Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #33 : Novembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 We don't talk anymore [Ezra]

Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 20 Aoû - 12:45
[4 Mars 2017] Il avait hésité des jours avant de seulement parvenir à s’approcher de la maison qu’occupait Ezra. Après la visite nocturne du tatoueur et tous les problèmes ayant découlé de cette soirée, Will avait passé des jours à se torturer et à se tenir plus loin que jamais de l’homme. Il avait fui Elias, aussi. Fuir était facile, presque rassurant, mais ça n’arrangeait rien. Et après avoir réussi à confronter son compagnon, il ne restait plus qu’une seule personne dans ce camp avec qui il aurait dû parler et qu’il s’acharnait pourtant à ignorer. Raison pour laquelle, alors que le soldat était parti faire son job à la surveillance du camp, Will se tenait présentement devant la maison du tatoueur au lieu de s’occuper de son côté comme il aurait dû le faire. Il y avait tant de choses qu’il aurait pu faire, à vrai dire et nombres d’entre elles l’enchantaient cent fois plus que l’idée de cette confrontation. Mais la culpabilité et l’effroi avaient continué de gonfler, un peu plus chaque jour, depuis la visite du jeune homme. Il faudrait bien qu’il se décide à un moment ou à un autre. Et il n’existait pas de moment plus parfait que cela que celui où il avait l’assurance qu’Elias était loin et trop occupé pour venir se mêler de ses affaires.

Visiblement nerveux, le jeune homme ferma les yeux et inspira profondément avant d’oser s’approcher de la porte contre laquelle il frappa rapidement plusieurs fois pour signaler sa présence. Il ne savait pas encore ce qu’il dirait. Il n’avait pas été capable de répéter un petit discours, il n’était même pas tout à fait certain qu’il y ait quoique ce soit que les deux hommes puissent se dire. Il lui faudrait improviser du début à la fin et il préférait même ne pas penser à cette partie-là non plus. Qu’Ezra accepte de lui ouvrir la porte et de lui parler à peine une semaine après que son charmant fiancé ait trouvé intelligent de le menacer de mort s’il osait s’approcher de nouveau de Will serait déjà un petit miracle en soi. Il fallait prendre les choses unes à unes, un pas après l’autre et c’était déjà un effort insurmontable.

Il eut à attendre de longues minutes avant que la porte de la maison ne s’ouvre sous ses yeux, révélant tout juste la silhouette amaigrie et blessée sur tatoueur de l’autre côté. Un instant, Will envisagea de se forcer à sourire, mais ses muscles crispés ne lui donnèrent pas cette occasion et il se retrouva à faire une grimace qu’il devinait peu engageante sans avoir besoin de la voir. “Ezra… Salut.” souffla-t-il, incertain, en se penchant un peu sur le côté pour mieux voir le jeune homme. “Désolé de te déranger, je… Euh… Est-ce qu’on peut discuter ?” Il avait rarement manqué à ce point d’assurance et son coeur commençait déjà à s’emballer juste à se tenir devant celui qui avait été son bourreau, pas même un mois plus tôt. Peut-être que tout cela n’était pas une très bonne idée, finalement. Toujours aussi nerveux, le jeune homme se força quand même à rester en place, alors que l’envie de partir en courant devenait de plus en plus forte. Il jeta seulement un regard derrière lui dans la rue vide du camp, ses yeux s’attardant une seconde sur la tour de garde à l’entrée d’où il espérait ne pas être visible. Un problème à la fois.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mer 22 Aoû - 15:45


Il était vivant. Il avait encore du mal à s'en rendre compte, mais il n'avait pas réussi à mettre fin à ses jours. Harvey l'avait sorti de l'eau et le surveillait depuis lors. Ezra ne semblait pas le lui montrer, mais il lui en était reconnaissant de ne pas l'avoir laisser disparaître ainsi. Mais pour l'instant, Ezra était toujours aussi déprimé, si ce petit homme aux grains de beauté n'était pas là pour lui mettre un coup de pied au cul, il ne serait pas resté sur son échec d'il y a 4 jours.

Mais, Ezra restait encore et toujours prostré dans sa chambre, en train de se saouler avec ce qu'il lui restait d'alcool. Il ne dormait pas, ne mangeait pas, pas encore tout à fait décider s'il avait toujours envie de s'en sortir ou pas. Il s'était sortie de la tête cette idée de suicide, mais se laisser mourir n'était pas la même chose, si ?

Quelqu'un frappa à la porte d'entrée. Ezra ne bougea pas du fond de son lit. Il était fatigué, il avait mal partout et il lui semblait même qu'il couvait un truc. Un truc pas cool de l'hiver comme un rhume, une bronchite, un mal de gorge ou peut-être les trois à la fois. Donc il n'avait pas envie de bouger. Et puis parler à quelqu'un d'autre qu'Harvey ou sa coloc était bien trop compliqué pour lui pour le moment. Mais au bout de cinq bonnes minutes, il se dit que s'il ne se levait pas on risquait de prévenir son protecteur et que ça emmerderait tout le monde. Il se traîna donc jusqu'à la dite porte espérant se débarrasser de son gêneur rapidement.

Mais quand il reconnut la personne en face de lui, il soupira.

« Salut. »

Ezra ne parut même pas surpris de voir Will derrière sa porte. Son visage fatigué resté le même, plus aucune expression ne l'habillait, comme si un masque de cire avez était collé à ce dernier. Son sourire, que l'on pouvait penser immortel, avait quitter ses lèvres. Il planta un regard vide, bordé de cernes violacées dans celui de son ancienne victime et lui répondit de manière tout aussi inexpressive. Il ressemblait à l'un des rôdeurs de dehors, la parole en plus et la décomposition en moins.

« Non, j'ai pas le droit de t'approcher … Mais fait comme tu veux. Y'a des couteaux dans la cuisine. Mais si tu me tues on fait ça dehors ou dans la salle de bain ça sera plus simple pour le ménage. Merci. »

Ezra était froid. C'était d'ailleurs assez rare de le voir ainsi, même dans les pires situations il ne pouvait s'empêcher de rester sympathique et prévenant. Il tourna le dos à la porte d'entrée et marcha, dans son boxer fort peu saillant pour son physique actuel, en boitillant jusqu'aux escaliers, avant de remonter avec une difficulté non feinte les marches qui menaient à l'étage.

Il n'invitait pas verbalement Will à le suivre, après tout, il savait ce qu'il risquait si Elias le voyait adresser la parole à son amoureux. Mais il ne l'avait pas non plus renvoyé. Il connaissait le caractère de Will et même si ce dernier était blessé mentalement il savait très bien qu'il ne pourrait pas lutter. Il n'avait plus aucune force, qu'elle soit physique ou mentale pour tenir tête à ce Burbank.

Il entra dans sa chambre, dont les volets fermés rendaient l'intérieur étouffant et replongea dans sa mélancolie une fois installé dans son lit. Pourquoi était-il venu ? Pourquoi maintenant … ? Ezra s'enterra sous ses couvertures et se remit encore à sangloter. Rien n'allait dans cette putain de vie. Et Harvey n'allait pas revenir avant le soir … Il ne voulait pas se retrouver en face de Will, pas maintenant, il n'était pas près. Il ne pourrait pas encaisser ses reproches.



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 27 Aoû - 9:51
Beaucoup trop rapidement à son goût, Will se retrouva bouche bée devant la porte du tatoueur, alors que celui-ci lui annonçait qu’il trouverait des couteaux dans la cuisine si lui venait l’envie de tuer son hôte. Pourquoi fallait-il qu’il dise un truc pareil ? Bien sûr, Will ne s’était pas attendu à ce que la conversation soit joyeuse. Mais fallait-il que ce soit aussi désagréable pour autant ? Juste une seconde, il en voulut sérieusement à Elias d’avoir rendu les choses encore plus compliquées, même s’il savait que le soldat n’y était pas pour grand chose dans le fond. L’ambiance aurait été tout aussi chaleureuse avec ou sans son intervention, probablement, mais il fallait bien trouver un coupable qui ne soit pas mort. “Je ne suis pas là pour te…” Sa phrase mourut avant d’être terminée quand Ezra lui tourna le dos pour entrer dans la maison, sans inviter le jeune homme à entrer évidemment. Ok… Malgré tout, il avait laissé la porte ouverte. C’était un signe, non ? Qu’il se trompe totalement ou pas, Will décida de le prendre comme tel en tout cas. Il jeta un autre regard à la rue délaissée et à la tour de garde à l’entrée du camp pour s’assurer que personne ne l’avait vu et poussa la porte pour entrer à son tour.

Une seconde, l’ingénieur réalisa qu’il n’avait encore jamais mis les pieds ici avant aujourd’hui. Qu’à vrai dire, Ezra et lui n’étaient pas tellement amis avant de se retrouver chez Maryse et il n’était pas certain qu’on puisse qualifier leurs relations là-bas d’amicales. De quoi se demander un peu plus ce qu’il faisait là, en fait… Malgré tout, il continua sur sa lancée et suivit le jeune homme dans les escaliers sans se soucier de savoir s’il outrepassait ses droits ou non en s’imposant de cette manière. Il entra dans la chambre du tatoueur quelques secondes après celui-ci, fronçant les sourcils face à la surprenante obscurité qui s’étalait ici. Visiblement, Ezra allait mal et il fallait bien que quelqu’un y fasse quelque chose, n’est-ce pas ? Sans demander l’autorisation, Will s’approcha jusqu’à pouvoir s’asseoir au bord du lit d’Ezra, se tournant légèrement vers lui pour l’observer quand il lui parlerait.

Jusque là, tout son plan était parfait. Mais maintenant… Il réalisait qu’il ne savait pas vraiment quoi dire. Il n’avait rien préparé et pour cause : que pouvait-il raconter, au juste ? “Je suis désolé pour Elias.” décida-t-il de lâcher au bout d’un moment de silence relativement pesant. “Ce qu’il a fait l’autre soir ne se reproduira plus jamais.” Avant que le malaise ne le rende réellement et physiquement malade, Will détourna les yeux et regarda la pièce sombre autour de lui. Il avait eu envie de passer des jours enfermé dans le noir au début, lui aussi. La différence tenait sans doute au fait que son colocataire le laissait rarement faire n’importe quoi. Ou du moins y avait-il quelques limites. Il lâcha un soupir et posa son regard sur la silhouette d’un objet au hasard, l’observant si fixement que la forme aurait pu s’imprimer sur sa rétine. “Je lui ai tout raconté.” souffla-t-il sans oser relever les yeux vers Ezra. “Sur ce qu’il s’est passé là-bas.” Il ne s’imaginait pas vraiment qu’Ezra en aurait quoique ce soit à faire de sa vie ou de ce qu’il avait à raconter. Mais les questions qu’Elias lui avait posé une semaine plus tôt continuaient de le travailler. Il n’était plus certain d’être une personne rancunière. Il n’était plus certain de grand chose à son sujet, à vrai dire. Il savait seulement qu’il voulait parler à Ezra et qu’il vivait mal que le tatoueur s’y refuse. Ça n’était pas à lui de faire la tête, après tout. Il était en faute, il avait été le bourreau, pas Will.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mar 28 Aoû - 9:41

Ezra remonta un peu plus les couvertures sur lui. S’il avait pu le faire, il aurait pris l’oreiller et se le serait appliquer sur les oreilles avant de hurler à Will de quitter sa chambre. Mais dans l’état actuel des choses, il n’avait pas la force de faire tout cela, la descente et la monté des escaliers ayant déjà eu raison des quelques force qui lui restait. Puis son calvaire débuta quand Will commença à s’excuser pour Elias. Le tatoueur arriva finalement à calmer assez ses sanglots pour s’adresser à son invité, d’une voix complètement cassée :

« C’est pas grave … Il avait raison de faire ça de toute façon … Je lui en veux pas. Tu pourras lui dire si … ça le perturbe … »

Et pour être franc, Ezra ne mentait absolument pas. Cet incident lui semblait déjà tellement loin. Et puis il ne pouvait s’empêcher de penser que si Elias l’avait tué au moins il aurait était débarrasser de son existence. Mais cela n’avait pas était le cas et c’était peut-être mieux pour l’ancien soldat. Ce n’était pas à lui de tuer Ezra, mais bien à Ezra lui-même de mettre fin à ses jours, il en était convaincu. Il avait décidé de ne plus embêter personne. Et même si pour l’instant il restait un poids pour Harvey et Anja, il espérait que tout s’arrêterait bientôt. Pour ne pas continuer à leur gâcher la vie encore un peu plus. Mais le tatoueur savait que cela serait compliqué, ces deux amis n’avait pas l’intention de le laisser mourir aussi facilement.

Puis Will reprit la parole. Mais pourquoi s’entêtait-il à lui parler ? Ezra n’avait envie de parler à personne, il faisait un effort pour Anja, et un, un peu plus gros pour Harvey. Il lui devait bien ça après son bain forcé dans le lac. Mais, il n’avait pas envie de parler à Will, cela le rendait malade de se retrouver devant sa victime. Il n’assumait pas du tout se qu’il avait fait et ne l’assumerait surement jamais. Il ne savait même pas s’il regrettait vraiment ce qu’il avait fait à Will. Et ça, ça l’enfonçait encore un peu plus dans sa mélancolie. Il était paumé. Pour la première fois de sa vie, il ne savait plus qui il était, et ça l’effrayait.

Ezra posa ses yeux sur Will, baissant un peu ses couvertures, pour pouvoir le voir un peu mieux. Il ne savait pas vraiment quoi lui répondre et surtout, il ne comprenait pas ce qu’il entendait pas là. Le tatoueur se redressa un peu et extirpa le fond d’une bouteille de Whisky de sous ses draps.  Il la vida entièrement, se délectant de sentir l'alcool lui brûler les lèvres, lui arracher l'intérieur de la gorge et lui réchauffer les joues. Puis, après une immonde quinte de toux, reposa son regard, un petit peu plus vitreux maintenant, sur le Will qui squattait son lit.

« Okay … Je vois pas ce que tu as pu raconter de plus que ce que j’avais déjà dit, mais bon okay. Si ça te fait te sentir mieux… Parles-en à qui tu veux … »

Ezra ne pouvait pas demander à Will de n’en parler à personne, c’était lui qui était en tort dans cette histoire, pas sa victime. Donc, il ne pouvait pas exiger que cette histoire reste un secret. Après Elias, et dans peu de temps, tout le monde serait au courant de ce qu’il avait fait là-bas et sa vie tranquille serait finit. C’est pour ça qu’il fallait qu’il se supprime, avant que tout ne tourne mal.

Une autre bouffée d'angoisse le submergea, et le tatoué se retint de se remettre à sangloter. Il se détestait d’avoir ce genre d’idée, il se détestait d’avoir frappé Will et il se détester de ne pas savoir s’il regrettait son geste ou pas. Il essayait de rester dans le contrôle, mais c’était dur de jouer la comédie 24h/24. Il était fatigué et la seule personne à qui il faisait presque entièrement confiance n'était pas la pour le soutenir ...

« Harvey sait que tu es là ? »

Sa tentative de suicide n'était finalement pas si loin ... et il se rendait compte que s'il avait oublié cette idée les quelques derniers jours, elle semblait s'insinuer à nouveau en lui. Il lui fallait Harvey ... lui seul arriverait à le calmer.



Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 3 Sep - 11:53
La conversation aurait probablement du mal à décoller, mais au moins Ezra lui répondait. Une petite victoire qui n’apaisa Will que pour une courte durée. Il était très certainement toujours incroyablement égocentrique, réalisa-t-il vaguement, car un genre de colère encore douce s’installait tranquillement. On pardonnait à Elias de jouer au sociopathe, mais lui… Lui n’avait droit qu’au minimum d’intérêt et de respect malgré tout ce qu’il avait traversé ces dernières semaines. Il ne répondit rien, pourtant et se contenta simplement de lâcher un soupir qu’il essaya même de cacher. Et s’il en avait douté à un seul instant, il était désormais convaincu d’avoir pris une mauvaise décision en venant ici. Qu’il ait des sentiments mitigés et compliqués concernant sa relation avec Ezra et les choses qu’ils partageaient désormais était une chose, mais qu’il s’imagine que quelqu’un - et Ezra lui-même - en ait quelque chose à faire en était une autre, bien différente. Aussi décida-t-il de laisser le silence s’installer entre eux, qu’importe qu’il soit à ce point pesant, jusqu’à ce qu’il trouve le courage de se relever et de sortir de cette maison. Il trouverait d’autres façons de gérer ses incertitudes et de retrouver un peu de calme dans sa vie, sans avoir besoin de l’aide de personne.

Il essaya de s’en persuader, du moins, jusqu’à ce que la voix d’Ezra ne résonne de nouveau, posant une question qui força inévitablement Will à lever les yeux vers lui. “Euh… Non.” souffla-t-il en fronçant les sourcils. “Non, Harvey ne sait pas que je suis ici. Pourquoi ?” Il ne voyait pas trop ce que le jeune homme venait faire dans toute cette histoire, quoiqu’il ignore probablement beaucoup de choses encore. Après tout, Harvey était là, le jour où on les avait sortis de ce trou. Il ne s’était jamais demandé pourquoi avant aujourd’hui, pourtant il y avait bel et bien quelque chose d’étrange à se dire que leur petit comité de sauvetage se compose uniquement de deux hommes adultes et d’un adolescent. La curiosité de Will se fit sentir rapidement, alors, mais il lutta pour ne pas chercher à l’assouvir. Un peu comme il l’avait toujours fait, d’une certaine manière. Mais il n’était pas question d’être condescendant et de se montrer supérieur, cette fois, seulement d’une difficulté à réellement parler avec Ezra…

“Ezra, écoute…” reprit-il en se redressant, pivotant encore un peu sur lui-même pour faire davantage face au jeune homme. Ses deux genoux reposaient sur le matelas, désormais. Ses deux mains aussi, qu’il crispa presque inconsciemment contre les draps. “Personne d’autre ici ne sait ce qui est vraiment arrivé là-bas, personne… ne comprend vraiment. Il ne reste plus que toi et moi.” expliqua-t-il, son regard résolument fixé sur un point à quelques centimètres au-dessus du visage du tatoueur. “Je ne sais pas pour toi, mais moi, j’ai un peu de mal à me remettre dans l’ambiance Fort Hope et je…” Il se mordit la lèvre juste un instant avant d’oser continuer. Peut-être qu’il perdait son temps et peut-être n’était-ce même pas la bonne solution. Qu’est-ce que ça lui apporterait, exactement, d’avoir dans sa vie quelqu’un ayant traversé la même souffrance ? Un rappel constant de cette période de sa vie qu’il cherchait si désespérément à oublier. Tellement désespérément, d’ailleurs, qu’il était même sur le point de faire quelque chose de complètement dingue juste pour se donner l’impression d’avancer. Et pourtant, il était ici en ce moment, traversé de doutes. “J’avais juste envie de parler à quelqu’un qui comprend.” conclut-il finalement, un peu moins animé tout à coup. Son regard se décrocha du mur pour retomber sur ses propres mains, lui donnant l’air d’un petit enfant blessé au passage. “Mais ça n’est pas ton cas, visiblement.” Il décrocha ses doigts des draps et se releva doucement, se plantant debout à côté du lit. “Tu sais où me trouver si tu changes d’avis.” D’un geste de la main, il désigna vaguement la porte de la chambre et, quoiqu’il fût sincèrement motivé à prendre la fuite au plus vite, il resta planté là.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mer 5 Sep - 13:03

Quand Ezra remarqua les sourcils froncé de Will, il détourna le regard et lui offrir une courte réponse concernant Harvey.

« Pour rien … Il me garde. Enfin, il s’occupe de moi. On est ami. »

Ezra s’était fortement attaché à Harvey, qui était devenue son confident depuis peu. Il ne savait pas pourquoi, mais il faisait confiance à ce garçon. Il soupira en pensant qu’il ne reviendrait pas avant le soir et se roula un peu plus en boule. Depuis son retour, il n’avait eu de contact qu’avec très peu de monde, et les personnes qui connaissait la vérité sur son séjour chez Maryse était au nombre de trois. Will évidemment, Elias malheureusement et Harvey.

Mais quant à discuter de ce qu’il s’était passé là-bas, il ne voulait le faire qu’avec Harvey. Il savait qu’il lui en demandait beaucoup, mais il n’arrivait pas à faire autrement. Quant à évoquer la chose avec Will, il n’était pas encore prêt à une confrontation avec lui. Il ne le serait sûrement jamais d’ailleurs. Mais, lui était apparemment venu pour ça. Cela ne changeait pas le fait qu’Ezra, lui, n’avait pas du tout envie d’aborder ses quelques mois chez Maryse avec son ancienne victime.

« J’ai pas le droit de te parler … J’ai pas envie de revivre ce qu’il s’est passé avec Elias… Je pense pas encaisser une seconde fois … »

Alors que Will lui signifiait sans bouger qu’il allait quitter sa chambre, Ezra sentait l’angoisse lui tordre les boyaux.

« Oui, barre-toi … et laisse moi tranquille. »

Le tatoueur restait froid envers son invité, mais il ne savait pas comment réagir en face du brun. Il tremblait, toujours à moitié caché sous ses couvertures, sentant qu’il allait disjoncter dans pas très longtemps. Pourquoi Will venait lui parler ? Même s'ils avaient vécu la même chose, le tatoueur avait été du mauvais côté de la barrière. C’est lui qui avait le rôle du Méchant dans cette histoire alors pourquoi s’acharné à venir discuter ? Il s’assit au bord du lit, et pris sa tête dans ses mains, avec l’impression d'un malaise imminent.

Pourquoi personne ne le laissait tranquillement dépérir dans son coin ? Entre Harvey qui l’empêchait de se tuer et Will qui venait discuter comme si de rien n’était avec son tortionnaire, pourquoi il n’y avait qu’Ezra qui semblait vraiment perturbé et dégouté par le comportement qu’il avait maintenant et celui qu’il avait eut pendant son séjour forcé chez Maryse.

L'angoisse continuait de monté crescendo en lui et Ezra craqua. Il hurla de rage et balança sa bouteille de whisky vide contre un mur, la regardant exploser contre la surface dur de ce dernier, à seulement deux bons mètres de Will. Ça avait un petit effet calmant de détruire des objets. Pendant une fraction de seconde sa honte et son dégoût de lui-même s’étaient changés en colère et cela l’avait un peu soulagé. Mais maintenant, tout lui revenait une nouvelle fois en pleine tête. Et la vérité sur ce qu’il ressentait était terrible.

« Je suis plus chez moi ici … Je me sens pas bien. Je peux plus … continuer comme ça … J’ai pas le droit d’être ici. Je veux retourner là-bas … Je suis tellement désolé Will … Tellement … J’avais pas envie de te faire du mal … mais … je … Je veux retourner là-bas, je peux plus continuer à vivre ici … »

Ezra ne pleurait pas, sa voix était totalement brisée, il tremblait de tout son corps et avait la nausée. Son regard plein d'incompréhension et de peur fixé sur Will. Puis il baissa raidement la tête, et regarda ses propres mains, le regard vide. Il était totalement perdu. Il ne savait plus qui il était et ce qu’il faisait là.




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Ven 7 Sep - 19:12
Il n’eut pas à attendre bien longtemps avant qu’Ezra ne confirme, assez violemment, qu’il voulait le voir partir. Et malgré tout, Will resta parfaitement immobile. Même s’il avait eu envie de fuir, il n’y arrivait pas. Il ne comprenait pas pourquoi, mais l’accumulation de tous ces sentiments contradictoires l’empêchait de prendre une décision définitive. Il finit tout de même par tourner le dos au tatoueur, dans l’intention de quitter la pièce malgré la difficulté, mais il n’eut pas fait plus de quelques pas qu’un hurlement rageur le cloua sur place et lui fit fermer les yeux. Il se crispa quand une bouteille en verre s’écrasa contre le mur à côté de lui, mettant ses mains devant son visage par réflexe pour s’éviter de recevoir des débris. Ezra explosa à son tour quelques secondes après ça, presque aussi violemment que la bouteille ne venait de le faire, mais au lieu de se briser contre un mur, ce fut contre Will qu’il le fit. Rassemblant tout son courage, le jeune homme pivota sur lui-même afin de lui faire face et affronta douloureusement les aveux de celui qu’il aurait pu considérer vaguement comme un ami. “Il n’y a plus rien, là-bas, Ezra.” fit-il remarquer à voix basse, contrastant violemment avec la manière dont Ezra venait de parler. Il avait eu envie de venir ici pour être avec quelqu’un qui comprenait les choses qu’il n’arrivait pas à dire, mais à aucun moment il n’avait réalisé pleinement qu’une telle conversation pourrait avoir lieu. Ça n’était pas ce qu’il voulait, réalisa-t-il soudainement. Il ne voulait pas parler de Maryse et de leur captivité, il voulait seulement se retrouver là-bas, lui aussi. Être enfermé avec Ezra un moment et parler de choses ridicules et inutiles comme ils le faisaient quand le jeune homme était censé le torturer. Il ne savait pas trop pourquoi, d’ailleurs. Peut-être parce que, finalement, Ezra était l’un des seuls à qui il avait parlé sincèrement depuis des siècles. Le seul à qui il s’était confié réellement depuis longtemps, à qui il avait dit des choses que même Elias ignorait à son sujet.

“On ne peut pas y retourner.” affirma-t-il sur le même ton. “C’est terminé.” Et ça aurait dû être une bonne chose, n’est-ce pas ? De tout son coeur, Will était heureux de ne plus être enfermé dans cette pièce et de ne plus avoir peur de mourir à chaque seconde, heureux d’avoir retrouvé Elias et de pouvoir se réveiller à ses côtés en pleine nuit sans craindre de le voir disparaître s’il avait le malheur de cligner des yeux. Mais il n’arrivait pas bien à se sortir cette période de sa vie du crâne, lui non plus. Il inspira profondément et retira ses chaussures avant d’avoir réfléchi sérieusement à ce qu’il faisait. Et, lentement, il s’approcha jusqu’à se laisser tomber dans le lit d’Ezra. Il ne savait pas quoi dire, ni comment rassurer l’homme, ni comment lui faire oublier cette période, ni comment effacer la douleur. Il n’avait jamais été un très bon ami, une très bonne personne. Il s’appuya contre la tête de lit et remonta les genoux contre sa poitrine, les encerclant de ses bras tandis qu’il posait son regard sur le tatoueur. “Je crois bien que tout le monde s’en fiche de ce que tu as fait quand on était là-bas.” souffla-t-il sans le lâcher des yeux. “Tout le monde sauf Elias, mais il se trompe.” Il savait déjà qu’Ezra chercherait à le contredire à ce sujet, raison pour laquelle il ne lui laissa pas le temps d’en placer une avant de reprendre la parole et s’expliquer d’un ton plus ferme. “Avant que j’arrive, tu étais enfermé dans une cellule, toi aussi. Et ça n’était pas un ami qu’elle envoyait chaque jour pour s’occuper de toi. N’importe qui à ta place aurait fini par craquer. Je suis presque sûr que les types qui descendaient pour venir se charger de nous ont craqué à un moment, eux aussi. J’aurais fini par y arriver, moi aussi, si tu n’avais pas été là. C’est grâce à toi que j’ai tenu bon à la fin et je ne t’ai jamais remercié pour ça.” Il se tut un instant, juste le temps de détacher enfin son regard d’Ezra pour le poser sur le mur en face de lui. “Elias t’en veut parce qu’il se sent coupable de ne pas t’avoir retrouvé avant que tu ne sois obligé de te rendre. Il s’en prend à toi parce qu’il m’a promis qu’il ne laisserait jamais rien m’arriver et qu’il n’a pas réussi à tenir cette promesse, qui était complètement stupide et naïve au demeurant. Il s’en veut de nous avoir fait défaut à tous les deux, mais il ne peut pas s’en prendre à lui-même parce qu’il me trahirait encore s’il se faisait du mal. Il ne reste plus que toi et tu lui as donné une excuse parfaite de tourner toute sa colère et sa frustration sur quelqu’un d’autre que lui-même. Mais il n’est pas vraiment en colère contre toi et il finira par le comprendre.” Ce ne fut qu’à la fin de ce petit monologue qu’il releva les yeux vers Ezra et se tut enfin pour lui permettre d’accuser le coup.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Dim 16 Sep - 18:26


Ezra resta dans la même position, sa tête toujours entre ses mains, écoutant ce que lui racontait son indésirable invité. Tout ce que lui disait Will sonnait dans le vide pour lui. Mais au fond de lui une petite parcelle de son esprit souhait plus fort que tout que cet homme ai raison. Que tout ce qu'il était en train de lui dire était vrai. Et que dans un futur proche tout s'arrangerait.

Mais malheureusement, la plus grande partie du reste de lui, lui disait que Will mentait et que rien ne s'arrangerait pour Ezra, qu'il mourrait seul, haït de tous et que c'était tout ce qu'il méritait. Après que Will est fini son quasi-monologue, Ezra resta silencieux un long moment pour arriver à rassembler ses idées puis s'exprima, le dos toujours tourné à Will. Il savait qu'il venait de s'installer dans son lit et ne savait de toute façon pas comment réagir.

« Je … m'en fiche pas moi, de ce que je t'ai fait. Je t'ai frappé Will. J'ai failli de tuer. Et le pire … c'est que je sais même pas comment j'aurais réagi si Maryse m'avait demandé de mettre fin à tes jours. Elle y pensait … parce que j'arrivais pas à te briser. Alors tu vois que la compassion que j'avais pour toi mettait ta vie en danger. Je suis un monstre et Elias le sait. Je vous ai trahi à tous les deux, j'ai trahi tout les habitants de Fort Hope en restant chez Maryse … Alors … pourquoi tu devrais me remercier … Comment tu fais pour ne pas m'en vouloir ? Pourquoi tu es si gentil avec moi … Je ne comprends pas Will. Tout le monde est adorable et moi je me sens souillé … J'apporte du mauvais ici … J'en suis sûr … et ça me met en colère d'être le seul à m'en vouloir. »

Ezra remonta dans son lit et alla se blottir contre Will. Il posa sa tête contre l'épaule de son ancienne victime et serra sa mâchoire. Il avait envie de pleurer, mais il ne se l'autorisait pas. Il allait mal, mais comment pouvait-il se laisser aller devant Will alors que ce dernier devait avoir souffert encore plus que lui ? Peut-être souffrait-il toujours encore plus que lui d'ailleurs ? Et lui qui continuait de se lamenter. Il était vraiment détestable sur tout les points.

Mais, malgré toutes les idées noires qui tournaient dans sa tête, et ce qu'il pensait de son comportement, ses mots franchirent ses lèvres sans qu'il n'ait pu les retenir.

« J'ai essayé de mourir … mais Harvey … Harvey m'en a empêché … Je sais pas encore si je l'en remercie ou si je lui en veux. »

Pourquoi avait-il dit cela ? Pourquoi maintenant … Ezra devint soudain blanc comme un linge, se décolla de Will et sortie du lit. Il bafouilla une excuse et enchaîna. C'était la première fois qu'il évoquait son suicide à quelqu'un d'autre qu'Harvey et cela lui faisait bizarre. Mais il avait honte d'évoquer ça. Honte parce que cela prouvait qu'il n'allait pas bien ... et qu'il venait de toucher le fond pour de bon. Un peu paniqué, Ezra changea de sujet.

« Faut que je ramasse mes bêtises … Harvey va se fâcher sinon. Et il est pas drôle quand il se fâche ... »

Ezra se mit à genoux devant les multiples morceaux de verre et commença à les ramasser. Il les empila dans un coin, avançant précautionneusement à quatre pattes pour ne pas se blesser. Il était pitoyable, vêtu seulement de son boxer et son corps marqué par la privation de nourriture. Il essayait d'oublier que Will était toujours là, mais son esprit n'était toujours pas tranquille. Dans un moment d'inattention, il saisit mal un des tessons et recula vivement sa main, regardant le sang couler de la petite estafilade qui ornait maintenant son doigt. Le tatoueur restait assit par terre à regarder le sang couler de son doigt.

D'une voix totalement plate il ajouta :

« Je saigne ... »




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Ven 21 Sep - 9:26
Un soupir un tout petit plus agacé que las échappa à l’ingénieur sans qu’il ne cherche réellement à le retenir quand, à l’issue de son petit monologue, Ezra ne sembla pas plus convaincu. Il ne répondit rien, mais se fit la remarque que ça n’aurait pas dû être à lui de faire ça, d’être là à essayer de consoler celui qui avait été son bourreau, d’autant moins quand ce dernier venait en plus de lui annoncer qu’il avait même envisagé d’avoir à le tuer. Pourtant, il ne ressentit ni frisson de peur ou de dégoût, ni soudaine envie de prendre la fuite à cet aveu. Ça lui était tout simplement égal, complètement égal. Il s’y était préparé, à un moment. Non, il l’avait même voulu et, au travers des images floues dont il n’était jamais certain que ce soient des souvenirs ou des rêves, il se rappelait même avoir supplié pour qu’on le tue. Alors, quelle importance, vraiment ? Tout rentrait dans l’ordre désormais, de toute façon. Il n’eut pas l’occasion de trouver une manière assez polie d’exprimer cette opinion, cependant, que déjà Ezra le surprenait en revenant dans le lit pour se blottir contre lui. Quelques secondes, Will resta immobile, trop tendu pour savoir comment réagir. Il se tendit encore davantage quand un autre aveu échappa au tatoueur et se retrouva à baisser les yeux vers lui avec précautions. Il savait encore moins quoi répondre à une déclaration de ce genre et à défaut de trouver des mots appropriés, se contenta de glisser sa main dans celle d’Ezra. C’était une façon comme une autre de proposer un peu de soutien, n’est-ce pas ? Mais il ne savait pas encore s’il pouvait, lui, pardonner réellement au jeune homme ou non et il n’avait ni envie de mentir, ni de découvrir la réponse à cette question maintenant.

“Baisser les bras n’est jamais la bonne solution.” souffla-t-il seulement, le ton un peu plus dur qu’il ne l’aurait voulu. Mais il le croyait réellement. Ce fut, hélas, les seuls mots qu’il eut l’occasion de prononcer avant que le tatoueur ne s’échappe, visiblement pris d’un nouvel accès de panique qui échappait complètement à Will. Il l’observa avec un peu plus d’attention, sans faire le moindre geste pour le suivre et pris la pleine mesure de l’état d’Ezra pour la première fois. “Ce gosse n’est jamais très drôle.” souffla-t-il, dans une imitation assez ternie de lui-même quand Ezra parla encore d’Harvey, s’activant dans son coin tandis que Will continuait de détailler son corps amaigri en prenant la pleine mesure du vide qui l’habitait ces jours-ci. Au moins, cette attention lui permit d’être debout presque aussitôt que le tatoueur se blessa en ramassant un morceau de verre et de venir s’agenouiller devant lui sur le sol. Il attrapa la main d’Ezra sans réfléchir et regarda une seconde l’entaille bordée de rouge sur son doigt. “Ce n’est pas très profond.” assura-t-il sans l’examiner plus que ça. Il relâcha la main du jeune homme et se laissa retomber en arrière jusqu’à pouvoir s’asseoir sur le sol à son tour. Un nouveau soupir lui échappa tandis qu’il passait une main sur son propre visage.

Quand elle retomba dans le vide, il posa les yeux sur le tatoueur et cette fois, n’hésita pas à reprendre la parole. “Tu te sens réellement coupable ?” demanda-t-il, quoiqu’il s’agisse très clairement d’une question purement rhétorique. Pour preuve, il n’attendit aucune réponse pour poursuivre. “Alors reste, bas-toi et trouve un moyen de faire amende honorable auprès de ceux que tu considères avoir blessé.” Il était redevenu un peu plus sec, un peu plus l’homme qu’on connaissait autrefois, prompt à juger et à condamner, surtout. “Peut-être que tu mérites le pardon, ou peut-être que non, mais le seul moyen de le découvrir c’est d’essayer. Et si tu crois que qui que ce soit se sentira mieux de retrouver ton cadavre plutôt que de te supporter vivant, tu te plantes. On se sentirait seulement coupable à notre tour, si tu faisais quelque chose d’aussi stupide que de mettre fin à ta propre vie et toi ? Tu ne serais plus là pour assumer les conséquences de tes actes.” Il secoua la tête, comme désabusé par toute cette situation et se releva avec plus de grâce qu’il ne l’aurait imaginé. Son regard ne se détacha pourtant pas d’Ezra, même maintenant qu’il le surplombait. “Tu penses m’avoir trahi, avoir mis ma vie en danger et ne pas mériter que je sois là aujourd’hui ? Très bien, dans ce cas trouve une solution pour t’excuser, mais le seul de nous deux qui a le droit de décider si oui ou non tu mérites mon pardon, c’est moi.”

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 24 Sep - 10:17


Ezra se laissa faire quand Will vint observer sa main. Le tatoueur était hypnotisé par le liquide rouge qui s’échappait de son corps. Il sursauta un peu quand Will attrapa sa main, mais ne décolla pas son regard de sa légère blessure. Une fois que son ex-victime lui ai dit que ce n’était rien, tel un robot, Ezra recommença à nettoyer sa chambre, entassant tous les débris dans un coin. Il irait chercher une pelle et une balayette et se débarrasserait des preuves de son excès de colère avant le retour de son garde-malade. Sans regarder Will, il eut conscience que ce dernier s’était assis au sol. Puis la conversation repris son cours, mais le tatoueur était de plus en plus mal à l’aise. Profitant d’un moment où Will lui laissait le temps de s’exprimer, il glissa.

« Personne ne devait trouver mon cadavre. Personne. Si Harvey n'était pas arrivé je serais au fond du lac et je n'existerais plus pour personne. Mais j'ai pas pu continuer devant lui. Je pouvais pas lui faire ça ... »

Puis son invité lui demanda de trouver une solution pour s’excuser. Et Ezra se tourna vers lui, les yeux légèrement écarquillés de surprise. Comment pouvait-il s’excuser de ce genre de chose ? Les cartes avec écrit "Désolé pour la séance de torture" n’existait pas … Et il se voyait mal en créer une pour Will. Il se doutait que ce dernier n’apprécierait pas forcement l'attention. Il resta un long moment le visage tourné vers son interlocuteur qui semblait autant avoir la bougeotte que lui, et qui venait de se relever. Puis, le regard toujours éteint, il enchaîna.

« Je ferais n'importe quoi pour que tu me pardonnes. Vraiment n'importe quoi … Je ne lèverais plus jamais la main sur personne. Je suis prêt à ne plus vous déranger toi et Elias et disparaître totalement de vos vies, je suis prêt à quitter Fort Hope si tu me le demande … Je ne supporte plus cette situation … ça me rend malade d'être ici avec cette ambiance. Je veux que ça s'arrange … j'aimerais que tout redevienne comme avant. Mais, même si tu arrives à me pardonner … et quoi que tu me dises, je n'arriverais jamais à me pardonner moi. Donc est-ce que ça vaut vraiment la peine d'essayer ? »

Il reprit son souffle, autant pour calmer un peu les battements de son cœur que pour réfléchir à la suite. Puis, restant toujours au sol, il planta son regard dans celui du brun.

« Tu as qu’à me rendre la pareille … Frappe-moi …Comme je t’ai frappé toi. Fais-moi mal, torture-moi … Jusqu’à ce que je perde connaissance s'il le faut. Peut-être que ça nous fera du bien à tous les deux ? Non ? »

Ezra paraissait des plus sérieux. Il gardait son regard planté dans celui de Will. Attendant sa réponse avec impatience. Il ne savait pas vraiment, au fond de lui, si c’était une bonne idée, mais il avait espoir que cela puisse arranger les choses. Peut-être que ça leur permettrait de relâcher les tensions. Peut-être que ça remettrait les compteurs à zéro et qu’ensuite ils pourraient tourner la page tous les deux. Le tatoueur s’accrochait à n’importe quelle petite once d’espoir. Comme il l’avait dit plusieurs fois, il ne voulait plus être un poids pour les autres, il ne voulait plus que l’on souffre par sa faute. Mais, il n’avait aucune idée de comment faire, toutes ses solutions lui paraissait bancale.

Il finit par se relever à son tour, vacillant un peu sur ses jambes et retourna s’asseoir sur son lit.




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mar 25 Sep - 16:17
Un dialogue de sourd, voilà ce que les deux hommes entretenaient en ce moment. C’était à la fois épuisant et agaçant. Will aurait juste voulu que tout rentre dans l’ordre. Revenir à l’époque joyeuse où sa jalousie envers Ezra dépassait l’entendement et lui faisait porter une haine parfaitement inutile au jeune tatoueur, beaucoup trop joyeux et affectueux avec son homme. Mais aujourd’hui, il n’avait droit qu’à cette version d’Ezra, brisée jusqu’aux os, qui lui rappelait sans cesse le drame qu’ils avaient traversé ensemble. Quelques fois, ça le rassurait de savoir qu’un autre ici comprenait et partageait - d’une certaine manière du moins - la souffrance qui continuait de lui coller à la peau. D’autres fois, il voulait seulement hurler et secouer le jeune homme jusqu’à faire disparaître cette ombre morte dans ses yeux. Un mélange de dégoût et de peine s’installa dans le regard qu’il posa sur le tatoueur alors que ce dernier retournait s’asseoir au bord de son lit après avoir vaguement nettoyé sa bêtise. Will resta planté devant lui et lâcha un soupir. Il ne savait plus quoi dire, quoi faire. Mais il ressentait le besoin de continuer d’essayer. Tant qu’Ezra serait dans cet état, il ne serait pas seul, certes, mais il n’oublierait jamais vraiment non plus. Et il fallait qu’il oublie, très vite, car demain, il tournerait une nouvelle page de sa vie, commencerait un nouveau chapitre et Maryse n’y avait pas sa place.

“Elias m’a demandé de l’épouser.” souffla-t-il, conscient que le rapport avec tout ce dont ils parlaient depuis quelques minutes devait sembler obscure à n’importe qui. “J’ai dit oui,” précisa-t-il, sans doute assez inutilement, “et Logan a accepté de nous marier. Demain.” Elias n’était pas encore au courant de tout cela, évidemment, mais c’était un projet auquel Will tenait de tout son coeur. Et la seule chose, d’après lui, qui se tenait encore en travers de son chemin se tenait devant lui en ce moment. “J’ai besoin de tourner cette page, Ezra. J’ai besoin d’avancer et d’oublier que c’est seulement arrivé. Je ne veux pas te frapper pour me venger ou pour qu’on soit à égalité. Ce dont j’ai besoin, c’est de te pardonner et de tirer un trait sur le passé. Je veux commencer une nouvelle vie dans laquelle toute cette histoire n’existera plus et j’ai besoin que tu sois dedans, comme tu l’étais avant. J’ai besoin de te détester parce que tu fais des avances à l’homme que j’aime et pas parce que tu as essayé de me faire du mal physiquement pendant plusieurs semaines.”

Il se montrait égoïste, sans doute. Il l’avait toujours été après tout. “J’aimerais comprendre que c’est vraiment difficile pour toi, mais je n’y arrive pas. La seule chose qui m’obsède en ce moment, c’est d’oublier et tu m’en empêches en refusant de tourner la page avec moi. Aide-moi, je t’en prie. Avance, avec moi, avec Harvey, avec qui tu veux, mais je t’en prie, c’est vital pour nous tous.” Il n’avait pas d’autres arguments et il devinait déjà que ça ne fonctionnerait pas, une fois encore. Rien n’était jamais aussi simple, n’est-ce pas ? Mais aujourd’hui, il avait besoin de croire que ça le serait, que la volonté suffirait à tout arranger. “On pourrait être amis. On pourrait s’entraider. Je serai là pour toi, parce que tu as été là pour moi là-bas. Mais on ne peut pas rester dans cette cave, Ezra.” Un nouveau soupir traversa la barrière de ses lèvres et alors qu’il ne rêvait plus que de disparaître, d’ignorer le problème, quelque chose l’en empêchait encore. Alors, au lieu du pas en arrière qu’il voulait réellement faire, il fit un pas en avant et s’asseya à côté du tatoueur sur son lit. De nouveau, il prit la main d’Ezra dans la sienne et la pressa doucement, comme un appel timide. “Je te demande seulement d’essayer. Juste essayer.”

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mer 26 Sep - 15:19


Ezra était un grand fan de mariage, il adorait ça. Mais il n’aurait jamais imaginait qu’un jour, une annonce de genre serait une douche froide pour lui. Il essaya de faire bonne figure mais l’envie n’y était vraiment pas, son ton était plat sans aucune note enjoué.

« Félicitations. »

Ezra avait l’impression que son cœur allait explosait dans sa poitrine, la tête lui tournait et il se força à faire un pitoyable petit sourire. Voir que Will et Elias arrivaient à se reconstruire alors que lui n’arrivait pas à remonter la pente lui faisait encore plus de mal. Pourquoi il n’arrivait pas à aller mieux ? Il avait Anja et Harvey pour l’aider, il n’était pas seul, mais cela ne l’avait pas empêché de tenter de se suicider. Et même encore aujourd’hui, il avait cette impression permanente d’être au bord de la catastrophe.

Will continua de parler, l’implorant de tourner la page. Mais Ezra n’était pas encore prêt à faire ça. Pourtant, il avait dit qu’il ferait n’importe quoi pour que Will lui pardonne et qu’il se mettrait en quatre pour lui faire plaisir et si lui dire qu’il tournait la page était ce qu’il voulait, alors le tatoueur le ferait. Il n’était plus à un mensonge près, et puis cela ferait un beau cadeau de mariage pour le couple. Alors il ne refusa pas ce que lui proposait Will, et hocha doucement la tête.

« D’accord. Je vais essayer. Mais laisse-moi plus de temps. Je suis pas prêt à aller si vite. »

Il était obligé de dire ses mots, il le savait, mais au fond de lui il n’en pensait pas une once. Il n’arriverait pas à aller mieux, à tourner la page et à oublier. Il ne pouvait pas oublier la torture, l’isolement, la peur, et la tristesse qu’il éprouvait. Il ne pouvait pas oublier le cadavre de Maryse, il ne pouvait pas oublier l’agression d’Elias. Rien de tout cela ne quittait son esprit. Il serra un peu plus la main de Will, baissant la tête alors qu’il sentait des larmes poindre au coin de ses yeux. Pourquoi personne ne lui demandait ce qu’il voulait lui ?
On lui demandait de tourner la page, de ne pas abandonner, de vivre, quelques semaines auparavant on lui demandait d’obéir, de briser Will, d’y mettre tout son cœur et de croire sans restriction aux paroles de Maryse. Quelques années auparavant, il fallait qu’il soit hétéro, qu’il reprenne la ferme et qu’il oublie le dessin. Pourquoi ne le laissait-on pas faire ce qu’il voulait ? Pourquoi personne ne cautionnait ses choix tranquillement ? Pourquoi on lui imposait toujours des choix qui ne lui convenait pas et qu’on ne lui laissait aucune occasion de dire non ?

Ezra en avait marre, marre de tout ça. Marre de ce malaise qui persistait en lui. Il ne savait pas encore ce qu’il voulait faire pour le moment. Quatre jours auparavant c’était juste se donner la mort sans témoin, mais maintenant qu’on l’en avait empêché il devait trouver autre chose à faire. Mais il ne savait pas encore quoi. Il fallait juste qu’on le laisse tranquille et qu’on l’oublie quelque temps, le temps qu’il remette ses idées en place. Mais même ça on ne pouvait pas le lui accorder.

Alors qu’il éclatait en sanglots, serrant la main de Will toujours plus fort, il finit par se réfugier dans ses bras, pleurant de tout son saoul.
Voilà que maintenant il mettait Will dans le même panier que Maryse ou ses parents … En pensant que ce dernier ne faisait ça que pour l'embêter. Mais qu’est-ce qu’il lui arrivait ? Le brun essayait seulement de l’aider. Alors pourquoi lui en vouloir ?

Ezra prenait petit à petit conscience qu’il devait se laisser guider par ses amis le temps qu’il redevienne lui-même. Il fallait qu’il arrête de lutter à essayer de tout faire tout seul, il fallait qu’il arrête et qu’il se laisse porter quelque temps par les gens qui l’entourait et qui tenait à lui. Mais c’était extrêmement dur pour lui. Il n’avait plus vraiment offert sa confiance à d’autres, depuis son accident avec Caleb. Mais il fallait qu’il admette qu’il n’y arriverait pas tout seul, pas cette fois-ci.

« Je suis paumé … totalement … J’ai plus envie de rien … Si j’ai voulu mourir c’est juste que … j'avais pas d'autre solution ... C’était pas pour vous faire du mal … Je suis désolé Will … Tellement désolé … »




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Ven 12 Oct - 17:32
Vu la tournure de la conversation, Will s’attendait à devoir se battre encore pour se faire entendre, voire même à ne pas pouvoir quitter cette maison en ayant obtenu satisfaction. Il n’avait ni la force, ni même l’envie, de le faire. Certaines blessures ne guérissaient pas si simplement que ça, au détour d’une conversation avec une personne bien intentionnée, qu’on le veuille ou non. Il l’avait appris à la dure, en quelques sortes, malgré son caractère un poil capricieux, depuis son retour lui-même parvenait difficilement à se remettre sur les rails. La peur de perdre Elias définitivement l’avait poussé dans la bonne direction, mais il ne savait définitivement pas comment aider Ezra à trouver ce petit coup de pouce. Et il n’était visiblement pas la bonne personne pour ça. Raison pour laquelle il fut particulièrement étonné d’entendre le tatoueur accepter si facilement après sa toute dernière tentative de l’envoyer sur le chemin de la guérison. Ses yeux baissés sur ses genoux filèrent immédiatement sur le visage du jeune homme. Il ne transpirait pas l’espoir et la motivation, bien au contraire à vrai dire et pendant un instant, l’ingénieur se demanda s’il n’avait pas prononcé ces mots dans l’unique but de se débarrasser d’un Will un peu trop collant. Lui n’aurait pas hésité à le faire, en tout cas… Il jaugea le visage du tatoueur un moment et il fut convaincu de son instinct. Ça n’était peut-être pas pour le faire partir, mais définitivement pour qu’il arrête d’essayer. Cette pensée lui serra le coeur un instant, douloureusement bref, mais il n’insista pas et hocha simplement la tête pour accorder quelque chose à son tour. Un peu de répit, du temps… Une promesse de ne pas insister pour le moment. Il n’avait aucune idée de combien de temps il serait capable de la tenir, mais il pouvait essayer.

Il fut surpris, aussi, de voir le jeune homme se réfugier soudainement dans ses bras, mais se contenta de l’enlacer sans trop savoir quoi faire d’autre. Il n’était pas le mieux placé pour aider, mais après tout ce qu’il venait de dire… Il lui fallait bien continuer, n’est-ce pas ? D’autres paroles d’Ezra rendirent la situation plus compliquée encore. Will prit le temps d’inspirer longuement et de réfléchir avant d’oser répondre quoi que ce soit. “Arrête de t’excuser.” demanda-t-il sans méchanceté, indifférence presque. “Les mots ne changent rien. Et tu n’as aucune raison de t’en vouloir d’être malheureux après ce qu’il s’est passé.” Il avait l’impression d’être un peu en contradiction avec ce qu’il venait pourtant de s’acharner à dire à Ezra. Mais ça n’en restait pas moins vrai, n’est-ce pas ? Après tout ce qui était arrivé là-bas, comment pouvait-on leur reprocher à l’un ou à l’autre d’avoir du mal à se remettre ? “Je ne sais pas comment tout arranger, Ezra.” reprit-il plus bas. “J’ai du mal aussi, mais je ne suis pas sûr de savoir ce qu’on a comme autre solution. Mourir n’en est pas une, en tout cas.“ Il n’aurait pas vraiment su dire pourquoi, mais l’idée même d’abandonner sa propre vie continuait de lui glacer le sang. Il se souvenait pourtant combien il avait désiré qu’elle cesse, quand il était encore dans cette cave, quand il préférait fermer les yeux et s’imaginer mort que d’affronter le monde réel. Maintenant ne restait plus que la peur. Il frotta le dos d’Ezra un instant, tandis qu’il cherchait une autre façon de le convaincre, en vain. Comment persuader quelqu’un de quelque chose qu’on comprenait à peine soi-même ? L’instinct de survie se déclarait presque par accident et s’il avait été honnête un instant, Will aurait sans doute pu admettre qu’il se demandait pourquoi continuer depuis bien longtemps. Bien avant Maryse, bien avant Aiden. Dès l’instant où le monde entier s’était écroulé et l’avait laissé spectateur du désastre, sans rien ni personne pour le motiver à avancer un jour de plus.

“J’ai voulu mourir aussi, tu sais.” souffla-t-il, ses yeux écarquillés fixés sur un point devant lui. La pièce n’était plus qu’un étrange flou alors que les souvenirs de ces quelques semaines se dessinaient dans son crâne. “Quand on était là-bas, je priais tous les jours pour qu’elle en finisse avec moi.” Elle aurait bien fini par comprendre qu’elle n’obtiendrait jamais ce qu’elle voulait de lui. Il y avait cru, jour après jour, mais elle continuait de le blesser sans voir qu’elle ne pourrait en obtenir plus de lui. “Mais ensuite, Elias est arrivé, il nous a sorti de là et… J’ai pu le retrouver, pour de vrai. Pas juste une hallucination ou un rêve après une autre journée de torture, lui réellement. Ça ne serait jamais arrivé si j’avais abandonné. Je ne l’aurais même jamais rencontré si j’avais laissé tomber la première fois que j’en ai eu envie, ou la seconde.” Même après tout ce temps, il se souvenait encore de l’odeur lourde de la mort ce jour qu’il avait passé allongé contre le cadavre d’Aiden, en suppliant le Ciel pour qu’il se fige à son tour et soit de nouveau réuni avec le Major. “La vie a ce pouvoir étrange de nous surprendre. Et si tu n’es pas là pour la laisser faire, tu manqueras tellement de choses dont tu ne savais même pas que tu rêvais.” Il commençait à glisser doucement vers les banalités et les grandes déclarations d’apparence profondes, mais tellement vides de sens. Aussi décida-t-il de ne plus ajouter quoique ce soit et se contenta de resserrer son étreinte autour du jeune homme.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 15 Oct - 15:22


Ezra écoutait Will sagement. Toujours en le serrant fort contre lui. Il avait besoin de ce type de contact pour se sentir toujours vivant, de sentir ce corps chaud contre lui, de sentir le coeur de Will battre dans sa poitrine, ça avait un petit côté rassurant. Malheureusement pour lui, il n’était pas entouré de personne très tactile et lui avait énormément besoin de contact pour aller mieux. Il savait qu’Harvey faisait de son mieux, mais Ezra, même en allant mal, se rendait compte que le jeune homme se forçait pour lui. Et il n’avait pas envie de dégoûter ce dernier en l’obligeant à lui offrir sa dose d’étreinte obligatoire par jour.

Continuant de parler au tatoueur, ce dernier ne put se retenir de lui répondre quand Will lui dit qu’il avait eu envie de mourir là-bas.

« J’ai pas voulu mourir là-bas et regarde ce que ça m’a fait faire. Je suis devenue un monstre Will. Je mérite peut-être plus de vivre … Je suis pas comme ça normalement, j’aime pas faire du mal aux autres … Je suis pas un tortionnaire … Je veux plus jamais devoir faire du mal à un autre être humain pour ma propre survie. Je le supporterais pas. »

D'ailleurs, heureusement que Will avait tenu le coup sinon, Ezra aurait, en plus de ses mauvais traitements, la mort de Will sur la conscience. Mais il l’avait aidé à tenir et il voyait aujourd’hui qu’il n’avait pas fait ça pour rien.
Il resserra son étreinte autour de lui il se sentait mal de se plaindre à son ancienne victime, mais c’était lui qui avait lancé le débat. Et puis, même s’il parlait beaucoup avec Harvey ce n’était pas la même chose que de parler à Will, qui avait vécu là-bas et avait souffert par sa faute. Si ce dernier arrivait à lui pardonner, à ne pas lui en vouloir pour ça, alors peut-être arriverait-il à aller mieux.

« Ça me rassure de savoir … que toi aussi tu as eut envie de mourir. Mais la différence c’est que toi tu as Elias … Moi j’ai personne à qui je tiens comme ça. Et je n’aurais jamais personne Will, je suis pas fait pour la vie de couple, pour le mariage. Et je suis sûr que vu mon caractère y’a pas beaucoup de monde qui doit m’aimer. Anja, Harvey, ils veulent juste pas avoir un mort de plus sur la conscience je pense … Je suis seul en réalité ... »

Ezra finit par se décoller de Will, passant ses mains sur son visage pour en chasser les traces humides. Mais il ne trompait personne, ses yeux rouges trahissait sa tristesse. Il se risqua à un peu d’humour pour détendre l’atmosphère et éviter de plomber plus que ça le moral de son compagnon du jour.

« Il faut que j’arrête de pleurer, mon mascara va couler … Enfin …Je ferais un effort pour avancer Will … je te le promets. Mais je suis pas sûr d’aller mieux un jour. »

Il sourit, toujours aussi tristement et se leva du lit.

« Merci de m’avoir écouter … malgré … ce que je t’ai fait … »

Ezra marcha un peu en titubant et alla s’appuyer contre un mur. Le fait d’avoir pleuré l’avait énormément fatigué. Il n’était que l’ombre de lui-même que ça soit au niveau psychologique que physique. Mais comme l’avait dit Will, mourir n’était pas une solution. Alors il fallait qu’il en trouve une autre, par lui-même. Le tatoueur essaya de changer de sujet, il n’avait plus envie de parler de ça. Et comme Will était venue ici de manière pacifiste et cordiale, autant l’être lui aussi.

« Tu es donc prêt à sauter le pas avec ton amoureux ? On dirait pas mais je suis content pour vous, content de voir que tu … que vous allez bien … enfin que vous allez mieux. Même si je suis jaloux, je vais pas m’en cacher. Je suis content de n’avoir pas bousillé entièrement ta vie. »

Ezra se retourna vers Will toujours assis dans son lit et le regarda. C’était incongrue pour lui de voir un homme dans son lit, c’était la première fois que cela arrivait à Fort Hope. Car quand il avait pris un peu de bon temps avec Dean, il n’était pas arrivé jusque dans sa chambre et s’était très bien accommodé tous les deux du canapé du salon. Il secoua la tête pour chasser cette idée de son esprit et se reconcentra sur Will, essayant de dissimuler ses tremblements d'épuisement




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Ven 19 Oct - 0:16
Même les affligeantes banalités ne fonctionnaient pas tout à fait à convaincre Ezra de se relever. Probablement que rien ne le pourrait vraiment. C’était désespérément frustrant, mais Will venait officiellement d’atteindre la limite de ses capacités. Il prenait sur lui, réellement, pour être différent. Pour voir la vie d’un autre oeil, pour savourer un peu plus sa chance d’avoir encore quelques personnes prêtes à l’aimer malgré l’état du monde et sa personnalité pour le moins… envahissante, pour rester poli. Et il ne s’en sortait pas trop mal, mais ça n’était pas encore parfait. Son instinct continuait de lui souffler quelques remarques désagréables à l’oreille, qui auraient été parfaites pour secouer Ezra, mais qui ne lui feraient aucun bien. Alors, il se contenta de le serrer dans ses bras et de crisper la mâchoire pour retenir les mots désobligeants qui se pressaient contre ses lèvres et laissa le tatoueur exprimer encore un peu de sa douleur. Quand Ezra se détacha enfin de cette étreinte, Will poussa un soupir et le suivit des yeux sans faire le moindre geste pour mettre fin à la conversation qui s’éternisait sans vraiment s’arranger. Personne ne savait de quoi demain serait fait, il eut envie de lui dire ça aussi, mais il se retint. Lui non plus n’avait pas cru que sa vie serait ce qu’elle était aujourd’hui. Mais ça ressemblait à une autre phrase pré-conçue et il commençait déjà à les avoir en horreur. Et puis visiblement, Ezra voulait changer de sujet.

Il haussa les épaules et baissa enfin les yeux quand le jeune homme s’y efforça, ramenant le sujet du mariage sur le tapis. “J’en sais rien. C’est un peu précipité, mais… ça semble tellement stupide de perdre du temps à réfléchir, ces temps-ci.” souffla-t-il en observant le sol avec attention. Il n’aurait jamais cru se marier un jour, encore moins dans ce monde et certainement pas après moins d’un an de relation. Mais dans ce monde, peut-être ce mariage ne durerait même pas plus de deux jours. “Qui sait ce qui pourrait se passer ? J’en ai ma claque d’avoir peur de tout et de rien. J’ai envie de me souvenir de ce que ça faisait, de tomber amoureux de lui pour la première fois et d’oublier momentanément que ma vie pourrait s’arrêter la seconde suivante.” Un nouveau haussement d’épaule apporta une conclusion à cette tergiversation assez déprimante et Will se força enfin à relever les yeux vers Ezra, le jaugeant un instant avant de lâcher un autre soupir. “Si quelqu’un a bousillé ma vie, crois-moi, c’est certainement pas toi.” déclara-t-il avec fermeté. “C’était déjà la merde bien longtemps avant cette histoire. Le monde fonctionne comme ça, je suppose, on doit juste faire avec et essayer de tirer le meilleur de chaque situation. Même quand ça commence à devenir difficile. Surtout dans ces cas-là, en fait.” C’était un peu étrange, même pour lui, de constater quand même combien cette épreuve l’avait transformé. Il n’avait pas pour habitude de se remettre en question ou de s’interroger sur le sens de la vie. Ou du moins ne l’avait-il jamais fait avant de revenir à Fort Hope. Et il n’aimait pas tellement ça, ça lui donnait l’impression que le corps recroquevillé du petit con qui vivait en lui essayait de se débattre alors qu’il poussait son dernier souffle. Ça n’était pas familier, pas agréable.

Il se remit debout assez brusquement, ses mains frappant vaguement ses cuisses. “Alors, Harvey habite ici maintenant ou quoi ?” demanda-t-il en regardant autour de lui pour éviter soigneusement le regard d’Ezra. “Je peux nettoyer avant qu’il ne se pointe, si tu veux. Faire le ménage, c’est un peu devenu ma nouvelle spécialité ici.” mentit-il, car très clairement, même s’il n’avait pas grand chose d’autre à faire de ses journées, il n’avait rien de l’homme d’intérieur. “Je ne vous aurais jamais imaginé amis, tous les deux. Il a l’air tellement coincé et…” Une grimace déforma brièvement son visage alors qu’il essayait de trouver le bon mot. Il ne connaissait pas beaucoup le gamin, c’était plutôt le problème d’Elias et lui… il tenait le rôle du nouveau mari qui peine à s’entendre avec son tout nouveau beau-fils. Cette comparaison lui donna le vertige un instant et il secoua la tête pour chasser les images qui venaient de s’installer dans son crâne. “Enfin, peu importe. C’est bien que tu laisses quelqu’un prendre soin de toi.” Il passa une main sur son visage dans une vaine tentative de rassembler ses idées et son courage. Parler si sérieusement n’était peut-être pas la meilleure idée qu’il ait eu, alors qu’il se remettait tout juste de toutes ses propres émotions. Tout se bousculait dans son crâne, ça n’était pas très agréable. “Est-ce que tu dessines encore ? J’ai toujours le coupon que tu m’avais offert et je crois que j’ai envie de l’utiliser.” lâcha-t-il finalement, sans trop savoir d’où ça lui venait.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 22 Oct - 16:30


Ezra observait Will lui répondre, toujours installé dans son lit. Il l’aurait imaginé peut-être un peu plus enthousiaste pour un futur jeune marié. Mais à bien y réfléchir, c’était Will et il ne l’imaginait pas taper une crise d’hystérie pour la couleur de son costume. Le tatoueur sourit rien qu’à l’idée d’imaginer ce dernier en panique devant un plan de table ou taper un scandale sur la pose des petits bonhommes au-dessus de la pièce montée.

« Si ça vous rend heureux tous les deux, pourquoi se prendre la tête ? Vous méritez de vivre votre amour comme n’importe qui et de pouvoir l'officialiser. Et vous avez raison de profiter de chaque jour que vous pouvez passer ensemble. Comme tu le dis, on n’est jamais sûr de ce que demain nous réserve. »

Puis encore une fois, l’homme essaya de le rassurer sur ce qu’il lui avait fait subir, prenant comme illustration que le monde avait déjà mal tourné avant et était déjà ultra pourri même sans Maryse. Mais pour le tatoueur, ce n’était pas le cas. Même avec les rôdeurs et les fous dangereux dehors, il trouvait toujours un rayon de soleil qui lui éclairait son petit monde à lui. Il lui en fallait peu, une belle rencontre, une jolie fleur sauvage, une boite de conserve intacte pour manger. Mais là, il avait vu le côté noir de la réalité. Et il avait du mal à se dire que le monde avait toujours ce côté lumineux et qu'il avait encore le droit dans profiter.

« Je sais Will … Mais j’ai toujours été un optimiste inébranlable. Et j’avoue ne pas avoir été préparé à ça. J’ai toujours vécu sur mon petit nuage de Bisounours et j’avoue que j’ai pris un sacré coup. Je pensais que temps que j’étais vivant et que je pouvais marcher et réfléchir tout irait toujours bien … Mais malheureusement, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas … C’est pour ça que j’ai encore du mal à … tirer le meilleur de cette situation-là … »

Le tatoueur restait appuyé sur son mur, même quand Will se releva du lit, il ne bougea pas. Il était de toute façon trop faible pour arriver à tenir droit sur ses jambes sans aide. Puis, il sourit un peu bêtement quand son invité évoqua Harvey. Il ne savait pas pourquoi, mais en quelques jours seulement il s’était beaucoup attaché au jeune homme.

« Ouaip, il dort sur le canapé en bas … Le pauvre … J’ai essayé de lui céder ma chambre, vu que je dors quasiment pas, mais il n’a pas voulu. Donc il squatte le salon, il ne veut pas me laisser trop seul depuis que j’ai essayé de me tuer. Et je lui en suis reconnaissant, car j'ai peur moi aussi de me retrouver seul face à mes démons. »

Effectivement les deux hommes n’avaient rien en commun, mais c’était peut-être pour ça qu’il s’entendait aussi bien. Harvey était là pour l’écouter, pour le soutenir et lui remonter le moral. Et il espérait que dans quelque temps il pourrait lui rendre la pareille, le soutenir et le conseiller comme des amis pouvaient le faire. Ezra sortit de ses pensées quand Will se proposa pour lui faire le ménage et le tatoueur rit très légèrement. D’ailleurs, il s'en rendait compte à l'instant, mais ce son sonnait bizarre à ses oreilles, comme s’il avait oublié comment cela faisait de rire et de s’entendre rire.

« Non, non c’est bon. Tu es mon invité … Donc tu vas pas faire le ménage ici. Et … pour Harvey, il est totalement coincé, même peut-être plus que ça, mais c’est ce qui le rend mignon, voir même sexy et attachant. Et puis franchement il est génial avec moi … il est tellement patient … Il arrive à me supporter sans se plaindre. Et ça c’est un petit miracle, crois-moi. Même si parfois, j’ai l’impression que c’est encore un gamin dans sa tête parce qu’il réagit bizarrement, je tiens beaucoup à lui. »

Ezra secoua sa tête pour se reprendre un peu après sa tirade sur le jeune homme. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas apprécié quelqu’un comme Harvey. Et l'illustration même de ça, c'est qu'il venait d'en parler le plus naturellement du monde.
Puis finalement, le tatoué redescendit brutalement sur terre quand Will parla comme si de rien n’était du bon cadeau qu'il lui avait offert quelques mois auparavant.

« Je … Je sais pas … Je … j’ai pas … Non … je dessine plus … En plus j’ai égaré mon carnet. Je sais plus … faire ça … »

Ezra ne savait pas pourquoi, mais une bouffée d’angoisse venait soudain de le submerger. Il n’avait pas tellement repensé à ça depuis son suicide, mais il était vrai qu’il n’arrivait plus à tenir un crayon dans sa main. Cela l’avait beaucoup perturbé juste après son retour de chez Maryse, mais ensuite cela ne lui avait même plus effleuré l’esprit.
Mais là, ce souci lui revenait en pleine face, il essayait de rester, tant bien que mal, détendu pour ne pas que Will se sente coupable de lui avoir fait pensé à ça, mais on pouvait remarquer qu'il avait franchement blêmit.

« Tu veux boire un truc ? Où manger … j’ai plein de reste de ma ration de la semaine. Et même Anja et Harvey arrive pas à faire descendre mes réserves. »




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 29 Oct - 11:11
Un bref instant, Will espéra que parler d’Harvey les aiderait tous les deux à se détendre. Il avait fait de son mieux pour aider Ezra à voir le monde d’un autre oeil et ne pas abandonner la partie tout de suite, mais il n’était pas assez doué pour ça et n’arrivait plus à se forcer. Mais parler de son mariage avec Elias sonnait un peu trop proche de ses difficultés actuelles à prendre la vie du bon côté. Et il n’avait pas envie de réaliser aujourd’hui, à la veille de la cérémonie, qu’il commettait une grave erreur en prenant cette décision pour de mauvaises raisons. Malheureusement, Harvey n’était pas non plus un sujet de conversation très efficace pour détendre l’ambiance. Pourtant, Ezra arrivait à lâcher plus de trois mots quand il s’agissait du jeune homme, mais… il se remit aussitôt à parler de sa tentative de suicide et de ses problèmes, intrinsèquement liés à l’adolescent et au rôle qu’il occupait désormais dans la vie du tatoueur. Pas la bonne approche pour détendre l’atmosphère, donc. Cela n’empêcha pas Will d’observer l’homme avec curiosité pendant un moment, à l’écouter parler de sa relation avec Harvey plus naturellement. Il leva un sourcil et ouvrit la bouche, prêt à rétorquer quelque chose, mais changea d’avis au dernier moment et tenta le tout pour le tout en changeant encore de sujet pour parler tatouage. Il aurait dû se douter, pourtant, que dans son état Ezra ne devait plus tellement réussir à user de son imagination pour dessiner. Ou que, s’il le faisait encore, ça n’aurait rien de très joyeux. Il sentit la faible chaleur de la panique en voyant la réaction du tatoueur et s’approcha d’un pas comme s’il craignait de le voir prendre la fuite. Ce qui était un peu le cas, après tout, vu qu’il proposait à manger. Will voulut insister, mais une fois encore, il décida de ne pas le faire au dernier moment. “T’as du thé ? Je ne serais pas contre une tasse.” demanda-t-il à la place. Il ne lui avait pas fallu plus de quelques jours à Fort Hope pour reprendre cette habitude nouvelle et ridicule de boire du thé à la moindre occasion. Un petit travers qu’il devait à Elias et qu’il ne constatait même pas.

Il suivit le tatoueur jusque dans la cuisine, laissant le silence revenir avec la sensation qu’il était redevenu pesant et qu’il fallait absolument y faire quelque chose très vite. Et tandis qu’il s’appuyait contre un mur pour observer Ezra s’activer, il chercha de quoi parler qui ne vienne pas encore créer un malaise entre eux. “Est-ce que Harvey et toi, vous êtes....” Il n’était pas bien sûr de comment poser cette question. Principalement parce que ça ne le regardait pas vraiment, déjà et aussi parce qu’il craignait encore de faire un faux-pas. Encore un. Mais parler d’Harvey était un peu la seule chose qu’Ezra ait fait aujourd’hui qui ne soit pas profondément désagréable pour tous les deux. Et puis, l’air de rien, Will reconnaissait un certain sentiment familier dans la façon qu’avait le tatoueur d’exprimer leur relation. Quelque chose qui lui rappelait vaguement le son de sa propre voix. “Il se passe quelque chose entre vous ?” osa-t-il enfin, sur le ton le plus calme et indifférent qu’il puisse fournir. Après tout, il n’y avait rien de mal à ce que deux amis parlent d’hommes autour d’un verre, n’est-ce pas ? C’était ce qu’ils auraient fait s’ils s’étaient connus autrefois, probablement. Quoique Will s’imaginait mal ami avec Ezra dans sa vie passée. Il aurait sans doute couché avec lui et oublié dès le lendemain matin, mais guère plus. Il secoua la tête pour chasser cette idée stupide et se concentrer sur la conversation qu’il essayait d’instaurer.

“Parce que, je veux dire… Il est beaucoup de choses, mais je crois que sexy ne me serait jamais venu à l’esprit... “ reprit-il dans un sourire un peu plus naturel. “Je ne savais même pas qu’il était intéressé par les hommes… Quoique j’aurais dû m’en douter, je suis presque sûr qu’il craquait sur Elias. Il a passé des semaines à squatter notre chambre d’amis et à le suivre partout.” Et juste comme ça, en se laissant prendre au jeu, il avait réussi à retrouver ce bon vieux petit sourire arrogant autrefois toujours collé au coin de ses lèvres et son ton moqueur empli de jugement. “Cela dit, fais attention à toi. Il a quoi ? Seize piges ? Si Logan apprend que tu pervertis son petit protégé, il va te casser les deux bras.”  

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Mar 30 Oct - 12:06


Ezra parut soulagé quand Will accepta son invitation à goûter au lieu de continuer de parler de dessin. Il pouvait évoquer son suicide, cela lui faisait beaucoup moins mal que de parler de son incapacité à dessiner.

« Du thé ? Oui évidemment. Suis-moi. »

Ezra descendit en direction de la cuisine s’accrochant de toute ses forces à la rampe des escaliers pour ne pas finir en bas, la tête la première. C’est fou comme le fait de ne plus manger pendant quelques jours pouvait affaiblir le corps à ce point. Mais vu qu’il ne sortait pas de chez lui, autant laisser la nourriture à ceux qui en avait besoin.

Il remplit la bouilloire et la mit à chauffer sur la cuisinière. Puis il sortit une tasse qu’il posa devant Will, décidant ensuite de s'en sortir une pour lui aussi. Mais alors qu’il allait la poser devant lui, cette dernière lui échappa des mains et tomba au sol alors que Will lui demandait s’il se passait quelque chose entre lui et Harvey.

C’était à ça que leur relation ressemblait de l’extérieur ? Pourtant il n’éprouvait pas ce qu’il avait éprouvé pour Caleb, donc le tatoueur était quasiment sûr qu’il n’était pas amoureux du jeune homme. Il ne s'était jamais posé cette question d'ailleurs. Mais il est vrai, qu'il avait l’impression qu’on le réchaufferait de l’intérieur quand il le voyait et qu’il passait du temps avec lui. Ce n’était pas de l'amour, impossible. Ezra Young ne tombait pas amoureux. Il se baissa et ramassa rapidement les débris de sa tasse qu'il posa sur le plan de travail.

« Euh … non, non … C’est mon meilleur ami. Enfin je crois. Oui, je le ressens comme ça. Ça fait que trois semaines qu’on passe énormément de temps ensemble mais … Je l’aime bien, mais pas comme un amoureux … juste comme un ami. »

Puis la conversation repris son cours, seulement interrompu par le sifflement de la bouilloire, qui donna le coup d’envoi au service du thé pour Will. Le tatoueur, une fois la tasse de son invité pleine, poussa dans sa direction une petite boite à thé, pour qu’il puisse prendre son sachet.
Puis Will réattaqua encore avec Harvey, lui disant que lui ne le trouvait pas sexy. Pourtant, avec ses jolis yeux noisette, ses grains de beauté et ses cheveux tout fou, il faisait craquer le tatoueur.

« Ah bon ? Il est quand même vachement beau gosse je trouve. J’aimerais bien voir ce qu’il cache sous ses vêtements, mais le seul truc qu’il a enlevé ici c’est sa veste. Il est vraiment trop mignon … Et tu as remarqué ses grains de beauté ? C’est t’y pas trop craquant ? »

Ezra sourit encore une fois sans s’en rendre compte. Puis son invité sembla partir dans un délire, parlant de lui et de Harvey comme s’il était en couple. Ezra sentit un peu le rouge lui montait aux joues. Pourquoi insistait-il autant ? Il n’avait peut-être pas été assez clair quand il lui disait que c’était seulement son ami et rien de plus ?

« Je pense qu’Harvey est hétéro à cent pour cent, d’ailleurs c’est drôle, il pensait que j’aimais Elias à une époque. Et toi tu penses que j'aime Harvey … Je trouve ça cocasse. Moi j’ai plutôt l’impression qu’il n’est intéressé par personne en général. Après, on n'a pas parlé de ça ensemble. »

Puis son petit discours sur ce que pourrait penser Logan de son comportement lui mit un petit coup. Will pensait-il vraiment ce qu’il disait ? Et puis, il se trompait totalement sur l’âge du jeune homme. Ça Ezra en avait déjà parlé avec lui et il connaissait la réponse.

« Il a pas 16 ans, il en a 24. Peut-être même 25 maintenant. Je ne sais pas quand est son anniversaire après tout. Mais on a que 2 ou 3 ans d’écart tous les deux. Et puis tu as déjà discuté avec lui, il ne peut pas avoir 16 ans … Il est assez posé comme garçon. »

Le tatoueur secoua finalement la tête en soupirant un peu.

« Pourquoi tous ses questions ? Tu crois que je suis amoureux de lui ? Tu me soupçonnes d’avoir des mauvaises intentions envers lui ? Je te promets que je tiens trop à Harvey pour lui faire le moindre mal. C’est un peu comme ma famille ici, il est mon ancre ... Mais … n’en parle pas à Logan … J’ai pas envie qu’il me casse les bras s’il se méprend sur moi … Je pense qu’il me trouve déjà assez bizarre. »

Sentant ses jambes faiblir, il finit par s’asseoir en face de son ami. C’était la première fois depuis trois ou quatre jours qu’il était aussi actif et il avait l’impression d’être épuisé. Il n’avait finalement cumulé que peu d’heure de sommeil depuis son retour de chez Maryse et luttait pour ne pas dormir, de peur de faire des crises de somnambulisme. C’était un véritable Enfer pour lui dès que le soleil se couchait et qu’arrivait l’heure de dormir.

« Excuses-moi, je suis un peu fatigué … Euh … Elias sait que tu es venu ici ? Tu n’as pas peur qu’il s’inquiète pour toi s’il ne te voit pas ? Je n’ai pas très envie qu’il débarque ici en colère … tu vois … »

Ezra tendit un peu le bras et attrapa une assiette avec des sortes de biscuits fait maison. Et la poussa dans la direction de Will.




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Jeu 8 Nov - 16:21
La chaleur de la tasse sous ses doigts avait quelque chose de rassurant, quand bien même Will n’avala pas une gorgée du thé que venait de lui servir son hôte. Inconsciemment, l’odeur du breuvage et le poids de la tasse dans ses mains lui offraient un sentiment de familiarité agréable et réconfortant, simplement parce qu’il l’associait à Elias et aux nombreux bons moments qu’ils passaient ensemble à Fort Hope depuis des mois. Il n’y avait même pas de souvenirs en arrière-plan dans son esprit, il était entièrement concentré sur la conversation à l’ordre du jour et rien d’autre, mais il se sentait un tout petit peu plus lui-même comme ça et c’était un changement fort agréable. Il eut beaucoup moins de mal à relancer la conversation dans cet état d’esprit et se mit rapidement à déblaterer sur l’étrange relation qui semblait unir Ezra et Harvey ces jours-ci, exactement comme il l’aurait fait si le monde tournait encore rond. Il ne voyait rien de mal à ce qu’il disait, qu’il soit dans le vrai ou non ne changeait pas grand chose à ses yeux et au contraire, il prenait même un certain plaisir à cette situation. Mais c’était sans compter sur Ezra, bien sûr, à qui il faudrait probablement un peu plus qu’une simple tasse de thé pour se détendre totalement. Will était prêt à s’en exaspérer. Mais il préféra conserver son énergie pour lever les yeux au ciel quand Ezra lui assura qu’il trouvait le jeune homme craquant… L’ingénieur n’était clairement pas une référence en matière de relations amicales, d’accord, mais il n’avait jamais eu envie de voir ce que l’un de ses “amis” cachait sous ses vêtements. Pas quand ses intentions restaient pures et platoniques, en tout cas. Il arqua un sourcil, laissant le sourire le plus moqueur qu’il ait en magasin s’épanouir sur ses lèvres. “Si tu le dis…” souffla-t-il en se permettant enfin de porter sa tasse à ses lèvres, davantage pour l’effet dramatique que par réelle envie.

Il regretta profondément cette mise en scène quand, après sa troisième gorgée, Ezra lui annonça très naturellement qu’Harvey devait avoir au moins vingt-cinq ans. Inévitablement, il avala de travers et dut faire preuve d’une incroyable maîtrise pour que les choses ne deviennent pas gênantes. Il fut pris d’une quinte de toux, éloignant la tasse de son corps tandis qu’il se frappait la poitrine dans l’espoir de retrouver son souffle rapidement. Il en avait entendu de belles, dans sa vie, mais alors celle-là… Il lui fallut deux bonnes minutes pour retrouver une contenance et la possibilité de parler correctement. “Je ne dirais rien à Logan.” assura-t-il d’abord, non sans lever les yeux au ciel histoire de faire comprendre au tatoueur qu’il était presque vexé qu’il puisse le penser comme ça. “Et très franchement, je m’en fous pas mal de ce qui se passe entre vous. Que ce soit purement platonique ou non, ça m’est égal. Au contraire, je serais ravi pour toi si tu trouvais quelqu’un avec qui t’envoyer en l’air. Je n’aurais pas choisi Harvey pour ce job, personnellement, j’ai une préférence pour les hommes un peu plus… mature. Mais chacun son truc.” Il reposa sa tasse sur la table et croisa les bras contre sa poitrine alors qu’il se penchait très légèrement vers Ezra, comme s’il cherchait à mieux voir chaque détail de son visage ou qu’il s’apprêtait à lui confier un secret. Il hésita une seconde, brièvement pris de remords à l’idée qu’il puisse créer un problème entre Ezra et la seule personne à laquelle il acceptait de faire confiance ces temps-ci, mais cette pensée fut rapidement balayée.

“Comment tu sais quel âge il a ?” s’enquit-il, l’air à la fois faussement innocent et un peu trop suspect pour que ça le soit réellement. “C’est lui qui te l’a dit ou tu as deviné ça tout seul en discutant avec lui ?” Parce que, d’accord, Will devait bien admettre que le jeune homme était un peu plus mature qu’il n’aurait dû l’être. Mais dans un monde comme le leur, ça n’avait rien de très étonnant. Il n’en restait pas moins persuadé qu’il s’approchait davantage de la majorité que de la trentaine. Et il tenait ses informations d’Elias, alors il n’avait aucune raison d’en douter. S’il y avait un menteur dans cette histoire, ça ne pouvait être qu’Harvey. “Enfin, peu importe. L’âge, c’est seulement un nombre, pas vrai ? Qu’il ait seize ou vingt-cinq ans, ça m'indiffère encore plus que de savoir si tu baises avec lui ou pas.” Il se passa une main dans les cheveux avant de reprendre, avec un peu plus de compassion dans la voix. “Tout ce que je dis, c’est qu’il n’y a rien de mal à ce que… vous soyez un peu plus que des amis.” conclut-il, satisfait d’avoir réussi à se montrer un tout petit plus sympathique qu’il ne s’en croyait capable. Ils auraient pu s’en sortir comme ça, mais la tension remonta immédiatement dans chaque muscle du corps de Will quand Ezra s’inquiéta de savoir si Elias était au courant de sa visite. Il baissa les yeux alors que ses épaules se crispaient visiblement. “Non, il n’en sait rien. Je n’avais pas vraiment envie qu’on se dispute à la veille de notre mariage.” admit-il d’un ton plus faible. Ça l’agaçait prodigieusement de devoir se cacher ou mentir pour faire ce qu’il voulait de sa vie et clairement, on devinait à son attitude actuelle que l’heureux couple avait encore de nombreuses choses à régler. Mais personne n’empêcherait jamais Will Burbank de mener sa vie comme il l’entendait, que ce soit en rendant visite à un voisin ou en se plongeant la tête dans le sable. “Ne t’en fais pas, il ne viendra pas ici. Il sait parfaitement ce que je pense de son comportement et… disons qu’on essaye de recoller les morceaux, alors on évite les disputes comme la peste.” Il n’était pas sûr que ce soit un comportement très sain à adopter, mais il n’était pas davantage expert en matière de relations amoureuses.

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Lun 12 Nov - 22:25


Bon, autant Ezra pouvait être heureux de voir ce putain de sourire moqueur s'installer sur le visage de Will. Autant il n'aimait pas ça. C'était quoi ce “Si tu le dis…” ? Ben oui, il le disait. Qu'elle intérêt aurait-il a garder cette information secrète. Surtout lui. Ezra n'était pas un grand fan des secrets. La preuve, cette histoire avec Will l'avait rongé jusqu'à ce qu'il explose tout seul et aille tout raconter à Elias.

Puis son invité manqua de s'étouffer d'une gorgée de thé quand Ezra le corrigea sur l'âge du beau petit brun. C'était si surprenant que ça ? Malgré l'inquiétude que Will meurt dans sa cuisine noyée pas sa tasse de thé, Ezra ne comprenait pas très bien la réaction de son vis-à-vis.
Il lui lança un regard suspicieux alors que Will, après avoir encore une fois insisté sur le fait qu'il couchait potentiellement avec Harvey, le questionnait une nouvelle fois sur son âge.

« Je lui ai posé la question, et il m'a répondu 24 ans. »

Ezra se passa une main sur sa nuque, se rappelant cette fameuse soirée ou le jeune homme s'était brûler avec son thé. À croire que dès qu'Ezra faisait du thé, une catastrophe était proche. Après le grand brûlé, le noyé … Mais la question importante était, qui serait le prochain à succomber au breuvage sournois préparé par le tatoueur ?

«  Pourquoi aurait-il menti ? Tu penses qu'il a 16 ans, toi ? »

Sa question sembla rester sans réponse, alors que le brun lui lançait encore une fois une pique concernant lui et Harvey. Dans un geste mi-moqueur, mi-théâtral, Ezra leva les yeux aux ciels dans une pâle copie de Will. Peut-être qu'en le lui répétant une dernière fois et d'une autre manière celle-ci fonctionnerait ?

« Oui, ça ne me dérangerais franchement pas si on été plus que des amis... Enfin … Non ... C'est pas ce que j'ai voulu dire. Je pensais plutôt, que ça ne serait pas un drame si on était amant, vu que l'on est tous les deux majeurs et vaccinés, enfin ... je pense. Bref ! Nous sommes deux hommes qui pourraient avoir une relation si cela nous intéressait. Mais, même comme ça, cela ne change pas le fait que nous ne sommes que des amis. Et crois moi que si je me tapais ce beau gosse, je le crierais sur tout les toits de Fort Hope à qui veux bien l'entendre. Ou pas d'ailleurs. »

Le tatoué avait finalement lui-même dû mal à croire ce qu'il venait de dire. Pourtant il savait très bien qu'il ne ressentait rien envers Harvey et qu'à part de l'amitié encore plus forte, rien d'autre ne se développerait entre eux. Mais, franchement, s'il avait entendu un de ses amis sortir une réplique aussi maladroite que celle qu'il venait de sortir à Will, il ne l'aurait sincèrement pas cru. Mais à quoi bon lutter, plus il insisterait sur leur non-aventure et plus Will penserait le contraire.

Pour une fois, le tatoueur fut presque heureux de revenir à un sujet plus sérieux. Et il répondit rapidement à Will, après que ce dernier ce soit exprimé, pour qu'il ne prenne vraiment pas sa question pour un reproche.

« Okay. Moi ça me va, tu sais. Je veux juste pas que tu n'es pas encore des problèmes à cause de moi. Je n'ai pas envie d'être la source d'une énième dispute entre vous. D'ailleurs, je ne dirais ni à Anja, ni à Harvey que tu es passé aujourd'hui. Comme ça aucun risque de fuite. Ça sera notre secret. »

Il agrémenta le tout d'un petit clin d'oeil pour finir de dédramatiser l'histoire. Et après une légère pause, Ezra essaya de s'exprimer.

« Mais … tu sais … Je ... »

Après quelques secondes de réflexion, il n'était pas sûr que ce qu'il voulait dire soit une bonne idée. Alors il hésitait. Beaucoup.

« Enfin ... »

Il se frotta la nuque de manière un peu plus énergique, et souri de manière désespérée. Il avait perdu de sa verve, c'était indéniable.

« Putain ce que c'est dur de parler parfois. Je pensais pas qu'un jour je galérerais autant à m'exprimer clairement. Moi, Ezra le moulin à parole ... »

Il souffla un bon coup, et se mit à jouer nerveusement du bout des doigts avec l'assiette de biscuit qu'il avait tendu à Will quelques minutes auparavant.

« Je pense que … Non, je vais pas commencer comme ça, c'est pourri … Enfin …J'vais y arriver …T'inquiète ! Alors ... Un jour, si tu as envie de revenir ici, plus tard, pour me voir … Tu peux. Je te promets pas d'être forcément de meilleur compagnie, mais voilà l'invitation est lancée. »

C'était ça faire un pas en avant ? Est-ce que cela allait compter pour Will dans l'effort que devait faire le tatoueur pour continuer à avancer ? Pour Ezra, c'était une chose énorme de lui proposer de revenir chez lui, alors qu'il ne voulait plus sortir de la maison et ne souhaitait voir personne d'autre hormis ses deux colocataires.

Puis, comme si de rien n'était, il repartit sur le sujet du mariage. Après tout, il se rappelait encore un peu de comment on faisait la conversation. Et puis, il ne pouvait pas nier que, malgré le début de leur entretien assez houleux, en parlant de son mariage du lendemain et d'Harvey, son ancienne victime avait réussi à le soulager de ses pensées noires pour quelques instants et à lui faire penser à autre chose.

« Tu as un costume pour demain ? Tu as intérêt à être le plus sexy ... Pour lui prouver qu'il fait le bon choix en te passant la bague au doigt. Vous avez prévu quoi de beau ensuite ? »




_________________


Administrateur
Will Kaneki-BurbankAdministrateur
avatar
Messages : 2344
Points : 2531
Date d'inscription : 01/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Jeu 15 Nov - 10:07
Harvey était donc bel et bien le menteur dans l’histoire. Ça n’était pas spécialement grave, dans le fond et Will décida de ne pas révéler son secret pour le moment, bien qu’il n’approuve pas l’idée de ce mensonge. Il ne voulait pas qu’Ezra se retrouve de nouveau seul s’il venait à apprendre la vérité, mais… On parlait d’Ezra, là. Il pardonnerait probablement au gosse sans aucun problème. D’ici là, Will ne se mêlerait pas de leurs affaires. Aussi, quand le tatoueur s’interrogea sur ce qu’il en pensait, il se contenta de secouer la tête négativement et essaya d’arrondir les angles en assurant au jeune homme qu’il était simplement heureux pour lui, qu’importe la nature exacte de cette relation. Ils tournaient en rond avec cette conversation, de toute façon et ça n’étonna donc pas vraiment Will quand son interlocuteur prit la décision de changer encore de sujet. Il était presque sûr qu’Ezra ne venait pas mettre Elias sur le tapis dans une tentative de le blesser, mais si ça avait été le cas… Oh, il aurait été vraiment doué à ce jeu-là. Will était presque fier de lui, presque. Il était aussi un peu plus mal à l’aise, tout à coup, rapport au fait qu’il venait ici en sachant pertinemment que ça risquait de lui attirer des problèmes avec son futur mari et qu’il n’avait vraiment pas besoin ni envie qu’on le lui rappelle. Il chercha bien à se justifier, à les convaincre Ezra et lui-même, qu’il se sentait en parfaite confiance concernant cette visite et l’avenir de son couple, mais… Il échoua un peu à cette tâche.

“T’en fais pas, je t’assure qu’on a besoin de personne pour trouver des raisons de se disputer.” lâcha-t-il, un peu amère. Il aurait préféré qu’ils aient des sujets de dispute un peu plus communs, la gravité de leurs problèmes actuels le frustrait énormément, mais il avait bon espoir que la petite surprise qu’il préparait à Elias pour demain arrangerait tout. Ça aurait au moins le mérite de leur offrir une petite pause, s’ils prenaient le temps de se tenir face à face pour se remémorer ce qui les rapprochait, plutôt que de se concentrer sur ce qui les séparait. Voir le bon côté des choses et toutes ces conneries de positivisme, ça ne pouvait qu’être bon pour eux, pas vrai ? Tout à coup, l’idée de ce mariage ressemblait un peu à quelque chose de stupide et désespéré, mais… Pour le coup, Will se sentait réellement désespéré de retrouver le calme de sa vie et l’harmonie dans son couple. Mais il ne voulait surtout pas penser à ça. Il s’efforçait de rester positif et d’ignorer ses doutes et ses problèmes et personne ne l’empêcherait de continuer comme ça.

Il s’extirpa douloureusement de ses pensées quand il remarqua enfin qu’Ezra essayait de lui dire quelque chose sans y parvenir et fronça les sourcils en l’observant chercher ses mots, jusqu’à ce qu’il parvienne à formuler son invitation. Un sourire échappa à Will, qu’il ravala rapidement pour retrouver son masque d’assurance habituel. “Tu sais que dit comme ça, ça sonne presque comme une proposition un peu tendancieuse ?” s’enquit-il dans une autre tentative désespérée de détendre l’atmosphère. Mais il se rattrapa presque aussi vite, sans pour autant renoncer complètement à son style. “Merci, en tout cas. Je n’hésiterais pas à venir te bénir de ma présence.” Le sourire fin sur ses lèvres s’étira un peu plus à la suite, quand il fut de nouveau question de son mariage. Il secoua la tête l’air faussement exaspéré. “Pas vraiment un costume, mais je compte bien faire un effort, oui. Quoique je reste sexy peu importe ce que je porte... “ Il arqua un sourcil comme pour défier Ezra de le contredire. “Enfin, toujours est-il qu’on a rien prévu de spécial. Il pense qu’on a juste un rencard, rien de plus. J’ai demandé à Logan et à notre nouveau voisin de m’aider à organiser quelque chose d’un peu spécial, mais ce sera seulement nous quatre et uniquement parce qu’on a besoin de Logan pour officier et que Lazare est le seul musicien de talent que je connaisse. Il a composé une chanson pour nous à ma demande, il la jouera demain après la cérémonie et ensuite… J’envisageais de rester au lit avec mon tout nouveau mari jusqu’à ce que quelqu’un nous contraigne à en sortir par la force. Pas très romantique, je sais, mais j’ai eu un mal de chien à organiser une lune de miel digne de ce nom et impossible de réserver des billets d’avion, donc…” Il haussa les épaules vaguement et se redressa un peu plus. “Ce qui me fait penser que je devrais aller voir Lazare et m’assurer que tout soit prêt pour demain.” Bien avant de réfléchir à ce qu’il faisait, il s’était approché d’Ezra et se plantait devant lui, incertain. Il hésita une seconde, sans trop savoir ce qu’il comptait faire et recula finalement d’un pas, se passant une main dans les cheveux au passage. “C’était sympa de te parler.” dit-il seulement, à mesure que le malaise s’installait. Il avait horreur de ça. “On remet ça vite.”

_________________
Nudiste professionnel
Ezra YoungNudiste professionnel
avatar
Messages : 579
Points : 909
Date d'inscription : 08/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   Dim 18 Nov - 11:09


Ezra baissa un peu les yeux quand Will lui dit qu'il n'avait pas besoin de lui pour avoir à se disputer. C'était dans un sens assez rassurant pour le tatoueur. Elias et Will finiraient tous les deux par oublier ces actes, surtout si Ezra s’effaçait de leur vie. Enfin, ils n'oublieraient peut-être pas, mais peut-être qu'il ne penserait plus à ce qu'il avait fait. Ça arriverait bien un jour … Sûrement même avant qu'Ezra ne se pardonne lui-même. Le tatoueur resta silencieux sur ce sujet, il ne connaissait rien à la vie de couple. Il ne savait pas comment ça fonctionnait et de toute façon il ne discutait pas assez avec ses coups d'un soir pour avoir à se disputer avec eux.

Puis il parut surpris à la remarque suivante de son invité du jour.

« Tu trouves ? J'ai pas d'arrière-pensée pour une fois ... Enfin j'ai pas d'arrière-pensée envers toi en générale. Je … te trouve toujours aussi sexy mais je ne m'intéresse pas à toi. Ça reste entre nous, je suis pas sûr que cette phrase plaide en ma faveur ... »

En connaissant assez Ezra, on savait qu'il parlait beaucoup, mais qu'il ne faisait finalement pas grand chose. Mais quelque chose qu'on ne pouvait pas lui retirer, c'était bien d'être franc quand il trouvait un homme attirant. Il n'hésitait pas le dire. Et puis de toute façon les compliments était toujours agréable à entendre. Non ?

Puis le sourire de Will s'étira un peu plus quand il reparla de mariage et Ezra ne put s'empêcher de sourire légèrement en le voyant ainsi. Il se rappelait tellement bien du visage de Will chez Maryse, qu'un visage comme celui-ci, apaisé et heureux, lui faisait du bien. Il n'avait pas réussi à le détruire et ça c'était une bonne nouvelle.

Ezra l'écouta avec attention évoqué l'organisation de son union avec Elias et se dit qu'il avait bien mené son affaire. Même en très petit comité, ce mariage serait magnifique, il n'en doutait pas. Et puis les deux hommes méritaient ce moment de bonheur.

« Tu es calme, c'est bien. Moi je pense que je ne tiendrais pas en place si je me mariais le lendemain. Tu as de la chance, profites-en Will. Sincèrement. On ne se marie qu'une seule fois avec l'amour de sa vie. Même si je ne suis plus rien dans vos vies à tout les deux, je suis heureux pour vous. »

Puis son "peut-être toujours ami" prit congé de lui. Il avait encore des choses à faire pour le lendemain. Et Ezra ne lui en tiendrait surtout pas rigueur, il avait pris de son temps pour venir discuter avec lui et c'était déjà beaucoup.

« A bientôt Will. »

Ezra sourit à l'homme en face de lui, même si quand il l'avait vu devant sa porte il n'était vraiment pas heureux de le voir, finalement, leur conversation c'était bien passé. Elle avait été dure, mais nécessaire. Ezra faisait un pas de plus dans la bonne direction. Est-ce que parler avec Will avait fait du bien à Ezra ? Sans doute … Mais pour le moment le tatoueur n'était pas apte à réfléchir. Ils avaient évoqué trop de sujets pour qu'il puisse faire le tri maintenant. Entre ce qu'il s'était passé chez Maryse, sa tentative de suicide, le mariage de Will et Harvey. Le tatoueur avait beaucoup trop de choses à intégrer.

Il remarqua que Will s'était approché de lui et le regarda sans ne rien dire ou ne rien faire. Il ne savait pas ce que ce dernier voulait faire, mais Ezra n'avait aucune intention d'engager un geste vers lui. Il ne forcerait pas son ancienne victime à supporter une attention qu'il ne souhaitait peut-être pas. Et puis, même Ezra ne savait pas si une poignée de main ou un câlin était vraiment adéquat. C'était encore trop tôt.

« Oui, je serais là Will. Je ne ferais plus de mauvaise blague. À bientôt. »

Il se releva pour l'accompagner jusqu'à la porte d'entrée et la lui ouvrit, jetant un timide coup d'oeil à l'extérieur dans l'espoir d’apercevoir Harvey. Finalement la visite de Will lui avait permis de ne pas se retrouver seul et il lui en était, en fin de compte, reconnaissant.




_________________


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We don't talk anymore [Ezra]   
 
We don't talk anymore [Ezra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération