parvienne à le rattraper sans aucun mal. Quelques secondes s’écoulèrent avant que la pression sur ses poignets ne disparaisse réellement. Ça aussi, c’était libérateur. Il put enfin porter les mains à son visage et y essuyer toute trace de larmes et de sang. Et pour la première fois depuis un moment, il se sentit un peu mieux, un peu plus digne de pouvoir contrôler la manière dont il apparaissait aux yeux de son bourreau. Il essuya ses doigts trempés de sang et de larmes sur son jeans et passa la chaîne autour de son cou, laissant le métal reposer contre sa poitrine sous son t-shirt. Et il savait qu’il ne serait jamais plus proche de redevenir lui-même qu’il ne l’était en ce moment. Mais ça n’était pas si grave, n’est-ce pas ?

D’autres secondes disparurent avant que le jeune homme ne cherche à se retourner pour regarder Ezra. C’était la première fois de toute cette entrevue qu’il s’intéressait réellement à l’homme qui continuait de l’aider, à sa manière. La première fois qu’il le regardait vraiment. “Tu es heureux, ici ?” demanda-t-il en l’observant avec attention. Il semblait loin d’être mal en point, malgré la tristesse sur ses traits et ses yeux humides, ses mains abîmées et le sang partout sur son corps. “Comment c’est, de l’autre côté de la porte ?” Ce serait un monde qu’il ne verrait jamais. Une forme de bonheur qui lui serait pour toujours refusée. Même s’il prétendait vouloir essayer, il savait déjà qu’il n’arriverait jamais à faire partie de cette famille dont Maryse lui parlait sans arrêt. Qu’il ne serait jamais l’un de ses fils. Mais il n’était plus tellement triste, maintenant. Il acceptait l’idée que cette cellule serait aussi son tombeau. “Tu crois en Dieu ?” demanda-t-il. Lui n’avait jamais été croyant. Il ne pouvait pas respecter une religion remettant en question l’essence même de ce qu’il était. Mais aujourd’hui, il avait presque envie de revoir son opinion à ce sujet. “Tu crois qu’Elias est au Paradis ?” Et que je serais avec lui quand ce sera terminé ? se retint-il d’ajouter. C’était peut-être ça, en fait, qui l’aidait à prendre sa situation avec autant de calme.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Lun 9 Juil - 16:04


Le tatoueur avait beaucoup de mal à détacher l’homme avec ses mains abîmées, mais il faisait de son mieux, se rappelant du soulagement qu’il ressentait à chaque fois qu’on lui retirait ses liens.

Ezra ne put dissimuler sa surprise quand Will lui demanda s'il était heureux ici. Le tatoueur parut totalement désarçonné par cette question. Était-il heureux ici ? Il n'en savait strictement rien. Il ne s'était jamais posé la question. Mais qu'est-ce que c'était être heureux maintenant ? Avant il aurait dit que c'était avoir une maison, un travail, une famille à soi, mais maintenant ... Avoir à manger et être en sécurité suffisait amplement ... Alors ici il devait être heureux ...

Mais malgré son raisonnement, il était incapable de dire à Will en le regardant dans les yeux qu'il était bien ici. Parce qu'il ne l'était pas ? Non, il ne pouvait pas dire ça. Maryse était tellement bonne avec lui ...

" Je ... "

Après un léger silence et heureusement pour lui, Will posa une autre question. Et pour celle-ci, Ezra pouvait y répondre.

" Moins violent. Après c'est un camp comme un autre, Maryse prend soin de nous et on l'aide à faire fonctionner tout ça."

Il avait tenu un peu plus d’un mois à ne pas leur céder, à elle et à ses hommes. Un long mois à subir les coups et la pression psychologique. Il savait ce que subissait Will, c’est pour cela qu’il essayait de l’aider comme il pouvait. Mais maintenant, avec la disparition d’Elias en plus, il ne savait pas comment il pourrait l’aider à aller mieux. Il fallait qu’il cède, vu qu’il n’avait plus rien dehors, il fallait qu’il reste avec Ezra. Il formerait une nouvelle famille tous les deux et cette fois, Maryse les protègerait du danger et il ne leur arriverait plus aucun malheur. Mais malheureusement ce n’était vraiment pas le moment de lui parler de ça. Ezra lui laisserait faire son deuil durant quelques temps et avant de lui proposer ça.

Mais pour l’instant, il fallait juste que Will tienne encore un peu, qu’il arrive à survivre même en ayant perdu espoir. Déjà, ce qui rassura un peu Ezra, c’est que ce dernier semblait vouloir discuter un peu, peut-être qu’en y allant toute en douceur, il arriverait à faire mieux que Maryse et ses tortures ?

Le sujet de la religion fut abordé, alors qu’Ezra ne voyait pas trop ou son ancien ami voulait en venir. Mais Ezra lui répondit simplement.

" C'est Dieu qui croit pas en moi ... "

Il ne savait plus vraiment s’il croyait en Dieu ou pas, mais par contre il rejetait tous ses représentants quel qu’il soit. Pour Ezra, ils n’étaient pas les personnes les mieux placées pour diffuser la bonne parole, étant donné que leur avis personnel entrait souvent et malheureusement en compte. Cela avait commencé depuis le jour ou le prêtre de sa ville très conservateur, ami de la sa famille, l’avait quasiment humilié devant l’église entière pour son homosexualité, en faisant un sermon du dimanche rien que pour lui. A partir de là, le jeune Ezra ne mit plus jamais les pieds dans une église.

Le cœur du tatoueur se serra un peu plus quand Will demanda ou pouvait bien être Elias maintenant qu’il était mort. Le tatoueur lui répondit d’une voix légèrement cassée mais essayant de ne pas trop avoir de trémolo dans la voix.

" Si Elias doit être quelque part, c'est bien au Paradis. Ou voudrais-tu qu'il aille ? "

Il tentait comme il le pouvait de rassurer Will, de le soulager de cette peine qui devait être incommensurable. Si lui avait été à sa place, il n’imaginait même pas comment il aurait pu dépasser ça. Mais il n’avait pas le même caractère tout les deux et Will était beaucoup plus fort que lui, il n’en doutait pas. Il essaya de changer de sujet pour alléger comme il le pouvait la conversation.

" Tu as soif ? Je te proposerais bien de te débarbouiller mais ... le but c'est qu'ils aient l'impression que je t'ai tapé comme il fallait. Je suis désolé ... mais j’ai vraiment pas envie de te faire du mal … donc je dois ruser … un peu … "



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mer 11 Juil - 0:39
Un camp comme un autre… Cette information s’imprima vaguement dans l’esprit de Will, quoi qu’il n’arrivât pas vraiment à y croire. Dans quel genre de camp les survivants devaient-ils subir des semaines de torture avant d’être acceptés ? Quel genre de famille exigeait que vous disparaissiez totalement pour vous fondre dans la masse ? Quelques unes de ses nombreuses références littéraires répondaient à ces deux questions, mais la réponse n’avait rien d’attrayant et Will n’était, de toute manière, plus suffisamment lui-même pour citer de grands auteurs et remporter un argument. Il n’avait même aucun désir d’argumenter, seulement celui qu’on le laisse tranquille pour de bon. Mais c’était une autre de ces nombreuses choses auxquelles il n’aurait plus jamais droit, alors… Au lieu de demander une nouvelle fois l’absolution qu’on continuerait de lui refuser, il préféra changer de sujet. De nombreuses questions l’empêchaient de trouver le repos, ces derniers temps. Et à défaut d’être en mesure de trouver les réponses par lui-même, il se risqua à les poser à Ezra. Peut-être que le tatoueur disposait encore de suffisamment d’autonomie pour lui apporter des réponses convenables, apaisantes.

Malheureusement, ce n’était pas vraiment le cas. En réalité, le jeune homme fut un peu trop hermétique à ce que ressentait son bourreau pour noter réellement le malaise que ses questions avaient imposé. Il pensait seulement à cette possibilité ridicule d’un au-delà, où Elias serait en sécurité et libre. Peut-être où il pourrait aussi garder un oeil sur lui. Où ils finiraient par se retrouver. Il n’avait jamais pris la peine de se poser ce genre de question avant, mais il réalisa qu’il aimait cette idée. Qu’elle lui donnait un peu d’espoir, juste un peu. Il voulut partager cette information avec Ezra, mais l’homme lui coupa l’herbe sous le pied en lui offrant de l’eau et en affirmant encore une fois qu’il n’avait aucune envie de lui faire du mal. Cela ne l’avait pas arrêté pour autant. “Je n’ai pas soif, merci.” souffla Will en continuant de regarder dans le vide. Il ne voulait pas argumenter non plus sur le fait qu’Ezra se sente obligé de s’en prendre à lui physiquement pour une quelconque raison. Ce qui était fait était fait, ils n’y changeraient rien en en parlant.

“Je ne sortirais jamais de cette pièce, tu sais ?” demanda-t-il plus sereinement qu’il ne l’aurait cru. La réalité devenait de plus en plus simple à accepter à mesure que le temps passait et qu’il trouvait d’autres subterfuges pour s’apaiser tout seul. “Tu n’as pas besoin de perdre ton temps pour moi. Je ne veux pas faire partie de votre famille.” Il en était même venu à croire qu’Ezra était sincère quand il prétendait ne pas vouloir lui faire de mal, agir dans son intérêt. Mais à quel fin, exactement ? Sans Elias dans le paysage pour le sortir d’ici, Will ne voyait pas de fin heureuse pour lui. Il ne céderait pas, ou du moins pas avant que son corps ne lâche. “Je suis fatigué.” souffla-t-il finalement, sans pour autant faire le moindre geste pour se lever, quand bien même il le pouvait maintenant qu’il n’était plus attaché. “J’aimerais dormir. Tu peux retourner avec les autres.” Il n’avait peut-être pas le droit de congédier ainsi son bourreau, mais et alors ?

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 560
Points : 794
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Sam 14 Juil - 11:34


Ezra se retenait de prendre Will contre lui. Il ne savait pas consoler les gens seulement avec des mots. Pour le tatoueur, rien ne valait un gros câlin pour faire disparaître les malheurs des uns et des autres. Mais, il ne se sentait pas légitime de faire ça à Will. Parce qu'il lui avait fait du mal, parce qu'il ne lui permettait pas de s'échapper, parce qu'il se sentait coupable de la mort d'Elias ... Comment un de ses câlins pourrait soulager le pauvre Will alors qu'il était responsable de la majorité de ses malheurs.

Ezra comprenait que son ex-ami soit abattu par la mort d'Elias, lui-même était très touché par la disparition du militaire mais justement, Will avait besoin d'une épaule compréhensive pour pouvoir pleurer et guérir de cette douleur, il ne voulait pas l'abandonner maintenant. Alors le seul moyen de l'aider était le fait de le prendre dans sa famille et de l'aider comme il pourrait le faire avec n'importe lequel de ses frères.

" Ne dis pas ça Will ... Je veux pas que tu meurs moi. Je la laisserais pas te tuer ... Elle ne pourra pas faire ça si je lui demande ... "

Ezra baissa la tête, il paraissait être redevenu un enfant ici. Il était loin de l'homme taquin et provocateur qu'il était avant. Là, il ressemblait à un petit garçon complètement soumis et timide, osant à peine parler à sa victime.

Le tatoueur ne pouvait cacher sa déception à la remarque de Will. Il souhaitait vraiment que ce dernier le rejoigne ici, libre dans le groupe qu'il formaient tous ensemble avec Maryse et les autres garçons.

" Tu ne veux pas faire partie de ma famille ? ... Je sais que tu ne t'entends pas avec Maryse, mais si c'est moi tu ne voudrais pas ? "

Pourquoi Will ne comprenait pas Maryse et pourquoi Maryse n'était-elle pas un peu moins dure avec lui. Ezra comprenait ce qu'elle voulait faire, il comprenait l'utilité des coups, mais là visiblement ça ne fonctionnait vraiment pas. Alors à quoi bon insister encore et encore et ne pas réfléchir à une autre solution. Mais Ezra savait qu'il ne devait pas penser ça ... Elle savait mieux que lui, elle avait déjà fait ça plusieurs fois et Ezra devait simplement lui faire confiance et appliquer ses conseils. Même si frapper Will était une des choses les plus dure qu'il avait fait jusqu'ici.

Mais aujourd'hui, il ne le toucherait pas plus. Parcequ'Elias était mort et que Will avait bien le droit à un peu de repos.

Will refusait obstinément son aide et lui demandait même de partir. Ce qui était évidemment impossible.

" Je ne peux pas partir maintenant ... Je dois rester encore un peu ... Si je pars trop tôt ils vont se poser des questions et ils viendront voir si j'ai fait mon travail ... Et ... Je compte pas vraiment le faire aujourd'hui ... J'ai pas envie de fâcher Maryse ... "

Ezra s'assit sagement dans un coin de la pièce, regardant tristement Will.

" Mais tu peux dormir si tu veux. Je vais te veiller et je te ré-attacherais avant de partir. "




Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2283
Points : 2307
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   Mar 17 Juil - 12:22
Il ne la laisserait pas le tuer. Un rire faible et presque silencieux échappa à Will à cette promesse. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que le tatoueur soit si cruel ? L’ingénieur voulait mourir. Il n’existait rien au monde qu’il ne désire plus en ce moment que de pouvoir fermer les yeux à tout jamais. Il voulait qu’on lui accorde sa paix, son repos et l’espoir d’un monde dans lequel il pourrait de nouveau être heureux. Il ne voulait certainement pas d’une promesse d’être encore en vie demain ou le jour d’après, malgré la volonté d’une folle. Il ne répondit pourtant rien à ce sujet. À quoi bon lutter pour se faire entendre ? Personne n’en avait rien à faire de lui, ici. Ni Ezra malgré ses promesses et son désir de se montrer plus sympathique que les autres. Ni Maryse et ses mots doux qui lui donnaient la nausée chaque jour. La seule et unique personne au monde qui se soit encore souciée de lui était morte, il n’avait plus rien à espérer et plus aucune raison de lutter. Alors, il ignora superbement les promesses du tatoueur et exigea plutôt qu’on le laisse seul. Qu’il puisse s’allonger, fermer les yeux et imaginer un moment qu’il était en vie, heureux et dans les bras de l’homme qu’il aimait. Il voulait voir Elias, sentir son corps sous ses doigts et son souffle sur sa peau. Il voulait entendre sa voix, croire à ses promesses et lui dire encore et encore, combien il l’aimait.

Mais là encore, Ezra lui refusa cette petite satisfaction factice. Il ne pouvait pas partir sans attirer l’attention de Maryse et des autres sur ce qui se passait dans cette pièce. Était-ce réellement important ? Que se passerait-il, si elle découvrait que leurs petites séances de tortures ne se déroulaient pas exactement comme elle l’avait exigé ? Elle n’oserait pas faire de mal à son fils, n’est-ce pas ? Un doute gagna Will juste une seconde, mais finalement, ça n’avait rien de très étonnant. Elle pouvait prétendre les aimer autant qu’elle voulait, elle n’en restait pas moins une mère cruelle et manipulatrice. Il se fichait bien ce qui pourrait lui arriver à lui, mais il ne voulait pas qu’Ezra souffre davantage par sa faute. “Tu peux m’aider à me mettre au lit ?” demanda-t-il au lieu de s’éterniser davantage sur d’autres questions. Peut-être qu’il blessait Ezra à ignorer ses questions et ses tentatives de le rassurer, mais ça lui était égal. Il faisait déjà sa part pour permettre à l’homme de mener une vie tranquille dans cette famille, non ? Difficilement, Will se remit sur ses pieds et s’accrocha au bras du tatoueur. Un pas douloureux après l’autre, il avança jusqu’au lit de camp collé contre le mur de la pièce et se laissa tomber dessus.

Le matelas n’était pas vraiment confortable, mais ses muscles apprécièrent de pouvoir se reposer un peu. Il se replia sur lui-même et ferma les yeux, tandis qu’il dégageait la chaîne autour de son cou pour serrer les plaques d’Elias dans son poing. Ça n’était rien de plus qu’un symbole sans véritable importance, d’une vie que le soldat ne reconnaissait même plus comme étant la sienne, mais elles avaient plus de valeur aux yeux de Will que n’importe quoi en ce monde et il se sentait un peu apaisé, un peu rassuré, d’avoir avec lui cette dernière preuve du passage d’Elias dans sa vie. “Allonges-toi avec moi.” souffla-t-il à voix basse, comme s’il était déjà sur le point de s’endormir. Ça n’était pas vraiment le cas, mais derrière ses paupières closes, il esquissait déjà les contours d’une vie de rêve où il avait retrouvé Fort Hope. “Prends-moi dans tes bras une minute.” Il exigeait beaucoup de choses, bien plus qu’une victime aurait dû en demander à son bourreau. Mais il ne craignait pas vraiment de dépasser une quelconque limite. On lui avait pris tout ce qu’il était, après tout, chaque petite parcelle de sa personne, de sa vie. Il méritait bien de pouvoir encore rêver, juste un moment, que les choses allaient mieux, que les bras qu’il sentait autour de lui étaient ceux d’Elias.

_________________


There's no need to repeat yourself, I ignored you just fine the first time.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: In Hell I'll be in good company [Ezra]   
 
In Hell I'll be in good company [Ezra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération