Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #35 : Janvier 2019
Chasseur de Primes #1 Inscriptions
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

3eme anniversaire Les animations !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute

 Are you satisfied?!

avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Are you satisfied?!   Lun 30 Juil - 17:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Courir. Encore courir. Et en ce moment même, je suis bien content d’avoir laissé mes costumes dans ma voiture pour être habillé en gueux… pardon… En cuir. Elfie me suit joyeusement, prenant ça pour un jeu et pourtant, il ne faut pas. C’est très important ! Je dois réussir à l’attraper ce foutu lapin de… Eh merde !

Le pied glisse dans un petit tas de boue et me voici à tomber sur le bitume cabossé sous les aboiements de mon chien, voyant mon repas s’éloigner. Je tends la main vers lui « Reviens, Civet ! » Oui… Il avait déjà un nom…

De l’extérieur ça doit être marrant. Bordel, que ça doit être drôle de me voir chuter ainsi à essayer d’avoir un repas désespérément. Mais de l’intérieur… Je n’ai plus personne à qui mentir. Pas même moi. Je reste assis sur ce bitume, les genoux remontés, les bras croisés sur ces derniers et la tête enfouis contre mes avant-bras. Oui, je craque. J’ai tellement fin. Et la tour… Dwight… Tasha… Dylan… Je les ai perdus. Je ne sais pas ce qu’il est advenu d’eux. J’ai juste eu le temps d’attraper mon sac et de fuir avec ma voiture.

Les lieux étaient si vides, comme s’ils m’avaient abandonné pour de bon. Plus personne ne supporte ce vieux Lazare, il faut croire.

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Mer 1 Aoû - 11:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Jusqu’à ce que la silhouette ne se tasse sur elle-même, Will ne fit pas le moindre geste et resta planté sur le toit de l’immeuble où il s’était réfugié pour observer. Il avait rarement vu quelqu’un chasser avec si peu d’efficacité. D’un autre côté, attraper un lapin de cette manière ne devait pas faire très souvent ses preuves… Dès lors que le chasseur s’écroula au sol, l’ingénieur décocha la flèche qu’il gardait prête depuis un moment. Le projectile siffla dans l’air avant de se planter dans le corps de la pauvre bête qui s’écroula aussi rapidement que son poursuivant. À cet instant seulement, Will s’occupa de descendre de son perchoir, prenant le temps de s’éviter le moindre accident pour aller récupérer le cadavre de l’animal. Aider un inconnu ne faisait pas spécialement partie de ses activités préférées dans le monde, mais il n’avait guère plus intéressant à faire pour l’instant et il n’aurait jamais craché sur une occasion d’étaler ses talents sous les yeux d’un innocent. Et puis, il fallait bien qu’il occupe un peu ses sorties - de plus en plus récurantes - à l’extérieur du camp. Ses petits exercices pour retrouver le courage d’évoluer hors de Fort Hope gagnaient en efficacité rapidement. Maintenant qu’il pouvait se tenir dehors sans avoir envie de rentrer chez lui en courant venait la seconde étape : accepter de s’approcher de nouveau des autres sans craindre qu’on ne le kidnappe au passage. Cet homme ferait aussi bien l’affaire que n’importe qui d’autre.

Sa démarche était faussement assurée quand il approcha du type en tenant le lapin par les oreilles et son air parfaitement nonchalant quand il s’apprêta à jeter l’animal aux pieds du chasseur amateur. Malgré tout, ce moment dut être repoussé alors qu’il était désormais assez proche pour reconnaître sa bonne action du jour. “Je vais finir par croire que tu me suis.” lança-t-il, amusé. Comme prévu, il lâcha la proie aux pieds de Lazare et se planta devant lui, les bras croisés sur la poitrine et l’air nonchalant. “Pitié, ne me dis pas que tu vas pleurer…” désespéra-t-il, clairement moqueur. Il contrastait totalement avec son comportement lors de leur dernière rencontre et même s’il ne se sentait plus tellement dans l’obligation de jouer son rôle devant Lazare, ça faisait un bien fou d’être enfin un peu lui-même. Peut-être que ça ne comptait plus tout à fait maintenant qu’il se trouvait devant une personne connue, mais qui comptait les points de toute manière ?

_________________
avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Lun 20 Aoû - 15:20


Alors que je suis les genoux dans la boue, en train de ruminer, une voix s’élève. Je sursaute et me retrouve sur les fesses, à ramper comme je peux vers l’arrière, faisant face à la mystérieuse voix : Will. Je suis rassuré et souffle, en me relevant difficilement, frottant la boue sur mes genoux et mes fesses. « C’est toi qui apparaît de nulle part avec mon civet dans les mains ! » Je regarde mon lapin et me baisse en tendant de le prendre entre le pouce et l’index mais… C’est trop dégoûtant. Je manque de vomir sur l’animal, répugné à l’idée de le toucher, lorsqu’il craint que je me mette à pleurer. « Pleurer? Pour quoi faire? Pourquoi je pleurerai ? J’ai une tête à pleurer, moi, franchement ?! »

En disant ça, je me rends compte que mes joues sont humides et ma voix est tremblante. J’essuies mes larmes et me racle la gorge en disant « J’ai mis de la crème anti-ride… C’est tout… » Je prends une pose fier, croisant mes bras sur mon buste.

Mon texte ? Je le connais. Je suis sûr que je peux reprendre mon rôle. « Et que puis-je faire pour toi, mon chou ? » Comme si je pouvais encore faire quelque chose pour qui que ce soit. Je soupire une nouvelle fois, laissant mes bras tomber le long de mon corps. « Désolé… C’est juste que… J’y arrive plus. Je veux dire… Mon groupe m’a abandonné et a simplement disparu et je ne sais pas quoi faire. Je crois que… Je crois que j’ai marché sur un chat noir, ou un truc du genre. »


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Mar 21 Aoû - 9:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Sans dire le moindre mot, Will parvint tout de même à exprimer toute la perplexité qu’il ressentait en arquant un sourcil, bras croisés sur la poitrine, en direction de l’homme qui prétendait ne pas être sur le point de pleurer, quand bien même des larmes creusaient dores et déjà des sillons sur ses joues. Il avait très envie de le lui faire remarquer à voix haute, mais malgré son caractère pour le moins imbuvable, il ressentait une certaine compassion pour Lazare et n’oubliait pas que l’homme l’avait aidé dans l’un des pires moments de sa vie. “Je crois t’avoir vu courir sous une échelle, tout à l’heure.” souffla-t-il seulement, quelque peu gêné par les aveux que venait de lui faire le musicien. Il se détendit tout de même un peu plus après cette remarque idiote et offrit un air un peu plus compatissant à son interlocuteur. “Ils sont vraiment partis sans prévenir ?” s’étonna-t-il doucement. “T’es sûr qu’il leur est rien arrivé ?” Il trouvait complètement incroyable que tout un groupe se soit tiré en laissant l’un des leurs derrière eux, c’était… monstrueux ? Il voulait bien croire que Lazare ne soit pas le compagnon le plus agréable à vivre au quotidien, mais de là à le laisser dans sa merde…

_________________
avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Jeu 23 Aoû - 11:13


Courir sous une échelle ? Quelle idée… J’ai ma voiture. Je ne cours pas lorsque je peux rouler. Quoique vu l’état des routes ça devient compliqué. J’ai hâte de trouver un endroit pour la stationner éternellement. Mais sauver ce petit bijou de l’apocalypse était dans mes priorités.

Puis il me pose des questions, les mêmes que je me pose. « Je me suis endormi, ils étaient là et lorsque je me suis réveillé il n’y avait plus personne. Dwight et Tasha sont bien du genre à s’accoupler n’importe où, mais ils reviennent au bout d’une heure en temps normal. J’ai attendu deux jours ! Et rien ! Et Dylan… Elle est vraiment du genre à partir sans raison pour de bon, mais je pensais que je valais mieux à ses yeux… »

Je soupire. Oui, pour de vrai, je ne sais pas quoi en penser ni quoi faire. « Je ne suis pas de taille à survivre seul dans ce monde. Je… Je ne sais pas quoi faire Will… Je suis perdu. » Oui bon… Pour le coup, je me mets à pleurer, mais c’est de sa faute aussi ! Il ne se concentre pas sur ma fausse bonne humeur et ne prend en compte que les choses les plus malheureuses de ma vie.


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Lun 27 Aoû - 10:00
[quote="Will Burbank"]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] L’espoir d’une explication cohérente s’envola rapidement avec la réponse de Lazare. Ses amis l’avaient donc réellement laissé derrière eux… C’était définitivement une chose que Will ne comprenait pas et qu’il ne compendrait certainement jamais. Il n’eut même pas envie de faire l’effort d’essayer. “Ils sont stupides.” lâcha-t-il seulement, le ton définitif de sa voix refusant le moindre argument. Il pinça les lèvres un instant en observant l’homme, se demandant brièvement ce qu’il pouvait faire pour aider, mais la réponse était relativement simple et sans ajouter un mot, il retira le sac sur ses épaules pour fouiller dedans un instant. Il tendit une ration militaire à Lazare quand il la trouva au fond de son sac. “T’as pas mangé depuis quand ?” demanda-t-il, plus pour expliquer son offrande, pour la justifier, que par réel désir d’obtenir une réponse. Il attendit patiemment que l’homme ne prenne la ration, la secouant sous son nez pour l’y inciter. “C’est Elias qui les prépare. C’est pas top niveau goût, mais ça fait du bien.” informa-t-il. Après quoi il resta quelques secondes sans rien dire, juste le temps de faire silencieusement une liste de pours et de contres concernant la seule idée logique qui lui venait désormais. “Tu devrais venir à Fort Hope avec moi.” lâcha-t-il finalement, incapable de trouver plus d’une chose à mettre sur la liste des contres. Ça n’était certainement pas à lui de décider qui entrait dans le camp ou pas, mais il ne laisserait certainement pas Logan refuser Lazare sans essayer d’être imbuvable au moins un peu.

_________________
avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Mar 25 Sep - 23:19


Le jeune homme résume toute la situation en trois mots : ils sont stupides. Je ne peux qu’approuver, même si mon cœur se resserre à cet instant. Ils m’ont abandonné. Quelle estime de moi puis-je continuer d’avoir après ça ? Pourquoi tenter de faire des efforts, si ce n’est jamais récompensé ? Il me demande depuis quand je n’ai pas mangé. Je n’aime pas m’apitoyer, alors je tente de le dire naturellement, même si le manque de force se fait ressentir. « Je te remercies. Au moins deux jours, du coup… C’était Tasha qui était doué pour trouver de quoi manger. Et Dwight, lui, il tentait de cuisiner. Il s’est un peu amélioré vers la fin donc… Je dirai peut-être trois jours ? » Je tente un de mes fameux sourires allant avec mon masque, mais ça ne fait que ressentir mes traits tirés par la fatigue et le manque de vitalité dû à la sous-nutrition momentanée.

J’ouvre la ration et lorsque je vois tout le repas s’offrir à moi, je ne peux que croire que cet homme est mon nouveau meilleur ami. Je dévore ce repas, alors qu’il me parle de Fort Hope. La bouche pleine, je prends le temps d’avaler ma bouchée pour lui demander « C’est quoi Fort Hope ? ça sonne un peu comme une ligue de lutte contre le cancer… Pardon… Je devrais arrêter ces vannes quand on me propose de l’aide. Je… J’accepte. Je crois que t’es la dernière personne de confiance que j’ai dans le coin alors… » J’hausse les épaules et reprends mon repas.

Une idée me vient en tête. J’en oublies les bonnes manières, et cette fois, je lui expose sans même prendre la peine d’avaler ma bouchée « Tu chais chi la route est dégachée ? Pa’don. » J’avale. « Tu sais si la route est dégagée ? On peut peut-être tenter d’y aller en voiture… Je… Je ne me sens pas de la laisser ici. Je cherche une place pour la garer pour de bon, mais dans la rue… »
Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Ven 12 Oct - 17:29
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Quoi qu’il ne s’autorisât pas à le montrer trop clairement, un léger sourire fit trembler les lèvres de Will quand il vit l’homme se jeter sur la ration qu’il venait de lui donner et l’avaler à une vitesse qui aurait rendu folle de jalousie cette pauvre Sasha Grey. Il se rappela vaguement avoir été à cette place, avoir été l’outsider affamé à qui Elias avait tendu le même genre de ration, l’avoir dévoré avec la même avidité et prendre finalement le chemin de Fort Hope pour y rester. Ça ne remontait qu’à quelques mois et pourtant, il lui semblait que des années s’étaient écoulées. Quelques moments avaient été difficiles, mais il ne regrettait pas d’avoir accepté l’invitation d’Elias. Et il espérait que Lazare ne regretterait pas la sienne, si tant est qu’il l’acceptait. Son sourire se mua pourtant bien vite en une grimace désespérée. “C’est plutôt la ligue de la lutte contre l’Apocalypse. On peut y prendre des douches et faire du charme à la rouquine du coin pour qu’elle fasse à manger à notre place. Tu verras, tu t’y sentiras comme chez toi en un rien de temps.” assura-t-il, neutre, presque ennuyé malgré ses mots. Il secoua la tête doucement quand Lazare s’essaya à parler la bouche pleine, de moins en moins attendri par cette petite scène pourtant touchante et de plus en plus dégoûté par les miettes échappant à la bouche avide de l’affamé. Y aller en voiture. Une idée bien étrange, d’après Will, qui ne comprenait pas bien qu’on puisse vouloir s’encombrer d’un objet aussi volumineux et facile à abîmer par les temps actuels. Il lâcha un soupir désespéré, uniquement pour le plaisir de faire savoir à Lazare qu’il le jugeait profondément, mais se retrouva bien vite à hocher la tête positivement. “Il faudra peut-être faire quelques détours, mais oui les routes sont bien dégagées. C’est presque effrayant de voir l’absence quasi constante des rôdeurs dans le coin, ces derniers temps.” Il haussa les épaules. Il ne s’était que très vaguement demandé pourquoi les rôdeurs avaient disparu. Ça lui allait très bien comme ça, après tout ou du moins le présumait-il. “Allez, viens ! J’ai pas pris de Uber depuis des années, j’ai trop hâte de recommencer. T’as des pastilles à la menthe dans ta boite à gant ?”

_________________
avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Jeu 15 Nov - 15:22


Will fini par me convaincre que Fort Hope sera comme chez moi. Mes yeux se mettent à briller : ils ont des douches et il y a des rouquines à charmer. Oui, je n’ai pas eu tel espoir depuis un bon moment. S’il fallait qu’on m’arrache à tout ce que j’avais pour qu’on me propose une telle place, j’aurai dégoûté les gens autour de moi bien assez vite. « Tu m’as déjà convaincu, mon chou. Je crois que ma place est là-haut en effet. »

Il n’accepte même pas proposition de blabla chevrolet, ce qui me fait sourire une nouvelle fois. Routes dégagées, pas de rôdeur… Avec un peu de chance, je pourrais m’essayer à une pointe de vitesse ? Je range ce qu’il reste de la ration en me jurant que je la finirai plus tard, mes réserves bien assez remontées pour passer à la suite du plan. Je bondis presque sur mes deux pieds et sort les clefs de ma voiture de la poche « On a perdu bien assez de temps, mon cher ami. En route ! » Je me tourne vers la voiture et me fige un instant.

Ma tête se penche sur le côté où se trouve Will et je me racle la gorge avec de lui faire une proposition. « Dis voir… ça te dirais de conduire ma décapotable ? Bah… Ne réponds rien… Je devine que c’est le cas ! Attrapes ! Il te faudra un moment pour t’habituer à la boite manuelle mais… Je suis sûr que tu vas te faire plaisir. » Plein de joie, je fais le tour de ma voiture, plaçant le peu d’affaire côté passager sur la mini-banquette arrière. Je m’installe donc et attend qu’il fasse de même pour nous conduire. Je le presse même un peu en lâchant un « Allons ! Nous n’avons pas toute la journée ! J’ai hâte de croiser la rousse du coin ! »


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Lun 19 Nov - 10:06
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Convaincre Lazare de le suivre fut d’une étonnante facilité. Peut-être que Will se montrait simplement trop méfiant de manière générale, mais il savait qu’à la place de l’homme, il n’aurait jamais suivi quelqu’un en ne se laissant avoir que par deux ou trois arguments à peine suffisant. Enfin, tant mieux après tout, il préférait que les choses se passent comme ça plutôt que de devoir perdre encore des heures à parler de Fort Hope. De toute façon, il voyait mal où Lazare aurait trouvé sa place mieux que dans ce camp que lui-même continuait d’appeler affectueusement l’Hôtel Apocalypse. Et c’était clairement un hôtel cinq étoiles. “Parfait, alors en route !” Le jeune homme resta pourtant en place, laissant Lazare prendre les devants étant donné qu’ils prévoyaient de prendre sa voiture et se pencha aussi pour ramasser la proie morte que l’homme s’apprêtait visiblement à abandonner ici. Quel crétin ! Comment parvenait-il à se nourrir s’il envoyait valser sa nourriture au bout de trois secondes ? L’ingénieur ne dit rien, pourtant et se contenta de serrer son poing autour des oreilles du lapin en suivant l’autre homme jusqu’à sa voiture, se figeant brusquement que Lazare lui proposa de conduire. “T’es sérieux ?” demanda-t-il, sous le coup de la surprise. Non pas qu’il n’en ait pas envie, bien au contraire, mais le véhicule lui semblait pour le moins… précieux. Et quoique Will ait effectivement son permis de conduire, il avait aussi - fut un temps du moins - une American Express et une solvabilité presque trop élevée pour son propre bien. Il ne se souvenait pas de la dernière fois qu’il avait touché un volant. Mais il décida que le moment n’était peut-être pas très bien choisi pour en informer le propriétaire de la sublime Chevrolet garée devant ses yeux. “Ok ! Je vais conduire.” lança-t-il joyeusement en refermant son poing sur les clés pour aller prendre place derrière le volant. Un sourire fier étira ses lèvres quand il parvint à mettre le contact du premier coup et il se mit en route rapidement, un poil trop vite pour leur bien à tous et en donnant des coups de frein un peu trop violent à intervalle régulier. Hum. Le voyage risquait d’être long, en fait. “Tu veux que je te dise ?” lança-t-il joyeusement après avoir manqué de peu de les précipiter contre une autre voiture garée le long du trottoir, “la voiture, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie presque pas !”

_________________
avatar
Messages : 135
Points : 700
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Ven 23 Nov - 0:00


L’impatience de découvrir cet endroit qu’il me vend se voit sur mon visage. Je suis comme un enfant devant son cadeau de Noël, attendant patiemment le moment de l’ouvrir. Et même si Will est loin d’avoir une barbe aussi saillante que le père Noël et qu’il est plutôt en sous-nutrition, j’estime que c’est à lui de conduire le traineau pour nous emmener jusqu’à mon cadeau.

J’affirme d’un mouvement de tête mon sérieux concernant ma proposition à ce que Will conduise. Mais très vite, je déchante. On connait tous ce moment où l’on regrette une option sur une voiture. Certes le poste radiocassette m’a souvent manqué mais… là, ce qui me manque d’avantage, c’est le poignet pour s’agripper aux portières. Avoir proposé à Will de conduire n’était pas l’idée du siècle. Entre le freinage d’urgence sans raison, et le départ en trombe… Je ne manque pas non plus de remarquer la voiture passant un peu trop prés de nous. Celle la il aurait pu l’éviter. Il peut toutes les éviter ! Elles ne roulent pas, nom d’un chien ! Mon regard effrayé se pose sur lui lorsqu’il dit que la voiture ne s’oublie pas, comme le vélo. Je lâche un « Hm hm… » se voulant être un meumeutage de confirmation.

« Et donc… Tu ne faisais pas souvent du vélo, pas vrai ? Non euh… Laisse tomber ne réponds pas ! Concentre-toi sur la route ! » Jésus Marie Josette ! Ce type va me tuer ! Même mon chien le sait ! Il a trouvé refuge à mes pieds, tout tremblant. Je maintiens mes affaires sur la pseudo banquette arrière pour qu’elles évitent de s’envoler au moindre virage.


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2432
Points : 1133
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   Mer 28 Nov - 9:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Se sentant pousser des ailes sous prétexte qu’il n’avait pas encore provoqué d’accident, Will osa détourner les yeux de la route pour observer son passager. Hélas, si lui étirait un immense sourire comme un gamin devant un sapin le matin de Noël, Lazare n’était pas du tout de la même humeur. Le jeune homme perdit brièvement son masque de joie intense, mais décida de ne pas se laisser abattre. Il reposa son regard sur la route et prit un ton un peu plus précautionneux avant d’oser la moindre réponse à la question du propriétaire de la voiture. “J’ai su faire du vélo sans les petites roues au moins deux ans avant tout le reste de mes amis ! J’ai maîtrisé le concept en deux mois à peine.” informa-t-il fièrement, tandis qu’il prenait un peu de vitesse comme pour prouver son point. “Mais le chauffeur qui me conduisait à l’école le matin n’a jamais accepté que je fasse la route en vélo à côté de lui, alors je l’ai vendu à un élève de ma classe. Au moins quinze dollars, si je me souviens bien. Je me suis acheté un livre avec !” Il offrit un autre sourire à son nouvel ami, mais constatant rapidement son manque de joie, leva les yeux au ciel et retourna à la route.

L’absence totale de joie de vivre de son passager mit les nerfs de Will à vif pour tout le reste du voyage. Il avait sauvé les fesses de ce type aujourd’hui, de plus d’une façon, mais non ! Monsieur restait là à bougonner dans son coin pour Dieu savait quelle raison ! En représailles, le jeune homme refusa de lui adresser la parole jusqu’à ce que les murs de Fort Hope ne commencent à se dessiner suffisamment clairement pour qu’on puisse considérer être arrivé à destination. Et s’il reprit la parole à ce moment-là, ça n’était que dans le but de jouer au guide touristique de circonstances. “Et voilà, prochain arrêt Fort Hope !” lança-t-il, joyeux presque malgré lui. “Je te préviens, on va t’arrêter à l’entrée pour te faire passer par la visite médicale et l’interrogatoire avec l’assistante du big boss ! C’est une toute petite femme carrément désagréable alors, un conseil, ne déconne pas avec elle. Moi je vais prendre soin de ta voiture en attendant qu’elle valide ton installation parmi nous.” promis-t-il en offrant un joli sourire à son compagnon d’infortune. “On sera à l’arrêt, fais pas cette tête.” Il leva les yeux au ciel et appuya frénétiquement sur le frein pour arrêter le véhicule avant qu’il n’entre en collision avec les portes du camp. Ils restèrent garés là quelques minutes avant qu’un garde n’arrive enfin à hauteur de fenêtre, son visage prenant immédiatement l’apparence du désespoir quand il posa les yeux sur Will. Ce dernier répondit par un sourire heureux et un petit signe de main. “Je t’ai dit que mon mec était responsable de la sécurité du camp ?” demanda-t-il à Lazare sans lever les yeux vers lui, soutenant toujours le regard de l’autre. “Ses hommes m’adorent.” Et comme pour prouver rien du tout, le garde fit un geste de la main et les portes du camp s’ouvrirent tranquillement pour leur autoriser l’accès. Malheureusement, un barrage les attendait de l’autre côté et même si Will ne doutait pas de pouvoir tous les convaincre de fournir le traitement VIP à Lazare, il décida de ne pas faire de vagues pour le moment. “Vas-y, je te retrouve tout à l’heure.” encourage-t-il Lazare.

_________________
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Are you satisfied?!   
 
Are you satisfied?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: When you're done killing zombies :: RPs Minute
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération