Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #34 : Décembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe

 Les ruines du passé[PV Sidney&Will]

InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mer 18 Juil - 0:46


Dernière édition par Rebecca Lindgren le Jeu 19 Juil - 12:13, édité 1 fois
... ... ... ... ... La jeune femme était restée une dizaine de minutes, contemplant les restes de l'hôtel où elle avait brièvement vécue quand l'épidémie avait commencé. Il fallait néanmoins s'y attendre: les chances que l'endroit tienne aussi longtemps étaient minces, n'étant pas une forteresse et n'ayant pas le meilleur emplacement qui soit.
Elle pouvait estimer à peu près combien de temps le lieu avait été laissé à l'abandon en observant attentivement la végétation qui commençait à l'envahir. Inutile donc de fouiller l'endroit, soit il avait déjà été pillé depuis longtemps, soit les derniers survivants avaient réussi à emporter tout ce qu'il restait.
Cependant elle ne perdait pas grand chose à jeter un œil à l'intérieur au cas où, elle aurait peut être une piste sur ce qu'il s'était passé, même si il ne fallait pas rêver, elle ne trouverait pas d'ordinateur portable avec des données enregistrées, des rapports et des documents explicatifs, cela fait bien longtemps que ce n'était plus d'actualité.

Il n y avait même plus de porte et l'entrée principale était bloquée par des gravats, mais les fenêtres étaient intacts... du moins leur encadrement, les vitres ayant totalement été brisées. Elle enjamba celle qui était à gauche de l'entrée condamnée en prenant soin de ne pas se couper avec les fragments de verres restants. La mousse et le lierre avaient commencé à prendre possession des lieux. La biologiste trouva ça étrangement plaisant à regarder, la nature reprenant ses droits, cela donnait un magnifique tableau, glauque pour certains, intéressant pour elle. Finalement, elle n'aura bientôt plus du tout besoin de voyager au Mexique voir les temples mayas pour observer ce phénomène. L'heure n'était malheureusement pas à la rêverie et Rebecca reprit ses esprits et se reconcentra sur son objectif... qu'elle n'avait pas vraiment enfaite. Elle même ne savait pas vraiment quoi chercher, il n y restait plus grand chose, et c'est certainement pas ici qu'elle trouverait un endroit ou passer la nuit, c'était trop risqué... En y pensant elle remarqua le silence macabre des alentours, pas de morts à l'horizon, ni même de vie d'ailleurs, le deuxième cas étant probablement la cause du premier.
Elle trouva les restes d'un calepin et d'un stylo à côté de ce qu'il restait du desk. Personne n'avait pensé à emporter ça... Au final ça lui servirait peut être, son père viendrait forcément par ici dés qu'il le pourra et il faudra bien qu'elle indique sa position à celui ci, il faudra aussi qu'elle conçoive une astuce pour que ce dernier puisse trouver son mot tout en ne le mettant pas à la vue de tous... cela risque d'être compliqué, mais dans tous les cas ce n'était pas vraiment le moment de s'y mettre puisqu'elle n'avait même pas d'endroit où dormir, ça ne servirait strictement pas à grand chose à part le perdre encore plus.
Sa profonde réflexion fut interrompu en même temps que le silence qui régnait depuis son arrivée, la jeune femme redoubla de prudence et commença à sortir son arme. Elle ne voyait rien pour l'instant, c'était sans doute un coup de vent qui a fait tomber ou bouger un débris, elle le pensait fortement en tout cas, et reprit son exploration tout en gardant un coup d’œil aux alentours.
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2384
Points : 2679
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Jeu 19 Juil - 11:10
Il n’y avait que sept kilomètres entre Fort Hope et l’appartement dans lequel Will avait vécu quelques mois avant le début de l’épidémie. Sept kilomètres. Ça n’était rien du tout. Et il voulait vraiment retourner à son appartement, récupérer quelques souvenirs de son ancienne vie, de sa famille, de ses amis, d’une existence plus heureuse. Et ce pourquoi il avait un jour pris le risque de sacrifier sa propre vie. Malheureusement, sept kilomètres en ce moment, ça lui semblait impossible. Sans doute qu’il craignait surtout d’arriver à destination. Avec ce qui s’était passé la dernière fois qu’il avait mis les pieds chez lui, on ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Alors en attendant de trouver le courage d’aller jusque là-bas, Will avait décidé de s’entraîner. C’était stupide, certes, de “s’entraîner” à seulement marcher, mais s’il se rassurait ainsi, qui ça regardait ? On l’avait laissé sortir sans qu’il ne voit un bon petit soldat s’empresser d’appeler son chef pour prévenir de ses moindres faits et gestes. Peut-être qu’Elias ne lui avait pas menti, finalement, peut-être qu’il ne cherchait pas à l’espionner. Cette idée forma une boule assez étrange et pesante au creux de son ventre tandis qu’il quittait le confort rassurant de Fort Hope. De l’autre côté des barrières, Grosse Pointe restait fidèle à elle-même : vide, abandonnée. Mourante.

Le jeune homme marcha presque tout droit pendant une bonne heure. Il n’avait aucun but précis, cherchait seulement à avancer aussi loin que le lui permettait la peur tapis dans l’ombre de son coeur. Dans ses mains, il serrait son arc si fort que les jointures de ses doigts devenaient blanches et à sa ceinture, le talkie que lui avait donné Elias grésillait doucement. Probablement que cette fois encore, le soldat ne chercherait pas à le joindre et respecterait sa liberté, mais ça le rassurait d’avoir à portée de main un moyen de le contacter. D’entendre sa voix ou de lui demander assistance si les choses tournaient mal. De juste savoir qu’il était là quelque part et que Will n’avançait pas tout à fait seul dans les rues de la ville.

Les rôdeurs se faisaient rares, ces temps-ci. Will trouvait cela dangereux. Ça rendait moins attentif. Lui le resterait toujours, désormais. La crainte de tomber sur pire ne le quittait plus jamais et même l’existence des créatures l’inquiétait pour la première fois depuis bien longtemps. Et dès l’instant où il aperçut les silhouettes désincarnées d’une petite horde à plusieurs mètres de sa position, il se surprit lui-même - ou du moins l’homme quelque peu arrogant et nonchalant de son passé - en trouvant un refuge immédiat dans un bâtiment abandonné. Ça ne ressemblait plus à grand chose, mais il devina qu’il devait s’agir autrefois d’un diner-hôtel en levant les yeux sur une enseigne de néons complètement brisée. À l’intérieur tout avait été saccagé avant d’être oublié. Et surtout, il manqua de perdre l’équilibre en se prenant les pieds dans des débris, alors qu’il surveillait la fenêtre par laquelle il venait d’entrer plutôt que de regarder où il allait. “Putain !” grogna-t-il en s’évitant un drame juste à temps. Le murmure de la horde se rapprochait peu à peu et le jeune homme s’approcha de la porte au fond de la salle du diner, qu’il ouvrit en grand. Elle donnait sur le hall de la partie hôtel et une femme se tenait là. Un frisson glacial traversa Will. Elle ne lui semblait pas dangereuse. Maryse ne ressemblait pas non plus à un monstre. Il pointa son arc sur l’inconnue et usa de toutes ses forces pour ne pas trembler tandis qu’il posait son regard menaçant sur elle. “Pas de geste brusque, je ne veux pas d’emmerdes.” souffla-t-il à son attention.

_________________
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 229
Points : 640
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Dim 22 Juil - 20:12
Je me sentais un peu mieux avec les autres, et sans savoir si cela tenait du fait que Luke me regardait de nouveau, ou si étrangement, savoir qu’il prendrait soin de ma soeur avec un peu plus de conviction que moi, me rassurait, mais ça allait un peu mieux. Et puis il y avait l’arène, le fait de pouvoir se défouler, le fait de pouvoir se dépenser, commençait à canaliser ma colère, ma rage et je n’étais plus aussi brisé qu’avant. Toutefois je préférais encore la solitude et si j’avais trouvé une personne avec qui il m’était plus facile de parler en la présence de Anna, je ne rejetais pas le reste, cette part de liberté qui m’était cher. Et j’avais toujours une bonne excuse, chercher des choses pour les autres étant à l’heure d’aujourd’hui une raison suffisante pour partir seul. Chercher des choses futiles, n’était pas très difficile, la nourriture étant dès à présent impossible à trouver, du moins dans les endroits évidents, je préférais nettement faire des déplacements fructueux, surtout si ça pouvait adoucir les tensions.

J’étais donc à la recherche de teinture pour les cheveux, la passion de ma soeur pour les couleurs criardes ne s’étant toujours pas faite oublier, il fallait continuellement trouvé de quoi décolorer puis colorer ses cheveux. Et plus ça venait, plus je me disais qu’il allait bien y avoir une date de péremption à tous ça, un jour elle finirait orange et elle aurait l’air bien con, mais passons. J’avais repéré un petit motel sur une carte, et je pensais qu’une prostituée ou une gamine en fugue avait bien du finir là avec la ferme attention de changer de look non ? Bon c’était peut-être pas l’idée du siècle, mais ça restait une idée, et je comptais bien y aller. À quelques mètres à peine des lieux, je vis quelques morts devant moi, et bien qu’ils semblent déjà bien occupé à chasser autre chose, je préférais ne pas faire le tour du propriétaire et rentrer directement.

Et j’aurais peut-être du, car à peine avais-je fait un pas qu’une menace retentissait déjà. Traversant l’espace sans vraiment me poser de question, je m’arrêtais dans l’encadrement d’une porte pour profiter du spectacle. Un homme, brun, semblable à un tas d’os prêt à vendre sa mère pour un steak tenait une petite blonde en vu avec son arc. Soupirant alors, je tapais avec ma batte sur le chambranle de la porte avant de lever les bras au ciel, batte bien en vu tout de même.  « Tu sais que c’est pas en menaçant une femme que tu vas réussir à te la faire ?  », ou à obtenir quoi que ce soit comme un coup de main, « Quoi que vu ta gueule si tu voulais lui bouffer un truc, je doute qu’elle soit heureuse. ». Il y avait mieux comme présentation, je le concédais, et au final je m’en fichais, c’était pas une blonde et un mec qui m’empêcherait de trouver une teinture.      

_________________
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Jeu 26 Juil - 14:02
Elle commençait à se demander si c'était une bonne idée de continuer sa fouille de l'hôtel délabré, elle ne savait même pas si elle pouvait accéder à l'étage vu l'état des lieux... Dans tous les cas ce serait une perte de temps, peut être qu'elle trouverait des restes là ou ils entreposaient la nourriture à l'époque ? C'était peu probable mais c'était la seule chose à peu près censée qu'elle pouvait faire avant de continuer sa route, quelque part...  Elle n'eut pas vraiment le temps de s'en soucier très longtemps, le bruit très brusque de l'ouverture de la porte derrière elle l'interrompit et un homme surgit, l'arc à la main, la visant, lui demandant de ne pas faire de geste brusque et prétendant ne pas vouloir "d'emmerdes" selon ses propos.

La biologiste ne comprenant pas vraiment la situation et resta tout de même stoïque, la jeune femme était sur les lieux avant et n'avait montré aucun signe d'animosité, elle n'avait même pas braqué son arme sur lui alors qu'elle aurait probablement pu tirer avant que sa flèche ne l'atteigne voir avant qu'il ne la décoche, du moins c'était son analyse, du coup il n'avait aucune raison de penser de telles choses. Elle réfléchit très vite et conclu qu'il avait probablement du improviser et qu'il était méfiant quant aux intentions de sa personne. Si il avait vraiment chercher à lui causer du tord il aurait clairement chercher à avoir un avantage certain.

-Je le sais, vous n'avez pas l'air stupide et vous auriez probablement agit différemment si cela avait été le cas ! lança t'elle d'un ton froid tout en restant stoïque.

Sa vie loin de tout n'avait pas arrangé sa sociabilité déjà peu développée et elle n'avait fait aucun effort pour paraître aimable, malgré tout c'était plus avec bienveillance qu'avec une réelle condescendance, elle n'avait jamais prétendu être au dessus de toute elle le savait juste. Mais ce qu'elle ignorait c'était le but de sa visite. Connaissait t-il les lieux ? Y avait il résidé après son départ ? Elle avait peut être une chance finalement. Mais elle n'eut pas le temps de lui demander qu'elle remarqua un autre homme tapotant sa batte de baseball sur la porte avec un air un peu blasé.


« Tu sais que c’est pas en menaçant une femme que tu vas réussir à te la faire ? Quoi que vu ta gueule si tu voulais lui bouffer un truc, je doute qu’elle soit heureuse. »


Elle ne comprenait pas non plus ses propos, ses conclusions étaient dénuées de logique et de réflexion... jusqu'à ce qu'elle mit quelques secondes avant de comprendre qu'il s'agissait de second degré, c'était tout de suite plus clair vu sous cet angle. Malgré tout il n'avait pas l'air si menaçant que ça, il était tout seul face à deux inconnus, à moins qu'il connaissait l'archer, dans ce cas, c'était peut être plus problématique pour elle.


- Merci mais la situation était sous contrôle,
dit elle persuadée qu'elle avait réussi à calmer le jeu avant que l'homme les interrompe, reprenant dans la foulée avant qu'une autre personne vienne se joindre à la fête improvisée, vous cherchez quoi ici ?

Sa question était tout à fait légitime, elle avait des raisons elle d'être venue, un peu par dépit certes, mais eux... il y avait mieux comme endroit pour chercher des ressources, à moins qu'ils se soient réfugiés ici par défaut pour x raisons. Dans ce cas là c'était pas forcement bon signe...
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2384
Points : 2679
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Ven 27 Juil - 12:18
Dans un monde idéal, Will aurait voulu imposer le respect d’un seul regard et faire trembler n’importe qui en se contentant d’une menace même un peu légère. Malheureusement, le monde dans lequel il vivait n’avait rien d’idéal et malgré ses efforts pour reprendre du poids, il tenait actuellement plus du chétif petit garçon que du survivant effrayant. Aussi ne fut-il qu’à moitié surpris de la façon dont la jeune femme lui répondit, avec une certaine indifférence désabusée qui le blessa quelque peu dans son orgueil. Il ouvrit la bouche pour répliquer - de préfère quelque chose de tout aussi désagréable et nonchalant -, mais fut coupé dans son élan de la façon la plus détestable qui soit : par l’apparition d’une troisième personne fort désagréable, elle aussi. Inconsciemment, Will ressera son emprise sur son arc. Même si tout laissait à croire qu’aucun d’entre eux ne cherchait à se faire un nouvel ennemi aujourd’hui, il n’arrivait pas à se reposer sur ses lauriers aussi facilement. Son regard noir se posa sur le nouveau venu qu’il toisa aussi méchamment qu’il le pouvait. “T’es plus mon genre qu’elle, malheureusement.” lâcha-t-il froidement. La nervosité l’empêcha de s’attarder trop longtemps sur ce petit combat d’ego et, immanquablement, son regard repartit à la découverte des lieux. Il ne voyait toujours rien de particulièrement inquiétant, si ce n’était la présence de deux inconnus pour le prix d’un. Deux inconnus dont le caractère n’aurait visiblement rien d’affable. Ils risquaient peut-être de s’entre-tuer à coup de remarques cinglantes, mais c’était toujours mieux que de le faire avec une arme.

Et en parlant d’arme, après une dernière inspection du hall, Will se décida à baisser la sienne, bien qu’elle restât sagement dans sa main, où il pourrait s’en servir rapidement si les choses venaient à mal tourner. “Quoi, tu veux dire que tu n’es pas là pour les séminaires des gros cons ?” s’enquit-il avec une impressionnante indifférence, lorsque la jeune femme leur demanda ce qu’ils cherchaient ici. Bon, il n’allait certainement pas aider à alléger l’ambiance, mais ça n’avait rien de très surprenant venant de lui. Il se fustigea tout de même rapidement de toujours agir ainsi, de toujours prendre bêtement le risque d’agacer quelqu’un d’un peu mieux bâti que lui - et à l’heure actuelle, cette description englobait à peu près tout le monde… Il ferma les yeux un instant et lâcha un soupir pour se forcer à se calmer et à se comporter un peu mieux. Il n’y aurait jamais de miracle, mais il pouvait essayer. “Je suis seulement venu me planquer le temps que passe la horde dans la rue.” souffla-t-il en désignant l’entrée d’un geste du pouce. “Je me fiche complètement des trésors cachés dans ce taudis et je suis parfaitement d’accord pour aller m’asseoir dans un coin et ne pas la ramener jusqu’à ce que je puisse sortir d’ici sans risquer de crever. Alors, pas la peine de sortir les crocs.”

_________________
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 229
Points : 640
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Ven 27 Juil - 14:44
Elle ne semblait pas vraiment du genre à se faire marcher dessus, mais ce qui m’attira un peu plus fut la réponse du mec. Il y avait encore des baltringues qui pensaient que s’emboiter par derrière était intelligent ? Mon calme s’effrita légèrement à cette annonce, bien que je n’ai jamais réellement eu à faire à des gays, mais plus à des hétéros en manque, je n’aimais pas spécialement la façon de faire, autant deux femmes ça pouvait-être cool à regarder, autant là… J’avais des souvenirs bien trop douloureux pour ne pas me méfier. La femme me rassura donc rapidement, elle gérait et elle se permit même de nous demander ce que nous cherchions, et ce petit con n’en loupé par une. Un séminaire donc ? « C’est cool, le conférencier est déjà arrivé du coup. », soufflais-je en le regardant, en plus d’être gay, il était con ? Il devait pas se taper grand monde, quoi que moi non plus, et ça n’avait aucun rapport. Il expliqua donc être venu ici pour se cacher de la fameuse horde en action dehors et il se fichait pas mal de ce qu’il pouvait y avoir ici, il préférait rester assis dans un coin à attendre sagement que les choses passent. « C’est dommage, t’aurais peut-être trouvé un peu d’éducation sous un carton. », soupirant, je jouais toujours avec ma batte, quoi que j’étais clairement plus menaçant.

Faisant un pas en avant, je regardais autour de moi avant de daigner donner une réponse. « Je cherche de la teinture, rose si possible. », glissant la batte dans mon sac, j’avançais un peu plus franchement vers un petit meuble, m’abaissant pour en fouiller le contenue tout en soulignant une évidence, « Mais je suis du même avis que notre dernier Homo Sapiens plus Homo que Sapiens, j’en ai un peu rien à foutre de vous, donc ignorons-nous. », pas un regard en arrière, pas une pensée pour eux, je m’en fichais pas mal, ils pouvaient rester là, s’asseoir ou partir à la recherche d’une édition originale de Maya l’Abeille ça ne changerait rien… Le seul constat un peu dangereux que j’avais à faire c’était cet humour. Je devais arrêter de parler à Dean, et à Robin aussi. Ils étaient beaucoup trop perché pour moi, surtout Dean, je commençais à avoir des références un peu trop… Bref, il fallait que j’arrête, ca irait mieux pour moi.

_________________
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Ven 27 Juil - 23:33
Sa question avait engendré remarque cinglante sur remarque cinglante et la biologiste avait juste envie de leur tirer une balle chacun dans une artère en les laissant se vider de leur sang le temps que la horde dont avait parlé l'homme beaucoup plus squelettique les trouve. Cette idée s'échappa très vite de son cerveau et se concentra sur les réponses de chacun en essayant bien d'identifier le premier du second degré, heureusement là, c'était plus évident... Un séminaires des gros cons ? Elle espérait juste qu'il ne l'englobait pas elle aussi dans sa remarque, d'autant qu'elle avait agit de manière calme et plutôt intelligente à son goût, il n y avait donc aucune raison qu'elle s'inquiète. Elle préféra attendre, après d'autres remarques bien senties de la part de l'autre homme, une réponse plus sérieuse.
C'est là qu'il avait parlé de la horde. C'était peut être un prétexte pour cacher ses véritables intentions, peut être connaissait il déjà l'endroit, il était donc susceptible de lui apporter des réponses, mais si c'était vrai, elle devrait supporter les deux autres qui risquaient de faire plus que de se chamailler comme des collégiens.

L'autre homme était venu chercher de la teinture... c'était particulier comme objectif mais après tout, c'était tellement absurde comme raison que ça en était crédible, elle ne tirerait absolument rien de lui, il ne connaissait pas l'endroit c'était certain.
Du coup, comme chacun voulait aller dans son coin, il ne restait plus qu'à attendre si horde y avait il. Cependant elle n'en croyait pas un mot, la tension était forte entre les deux hommes et elle doutait vraiment que les deux restent assis sagement à jouer au roi du silence comme de gentils enfants dociles.
Il fallait qu'elle essaie de dire quelque chose pour les faire passer à autre chose ou de faire diversion, afin d'éviter qu'il se fassent une battle de punchline avec tellement d'entrain qu'ils en attireraient tout un public à moitié mort (ou à moitié vivant selon les préférences de chacun). Elle pourrait tout simplement poser des questions sur ces derniers, c'était un sujet sérieux ils arriveraient peut être à se tenir. Elle en doutait mais bon... elle avait l'impression d'être un arbitre au milieu d'un match de rugby. La situation était ridicule, elle qui était plutôt petite à côté d'eux.

- Et donc la horde que vous avez vu... elle est loin ?demanda-t-elle d'un ton beaucoup plus doux qu'auparavant.

Elle espérait ne pas empirer les choses, ils étaient bien capable de se taper mutuellement parce qu'ils n'étaient pas d'accord sur le nombre d'individus qu'elle comportait... Mais ils n'étaient pas aussi stupides... Si ?
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2384
Points : 2679
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mer 1 Aoû - 1:26
Les efforts de Will pour se calmer et sa bonne résolution à rester dans son coin volèrent en éclat aussitôt que l’autre homme reprit la parole. Il aurait pu se faire à l’idée d’être tombé sur un autre crétin tout aussi détestable que ce qu’il était encore quelques mois plus tôt. Il savait quoi répondre à ce genre de personne et il s’en sortait même bien, fut un temps. Sinon, ça aurait pu être un bon exercice pour se refaire une santé. Mais un homophobe… C’était tout de suite plus délicat. Fut un temps, il se serait contenté de quelques bons mots, mais aujourd’hui, pour une étrange raison, il eut surtout envie de frapper cet idiot jusqu’à ce que toute l'intolérance dont il était farcie ne soit expulsée. Bien conscient qu’il ne ferait malheureusement pas le poids, il ressera ses doigts sur son arc et hésita un instant à lui décocher une flèche pour le calmer. Avant qu’il ne se soit décidé, la femme attira son attention et le crétin s’en sortit sans une égratignure ni la moindre réponse.

“200 ou 300 mètres vers l’est.” répondit-il à sa question, sans se préoccuper outre-mesure de cette conversation. Son regard meurtrier restait fixé sur l’autre et sa fierté piquée à vif réclamait réparation. “Si on reste tranquille et qu’on se cache bien, ils passeront sans nous voir.” souffla-t-il de la même manière. Ça pourrait prendre des heures s’ils n’étaient pas pressés, mais Will n’avait pas vraiment mieux à faire de toute façon. Et s’il commençait à trouver le temps long, il avait toujours son talkie dans son sac pour s’offrir les services d’un sniper zélé. Peut-être qu’il pourrait souffler à Elias de malencontreusement tirer à côté et viser l’autre crétin ? Cette idée le tentait bien. Il la garda dans un coin et ce fut suffisant pour que son regard ne se détache de l’homme et qu’il aille s’asseoir sur le comptoir de la réception, reportant toute son attention sur la blonde. “Vous ne nous avez pas dit que vous êtes là, vous.” fit-il remarquer après quelques secondes à la jauger. Elle ne lui semblait guère plus dangereuse que lui, mais il continuerait de se méfier de chaque survivant jusqu’à la fin de sa vie, probablement. “Le moment serait peut-être bien choisi pour rendre la politesse.”

_________________
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 229
Points : 640
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mar 21 Aoû - 15:14
C’est moi ou ce mec avait un mal fout à se contenir la maintenant ? J’avais si souvent fait chier des gens que j’étais devenu un expert pour décrypter les émotions de chacun, à commencer par lui qui n’avait rien de très complexe maintenant que je savais quelque chose de précis sur lui. La femme quant à elle posa quelques questions sur les morts qui composaient notre nouveau monde et ceux étant non loin d’ici au passage. Le gay lui indiqua où ils se trouvaient, expliquant rapidement que si l’on restait bien sagement à nos places, ils passeraient sans même nous voir. Ouais, merci, bravo Einstein, personne n’y aurait pensé avant toi. « Ça implique que tu saches rester sagement à ta place sans vouloir me sauter dessus ça. », soufflais-je en fixant le mec avant que ce dernier ne s’intéresse à la magnifique créature que nous avions à nos côtés et qui ne nous disait toujours pas ce qu’elle foutait ici. Elle ne saurait probablement pas faire de mal à qui que ce soit, mais il n’était pas non plus déconnant de prendre quelques sécurités non ? Du moins un minimum pour s’éviter toutes mauvaises surprises. Et en parlant de mauvaises surprise, il y eut un bruit non loin de là ou j’étais rentré, le genre à attirer un peu l’attention. Sautant de mon perchoir, je m’avançais pour fermer doucement la porte avant de proposer quelque chose d’aussi évident qu’Enstein, mais de tout de même moins… Ouais bref, je proposais un truc quoi, « Je propose qu’on aille vérifier nos compatibilités astrale sur un côté ne donnant pas sur la rue. », non pas que mourir ne m’était d’aucun intérêt, mais je n’allais pas m’en amuser.

Je préférais vivre. Me dirigeant vers une pièce donnant dernière le hall, je vérifiais qu’aucun mort ne s’y trouvait avant de faire un pas en avant et de buter sur quelque chose au sol. Une trousse de secours ? Me penchant pour la prendre, je réalisais bien rapidement qu’elle était pleine, ce qui n’était pas pour me déplaire. Posant mon sac au sol, je glissais presque aussitôt ma trouvaille avant de souffler, « Y’a des super canapés pour donner quelques vrais court de biologie à notre brun ténébreux. », rien ne se passerait ici, mais pour le principe de lui dire qu’il était une aberration surtout en temps de crise, je voulais bien me dévouer.

_________________
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mer 29 Aoû - 13:22
La biologiste ne savait pas vraiment quoi répondre à la question que l'homme venait de lui poser, enfin il s'agissait en réalité de sa propre question qu'on lui avait retourné, chose tout à fait normal mais elle n'avait pas vraiment eu le temps de préparer un retour pour ne pas éveiller les soupçons sur ses véritables intentions. Elles n'avaient rien d'extraordinaires d'ailleurs et ne menaçaient absolument pas les plans des deux autres hommes, mais par précaution, mieux valait les cacher.
"J'ai vécu ici quelques temps avant que tout commence, je suis parti de la ville peu de temps après et me revoilà, c'est tout simplement le premier endroit auquel j'ai pensé rien d'extraordinaire" dit elle en laissant une grande part de vérité dans ses propos.

De toute manière un bruit vint interrompre de manière inopiné cette conversation, les faisant passer à autre chose, le blond proposa (à sa manière) de changer de pièce afin de ne pas être à découvert, et se dirigea derrière le Hall. Dans les souvenirs de Rebecka c'était une sorte de salon/salle de détente avec une télé et quelques canapés, mais elle ne passait pas vraiment son temps là, les autres non plus d'ailleurs, c'était plus une salle de réunion qu'autre chose... En y repensant il y aurait peut être des indices sur ce qu'ils étaient tous devenus... même si elle en doutait.

Le blond recommença à fanfaronner devant le Brun, sans doute pour le provoquer, mais la biologiste comprit tout de suite à quoi il faisait allusion et encore une fois elle ne prit pas part et préféra les ignorer, d'autant qu'il ferait probablement la même chose avec elle si il savait que "biologiquement" il lui était déjà arrivait de s'adonner à des plaisirs dont la conception d'être doué de conscience était impossible.
Là, au moins l'attention n'était pas porté sur elle, et elle s'éloigna légèrement, feignant l'ennuie et l'attente, espérant dénicher quelque chose dont elle aurait l’utilité pour ses recherches.
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2384
Points : 2679
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mar 4 Sep - 8:59
 C’était difficile, horriblement difficile, d’ignorer ce crétin de blondinet plutôt que d’entrer dans son jeu. Difficile et frustrant et pourtant, Will y mettait toute son énergie. Même le plus grand idiot du monde finissait par se lasser, n’est-ce pas ? Ayant longtemps été à la place du tourmenteur, il savait qu’on finissait toujours par se lasser. Ça prenait seulement plus ou moins de temps selon les personnes et celui-ci lui donnait l’impression d’être particulièrement… patient. Contrairement à Will, qui s’efforça pourtant de ne plus jamais regarder dans sa direction et de comparer sa voix à une dérangeante chanson populaire, entêtante et sans intérêt, avec une mélodie vue et revue et des paroles idiotes. Omniprésente alors qu’on ne lui a rien demandé. Il porta toute son attention sur la jeune femme, s’inquiétant de savoir ce qu’elle faisait ici, malheureusement davantage pour se concentrer que par réel intérêt ou inquiétude. Elle aurait pu répondre n’importe quoi que Will n’aurait probablement pas fait attention plus que ça. Elle prétendait avoir vécu ici quelques temps avant l’Apocalypse. À cette information, pourtant, Will observa la pièce autour de lui, sourcils légèrement froncés. C’était… un endroit intéressant, sans doute. Mais certainement pas le choix qu’il aurait fait s’il fallait vivre dans un hôtel plus d’une nuit. Entre enseigne au néon et étoiles, son choix était vite fait. “Je vois.” souffla-t-il seulement, retenant habilement toute remarque désobligeante de lui échapper. Il était presque fier de lui. À force de traîner avec Elias, il perdait réellement ses mauvaises habitudes à se montrer hautain et condescendant avec la Terre entière. Un jour, peut-être qu’il parviendrait même à être un être humain parfaitement supportable !

L’attention des trois pauvres âmes enfermées ici fut brièvement portée sur autre chose qu’un profond désir de s’agacer les uns les autres, alors qu’un bruit inquiétant laissait à penser que les ennuis ne tarderaient pas et l’autre guignol eut au moins l’intelligence de proposer une retraite stratégique. Will retrouva le sol en se laissant gracieusement glisser du comptoir et, armant son arc, suivit le duo dans une arrière-salle encombrée à laquelle il se contenta de jeter un regard circulaire. Le blond commençait à agacer sérieusement ses nerfs et ses doigts tremblaient de moins en moins subtilement sur son arc sous la force qu’il mettait à crisper ses muscles pour s’éviter toute déconvenue. Il ne savait pas combien de temps il aurait à passer ici, mais il refusait de rester une minute de plus à respirer le même oxygène que cet homophobe ridicule. “Je vous laisse réviser vos cours de biologie tous seuls.” lâcha-t-il froidement en lançant un dernier regard à l’homme et à la femme avant de leur tourner le dos et de sortir de la pièce, retournant dans le hall qu’ils venaient tout juste de quitter.

Il jeta un bref regard vers la porte d’entrée et s’engouffra finalement dans les escaliers. L’étage était tout aussi ridiculement encombré et dévasté que le rez-de-chaussé, à se demander quel genre de fléau s’était abattu sur cet hôtel. Il atterrit dans un couloir dont l’extrémité gauche disposait désormais d’une vue imprenable sur l’extérieur par le biais du toit complètement effondré. À droite, tout semblait encore en état et c’est la direction que Will prit, entrant dans la première chambre qu’il trouva pour aller se planter à la fenêtre avec vue sur la rue dont il venait. Il repéra la horde rapidement, de plus en plus proche. Une vingtaine, peut-être plus, de créatures vaguement menaçantes. Il n’avait que dix flèches sur lui, mais un profond désir de sortir d’ici au plus vite qui suffit à le convaincre de tenter sa chance quand même. Il ouvrit la fenêtre et arma de nouveau son arc, prenant quelques secondes pour se concentrer et viser avant de décocher sa première flèche. Il s’entraînait au moins deux heures par jour depuis qu’il était sorti de la cave de Maryse et ça se voyait. Une première cible fut touchée et, d’un geste incroyablement fluide, Will attrapa une autre flèche dans son dos, parvenant à réarmer si vite que le cadavre venait à peine de toucher le sol quand il décocha la seconde. Cinq rôdeurs succombèrent à ses flèches avant qu’un bruit sourd dans son dos ne le déconcentre soudainement. Il pivota sur lui-même pour faire face au couloir, juste au moment où de nouvelles silhouettes désincarnées sortaient de la chambre d’à côté pour venir vers lui.

_________________
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 229
Points : 640
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Jeu 6 Sep - 14:32
Normal qu'il soit gay si il n'était pas foutu de voir les choses en face. Un petit court ne lui ferait pas de mal clairement. Mais non, il avait déjà fuit, me laissant avec une fille qui ne semblait pas plus emballer que ça. Soupirant d'agacement, je me laissais tomber sur un canapé, fermant les yeux au lieu de chercher quoi que ce soit. J'étais fatigué et pas franchement très à même de me laisser vraiment aller à quoi que ce soit. Je n'avais pas couché avec une femme depuis bien trop longtemps et je ne comptais pas vraiment faire ça ici et maintenant, « Comment on peut vivre ici ? », demandais-je un peu distrait avec que des bruits régulier ne brise le silence, l'autre devait s’entraîner à je ne sais quoi. C'était de toute façon beaucoup trop maîtrisé pour en être autrement, du moins ce fut le cas jusqu'à ce qu'un bruit plus fort, plus violent ne brise le silence. Ca ça n'était pas prévu, et surtout ça risquait d'attirer du monde. Me redressant d'un bond, je tendais le bras vers mon sac, tirant ma batte avant de m'approcher de la porte pour entendre ce qui se passait. Ce genre de bruit, tout le monde savait de quoi il s'agissait. Ouvrant la porte, je regardais rapidement autour de moi, retrouvant le bruit sans grande difficulté avant de les voir eux. Oh bien sur j'aurais pu laisser le coiffeur au chômage passer l'arme à gauche, mais il allait faire beaucoup beaucoup trop de bruit et si nous n'avions pas déjà été repérer, ca serait le cas.

M'avançant donc dans le couloir, je remerciais les hôtels bas de gamme de choisir et d'aimer autant la moquette. Saisissant ma batte à pleine main, j'éclatais la tête d'un premier cadavre qui tomba lourdement au sol. Comment était-il possible qu'aucun d'entre nous ne les ai vu ? C'était irréel, ou très stupide de la part de ce mec d'avoir attiré leurs attentions. Tournant la tête vers l'homme aux préférences désastreuse, je lui fis signe de se bouger le cul dans le plus grand des silences. Qu'il fasse quelque chose sérieux, car il était hors de question que je lui sauve le cul. La, je m'évitais à moi des emmerdes, mais je n'allais pas allait venir le chercher pour lui prouver la bonté des hommes. C'était hors de question. Quand à la gonzesses, il serait intéressant qu'elle vienne me filer aussi un coup de main, car j'avais une batte et c'était relativement court comme distance et j'étais jamais à l'abris de me faire chopper. Or, si je mourrais, Kennedy me tuerait aussi.     

_________________
InvitéInvité
avatar

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Sam 22 Sep - 18:43


Dernière édition par Rebecca Lindgren le Mar 25 Sep - 17:53, édité 1 fois
Comment pouvait on vivre ici ? La jeune femme ne savait pas vraiment si cette question lui était adressé ou si c'était simplement de la rhétorique à lui même constatant l'état des lieux, ou peut être qu'il en parlait de ce qu'il était avant. C'est vrai que ce n'était pas le luxe, mais la Biologiste n'était pas difficile, c'était simplement le temps de trouver quelque chose quand elle était arrivée à Détroit, bien qu'elle n'en ait finalement jamais eu l'occasion, du moins pas avant tout ça et sans la paperasse inutile.
Enfin, la jeune femme ne prêtait plus vraiment attention à ce qu'il y avait autour d'elle et visiblement l'autre homme non plus ce qui arrangeait un peu ses affaires, même si en regardant vite fait il n y avait pas vraiment d'affaires...
Au final suite à un bruit venant de l'étage, l'homme partit lui aussi certainement pour voir ce qu'il se passait. Peut être était ce l'autre homme ou quelque chose d'autre, en tout cas Rebecka n'avait pas vraiment envie de le suivre, ce n'était probablement rien de grave, il avait l'air de savoir se débrouiller, et la jeune femme avait  de toute façon perdu son couteau lorsqu'elle a été séparée de son père, et elle s'était surtout concentrée sur son retour et sur sa survie primaire... Elle n'avait que son Pistolet mais si elle voulait servir de repas à la horde c'était sa meilleure solution à disposition et elle préférait garder ses munitions pour un cas urgent. Conclusion, elle ne serait d'aucune utilité, ce qui l'arrangeait bien au final elle pouvait fouiller la pièce à sa guise sans s'encombrer de la discrétion, du moins ce qu'il en restait.

Quelques minutes plus tard, accroupie sous le canapé en essayant de le soulever un peu afin de voir si il n'y avait pas quelque chose elle commençait à se demander ce que les deux autres faisaient, et commença à avoir des scrupules pour les deux autres membres de son espèce. "Je devrais peut être aller voir..." Elle se releva et pris son sac qu'elle avait laissé sur le côté se dirigeant vers les escaliers qui menaient aux chambres... Elle entendait les râles des morts assez distinctement, ils devaient y en avoir quelques uns dans les chambres avant que le brun ne monte...il n'avait certainement pas du vérifier, quel idiot, ils vont ramener tout le monde à tous les coups... Elle commençait à monter et vit quelques morts ainsi que le blond... elle pouvait aussi distinguer le brun un peu plus loin... Le blond semblait hésitant, il ne voulait probablement pas risquer un contact trop rapproché vu le nombre, la biologiste en plaqua un isolé dans un état de décomposition très avancé laissant transparaître le crâne qui avait l'air lui aussi très endommagé qui se dirigeait vers eux, elle sortit son arme et lui planta la crosse dedans de toute ses forces, laissant quelques traces de sang supplémentaires sur son manteau et ses cheveux. Elle aurait probablement pas la chance de pouvoir refaire cette manœuvre une deuxième fois ils n'étaient pas tous en aussi mauvais état que celui qu'elle venait de mettre à terre, elle n'avait qu'une seule option si elle voulait apporter son aide. Elle siffla, cria, pour essayer de détourner l'attention des morts sur elle, les deux hommes avaient une arme de contact, pas elle, et elle était plutôt petite et connaissait les lieux, en cas de problème elle n'aurait aucun problème à s’échapper

- Je vais tenter des les attirer, faites ce que vous voulez, "re"tuez les ou partez, de toute manière je me débrouillerais.
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2384
Points : 2679
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mar 25 Sep - 16:12
 La première flèche partit presque toute seule, sans qu’il n’ait à réfléchir très longtemps. Il distinguait dores et déjà plusieurs cadavres et devinait qu’il y en aurait d’autres dans le reste de l’étage. Quoi qu’il soit arrivé dans cet endroit, ça avait dû être particulièrement sanglant. Il se demanda vaguement si la jeune femme au rez-de-chaussé avait été sur les lieux lors de ce drame. Elle lui avait donné l’impression d’une certaine froideur qui n’avait rien de très étonnant dans leur monde, mais qui indiquait des drames et la crainte d’en traverser de nouveaux. Ou peut-être pas, d’ailleurs. Il n’avait pas le temps d’y penser pour l’instant, de toute manière et se concentra plutôt sur ce qui se passait sous ses yeux et le risque d’une mort imminente qui le préoccupait plus que les tristesses du reste de l’humanité. Il eut juste le temps de se débarrasser de trois de ses ennemis décomposés quand une silhouette plus vive au milieu de la horde se détacha. Il baissa son arc en reconnaissant le blond et en réalisant qu’il essayait lui-même de se débarrasser des cadavres. L’autre femme les rejoignit après un moment et ce fut de nouveau l’Enfer sur Terre pour Will.

Il détestait ces gens. Il détestait presque tous les gens, certes, mais ces deux-là… Il n’y avait même pas vraiment de raison, pour la femme du moins, juste le fait que la situation soit aussi désagréable et qu’elle soit là. Il soupira et secoua la tête avant de relever son arc et de chercher une nouvelle flèche. Il ne lui en restait plus que deux et beaucoup plus de cadavres au milieu de ce couloir. Plus encore dehors. Il ne pourrait pas rentrer à Fort Hope sans plus une seule munition et Elias le tuerait s’il passait la nuit dehors… Il décocha quand même les deux dernières, ne loupant jamais sa cible et heureusement. “Je suis à sec !” lança-t-il ensuite, levant son arme devant lui pour leur montrer, expliquant qu’il parlait de ses flèches. Et les cadavres au sol se faisaient piétiner par les autres, augmentant les chances qu’il ne puisse jamais récupérer les deux flèches qu’il venait de tirer. Il regretta désespérément d’être sorti ce matin et ne se souvint même pas de ce qui l’avait convaincu de faire cela. D’autant qu’il n’avait rien d’autre. Pas un couteau, pas même un livre un peu épais dont il aurait pu se servir pour éclater le crâne de l’un de ces monstres.

Il restait encore cinq cadavres debout. Will recula de quelques pas, jusqu’à ce qu’il ne se retrouve plaqué contre la fenêtre de la chambre qu’il avait pris d’assaut. Il regarda derrière lui un instant, tenté par l’offre de la femme. Sortir de là, grimper sur le toit, ça ne semblait pas très compliqué. Il pouvait fuir et être rentré chez lui avant la nuit, s’il trouvait un moyen de s’éloigner de ce coin en passant par les toits. Vu l’état du quartier, ce ne serait pas une mince affaire, mais il pouvait. Et honnêtement, il n’avait aucune envie de sauver le cul de ce mec ou de rester là pour le voir mourir. Et malgré tout, il ne chercha pas à s’enfuir, son regard se posant sur la jeune femme et l’empêchant pour de bon de partir. “Ne restez pas là.” lui lâcha-t-il comme un ordre. “Monsieur le macho va pouvoir nous débarrasser de ces choses et prouver à quel point la sexualité interfère sur nos capacités à survivre !” Ce n’était clairement pas nécessaire, ce qu’il venait de dire et encore moins le sourire suffisant qui s’étira ensuite sur ses lèvres, alors qu’il croisait les bras sur sa poitrine. Il aurait peut-être même dû avoir un peu peur, mais il était loin d’en donner l’impression et se reposa plutôt contre la fenêtre pour laisser toute la place à l’autre emmerdeur de lui prouver combien il valait mieux que lui. Dans tous les cas, il pourrait fuir si ça devenait vraiment compliqué.

_________________
Administrateur
Sidney LancasterAdministrateur
avatar
Messages : 229
Points : 640
Date d'inscription : 12/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   Mer 26 Sep - 13:43
On est d'accord que si ce connard n'avait pas été là, on ne serait pas dans la merde ? Non car si la blondinette proposait des choses concrète, lui il était juste à sec et il me désignait son arc comme un abrutis de première. Bien au de-là de ça, il restait 5 putain de mort vivant et lui, la seule chose qu'il trouvait à faire c'était me chauffer. Il était sérieux ? Vraiment ? Non parce que là, je voulais bien tout ce qu'on voulait, mais ce mec était pas net. Riant à moitié, je le regardais avec toute la haine que je pouvais porter à des connards comme lui. Et non pour une fois le fait qu'il se fasse sauter par un mec et qu'il aime ça n'entrait pas en ligne de mire. C'était purement son comportement de mec qui avait jamais eu à se fouler quoi que ce soit pour avoir ce qu'il voulait et qui en cet instant, pensait sincèrement que j'allais l'aider. Oh, voir des gens mourir était tellement la dernière de mes préoccupation. Je ne le connaissais pas, il m'était parfaitement antipathique, pourquoi faire ne serais-ce qu'un effort pour lui ? Très sérieusement je me posais la question. « Juste une chose, c'est toi qui est dans la merde là non ? Moi je peux me casser sans me faire buter, alors bon courage. », soufflais-je avant de reculer, le laissant très clairement là, se démerder à son sort. De toute façon un connard de plus ou un connard de moins ca ne changerait pas grand chose et je n'allais pas aller poutrer cinq mort avec une batte, il fallait pas déconner. J'avais toute mes chances de survivre en fuyant et je comptais bien en faire usage.

Continuant de reculer, je fis rapidement face à la blonde, elle me jugeait si elle voulait, j'étais pas le connard de l'histoire moi, « Quoi ?! », demandais-je alors que les grognements semblaient se détourner non pas vers nous, comme elle l'aurait voulu, mais bien vers la chambre. « Il va se faire bouffer autant sauver notre cul. », mais non, je ne pouvais pas. Voir un mec mourir ne me dérangeait pas mais savoir que j'allais me faire juger pour ça... Que diraient les autres ? De me casser sans doute, mais en même temps... Fais chier. Faisant demi-tour, je retournais un peu plus loin dans le couloir rejoindre la chambre, donnant un premier coup de batte avant de taper derrière les genoux pour les faire tomber. Il y en avait un vraiment très très prêt de lui et il ne semblait pas vraiment savoir quoi faire de ses dix doigts. Fait chier, vraiment fait chier. M'avançant comme je pus, je me glissais derrière le plus proche pour tirer la capuche de ce qui avait du être une veste à la mode, « Montes sur le lit et casses toi ! », lui criais-je dessus avant que le mort ne se retourne vers moi. Ceux que j'avais fait tomber finissant par se remettre à ramper vers moi. J'étais dans la merde là et simplement car j'avais décidé de sauver ce connard... J'espérais sincèrement que ses parents étaient en train de crever en enfer...
   

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les ruines du passé[PV Sidney&Will]   
 
Les ruines du passé[PV Sidney&Will]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones nettoyées :: Grosse Pointe
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération