Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 "L'appel des origines." Fr Baldur.

I walk a lonely road
Adam DegtiarevI walk a lonely road
avatar
Messages : 29
Points : 361
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: "L'appel des origines." Fr Baldur.   Ven 15 Juin - 3:46
" L'appel des origines"ft. Baldur

En ce beau temps d'hiver, je me trouvais actuellement à Détroit, en ce beau jour. Je roulais lentement dans ma mustang, afin de faire un bruit silencieux afin de ne pas attirer de rampant, je n'avais pas envie de me retrouver avec des morts au cul et casse bonbon pour rester polie. Ma chienne était sur les sièges arrières, elle regardait partout, autour d'elle, remuant sa queue, heureusement, elle n'aboyait pas.
Je souriais, tout en regardant les décors délabrés autour de moi, il faut dire, tout partait en lambeaux et la nature reprenait ses droits actuellement et j'aimais malgré tout voir cela, qui me rappelait mon enfance au Danemark et le reste de ma vie avant mon arrivée ici.

Je finis par me stopper pour aller fouiller un peu dans des magasins, fuyant rapidement à la vue de 5 zombies arrivaient, une fuite digne d'un comique au point que je saute dans ma voiture par la fenêtre et ma chienne aussi, refermant rapidement la fenêtre avant de rire légèrement, ma chienne me léchant le visage. Je démarre alors et partis pour le lac, autour se trouvait un bois, mais le bord du lac était dégagé et on pouvait s'y asseoir sans problème.
Roulant toujours au pas, je rentre donc tout simplement, étant donné qu'aucune barrière ne nous empêcher de passer, alors autant en profité.

Cependant, en arrivant, je ne m'attendais pas à voir un drakkar, un putain de drakkar ! Imaginez ma joie en voyant cela, rappelant mon pays d'origine ! Je finis par stopper et descendis alors, aucun mort à l'horizon, alors pas de soucis, mais j'avais tout de même mon sniper avec moi et ma chienne aussi, sauf qu'elle, elle voulait aller actuellement ailleurs et courir partir dans tout les coins d'herbe et sauta même dans l'eau, ce qui attira mon attention, je fis les yeux rond, pourquoi, elle avait fait ça !?
Je soupire et elle revint vers moi d'ailleurs.

«  - Tilbage til oprindelsen. Dansk en dag, dansk altid. » ( Retour aux origines, danoise un jour, danoise toujours.)

Je souriais, mais je fus sortie de mes pensées en entendant des bruits de pas, de ce fait, je pris mon arme et ma chienne, se mise donc en garde et partit en avant discrètement, afin d'aller voir en avance, savoir si elle attaque ou non, la personne qui arrivait.
Pour ma part, je me méfiais, soit un mort, soit le proprio de ce drakkar est donc peut n'être pas sympa, et qui de plus, peut être ne parle pas anglais, mais forte, heureusement, je suis danoise, mais pas que, je suis aussi russe, donc je parle anglais, danois et russe, c'est pratique avec les gens ne parlant pas la langue anglaise.

« - Gå ud af dit skjulested, og jeg lover dig at gøre ingenting, hvis du ikke er fjendtlig. » (Sortez de votre cachette et je vous promets de ne rien faire, si vous n'êtes pas hostile. )

Disais-je simplement, en attendant que tu sortes ou bien tout simplement le mort. Ma chienne était dans le buisson, non loin du bruit en question.


_________________
Budinas bardon. Clouos canentiMéfie toi des apparences, elles sont parfois trompeuses.
Modérateur
Baldur RødsjøModérateur
avatar
Messages : 28
Points : 85
Date d'inscription : 30/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "L'appel des origines." Fr Baldur.   Ven 22 Juin - 0:52


L'appel des origines


Les yeux mi-clos emmitouflé dans ce qu’il semble être une voile de navire, le constructeur naval semble s’être endormi dans les entrailles de son navire. Il possède bien une des maisons de Fort Hope, mais pour le moment il ne tient que trop à son navire. Même si le froid peut s’avérer mordant pendant la nuit, il fait tout pour ne pas en prendre compte. Les premiers rayons de soleil viennent alors doucement se déposer sur son visage. Il passe sa main sur son visage, ses doigts se perdent dans sa barbe quelques instants. Les yeux encore mi-clos, il observe les alentours, toujours bien amarré au camp. Il se relève de sa petite nuit, debout sur son navire. Aujourd’hui, ce serait repérage des lieux pour le nordique. Il ne connait pas la ville, et quoi de mieux que de découvrir une ville par ses cotes ? Le soleil est à peine levé que le voilà déjà attachant la voile dans la quelle il dormait quelques instants plus tôt au mat. S’il avait bien comris quelque chose au campement, c’était que chaque survivant avant sa sortie devait indiquer ou il partait, ou tout du moins, les environs. Baldur se dirige au registre en question, saisissant alors le stylo sur le côté. Il réfléchit longuement à ce qu’il pourrait inscrire. Il ne sait pas écrire la langue de ce pays. C’est alors en dessin qu’il s’exprimera. Dessinant très sommairement un croquis de navire sur de l’eau, l’homme esquisse un petit sourire avant de déposer le stylo et de retourner à son navire.

Il remet pied dans son embarcation, réajuste sa tenue, replace sa hache sur le flanc droit de sa ceinture. Sa main gauche où se situe son tatouage du Mjolnir ainsi que les deux corbeaux d’Odin vient saisir son collier qu’il porte à ses lèvres pour y déposer un baiser, puis il lève le regard aux cieux. Une main sur le gouvernail, l’autre sur la corde lui permettant de descendre la voile, le nordique entame sa manœuvre pour quitter le port de fortune. Le voilà se laissant guider sur le lac longeant Détroit. Il ne navigue pas bien longtemps avant de venir s’accoster contre un endroit plutôt dégagé ou il pourrait amarrer son navire sans risque de l’abimer. Le Drakkar encore sur l’eau, il saute à l’eau pour tirer le navire sur le bord de cette berge. Trempé jusqu’aux genoux, l’homme finit par réussir à placer son bien en sécurité sur la terre ferme. Il soupire longuement. Visiblement le bruit de ses pas dans l’eau à attiré un marcheur. Un large sourire se dessine sur ses lèvres. Un peu d’amusement pour bien commencer la journée.

Il saisit son arme de son flanc droit, la tenant fermement en main. Voyant que ce macchabé était le seul aux alentours, il comptait bien s’amuser de sa condition. Il fait tourner le mort en bourrique, un coup à droite, un coup à gauche. Sa hache bien en main, il décide de s’assurer qu’il n’a rien perdu au lancé de hache. Première étape, viser le bras de ce pauvre bâtard. Il place la hache à coté de son oreille, visant avec sa main gauche. Il rate son tir, une grimace apparait sur ses lèvres, il laisse avancer le marcheur vers lui avant de lui assigner un coup de pied dans le buste pour le déséquilibrer puis le faire tomber dos au sol. A cet instant, il récupère sa hache au sol, et lui assigne un gros coup à l’arrière de son crâne pour le libérer de ses souffrances. Il essui très rapidement la lame de sa hache contre son pantalon. Un bruit attire son regard au-delà des arbres. Un véhicule. Il se dépêche alors de sa planquer dans le bois juste avant la baie. Une femme sort de cette voiture. Avec un chien. Les animaux c’est pas vraiment son fort. Pour le moment, il observe, il guette le moindre de ses mouvements. Il sait très bien que l’attaquer alors qu’elle possède un chien, ce serait presque du suicide. Et il ne peut pas repartir tout de suite. Le temps de remettre le Drakkar à l’eau et de mettre les voiles, vu l’équipement de la femme, il se ferait tirer dessus en un rien de temps.

Il est adossé à un arbre, il écoute chaque bruit qu’elle puisse dégager, chaque mot qu’elle pouvait dire. Chaque…Mot. Son regard qui était fixé sur le sol pour mieux se concentrer aux bruits environnementaux se relève. Elle lui demande de sortir de sa cachette. Pour le moment, il n’avait pas vraiment le choix s’il souhaitait retourner un jour sur son navire. C’était le moment de la jouer fine. Sa main saisit à nouveau sa hache, d’un pas assuré, il se dirige vers elle avant de lui envoyer sa hache à ses pieds, un coup si fort que cette dernière vient tanquer la lame dans la terre, le manche de la hache dans les airs. Il avance une main dans le dos. Il n’a rien dans son dos. Il souhaite simplement bluffer. Il commence alors à lui parler en norvégien « Ma hache aurait déjà pu te tuer si je le souhaitais. Et j’en ai une seconde juste derrière qui n’attend que de pourfendre l’air. Dépose ton fusil au sol, si comme tu le dis, tu n’es pas hostile, et je ferais de même pour ma seconde hache. » Tout cela n’était que du bluff, il n’avait plus rien et le voilà désarmé. Mais Baldur est joueur. Il aime jouer avec le feu.


I walk a lonely road
Adam DegtiarevI walk a lonely road
avatar
Messages : 29
Points : 361
Date d'inscription : 28/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "L'appel des origines." Fr Baldur.   Ven 6 Juil - 2:18
" L'appel des origines"ft. Baldur

Le bluff, un truc qui ne fonctionne pas avec moi, surtout que ma chienne se trouvait derrière toi et si tu avais vraiment une hache comme celle que tu as lancé, elle aurait déjà attaqué vite fait bien fait ! Et puis bon, ta hache ne m'avait pas non plus fait peur, cependant je resta braqué sur toi à tes dires, même si je sais que tu bluffe.
Je reprend alors dans ma langue maternel en souriant.

« -Le bluff ne fonctionne pas sur moi, surtout que si tu aurais vraiment une hache, ma chienne derrière toi t'aurais déjà attrapé la main pour t'empêcher tout acte d'agression de nouveau et je t'aurais soit blessée gravement, soit tué. »

J'étais radicale et franche, mon arme encore pointé vers toi. Cependant je baissa mon arme sagement et te regarda dans les yeux, je souris simplement, voir une personne avec un drakkar et parlant ma langue me rendait heureuse, à dire vrai.

« -Tu es un joueur, digne de beaucoup de danois ou tout simplement de scandinave. Tu viens de loin. »

Depuis le début, je parlais en danois, pour que tu me comprennes tout simplement puis je passa mon arme dans mon dos, ma chienne me rejoignant la langue sortit, la queue haute et en trottinant toute contente vers moi.

« -Ravis de te rencontrer. »


_________________
Budinas bardon. Clouos canentiMéfie toi des apparences, elles sont parfois trompeuses.
Modérateur
Baldur RødsjøModérateur
avatar
Messages : 28
Points : 85
Date d'inscription : 30/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: "L'appel des origines." Fr Baldur.   Jeu 19 Juil - 14:45


L'appel des origines




Un sourire moqueur se dessine sur le visage du Norvégien. Bon, cette fois-ci, ce n’était pas passé. Sûrement a cause du chien. Bon sang ce que Baldur détestait ces animaux. C’est contraignant, il faut les nourrir, passer du temps avec eux, les laver, de vrais enfants, en plus chiants. « Je n’aime pas les animaux. » Il pose son regard sur la chienne. A peine la jeune femme venait de ranger son arme dans son dos, il se dirigea d’un pas vif vers elle pour récupérer sa hache. L’homme n'aimait pas avoir tort, il n’aimait pas non plus savoir que son bluff était raté. D’une main rapide et surtout, adroite, il place alors la lame de sa hache contre le cou de la jeune survivante. « Je suis moi aussi content de te rencontrer, mais vois-tu, tu accorde un peu trop ta confiance. » Il sourit à nouveau avant de replacer sa hache dans son fourreau sur son flanc droit. « J’ai gagné on dirait, et ta chienne n’aurait rien pu faire cette fois. » Il lui adresse alors un large clin d’œil. Le style Nordique, que voulait vous. Il passe ses mains dans son dos pour s’étirer longuement, le regard toujours posé sur son interlocutrice, et sa chienne. Ouais, on pouvait dire que l’homme venait de loin. De presque huit mille kilomètres en fait. « Six mille neuf cent quatre vingt onze kilomètres pour être exact. J’ai fait un peu de voyage avant d’arriver ici. En effet. »

Il se dirige vers son navire, l’invitant à le rejoindre. « Toi par contre, tu parles la langue, mais tu ne viens pas de là-bas. Comment est-ce que tu as appris ? » il parlait beaucoup. Surprenant venant de lui, surement le manque de conversation des derniers mois. Même le plus solitaire des hommes à besoin d’interaction avec les humains de temps à autre. Ses mains jouent avec son bracelet de naissance. Il observe de loin l’équipement de la jeune femme. Comment avait-elle pu obtenir un fusil de précision ? C’était vraiment monnaie courante dans ce pays que tout le monde soit armé à ce point ? L’homme soupire, décidément il aimait de moins en moins ce pays et maudissait de jours en jours sa meilleure amie de l’avoir mené sur ces lieux. Comment diable pouvaient-ils se sentir en sécurité avec un taux d’arme au mètre carré plus élevé que le nombre d’habitants. Pays de sauvage pensait-il.

« Je suppose que tu souhaites monter ? J’ai vu comment tu regardais mon navire depuis tout à l’heure. »
Agilement il grimpe alors sur le navire, tendant sa main droite en direction de la jeune femme. « Je suis Baldur. »
Il aimait ça, naviguer, construire, c’est ce qu’il lui tenait à cœur depuis sa naissance. Et Dieu merci, son père l’a beaucoup aidé dans son but.




_________________

codage par Laxydunbar
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "L'appel des origines." Fr Baldur.   
 
"L'appel des origines." Fr Baldur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération