Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #30 : Août 2018
Animation trimestrielle #1 Changez de sexe !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Signalez vos RPs ici !
Cet été sur In Your Flesh, réalisez votre rêve d'enfant et devenez dresseur Pokémon ! Pour les attraper tous, ça se passe ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - préambule : Welcome to Detroit > A lire ici

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit :: Arène de combat

 Modern Family

avatar
Messages : 920
Points : 1918
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Modern Family   Lun 23 Juil - 9:56
Quand Robin m’a annoncé que Logan Carter de Fort Hope, mon futur beau-frère, bien évidemment, allait venir à l’arène, j’avoue avoir naïvement imaginé que c’était pour que nous planifions l’avenir pour Alix et moi-même voir pour pérenniser une alliance entre nos camps. C’est donc très possible que j’ai été plus que déçu, dans un premier temps, de ne pas être sous les feu de la rampe; Puis, quand j’ai compris qu’il avait un lien de famille, certes, obscure, avec les deux Cornwell de chez nous, j’ai reconsidéré ma position. Cela reste un hasard formidable et un signe du destin pour une alliance forte entre nos deux groupes de savoir qu’en plus de mon union, pour l’instant balbutiante, entre moi et sa sœur, un tribun et un champion étaient liés à lui.

Comme quoi le hasard fait bien les choses parfois. J’ai donc pris sur moins d’organiser ce repas de famille de la façon la plus intime mes dignes qui soit. Loge VIP avec vue sur la lice, un soir de saturnales ou il y a le plus d’ambiance et les plus beaux combats, j’ai fait préparer les mets les plus frais de notre jardin et demander à tuer une poule pour que ce repas soit à la hauteur de notre inviter de marque. Des agapes de premier choix depuis la fin du monde ou la faim du monde. Dieu que je suis cocasse, je m’en ferais rire tout seul avec mes petits jeux d’esprits.

Dans tous les cas, je vais profiter de ce petit intermède familial pour faire une petite page de pub et donner envie a mon futur beau-frère de revenir plus souvent nous voir. En plus il vient avec son escorte personnelle… encore plus de personne a séduire avec nos shows. Joshua n’a pas eu l’air très chaud a l’idée de lui faire lui-même une visite VIP, quant à Robin… il se débrouille déjà bien pour une personne handicapée, je pense que je peux difficilement lui demander plus que de se battre. C’est possible que j’y ai pensé quand même faute de mieux, mais dès que j’ai su que sa Joséphine était indisposée, j’ai compris que ca ne serait pas la peine de lui demander quoique ce soit. Il est monomaniaque parfois, c’est usant. Il suffit qu’elle éternue pour qu’il envoie chier tout le reste comme si la fin du monde du spectacle était annoncée. Heureusement que c’est Miss Malou qui le canalise, je ne suis pas sûr que j’aurais réussi a dressé cette tête dure.  

J’ai mis mon plus élégant costume couleur safre, je ne trouvais plus celui Cæruleum, pour attendre le pieds ferme les représentant de Fort Hope, avec Jesus et Moise sur les talons. Hors de question qu’ils fassent la queue ou soit pris dans le tumulte des visiteurs lambdas. Les gardes ont été briffé mais, sait-on jamais. A peine vois je le sosie de Jason Momo en plus sexy arriver que je vais l’accueillir comme il se doit, avec une franche accolade.

« Logan, mon ami, bienvenue a toi et aux tiens à l’Arene ! »

Je me détache pour lui ouvrir la marche.

« Si tu veux bien me suivre, je vais te conduire au lieu du repas, je me suis permis de réserver la loge d’a coté pour ton escorte. Normalement les armes ne sont pas acceptées, mais en signe de confiance et en gage de ces liens fort qui ne feront que croitre entre nos camps, je ferais une exception. Si toutefois vous pouviez avoir la gentillesse et la délicatesse de ne pas en user à l’intérieur du bâtiment. Bon, ceci étant dit, Logan tu m’as caché que tu étais de la famille de notre Robin !! Si j’avais su ! Tu dois être sacrement fier de lui ! Qu’il ne combatte pas ce soir pour etre avec toi va faire des déçus. Oh, j’oubliais, sa femme se sentait mal, elle ne pourra pas se joindre a votre repas, j’espère que tu ne seras pas trop déçu ? Tu as déjà rencontré Joséphine ?  »

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6629
Points : 8140
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Mar 24 Juil - 19:30
Dire que cette rencontre n’enchantait pas Logan serait probablement l’euphémisme de l’année. Depuis la veille jusqu’au moment où lui et les personnes qu’il avait choisi d’emmener entrèrent dans l'arène, il se demandait même encore ce qui lui avait pris d’accepter cette invitation. Venir à l’arène, bien sûr, pouvait trouver une justification dans le fait qu’il soit plus ou moins une personne importante dans ce qu’il restait de Détroit. En tant que leader de Fort Hope, il se devait d’entretenir quelques relations diplomatique avec les autres groupes de la ville. Mais rencontrer Joshua dans cet endroit, où il mettait les pieds pour la première fois et où, visiblement, tout le monde le prenait pour un vieux papy inoffensif… Il n’arrivait pas encore très bien à se l’expliquer. Sans doute le désespoir de retrouver un jour son fils pesait-il grandement dans la balance de ses mauvaises décisions. Car il s’agissait bien d’une mauvaise décision. Il en fut convaincu à l’instant où Dean Caulfield vint les accueillir à l’entrée. “Dean.” fut le seul salut plus ou moins - surtout moins que plus - chaleureux auquel eut droit l’ancien acteur. Malgré tout, Logan le suivit dans le dédale des couloirs de l’arène, non sans zyeuter allégrement les lieux au passage. Quitte à passer une mauvaise journée, autant qu’il en tire quelque chose à la fin, n’est-ce pas ?

Dean était un bavard. Du genre vraiment bavard. Et à vrai dire, Logan ne l’écouta pas vraiment. Il y avait beaucoup trop de choses à suivre et il n’était pas certain d’être passionné pour autant. Il ne reporta son attention sur l’acteur que lorsque celui-ci se décida à se taire. Et peut-être, aussi, après qu’Alex lui ait donné un coup de coude dans les côtés pour attirer son attention. La jeune femme feignit une toux pour répéter à son meilleur ami quelle question lui avait été posée en dernier. “Oui…” souffla-t-il avant de se racler la gorge à son tour. “Oui, je connais Joséphine. Où sont Isha et Joshua ?” s’enquit-il sans réelle politesse. Il n’était pas vraiment venu ici pour faire la conversation avec ce type, après tout. Un autre coup dans le ventre lui fit remarquer son erreur. “Je veux dire Robin. Où sont Robin et Joshua ? On est censé passer la soirée avec eux, non ?” Peut-être qu’il aurait dû être plus attentif à ce que racontait Dean depuis cinq minutes, en fait. Enfin, pas la faute de Logan si ce type lui sortait par les yeux. Il aurait vraiment voulu l’apprécier, mais… Eh bien, n’importe qui essayant de se taper sa soeur terminait forcément au rang de parasite. Il ne voyait rien de mal à ça.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 920
Points : 1918
Date d'inscription : 28/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Mer 25 Juil - 12:22
Fermeté, minimalisme verbale, tout dans l’attitude, Je reste admiratif devant son futur beau-frère. Ca a quelque chose de classe avec cette escorte un peu comme le type de Game of Bones, celui qui se baladait à cheval presque a poils, pour booster l’audimat, pendant toute une saison, avant qu’il ne meurt comme un étron de dromadaire atteint de gastro, mais ca c’est un détail. En y réfléchissant bien, on a tous fait beaucoup de truc a poils dans cette série. A croire que les prix des locations de costumes avaient drastiquement augmentés. Pour exemple, mon personnage, a part coucher avec son frère, a quand même, en tenu d’Eve ou d’Adam, enfin, tout nu quoi, essayé de tuer un enfant et augmenté au passage le nombre de fan paraplégiques pour cette série, fait un régicide, tuer des gens et sauver une femme déguisée en homme (elle, elle était trop moche pour avoir le droit de quitter l’amure.) les fans ont dû être déçus de la fin prématurée de cette série a rallonge pour cause d’apocalypse. Mais bref, je ne me laisse par déstabiliser par le manque de parole de mon invité. J’imagine qu’il est plus dans l’émottions de ses retrouvailles avec les siens qu’a autre chose.

Je confirme, droit au but. Au lit ça doit pas duré dix ans avec lui et les préliminaire doivent être en option. Ça le rend quand même sexy ce petit coté rustre. C’est fou comme il ne ressemble pas a Alix qui elle, aime bien prendre son temps et discuter de tout. A choisir, je reste sur la sœur Carter.

« J’ai fait envoyer des gens pour les chercher dès que tu es arrivé. J’espère juste que Robin va réussir a se décoller de sa Joséphine. Au moins il est facile à trouver quand il ne combat pas c’est qu’il est avec elle. Si vous parlez de mariage pendant le repas, je compte sur toi pour leur rappeler que je serais très vexé qu’ils l’organisent sans moi. »

Après tout, je suis quand même un showrunner et puis, j’ai tellement joué de rôle de marié, de prête, de pasteur et j’en passe que ça serait un comble que je ne sois pas dans la confidence et dans la préparation. Mais bon, revenons a nos moutons. J’avance d’un bon pas, saluant ceux que nous croisons et faisant des gestes rassurant aux Vestales intriguées par cette délégation un poil martial.

« J’ai fait préparer la loge VIP pour vous trois, vous aurez une vue imprenable sur la lice, ce soir on refait la chute de Troie, un classique. J’espère que Tobby ne faisait pas partie des gens que tu voulais voir, je ne pouvais pas priver le publique des deux en même temps. D’ailleurs est ce que ça te ferait plaisir après de rencontrer son coach, Miss Malou ? C’est grâce a elle qu’il a ce niveau aujourd’hui. »

J’ai quand même du mal à comprendre ce sosie de Jason dans son attitude. J’ai qu’a moitié l’impression qu’il ne m’écoute pas. On dirait Robin en fait.

« D’ailleurs, je n’ai pas bien compris quel était ton lien de parenté avec Robin, mais je crois que vous ne pouvez pas vous reniez tous les deux, c’est fou comme j’ai l’impression de lui parler quand je suis avec toi. Tu serais plus jeune je vous penserais frère. »

En espérant que Logan n’ait pas les mêmes soucis de déficience mentale que le petit Cornwell. Je suis quand même bien curieux de connaitre l’ascendance exacte de Logan avec mon champion.  Nous arrivons dans les hauteurs des gradins sans avoir eu à traverser le publique déjà captivé par l’ouverture des jeux. Il faut vraiment que l’on fasse construire une spina et que l’on trouve des chevaux. J’ai adoré jouer dans Benne l’urne. Une course de char pourrait donner du renouveau et du punch au show.

Je sens quand même mes invités, enfin, ceux des Cornwell, un peu intrigués par la découverte du lieu lors des saturnales.  Jésus ouvre avec cérémonie les porte de la loge Vip, exquisement préparées pour ses retrouvailles familiales, puis celle adjacente que nous gardons pour nos clients privilégiés lors des transactions commerciales. Elle est plus spacieuse, mais moins centrée et moi cosy.

« J’ai demandé a ce que l’on vu prépare des agapes et des rafraîchissements, même si nous ne sommes pas dans une visite diplomatique officielle, je pense qu’il faut marquer le coup. »

Je les vois se regarder mais suis interrompu par un des garçons de course.

« Boss ! Boss ! Y’a Martin qui dit qu’il veut pas faire Achille. »

Je m’excuse auprès de mes invités un peu agacés par cette interruption.

« Et pourquoi là, a quelques minutes du show il ne veut plus faire Achille ?
-Il dit que c’est trop naze comme rôle. »

Je me passe la main sur le visage et prends le temps de respirer. Les nouvelles recrues auront ma peau et seront responsables de mes cheveux blancs !!! Faire remplacer Robin est un pari que je sens de moins en moins. C’est avec patience que je lui demande :

« Tu lui as expliqué l’histoire ?
-Heu ben non… mais il dit que mourir avec une flèche dans le pied c’est pourri et il voit pas pourquoi Achille il boude pendant les combats. »


Je sens que mes stages de gestion de la colère sont d’un grand secours.

« Et bien explique lui qu’Achille est le héros, alors il boude s’il veut, lui, et que la chute de Troie, c’est une tragédie, alors les héros meurs. Précise-lui, aussi et précises qu’il y a bien pire comme sortie qu’une flèche dans le pied. Demande a Miss Malou de prendre les choses en main si cela ne suffit pas. Mais surtout ne va pas déranger Sam pour ça ? D’accord…  »

Le temps que je regarde partir le messager, les discutions se sont achever au sein de la team Fort Hope et visiblement Logan est entrée dans la loge VIP avec une charmante compagne. Ai-je la chance de découvrir un petit secret de mon beau-frère ? D'un geste, j'envoie Moise préparer un couvert supplémentaire.

Avec galanterie, j’aide la dame à s’assoir avant de prendre sa main pour y faire un baise main dans les règles de l’art.

« Pardonnez mon incorrection Madame, si j’avais su que j’étais en présence de Madame Carter, je ne me serais pas montré aussi grossier lors de votre accueil. Voudriez-vous du vin en attendant votre famille ?»

_________________
Dean Caulfied
   
❝Do you like movies about Gladiators?❞
  (c)Allison
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6629
Points : 8140
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Ven 27 Juil - 10:57
Parler de mariage ?? Logan lança un regard perplexe à l’acteur qui vivait définitivement dans un monde différent du sien. Ou peut-être que cette nouvelle version de Robin n’avait plus grand chose à voir avec celle des Punishers, qui sait ? Une chose était cependant certaine, Logan ne voulait pas le savoir. Il voulait retrouver Isha, son fils, pas une version quelconque de Robin. Il se permit tout de même de rester lui-même et de ne pas aller au-delà d’un regard pour répondre à l’acteur. Déjà qu’il avait réussi à l’écouter jusqu’au bout, cette fois, il ne fallait pas pousser ! Et malgré sa bonne résolution d’économiser ses mots comme s’ils étaient une denrée rare, Dean parvint encore le miracle de lui en arracher quelques uns, presque contre son gré. “Alexandra reste avec moi.” Ce n’était ni une question, ni une demande, ni tout à fait un ordre, mais seulement une sorte de fait immuable et ça n’était certainement pas l’acteur qui parviendrait à changer cela. D’ailleurs, quoique les autres accompagnateurs de Logan se plièrent sans mal en rejoignant la seconde loge, la jeune femme elle s’engouffra avec lui dans la loge VIP. Le regard de Logan s’égara un moment sur le stade qui s’étalait sous ses yeux et une fois encore, il ne sut pas comment agir autrement qu’en étant totalement perplexe. Il ne comprenait pas bien l’intérêt d’un tel endroit, ni pourquoi les gens semblaient apprécier et encore moins comment Dean pouvait s’en sortir avec une pareille idée. Peut-être que l’homme était plus intelligent qu’il ne le laissait croire, finalement… Son attention fut de nouveau tournée vers l’acteur qui lui proposait de rencontrer la coach d’Isha et ses sourcils se froncèrent immédiatement. “Pourquoi pas, on verra comment se déroule la rencontre, déjà.” Il ne jurait pas qu’il pourrait sortir d’ici en un seul morceau après avoir passé ne serait-ce que cinq minutes enfermé dans la même pièce que Joshua. Ni qu’il ait réellement envie d’en savoir plus sur cet endroit et la vie qu’y menait Isha. “J’suis juste… un ami de la famille.” grogna-t-il à la question qui suivit. Ça lui arrachait un peu la bouche de minimiser ainsi son rôle dans la vie du gosse, mais que pouvait-il faire d’autre ? Certains secrets se devaient de rester dans la famille et le fait que Dean tente de se taper sa soeur ne faisait pas de lui un membre du clan Carter. Ou du moins Logan s’efforçait-il d’agir comme si ça ne suffisait pas pour le moment.

Il reporta son regard sur le stade et essaya encore de comprendre, se détachant totalement de la conversation qui avait lieu dans son dos. Un autre type était entré dans la loge, mais Logan n’écoutait pas vraiment ce qui se disait entre l’inconnu et son chef, bien trop passionné par l’incroyable installation qui avait été faite de cet endroit. Il observa les gradins se remplir un peu, assez étonné de voir le public se presser réellement pour voir des gens faire semblant de se battre entre eux. Il regarda les acteurs en costume s’affairer en bas pour préparer leur petite représentation. Il n’arrivait pas à comprendre, vraiment pas. “Je ne suis pas Madame Carter.” La douce voix glaciale d’Alexandra le ramena à la réalité et il se retourna pour la regarder toiser Dean d’un air sombre. Un sourire lui échappa malgré lui au ton offusqué de sa meilleure amie. “T’es pas obligé de dire ça comme si c’était le truc le plus dégueu qu’on t’ait jamais dit…” souffla-t-il, amusé. “J’crois me souvenir que t’étais moins prompte à me renier, à une époque.” La jeune femme leva son regard noir vers lui et il se força à ravaler son sourire immédiatement et à se détourner plus vite encore. “On va se contenter de l’eau qu’on a pris avec nous, merci. On ne voudrait pas abuser de vos ressources.” lâcha-t-il à Dean en mettant autant de conviction et de gentillesse possible dans sa voix. “Et on va attendre sagement Joshua et Robin ici, tu peux aller… régler les problèmes de tes acteurs, t’en fais pas pour nous.”

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 4805
Points : 3370
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Dim 29 Juil - 14:57
Putain, je suis plus nerveux que si j’allais à un combat mal préparé devant plein de monde et avec une armure minimaliste. Ouai j’aurais pu dire comme si j’allais à un rencard, sauf que je n’ai aucune idée du stress d’un rencard car si j’en ai déjà eu, je m’en souviens plus. Et je suis pas sur que ma méthode de drague de Joséphine en la faisant passer par la case esclave compte vraiment.

J’étais pas bien après avoir rencontrer Logan, mais dans le genre vraiment pas bien. Pourquoi ? C’est une excellente question. Le trop plein d’infos, d’émotions et j’en sais foutrement rien en fait. Tout ce que je sais c’est que j’ai pas été bien et qu’en rentrant je me suis mal comporté vis-à-vis de ma femme. J’ai freiné avant de la brutaliser, heureusement, mais cette situation me fait peur, presque autant que ce virage que j’ai moi-même provoquer. J’ai besoin de Joséphine. Dans ce bordel c’est a elle que j’ai choisi de m’accrocher et c’est la seule qui arrive a me rassurer.

Je sais que je vis dans un mensonge. Sauf que je sens aussi que ce qu’il y a derrière me ronge déjà et j’ai peur d’être anéanti devant la vérité brute. Ce soir c’est tout autant une confrontation que l’espoir d’un happy end a une tragédie Grecque. Je sais pas si vous vous en êtes déjà cognée, mais y’a rien a faire, les Grecs s’étaient pas des marrants, c’est l’hécatombe a chaque fois a la fin, et souvent pour des raisons vraiment connes. Genre, t'aime pas ton frangin, mais style te le déteste, ton oncle dit que si on l'enterre on se fait crever... alors pourquoi la gonzesse, cette avec le nom a la con, anticalcaire ou antidrone, pourquoi qu'elle est allé l'enterrer? Je veux dire, elle avait un mec, elle encaissait pas son connard de frère. Alors c'est debile de crever pour ça? Et me faites pas votre Dean en me disant que c'etait qu'elle voulait mourir, ca a aucun sens, elle pouvait se butter autrement sans faire chier tout le monde là. Et je cite cette tragédie là parce que c'est la derniere qu'on nous a fait lire, mais je vous jure que dans la série, y'en a pas une de leur histoire qui est moins illogique que les autres.

Je m’égare. Je suis tellement nerveux depuis hier. En fait non, depuis que je suis rentré mais c’est pire depuis hier. Déjà je peux avouer que d’annoncer l’invitation a mon vieux, ça ma donner la diarrhée. Si on oublie son malaise et sa crise de panique, on peut dire que ça s’est bien passé. A peut prêt. Des fois je ne sais pas si c’est moi qui délire à avoir peur de lui ou si Logan Carter a raison et que ca risque de me peter au nez n’importe quand. Je continue quand même a espérer que ce soir on va tous tout mettre a plat et que ca va aller mieux.

Depuis ce matin, ceux qui se sont entrainés avec moi ont pris cher et j’ai jamais eu autant besoin de me défouler. Par contre, ce soir, coup de théâtre. A peine avant qu’on me dise que Logan était en train d’arriver et que je devais aller chercher mon daron, on ajoute que Joséphine ne se sent pas bien et qu’elle ne saura pas là. Oulalalala oulalal oulalala. Outre le fait que je le sens pas d’y aller sans elle, l’idée qu’elle soit malade, peut être gravement, fait que je ne pars pas dans le bon sens. Ouai je suis un mec zen qui ne pars pas en vrille des qu’il peut potentiellement arriver un truc a ma femme.

Je m’en fous de l’autre qui braille d’aller a loge VIP, c’est quoi déjà son nom, Jacky ? Je prend même pas le temps de lui montrer mon majeur, je cours presque a l’infirmerie pour tomber… bah nez a nez avec Joséphine qui semble aller très bien et même être prête pour le diner.  C’est quand même très inquiet que je vais vers elle et pose ma main sur son front, parfaitement tiède comme il faut.

« Comment tu te sens ? On vient de me dire que tu étais souffrante… et Logan est là… je… ca va ? »

Une façon condensée de lui dire que je l’aime, que je suis inquiet pour elle et que j’ai trop besoin qu’elle soit la ce soir, mais a ma façon. Heureusement qu’elle me comprend depuis le temps. Là j’ai quand même l’impression d’être un gosse de 10 ans le jour de la rentrée. Je peux faire le fier, je me sens tout petit et je flippe d’y aller tout seul. Je reste a lui sourire genre « c’est pas grave si tu as plus envie d’y aller » sauf que c’est pas tout a fait ce que je pense. Depuis qu’elle est entrée dans ma vie, c’est devenu plus qu’une bouée de sauvetage, c’est le piller sur lequel tout ce que je suis ou presque repose, et sans elle, j’ai vraiment peur de me viander.

Avant qu’elle ne réponde y’a Jacky et son pote qui se ramènent essoufflés.

« Bordel Robin !!! Le boss a dit tu viens maintenant, alors qu’est ce que tu foues !
-Je passe chercher ma femme, d’ailleurs, je sais pas d’où que vous tirer vos conneries comme quoi elle est malade ! Pour le coup, je ne vous pas merci Jacky et Michel ! »

Les deux lèvent les yeux au ciel. C’est bien Michel le pote de Jacky ou c’est Robert… j’ai un vieux doute. Et puis merde, on s’en fout. Je passe ma main dans celle de Joséphine et l’interroge du regard pour savoir si elle est prête.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
avatar
Messages : 190
Points : 873
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Mar 31 Juil - 15:28
Le Renard avait dû refreiner sa colère lorsque le chiard lui avait confirmé avoir vu Carter dans son dos, malgré tout ce qu’il avait pu lui dire et ses ordres. Il avait eu du mal a contenir son envie de le punir comme il se devait pour ce qu’il voyait comme une bravade proche de la rébellion. La rage qui bouillait au font de son ventre était acide et aigre et ne demandait qu’a se rependre sur d’innocentes victimes, si tant est que des innocents puissent encore exister de nos jours. Il avait réussi à être juste froid avec celui qui aurait mérité d’être noyé dans sa connerie tant elle était épaisse et grasse. Faisant passer cela pour des inquiétudes tout à fait légitimes d’un père aimant, il avait réussi a maintenir le masque d’un gentil papa juste terrifié à l’idée qu’il puisse arriver quelque chose a son fils adoré. Car là était toute la force du Renard, bien qu’il n’éprouvât guère de sentiment d’empathie positif vis-à-vis d’autrui, il savait parfaitement les singer et utiliser ceux des autres. Il avait mis peu de temps à comprendre les moteurs du corniaud qui partageait son sang : besoin d’amour paternel, de reconnaissance, de famille rassurante et toutes ces idioties diablement ennuyeuses et écœurantes. A partir de là, il était aisé de manipuler le gosse, enfin, dans une certaine limite puisque sa bêtise et son incapacité à obéir perduraient depuis la grossesse de sa mère, ou déjà, il avait eu le mauvais gout de s’accrocher malgré les consommations de drogue et d’alcool d’Isi. Déjà, donc, passablement énervé d’apprendre cette rencontre, il n’était pas au bout de ses peines. Isha avait réussi à mettre la barre de la stupidité encore un cran au-dessus. Non content d’avoir été voir l’autre furieux à barbe, il c’était dit que cela serait chouette de l’inviter à diner et, pour couronner tout, Carter, qui en tient une couche aussi épaisse que le gosse s’etait, visiblement, dit « trop chouette j’arrive ». Cette fois ci, Joshua avait dû simuler un malaise pour ne pas juste crever les yeux de son fils avant de lui enfoncer dans la gorge. Il savait qu’il était con, d’ailleurs, ce n’était un secret pour personne ici, mais a ce point-là. Logan qui massacre sa famille, les traque, le torture… détails de l’histoire visiblement pour ce balourds niaiseux et fini à la pisse d’âne qu’il était obligé de supporter. La trêve était donc sur le point de se finir et Carter pensait mener la danse en venant sur SON territoire a lui. Joshua s’offusquait de cette provocation et des idées affreuses ne cessaient de germer dans son crane sur le meilleur moyen de faire payer cet affront. Le Bémol était qu’il avait besoin de Robin, la version made in Punishers, et pas de Isha le chiot enamouré. Pour le moment, il aurait donné cher pour pouvoir torturer Bruce et découvrir comment il avait réussi à obtenir Robin. Même s’il avait compris que Joséphine, comme Avalohn avant elle, avait un rôle à jouer, il avait un gros doute quant à comment l’utiliser.

Néanmoins sa colère finit par s’estomper au fils des jours. Après tous, les meilleurs joueurs de poker étaient ceux qui arrivaient à s’adapter et à faire des imprévus une force. Finalement, cette rencontre pouvait être une très bonne chose. A cette pensée il ne pouvait jamais contenir d’un rire mauvais en envisageant la multitude de possibilités qui s’offraient à lui, toutes plus séduisantes les unes que les autres. Par ailleurs, le Renard était un joueur dans l’âme, il n’allait pas se soustraire à une partie qui s’annonçait intéressante. Cela ne l’empêcha pas de prendre des précautions. Il avait simulé a la perfection un état de santé fébrile, depuis le choc de la nouvelle, prenant plaisir à faire culpabiliser Cornichon. Il avait soigneusement négocié avec les sbires de Sam un œil attentif au cas ou Carter se montrerait encore plus abruti qu’à l’accoutumé, sa matraque avait été habilement travestie dans une canne de vieillesse et il s’était assuré que Joséphine ne soit pas dans ses pattes ce soir. Un peu de laxatif dans son dernier repas devrait lui assurer une paix relative. Il la tenait en laisse mais il était persuadé qu’elle avait eu un rôle dans ses retrouvailles indésirables entre Carter et Cornichon. Peut-être devrait il découper un autre morceau d’Aaron pour lui couper l’envie de recommencer. Elle n’avait pas été la seule à faire les frais du laxatif, qu’il avait eu du mal a trouver et surtout a doser pour l’autre gaillards, Martin. Au moins, il était sûr de pouvoir se débarrasser d’Isha en cours de route. C’est donc en claudiquant avec toute l’attitude d’un modeste vieux monsieur affaibli et apeuré qu’il alla vers la loge VIP quand on lui fit savoir que la délégation de Carter était présente. Il ne savait pas trop s’il devait être flatté que Logan ait déplacé tout son petit troupeau armé ou agacé que Dean n’est pas jugé bon de les désarmer. Il n’y en avait pas un pour remonter l’autre ici. Sam aurait de l’abandonner son frère pour le bien de tous. Il repéra tout de suite la maman de Peter dans la pièce et sentit le tête à tête « franc et sincère » avec Carter compromis. Dean était avec eux, Robin en retard, pour changer…  Il frappa humblement a la porte ouverte pour signaler sa présence. « Bonsoir jeunes gens, je vais peut être attendre mon fils a la porte pour ne pas vous déranger. » Il ravala son vomi devant cette entrée gentillette avec un sourire un peu effrayé d’un vieux intimidé. Il n’eut pas besoin d’écouter Dean pour comprendre que le fardeau de Sam était en train de se tâter pour rester avec eux. Le Renard se pensait être un saint de patience pour endurer ce supplice sans concrétiser son fantasme de tout leur arracher lentement le visage a coup de quenouille. Il garda son calme angélique d’homme tranquille et n’hésita pas sur les mots a employer pour s’assurer un peu de tranquillité sans la starlette blonde : « Au fait Dean, je viens de croiser Declan, a priori, si Robin ne vient pas faire la bataille d’Achille avec lui il refuse de faire Hector. » Joshua eut le plaisir de voir Dean blêmir et hésiter. « Tu devrais y aller, je suis sur qu'ici tout va bien se passer en attendant Robin, nous sommes entre gens de bonne intelligence, Monsieur Carter et ses amis, comme moi-même, ne feront rien pour mettre a mal la bonne entente entre nos camps. N’est ce pas Monsieur Carter ? » Bonne intelligence, ce n’était pas sur, mais ce qu’il l’était c’est que même un type comme Carter devait se douter que de le tuer ici ne serait pas sans conséquence. Et connaissant monsieur sauveur de l’univers, il ne prendrait pas le risque de faire tuer ses toutous pour un coup de tête. Au moins cela fonctionna pour que Dean parte a bon pas gérer les coulisses de la guerre de Troie. Le Renard reporta son attention sur le barbu, cela fait un certain temps qu'ils n'avaient pas eu de face a face. Il resta en mode intimidé, du moins en façade, comme s'il n'osait pas déranger ou prendre place.



HRP:
 

_________________
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 697
Points : 1738
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

MessageSujet: Re: Modern Family   Mar 31 Juil - 21:48
Assise, jambes croisées sur son bureau, Joséphine essayait de s’y retrouver dans toutes les notes qu’elle avait prises, depuis que Dean avait eu la bonne idée de faire d’elle l’infirmière de l’arène. Ce n’était sans doute pas la priorité de la journée, mais en l’absence de patients à soigner, il fallait bien qu’elle s’occupe pour éloigner ses pensées du sujet qui revenait toujours en boucle dans son esprit : le repas du soir. La jeune femme avait eu beau retourner ça dans sa tête des centaines de fois, elle ne parvenait toujours pas à voir en quoi une rencontre entre Logan et Joshua, et Isha au milieu, pourrait être une bonne chose, et elle voyait sans peine les tas de trucs qui pourraient mal se passer pendant le dîner. Et connaissant les protagonistes, dans toutes les versions qui germaient dans l’esprit de Joey, cela se finissait en bain de sang. La brune avait beau essayer d’éloigner ces images sordides de son esprit, ou de penser à autre chose, elle ne pouvait ignorer la boule qui nouait son estomac, au point qu’elle n’avait rien réussi à avaler de la journée. Le plat apporté des heures plus tôt avait trainé, intact, sur sa table d’auscultation pendant un bon moment, et puisqu’elle se refusait au moindre gâchis, elle avait fini par l’offrir à un gladiateur venu se faire soigner un peu plus tôt dans la journée.

Depuis cette visite, qui avait été la dernière de la journée, elle avait plongé le nez dans ses papiers, espérant tromper son esprit. Dans des pseudo-dossiers qui ne ressemblaient pas à grand-chose, elle tâchait de répertorier les noms des gladiateurs qui vivaient ici, et les quelques détails médicaux dont ils se souvenaient, ou qu’elle avait pu constater par elle-même. C’était dire, vraiment, vraiment peu d’informations. Son index était en train de parcourir les lignes de l’une de ses feuilles quand la porte s’ouvrit sur un Isha manifestement…inquiet. Joey l’observa se rapprocher d’elle sans un mot, non sans pouvoir empêcher ses sourcils, légèrement froncés, de se froncer davantage quand il posa sa main sur son front, à la recherche d’une fièvre totalement imaginaire. Elle ignorait qui lui avait dit qu’elle était souffrante, mais il semblait inutile de préciser que les informations étaient exagérées, puisque la jeune femme se sentait parfaitement bien. Elle attrapa d’ailleurs la main du brun, toujours sur son front, pour la rabaisser, et lui répondre d’un haussement d’épaules vague. Elle ne quitta pas ses yeux pendant quelques secondes, y cherchant ce que le jeune homme ne lui disait manifestement pas. Et elle devina sans peine qu’une certaine forme de stress devait s’être emparée de lui. Joey lui adressa donc un sourire rassurant, au moment-même où deux sbires de l’arène entraient précipitamment dans l’infirmerie, alors que les traits de la jeune femme se durcissait. « -Sortez de mon infirmerie ! » Ils semblèrent hésitants, puis finirent par rappeler à Isha ses obligations, alors qu’il leur répondait déjà du tac au tac.

La main du jeune gladiateur se retrouva dans celle de Joséphine, alors qu’en prenant une petite inspiration, elle descendit de son bureau, et quitta, bien à contrecœur, l’infirmerie. Elle ralentit volontairement l’allure, trainant le pas, parce que la perspective de passer la soirée avec les deux pères d’Isha, le père de cœur, et celui qui ne faisait que partager son sang avec le brun, ne l’enchantait pas vraiment. A vrai dire, si elle était là ce soir, c’était simplement parce qu’il le lui avait demandé, avec cet air suppliant qu’il adoptait parfois, et qu’elle ne s’était pas sentie de lui dire non, pas après l’état dans lequel il lui était revenu après sa précédente rencontre avec Logan. Mais au fond, elle n’en menait pas large, et redoutait même peut-être un peu cette soirée, sans même savoir précisément pourquoi. Un vieux ressenti inexplicable, qui ne la quittait plus depuis qu’Isha lui avait demandé de l’accompagner, et qui s’était accentué au fil des jours.

La brune eut beau traîner autant que possible, ils ne tardèrent pas à arriver à destination, alors que Dean venait dans leur sens, puis leur expliquait qu’il devait aller gérer elle ne savait quel problème de show, qui lui passait bien au-dessus de la tête. Elle le salua malgré tout, et ils poursuivirent leur chemin, pour tomber sur un Joshua au top de son art, voûté sur une canne, qui devait aider le prétendu vieillard à bout de forces qu’il était à tenir debout. Joséphine lui lança un regard dégoûté, le sentiment qu’il lui inspirait le plus, avant de détourner la tête en passant à ses côtés. Elle entra la première dans la loge, Isha sur les talons, son regard noisette observant les lieux, et se posant bientôt sur la silhouette massive de Logan. Elle lui adressa un léger signe de tête, avant de poser son regard sur la jeune femme qui l’accompagnait. « -Bonsoir. » lâcha-t-elle simplement, pas certaine de ce qu’elle devait dire, ou même faire. A vrai dire, Joey était persuadée qu’elle ne parlerait pas beaucoup au cours de la soirée. Elle se contenterait sans doute d’observer, et de soutenir Isha, mais sans faire beaucoup plus. D’ailleurs, elle ne tarda pas à se tourner vers son compagnon, lui indiquant les chaises d’un signe du menton. Et inutile de préciser qu’elle préférait éviter de se retrouver à côté de Cornwell senior.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6629
Points : 8140
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Mar 7 Aoû - 9:53
Quelques trop longues minutes encore, Logan et Alexandra eurent à supporter les babillages de Dean dans la même dynamique qui les caractérisaient si bien : Logan regardait ailleurs et n’écoutait rien tandis qu’Alex faisait la conversation en lançant des regards meurtriers à son ami. Il paierait cher de l’avoir laissé gérer l’acteur toute seule quand ils rentreraient, mais il était plus que prêt à supporter sa punition si cela lui évitait d’avoir à faire la conversation avec son “beau-frère”. Toute son attention revint tout de même lorsque la porte de la loge s’ouvrit sur un Joshua presque inchangé. À l’exception de la canne qui l’aidait à soutenir son poids, l’air humble sur ses traits et sa voix hésitante de grand-père malade. Les yeux de Logan s’écarquillèrent aussitôt que cette parfaite représentation lui tomba dessus. Il pouvait mépriser Cornwell autant que possible, il devait lui reconnaître un indéniable talent dans l’art de faire semblant. Talent qu’il ne partageait malheureusement pas… Il eut un mal de chien à ne pas s’agacer d’emblée et plus encore à offrir un sourire convaincant à Dean qui hésitait à les laisser seuls à la demande du vieux. “Bien sûr, oui… On se tiendra bien.” parvint-il à souffler sans violence malgré l’envie de plus en plus forte qu’il avait de foncer droit sur son ennemi pour l’égorger. Dean pouvait ressembler à un idiot, même lui aurait du mal à comprendre le geste de Logan si une telle chose arrivait. Et se faire de nouveaux ennemis n’étaient pas dans les projets de Fort Hope pour le moment. Surtout pas avec l’arrivée des militaires à Détroit. S’il avait besoin d’alliés d’ici quelques semaines, mieux valait éviter un incident diplomatique de taille.

Aussi Logan attendit-il sagement que Dean ne quitte la pièce. Un silence gênant s’installa et pendant un court instant, le barbu fut profondément soulagé de voir que Cornwell préférait rester dehors en attendant le reste des invités. Cela laissait cependant deviner que le moment qu’ils allaient passer serait plus désagréable que Logan ne l’avait envisagé. Il aurait peut-être préféré pouvoir faire un scandale et égorger Joshua, en fait. Il fut d’autant plus soulagé quand Joey et Isha arrivèrent enfin, quoi qu’aucun mot ne parvint à sortir de sa gorge nouée et qu’il se contenta d’un signe de tête pour les saluer. Après quoi il parvint admirablement à s’installer sur une chaise à côté d’Alex sans créer d’incident. Et le silence fut de nouveau là, lourd et inconfortable. Ses deux mains posées devant lui sur la table, l’homme pressait ses doigts les uns contre les autres en observant durement le vieil homme au top de son art. Comment était-il censé engager la conversation et prendre sa part dans cette mascarade, exactement ? C’était une chose à laquelle il regrettait de ne pas avoir pensé avant. Au moment d’accepter cette invitation, par exemple. Ou ne serait-ce qu’avant de se présenter…

“Alors…” souffla-t-il avec précautions, détachant difficilement les yeux de Joshua pour les poser sur son fils. “J’imagine que t’as raconté à ton pauvre vieux papa ce qu’on s’est dit la dernière fois ?” s’enquit-il et, malgré ses efforts, peut-être y avait-il encore un peu trop de ressentiment dans sa voix. Mais au moins luttait-il sérieusement pour rester à sa place et pour ne pas laisser échapper la moindre menace directe. Il fallait prendre cela pour une victoire…

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 4805
Points : 3370
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Mer 8 Aoû - 23:19
Tout est super. Une chanson Lego hyper chiante qui avait le don de rester dans la tête et de sous-entendre que c’était le caca a mes oreilles. Parce que là, je peux vous jurer que tout n’est pas super. Loin de là. Franchement, a poils dans des douches collectives avec une toute équipe de mecs qui préfèreraient mon cul à ma gueule alors que ma savonnette viendrait de tomber serait une situation zen a coté de la chappe de tension qui est sur nous. Je saluts convenablement Logan et la fille qui est avec lui sans trop savoir qui elle est, avant d’aider mon père a s’assoir. Pour le moment j’aurais une courgette dans le cul, je pense que je serais plus détendu.

Le pire c’est que c’est autant mon instinct que des faits réels et explicables qui me rendent comme ça. Heureusement Joséphine est là et, je confesse, le peu que je lui lâche la main, c’est pour mieux la reprendre quelques secondes plus tard. Au moins, grâce a elle, je me sens presque a l’abris de ces putains de crises de paniques que je me bouffe à chaque rencontre avec Logan Carter. Ouai je sais, pour la première impression c’est mort. Après s’il me connait vraiment d’avant, j’imagine que j’étais déjà comme ça.

Je fais attention a Joséphine et m’assois là où elle me dit sans me poser de question. Bon, bah avec de la bouffe j’espère qu’on va se détendre un peu. Surtout que si j’ai bien bité, on va avoir un repas « plus plus » vu que Logan c’est le big boss d’un autre camp et que mon vieux c’est un tribun. J’ai à peine le temps de me rencarder sur le menu auprès d’un Jésus qui me regarde comme le petit arriviste que je suis à une table de resto où il n’a rien à foutre que Logan lance direct les hostilités.

Je me redresse comme un chien de prairie qui vient de voir un danger roder en regardant Logan comme s’il venait de me balancer un moisi pas fini dans la tronche. Oula. Oulalalalala que non je ne lui ai pas tout dis à mon vieux. Il m’a fait un malaise avant la fin et de toute façon, et puis je ne sentais pas trop de tout raconter. Autant ne pas le braquer avant l’heure. La main de Joséphine qui sur la mienne me calme et m’aide a me reprendre. Apres tout, mentir, je sais faire et on a pas besoin d’entrer dans les détails non ?

« Oui, je lui ai expliqué qu’il y avait visiblement un gros malentendu entre vous deux et du coup nous trois. »

Je me tourne vers mon père qui me parait presque plus vieux que d’habitude. C’est a cause de moi ça ?

« Père, Logan dit ne jamais avoir voulu me tuer et je le crois. En plus même si je me souviens de quasiment rien, je suis assez sur que je devais pas être un cadeau, du coup… c’est quand même la personne qui s’est occupée de moi a un moment donné non ? Alors je pense qu’il y a eu un gros souci de communication et d’interprétation qui a donné des allures atroces a des accidents malheureux. »


Je trouve que je ne m’en sors pas trop mal vu que parler ce n’est clairement pas mon truc. Ok, c’est possible que j’ai répété mon texte depuis des jours. Et puis, la présence de Joséphine m’aide beaucoup. Je regarde Logan de la même façon que j’ai regardé Joshua.

« Logan, je sais que tu as l’impression que mon père a voulu te faire du mal, mais je pense que tu peux convenir comme moi qu’il n’a pas le profil non ? C’est pas impossible que tu aies confondu avec ue autre personne ? Du coup je trouve que ça serait pas mal de mettre les choses a plat et discuter, je veux dire, y’a pas de raison a être tendus comme on est…»

Je me trouve clair, classe, pas de bafouillis rien… et puis… comme d’hab’, c’est le drame.

« Et puis franchement, même si l’un d’entre vous a essayé de me tuer, vu que je suis toujours là, on peut dire qu’il y a pas mort d’homme… »

Et merde… encore un coup de Bozo le clown. Même moi j’ai le besoin de me couvrir le visage de la paume de la main quelques secondes me sentant trop naze de cette putain de sortie de merde. J’en ai marre de cette putain de malédiction dès que je suis tendu.  Ca aussi j’espère que je le faisais avant sinon je crois que je vais essaye de me suicider dans les entrées qu’on vient de nous servir. J’ose même pas regarder les autres.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
avatar
Messages : 190
Points : 873
Date d'inscription : 03/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Modern Family   Jeu 9 Aoû - 12:23
Rien de tel qu’une bonne soupe a la grimace pour mettre le Renard en appétit. La scène était juste magnifique. Carter qui semblait porter un string trop petit en papier ponce, la mère de Peter qui s’imaginait qu’elle servirait à quelque chose si ça dégénérerait, le chiard qui suintait la culpabilité de tous les pores de sa peau… il aurait fallu un photographe pour immortaliser cela. Il n’y avait qu’un ingrédient imprévu a cette recette d’un diner presque parfait : Joey. «Heureux de voir que tu vas mieux chère belle fille. On te disait au plus mal. J’étais très inquiet comme tu t’en doute.» Il savait très bien qu’elle savait parfaitement tout le mal qu’il pensait d’elle. Elle aurait dû être en train de vider dans les latrines les plus proches au lieu de se donner des grands airs de princesse intouchable. Un jour, il faudra vraiment qu’il la tue cette petite chienne. Le fait que cela soit elle qui tienne la laisse du môme lui laissait penser qu’elle avait plus d’importance qu’elle n’en avait dans l’équation. Pour le moment, certes, elle avait quelques avantages, dont celui d’être certainement la clé au retour du vrai Robin et d’un aiguillage du débile droit vers Fort Hope quand il serait prêt a mordre, mais la question du « comment » restait à creuser.  Ce soir les pensées du Renard étaient plus tournées vers la date de péremption des laxatifs. S’ils ne faisaient plus effet, il ne fallait plus escompter sur une diversion « merdique » de ce cher Martin et cela augurait une soirée plus ennuyeuse qu’il ne l’avait espérée. Cela serait dommage de louper son petit tête a tête avec Carter. Depuis le temps, la moindre des choses aurait été de respecter leur besoin d’intimité.



Heureusement, le Renard avait confiance en ses capacités pour improviser et gagner, comme toujours, à la fin. Il prit tout son temps pour s’installer à table, allant même jusqu’à demander de l’aide à son brave toutou de rejetons. Une façon de montrer à Carter a qui allait la servilité du couillon. Il comptait bien mettre à mal les nerfs de celui qui n’avait jamais, jusqu’à maintenant, brillé ni par sa patience ni par son intelligence. Même si Joshua était coincé dans son rôle pour le reste de la soirée, il saurait bien trouver quelques plaisirs non partagés a cette rencontre si formelle. Carter, comme a son habitude, se lança, sans attendre, dans le cœur du sujet. S’il était comme ça avec sa truie, elle ne devait pas se marrer tous les jours au pieu. Sa façon de le regarder fixement était amusante, on sentait l’ours en cage, un ours dangereux, certes, mais coincé dans sa cage. Joshua resta imperturbable dans son rôle, ne prêtant guerre attention au môme. Il n’avait pas besoin de le connaitre pour savoir qu’il ne lui avait pas tout dit. Isha avait beau être un bon menteur, du moins, en règles générale, il n’arrivait pas la cheville de son maitre. Sa sortie pathétique et formalisée comme si des ovaires lui avaient poussé dans la nuit révulsait le Renard. Comme, d’ailleurs, ce besoin de toujours être avec sa petite trainée ou le fait que, lui-même, soit tenu de garder ce sourire presque attendrie a toutes les conneries qu’il était capable de sortir à la minute. Et dans le genre prolifique, Isha était une véritable carrière. Il se força donc à rire a sa sortie malheureuse en s’imaginant tuer des petits chats pour tenir le coup. « Qu’il est drôle, je ne me lasse pas, et avec son ami Declan c’est un florilège de bonne humeur a toute heure et tous les jours. » Malgré le regard empli de fausse fierté, la bile lui remontait a la gorge rien que de penser à cet affreux bizone de crétins qu’il devait subir. Il se retourna, le plus aimablement du monde, vers le barbu, se demandant si, en fin de compte, il ne devait pas abréger ses propres souffrances en lui rendant le duo dans la minute. « Pour ma part, j’ai confiance dans mon fils, après tout, il est toute ma vie et je ferais n’importe quoi pour lui. J’imagine comme tout bon père se le doit. Se sacrifier et savoir rester à sa place pour le bienêtre de ses enfants, c'est ça d'être un père aimant non? Êtes vous père Monsieur Carter ? » Chaque syllabe avait été articulée avec soin et ses yeux s’étaient perdus dans ceux de l’homme qu’il haïssait le plus au monde. « Si vous l’êtes, vous comprendrez, néanmoins, mon inquiétude, toute légitime, pour mon enfant, il se passe tellement d’horreurs de nos jours, a croire qu’un mot de trop pourrait lui couter tellement de souffrance. Ca me rend peut être paranoïaque. Qu’en pensez-vous de votre côté, MÔnsieur Carter, croyez-vous que nous arriverons à mettre fin à nos querelles dans l’intérêt de tous ? » Tout avait été dit avec le sourire, calmement, comme un petit vieux qui s’inquiétait bel et bien pour son fils, et non un fou dangereux qui menaçait clairement l’imbécile heureux et sa femme. Pourtant il y avait une lueur malsaine qui brillait au fond de ses yeux, celle du fou qu'il avait toujours été.




HRP:
 

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Modern Family   
 
Modern Family
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit :: Arène de combat
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération