Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe

 Out of Darkness

avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Out of Darkness   Mar 26 Juin - 16:04

Out Of Darkness


Novembre 2016


C’était quoi déjà la chanson ? Ah oui all we need is love. Je trouvais cette chanson a la hauteur de beaucoup de mes comédies romantiques, autant dire insipide et pour un publique pas très exigeant. Mais voilà, c’est possible que mes grandes théories sur l’amour illusoire et tout le tralalala marketing qui va avec ont été quelque peu remis en question ces derniers temps.

Non, ce n’est pas le retour a mes coté de mon ex ex ex ex et.. je crois encore pas mal de ex femme a mes cotés qui m’a poussé a cette introspection. Je dirais même qu’elle est bien le vaccin contre le romantisme et que ma mère n’a pas eu trop a me pousser vers les hommes après mon 8e divorce avec Phoebe.

En fait, cette réflexion se base sur deux choses. La seconde, par laquelle j’ai envie de commencer, parce que c’est trop consensuel a mon gout de forcement débuter par la première, est que je suis le témoin vivant que l’amour existe pour de bon. J’ai un vrai couple sous mes yeux. Le truc niais mais beau, comme dans mes films mais en plus authentiques. Je ne parle pas de leur façon de se dévorer du regard a tout bout de champs, ni du coté inséparable, je parle que je les ai vu vraiment se battre l’un pour l’autre d’une façon incroyable.

Je ne dis pas que mon frère ne se bat pour moi, c’est juste que ca n’a rien a voir. A force de cogiter, je me suis rendu compte que moi aussi je voulais ça. Je voulais avoir envie de mourir pour quelqu’un, je voulais faire passer les envies d’une autre personne avant les miennes sans avoir à me forcer, je voulais donner un sens a ma vie peut être ? En fait je ne suis pas trop sûr de ce que je veux, mais je sais avec qui je souhaite tenter ma chance. Ce qui nous même au premièrement, je crois avoir été troublé par la charmante Alix lors de sa venue à l’arène. Il me semble donc pertinent d’essayer de la revoir.

Mais voilà, après débats houleux, Joshua et mon frère ont eu l’air d’estimer que c’était une très mauvaise idée de vouloir courtiser la petite sœur du chef de Fort Hope. Personnellement, j’ai bien couché avec la fille d’un président, du coup, j’ai du mal a voir le problème. Alors, grand rebelle que je suis, j’ai pris l’impala pendant un spectacle ou personne ne faisait attention a moi.

J’aimerais dire que la quête de l’amour a guidé mes pas, mais soyons honnête, ca ne vaut pas le GPS. Sauf que, les GPS ne fonctionnent plus depuis des années, je me demande toujours pourquoi d’ailleurs. Du coup, je me suis vite retrouvé pour ainsi dire perdu. Enfin, Dean Caulfield ne se perd pas, c’est plutôt sa destination qui s’est perdu. Bref, j’ai donc perdu le chemin de Fort Hope. J’ai bien l’adresse sur un papier mais je ne sais pas plus la lire que les panneaux de rue censé m’aider a repérer le camp d’Alix…

J’arrête la voiture a proximité d’un groupe de trois survivants. Ils ont l’air quelque peu … pas fréquentables. Sales, mal habillés, le stéréotype du mauvais survivant et du porteur de microbes a ne surtout pas toucher. Bref des gens qu’on n’accepte même pas dans les Hunger Games.

J’essaye de sourire en les abordant pour demander mon chemin (oui parce que moi, je n’ai pas de principe m’interdisant a demander ma route, pas comme Sam qui préfère tourner des heures et des heures en grognant).

« Bien le bonjour a vous, sauriez vous m’adresser où se trouve Marais Street s’il vous plait ?
-Oh putain de sa mère les mecs, vous matez ce que je vois qui nous cause ?! »


Je ne me formalise pas de la vulgarité des mots, ni de ses yeux qui me dévorent littéralement. Je suis habitué a ce genre de réaction. Le commun des mortels n’est pas habitué a voir leur idole d’aussi prés. Je prends une mine modeste d’acteur accessible en priant qu’ils ne s’approchent pas trop. Leur odeur m’incommode d’ici et même si je suis poli, on n’est jamais a l’abri d’un vomito, pardon, d’un don de soi non approprié. Je préfère dire ca comme ça, car je suis trop parfait pour juste vomir.

Mais avant que je ne puisse leur dire que leur émerveillement me touchait, le plus édenté et laid des trois me surprend.

« C’est notre repas qui est livré à domicile ! Pas besoin de chasser aujourd’hui. »

Je crois que je lâche un « Gné? » qui résume bien ma compréhension de la situation quand je les vois s'approcher de moi avec des intentions pour le moins douteuses.

Je suis absolument contre la pratique de la course a pieds, hors d'une salle de sport ou d'un espace dédié au running, je trouve cela d'un misérable et d'un incongru. Pourtant, là, tout de suite maintenant, je crois que je vais faire un écart a mes principes. Sans donner le temps a ces types de faire je ne sais quoi, je détalle avec toute la grâce de bip-bip face au coyote. Oui, ce n'est pas parce que je ne cours pas en publique que je ne sais pas le faire.

Malheureusement, après un temps d’arrêt dû a mon affreuse sortie j'imagine, les pouilleux malpropre et malappris semblent décidé de ne pas en rester là. Sauf qu'il est hors de question que je cours comme cela trop longtemps, je risque de finir par transpirer ou haleter comme une vache espagnole en pleine saillie. Imaginez que je croise quelqu'un que je connaisse?

Même sans paparazzi je tiens a prendre soins de mon imagine, c'est plus d'une façon de vivre, c'est mon art de survivre. Je finis donc, au profit d'un virage, par m'engouffrer sans prévenir dans une boutique a la vitrine éventrée et a l’état de propreté comparable a celle de mes assaillants. je suis sur qu'un mort sens moins mauvais.

Avec une roulade tout a fait gratuite mais qui aurait tellement bien rendu dans un film d'action, je me cache contre ce qui avait du être un rayon avant d’être sauvagement pousser  au sol. C'est vrai que c'est un peu le bordel ici, on dirait les vestiaires des gladiateurs quand on est pas derrière pour leur dire de ranger.

Je m'efforce de ne pas faire de bruit en attendant que les pas propres passent. Sauf que j'ai du oublié un de mes gris gris ce matin, car au lieu de tracer leur route, ils s’arrêtent devant la boutique.

« Vous zavez vous ou qu'il est passé? »

Mes oreilles saignent devant ce meurtre de la grammaire qui est a la hauteur de leur hygiène corporelle.

« Ben non sinon on lui courHEUrait apres..
-Pas con c'que tu dit...
-Bon faut qu'on le retrouve, alors... heu... on va l'chercher!
-Ouai trop bonne idée!
-Super, le premier qui le trouverAIT se garde les meilleurs morceaux!
-Yeaaahhh!»


Je les écoute en me demandant bien de quoi ils parlent et ce qu'ils veulent. ils sont en train de s’éloigner quand je réalise que je ne suis peut être pas seul dans cet endroit. je me fais peut être des films mais vu comment ce déroule cette journée je reste méfiant.

_________________


Dean Caulfield Arene
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Out of Darkness   Lun 16 Juil - 16:44
Noah avait déjà marché toute la matinée en direction de Fort Hope. La veille, il s'était échappé d'un camp de cannibales qui avaient prévu de le manger, lui et d'autres survivants qu'ils avaient capturés dans les environs. Ils avaient réussi à s'enfuir et Noah avait même tué un des cannibales avec un fusil... Il y repensait encore toutes les heures, en frissonnant à l'idée que l'un d'eux ai pu le suivre pour le tuer et le cuisiner. Il avait suivi les axes routiers principaux pour rentrer dans son camp. Mais ce n'était pas facile. Certains panneaux étaient peu visibles à cause des intempéries et de la rouille, et d'autres routes étaient impraticables. Il s'était arrêté dans une station-service pour dormir quelques heures et avait repris son périple aux premières lueurs du jour. Il avançait doucement, cherchant à être sûr à chaque instant qu'aucun marcheur et qu'aucun survivant hostile n'était dans les parages. Il évitait de marcher directement directement sur les routes et contournait les coins trop visibles. Il avait certainement dû rajouter quelques heures à son voyage, mais après tout, qu'étaient quelques heures de plus s’il rentrait entier ?

Alors que le soleil commençait à pointer haut dans le ciel, Noah avait décidé de chercher à manger dans quelques boutiques sur le bord de la route. Il s’était glissé dans un commerce déjà bien vidé pour essayer de voir si quelques objets intéressants ou quelques conserves n'avaient pas été négligeaient ou ne se cachaient pas sous des allées renversées. C'est alors qu'il était en train de chercher les étagères de l'arrière-boutique, qu'il entendit du bruit dehors. Des bruits de pas, et des cris au loin. Il se figea une seconde avant de se baisser et de se plaquer contre le mur de la pièce, écoutant ce qui se passait dans la pièce d'à côté. Il avait entendu des pas et ensuite, plus rien.

Il se risqua doucement à passer la tête par l'ouverture... Il vit alors un homme, caché lui aussi, derrière une allée. Noah se redressa et retourna à l'intérieur de la pièce, les mains tremblantes alors qu'il entendit des hommes parler près de l'entrée de la boutique. Merde... Pourquoi avait-il ramené des gens celui-là ? S’il s'en cachait c'était possiblement car ces gars-là étaient un problème... Juste ce que Noah essayait d'éviter à tout prix avant de revenir à Fort Hope.

Quand les voix rocailleuses s'éloignèrent, Noah se risqua encore une fois à passer la tête par l'ouverture, les mains resserrées sur son arme. « Hey... Ça va ? Tu es blessé ? » demanda-t-il. Il savait que les médecins se faisaient rare et il pensait miser sur son statut et l'importance de ses compétences pour que l'étranger le laisse partir et ne lui passe pas de mal. Après tout, il pourrait le soigner ou lui refiler un médicament en échange de son passage. Tout ce qui pouvait lui garantir de rentrer dans son groupe sain et sauf.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Out of Darkness   Jeu 19 Juil - 13:56
J’ai l’impression d’être dans un film d’actions sauf que je ne suis pas sur qu’il y aura un coupé si les scènes commencent a devenir trop périlleuses pour notre compagnie d’assurance. Heureusement que j’étais cascadeur à la base et que j’ai gardé de bons réflexes, autres que de crier « doublure » quand il s’agit de faire trois roulades et se parquer au sol.

Ceci dit en passant, je trouve que si on filmait ce qui se passe ici, maintenant, avec moi au premier plan, bien sûr, en mode « télé réalité » ça aurait pu faire un carton plein et relancer ma carrière. Mais bon, un doux rêve, sauf que je suis et reste un professionnel, et même dans la déroute, je me dois de garder un minimum de classe comme si toutes les cameront était braquer sur moi.

Ca ne m’empêche pas de sursauter avec une dignité toute relative quand une voix m’interpelle pour me demander si ca va. Diantre !! Je ne suis pas seul ici ?!! Je jette un œil pour découvrir un homme a première vue banale, derrière un autre rayon. Même si je ne sais toujours pas l’utilité des roulades lors d’une scène d’entrée dans une pièce, je devrais peut-être prévoir une partie « inspection des environs » dans mon planning d’actions. C’est moins style mais cela peut éviter des sursauts disgracieux comme je viens de le faire.

Heureusement, je me reprends vite, je suis Dean Caulfield après tout. Avec un geste technique digne de professionnel de l’armée croisé d’un grand gagnant au time’s up, je lui signifie de garder le silence avec doigt sur mes lèvres et un chut. J’espère qu’il comprendra. J’attends d’être sur les bruits de mes poursuivants soient loin pour me rapprocher de lui.

« Je crois qu’a part mon amour propre, je n’ai rien de cassé. Je ne sais pas qui sont ces fous, mais ils me semblent aussi dérangés que dangereux… et vous ? ça va ? Vous vous cachez d’eux aussi ? »

Oui je ne prends pas la peine de me présenter, pas que je ne suis pas poli, mais plus que ca me parait tellement inutile. Je suis Dean Caulfield après tout.

_________________


Dean Caulfield Arene
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Out of Darkness   Jeu 16 Aoû - 15:18
Le type n’avait pas l’air farouche, en fait. Mais ça, Noah savait que ça ne voulait rien dire. Il avait déjà connu pas mal de personnes qui ne semblaient pas être particulièrement belliqueuses mais qui pouvaient se montrer redoutables, voire létales. Ainsi, le médecin ne prenait jamais pour argent comptant ce qu’il voyait. Lui-même pouvait sembler grand et costaud avec ses couches de vêtements successives, mais il était loin d’être un combattant aguerrit, ou même un combattant tout cout. Souvent on associait la taille à la dangerosité, Noah en était le contre-exemple flagrant. S’il pouvait éviter la confrontation, il l’évitait à tout prix.

Le type lui indiqua de se faire silencieux et il hocha la tête. Sa tête lui disait quelque chose, mais en étant médecin à Fort Hope, il voyait passer naturellement plein de personnes. Il avait déjà dû le voir dans les rues de Détroit à un moment ou à un autre au cours de la dernière année. En tout cas, son air et les traits de son visage lui étaient familiers. Puis, après quelques secondes, il lui répondit qu’il allait bien et que ses poursuivants étaient fous avant de s’enquérir de la présence de Noah dans la boutique. Il haussa les épaules.

« Je retourne à Fort Hope, je cherchais éventuellement quelque chose pour tenir avant d’arriver… » dit-il. Il savait bien que pas mal de choses étaient parties, si ce n’est tout était parti, pendant les premiers mois de panique qui avaient saisi les villes, mais on ne pouvait jamais trop espérer dans ce genre de situation. C’était presque ça, plus que la nourriture, qui arrivait à le faire tenir jour après jour. « Et puis quand j’ai entendu les bruits, je me suis caché. » avoua-t-il avec un sourire gêné. Bon, en même temps, l’autre type se cachait aussi, alors il ne savait pas bien pourquoi il devait se sentir con de s’être précipité derrière une allée pour se soustraire à une interaction apparemment violente.

« Vous allez où comme ça ? Vous allez à Fort Hope aussi ? » demanda Noah, plein d’espoir. S’il pouvait faire la route avec un compagnon ce serait quand même bien plus intéressant, et aussi moins effrayant. La solitude de la route avait porté un coup à son moral. Il n’était plus habitué à être tout seul après avoir connu l’activité de l’infirmerie et de son camp. De plus, si ils étaient deux, il auraient peut être moins de chance de se faire attaquer…

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
avatar
Messages : 954
Points : 2066
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Out of Darkness   Mar 28 Aoû - 18:30
Autant j’étais concentré, façon acteur constipé dans un film d’actions qui a besoin d’avoir un air sérieux en fixant l’endroit ou peut arriver la menace présumée, autant je me retourne vers mon compagnon d’infortune avec un grand sourire quand il évoque Fort Hope. La chance est avec moi, je brulerais un poulet sur un autel de licorne ce soir pour cette bonne fortune. En espérant que je sois rentré ce soir. Sam a tendance a être un tantinet chatouilleux quand je suis en retard ou disparu. Son coté grand frère surprotecteur. Mais au moins je sais que j’ai un nouvel allié dans cette quête vers notre liberté.

« C’est un hasard sensationnel mais justement j’allais rendre une visite à ma compagne, une beauté de Fort Hope, vous connaissez peut-être Alix Carter, la sœur de Logan ? Peut-être pourrions-nous faire la route ensemble ? Qu’en pensez vous ? »


Oui, je sais ce que vous vous dire, je devrais peut-être être méfiant, me dire qu’il s’agit d’un piège qu’une personne un peu surprotégée par son frère telle que moi n’aurait pas forcement vu venir. Et bien, déjà, sachez que je me fiche de votre avis, parce de un je suis Dean Caulfield, un expert des film d’actions, donc je sais mieux que vous, et ensuite, bah il vient de Fort Hope. Je ne vois vraiment pas comment je ne pourrais pas avoir confiance dans un des gens de mon grand ami Logan Carter. Oui, je l’ai vu qu’une fois, mais il n’empêche, j’ai senti qu’il y avait une connexion forte déjà entre nous. Le fait que je sois l’amant en devenir de sa petite sœur ne peut que renforcer ce lien entre nous. C’est évident. Qui ne serait pas content d’avoir Dean Caulfield à sa table ?

Je m’avance un peu plus vers la fenêtre pour regarder vers la rue, une fois de plus avec un comportement de commando aguerri. Sauf qu’a part mimer ce qu’on m’a fait faire dans des films, je n’ai absolument aucune idée de ce que je fais.

« J’ai l’impression que la voie est libre. On attend encore un peu pour être sur et on va ensuite ? Cela vous irait? D’ailleurs, je ne suis pas sur d’avoir bien compris votre prénom…. »

_________________


Dean Caulfield Arene
And miles to go before I sleep
Noah RichardsonAnd miles to go before I sleep
avatar
Messages : 751
Points : 1207
Date d'inscription : 07/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Out of Darkness   Mer 3 Oct - 10:33
L’inconnu se mit à sourire à pleine dents. Noah se sentit légèrement mal à l’aise. Dernièrement, des gens bien peu fréquentables et sympathiques lui avaient souris de la sorte et pour des sujets assez macabres. Du coup, il commençait à se méfier. Mais le type semblait assez peu dangereux. Du moins, ses intentions ne semblaient pas belliqueuses. Le médecin savait que souvent, les personnes cherchant à faire du mal ne le montraient pas clairement, mais ses sens ne semblaient pas détecter d’arrières pensées désagréables… En tout cas, pas autant que d’habitude. Il lui expliqua ensuite qu’il devait rendre visite à sa compagne, la sœur de Logan. Ses sourcils se soulevèrent légèrement avant qu’il ne hoche la tête. « Ah oui, je vois qui est Logan oui, et j’ai déjà vu Alix oui… » dit-il. Il se souvenait avoir vu la jeune femme en effet, mais il ne l’avait jamais vraiment approché. Leurs chemins ne s’étaient jamais croisés et c’était certainement mieux étant donné l’occupation de l’homme.

Puis, l’inconnu lui proposa de faire la route ensemble. Noah sourit légèrement et dit « Oui ça me semble être une bonne idée. On pourra peut-être avancer plus vite. » s’ils pouvaient repérer les menaces avant qu’elles ne soient trop proches, à deux, ils pourraient certainement progresser de manière plus sûre et donc, plus rapide. Noah avait la sale habitude d’essayer de se cacher dès qu’une feuille bougeait de manière trop bruyante. Ça le ralentissait énormément et aussi, ça lui collait des crises cardiaques tous les deux mètres.

Le type s’approcha ensuite de la fenêtre de la boutique pour observer en dehors. Il avait l’air très professionnel. Un peu comme Elias. Noah le laissa faire et l’observa alors qu’il estimait que la voie était libre. Mais il proposa quand même d’attendre encore un peu avant de lui demander son nom. « Noah. Je suis un des médecins de Fort Hope… Et vous ? » demanda-t-il innocemment alors qu’il vérifiait que ses affaires étaient toutes là, histoire de pouvoir se mettre à bouger dès qu’ils seraient sûr que personne de dangereux n’était à l’extérieur. Il était très satisfait de savoir qu’il ne finirait pas tout le chemin seul avec ses pensées effrayantes. Il était encore secoué de son aventure de la veille et il n’avait qu’une envie : se barricader dans son infirmerie et n’en sortir que pour aller se coucher et oublier ce qu’il avait vu et entendu la veille. « Vous êtes un militaire ? Un policier ? Vous avez l’air de vous y connaître… » commenta-t-il en voyant l’aisance avec laquelle l’homme semblait montrer dans la situation.

_________________

    but one soul stays awake at night
    I was listening to the ocean, I saw a face in the sand but when I picked it up, then it vanished away from my hands... I had a dream I was seven, climbing my way in a tree, I saw a piece of heaven, waiting, impatient, for me...+ ms.palmer
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Out of Darkness   
 
Out of Darkness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération