Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Arène de combat

 Just me and you, under the stars [Pv : Dean]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 29 Mai - 22:51
Le soleil, commence lentement à décliner. Ce dernier, commence à peine à s’en aller, signe qu’il est l’heure. Il est l’heure que je me présente aux portes de Fort Hope, pour une soirée prévue depuis une semaine, une invitation pour le moins importante, que je peux sans gêne faire passer pour une visite diplomatique.  Logan a surement eu une bonne comme une mauvaise idée en me proposant de jouer les ambassadrices auprès de l’arène. Après un bref débat avec les gardes des portes, on me laisse sortir, à l’instant même où mon alibi pointe le bout du nez de sa voiture. Ca doit être le chauffeur que Dean m’a promis. Un fin sourire se dessine le long de mes lèvres, lorsque je remarque que c’est évidemment l’une des premières fois où je prends un chauffeur personnel. En même temps, même avec un titre de championne de boxe, je ne suis qu’en catégorie féminine. Les femmes qu’importe leur sport sont toujours moins connues que les hommes. Je finis malgré tout, par rejoindre le chauffeur. Il m’ouvre la porte et j’y entre avec lenteur. Voilà tellement longtemps que je n’avais plus été obligée de porter des talons, je suis infiniment surprise d’avoir toujours autant d’équilibre pour marcher avec.

M’installant avec tranquillité dans le siège, je réfléchis un instant à tout ça. J’aime séduire, je ne peux m’en cacher. Juste pour le troubler, lui qui ne m’a jusqu’ici vu qu’en jean, je vais ce soir apparaître dans une belle robe noire moulante, avec des talons assortis et un collier de perle. Le tout, a été récolté dans une expédition menée par moi-même. Ce qu’il y a de pratique, c’est que ce type de marchandises n’est pas du tout convoité, puisque inutile par les temps qui courent. Une robe ou des talons pour échapper à des morts-vivants, on a généralement vu ça foirer. J’ai même pris la liberté de piquer un peu de rouge à lèvres et de maquillage à ma belle soeur. Je suis sûr qu’elle ne le remarquera pas et si ça arrive, j’irais voler quelque chose pour son bébé en guise d’excuse.

Finalement, la voiture vient à se garer devant ce que je reconnais être l’arène, alors que le soleil n’est pas encore tout à fait tomber, malgré les belles teintes orangées et les ombres longues des arbres qui se projettent sur le sol. Je souris très finement, avec un air amusé, pour observer ce cher Dean ici présent, prêt à m'accueillir. La portière s’ouvre, alors qu’un pied après l’autre, je finis par me dresser entièrement. Avançant jusqu’au blond, j’incline doucement la tête, en signe de bonjour. Une semaine, passe si vite en temps d’apocalypse, que j’ai l’étrange impression de l’avoir quitté hier. Je m’arrête face à lui, droite et assurée. Ma robe lui plaît ou non, je n’en sais encore rien, même si vu comme il extériorise ses pensées sans filtres, je suis sûr que je saurai rapidement le fond de ses pensées.

- Bonsoir Dean. Je suis pile à l’heure il me semble non ?

Je suis sûr que cette soirée sera très intéressante. Je vais pouvoir découvrir ce milieu d’un peu plus près, je suis curieuse et impatiente d’en apprendre davantage sur cet endroit. Même si je suis venue une fois, je suis pour ainsi dire persuadée que je n’en ai vu que peu de choses. En même temps, estropiée, on peut dire que je ne risquais pas de faire tout le tour du batiment.

La tenue d'Alix:
 

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 26 Juin - 15:07
J’ai pris soins de tout orchestrer au millimètre prêt pour que cette soirée soit aussi délicieuse que ma compagne. Le repas a été travaillé autant que cela était possible avec les mets les plus fins que nous puissions trouver en cette saison. Que tu frais et du bon, je peux vous la garantir. Le chargé de cuisine a mis les petits plats dans les grands a notre intention. J’ai même fait décanter une bouteille de bourgogne de 1994, un millésime parfait pour la viande. Faute de blanc digne d’elle, nous n’aurons que du rosé en entrée, malheureusement tout n’est plus possible et la plupart des champagnes épargnés par Phoebe ont mal vieilli a mon gout. Et qui serais je pour proposer un mousseux bas de gamme a Alix lors de notre premier diner officiel ?

La loge VIP a été préparée et aménagée avec soin. Ils ont coupé ce qu’ils ont pu trouver de fleurs pour donner une touche de glamour a la décoration. Sans parler des pétales au sol. Quand j’avais dit que je voulais en voir autant que si Dexter était un tuer de roses et qu’il avait fait un massacre dans la pièce, je pense avoir été entendu. Nous avons trouvé une Vestale qui savait faire du violon, cela pourra mettre un peu d’ambiance avant le début du show et la fin de l’apéritif.

Nous allons donc diner dans ce box surélevé avec une vue magnifique sur les combats. Et ce soir, l’arène est pleine. Soirée spéciale « tournée des champions ». J’ai passé un temps fou pour que le show soit a coupé le souffle et plein de rebondissement. Fausse blessure, retournements de retournement de situation avec un final en groupe que même un scénariste d’Hollywood n’aurait pas su orchestrer. Même si on me prend souvent pour un fou, il y a du génie en moi que nul ne saurait ignorer quand il s’agit de gérer des spectacles. Tous viendront la saluer elle avant et après chaque combat et cela sera a elle de lancer l’ouverture des festivités. Un privilège qui ne sied, normalement, qu’a Sam ou moi.

Ensuite, visite des coulisses si elle le souhaite et après cela sera en fonction de ses impératifs ; J’ai été un peu déçu de ne pas avoir été contacté par Logan depuis ma dernière visite. Moi qui espérait pouvoir acquérir ce cheval…

Enfin bref, me voila dans un costume digne d’une remise d’oscar, parfaitement coiffé et apprêté, a attendre la voiture de mon invitée. Je ne suis pas déçu de ma patience quand elle descente enfin du véhicule et, galamment, je lui offre mon bras pour la conduire, telle une VIP, loin des queues des simples clients.

« Alix, avec une telle tenue, le temps lui-même devrait retenir son souffle et puis, la reine de la soirée ne saurait être en retard, cela ne pourrait qu’être les autres qui sont en avance »

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Ven 29 Juin - 15:45
Tout semble aller bien, tout semble se dérouler à merveille. Dean, comme je m’en étais doutée, est sur son 31. Il est apprêté avec beaucoup de luxe, beaucoup de goût et de classe. Une tenue presque trop impeccable pour l’époque où nous sommes. Mon regard glisse un instant sur ce que je crois être une queue, une véritable file indienne de plusieurs personnes. Je ne crois pas avoir remarqué ça la dernière fois que je suis venue ici. De toute façon, qui aurait pu prendre le temps d’analyser un lieu aussi imposant tout en étant à peine conscient ? Pas moi. J’admets que je n’étais en ce jour obsédée, que par ma survie éventuelle mais aussi, à surveiller les types un peu étrange qui m’entouraient, Dean en faisant partie d’ailleurs… Je n’avais pas la moindre confiance en lui, bien que je n’avais pas le choix de le suivre. Aujourd’hui, disons qu’il a progressé sur mon échelle de la confiance. Je me vois mal lui confier ma vie encore, mais disons que si j’avais le choix entre monter en voiture avec quelqu’un que je connais à peine et lui, je le choisirai.

Mes pas claquent, sous le contact de mes talons, alors que nous entrons dans son lieu de vie. Je dois avouer, être relativement choquée, en vérité. Me tenant à son bras, qu’il m’a galamment offert, j’observe l’endroit, avec un visage neutre, mais des pensées qui fusent dans tous les sens. Il faut croire que, malgré les époques, il y aura toujours des gens riches et des gens pauvres. Et je suis admirative, autant que surprise que Dean, dans la vie du monde ou dans son apogée, puisse être en haut de l’échelle à chaque fois, alors qu’il semble si… Naïf ? Innocent ? Impossible à corrompre pour faire le mal ? Je pourrais qualifier ce type de bien des adjectifs aux aspirations blanches et bienveillantes.

- Je me suis vêtue ainsi, parce que j’étais presque certaine que tu verrais les choses en grand. Je ne voulais pas te décevoir ce soir. Mais tu sais quoi, on soir prochain, nous ferons plus simple et c’est moi qui organiserait ça. Et ta consigne, sera de venir habiller disons... De façon moins extravagante. Plus confortable. Ça te tente ?

Je lui propose ça, tout en continuant de le suivre, me laisser guider sous son rythme de croisière. Je suis infiniment curieuse, de voir ce que cette soirée qui promet d’être dans l’excès, a à offrir. Mon petit défi pour notre prochain rendez-vous, est lancé avec un regard de braise, un léger sourire en coin. Sera-t-il capable de venir à l’aveugle ? Je m’attends à le voir débarquer en smoking et me lâcher ‘’ Quoi ça ? Nooon ! Ce n’est pas du tout extravagant très chère ! C’est plus du tout tendance depuis 2010 ! ‘’

- Parce que ça fait trois fois qu’on se voit et trois fois que je me laisse porter par tes improvisations. C’était à chaque fois très sympa, mais j’ai envie de te surprendre un peu moi aussi.

Maintenant que le mot est lancé, je réprime l’envie de lui annoncer, que j’ai bien la trouille de ce qu’il m’a préparé pour ce soir. Je n’ai jamais rien eu d’une grande dame. S’il me demande de danser, il va devoir s’attendre à me guider et à ce que je me contente de balancer mes hanches sur les côtés en le suivant. Je suis sûr que c’est pour ça qu’il s’intéresse un peu à moi. C’est parce que je suis désespérément, le contraire de lui-même. Au moins, là où je suis rassurée et même plutôt impatiente, c’est que je suis sûr que comme pour chacun de nos rendez-vous, celui-ci promet d’être riche en rebondissements.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Sam 30 Juin - 15:05
Je n’ai qu’à regarder les paillettes d’étoiles dans son regard d’enfant émerveillé pour comprendre à quelle point Phoebe a tout faux. Alix est une personne merveilleuse et hors norme. A aucun moment je ne l’imagine ici pour espionner je ne sais quoi pour le compte de Fort Hope. Il est évident que nous vivons les prémices de quelques choses de sincères et spontanées et écartement une de ces sordides histoires de politiques tordues.

Phoebe a tournée dans trop de Drama. Et moi j’ai tendance a trop écouter mon ex ex ex ex ex ex et peut être ex épouse pour mon bien. Comme si j’étais un benêt avec les femmes qui savaient m’utiliser comme bon leur semblaient. Franchement, ça se saurait… et puis, ce n’est pas les quelques centaines de milliers de dollars de pension que je verses chaque mois qui vont prouver quoique ce soit !! Ce ne sont que des erreurs et ca arrive a tout le monde des petites erreurs non ? Dans l’ensemble, j’estime être un bon juge et je suis prêt a mettre ma voiture en gage que Mademoiselle Carter n’est pas là pour autre chose que moi.

Je lui souris en l’escortant à son rythme dans les couloirs qui mènes a notre loge. J’ai un doute quand a son habitude de déambuler dans ce genre de tenue et avec ce genre de chaussures. De là ou nous passons, elle a une vue imprenable sur le remu ménage du samedi. Pourquoi garder le samedi comme jour « far » de notre divertissement alors qu’en période apocalyptique les week end n’ont aucun sens ? Et bien, je vais vous le dire, tous les samedis nous fêtons Saturne, c’est aussi simple que cela. Et les gens se pressent de troquer leurs maigres denrées contre un peu de divertissements, la possibilité d’être avec d’autres survivants pour organiser du trocs, sur lequel nous prenons une part bien évidement, et pour essayer de repartir les poches pleines avec les paris.

Le samedi soir, pas de Hunger Game, ni autres trivialités barbares, que du show de qualité avec gladiateurs et champion confirmés. Nos lutteurs, tous aux casques de leur mascottes et au couleur de leur équipe vont nous faire vivre un grand moment de combats chorégraphiés et de rebondissements dignes d’un match de catch. Nous serions à une autre époque, notre fortune serait faite en vendant des cartes et des t shirt a l’effigie de nos champions.

« Alix, j’ai comme dans l’idée que tu ne pourras jamais me décevoir et a vrai dire, ta seule présence est déjà un tel émerveillement que je crois que même avec un radis a se partager sur un coin de table, si je suis avec toi, cela ne pourra qu’être une délicieuse soirée. »

Même si je déteste les radis. Nous arrivons a la loge ou le carnage de pétales a bel et bien été respecté. La violoniste se met immédiatement a nous jouer une reprise de Barry Potter, faute d’avoir mémoriser d’autre partions, disons, plus classiques, elle ne sait faire que des reprises de film. Mais bon, même si je sais que nous aurons Dinosaure parc après, puis pirate des lacs suisses avant le seigneur des bagues, j’imagine que mon invitée ne se formalisera. Et puis, c’est un joli clin d’œil a ma carrière.

J’aide également Alix a s’assoir et repousse le siège comme le parfait gentleman que je suis. A peine installé, Jésus fait signe que le show va pouvoir commencer et pendant qu’il apporte la carafe de vin décanté. Le laissant disposer les amuse-bouches, je me permets de commenter quelque peu l’organisation de la lice, presque copie conforme de celle de l’antiquité. Les Vestales arrivent et paradent sur la piste, suivies des champions et des gladiateurs qui vont se battre pour notre bon plaisir ce soir. La foule accueille ses chouchous et rien qu’a la voix on peut connaitre les cotes de popularité. Robin sauvant sa Joséphine est un classique. A croire que les gens ont besoin d’amour en ces temps difficiles, comme leur idole en quête de l’affection de belle invitée. S’ils savaient que la dite Joséphine s’appelle, en fait, Miss Malou avec une perruque, cela ferait peut être baisser la cotte des paris qui sont toujours nombreux pendant ce petit cérémoniale. On aurait bien mis la vraie mais Robin est intenable des que sa femme court le moindre danger…

« Nous allons bientôt faire construire une Spina pour que les Vestales puissent rester lors des combats et donner un peu plus de relief au spectacle… »

Le convoi s’arrête au pied de la tribune d’honneur, où se trouve notre loge et les saluent commence. Gracieux et fluides pour nos ambassadrices de la féminité puis, les gladiateurs se mettent en ligne les champions derrière eux, comme a la bonne époque, c’est d’une même voix, la main sur le cœur, qu’ils nous rendent hommage.

« Avē Imperātor Cæsar, moritūrī tē salūtant »

Les gladiateurs se baissent avec respect avant de faire un pas en arrière au même moment ou les quatre champions en fond un en avant. Je suis trop fier d’eux, c’est synchro, c’est beau c’est PARFAIT. Comme j’aime. Et croyez-moi, faire retenir une petite phrase en latin a ces idiots, ca a été du boulot.  Taper ils savent faire… mais le reste… Je suis si fiers d’eux. Mes choupinoux attendent bien que le publique baisse d’un ton, pour se faire entendre… s’agenouillent et disent leur texte en parfaite harmonie :

« Gloire a toi César, gloire a ton frère, à nos tribuns, gloire a celle dont la beauté rayonne sur cette arène, que ce soir le sang coule en vos noms. »


Je fais un petit clin d’oeil a Alix pour qu’elle comprenne que cet éloge lui est destinée. Puis avec un timing qui prouve qu’avec du travail on sait tout faire, ils se redressent pendant que d’un signe de main, je leur témoigne mon respect tout en me levant pour aller au Balcon de notre Loge. D’un geste de réclame le silence qui se fait petit a petit.

« Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, je déclare cette nouvelle soirée de Ludi ouverte, puisse la bonne fortune guider vos glaives et nous apporter une soirée mémorable en cette que je dédie a celle dont même venus envie la beauté. »


Je fais une petite révérence pour saluer ma compagne avant que ne raisonne la musique d’ouverture. J’ai le temps de me rassoir quand les vivats saluent l’entrée de ceux qui vont combattre en premier. Cela me permet de me concentrer sur les doux yeux de mon invité.

« Normalement je me charge des commentaires mais ce soir c’est le tribun de mon frère qui va s’en occuper comme ça, maintenant, je suis tout à toi. »

Tribun Joshua m’a étonné pendant les essayes. Pour un vieux monsieur, il sait susciter le suspense et c’est en toute confiance que je lui ai laissé gérer ce soir.

« Un peu de vin ? »

Les premiers lutteurs enchainent rapidement la chorégraphie pendant que Joshua explique une rivalité de jeu et une place dans une équipe de champion à la clé. Il ajoute que l’un a essayer de tuer l’autre avant le spectacle et nos gladiateur se prêtent aux jeux au point que le combat semble libre et le publique est suspendu a se règlement de compte qu’ils pensent imprévu.

« Ne t’inquiète pas, en vrai ils sont copains comme cochons ses deux-là. N’hésite pas e me donner ton avis sur la qualité du spectacle, ils savent que ce soir j’ai une invitée de marque et ils étaient motivés a donné le meilleur d’eux même pour toi. Au fait, ton frère t'a donné la permission de quelle heure ce soir?»

Parce que si c'est le 3e rendez vous, ne somme nous pas censé approfondir notre relation? L aussi je suis un peu perdu dans les us et coutume. Il faudra que j'aille discrètement demandé  Phoebe ou Robin.

HRP Ce qu'a vecu Dean avant cette soirée:
 

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 3 Juil - 23:09
Ma surprise n’a évidemment pas d’égales. L’endroit me paraissait déjà vraiment immense de l’extérieur, mais maintenant que je suis à l’intérieure c’est pire et j’en aurais presque la tête qui tourne. Je m’attendais à ce qu’il voit les choses en grand, mais aussi grand que ça, c’est effrayant. Je parcours le chemin de pétales installées là, dans ce que je suppose être notre loge pour un spectacle, là pour nous guider et surement m’émerveiller. Après une phrase des plus charmante, de la part de mon hôte, Dean m’installe à table, poussant doucement la chaise sous moi, comme le gentleman qu’il semble être chaque fois qu’on se voit. Je n’ai de cesse de me demander, s’il est ainsi tout le temps partout avec tout le monde ? S’il est naturellement ainsi ou s’il est resté inconsciemment bloqué dans un rôle de mec doux, naïf mais néanmoins charismatique ? Là où nous sommes, nous avons une vue plongeante sur un énorme colisé. Disons plus simplement, sur ce qui semble être un ancien stade bien réaménagé tout de même. La structure extérieure semblait de toute façon le laisser supposer. Même si je n’ai plus l’habitude des endroits remplis de monde et que je dois être facilement surprise dès qu’il y en a, je pense que l’endroit reste tout de même impressionnant, pour ne pas dire colossal et ça, surement même pour des gens ayant l’habitude. Comment fait-on, comment fait-il et comment font-ils pour ne pas s'égarer avec tout ça ? Tant de couloirs, d’étages, de loges et je ne sais quoi d’autre...

Un petit groupe d’hommes, habillés en tenue disons de spectacle, arrive. En synchronisation, ils prononcent une phrase, à laquelle je ne comprends rien et je ne pense pas que le problème soit la distance, vu qu’ils parlent clairement assez fort. J’aurais cru entendre du latin ou du grecque, mais même si dans un premier temps je me dis que ça n’aurait pas de sens, je me souviens vite qu’il s’agit d’un spectacle orchestré et que donc, entendre du latin, grecque ou autre formule de langues anciennes, ne serait pas si absurde dans ce contexte. C’est étrange, mais même si je suis impressionnée et un poil mal à l’aise de tout ça, je me sens néanmoins détendue. Surement Dean et son air paisible qui déteint sur moi, c’est étonnant et agréable à la fois… "Celle dont la beauté rayonne sur cette arène." Après quelques regards furtifs, de droite à gauche, je comprends que c’est de moi que nous sommes entrain de parler. Je sens mon coeur se serrer un peu, n’ayant personnellement pas l’habitude d’être la cible de tant de monde à la fois. Comment Dean peut-il s'enivrer de ça sans étouffer ? Mon supplice s’achève lorsque sonne le début des festivités et que les combats débutent. Dean m’intime que ce soir pour moi, il s’est libéré et je ne peux que sourire très légèrement. Il s’est vraiment donné du mal pour cette soirée. Moi qui ne l’avait pas vraiment pris au sérieux quand il disait vouloir me séduire, que ça lui passerait avant que ça ne me reprenne… Même s’il ne me donne pas l’impression d’avoir la mesure des choses, je doute qu’il ne fasse ça à toutes les filles qu’il rencontre.

- Le vin, avec plaisir. Tu sais Dean, t’es vraiment étrange comme homme. Mais ça me plait, ton côté un peu innocent de tout et si calme. J’aimerais être aussi détendue que toi ce soir.

Il me serre ma coupe et je viens doucement l’approcher de mes lèvres. Faisant tourner le liquide pourpre dans mon verre, je respire doucement l’odeur piquante de l'élixir avant de le goûter. On peut dire qu’il a bon goût pour beaucoup de choses. Je jette un coup d’œil aux combats, mais vite Dean tient à me rassurer, sur le fait que ça ne soit que spectacle. En effet, même s’ils jouent très bien leur danse, étant moi-même amatrice de combats, je peux vite voir que c’est pas un réel règlement de compte… Le blond me pose soudain une question que me fait éclater de rire intérieurement mais comme à mon habitude, je ne trahis nullement mon amusement.

- J’ai pas d’horaire. On peut juste s’occuper de s’amuser tous les deux et d’apprendre à se connaître, si c’est pas parfait ça.

Je lui souris très finement, visiblement plus calme maintenant que je ne suis plus le centre de l’attention de ces lieux.

- T’as pas peur d’en avoir trop fait ? Tu prévois ce numéro pour toutes les femmes que tu sauves le jour pour les émerveiller la nuit ?

Cette plaisanterie m’échappe, alors que je lui adresse un petit clin d’œil pour souligner le second degré. Il a beau être adorable, j’ai parfois l’impression que l’ironie d’une phrase peut facilement lui échapper. La soirée semble bien débuter, je suis un peu choquée mais aussi surprise de l’attention et de la rigueur qu’il a porté sur la préparation de cette nouvelle rencontre.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 9 Juil - 18:55
Je ne peux que la regarder avec bonheur quand elle m’annonce me trouver calme, c’est bien la preuve que cette adorable jeune fille ne lit pas les tabloïdes. Certes moi non plus puisque je ne sais pas lire, mais il y avait toujours des personnes bien avisées, ou pas, de me résumer les grandes lignes. Je suis un « faux calme », j’ai l’air calme mais je suis sujet a quelques coups de colère qui m’ont valu une mauvaise réputation. En même temps il n’y a rien de pire de travailler comme un acharné et de tomber sur des incapables et « jemenfoutistes ». Mais bon, ce n’est rien a coté de Sam et Maman. Et puis, mon stage de gestion de la colère en Angleterre m’a fait beaucoup de bien. Dans tous les cas, c’est un ravissement de voir qu’Alix est aussi fraiche et innocente que je le sentais. Que Phoebe ait aussi tort me donne encore plus envie de sourire.

Je lui lance un petit sourire un peu espiègle ainsi qu’un long regard entendu sur le fait qu’elle n’ait pas d’horaire pour rentre ce soir. Sauf qu’en vrai, je ne suis pas trop sûr de mon coup et que je suis juste en train de le cacher là. Je suis bête… c’est donc bien ça l’histoire du 3e rencard… forcement ça veut dire pas d’horaire pour rentrer puisque c’est le bon moment pour « s’amuser et apprendre à se connaitre ». Mais n’est-ce pas un peu top ? Ne risquons-nous pas de brusquer les choses ? Robin et Joséphine ont mis combien de temps avant de passer aux choses sérieuses ? Moi qui pensait être délivré des questions auprès de mon ex ex ex ex ex et peut être ex-femme ou le champion de Miss Malou, je me rends compte qu’il va peut-être falloir que je leur demande quand même deux ou trois précisions pour éviter un malentendu.

En attendant je noie le poisson en reprenant le sujet initial avec une réponse un peu pensive pendant que l’on nous sert les plats.

« N’envies pas mon calme Alix, je pense que l’on peut beaucoup mieux faire que moi a ce sujet, c’est juste que ma mère m’a appris a bien cacher tout ce qui pouvait être mauvais pour mon image. A force d’être traqué par les paparazzis friands de n’importe quel emportement, on apprend vite à ne rien montrer. »


C’est un constat qui peut paraitre triste ou amère, pourtant je ne l’ai jamais vécu comme tel. Oui bien sur j’étais abattu lorsque j’avais des gros titres catastrophiques a mon encontre et ça m’a pas aidé a ne pas chuter dans l’alcool, la drogue et les plaisir facile des gens faux qui aimaient plus mon argent que ma personne. Mais bon, on ne peut se construire que de choses positives.

J’éclate juste de rire quand elle me demande si je n’ai pas peur d’en avoir trop fait ? Cette question est trop mignonne.

« Moi trop en faire ? Alix ? Je suis Dean Caulfield et tu es la plus belle de toute, comment pourrions-nous trop en faire alors que nous sommes nous même une illustration même de la démesure ? »

Oui on est trop, trop beaux, trop glamours, presque trop parfaits…

« Et pour ta gouverne sache qu’à l’ancienne époque, je me contentais d’un resto et d’un tour en yacht, tu la seule qui le droit a un diner VIP en arène ou qui peut se vanter de m’avoir inspiré l’envie de découvrir si l’Amour véritable existait. Même si mon ex ex ex ex ex ex et peut être ex femme, on ne sait pas où en était la procédure de divorce que l’apocalypse a eu lieu, reste sceptique sur ce point-là. D’ailleurs, elle aimerait bien te rencontrer à l’occasion. »


Je m’interrompe et me levé prestement en voyant une mandale pas prévue au show entre deux nouveaux gladiateurs. C’est un peu le hic avec certains : ils ont tendance a vraiment régler leur compte sur la lice. Ils s’arrêtent net en entendant le « tsss » de tribun Joshua dont le ton me donne un frisson. Il devrait doubler des films d’horreur celui-là.   Puis ils lèvent la tête vers notre loge ou je leur fait non de la tête avant de reprendre le combat là où il n’aurait jamais dû s’arrêter. Ça m’agace.

Je me rassois et m’excuse d’un geste auprès de ma compagne.

« Excuses moi, ce sont des petits nouveaux et les Vestales aiment bien les faires tourner bourriques. Bref, sinon, parlons de toi. A part faire la une des magasine, faire de la boxe, ne pas aller au ciné voire mes films et rester loin des chevaux. Qu’aimais tu faire à l’époque où nous pouvions encore presque tout faire ?»

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Ven 13 Juil - 18:44
Je suppose que notre rendez-vous se déroule bien, puisque j’ai l’impression de l’apprécier un peu plus et de lui trouver quelque chose de séduisant à chaque nouvelle minute qui passe. Ce n’est pas dans mes habitudes de baisser mes armes, mais j’admets que je le trouve si naïf, que ça m’oblige à me détendre. Je n’ai de cesse de me remettre sur la défensive, à chaque fois que j’y pense d’ailleurs. Je ne le connais pas encore assez pour être sûr qu’il ne me causera aucun tort. Après tout, il est encore un parfait petit inconnu pour moi. Un acteur de renom de surcroît, qui  est donc censé pouvoir m’abuser en un tour de main et un grand sourire bien placé. Heureusement que je suis la reine des sceptiques et que je me méfie de tout, tout le temps. Le blond revient sur mon compliment offert, sur le calme dont il fait preuve. En effet et c’est certain, il m'impressionne. Rapidement, il m’offre une explication que je trouve en effet plus que valable. Je l’écoute attentivement et en effet, je le plains un peu. En réalité, je me demande si Dean a un jour réellement vécu dans notre monde ? A-t-il connu la douleur et la faim ? A-t-il souffert de l’apocalypse et de la mort qui arpente les rues ? Le pauvre homme semble n’avoir eu que peu de confrontations avec le bas peuple dont, même s’il s’en cache, je fais partie pour toujours.

Trop en faire, pour lui, n’existe pas. Il a une brève mesure de ce qui est trop, et ce qui ne l’est pas. Sincèrement et quand j’y réfléchis, je me rends compte que ça ne me dérange pas le moins du monde, que je suis même très contente, d’avoir un homme à ma table qui soit tant précautionneux. Mais s’il veut me faire entrer dans sa vie et m’apprendre son monde, je lui ferais découvrir le mien. J'essaierai de lui faire apprécier les belles choses simples et les petits plaisirs volés qu’on a trop peu apprécié dans notre vie passée.

- Si ce n’est que pour moi que tu t’embêtes tant, je me sens gênée et flattée.

Mais rapidement et malheureusement pour lui, je bois une gorgée de notre délicat nectar avant de me figer et de le fixer droit dans les yeux. Ma méfiance remonte en flèche, lorsque j’entends la fin d’un de ses discours. Ex-femme ? Mettre autant de ‘’ex’’ devant l’appellation ne présage jamais rien de bon et j’ai été trop de fois détruite par ce genre de plans foireux ou certaines ‘’meilleures amies’’ bien trop démonstrative en dessous de la ceinture. Il intervient pour calmer le jeu, sur ce qui semble être un petit dérapage de spectacle. Malheureusement pour Dean et surtout pour toute l’arène, mon attention n’est plus portée sur le spectacle mais bien sur l’acteur aux boucles blondes, surtout depuis cette sordide découverte. Je pose délicatement mon verre, essayant de me canaliser et de rester calme, voir pourquoi pas sophistiquée. Le tacte n’est pas mon genre mais pour une fois, je tente d’aborder plus calmement le sujet plutôt que de lâcher un bon vieux ‘’Je rencontrerai pas ta pétasse’’.

- Tu sais Dean… C’est jamais agréable de parler d’ex, que ça soit femme homme ou je ne sais quoi d’autre dans un rendez-vous…

Je tente d’avoir un visage relativement doux, mais ce dernier semble assez dur et mon regard pourrait assassiner quelqu’un sur le champ.

- Que tu mettes autant de mot, ex, devant, ça m’inquiète. Surtout si tu me dis qu’elle est dans l’arène. J’ai tort de me poser des questions sur la présence de ton ex ex ex femme ici ? Je dois m'attendre à la trouver dans ta loge un jour ?

Malheureusement pour le fougueux mâle face à moi, il vient de sauter à pieds joints dans la cage d’un fauve affamé. Malheureusement pour lui, il n’y a je pense pas vraiment de réponse à donner pour certifier qu’il s’en sorte indemne. Tout ça cache au fond de moi de l’inquiétude, même si je n’en traduis que de l’agressivité. Mais lancer ça d’un coup, alors que je commençais à me laisser amadouer, me fait l’effet d’un saut d’eau versé sur la gueule en pleine nuit.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Dim 15 Juil - 10:02
Hum… je reste a la regarder sans trop comprendre sa réaction que je trouve u tantinet excessive. Quel est le souci que je parle de mes ex ou que Phoebe passe dans ma loge. C’est la responsable des Vestale, Dieu merci qu’elle passe me rendre des comptes sur ces activités dans ma loge. Bon…. J’imagine que c’est un truc à marquer sur ma liste des questions a poser a Robin et Phoebe.

« Je ne pensais pas que cela t’inquièterait, mais a part t’assurer que je ferais en sorte qu’elle ne passe plus dans ma loge je suis un peu perplexe quant à ce que je puis faire pour te rassurer. »


Maintenant je lui demanderais de passer faire ses rapports dans ma chambre si cela rassure Alix. Même si…. Franchement, je reste quelque peu interrogatif quant au problème. Aurait-elle préféré que je lui cache la présence de mon ex ex ex ex ex et peut être ex femme ? J’imagine que nous sommes en face d’un choc des cultures et que je paye le fait que Miss Carter ne soit pas brancher presse people ou obligation médiatique.

« Je tiens très sincèrement a m’excuser si mes propos te paraissent déplacés. J’ai estimé qu’il était préférable que tu saches que Phoebe Warner était ici. Je l’ai retrouver dans un état épouvantable il y a peu et…. »

Je soupire et me passe la main sur le visage en essayant de trouver une façon simple d’expliquer quelque chose d’élémentaire pour moi mais qui risque de ne pas l’être pour elle.

« La presse people est une sorte de baromètre de quotte de popularité, il veut mieux faire le buzz avec le mariage de la fille Warner, des adoptions ou le sauvetage des bébés phoques que sur tes petits bourrelets adipeux révélés parce que tu as oublié que la plage et les burger c’est interdit pour des gens comme moi, ta plongée en enfer parce tu viens de vivre un rôle intense et destructeur en même temps que tu dois faire face au décès de ta mère, tes écarts de conduites parce que tu t’es énervé sur les photographes qui sont arrivés comme un nuage de mouche lors de son enterrement… »

Le rôle de Joker avait été clairement un de mes meilleurs role. J’avais eu plus de reconnaissance et de prix que sur n’importe qu’elle autre. Sauf qu’a jouer un psychopathe drogué allant dans tous les excès, trop loin de ma personnalité, j’ai eu beaucoup de mal a me retrouver. La mort de ma tendre maman, overdose de botox, n’avait rien arrangé au problème.

Je lui prends doucement la main et lui offre un nouveau sourire, enfin, mon sourire, celui qui s’était perdu dans un visage d’inquiétude interrogative.

« Je puis t’assurer que sans pression médiatique ou besoin de relancer ma carrière je ne risque pas d’ajouter un nouveau mariage ou divorce a notre palmarès… outre le fait qu’elle m’a déjà fait chèrement payer toutes nos brèves alliances et que mon frère la déteste, il y a aussi que nous avons eu un bras de fer violent pour la garde des enfants qu’elle a réussi à perdre…. Alors même si par respect et amitié pour elle je ne pouvais la laisser dehors, notre relation s’arrête ici. Souhaites tu me parler des tiens ou tiennes afin que nous équilibrions le karma de ce repas ? »

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mer 18 Juil - 18:57
J’aurais surement dû m’en douter, mais en effet. A peine ai-je exposé le problème, que Dean n’en comprend pas la problématique. Ça ne me surprend pas réellement de lui, me disant même que j’aurais peut-être dû lui exposer une mise en situation pour lui faire rentrer dans le crâne les choses. Surtout qu’avec autant de ‘’ex’’ devant, je ne peux que m’affoler de savoir si pendant notre histoire dont nous n’avons trouvé que le titre, cette femme ne viendrait pas ajouter un mot de plus à cette liste déjà bien trop longue. Je suis pourtant d’accord, il fallait que je sois mise au courant de sa présence ici, car après tout, je risque de la croiser et je suis sûr que ça aurait été sanglant si je l’avais appris de sa bouche. Un sujet intéressant vient finalement de nouveau sur le tapis. Il m’explique ou du moins souligne, une cause marketing pour l’existence, la destruction et la reformation de leur couple. Je suppose que ça doit me rassurer, puisqu’en effet cette raison semble logique pour deux stars. Je l’écoute me donner des explications et pendant ce temps, je prends soin de vider mon verre, finissant le vin qui s’y trouvait sans grand scrupule. Voilà très longtemps que je n’en avais plus bu ! Dean me saisit la main, achevant l’épopée de leur histoire et de sa nouvelle promesse.

- Je suis pas sûr que t’aies envie de savoir quel genre de types je fréquentais. J’ai pas forcément envie de te faire croire que tu n’es pas mon genre parce que vu la fin de toutes ces histoires, c’est surement qu’ils, n’étaient pas mon genre.

Ma main dans la sienne, je me surprends silencieusement à apprécier le contact. Poussant légèrement, du bout des doigts mon verre vide, j’abandonne la main voisine dans celle de l’acteur.

- Je veux pas t’embêter ou te paraître jalouse. C’est juste que t’as surement joué dans assez de films pour savoir que lorsque l’ex est dans le coin, ça fout toujours la merde.

Même si les films ne sont pas la réalité, je crains que certains faits, soient pareils dans les œuvres de fiction et dans nos vies. Hors même si je n’ai jamais vécu ma réalité comme un conte de fée, surtout aujourd’hui, j’ai au moins le courage d’espérer que l’ex-femme dans ma version, ne viendra pas tout gâcher.

- Tu es vraiment quelqu’un d’intriguant tu sais. Tu as une innocence qui me fascine franchement. Et tu influences mon langage, j’ai pas encore lâché une insulte de la soirée.

Je lui serre un petit sourire, un léger regard de braise. Si la suite de la soirée est aussi délicieuse que le vin, j’ai plutôt hâte. Dean s’est bien rattrapé, même si cette chère ex-femme me tend toujours un peu, je me dis que je peux plus ou moins lui faire confiance. Naïf qu’il est, j’espère qu’il n’accourra pas vers elle si elle soulève un peu sa robe ou qu’elle lui ouvre grand les jambes.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Jeu 19 Juil - 14:16
Même si je prends la tête du type qui la comprend parfaitement, je crois qu’elle m’a perdu en route. Bien sûr que je voudrais tout savoir de ses ex. Pourquoi ça ne m’intéresserait pas ? Ça fait partie de son histoire donc comme je veux en apprendre plus d’elle, je ne vois pas pourquoi je ne contenterais que de certain chapitre. Cette femme est vraiment une énigme, charmante, mais intriguante.

Je la suis un peu plus dans sa vision de mon ex ex ex ex es et peut être ex épouse. Même si c’est amusant d’imaginer Phoebe dans un second rôle de rival antipathique, je doute fort qu’elle appréciait l’idée. Par contre j’avoue, j’ai un peu de mal avec le concept de jalousie. Je sais que ca existe, je l’ai jouer, mais ca a toujours été plus un rôle de composition, comme l’amour, sur une émotion qui pour moi n’avait pas de raison d’être.

Si on aime quelqu’un, on veut son bonheur non ? Et si pour être bien il a besoin d’aller voir ailleurs ? Est-ce qu’on doit le laisser dépérir au nom d’un sentiment négatif ou ne doit pas l’encourager a butiner ailleurs pour qu’il nous revienne parce qu’il en a envie et non parce qu’il se sent captif. Encore une fois, j’ai l’impression qu’il y a un choc des cultures et, même si je m’efforce de ne rien laisser paraitre, notre chemin vers l’union parfaite me semble etre un challenge digne de nous.

J’éclate juste d’un rire spontané et sincère sur ca dernière phrase. Je ne m’attendais pas a celle là.

« Mon Dieu Alix, ou va tu chercher tout cela ?! On m’a dit bien des choses tu sais, mais jamais que j’étais innocent. J’ai peur de rapidement te décevoir sur ce point-là. »

C’est vrai qu’elle ne suivait pas la presse et avait donc échappé a cette remise d’oscar graveleuse, a mes sexe tapes et a mes déboires conjugaux étalés de façon très trash dans mes magasines.

« Écoute, pour Phoebe, tu verras, quand tu vas la rencontrer, je pense que tu seras rassurée, ca ne se passera pas comme dans les films dramatiques, je te le promets. Je lui ai parlé de toi, elle sait ce qu’il en est. Par contre ma belle Alix, ne compte pas sur moi pour lâcher l’affaire que cela soit sur tes ex, tes amis, tes joies, tes peines, ta famille…. Je veux tout savoir de toi. Et si ça t’aide à te détendre, je suis même prêt a lâcher quelques insultes pour la forme. Crotte. »

Je la regarde avec un air malicieux de petit garçon intrépide prêt a faire une grosse folie au cap pas cap.

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 23 Juil - 20:28
Attablée, je le regarde avec un petit sourire aux lèvres. Machinalement, j’effleure la transparence de mon verre, comme pour jouer avec distraitement, occuper mes mains. Dean, marque des points d’heure en heure, sans je pense en être conscient. Peut-être que tout est calculé, mais si c’est le cas, il joue admirablement bien la comédie. Comme… Un acteur, en somme. Ce qu’il est. Mais pourtant, tout ceci est rassurant, puisque j’ai la sensation qu’il est sincère. Sincère, autant qu’il peut être étrange. Nous avons tous connus l’amour dans notre vie, sous diverses formes, c’est certain. Mais l’amour qu’on éprouve pour un parent, un ami, un amant, une addiction ou un animal, ça peut donner une idée ou même une vague idée de l’amour véritable ? Je dis ça mais on ne peut pas dire que j’ai sous le coude d’excellentes leçons à lui donner. Moi, la fille dont pas mal de relations ont fini aux poings… Pourtant, la seconde partie de sa défense m’arrache un petit rire nerveux. Tout savoir ? Voilà comment je peux faire fuir un homme, on lui parlant vraiment de moi et de mon sale caractère… Heureusement pour lui, il a une bouille qui me détend et je dois dire que l’entendre lâcher son ultime insulte me fait sourire. Moi qui ai traité Logan de connard, en guise de premier mot pour nos retrouvailles, je trouve que son insulte est l’équivalence d’un coup de griffe venant d’un chaton mais après tout, c’est également tout aussi mignon.

- Oh, avec une telle insulte le diable peut bien frémir.


Je me redresse un peu avant de hocher la tête, continuant à jouer avec mon verre. Parler de moi me stresse, mais après tout nous sommes à un rencard et c’est finalement donnant donnant. Il faut bien que je me livre un peu, pour qu’il se livre en retour. Mais surtout pour qu’il se sente à l’aise.

- Bon. Je suppose que je peux te lâcher quelques infos sur mes exs.

Je soupir légèrement. Une femme qui a connu trop d’hommes dans sa vie, c’est une salope et une femme qui n’en connaît pas assez, est une none. J’ai aujourd’hui 24 ans, et j’ai connu 3 hommes dans ma vie, pour plus ou moins trois histoires ‘’sérieuses” de quelques mois au maximum. Je compte omettre de parler de ma première fois qui était des mois agréable et des plus indésirées, mais pour le reste, je suppose que je lui dois au moins la vérité.

- Trois hommes. Un premier amour pas si incroyable que ça, quand j’étais adolescente. Un second, que j’avais rencontré en championnat de boxe et ça, je crois que t’es au courant, car tu as parlé de ma une tout à l’heure… Tu dois trouver que c’est une bien petite renommée, toi qui étais sur des tas de panneaux publicitaires pour tes affiches… Tu m’as trouvé comment ?

Je souris doucement, amusée. Poser pour ce magazine avait été si dur, j’étais si peu habituée aux flashs dans la tronche que je me souviens avoir eu la migraine pendant deux jours après ça.

- Et le troisième. Un biker rencontré pendant mon service au Dinner’s. Mais si tu veux en savoir plus sur eux, on en parlera plus tard. Et toi, à part Phoebe, vu ta grandeur, je suis sûr que t’en as eu des montagnes de jeunes femmes prêtes à tout t’offrir non ? Voir même des jeunes hommes.

Je dis tout ça très sereinement, réellement curieuse en réalité. Être connu, doit apporter des difficultés à établir une relation saine et stable… Mais sortant de ma rêverie, je conclue ma phrase en venant doucement effleurer le dos de sa main, du bout de mes doigts. Aguicher, flirter, ce n’est normalement pas mon genre. Mais il n’est, normalement pas mon genre. Aussi, je m’y risque pour une fois. Je me sens détendue voir même aventurière avec lui. J’ai confiance et je me dis qu’une simple caresse sur la main ne pourrait pas me conduire à ma perte. A notre, perte.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 24 Juil - 14:49
Tout m’offrir… tout m’offrir… j’aurais plutôt dit tout me prendre mais bon, j’oublie souvent la fraicheur déconcertante de Mademoiselle Carter. Je ne sais pas ce qui me surprend le plus, le fait qu’elle ai réussi a passer au travers de ma vie conjugale, étalée sur tellement de tabloïds ou de sex tapes plus ou moins volées, ou le fait qu’elle soit presque vierge. Diantre. A son âge… trois partenaires… elle me fait marcher là ?

J’ai comme un vieux doute quand même. C’est en cela qu’Alix est tres très rafraichissante. Je ne suis pas sur qu’il en existait deux dans le monde. En attendant, je bois ses mots et la regarde avec toutes l’adoration qu’il se doit a notre premier repas de couple digne de ce nom.

« Je crois avoir aperçu, effectivement, un magasine dans ton garage. Je peux te dire qu’avec la couverture j’aurais pu te penser mannequin professionnelle tellement tu es majestueuse sur la photo, moins époustouflante qu’en chaire et os, mais merveilleusement éblouissante tout de même. C’est a pleurer que nous n’ayons pas eu la chance de se rencontrer auparavant, imagine la descente des tapis rouge ensemble, nous aurions éclipsé la vedette a tous les autres couples.»

Je souris en imaginant la scène pour de vrai. C’est vrai que nous sommes quand même extraordinairement beaux. Maintenant que j’y pense Phoebe a toujours été un peu péstouille avec les femmes plus jolies qu’elle. Gageons qu’elle fera une exception pour cette fois. L’apocalypse semble l’avoir adoucie, elle n’a encore frappé où défigurer personne depuis son arrivée. Un record en soit. Sa question pour ma vie sexuelle me laisse un peu dans le dilemme. Une presque vierge pas forcement au courant de mes orgies ne risque t’elle pas d’etre choqué par mon mode de vie quelque fois un peu border line ?

Néanmoins, Robin a été clair. L’honnêteté est un pilé pour le couple. C’est donc sans rougir que je décide de répondre simplement a sa question.

« J’oublie souvent que tu ne lisais pas la presse people. Je vais être honnête avec toi. Alors, oui il y a eu pas mal de monde de passage, peu qui valait la peine dont je me souvienne ne serait-ce que du nom. Les mariages avec Phoebe ont été ce qu’ils ont été, couteux, médiatiques et dévastateurs. Il y a eu Niels, je ne sais pas si tu suivais cette série, How I Fucked Your Mother ? C’était un des acteurs récurrents qui avait besoin de booster sa carrière. Ma mère a estimé que ça serait bon pour la mienne de faire un coming out, son manager a lui a pensé la même chose. Notre mariage a durée 2 ans et on s’est peut-être vu 5 ou 6 fois après la noce. Je ne me souviens plus. Il était en France avec les enfants quand ca a commencé. Je ne sais pas ce qu’il est devenu. Après la mort de ma mère et un role compliqué, j’ai un peu connu la descente aux enfers, il a préféré divorcer pour ne pas chuter avec moi. En fait, il n’y a que mon frère qui est resté a cette période. Après, j’avoue, il n’y avait pas grand-chose de sérieux, même les mariages avec Phoebe. D’ailleurs on a été dans le livre des records pour le mariage le plus court du monde et pour le nombre de divorces on était pas loin tu sais ? »


J’essaye de finir avec un peu d’humour ce que je viens de raconter sur un ton de banalité. Je ne mentais pas en disant que ma vie sentimentale était un peu… inexistante. Mais sur les photos on rendait très bien. Quant aux sexes tapes, qui ont fait taire les mauvaises langues comme quoi j’étais un pur hetero, puis un pur homo, ca reste appréciable de rencontrer quelqu’un qui n’a pas une idée de comment je suis au lit avant d’y être avec moi pour de bon. C’est avec un peu de tendresse que je ramène le sujet a ce qui m’intéresse le plus ce soir.

« Donc, tu aimes jurer, peu les chevaux, tu es une boxeuse, tu as été avec trois hommes qui ont comptés, tu n’aimes prendre ton temps pour te dévoiler et tu es gourmande. Y ‘a-t-il autre chose que je dois savoir sur Mademoiselle Alix Carter ? »


HRP:
 

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Jeu 26 Juil - 13:02
Je ne peux qu’afficher un léger sourire; lorsque je l’entends parler de lui et moi en terme de couple. Il semble en effet rêver de ce défilé sur le tapis rouge en ma compagnie. Ses dires ne peuvent que me faire sourire lorsque je l’entends. Je pense que jamais de ma vie je n’aurais été mannequin, même si j’avais eu une proposition en or. Poser pour cette couverture avait déjà été compliqué mais mon entraîneur m’avait convaincu. Déjà que les championnes féminines tous sports confondus ne sont pas vraiment connues, ça aurait été une insulte de refuser un tel honneur, m’avait-il certifié. Que ce magazine se trouve en évidence dans le garage, ne saurait durer. Lors de mon retour, j’irais le récupérer pour le conserver. En y réfléchissant, ça peut être un trophée de ma carrière oubliée. La nuit où j’ai dû fuir ma maison, je n’avais pris aucun de mes prix sous le bras et c’est finalement bien normal, malgré leur valeur sentimentale, il y avait plus urgent quand même… Mais un détail attire soudain mon attention.

- Hm… Ça veut dire que si tu as vu ce magazine, t’as aussi dû lire mon vrai prénom ?

En effet, ce n’est que depuis la mort de ma vieille amie la survivante que je porte le prénom d’Alix. Jade, est mon vrai nom et il n’y a que Logan qui m’appelle encore ainsi aujourd’hui, têtu qu’il est. Mais mon amusement au sujet de mon prénom, se fane assez vite, lorsque je l’entends me narrer ses histoires de couple. Au final, je ne suis pas sûr qu’il soit plus avancé que moi sur les sentiments humains et surtout amoureux avec un tel palmarès. Même si je n’en ai eu que trois, ils m’ont chacun offert une vision différente d’être en couple mais au moins, c’était une vision réelle. Comment peut-on dire que le grand Dean Caulfield a été en couple avec des aventures pareilles ? Etrangement, toutes mes petites craintes et suspicions sur la présence de son ex-femme ici viennent de s’envoler. En réalité, à part la médiation, on dirait que ces deux-là n’ont pas dû partager grand-chose. Je dois pourtant rester sur mes gardes, je n’ai pas encore rencontré cette femme.

- A savoir en plus sur moi ? Hm… Je dirais que tu connais le principal pour le moment. Le reste sera à découvrir petit à petit… D’autant plus qu’avec un tel résumé de moi, on peut croire que tu commences à me cerner. Les insultes sont presque une ponctuation chez moi mais je ne sais pas si tu as remarqué, que je n’en ai pas lâché la moins ce soir, en ton honneur. Et moi, j’ai autre chose à savoir sur le grand Dean ?

Et c’est bien vrai. Je n’ai pas lâché la moindre insulte. Finalement, j’arrête de lui caresser la main, mon me redresser légèrement.

- En parlant d’être gourmande… Que dirais-tu de passer au repas ?

Je dis ces quelques mots en lançant un petit regard au combat joué en mon honneur. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’en plus d’être un bon acteur, Dean est un bon metteur en scène. La foule est en délire, on peut dire que qu’importe le prix qu’ils ont payé, ils semblent satisfaits de l’avoir fait.

- Et puis quand j’y pense… heureusement que la presse people ne m’intéressait pas. Si j’avais lu toutes ses choses sans connaître le fond de ces histoires, je ne t’aurais pas permis de m’approcher d’aussi près.

Là au moins, j'apprends à connaître l'homme qui se cache derrière la façade de l'acteur célèbre. Je me dis que Monsieur parfait, doit vivre encore comme s'il était star du cinéma en pleine carrière, mais ça ne me dérange pas vraiment... Il est tellement tenace que je ne peux que l'admirer, en fin de compte. De plus, avec cette arène et ces spectacles, il joue encore un peu la comédie lorsqu'il joue le narrateur. Je ne suis pas étonné qu'un homme tiré du 7ème art se soit reconverti dans une entreprise pareille. Je suis tout de même curieuse de savoir qui est son frère, puisque après tout, d'après ce que j'ai compris c'est plus lui qui tire les ficelles.

HRP:
 

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 30 Juil - 12:24
Son vrai prénom ? Oula, elle a donc un nom de scène. Diantre, je ne l’avais pas vu venir celle-là. Je ne savais que ça se pratiquait aussi dans la boxe. Personnellement j’ai toujours préféré le catch et je me doute bien que Rey Mysterio a un autre nom en vrai. Pour Alix, j’avoue être surpris. Vous pensez que je pourrais perdre ma contenance à l’idée d’etre grillé sur le fait que même si son vrai nom était tatoué, et bien non, il m’en faut diablement plus pour me mettre mal a l’aise. Une vie entière a bluffer l’univers sur le fait que je ne sais pas lire ou écrire, ca donne de la ressources.

« Tu m’intrigues tu sais ? Je n’ai pas fait attention aux titres quand j’ai aperçu le magazine, je suis resté fixé sur ta beauté et la surprise de te découvrir sous une nouvelle facette. »


Oui c’est le moment de lever vos cartons pour noter cette pirouette faite avec naturelle, classe, sourire et regard fasciné. L’art d’être un acteur c’est aussi de savoir se dépatouiller de certaine situation gênante. Des qu’elle évoque son envie de passer au plat principal, je fais un geste discret, dans la minutes nous sommes débarrassés de nos assiettes d’entrées et servie avec autant de panache que j'ai réussi a en obtenir de Jésus. Il ne s’en sort pas trop mal.

Je la vois regarder les joutes qui se déroule en contre bas. Une libre adaptation de la bataille des thermopiles. Robin excelle dans le rôle de ce Leonidas 1er et Declan fait un Xerces particulièrement convainquant. C’est un de nos shows les plus ambitieux avec la chute de troy. Mais je n’allais pas me contenter de pauvre attaque sur un camp de gaulois ce soir.
Je ne peux m’empêcher d’expliquer a ma compagne le contexte, qui indiffère complétement la plus part des gens agglutiner en bas. Pour eux, c’est la guerre qu’ils veulent voir.

«  Xerses, l’empereur de Perses a été un des plus grands conquérant de l’histoire. Après la mort de son père, il a décidé de se venger des Grecs et a mis 4 ans pour lever la plus grande armée qui soit a son époque. Les historiens estiment entre 450 000 et 2 millions d’hommes. Ici nous avons dû restreindre les effectifs. Bien entendu, ce n’est pas passé inaperçu de réunir autant de moyen militaire. Mais pour conquérir la Grèce, les troupes de Xerses devait passer par un défilé rocheux maintenu par une centaine de Spartiates et les Thespiens, conduits par Leonidas 1er de sparte. Un combat perdu d’avance mais ils ont permis de faire gagner trois jours à la Grèce. Trois jours de batailles interrompues et d’ennemis en déroute. Même les 10 000 immortelles de Xerces se sont cassés les dents sur ces hommes qui ne se battaient pas pour survivre mais pour quelque chose de bien plus grand que leur propre vie… »

J’allais lui expliquer pourquoi le surnom de 10 000 immortel quand je me rends compte que je dois la saouler avec des histoires qui peuvent lui sembler ennuyeuses a souhait. Je me suis laissé emporter avec emphase et passion. Je n’ai pas joué dans autant de péplums sans développer un gout pour l’antiquité, période béni a mon sens ou j’aurais très bien pu trouver ma place. Je reviens a notre repas un peu gêné par cette envolé lyrique.

« Excuses moi, j’ai toujours du mal a me contenir sur ce genre de sujet. Tu dois me trouver ennuyeux a souhait. Et heureusement que tu ne lisais pas la presse, je dois avouer que j’ai souvent eu du mal a me reconnaitre dans leur portait de moi, en bien ou en mal. Après, comme le disait ma tendre maman, "les magasines vendent ce que les gens veulent voir, alors efforces toi d’être ce qu’ils veulent que tu sois". J’ai encore un peu de mal a réaliser que je suis délivré de tout cela… »

Car c’était sûr que les blogs et les documentaires n’en avaient pas grands choses a faire de de Dean l’amoureux d’histoire antique ou passionné de Golf. Ça ne vendait pas alors que mes frasques, mes mariages ou mes sorties idiotes sur les plateaux …

« Tu voudras que l’on passe voir les champions après le dessert ? Ou y a t'il autre chose qui pourrait te faire plaisir? si tu me donnes ton vrai prénom je ne saurais rien te refuser tu sais?»

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 7 Aoû - 18:08
Dean se rattrape bien, comme toujours. Il me flatte et m’offre un compliment des plus charmants, à faire rougir une none. Moi qui suis pourtant toujours si sceptique sur les mots doux, je l’accepte pour une fois avec plaisir. On peut dire que c’est agréable comme soirée, de plus en compagnie assez sexy… Rapidement, à la suite de ses mots, une armée de serviteurs nous débarrassent, pour nous apporter le dit plat principal. Et aussitôt, le beau blond se lance dans un monologue des plus passionné. Il me raconte l’histoire de show qui se déroule sous nos yeux, comme la bobine d’un film ancien. Je ne comprends pas tout évidemment, racontant tout ça avec rapidité et ambition. Je ne connais pas tous les termes, mais je suis sûr d’avoir saisi le plus important de ce récit. Mais finalement, l’histoire s’achève, avec de petites excuses de la part de mon partenaire du soir. Dean s’excuse d’être parti loin, comme quoi je le trouverais ennuyeux.

- Tes airs d’intellectuel passionné sont pas ennuyeux. C’est sûr que je n’ai pas tout compris, mais je suis sûr que si tu me poses des questions sur la boxe, je partirai tout aussi loin…

Même si je ne suis pas des plus bavardes, je pense qu’on a tous quelques sujets sur lesquels on pourrait partir très loin. Je sais déjà que Dean est un passionné d’art et de mise en scène, de chevaux et de l’antiquité. Après tout, c’est à ça que servent les rendez-vous, à apprendre à se connaître. Et d’ailleurs, j’apprends évidemment que le job se star ne semble pas lui avoir que plu. J’admets, que si j’avais été une vraie star, j’aurais détesté voir des photos de moi volées en premières pages de magazines, ces ragots qui font vendre, tout ça n’est pas mon monde. Et à entendre Dean, ils ne sont un monde pour personne. Dean achève ses excuses sur une proposition assez alléchante. Ne rien me refuser si je lui donne mon vrai prénom ? C’est un deal intéressant. Il a vraiment de la chance que je ne sois pas une fille superficielle et gourmande à l’excès, faire ce genre de promesses quand on a tant à offrir, peut s’avérer compliqué et périlleux.

- Mon prénom, c’est Jade. Le nom de famille change pas. Alix est inspiré d’une vieille connaissance. Et oui pourquoi pas, faire un tour près des gladiateurs pourrait être amusant. Mais je croyais que tu avais peur de me perdre pour leurs beaux yeux ?

Je souris avec amusement, alors que je me mets à manger tranquillement le plat de résistance avec lui. Comme évidemment j’aurais pu m’y attendre, c’est tout simplement délicieux. Je me sens étrangement calme d’être ici. Me rendant compte que ses charmes opèrent sur moi, je me mets soudain en garde. Je ne veux pas être déçue, évitons de lui montrer trop tôt que j’ai de l’affection pour lui. Pourtant, je n’ai pas envie de faire ma chieuse et de lui faire croire qu’il ne m’est pas agréable comme compagnie.

- T’as l’air de t’être donné les moyens de me recevoir au moins. Saches que c’est réussi. T’es vraiment un chef d’orchestre incroyable. Hâte de savoir ce que tu sais faire d’autre...

Tendancieux ou pas, personne ne le saura. Au moins, avoir fait l’effort de me mettre en robe, n’était pas dans le vent. J’espère lui plaire comme ça, que nos efforts communs ne soient pas vain.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 14 Aoû - 11:57
Je mange quelques bouchés avec élégance tout en écoutant mon invitée, ravie qu’elle ne se soit pas ennuyée par mon envolée lyric passionnée. C’est vrai que l’époque antique, pour de nombreuses raisons, dépassant le cadre des péplums que j’ai tournés.

« Je serais un bien piètre soupirant si je ne faisais pas quelques efforts pour te séduire non ? Et qui serais je pour ne pas accepter une saine concurrence de mes propres gladiateurs. D’ailleurs, il y en a un qui vie une grande histoire d’amour comme je ne pensais pas que c’était possible d’en voir. Il faudra que je te le présente, il est inspirant mais il ne faudra pas trop lui en demandé, a part sa femme, il est assez limité comme garçon. »

Façon élégante de dire que c’est mon love coach. Je veux ce qu’il a avec Joséphine mais en plus parfait, forcement, entre un handicapé mental et moi, il y a quand même plusieurs étages. Donc je dois pouvoir avoir forcement mieux. Je sers généreusement Alix et m’assure que son verre est rempli avant de m’attaquer a ma propre assiette. Je crois que c’est ca que m’avait dit le fils Cornwell : faire passer les besoin de l’autre avant les siens. Etrange idée, mais j’aime les challenges.

« Mais je suis à la fois ravi que cela te plaise et intrigué par le fait que tu es changé de prénom. C’est le monde de la boxe qui t’imposait un pseudonyme ? Suis-je bête, sur le magazine c’était ton véritable prénom… donc, ton nom d’usage a une autre signification ? j’imagine que ce n’est pas qu’un hommage a une personne de valeur ? »

Oui je suis curieux. Personnellement, j’ai toujours refusé de prendre un nom de scène, pardon, maman a toujours refusé que je le fasse. Ca permettait aussi a la famille de profiter de mon nom et de ma notoriété, enfin, surtout elle. Mais vu qu’Alix, ou Jade, a été publié sur son véritable nom, j’ai du mal a deviner les raisons de ce changement. Peut être qu’elle n’aimait pas son prénom. Jade… trop asiatique pour une blonde aux yeux bleus. Est-ce que je lui dis que ca a été le nom de ma première chatte ? Pas sur que cette anecdote, quoique fort intéressante, soit d’actualité pour un rendez-vous galant.

« D’ailleurs, comment souhaites tu que moi je t’appelle, Alix ? Jade ? Peut etre qu’un des deux est réservé a la sphère très intime et pas l’autre ?»

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mer 15 Aoû - 11:50
- Jade est mon prénom d’enfance. J’en ai changé récemment, pendant l’apocalypse. C’est un hommage à une vieille femme qui m’a appris pas mal de choses et qui a réussis à mourir d’une belle mort, de vieillesse, malgré les maladies qui trainent. J’espère mourir de la même manière sincèrement. Appelle-moi Alix, je préfère.

Plus on parle et plus j’y pense, plus tout ça me semble follement excitant. Le blond avec qui je discute, s’est clairement trompé d’époque. Ce n’est pas dans l’apocalypse ni même l’acting qu’est sa voie. Mais à l’entendre parler de l’époque antique, des jeux qu’il organise ce soir, de son dérapage sur les histoires de cette époque et son amour pour les joies du sexe ouvert, je ne peux que penser, que Dean aurait été pleinement heureux dans l'antiquité. Je souris finement, buvant une lente et fine gorgée du nouveau verre que m’a rempli mon interlocuteur.

- A t’entendre, tu t’es trompé de quelques milliers d’années pour naître… T’aurais aimé être de l’époque de César et des jeux de gladiateurs ?


Cette question est sincère. Nous sommes là pour apprendre à se connaître et je trouve que ma question résume bien un homme, cet homme. Cette époque est retenue pour sa luxure, sa festivité, son théâtre, ses jeux sanglants et j’en passe. De plus, le moyen de locomotion c’était les chevaux à cette époque. On peut dire qu’il se serait amusé comme un fou. Personnellement et du peu que j’en connais, il faisait quand même bon vivre si on était un homme, un peu moins si l’on était une femme. Je n’y connais rien, mais la liberté des femmes c’est un fait assez récent. Je n’aurais jamais pu être championne de boxe dans les années 30 par exemple… Je suis heureuse de mon époque, mais disons plutôt l’époque où les morts ne marchaient pas sur terre, mais dormaient bel et bien en dessous. Heureusement pour Dean, la cassure avec la société où nous vivions, fait que pour lui aujourd’hui, organiser les jeux comme il le souhaite lui est accessible. Mon regard glisse d’ailleurs sur le spectacle qui continu de se jouer.

- Sans avoir envie de te faire enfler les chevilles, je dois bien admettre que tu es tout de même assez bon metteur en scène.

J’affirme ceci avec un léger sourire joueur. C’est sûr qu’il a du talent et c’est quelque chose qu’il est bon d’entendre, comme récompense pour nos efforts. Mais le fait qu’il y ait tant de monde à voir les jeux, qu’il vive si bien… Il doit déjà savoir que son travail est bon. C’est vrai que c’est bien fait. Dean doit travailler sans relâche et les acteurs de tout ce cirque doivent être heureux de leur vie de survivant. Ils ont l’air en forme…

- Cette soirée est réussie. Je suis curieuse d’apprendre encore d’autres choses sur toi. Je sais déjà que tu aimes les spectacles et le théâtre en tout genre, le sexe, que tu es ouvert d’esprit, heureux de ne plus être dans la presse people et que tu adores les canassons…

Pareille à lui, je m’amuse à résumer grossièrement et avec une pointe d’humour ce que je sais de lui, ce que j’ai appris ce soir ou avec nos précédentes rencontres. C’est un bilan assez distrayant et alléchant, ça c’est certain. Dean a réussis, je suis entièrement attentive et très curieuse. Je ne sais pas si nous pourrons découvrir ensemble ce qu’est l’amour, parce que je suis quelqu’un d’assez sceptique et sur la réserve, mais lui semble déterminé et patient. Peut-être que son idée folle de découvrir le vrai amour finira par être intéressante, voire peut-être même exploitable…

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Ven 17 Aoû - 15:54
Même si l’histoire des choix de prénoms pourrait paraitre compliqué, n’étant pas un homme que l’on qualifie de simple, cela ne me gêna pas. Je pris l’information telle qu’elle était sans me poser plus de question. Cela serait donc Alix pour moi.

« Qu’elle idée d’avoir des envies de morts alors que l’on a si peu de temps pour en avoir sur les choses a vivre Alix. Songe plutôt a te trouver un prénom en raccord avec toutes les aventures qu’il te restent à vivre… »


Je ne lui précise pas que si elle choisit Dean, ca risque d’être un peu compliqué au quotidien. Je ne peux que sourire quand elle me fait remarquer que je me suis trompé d’époque. C’est amusant, c’est exactement ce que je pensais il y a quelque minute. Serait magicienne ou cela sauterait il aux yeux qu’avec du laurier en couronne sur la tête je serais encore plus parfait ?

« Tu savais que César est plus un titre qu’un prénom ? Et oui je pense que j’aurais apprécié le temps des « cinq bons empereurs » en même temps, ce que j’ai entendu sur le règne de Caligula pique ma curiosité. D’ailleurs su savait que l’espérance de vie a l’antiquité romaine était presque le double que celle du moyen âge ? ils avaient déjà tout compris à l’hygiène, la médecine, la science… la chute de Rome a été un grand recule pour l’espèce humaine. Un peu ce que nous sommes en train de vivre avec les zombies j’imagine. Au moins, grâce à l’histoire, nous savons que même sans le confort moderne, nous avons les moyens de bien vivre grâce aux recettes antiques »

Rien que de se laver, de manger sains et de respecter une hygiène de vie faisait la différence entre les gens d’ici et les crouteux de dehors qu’on avait peine a différencier des zombies. Je lui adresse un salut de fin de théâtre quand elle accepte de reconnaitre tout mon talent pour la mise en scène. J’avais fait peut de production avant la fin du monde, mais on m’avait permis de réaliser quelques épisodes d’ultranaturel. Le plus dur était de dresser les gladiateurs.

Je glousse a sa liste, des canassons ? c’est mignon. Pas flatteurs pour les chevaux, mais mignon.

« C’est un tableau assez proche de la réalité, il te manque aussi le fait que je suis aussi le soupirant d’une belle Alix Carter, de son prénom secret Jade et que j’ai bon gout pour le vin… »

Je laisse un petit temps tout en la regardant dans les yeux :

« … et pas que… »


Une nouvelle façon de lui faire un compliment détourné.

« Et toi Alix, si tu savais remonter le temps, serait tu une grande dame romaine a mes côtés ou choisirais-tu une autre époque ? »


C’est la ou je regrette le tardis de la série ou j’étais le 11e doctor Whom.

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Ven 17 Aoû - 22:32
Une époque où j’aurais voulu vivre ? Hm. Malheureusement, je n’ai pas été assez attentive en Histoire pour connaître toutes les époques dans leurs moindres détails, mais ce que je peux affirmer, c’est que j’ai compris que tous les trucs excitants à vivre dans les époques d’antan étaient réservées aux hommes, plus qu’aux femmes en vérité. Seule ma génération devenait intéressante pour moi au final. Ma vie n’aurait été qu’éphémère, une vaste blague seulement 50 pauvres années en arrière. Alors plusieurs milliers d’années… J’aurais surement été internée pour démence.

- Hm… ta proposition est alléchante. Disons qu’avec une telle proposition, c’est la deuxième époque la plus intéressante. La première, c’est l’époque d’avant l’apocalypse, la vie que je menais avant tout ça. Je suis une femme combative. A part parmi les amazones, je n’aurais pas eu le droit de faire grand-chose, vu que je suis une femme, au moyen âge, à la renaissance, enfin, partout en fait. Même si en claquant des doigts je pouvais m’envoler avec toi vers l’antiquité, je crois que je refuserais. Qui sait, je suis peut-être qu’une lubie, une envie passagère. Si on allait là-bas, tu trouverais surement une belle esclave prête à se plier en quatre pour tes beaux yeux et ton visage d’ange. Quand t’auras eu ce que tu veux avec moi, peut-être que tu te lasseras.


J’accuse un petit sourire amusé, presque provocateur. Cette dernière phrase n’est pas pour le blesser ni l’insulter. C’est plus là pour plaisanter. En réalité, j’ignore parfaitement ce qu’il ferait s’il obtenait le fruit de ses désirs ce soir. Mais ce que je sais personnellement, c’est que je m’amuse bien avec lui et que rien ne pourrait gâcher cette soirée. Sa plaisanterie sur le bon goût pour le vin et implicitement, pour les femmes m’avait d’ailleurs bien faite rire tout à l’heure.

- En effet, le vin est bon. Ça confirme tes goûts.


Confirmer, le goût des vins ou celui des femmes ? Surement les deux.
Le petit compliment sur ses talents de metteur en scène, a semblé lui faire plaisir. Je suis plutôt satisfaite en réalité, d’arriver à l’égayer. Pourtant, je n’arrête pas de penser. De penser à toute cette histoire… A entendre son profil, celui de la star qu’il a été et qui n’a jamais eu une vie dans le vrai monde, dans mon monde. Et évidemment, je suis terriblement intriguée. Ses relations “amoureuses” étaient genre froides et platonique, comme les mariages arrangés de l’époque, des amitiés arrangées sans plus d’émotions ? Sait-il au moins ce que c’est que d’être en couple de façon un peu banal… Et par banal je n’entends pas ennuyeuses, mais juste… Simple. Je pense que c’est un mot qui ne peut pas lui coller à la peau.

- J'admets, que je fais tout pour ne pas trop me prendre la tête en ta compagnie, mais c'est si compliqué. T'es tellement sophistiqué, que j'ai l'impression d'être une femme des cavernes alors que ce n'est qu'un simple repas galant après tout. Je donnerais tout pour un jour te forcer à manger une pizza à mains nues devant la télé. Juste pour te voir une fois avec une tâche sur la figure !

Je ris légèrement, amusée à l'image de tout cela. Tout ceci, n'est clairement pas un jugement. Mais je suis véritablement curieuse en vérité. Personnellement, maintenant que l’apocalypse est là, je m’en veux un peu d’avoir été si frileuse dans mes relations. J’aurais dû surmonter l’abus sexuel que j’ai vécu plus jeune pour me lâcher un peu et vivre des histoires sans me soucier des lendemains. Mais c’était pour moi impensable. Dean et moi sommes tellement opposés, j’ai l’impression qu’on a milles choses à apprendre en la compagnie de l’autre…

- Le repas était parfait. Tu féliciteras le cuisto.

Oui, parce que je suis sûr qu'il y a un cuisto.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 20 Aoû - 13:36
Je me délecte de cette compagnie aussi douce qu’innocente. Elle a une vision du monde assez rafraichissante selon moi et ces questions, même orientées, gardent une saveur d’innocente plutôt adorable, pour ne pas dire plus.

« Je dirais a l’équipe cuisine que leur Venus s’est régalée des mets qu’ils avaient préparé en son honneur. Ils sont encore loin du niveau de ceux de Pittsburg mais ils progressent. »


En espérant que Sam leur laisse le temps de progresser avant de les tuer. J’adore mon frère mais il est parfois un peu agaçant avec sa gestion du personnel. Pire que les castings éclairs. Non seulement ca devient compliqué de recruter, d’avoir le temps de s’habituer et de former, mais en plus Sam ne fait jamais attention aux mobiliers ou aux vêtements. Entre les taches et les trous, c’est un enfer de rendre cet endroit accueillant quand mon frère est de mauvais poils. Heureusement avec Joshua, je le trouve plus calme. Ca lui fait du bien d’avoir un bon ami a ses côtés, on devrait tous en avoir.



… … …

Il m’en faut un.  C’est vrai ça, pourquoi je n’ai pas un bon ami. Laissant de coté cette importante et déconcertante découverte, et mettant un post it mentale de voir avec Alix si son frère souhaite approfondir ses relations avec ma parfaite personne, j’en reviens a sa vision de l’antiquité qui ne vas pas du tout.

« Ma chère Alix, il y a eu de nombreuses femmes puissantes et influentes durant l’antiquité. Certes, certains métiers leur étaient interdit, mais ça ne les a pas empêcher d’exceller. Nombreux textes parlent même de société matriarcale, donc qui s’est, c’est peut etre moi qui aurait eu du soucis a me faire. Ce n’est qu’a l’avènement du christianisme que les femmes ont été diminuées au rang de sans âmes. Petite anecdote cocasse, les gens pensait que l’âme se situait dans le cerveau et quand ils ont vu que les femmes avaient une boite crânienne aussi rempli que les hommes, ils ont décrété que « Dieu n’aime pas le vide » et que c’était juste du remplissage. Triste période si tu veux mon avis…. »


Mais anecdote amusante tout de même.

« Et sache que je suis a l’épreuve des taches, même avec de la pizza ou des spaghettis bolognaises. C’est mon super pouvoir.»

Je lui fais un clin d’œil. La vérité résulte plus a la richesse de ma penderie qui me permets de me changer plus vite que David Copperfield fait disparaitre un lapin dans les fesses de son assistante.

Je me lève pour galamment lui prendre la main.

« Prête pour cette visite ? »

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 20 Aoû - 22:39
Pittsburg… Le pauvre ne s’en doute pas en prononçant sa phrase, mais je n’ai aucune idée de comment c’est là-bas, que ça soit pour la cuisine ou autre chose. J’ai voyagé un peu pour obtenir mon titre de championne, mais sans plus. Le titre que j’ai obtenu, c’est Championne d'Amérique du Nord NABF poids légers. Première du titre et c’est ce qui m’a valu le détour dans ce fameux magazine, et l’expérimentation de la pause façon modèle photo. C’est mon titre le plus grand, le plus important et c’est surtout le seul de ma courte épopée. Ma carrière a dû s’arrêter brutalement à cause de morts pas vraiment morts. Triste histoire mais surtout tirée tout droit d’un mauvais film... Une pointe de déception fleurie évidemment dans ma tête, mais elle est vite engloutie par les propos de celui avec qui je discute tranquillement. Décidément, il a beaucoup de culture et c’est chose appréciable… Disons que ma culture n’est pas très scolaire. Mes connaissances sont plutôt centrées sur les vieux rocks, les styles musiques en tous genres, le sport et comment s’en sortir en milieu hostile...

- Tu as beaucoup de culture historique, c’est intéressant… Jouer des rôles un peu ancien ont dû te motiver à fouiller dans le passé non ? Vu que je suis si en retard sur ta grande carrière. Si un jour tu nous trouves des films où t’as joué et de quoi les diffuser, on pourrait se faire une séance.

Je glisse ça avec amusement, un peu sorti de nulle part. Mais disons qu’en réalité, ce qu’il ignore encore aujourd’hui, c’est que je l’avais bel et bien reconnu, même la tête en bas, pour notre première rencontre. J’ai quelques exemples de ses films en tête que j’ai déjà vue. Je pourrais ainsi le surprendre, lui tendre ce beau piège préparé depuis si longtemps, lorsqu’il lancera un de ses films avec fierté et que je pourrais lui lancer ‘’Oh mais oui, ça à l’air génial ! Je suis sûr que lui il meurt à la fin et que lui il a gagné…” Juste pour voir sa tête. Peut-être que la surprise voir la stupeur se dessinerait enfin sur son visage aux mimiques encore et toujours très cinématographiques. Percera-t-il enfin ce mystère à jour ou me prendra-t-il pour une divinatrice pouvant déceler les scénarios avec un simple titre de film et son résumé ? Les films et la télé qu’il trouvera peut-être un jour nous le dirons. Mais finalement, me tirant de mes plans diaboliques, il m’invite à le suivre. Il se lève et d’un geste infiniment doux, me saisis la main en me fixant dans les yeux.

- Oh oui, je suis prête et très curieuse.

L’endroit est si grand, je me félicite mentalement de réussir à tenir assez longtemps sur des talons. Ce soir, est le soir où je dois lui montrer que je sais être assez grande dame pour le fréquenter. Même si en réalité, je n’ai pas l’impression que ça soit ça, qui l’intéresse chez moi. A l’entendre, c’est même plutôt l’inverse. Il semble intrigué par ma simplicité, pourquoi pas même dire, celle que je suis en vrai. Il sait déjà pas mal de choses sur moi, que je me garde habituellement de confier. Mais là, vu qu’il me disait toutes ces choses sur lui qui semblaient si vraies, je n’ai pas de raisons de lui cacher les petits détails inoffensifs que je lui ai donnés sur moi.

- Tu me fais visiter les gladiateurs ainsi que ta loge ou tu as pour projet de tout, me montrer ?

J’étais très intriguée par la discussion qui se déroulait à table, je ne suis même pas sûr d’avoir fait attention. Le show s’est terminé ou non ? Quoi qu’il en soit et pour les bouts que j’en ai observés, c’était super bien fait, et carrément intéressant. Surtout avec les explications complétées de cher prodige, j’ai pu y voir plus clair.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Lun 27 Aoû - 22:22
C’est étonnant qu’elle soit aussi surprise. C’est vrai qu’elle ne s’intéressait pas a la presse people. J’oublie toujours ce petite « détails » qui a du bon, comme du mauvais.

« J’étais connu pour être un perfectionniste, si je devais jouer un artiste peintre, comme dans picapikashu, il fallait que je sois crédible, j’ai fait six mois intensifs avec une artiste pour comprendre les peintures de Picasso et être crédible dans ce rôle, d’ailleurs, fait du hasard, tu la connais certainement, c’est Miss Witheman. J’ai même été jusqu’à jouer a Pokemon pour comprendre aussi l’univers de ces petites montres. Alors penses-tu, tourner dans cinq péplums m’ont ont faite de moi un presque spécialiste de l’antiquité, j’ai eu la chance d’accéder a des historiens prestigieux, a des visites privées de musés immersives, a l’école de gladiature… j’ai même appris a parler latin pour mieux penser comme à l’époque. »

Les sagas de Minimus, le militaire devenu esclave, puis gladiateur, puis sénateur, puis esclave encore puis empereur, a été un succès au box office, mais aussi en termes d’enrichissement personnel.

« Le secret est de faire corp avec ses personnages, je ne faisais pas semblant d’être eux, j’étais eux.   Par contre, j’avoue que le rôle du joker, version névrotique drogué et alcoolique avec une tendance perverse narcissique juste après la mort de maman a été le rôle de trop. Certes une consécration pour ma carrière, mais aussi le début d’une belle chute aux enfers, mais ne parlons pas de sujets qui fâchent…. »


Rien que de parler de ça me rend infiniment triste et profondément mélancolique au regard de la grande injustice de cette apocalypse qui ne m’aura pas donné le temps de prouver à ces mauvaises langues que j’étais capable de redresser la barre. Au moins ma distrayante compagne me propose déjà une belle diversion. Les projets pour la soirée. C’est une bonne question. Je ne suis pas sur de savoir quand, dans le cadre de la construction d’une relation amoureuse, je suis sensé inviter Alix a visiter plus que ma loge. En même temps, là elle ne parle que de ma loge non ? C’est une situation assez complexe, même pour un spécialiste des sentiments humains comme moi.

« Et bien commençons par les gladiateurs, ils ne seront que trop heureux de voir celle pour qui ils se battent. Du moment que nous sommes de retour ici pour le salut final et le dessert, nous sommes libres de tout ma chère. »


Je lui prends la main et la guide avec désinvolture au travers des dédales de couloirs qui mènent au-dessous des gradins. Un lieu d’effervescence pour les saturnales, ça sent le cuir, la graisse a cuir et aussi que certains se sont bien dépensés et vont avoir le droit a une bonne douche. Je cherche un champion en particulier, comme ça, mine de rien, je pourrais lui poser quelque question discrètement.

Nous sommes accueillis royalement par mes gladiateurs qui ne font pas honte, loin de là, quand au respect apporté a ma Venus. Il faut dire qu’ils ont été plus que briefés et que Miss Malou et Joshua ne déméritent pas quand il s’agit de les cadrer. Dans ceux qui ne sont pas sur la lice, je cherche le symbole même de ma démarche sans e trouver.

« Vous sauriez ou est Robin ? »

Les éclats de rires plus ou moins discret me semblent de mauvaise augure.

« Il doit être a l’infirmerie boss, un gros bobo pas qu’au bout du doigt qui avait besoin pas que d’un bisous magique. »

Robin a été blessé ou ils sont en train de me faire comprendre qu’il est en train de lutiner sa femme ? Connaissant les deux lapins j’ai peur Gênant tout cela.

« Ma chère Alix, il me semble que la rencontre avec Robin et sa femme ne soit compromise, ils ne sont pas du genre sociable quand ils font la bête a deux dos. La dernière fois que quelqu'un a été les déranger ils ont été horriblement malpolies tous les deux. C’est dommage, c’est un peu eux qui sont ma source d’inspiration dans ma quête romantique et j'aurais adoré te les présenter. J’ai peur que cela soit remis a plus tard. Souhaites tu voir quelque chose en particulier ici avant le dessert ? »

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Sam 1 Sep - 17:29
Il m’accompagne, me prenant par le bras tel le gentleman qu’il semble être. Je suis sûr, que cette façon de faire pour les hommes, est apparue en même temps que les talons pour les femmes. Sans que le blond ne s’en doute, il est entrain de m’apporter un sérieux appui, pourtant aussi discret qu’efficace, pour pouvoir marcher sans risque de chute. Je me laisse conduire, défilant les couloirs de l’ancien stade et nouveau repaire du spectacle. Mon regard se fait curieux, sur à peu près tout ce qui m’entoure. Notre petite marche, s’arrête finalement dans ce que Dean, m’avait promis de me faire visiter. Un endroit, avec une odeur qui vous saute au visage. Ca sent plusieurs odeurs, que je n’arrive pas à détacher les unes des autres. L’une d’elle, bien évidemment, ressort par-dessus les autres, et c’est clairement l’odeur d’un homme qui vient de soulever une montagne. J’esquisse un petit sourire amusé, continuant à dévorer les lieux du regard. En vérité, ça me rappelle simplement les vestiaires de mon ancienne salle de boxe. Je suis cependant très surprise. Pour des survivants avides de combats, ils font preuve d'énormément de respect. Même si évidemment, leurs regards sont braqués sur nous vu que je suis appuyée au bras de leur patron en quelque sorte, mais je ne me sens pas vraiment intimidée. Déjà parce qu’il en faut beaucoup pour m’intimider, mais aussi parce qu’ils n’ont pas vraiment de regards ou de commentaires déplacés. Ils écoutent avec attention Dean, qui les questionne sur un certain Robin. Il s’agit du combattant dont l’acteur m’avait parlé un peu plus tôt. Tous les points se relient, lorsque je comprends finalement avec ses explications, qu’ils sont les deux tourtereaux dont Dean m’avait parlé. Les deux, grâce à qui la star m’a fait cette demande si particulière il y a quelques temps.

- Tes gladiateurs sont assez impressionnants. J’ignorais que quelqu’un pouvait rendre aussi docile autant d’hommes d’un coup… T’as du travaillé des heures avec eux.

Un petit sourire étire mes lèvres. Surtout pour Dean. Même s’il a un charisme très présent, je le vois mal tenir tête à un homme qui veut lui casser la gueule… Certains ici ont franchement la gueule de l’emploi, la tronche qui veut dire ; parle moi je te pète les dents. Mais il semblerait que Dean ait décidément, de nombreuses cordes à son arc. Car tous ici semblent le respecter.

- Ce n’est pas grave pour Robin. Ça sera pour une prochaine fois. Le prochain soir où je te rendrais visite par exemple…

Ma voix est chaude, assez douce. Allons jusqu’à dire, mielleuse, ou envoûtante… Mes yeux sont rivés dans les siens, un petit sourire amusé s’étend sur mes lèvres. Espérons qu’il comprenne le sous-entendu, qui dit qu’en effet, ce soir ne sera pas la seule soirée que j’ai l’intention de passer en ces lieux.

- Hm… Un autre endroit ? Oh. Je dirais, que j’aimerais bien voir ton endroit préféré de l’arène. Je suis curieuse de savoir où tu aimes passer le plus clair de ton temps ici.

J’adore les aventures, les surprises… C’est pour ça que je demande ça si soudainement. Honnêtement, je me pose vraiment la question. Vu le personnage haut en couleurs qu’est l’homme de talent, je pourrais me retrouver dans une pièce assez banale, comme sa chambre ou sa loge. Puis, s’il est vraiment aussi décalé de mon monde que je le pense, on pourrait finalement se retrouver dans le dressing par exemple, ou je ne sais trop quoi d’autre.

- Comme tu l’as sous-entendu, quelque chose d’assez rapide mais intéressant, qui ne nous fasse pas rater le fâcheux dessert.

Vu le repas si succulent, il serait dommage de rater le grand final. Dean a sans le moindre doute, encore des tas d'autres talents, qu'il me tarde de découvrir. Je me demande tout de même si moi, je le surprends autant qu'il peut parfois me surprendre ? La suite risque d'être tellement alléchante...

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 4 Sep - 14:35
Je regarde ma muse se révéler peu a peu. Sa démarche féline, sa façon de parler, pleine de promesses ou ses regards loin d’etre innocent sont envoutants et m’arrachent un sourire particulièrement appréciateur. Les autres n’en loupent pas une miette et même si cela reste gentillet, ils n’iront pas froisser ma Venus ce soir, ni le frère de César, ses répliques ont des échos sonores de rires gras qui confirment que je suis bel et bien mis au challenge par ma jolie invité.

Il n’y a pas que moi a avoir saisi un début d’allusion dans ses propos et, pendant que les autres piaillent sur le fait qu’il y a des chambres pour ça, je coupe court a cette joyeuse assemblée en faisant venir un de mes passeurs d’info. Je lui chuchote quelques instructions a l’oreille pendant que les autres se taisent et essayent de tendre l’oreille. Je pense qu’eux, ils se doutent de ce que je vais faire. Alix, c’est moins sur.

Je reviens vers elle, tout sourire, la prend par la taille et, au lieu de lui donner un baiser de film, je me penche vers son oreille pour lui murmurer, sous les quolibets des gladiateurs qui s’attendaient a ce que je l‘embrasse devant eux, comme si j’etais aussi vulgaire que cela.

« Saches, Alix, que le lieu que je préféré est ma salle de bains et qu’il n’y a aucune activité que je voudrais faire dans une baignoire avec toi, qui ne nous fasse pas louper le dessert. Il faudra donc te contenter du choix numéro 2 ».


Je me recule sans la quitter des yeux avec un petit air de bravades en claquant des doigts pendant que deux gladiateurs cours préparer une armure et un glaive. Je fais un clin d'oeil a la jeune fille.

« J’espère que cette prouesse me vaudra les faveurs de Venus ce soir. »

Les hommes manifestent leur enthousiasme maintenant qu’ils sont surs de la suite. Je commence à enlever ma chemise ma veste avec précaution, je ne veux pas les froisser, et je trouve vite un volontaire pour les récupérer et m’aider a parer armure pendant que j’entends la voix de Joshua au micro :

« Mesdames et Messieurs, une surprise exceptionnelle pour vous tous en honneur de Venus ce soir, le show va voir un combat de plus, Dean Caulfield en personne va venir affronter notre redoutable Sven et ses hommes. »


Je regarde avec un petit sourire satisfait celle que j’espère bien surprendre par cette décision pendant que des gladiateurs, trop aimables, lui indique ou s’installer pour bien voir si elle ne souhaite pas retourner dans la loge VIP. J’entre dans la lice sous les vivats qui font que j’aimais être un acteur. Avec un latin parfait, je vais saluer mon frère dont le regard traduit toute la réprobation. Et puis la musique se lance, la joute aussi.

Ce n’est pas pour rien que je suis celui qui chorégraphie et chapote le show, j’ai débuté comme cascadeur et je me suis toujours fait un devoir de continuer a faire mes cascades sans doublure. Je ne suis pas un combattant au sens propre du terme, mais je suis rodé à l’art de la représentation martiale. La prestation ne dure peut-être que 15 minutes, mais je peux vous jurer que le publique est resté silencieux, suspendu a ma rapidité d’exécution, a l’esthétique que j’arrive à insuffler a cette danse brutale, avant que la victoire ne me revienne. C’est donc triomphant que je retourne aux loges pour saluer, avec l’œil malicieux, la Venus de la soirée.

« Je pense que cela mérite bien une petite récompense. Souhaites tu que je garde l’armure pour le dessert ou préfères tu que je retourne a des habits plus conventionnels jolie Alix ? »  

_________________


Dean Caulfield Arene
avatar
Messages : 208
Points : 1233
Date d'inscription : 13/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   Mar 4 Sep - 16:16
La soirée continue sa lente course, alors que personnellement, je me sens de plus en plus impressionnée. J’aurais dû me douter, qu’un repas galant en la compagnie du célèbre Dean Caulfield, ne serait pas si simple. Le mot sombre, ne fait pas parti de son vocabulaire et à être ainsi placée à son bras, ma définition vient d’ailleurs d’en évoluer. Soudain, je tends l’oreille. Je me montre curieuse, glissant mon regard sur ce qui m’entoure. Dean m’abandonne un instant, allant traiter de quelque chose avec un homme non loin de là. Il revient et me saisit par la taille, d’une main assez sûre qui ne me déplait pas. Tout se passe trop vite pour que je puisse comprendre quoi que ce soit, mais ses lèvres glissent proche de mon oreille, et il me susurre quelques mots. Quelles simples mots, qui m’arrachent un petit sourire malicieux. La salle de bain, est son endroit préféré. Lui, qui est si coquet… ça n’aurait pas dû me surprendre. Pourtant, la suite des murmures m’arrachent un air malicieux. Sans me lâcher, il s’éloigne un peu et échange avec moi un petit regard joueur, presque complice. Qu’est-ce qu’il prépare encore… Finalement, sans avoir besoin d’exiger, tout le monde s’active. Comme si finalement, j’étais la seule ici à ignorer ce qui est entrain de se tramer. Dean se dévêtit et comme la première fois où je l’avais vu nu pendant son examen médical à Fort Hope, je n’en suis pas gênée et lui non plus. T’autant plus, qu’il ne se met pas véritablement à nu.

On lui porte une armure et ainsi, je devine ses intentions. Si j’avais été une groupie hystérique, on aurait surement rejoué la scène dans ces films d’amour cucul, ‘’oh mon dieu non n’y va pas, tu vas te faire tuer’’, mais je suis une ancienne Boxeuse, j’aime les spectacles. Et lui, un ancien acteur qui gère tout ce qui se passe ici. De la chorégraphie, aux costumes. Je suis ainsi certaine qu’il ne risque rien. Qu’il sera très brave. L’annonce au micro, confirme effectivement mes suppositions. Les gladiateurs me conduisent bien docilement, là où je pourrais observer au mieux le spectacle. Le combat commence et j’analyse le tout. Je profite évidemment de la belle chorégraphie, du combat qui se déroule sous mes yeux, tel une danse effrénée… Finalement, j’applaudis lorsque vient le temps du dénouement et Dean, me rejoint. Dean plaisante au sujet de l’armure et sourit, très fier de son jeu c’est évident. Avec un petit sourire amusé, je lui offre une simple bise sur la joue, lente, et très tendre...

- Belle représentation, elle te va comme un gant. Si t’es sûr d’avoir aucun mal à te déplacer avec tout ça, tu peux rester en armure si ça t’amuse.

Désignant l’armure d’un léger haussement de sourcils. Délicatement, je lui rôde autour, marchant autour de lui sous le claquement singulier de mes talons, en laissant mes doigts frôler sa carapace épaisse. Tout ceci est un jeu, et je prends malin plaisir à poser mes pions sur son échiquier.

- Prouesse, faveurs, récompense… Hm. Si tu désires quelque chose. Tu n’as qu’à le demander et je verrais si j’ai à cœur de te l’offrir. Où tu peux te la jouer conquérant et prendre ce que tu convoite, tu as l’attirail adéquat…

Mon vocabulaire est plus posé, plus fleurie, plus mielleux. Pas la moindre insulte depuis plusieurs minutes, il faut croire que je me prête à l’essaie de ce rendez-vous si chic. Dean l’ignore surement, mais il m’emporte ce soir, bien loin de ma routine de survivante que je m’étais organisée. Je suis détendue et je vis cette soirée avec énergie. Nous sommes hors du temps, les morts ne marchent plus sur terre et le sang ne coule pas. Une soirée pour ainsi dire, parfaite.

- Tant que nous ne ratons pas, ce fameux dessert dont tu me fais languir.

_________________
Fuck-Dope
IN MY HEAD
TELL ME WHY YOU'RE STILL DRESSED

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just me and you, under the stars [Pv : Dean]   
 
Just me and you, under the stars [Pv : Dean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Arène de combat
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération