Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #33 : Novembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]

 First Detroit Comic con post apo
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: First Detroit Comic con post apo   Mar 28 Aoû - 22:29
2 février 2017

Le mois de janvier s’est fini doucement mais la neige persiste. Je ne saurais pas dire si je trouve le passage des ruines de Détroit sous ce blanc manteau jolie ou pas. En fait, soyons honnête, faut pas compter sur moi pour vous faire une prose poétique de 50 sonnets pour vous dire que la neige c’est beau, que la nature qui reprends ses droits, je kiffe et que… a merde, j’avais pas vu se mort… excusez-moi.

D’un geste se sort mon glaive et coupe la tête en deux du moisi avant de le repousser sportivement du pied en essayant de ne pas me vautrer dans cette foutu patinoire merde blanche.

Bon j’en étais ou avant que ce connard me perturbe ? Ah ouai, donc comme je disais, pour moi la neige c’est juste un truc froid et pas pratique, franchement la ville, bah elle est moche avec ou sans neige ça reste une ruine aussi moisie que les cadavres qui la hante. Franchement, y’a bien que les blaireaux qui peuvent s’émouvoir sur ce genre de chose. Non, vous l’avez compris, je ne suis pas sortie me peler les couilles pour faire le touriste.

Non moi je suis la parce que je veux la suite de Deadpool. Bon, pour ceux qui on pas suivi, moi c’est Robin, je suis le champion de Miss Malou à l’arène et j’ai 9 mois. Ok, vous me direz, que je suis un beau bébé vu mon âge, mais en fait, c’est surtout que je n’ai aucun souvenir d’avant qu’on me retrouve le crane ouvert agonisant sous une bene a ordure. Mais bon, on va arrêter là ce flashback douteux qui, de toute façon, ne vous intéresse certainement pas. Mais au moins ça explique l’armure sous mon long manteau qui est la réplique de je sais plus qui dans un des Péplum de Minus le gladiateur et mon glaive sur le côté. Ouai, j’ai laissé les spartiates à la maison, les bottes, c’est pas décorum mais c’est plus pratique.

Bref, qui que j’ai pu être avant, je n’imagine pas que je n’ai pas pu aimer les comics. Si ça se trouve, j’ai déjà lu tous les Deadpool, mais, magie de ma situation, je les redécouvre sans me spoiler. C’est donc d’un bon pied, ayant laisser ma presque femme, elle finira bien par dire oui un jour a mes demandes de mariages, a ses occupations médicales, que je me suis esquivé pour compléter ma collection dans le comic store de Detroit. L’endroit m’est familier, oui je sais j’y suis déjà aller une fois avec Joséphine, mais au-delà de ça, je serais prêt à parier que je suis déjà venu ici avant.

Je reste a déambuler dans les rayons a la recherche d’un flash, ou de quelque chose qui pourrait confirmer mon intuition.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 29 Aoû - 10:05
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 février

Aller à Detroit même, je sais à quel point c’est dangereux, surtout à cause des rôdeurs qui s’y baladent en masse dans l’unique intention de se faire un banquet familial. Mais là, je dirais presque que c’était vital, du moins en quelque sorte. Hier soir, c’est sous la neige que j’ai pris la route pour un petit coin de paradis situé au milieu de l’enfer. La route a été fatigante, surtout parce que je me les gelés mais j’ai tenu bon et c’est à la nuit tombée que je suis arrivé à bon port. Le comicstore !

Oh je sais bien que vous devez me prendre pour un malade, et peut-être que je le suis devenu à force d’arpenter le coin en solitaire. Mais quand tu n’embarques avec toi qu’une seule de tes BD favorites avant que le monde ne se barre complètement en sucette, il arrive un beau jour où tu connais par cœur l’ouvrage et ça, c’est chiant. Je serais capable de réciter les yeux fermés les aventures de ce cher Iron Man.  Ce n’est pas que je me lasse de lire la même chose, mais je ne dirais pas non à un peu de nouveauté et voilà la raison de ma venue ici.

Seulement, je suis resté beaucoup plus longtemps que prévu là-bas, comme si les différents ouvrages qui s’offrent à ma vue ont eu le pouvoir de m’hypnotiser et quand je me suis rendu compte qu’il était peut-être temps de bouger, le jour venait de se lever. Mais au moment de partir de là pour me rendre je ne sais où, j’ai entendu du bruit. Quelqu’un vient d’entrer dans le comicstore et je pourrais parier sur ma propre vie que ce n’est pas un cadavre ambulant. Eux, tu les repères rien qu’au bruit qu’ils font, des espèces de grognement d’adolescent qui crèvent la dalle. Le hic, c’est que je ne connais pas le moins du monde cette personne qui vient d’entrer dans l’endroit de mes rêves… Et que je suis une quiche en matière de socialisation. Alors sans faire le moindre bruit, je me cache du mieux que je le peux derrière un rayon bourré des trésors qui ne demandent qu’à être lu, espérant avoir la chance de me diriger vers la sortie en temps voulu. Je n’ai ni envie de faire la parlote avec ce type, ni envie de découvrir s’il a le fond gentil ou bien méchant. Comment je sais que c’est un homme et pas une femme ? Eh bien de là où je me situe, entre deux exemplaires de Spiderman, j’aperçois sa silhouette et autant dire que je n’ai vraiment pas envie de l’avoir face à moi. Les gens me font peur, encore plus que dans le monde d’avant.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 29 Aoû - 15:03
Je reste a évoluer dans ce temps qui est une vraie mine d’or. Y’a plein de super héros que je ne connais pas. Sans parler de ces posters avec l’espèce de cabine téléphonique bleue qui m’est si familière. J’ai vraiment le sentiment qu’un petit morceau de moi est ici et ne demande qu’a être retrouvé. Sauf que… je ne sais pas trop par ou commencer. Ouai vous allez me dire, par D comme Dead Pool, fais tes courses et barre toi on en à marre d’entendre ta vie.

Je sais bien que vous ne vous dite rien en vrai, je ne sais même pas si vous exister pour de bon, que vous êtes juste cette petite voix qui est dans ma tête à m’agacer depuis des semaines. Est-ce que je deviens fous ? C’est très possible, mais pour le moment ca ne m’inquiète pas trop de me parler dans ma tête comme s’il y avait quelqu’un d’autre. C’est peut-être pour ça que j’aime bien Deadpool, outre le fait que ce soit le seul comic que j’ai, il me rassure sur ma santé mentale.

Je regarde les comics, ne sachant pas trop lequel choisir, avant que mon instinct ne me titille. Je ne suis pas seul. Comment je le sais ? Facile, mon intuition de super limier qui a fait que je suis le champion en titre de l’arène et que je suis incontestablement le plus merveilleux qui soit. Non je déconne, c’est juste que je viens d’apercevoir un souffle de vapeur dans le froid et qu’en zieutant mine de rien, j’ai aperçu un bout de basket.

Au moins c’est un vivant, je ne dis pas ca que pour le souffle, un mort il ne sait pas jouer a cache cache, a croire qu’on a mal expliqué les règles aux moisis, des qu’ils voient quelqu’un ils gueulent et sortent de leur cachette. Lamentable. Aucun challenge. Du coup, toujours comme si je faisais mes emplettes, et que j’avais rien vu, je me déplace pour me mettre entre lui et la porte.

Je n’ai pas la main sur le pommeau, j’ai assez confiance en moi pour savoir que je sors vite mon épée en cas de soucis. 9 mois d'entrainement intensif et de bonne nourriture font que je me sens aussi sur de moi que ces nanas de pub de tampon. Et puis s’il avait voulu m’attaquer, ca serait déjà fait, non ? C’est très calmement tout en feignant de consulter des comics que je dis, a haute voix cette fois :

« Tu vas sortir de cachette m’aider a choisir des comics ou tu préfères rester a faire le bigorneau ? »

Je lève un œil vers sa cachette.

« A moins qu’il y ait un autre souci ? »

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 29 Aoû - 17:37
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 février

Je me doute bien que ma cachette n’est pas la meilleure de l’année et mes doutes se confirment quand le type se rapproche de la porte. Me voilà coincé… Il y a bien une issue de secours dans cette boutique mais ce ne serait vraiment pas discret de me mettre à courir dans sa direction. Surtout que l’inconnu vient de formuler à voix haute, l’air de rien, que son champ de vision m’a déjà repéré. Là c’est sûr, je suis fichu. Je commence à tourner mon cerveau dans tous les sens pour trouver un moyen de me tirer d’ici sans avoir à me battre ou même parler au gars… Mais j’ai beau être intelligent, le fait est là : d’une façon ou d’une autre je vais devoir me confronter à lui et autant dire que je préfère lui faire la causette plutôt que de me battre. N’importe qui pourrait déterminer rien qu’en me regardant trente secondes que je suis incapable de ressortir vainqueur d’un combat.
Dans un silence de mort, je sors de ma cachette mais sans pour autant m’éloigner de celle-ci. C’est peut-être con d’un point de vue extérieur au mien mais, je me sens en sécurité à proximité de ce rayon. Je sais bien que tous les superhéros réunis dans la masse de bouquin que contient cette boutique ne vont jamais voler à mon secours. Et tant mieux, je ne suis pas une fillette fragile qu’il faudrait sauver. Non, je ne suis juste pas un fada des gens en général. Seul, je me porte mieux et ça depuis toujours.

« -C’était malin la comparaison avec le bigorneau… ‘Fin je crois ? »

Ouais, pour commencer une conversation on a vu bien meilleur. Mais je le dis depuis le départ que j’ai une sainte horreur des dialogues. Alors parler avec un inconnu, déjà que ça me fait peur parce que je n’ai aucune idée de ses intentions à mon égard, ce n’est pas une tâche facile. D’ailleurs, j’aimerais grandement qu’il se décale de la porte, que je puisse m’en aller sans faire d’histoire. Bon, à proprement parler il n’est pas devant mais je serais forcé de le bousculer pour prendre la fuite, autant vous dire que ça signerait sans aucun doute mon arrêt de mort. Je n’ai pas survis tout seul jusqu’ici pour crever aussi bêtement aujourd’hui.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 29 Aoû - 20:13
Bon je ne sais pas trop a quoi je m’attendais, mais j’avoue qu’un petit bridé tout maigrichon, c’était pas dans le catalogue de mon imagination, pas forcement prolifique. Je reste a le regarder et j’ai pas besoin d’être un sherlockmachintruc pour savoir qu’il n’est pas de Fort Hope. Je dirais plutôt que son camp c’est « debrouilland ». Il a un sac… pas le genre je vais faire du shopping, non plus le genre je trimbale ma vie sur mon dos parce que j’ai pas de chez moi. Malgré ses fringues d’hiver je devine qu’il n’est pas épais. Je suis près a vous parier qu’on lui voit les cotes. Putain !!! Comment je me fais flipper a faire ca. C’est dingue je n’m’y habitue pas a cette façon d’évaluer les gens. J’étais quoi avant ? Un flic ou quoi ?!

Il a quel âge 16 ans ? Plus ? Moins ? Je suis pas trop doué pour déterminer les âges. Surtout avec les bridés, ils se ressemblent tous. Je sais ce que vous vous dite, forcement, vous me parlez dans ma tête, d’ailleurs a ce sujet, j’aimerais bien que vous arrêtiez un peu, ca devient fatiguant à la longue. Bref, la vous vous dites que je devrais juste prendre mes BD et me barrer tout simplement. Sachez qu’une part de moi, certainement la votre, aimerait bien faire ca. Sauf que je ne suis pas sur de savoir le faire. A croire que dans ce duel interne permanent entre vous et moi, c’est encore moi le grand gagnant.

Je soupire et essaye de sourire à sa phrase. En vrai, je ne suis pas sur de savoir ce qu’est un bigorneau. J’ai entendu des gens se dire ca quand il boudait. Le mot est joli. Je crois que c’est un vase. Mais je ne suis pas certain.

« Écoute, je suis venu ici pour chopper des comics, tu crois que tu saurais m’aider ? A part les Deadpool je n’y connais rien ? »

Doucement pour ne pas le faire flipper, je sors de ma poche un petit sac avec des morceaux de viande sécher.

« Je paye en bouffe, ca te va ? Au fait je m’appelle Robin. Je viens de l’Arène. »

Je suis une brute, j’aime taper, défoncer des mecs, j’encaisse des gnons sans tomber là ou d’autres seraient KO et sur la lice quand je charge, je vous jure que les mecs d’en face ils font pas les malins. Mais, étrangement, pour une raison qui m’échappe, je lui parle avec une forme de douceur un peu surprenante pour moi. Pourquoi est ce que je veux autant l’aider ? Me rappelle t’il quelqu’un ? Est-ce que je le connais ?

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 29 Aoû - 20:47
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 février

Dois-je prendre peur quand le type me demande des conseils en matière de lecture ? Après tout, il faut se méfier de tout par les temps qui court. Et moi, je suis ce genre de mec hyper méfiant qui voit le mal absolument partout… Être tout seul H24, ça n’a pas que du bon et la folie s’immisce petit à petit dans votre vie dans ces cas-là. C’est pour ça que pour rester un minimum lucide j’écoute de la musique et je lis des bouquins en me remémorant mon passé merdique. Ah la la, elles sont loin ces folles journées que je passais à courir pour ne pas me faire tabasser dans un coin du lycée par Jason et sa bande de boulets ! Ça, c’est bien un aspect de ma vie qui ne me manque pas le moins du monde et pourtant c’est toujours ce genre de souvenir qui me revient en tête en premier. Saloperie de cerveau !
Voilà que le type se présent sous le nom de Robin et qu’il essaie de m’amadouer avec un sac qui contient sans aucun doute à manger. Certes, je meurs de faim et sa proposition est plus que tentante mais il y a cette part de moi qui refuse de céder. Le hic, c’est que je ne connais pas ce Robin, par conséquent rien ne peut m’assurer qu’il ne va pas me foutre une racler si je dis non à son offre. En plus, il dit venir de l’Arène. Il y a de quoi avoir la trouille ! Alors, toujours aussi maladroit pour faire la conversation, je dis simplement mon prénom.

« -Kade. »

Puis je m’avance un peu vers lui, de deux pas pour être exacte. Il a besoin de conseil niveau comics, autant partager mes connaissances. J’ai beau apprécier DeadPool, il y a pas mal d’autres héros qui méritent son attention. Pour commencer, je laisse glisser mes doigts fins sur les différentes couvertures qui s’offre à ma vue et je finis par choisir Captain America, le tout premier tome qui soit sorti.

« -Celui-là, il est pas mal. »

Sans rien ajouter de plus et avec une certaine distance que je pourrais presque nommer de sécurité, je lui tends le bouquin d’un air méfiant. A croire qu’il pourrait me bouffer ! Mais je suis comme ça, depuis tout petit et l’apocalypse n’a rien changé à mon état.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Jeu 30 Aoû - 11:45
Il finit par lâcher son nom mais ça a pas l’air simple. La présomption qu’il soit seul est de plus en plus forte et celle que je puisse lui faire peur aussi. Merde j’ai été poli pourtant. En fait pendant quelques secondes je le regarde en me demandant s’il se fout pas de ma gueule. Putain, c’est un prénom ça ? Kade ? Bordel, ses parents ne devaient pas trop l’aimer. J’essaye de rester impassible, déjà que c’est un citron, alors si en plus je me mets a juger les gouteux de ses parents, vous allez vraiment finir par me prendre pour un connard.

Je le sens méfiant, pour ne pas dire plus. Bon bah c’est pas un fan des spectacle de l’arène, sinon il aurait été content de voir un champion de près gratuitement. Je m’inquiète de plus en plus pour lui en l’observant. Je le sens anormalement renfermé et ca fait aussi écho a quelque chose que je n’arrive pas a cerner.

Il me montre des comics avec un type en bleu blanc rouge et un bouclier ? Capitain America ? Ca a l’air sympa. Est un heureux hasard ou autre chose qui a guidé la main de Kade, sans le savoir, vers mon ancien super héros préféré. Je fixe une minute la couverture sans comprendre cette vague de nostalgie qui est la mienne. Enfin si, je pense comprendre, avec un petit sourire enfantin, que c’est un de ces vestiges de mon passé.

« Je crois que ca a l’air génial !»

Sauf que je ne sais pas qu’avant l’accident, je ne savais pas regarder cette même couverture sans ressentir un profond dégout de moi. Que ce protecteur que je rêvais d’être était inatteignable pour l’assassin monstrueux que j’étais devenu au poing qu’il était devenu le symbole de l’être répugnant que j’étais. Une fois de plus l’amnésie me protège de moi-même. Un peu comme la neige sur les ruines, c’est tout blanc, certain vous diront même que c’est beau, mais en fait, ca couvre juste la merde qu’il y a en dessous

Au lieu de me soucier de la fonte des neiges mentale qui me pend au nez, c’est plus pour celui que je vois un peu comme un gosse que je m’en fais. Je lui envois la viande. Je ne vais pas lui demander de s’approcher pour la prendre. Je sens bien que si je veux « l’apprivoiser » va falloir y aller en douceur. Mine de rien je tâte le terrain.

« Tu viens ici? Si je veux d’autres comics, contre rémunération bien sur, c’est à toi qu’il faut que je demande? »

Pensez ce que vous voulez, je m’en branle. Même si je sors peu, j’entends bien les nouveaux dire a quel point trouver de la bouffe en ville est devenu épouvantable. Et je ne suis pas sur de savoir suffisamment amadoué le garçon pour l’emmener avec moi en sureté des aujourd’hui. Ca veut pas dire que je vais pas essayer, mais si au moins j’arrive a lui faire accepter de la bouffe ca sera un grand pas.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Jeu 30 Aoû - 14:16
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 février

Ce bon vieux Captain America quitte ma main pour se retrouver dans celle du type. Il n’a pas l’air si méchant au final, mais je ne peux pas m’empêcher de ressentir cette méfiance. Des gens qui changent d’intention comme on changeait de slip avant toute cette merde, j’en ai croisé plus d’une dizaine alors à force on évite de prendre des risques inutiles.

« -Ça l’est. »

Toujours aussi bref mais je n’ai pas besoin de lui faire une analyse entière sur ce comics, il se fera sa propre idée quand il l’aura lu. Puis, Captain America est un héros que beaucoup de personne adoraient avant, moi y comprit même s’il n’est pas mon préféré de la licence Marvel. D’ailleurs, une des choses qui me fait le plus chier depuis que les morts ont fait le choix de ne pas le rester, c’est bien que je n’irais plus jamais au cinéma voir le tout nouveau Marvel en date. Tant de films laissés sans suite et tant d’autres qui auraient pu potentiellement voir le jour. Il y a de quoi se taper une grosse dépression, mais il faut tenir le coup, pas le choix.
Mon regard est attiré par un sachet qui atterrit à mes pieds. Je reconnais le plastique que tenait le type juste avant, sa monnaie d’échange si je comprends bien. Un comics pour de la bouffe. Hésitant, mon estomac finit par me convaincre de m’emparer de cette nourriture quasiment tombée du ciel. Enfin pour ça, faudrait que le gars soit Dieu et ça j’en doute fort. Je me penche, attrape le sachet et l’ouvre pour manger un bout. De la viande séché, ça me rappelle les dimanches en famille avec mes parents… Aujourd’hui, ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Pendant que je mâchouille tranquillement, le type me demande si je vis là et si contre de la nourriture je serais prêt à le conseiller encore sur ses lectures.

« -Je ne vis pas ici. Mais je viens souvent… Ça peut se négocier.»

Je n’ai pas de chez moi mais je ne le connais pas assez pour le lui dire. De toute façon, je suis quasiment certain que ça se lit sur mon front que je vis dehors. Après, il n’a aucune preuve que je sois seul ou accompagné. Puis, j’ai un peu mentis en disant que je venais souvent mais il n’est pas obligé de le savoir puisque je viens seulement quand j’en ai ras le bol de relire encore et encore le même comics. En plus, il m’a proposé des choses en échanges de mes conseils, alors pourquoi pas revenir plus souvent que d’habitude ? Je ne suis peut-être pas quelqu’un de sociable, mais je suis malin.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Jeu 30 Aoû - 15:19
Je suis vraiment capable d’être attentif a beaucoup de chose, j’imagine que c’est ce qui fait que je suis aussi redoutable sur la lice, un petit mouvement de pied, un regard oblique, une posture subtile, toute cela apporte tellement d’informations que je suis capable de traiter instinctivement. Quand je vous le dis que je devais être de la police pour être aussi capable.

De même, lui avoir donner la nourriture aussi vite n’était pas innocent. Vous saviez que la plupart des gens n’aiment pas manger devant d’autres lorsque ceux-ci ne font pas la même activité. Ne me demandez pas pourquoi. C’est juste une observation faite en 9 mois de vie souvenue. Le fait que Kade n’attend pas que je sois parti pour dévorer en dit long sur sa situation.

Je dois prendre une décision, qui va plus loin que de savoir quels comics choisir. Je devine que je ne saurais pas le ramener a l’Arène sans user de la force vu son état de méfiance. La dernière chose que je veux, c’est le braquer.

« On va faire un truc, demain je repasse le matin, vers 9h, j’aurais de quoi payer. Je t’engage a me trouver une sélection de comics d’ici là. »

Je vais faire un truc hyper mais hyper con et je me fustige de mon envie d’aider ce gamin. Je vais vers la porte et fait demi-tour. Malgré le froid, je quitte mon manteau que j’adore. Il est long, ultra chaud avec sa grosse doublure, en plus je sais qu’il y a des gants dans les poches. Je suis avec ma tenue de gladiateur en dessous, la cotte de mailles avec la cuirasse de cuir martelée au symbole des loups, le mien.

« A j’oubliais, il est un peu humide, ca me gène, ça t’embête pas si je le laisse ici sécher? Tu en fais ce que tu veux pour la nuit, je veux juste le récupère en bon état demain ? C’est bien clair ? Et ca me dit rien de faire un footing dans tout Detroit pour le récupérer »

Je lui dis ça avec un sourire. Non mon manteau est pas humide du tout mais faut bien trouver une excuse parce que je sens que le mouflet est pas du genre a accepter de l'aide facilement. Et puis, de toute façon, s’il se barre avec, je pense que je n’aurais pas le cœur de lui en vouloir, même si je surkiffe ce manteau. Je mange bien, j’ai un lit chaud, une presque femme, je dors en sécurité dans une forteresse et j’ai une famille qui veille sur moi. Lui il a quoi a coté ? Un pauvre manteau ne saurait rééquilibrer les choses. Je veux faire plus. Mais il faut qu’il l’accepte.  

« A demain et si t’es sage, y’aura même des crêpes. »


Avec un signe de mains, je pars me peler les couilles dehors. Mais vous savez, quand on est con, on ne l’est pas a moitié. Donc au lieu d’aller directement a la bagnole, je fais un tours de piste pour trucider, a coup d’épée, les quelques morts susceptibles de le faire chier.


-----------------

Le lendemain c’est un peu avec appréhension que je retourne au comic store. J’ai adoré les comics, j’ai plein de question, mais celle qui m’a vraiment empêché de dormir, c’est de savoir si le p’tit jeune serait encore là et dans quel etat. Je ne suis pas venu les mains vides. J’ai des crêpes encore chaude, de la soupe dans un thermos et une petite boite avec un demi poulet et une espèce de purée de légumes. J’ai pris mon sac aussi. Y’a des couvertures dedans…

« Kade ? »

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Dim 2 Sep - 17:39
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Mon cerveau enregistre rapidement le fait que le type à l’intention de repasser le lendemain, à une heure précise que je saurais reconnaître rien qu’en regardant le ciel. Quand on vit dehors et qu’on a eu un père fada des émissions de survie, paix à ton âme papa, ça aide. Puis comme je le dis, je n’ai jamais été un abruti, j’ai toujours usé de ma tête pour me tirer de situations catastrophique et jusqu’ici je trouve que je me débrouille plutôt bien…

Toujours sans prononcer le moindre mot, j’observe de mes petits yeux le fameux Robin aller vers la porte et revenir sur ses pas. Il me parle de son manteau et honnêtement je me fiche bien que ses fringues soient mouillées à cause de la neige. Toujours est-il qu’il laisse son manteau sur place et croyez-moi, je suis persuadé que ce n’est pas anodin comme geste. Je ne le connais pas plus que ça… Qui de censé laisserait son manteau en pleine hiver au même endroit qu’un solitaire qui crève la dalle ? Non, pas de doute, il l’a laissé pour ne pas que je choppe la grippe ou une maladie dans le genre. Ça reste sympa de sa part et je n’ai pas l’intention de lui piquer son blouson, pas mon genre de piller même si je suis dans le besoin.  

------

Le lendemain matin, après avoir passé une nuit de plus dans le paradis des fans de comics, je me réveille doucement. La nuit a été courte pour moi. Quelques rôdeurs ont décidé de venir grogner dans ma rue, juste devant la porte de la boutique alors j’ai sagement attendu avec mon couteau en main qu’ils se barrent sans faire d’histoire. Puis, quand ça a été le cas, j’ai choisis cinq ou six comics pour le type de l’Arène, comme promis. En attendant sa venue, je me suis assis en tailleur dans un coin de la boutique et j’en ai profité pour finir la viande qu’il m’a donnée hier par gentillesse. Il n’en restait plus beaucoup mais ça m’a suffi… Son manteau ? Je l’ai remis à sa place après l’avoir porté une heure. J’avais un peu froid, mais ça il n’est pas obligé de le savoir. J’avais mémorisé la position exacte du vêtement alors c’est comme s’il n’avait jamais bougé de sa place.

Bientôt, j’entends mon prénom et je sais que c’est lui. Je ne bouge pas, je me contente de taper contre l’étagère d’un des rayons pour signaler ma présence et de parler un peu.

« -Ici. »
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 129
Points : 560
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Dim 2 Sep - 22:46




Oh une bouteille de vin ! Je ne savais pas que les geeks avaient autant de goûts ! Fort heureusement que l’endroit est désert depuis des années. Je ne me serais pas vu faire fuir tout ces… Trucs pas tout à fait mort ni vivant. Je lâche ce que j’ai dans les bras : une poupée de Yoda, et une réplique de marteau de Thor. J’avise la bouteille à travers les vitres de mon casque mais soupire. Ce n’est clairement pas un grand cru. Un rouge-qui-tâche du millésime de cantine. Bah… On ne peut pas faire la fine bouche dans ce monde, pas vrai ? J’ouvre la bouteille à l’aide du tire-bouchon et m’en sers un verre. Je lève la partie ouvrable de mon casque et en boit une gorgée. Fichtre ! ça a un goût de raison délavé.

Fort heureusement, ce n’était pas ce que j’étais réellement venu chercher dans cette comic con. Je tire un sachet de cocaïne de mon armure et avise les lieux. Je suis sûr qu’il n’y a pas de mort ? Hm… En tout cas pas dans les loges des célébrités qui viennent présenter leurs projets… Je m’enferme dans l’une d’elle et me prépare le rail de ma vie que je sniffe et je… Oh…. Mince… Elle est coupée à quoi ce coke ?

Deux jours plus tard…

J’ouvre les yeux. En gros plan : une flaque de vomis. Bordel, je suis où ? Et pourquoi on me fait un massage ? Je n’ai pas commandé de massage, si ? Je me redresse et regarde ladite masseuse Un masque me retombe sur la tête. Les dents pourries, un œil en moins, la moitié de la face arrachée, et un corps squelettique ainsi qu’une peau verdâtre. Je grimace sous mon casque d’Iron-Man « Eurk… Vous êtes le portrait craché de ma tante Zelda ! Bien joué le cosplay de la tantine pour votre Zombie Walk, très chère ! » Mais attendez une seconde… Ils n’ont pas prévu de Zombie Walk, pas vrai ?

Je réalise que ce n’est pas un déguisement mais une véritable morte face à moi. Fort heureusement que cette armure d’Iron-Man que j’ai sur le dos est efficace ! Elle m’a bien protégée l’épaule ! Mais mon sursaut à fait tomber mon adversaire. J’en profite pour me lever d’un bond et m’échapper de la loge. Je cours tellement loin que je me retrouve au milieu des stands à la con. Oh ça me revient ! La Comic Con ! C’est pour ça que je suis déguisé en Iron-Man ! Je lève mon masque et attrape une bouteille d’eau qui passe pour ôter toutes traces de vomis après mon visage, ainsi que le goût en bouche. Je me jure que dés que je serais à la tour, je prendrai la douche de ma vie.

Je m’arrête dans mon nettoyage de visage lorsque j’entends un râle derrière moi. Mon sang se glace et je me retourne. « Ma parole, mais t’es une fan en chaleur, toi, ou quoi ?! » Oh non, je l’ai énervé ! Elle veut me croquer ! Je cours de nouveau lorsque je tombe nez à nez avec deux inconnus : un chinois et un chevelu. Les deux sont dans le comic store. Après une courte pause à me demander si eux aussi veulent me manger, je baisse mon masque et m’approche vers eux tapotant l’épaule du chevelu « Mon chou, y’a un Z qui rapplique. Je te laisse t’en charger j’ai… Les batteries de mon armure sont à plat et j’ai un rencard ! » Je me tourne vers le chinois et ajoute « Toi, mon pote, change rien. Ton style est impeccable. » Je passe entre eux et me dirige vers la sortie en leur lâchant un « Bon courage et bonne journée ! » avant de me retrouver dehors et de pouvoir retourner à ma vie. Peut-être bien que je vais me débarrasser de cette armure. Ou peut-être pas, on verra. Elle a été bien utile !


HRP:
 
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Lun 3 Sep - 21:40
Pendant une seconde, j’avoue j’ai le doute que celui que je vois comme un petit jeune se soit juste barré vers sa vie de survivants crevant la dalle. Surtout que mon manteau est bien en vue et que, quitte à choisir, j’aurais préféré qu’il tente sa chance avec plutôt que sans. Je crois que je ne sais cacher un large sourire quand je l’entends me signifier sa présence. Je n’ai pas le temps de venir a lui qu’une porte s’ouvre laissant passer… heu… je sais pas trop… du coup… un truc machin chose robotique ? Je reste assez interloqué, suffisamment d’ailleurs, pour que, lorsque le bidule enlève son casque et nous révèle être un homme, je ne réagisse pas au tapotement d’épaule. Il a du bol, je ne supporte pas qu’on me touche en général et je réagis assez violemment. Mais sincèrement, qui n’aurait pas son cerveau complète bugué devant ce qui se passe la ? ouai! Des zombies? ok. Des pillards? Mais carrément! Des filles a poils? Pourquoi pas. Des animaux de cirques? Allons y… mais ca !!!????

« Heu ? »

Le type se barre comme il est venu, enfin, non par l’autre porte. Je regarde Kade avec des points d’interrogation dans les yeux genre « c’est qui lui » avant que de réagir à une partie de son message. Y’a un moisi qui suit. J’avoue, je ne suis pas le mec qui comprends vite les subtilités du monde, c’est pas moi le littéraire prof des énigmes, mais y’a bien une chose ou je suis bon, c’est tataner. Par reflexe je me mets devant Kade, l’épée sortie en attendant la menace rampante. On l’entend avant de la voir, pardon on la sent avant de l’entendre… et puis… fait chier, elle met trop de temps a venir. Je vais a sa rencontre et lui ouvre le crâne, regardant bien si elle avait pas des potes. Mais non… même pas.

« Si tu sais m’expliquer le truc en armure, je suis preneur. »

Je nettoie ma lame sur les loques du mort. Je reviens vers le gosse et lui tend le sac, un peu contrarié de ce qu’il vient de se passer.

« T’as un thermos et de la bouffe encore chaude dedans, tout est pour toi, les crêpes aussi. Au passage, j’ai adoré Capitaine America, il me faut la suite… et j’ai plein de questions.»

Je me serais bien assis au sol, mais là, on vient quand même de voir que c’est pas hyper safe comme zone ici. Du coup je m’adosse juste à un bac de BD avec une fausse nonchalance. Je soupire un grand coup avant de me lancer dans ce que je pensais amener doucement sur plusieurs jours.

« Kade… je sais que tu ne me connais pas, et j’imagine que les mots n’ont plus aucun sens de nos jours, je voudrais avoir plus de temps de te prouver que je suis un mec reglo, sauf que là… »

Je reregarde la porte d’où est sorti le type zarbe.

« C’est pas sur ici Kade.»


Ok je sais que ce vous vous dites, c’est sur nulle part de nos jours, et je vais vous dire « vos gueules les mouettes », parce que l’Arène, au moins, y’a des murailles, des tours de gardes et des gens armées.

« Viens avec moi, au moins ce soir, je te trouverais une chambre, avec un vrai lit, tu pourras prendre une douche chaude et passé une vraie nuit sans te demander si des moisis te tomberons sur le coin du nez et demain, bah demain tu vois si t’as envie de rester ou de reprendre ta vie tout seul. Tu en penses quoi ? »

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mar 4 Sep - 11:18
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Je me relève doucement quand le type de l’Arène se rapproche. Mais faut croire que plus rien ne tourne rond dans ce monde, non à la place ça tourne en carré… Oh je sais, techniquement ça semble impossible mais plus rien n’est logique dans ce cauchemar. Voilà qu’un inconnu déboule de nulle part déguisé en Iron Man. Je suis à la fois ravi de voir qu’une poignée de survivant ont encore le sens du goût en matière de super héros et en même temps, je me questionne vachement sur la santé mentale du nouvel arrivant. Et voilà qu’il nous annonce qu’un mort-vivant se balade dans le coin… Et que j’ai un style que je ne devrais pas changer ? Là, j’avoue que je ne pige pas trop son compliment. Mes fringues sont loin d’être propre et j’ai un style basique. Mais merci ? Enfin, pas le temps de lui dire qu’il s’est déjà barré.
Un peu déstabilisé par cette arrivée, je n’ai pas le temps de réagir que Robin a déjà pris grand soin de se débarrasser du zonzon. C’est gentil de sa part d’ailleurs, même les morts j’ai du mal à les tuer. Je sais, l’étiquette « gros fragile » pourrait très bien se coller sur mon front, juste à côté de celle qui dit que je suis un solitaire.

« -C’était Iron Man, enfin en partit. »

Et comme je suppose qu’il ne connaît pas Iron Man, je lui pointe un des comics que j’ai sélectionné pour lui. Le premier de la pile qui se trouve à mes pieds. Puis il me tend un sac avec tout un tas de truc qui seront utile pour me redonner de la force et combler mon estomac qui gueule depuis des jours. Je ne réfléchis pas plus que ça, je prends le sac et je jette un œil dedans pour m’assurer que ce ne sont pas des mensonges. Je ne perds pas plus de temps pour prendre une crêpe et croquer dedans… Bon sang, ça fait un bien fou de manger, quelque chose de chaud en plus ! Je suppose que mon émotion est lisible sur ma tronche mais là, je n’en ai rien à faire.  

« -La suite est dans la pile que j’ai choisis. »

Bha ouais, je me doutais bien qu’il aurait envie de lire la suite des aventures du Captain ! Alors j’ai été gentil et j’ai glissé la suite au chaud dans la pile de comics que j’ai choisis avec soin. Mais voilà qu’il se met à changer de sujet. Il me supplierait presque de le suivre chez lui et là, je ressens un blocage. Oh il n’a montré aucune trace de méchanceté depuis la veille mais il fait partit d’un groupe. Qu’est-ce qui me prouve que ces copains de survies ne sont pas des méchants eux ? La panique me gagne petit à petit et je fronce les sourcils en serrant bêtement le sac de vivre contre moi. Un peu comme un petit serrerait sa peluche… Ridicule.

« -J’en pense que ça me fout la trouille. Je ne connais pas tes potes. »
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mar 4 Sep - 14:38
Comme je le craignais je le sens tout de suite ce tendre et se mettre sur la défensive. Je pense que j’aurais vraiment eu besoin de plus de temps pour l’apprivoiser assez avec cette idée de me suivre. En tout cas, il est organisé et prévoyant. Je prends un peu de temps pour regarder sa sélection et le remercier, quelques secondes de légèretés, avant de repartir dans le vif du sujet.

J’ai cette chance de me faire une opinion assez rapidement sur les gens, ce gosse a l’air futé, il a l’air aussi d’en chier pour survivre. Mes seules convictions sont qu’il est seul, qu’il est affamé et que je ne laisserais même pas un chien dans ces conditions là errer dans Detroit. Après, qui dit supers pouvoirs dit aussi super malus. Je suis à chier avec les mots. Alors pour convaincre les gens, autrement que pour leur donner envie de me pourrir la gueule, je suis a chier. C’est avec un peu d’humour que je lui dépeins ceux qui vivent avec moi.

« Kade, ouai je vais pas te mentir, je vis avec de gros lourds qui s’amusent a refaire la guerre de trois et plein d’autre connerie du Moyen Age pour gagner de quoi bouffer. »

Si vous n’avez pas relevé une erreur dans ma phrase, c’est que vous avez le même niveau d’étude que moi et … hum… comment vous dire ca gentiment. C’est pas terrible. Pour les autres vous ne moquez pas, si j’allais a l’école, c’était juste pour voler les casiers et les repas des autres pas pour autre chose.

« Je sais pas depuis combien de temps tu es tout seul, mais tu es d’accord avec moi que tu ne sais pas rester comme ça encore des années ? »

Vu comment c’est devenu compliqué de trouver des aliments comestibles en ville, c’était déjà un miracle qu’un type de son profile ait reussi a survivre aussi longtemps.

« D’un point de vu rationnel, qu’as-tu as perdre a venir juste une nuit ? Je me porte garant de ta sécurité si c’est ce qui te tracasse, mais a l’Arene, les règles sont strictes quant au comportement des gens, personne ne te fera de mal. Et puis demain, on fera le point sur ce que tu veux vraiment. Si tu me demande de te ramener ici, je te jure sur la tête de ma femme que je te ramène ici. Est-ce que ça te conviendrait ? »

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mar 4 Sep - 18:55
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Les autres m’ont toujours fait peur. A l’école, depuis mon plus jeune âge, j’ai été catalogué comme le petit asiatique intelligent et timide à qui on pouvait s’en prendre pour se défouler. Je me laissais faire, je pleurais, j’avais des bleus et des vilaines pensées. Alors quand je me suis retrouvé tout seul en pleine nature, après la mort de mes quelques compagnons de survis dont mes parents et mon pire ennemi, j’ai été soulagé. Ma famille me manque, j’ai toujours été proche d’eux mais il n’y a que lorsque je suis en solitaire que je sois vraiment capable de me sentir libre d’exister. J’en chie quotidiennement, c’est bien vrai et la preuve en est que je n’aurais rien mangé pendant des jours encore si ce type ne m’avait pas nourrit gentiment.
L’hospitalité de mon interlocuteur me touche vraiment, même si une part de moi ne peut pas s’empêcher de ressentir encore de la méfiance à son égard. Mais quand il se met à me parler de son chez lui… J’ai davantage la trouille. De un, parce qu’il a fait une énorme bourde historique et que ça me crève le cœur. De deux, parce que s’il faut se battre pour avoir à bouffer, je suis mal barré.

« -La guerre de Troie n’a pas eu lieu au Moyen-Âge… »

Et je préfère ne pas poursuivre. Passer pour l’intello en étalant ma science, ce n’est plus quelque chose que j’ai l’habitude de faire. Et déjà par le passé j’évitais de le faire pour ne pas recevoir de coups et des insultes. Ah le passé ! Si loin et si proche à la fois ! Je soupire, le sac toujours serré contre moi.
Dans le fond, il a raison. Je n’ai rien à perdre si ce n’est la vie. Je me suis toujours débrouillé tout seul et on ne m’avait jamais tendu la main auparavant. En tout cas pas de façon sincère… Et ça me fait bizarre. Je sais bien qu’il me promet de me rebalancer en pleine nature si je le décide ainsi demain mais je ne sais pas… Je suis juste un trouillard.

« -Tu dois vraiment tenir à ta femme pour dire ça. »

Il va en avoir ras le bol de m’entendre parler avec des phrases courtes. Mais une fois de plus, j’ai tellement peur de ne pas m’exprimer comme il le faut alors c’est comme ça que je dialogue. Court, simple mais efficace, enfin je crois.

« -Si je te suis, va falloir m’enfermer à clé. »

C’est ma façon de lui faire comprendre que je ne veux pas croiser ses potes ni recevoir de visite, à part peut-être la sienne. On ne sait jamais… S’ils comprennent rapidement que je suis un gros fragile de première catégorie qui n’a que son cerveau pour se tirer d’affaire, alors je suis dans la merde jusqu’au cou.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Ven 7 Sep - 9:07
« Moyen Age Renaissance c’est pareil tout ça. détail de l'histoire!»

Bon, je tiens a vous rappeler, vous qui me jugez, oui vous là, je vous entends, n’oubliez pas que vous êtes dans ma tête, que je suis amnésique donc c’est normal que je ne me souvienne pas des cours d’histoire. Ok, même sans ça, je n’ai aucune idée du contenu des cours d’histoire, le peu de temps que j’ai passé a l’école, j’étais trop occupé a raquetter des têtes d’ampoules qui savaient, elles, où et quand était Troie. Avec Dédé on aime bien se poiler en disant que c’est entre Un et Katre. Oui l’orthographe non plus c’est pas mon kiffe, mais bon, moi, par contre, je sais vachement bien cogner.

Si j’aime ma femme ? Rien que de parler d’elle j’ai un beau sourire de brave couillon beat d’amour pour elle. Non je pense que je suis rendu au stade au delà de l’aimer, celui ou un paillasson a plus de tenue et d’épaisseur que moi à ses pieds.

Une chose et sur, Kade n’est pas un bavard, moi, perso, ca me va carrément, j’aime pas des masses parler, sauf avec Joséphine et puis mon Dédé, mais bon, lui c’est pas pareil, c’est mon Bro, il pense tout comme moi. Je tique un peu quand il me dit qu’il faut l’enfermer a clé ? Heu… il est sur de lui là ? Y’a que les mecs un peu bordel line qui sont enfermés à l’Arene. Perso je ne supporte pas de me sentir enfermé.

« Tu préfères pas que je te laisse les clés et tu gères le verrouillage toi-même ? Parce qu’a moins que tu me dise que tu sois un garou hein, je suis pas chaud pour enfermer les gens ! »

Je lui dis ça avec un petit sourire. Parce dans sa question, j’ai quand même bien capté qu’il était en train d’accepter ma proposition de se mettre à l’abris. Une presque victoire pour moi.

« Je t’aide a remplir le coffre de comic et on y va ? Oh, juste un détail sur ma femme, tu vas voir, elle est géniale, mais en fait… elle a pas encore vraiment dit oui, je suis au stade râteau mais je ne perds pas espoir. Elle rigole a mes blagues, et comme on dit chez moi, femme qui rit, femme qui dit oui ! Mais bon, ca reste une fille, donc évitons des bourdes c’est susceptible ces petites choses-là.»

Je lui dis ca avec beaucoup d’humour pour essayer de faire une diversion salutaire au grand saut qu’il s’apprête a faire en venant avec moi. J’ai peur qu’il flippe au dernier moment et bon, je me dis que c’est comme quand on part au combat, le plus dur, c’est de se lancer, après, bah après on est parti dans le truc et on a autre chose a penser qu’a la trouille.

« Bon on charge quoi ? J’ai la caisse de mon vieux, c’est coffre XXL on peut se lâcher ! »

Si je savais qu’il avait choisi cette voiture justement parce qu’on peut enfermer des gens dans le coffre je ferais moins le malin. Sauf que, voilà, j’ai oublié que mon père était un psychopathe dangereux.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Sam 8 Sep - 18:16
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Peu importe qu’il m’enferme lui-même où qu’il me laisse les clés pour que je le fasse moi-même tant que je n’ai pas à rencontrer qui que ce soit. J’ai une peur bleue de l’inconnu, surtout quand cet inconnu se traduit par plus fort que moi et ça, c’est pas bien compliqué à trouver. Même un gamin de dix ans serait plus balèze que moi et sans peiner. Parfois, j’aimerais ne pas être aussi faible mais que voulez-vous, on ne se choisit pas. On ne peut que s’améliorer et ce n’est déjà pas bien simple.

« -Je veux juste que personne ne puisse venir me voir, pour ça que je veux être enfermé. »

Au moins comme ça, les choses sont claires. Je ne veux pas de visite, je ne veux pas de conversation, je ne veux pas avoir à ressentir cette angoisse d’avoir quelqu’un d’inconnu en face de moi. Le suivre, c’est déjà un effort surhumain de ma part et je prends sur moi comme jamais. J’ai l’impression de me diriger tout seul droit vers la mort. Et je suis assez reconnaissant de sa tactique de me parler de sa presque femme pour me changer les idées. Mais ça ne fonctionne pas, puisque j’ai flairé le truc. Pourquoi j’ai les sens aussi aiguisé ? Foutue méfiance. Toujours est-il que je fais mine de m’intéresser vraiment à ce qu’il me dit, pour ne pas le vexer mais aussi pour qu’il croit que je ne pense plus à ma peur de quitter l’extérieur. C’est con quand y pense, j’ai la trouille de quitter le monde dangereux pour un endroit sans aucun doute plus sûr que de rester dans la nature. Mais voilà, j’ai jamais été comme tout le monde.

« -On peut déjà charger la pile que j’ai choisis pour toi. »

Je soulève la fameuse pile de comics du sol, celle qui se trouvait encore à mes pieds et qui aurait presque pu me crier de lui donner un peu d’affection. Je suis certain que Robin de l’Arène saura aimer ces bouquins comme il se doit, sinon il ne serait pas revenu en chercher d’autres.

« -Et ne t’en fais pas pour ta femme, j’ai pas l’intention de lui parler de toute façon. »

Sur ces magnifiques paroles pleines d’amitié, ou pas, je me dirige vers la sortie du comicstore, les bras chargés de bandes dessinées. Seulement, au moment de mettre un pied dehors après avoir bien vérifié qu’aucuns infectés ne rôdent dans le coin, je me fige. Comme le contre coup. Une petite voix, incarnation de ma conscience trop méfiante, me souffle que ce n’est vraiment pas une bonne idée de suivre Robin.
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 12 Sep - 15:41
Ok, il est vraiment flippé de l’endroit ou je l’emmène. S’il savait l’encadrement qu’il y a, mis a part si on est esclave, ou là, franchement, c’est une vie dégueulasse, ou sur la lice en brouille avec un autre combattant, on ne sait pas dire que c’est affreux comme vie. On sent bien que les frères Caulfield n’en sont pas a leur coup d’essais dans la gestion d’un camp. L’organisation est peut-être perfectible, mais franchement, que ca soit en terme d’hygiène, sécurité ou alimentaire, ca serait difficile de se plaindre. Personne ne longe les murs en craignant de se faire tabasser par plus fort. La bouffe est repartie équitablement. Les jardins, animaux et recettes des spectacles font qu’on ne manque de rien et je crois Dean quand il nous dit qu’il aurait aimé être électricien vu que c’est un peu le las Vegas du coin.

Y’a la lumière partout et depuis peu, même pour les pécores, y’a un accès a l’eau chaude. Bon après, faut pas aimé le calme car Dean fait chier avec sa sono tous les soir pour animer les spectacles, mais quand je me balade dans cette ambiance de silence neigeux déprimante, je sais que c’est pas si terrible que ca de se taper ses playlists.

Je sourie en coin quand il me dit qu’il ne compte pas causer a ma femme. Ca m’amuse parce que, pour le coup, je sais qu’il a pas trop l’habitué des filles lui. Parce que c’est clair que les gens qui décident entre elles et nous, ben c’est pas nous, clairement, du coup, c’est mignon d’espérer que si Joséphine a envie de le connaitre ca va s’arrêter au fait qu’il ne compte pas discuter avec elle.

Avec les vestales, je sens qu’on va avoir du spectacle, elles qui aiment tourner autours des nouveaux comme des mouches autour d’une crotte fraiche. Pas sur que son pucelage tienne le coup. Je prends une boite pleine de comics au hasard et embarque aussi la statuette de la cabine bleue qui m’intrigue depuis que je l’ai vu. Je manque de rentrer dans Kade quand il pile devant la porte. Immédiatement je jette un œil, pensant à un truc mort suspect ou vivant… tout aussi suspect.

« Un souci ? »

Je passe devant a l’affut et l’épée au clair pour le coup. A priori je vois rien d’inquiétant. Le gosse est peut-être la depuis des lustres a flipper. Autant pas faire de l’humour à la con qui va plus le stigmatiser dans son traumatisme. J’imagine que je serais dans la même situation que lui, moi aussi je flipperais pour un pet de mouche.

Je me retourne pour lui dire que la voix est libre avant de deviner que le problème est peu être autre.

« Kade, si ca ne va pas, demain, je te ramène. Pour le moment pense que tu as mérite une nuit au chaud, dans un vrai lit, et une chambre que tu sauras fermées à clef. Tu pourras prendre une douche chaude, faire laver ton linge, et avoir un vrai repas. Attends-toi a plein de questions aussi, parce que je suis pas sur d’avoir bité le soucis de la loi de recensement des Sur-Hommes. »

Tout en parlant je charge le coffre et ouvre sa portière mine de rien. Je ne sais pas, encore, que cette question, innocente, va être violemment d’actualité dans quelques semaines. Pour le moment ça reste une interrogation Marvel et je suis loin de me douter que les militaires sont déjà en train d’arriver avec leur recensement.

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Jeu 13 Sep - 17:37
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Je n’ai pas bougé d’un poil. Immobile, la pile de comics portée à bout de bras. Je suis capable de sentir une petite brise hivernale me chatouiller le visage mais même ça, ça ne me fait pas réagir. Je prends conscience que je suis dans un état de pétrification quand Robin se met à me parler. Il essaie de me rassurer, voilà ce que je comprends et je trouve ça plutôt sympa de sa part. Combien de personne serait déjà partit face à un gamin réticent ? Lui, il est encore là et une part de moi, bien enfouie, commence à se dire que je pourrais peut-être bien lui faire confiance un jour.
Il a promis de me ramener dehors demain matin et j’espère qu’il tiendra promesse. Mais je suis déjà quasiment certain que je ne vais pas dormir de la nuit, même confortablement installé dans un lit douillet, au chaud, loin des températures hivernales. Et pourquoi ? Eh bien, parce que je serais dans un lieu inconnu, rempli d’inconnu. Rien de pire pour faire grimper l’angoisse ! M’enfin, je me décide enfin à bouger et je charge mes bouquins dans la voiture, me débarrassant ainsi d’un bon poids.  

« -Je ne répondrai qu’à une dizaine de question à ce sujet. Pour le reste, tu comprendras comme un grand, si ne t’es pas trop bête. »

Loin de moins l’idée de l’insulter de crétin ou d’abruti. Après tout, s’il m’a demandé mon avis sur ses futures lectures, c’est bien qu’il ne connaît pas encore complètement l’univers fantastique des Marvel. Il se fera son avis dessus et il comprendra tout seul le reste. Je me suis débrouillé tout seul moi ! Et là, un public invisible, souvenir de mon passé, vont me huer en me criant que c’est parce que je suis un intello et que je comprends tout plutôt vite. Certes, tout le monde n’est pas comme moi et dans le fond, je crois que c’est bien mieux ainsi. Je ne suis pas chiant, mais une population entière de Kade, on se ferait chier dans ce monde.
Je grimpe en voiture, sur le siège passager avant, le sac sur les genoux. J’ai pris grand soin d’attacher ma ceinture de sécurité, sait-on jamais. Au moins maintenant que je suis installé, je ne serais pas tenter par l’idée de prendre la fuite. Dans un soupir, je ferme les yeux et inspire un bon coup en me giflant mentalement. Ca va aller Kade, normalement tu ne devrais pas crever là-bas… normalement. Mes yeux s’ouvrent de nouveau et je me décide enfin à être plus poli envers Robin.

« -Au fait, merci. »
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Ven 14 Sep - 19:29
« 10 seulement ? tu es pire qu’un forfait téléphonique ? Après c’est en supplément c’est ça ? on passe de suite au steak et au pâté de lapin ? Et me dis pas que ces questions sont décomptées du forfait. »

Je lui fais un petit clin d’œil sans chercher a caché mon amusement. Ouai je sais, j’ai un humour de merde ? Et alors, ca pourrais être pire ! Je pourrais être un petit puceau mytho qui ressemble a rien et bave sur une fille qui en a rien a foutre de sa gueule. Donc je vais pas me plaindre. Au moins il charge ses affaires dans la voiture et grimpe, c’est un bon début.

« Bon, va falloir que je choisisse bien lesquelles te poser. »

Je démarre le moteur et l’autoradio commence a chanter « Enjoy the Silence » ma chanson préférée. J’esquisse un nouveau sourire en me disant que ça va bien a mon passager. Je le vois s’attacher avec précaution et hésite a lui dire qu’on risque plus une amende, avant de décider de fermer ma gueule. Si ca lui fait plaisir après tout.

Ouai je sais, ca pourrait avoir d’autre utilité que faire plaisir au keuf dans l’ancien monde, mais je crois que je ne vois pas les autres, étrangement. Je démarre assez sportivement, mais c’est le meilleur moyen de circuler de nos jours. Même si je commence a bien connaitre la route, on est toujours a la merci de pillards affamés ou de morts… bah affamés aussi en fait. Finalement, la fin du monde, c’est plus… la faim du monde !!! Putain, je me ferais rire tout seul presque.

Kade fini par lâcher un merci qui me surprend. Je crois que j’ai pas trop l’habitude qu’on me le dise ce mot là. La plupart du temps c’est plus « va chier ou va crever sale con ». Du coup, je suis un peu gène pour répondre.

« Heu.. ben… de rien hein… mais je fais ca aussi pour les comics tu sais. »

Avec mon sourire, je pense qu’il peut deviner que je déconne. Mais bon, je tiens a ma réputation de sale con presque autant qu’à la préservation de son égo. Je laisse l’autoradio se dérouler ne cherchant pas plus a le faire parler. En vrai, j’aime pas trop ça. Trop causer me met mal a l’aise et fait souvent plus de problème que se la fermer.

Et puis, comme le dit souvent Dean, j’ai une tronche ou j’ai pas besoin de causer pour qu’on devine ce que je pense… sauf quand je joue au Poker. Les rues froides défilent sans que nous ayons de problèmes. Au fur et mesure que nous nous approchons, c’est moins enneigé et on croise des patrouilles de l’arène. Sam et Dean ne veulent pas que les clients soient emmerdés avec les morts et puis, il nous en faut bien pour le show.

L’arène, c’est un peu comme Vegas, Dean a fait chier tout le monde, mais on a le droit a l’enseigne lumineuse ou passe les heures des shows et les cotes des paris. Y’a déjà du moins qui poireaute pour les entrées. Nous, on a juste a baisser la vitre pour qu’ils nous laissent passer. Personne ne me demande qui est le mec avec moi. Privilège de champion. Si ca me prend de vouloir les défoncer, je le peux.

Je me gare dans le parking couvert, sécurisé et éclairé. Je sais que ca peut lui faire un choc quand on va monter aux étages. L’arène est grande, y’a de la musique, de l’électricité avec l’éclairage qui va avec, du monde, de l’activité sur la lice qu’était l’ancienne patinoire avec des gladiateurs en costume qui s’entrainent… une vraie ruche. Quand on est dedans, on peut oublier a quel point ces la merde dehors. Dean y a veillé.

Je sors de la voiture et un préposé au parking vient vers nous. Il commence son speech avant de se rendre compte que je ne suis pas seul.

« Robin, t’était où ? Le Tribun Malou te cherche partout depuis ce matin et … heu… bonjour…
-J’avais réunion Tupperware. Bon, au lieu de jacter, va me trouver une piaule avec douche et apporte-moi les clés pendant que je fais visiter les lieux a MON invité. Arrange-toi aussi pour que le message passe. Kade, ici présent est là pour une nuit ou plus, c’est lui qui décidera, en attendant, tous ses frais c’est pour moi et s’il a la moindre emmerde, ça sera aussi POUR MOI. »

C’est dit avec un grand sourire mais je vois le type blêmir. Ouai, je viens de donner a Kade le passeport « respect et sérénité plus plus ». Ma réputation de petite brute qui aime défoncer pas que les problèmes sera sa meilleur garantie.

J’ouvre le coffre pendant que le type part prendre les affaires du môme.

« Bon t’es prêt pour la visite Kade ? J’espère que t’aime les films de gladiateurs.»

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Sam 15 Sep - 19:00
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Pendant le trajet, je n’ai pas repris la parole, les yeux rivés sur le paysage qui défilait par la fenêtre de la voiture. Je n’ai jamais été très bavard et ça, j’en mettrai ma main à couper, Robin de l’Arène l’a sans doute comprit bien rapidement. Au lieu de parler, dans ce silence plomb, parce que mine de rien lui aussi n’est pas un fada des grandes conversations, j’ai laissé la musique bercer mes pensées. Hormis mon éternel playlist coincée dans mon MP3 à pile, je n’ai pas l’occasion d’écouter de nouveaux titres musicaux. De toute façon, il n’y a plus vraiment d’album qui sort de nos jours, à moins que les rôdeurs ne montent secrètement le projet de fonder un groupe de Death metal… parce que pour le coup, ils sont bien morts eux. Si j’avais un quelconque talent pour la musique, peut-être que je ferais en sorte que de nouvelles musiques puissent être écoutés de tous. Kade Olsen, en concert dans toutes vos communautés de survivants, accompagnés par son orchestre de conserves vides ! Je suis certain que ça ferait un tabac, ou presque.

M’enfin, voilà que la voiture cesse de rouler et que je me retrouve dans un parking, sans moisis à l’horizon. Ce sentiment de sécurité, je trouve ça trop louche pour être vrai. A mes yeux, les endroits comme ceux-là, ça ne tient jamais bien longtemps. Les morts finissent toujours par nous bouffer, d’une façon ou d’une autre. C’est en partie pour ça que j’étais réticent à l’idée de suivre Robin jusqu’ici, enfin ça en plus du fait que je ne connais absolument personne ici. D’ailleurs, quand un type remarque ma présence, je déglutis et j’essaie de me faire tout petit. Une chance que Robin soit plutôt sympa, avec moi en tout cas parce que le type est devenu aussi blanc qu’un cachet d’aspirine quand il lui a donné l’ordre de me trouver un endroit où loger pour la nuit. Ça me fait bizarre qu’on soit sympa avec moi, en général on aime bien me persécuter. Du coup, quand le type s’en va pour obéir aux ordres que lui a donnés Robin, je me sens un poil soulagé. Finalement, on va peut-être bien me foutre la paix ici et c’est tant mieux.

« -Prêt, je ne dirais pas ça mais je te suis… »

Je marque une pause. Les films de gladiateurs, loin d’être mes préférés. Mais je suppose que puisque l’endroit s’appelle l’Arène, je ne vais pas avoir le choix de m’y faire, pour une nuit au moins.

« -Je vais faire comme si j’aimais bien, faire semblant, je suis doué. »
(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mar 18 Sep - 12:45
Je me marre a sa remarque.

« Je croyais qu’il y avait que les filles qui étaient douées pour ca ! »


Je sens bien qu’il est tendu, il y a de quoi. Nouveau virage, nouvelle vie et surtout, bienvenue dans l’ovni de Detroit. La ou la vielle est ternes, triste, peuplée de danger et ou les seuls sons sont ceux des morts qui grognent ou des balles des pillards, ici c’est un peu les antipodes.

« Ne t’inquiète pas, ca va le faire. »


Je pousse la porte du parking qui nous fait pénétrer dans l’antre des frère Caulfield. La lumière froide des néons laisse immédiatement place a celle des multiples ampoules plus chaleureuses que Dean a voulu faire installer partout. On a pas vu sur la lice d’ici, mais on entend la musique pour les répétitions au loin. Je reste attentif aux réactions de Kade. Je ne sais pas si ce que je lui offre est vraiment fait pour lui, mais je sais que c’est toujours mieux que de le laisser dehors dans le froid.

Je m’improvise guide de l’arène et, avec un peu d’humour, je le guide dans les dédales de cette ancienne patinoire géante reconvertie en stade gallo-romain. On croise pas mal de monde et le message du moment est « Miss Malou te cherche ». Bah elle va attendre. Je lui montre le réfectoire, les douches, les coins détente même si c’est très axés Blu-ray des films de Dean, au moins on a une tv avec des video a regarder. La bibliothèque j’y vais jamais mais y’a des bouquins sans images collecté un peu partout. Je lui montre le toit aménagé en vaste jardin, on a des bêtes, des légumes et je lui lâche même des anecdotes sur comment on en a chier pour porter la terre jusque-là.

Un bout du toit est réservé aux panneaux solaires. Dean se plait a nous dire qu’on est la centrale électrique de Detroit, mais, vu le nombre, perso, j’y crois pas mal. On ne manque ni d’eau chaude, ni d’éclairage, ni de chauffage. Et pourtant on est pas mal a vivre ici. Du haut des toits c’est facile de lui montrer, aussi, les protections extérieures. On est une forteresse. On passe par le bar en cours d’aménagement et je lui évite les zones des esclaves et la prison, ce n’est pas glamour pour une première visite. Je lui montre l’infirmerie et les zones VIP ou on ne sait pas aller.

On croise bien des vestales qui, fidèles a elles même, ne peuvent se retenir quelque blague entendue sur mon jeune compagnon.

« Fais pas attention a elles ou tu vas te retrouver avec une greluche dans ton pieu avant d’avoir dit ouf. »

On recroise aussi un des sbires de Sam qui me file une clé. Au moins, Kade aura sa chambre a lui.

On finit au cœur de l’arène, la lice. Du haut des gradins on a une belle vue sur les gladiateurs en costume qui répètent en contre bas, sou la houlette de Dean, Miss Malou et mon vieux, Joshua. Je devrais y être, ca va chauffer pour moi.  C’est vrai que pour le coup, on se croirait bien plongé a la renaissance avec tout ces gens en costumes romains.

« Je ne sais pas ce que tu en penses, mais je me dis que tu seras mieux ici que dehors. Tu sais rester autant de temps que tu le veux. Bon, faudra peut etre voir a comment trouver ta place si tu as envie de rester vivre ici pour de bon et aussi « passer le rite » mais pour le moment, tu peux te reposer et profiter.»

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mar 18 Sep - 15:02
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Ensemble, Robin et moi quittons le parking. Enfin, je me contente de le suivre sans ouvrir la bouche, ce qui ne change pas vraiment de d’habitude à vrai dire. Nous arrivons dans un endroit un peu plus chaleureux que le parking. Les lumières ne sont plus ternes et déprimantes, celles-ci m’ont à moitié brûlées les rétines. L’électricité, je ne connais plus vraiment et j’avoue être émerveillé par la beauté des lumières rien qu’une poignée de seconde. Mais mon angoisse me rattrape bien vite, comme toujours, pour me ramener à la réalité brute : je ne connais personne ici. Cependant, je ne dis rien, je garde ma peur pour moi et continus de suivre Robin qui prend un malin plaisir à me servir de guide. Si ça l’amuse, autant ne pas lui péter son délire. Parce que bon, il est sympa et drôle, mais moi je suis presque en train de me chier dessus tellement je flippe de ne rien connaître de ce lieu. Oh ça oui, c’est joli, chaleureux et il y a même de la musique en plus des jolies lumières, mais quand c’est trop beau, ça cache forcément un truc pas clair. Enfin c’est ce que je ne peux pas m’empêcher de penser.
En tout cas, c’est immense ici ! Je crois que je n’avais pas visité un truc aussi grand depuis… bah depuis que je suis allé à Disneyland avec mes défunts parents pour mon neuvième anniversaire. Autant dire que ça remonte à loin ! Sauf qu’au lieu d’avoir des gens déguisés en Mickey et Minnie, je croise des pétasses qui chuchotent sur mon passage et des mecs en tenue de gladiateur, tout de suite moins rassurant et enfantin comme décor. Pour les filles, Robin me met en garde et je trouve ça cool de sa part, même si je n’avais aucune intention d’aller discuter avec elles. Je crois bien qu’elles me font encore plus peur que les mecs en armure.

« -Attention à qui ? »

Si avec ça, il ne comprend pas que j’ai la ferme intention de les ignorer, alors il est débile. Bha ouais, ça m’arrive de faire de l’humour mais en général j’évite. Pour la simple raison que j’ai tout le temps l’air sérieux, alors on n’arrive jamais à comprendre quand je tente une blague… C’est aussi une raison pour laquelle je parle très peu mais je pense beaucoup.
La visite s’achève quand nous arrivons au sommet des gradins, avec une vue sur des gens eux aussi en costumes. D’ici, c’est encore plus effrayant. Mes cours d’histoire sur l’époque romaines me reviennent en tête et je commence à vraiment me demander ce que je fais ici. Où est la sortie ? Oh, c’est vrai, j’ai signé nulle part mais j’ai promis de rester au moins une nuit, rien qu’une seule nuit. Ça promet !

« -Le rite ? »

J’ai bloqué sur ce passage de la phrase de ce cher Robin. Le rite ? Qu’est-ce que c’est que ce truc ? Pas très rassurant tout ça.

(c) DΛNDELION
avatar
Messages : 5233
Points : 6569
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 19 Sep - 12:01
Je me marre quand il me fait comprendre qu’il a biter le message avec les agaçantes Vestales. Enfin… j’espère que c’était bien une blague. Il a un coté pince sans rire pas simple a décoder pour une type comme moi. Je suis sur qu’au poker il fait une tuerie. Dans le coté impassible, c’est a peine si je l’ai senti emballé par l’arène.

Ah le rite… je me gratte machinalement la marque que j’ai sur le torse, pardon, que l’on a tous. Appartenir à l’arène c’est aussi l’avoir dans la peau. Personne n’est ravi d’y passer mais Sam y tient. On porte tous son symbole, imprimé dans notre chaire au fer rouge. Ca n’empêche pas les gens de partir du camps, mais c’est une façon de toujours leur rappeler l’Arène. Et s’ils font de la merde, c’est Sam et ses sbires qui viennent personnellement « recadrer » les gens marqués.

« Pour le moment t’emmerde pas avec ca, c’est le truc du coin pour se dire « on en est tous ». Si tu as vraiment envie de rester ici on en reparlera, mais pour le moment, ca te dit d’aller voir ta piaule pour cette nuit et plus si affinités ?»

Je lui fais un grand sourire avant de l’entrainer a nouveau vers le coté dortoir. Ok, c’est pas le pieds a coté du coin des champions, ca reste de la petite chambre spartiate, sans mauvais jeu de mots, mais y’a un vrai lit, un vrai matelas et un lavabo sur quelques m2. Pour le reste des commodités c’est les cabines de douches communes plus loin.  Je lui lance la clé de la petite pièce.

« C’est moins vaste que le comic store mais au moins, t’es au chaud et t’es en sécurité ici. Crois-moi, les moisis comme les pillards ne sont pas près de venir te faire un coucou dans ton sommeil. »

Oui comme il est flippé, je lui rappelle mine de rien, qu’il peut dormir tranquille.

« Tu sais qu’il y a un autre camp qu’ici, je veux dire, si tu ne te plais pas a l’arène, il y a un autre endroit avec des gens qui se sont organisés pour survivre. Tu connais Fort Hope ? D’ailleurs, t’as un truc a toi ? Je veux dire, a part t’y connaitre en comics ?»

_________________
❝I'm a survivor ❞
    Isha Cornwell


Spoiler:
 
L'Arène
Kade OlsenL'Arène
avatar
Messages : 66
Points : 357
Date d'inscription : 26/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   Mer 19 Sep - 14:41
First Detroit Comic Con post apo
Kade & Isha


2 et 3 février

Il est drôle lui ! Son histoire de rite me travaille et je n’aime pas ça du tout, même s’il prend le temps de me donner une petite explication à ce sujet sans pour autant me dire ce que c’est. J’ai beau me dire de ne pas m’inquiéter, c’est plus fort que moi. Ah la la, méfiance à la noix, que ferais-je sans toi ? Je me sentirais libre, voilà tout. Quoique, je serais peut-être déjà mort depuis une paye.
Enfin bref, Robin me conduit de nos en direction des dortoirs et, comme je n’ai pas envie de me retrouver tout seul et perdu dans un endroit que je ne connais pas encore comme ma poche, je le suis sans faire d’histoire. J’ai l’impression d’être partit en weekend et de passer une nuit à l’hôtel, même si ma piaule n’a rien d’une suite de luxe. C’est déjà plus confortable que de dormir à même le sol en pleine forêt ou dans le comicstore. Le seul bémol, c’est que je n’ai pas autant de bouquin à lire ici et que le bruit des morts ne pourra pas me servir de réveil toute les demi-heures. Vais-je réussir à dormir au moins ? Trop de confort d’un seul coup, ça bouscule mes petites habitudes.
Par réflexe, je rattrape les clés que me lance Robin et les garde précieusement en main. C’est avec ça que je vais pouvoir m’écarter de la moindre personne en vie ici. Je suis si discret que tout le monde aura zappé ma présence dès demain, je ne suis même pas sûr qu’hormis les pétasses de tout à l’heure et Robin, on m’est remarqué. Ah quoique si, il y avait le type du parking mais bon, ça ne fait pas grand monde et tant mieux.

« -C’est bien la seule chose qui me rassure, le fait de dormir tranquille. »

Je glisse les clés dans la serrure pour ouvrir la porte et découvrir mon lieu de séjour. Là, je vais être en paix, enfermé. C’est ce que je crois en tout cas. Je me tourne vers Robin, un pied dans la chambre, l’autre encore dans le couloir.

« -Jamais entendu parler de Fort Hope… et de toute façon, partout où j’irais, il y aura des inconnus. »

Un constat tellement réel et douloureux que je me demanderai presque pourquoi je n’ai pas pris le temps ni la peine de me suicider un jour.

« -Je suis surdoué, c’est la seule chose qui me permet de rester en vie parce que je suis incapable de me battre. Les bouquins sont mes meilleurs amis et les comics me permettent de m’évader. »

Quand j’étais gamin, bien que je ne sois pas non plus un adulte complet, je me plaisais à lire des bandes dessinées. Je me disais qu’un jour, moi aussi j’aurais la reconnaissance que je mérite, autant que ces super héros. Mais bon, le monde est partit en steak et je suis faible donc bon… on repassera pour la reconnaissance.


(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: First Detroit Comic con post apo   
 
First Detroit Comic con post apo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Zones non-nettoyées :: Détroit [Sud-Ouest]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération