Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #33 : Novembre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
De nombreux postes vacants de l'armée sont encore disponibles. N'hésitez pas à venir jeter un coup d’œil par ici !
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope

 My girl, my girl, don't lie to me!

avatar
Messages : 129
Points : 560
Date d'inscription : 27/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: My girl, my girl, don't lie to me!   Mar 4 Sep - 0:17




Je ne sais pas quelle mouche m’a piqué de vouloir promener Elfie à l’extérieur. Certes, mon chien avait besoin de se défouler, mais crier son nom a finit par attirer un elfe, un vrai ! Tout de vert vêtu, avec une capuche sur la tête et un arc dans les mains. Tout pareil que Legolas du seigneur des anneaux. Hormis que Legolas n’a pas de capuche. Ce bougre n’a même pas daigné se présenter à moi, et m’a dit qu’il cherchait Joey, qu’il avait une flèche avec un message à lui remettre, et que les gardes de Fort Hope ne voulaient pas le laisser rentrer. J’ai dû tomber sur un elfe racaille. Les capuches c’est so 90’s ! C’est d’un vulgaire et de mauvais goût ! Quand il m’a abordé, j’ai cru qu’il voulait me vendre du cannabis.

Autant dire que j’ai fais fissa pour rentrer dans l’enceinte de Fort Hope ! Et autant se débarrasser de cette mission au plus vite. Joey ? Bah… Je ne connais pas, mais un garde m’a dit qu’il y avait bien cette dame chez un certain Aaron Blynk. Oh je me suis marré. Ce nom de famille m’a fait penser au blinis. Manquerait qu’un peu de caviar et ça serai parfait.

Je me suis donc rendu chez ce Jar-Jar Blynk, et j’ai frappé à la porte patiemment jusqu’à ce qu’elle s’ouvre sur une charmante demoiselle. Un large sourire fend mes lèvres. « Bonjour ma chérie ! Tu dois êtes Joey, c’est ça ? Enchanté ! Je suis le facteur ! » C’est pas faux, j’apporte son courrier après tout. « Enfin, quand je dis le facteur, je rigole, bien sûr ! On sait tous que les services postaux ont fermés avec cet incident apocalyptique ! Ce n’est pas comme s’ils avaient pris la peine de me livrer ma crème anti-cerne haut de gamme que je fais venir de France… » Je savais bien qu’acheter sur internet était risqué. Je l’ai toujours en travers de la gorge.

Mais là n’est pas la question. « Quoiqu’il en soit, ma chérie, tu devrais veiller à tes fréquentations ! Y’a une racaille de banlieue qui demande à te voir ce soir, il a l’air plutôt louche. Si tu veux mon avis, tu ne devrais pas y aller ! Il a bougonné un truc à propos d’un certain Robin… Et il m’a demandé de te remettre ça ! » Oui, je me trompe peut-être de destinataire, mais je n’en ai rien à faire ! Je lui tends la flèche avec le message. Oh bien sûr que je l’ai lu. Celui-ci dit que ce certain Robin est dans la mouise à cause de cette jeune femme, et que le gars en capuche donne rendez-vous à cette même jeune femme à la tombée de la nuit devant le Zoo de Mackinac.

« Si tu permets, c’est pas tout, mais j’ai grand besoin de me faire un masque au concombre. Mais comme je n’ai pas de concombre, j’espère bien trouver une courgette ou une aubergine d’ici ce soir. J’ai les traits tout tirés ! C’est affreux ! Je te souhaite une agréable journée, voisine ! » Un nouveau large sourire et je disparais.
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 844
Points : 2219
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Ven 7 Sep - 12:19
Cela faisait quelques temps déjà que Joey avait rejoint Fort Hope, trouvant refuge chez son meilleur ami Aaron, qui l’avait accueilli à bras ouverts, pour toute la période où elle en aurait besoin. Dire que la vie à l’arène manquait à la jeune femme serait sans doute apparenté à un mensonge, la seule chose qui lui manquait réellement était une bourrique brune qui avait disparu du jour au lendemain, et dont elle n’avait plus aucune nouvelle depuis bien trop longtemps à son goût. Elle avait renvoyé Jésus à l’arène, avec pour mission de la prévenir dès qu’Isha serait de retour, pour qu’ils puissent se revoir. En attendant, les journées de Joséphine étaient assez mornes, malgré toutes les tentatives faites par Aaron pour lui remonter le moral et égayer les heures qu’ils passaient ensemble. Pourtant, l’humeur de la brune restait maussade, malgré ses efforts.

Elle était allongée sur le canapé, seule dans la maison, à essayer de se concentrer sur le livre qu’elle avait commencé quelques jours plus tôt, quand on toqua à la porte. Elle tourna brièvement la tête, mais refusa de bouger, en se disant que c’était sans doute quelqu’un pour Aaron, et qu’elle n’avait absolument pas envie de voir. Mais face à l’insistance de celui qui se trouvait derrière la porte, la jeune femme poussa un soupir, et à contre-cœur, se leva pour aller ouvrir, son regard tombant sur un jeune homme qu’elle avait déjà dû croiser, sans pour autant y faire vraiment attention. Elle hocha doucement de la tête quand il demanda si elle était bien Joey, avant de lever un sourcil face aux paroles qu’il déblatéra, et qui la laissèrent pour le moins…dubitative. Elle ouvrit la bouche, pour lui demander ce qu’il voulait, exactement, mais il enchaîna, sans laisser à la brune la moindre chance de prononcer ne serait-ce qu’un seul mot.

Les yeux de la jeune femme se plissèrent, alors qu’elle esquissait une mine légèrement dégoûtée, quand il l’appela une nouvelle fois « ma chérie », mais toute insurrection disparut du visage de Joey quand il prononça le prénom de Robin. Elle fit un pas vers lui, et attrapa le morceau de papier accompagné d’une flèche qu’elle reconnut rapidement. La racaille dont lui parlait ce type devait être Declan, et plutôt que de rassurer la survivante, cela l’inquiéta encore davantage. Pourquoi ce n’était pas Isha qui était venu, s’il était en mesure de le faire ? Elle ne put passer à côté de la boule d’angoisse qui serra son estomac, face à cette inquiétude qui grandissait en elle, tandis qu’elle déroulait le petit morceau de papier pour lire le message qu’il renfermait : un rendez-vous, ce soir. Elle relut une deuxième fois le court texte, et redressa la tête vers son visiteur pour lui poser quelques questions, mais il fut plus rapide qu’elle, et avant même qu’elle n’ai pu lui demander quoi que ce soit, il repartait aussi vite qu’il était venu, dans un nouveau blabla qui échappait totalement à la jeune femme. « -Euh…merci. » Et la porte d’entrée se referma, laissant Joey seule, la tête pleine de questions.

Le reste de la journée passa avec une lenteur affligeante, alors que Joséphine était incapable de tenir en place, et tournait en rond comme un lion dans sa cage, surveillant l’heure toutes les cinq minutes. Aaron venait tout juste d’entrer dans la maison qu’elle lui sauta dessus pour l’informer de la venue de ce mec bizarre, et du rendez-vous qui lui avait été donné à la tombée de la nuit. Elle n’eut pas à demander pour qu’il lui propose de l’accompagner, ce dont elle fut on ne peut plus reconnaissante, et ils attendirent ensemble que la journée passe, puis se dirigèrent vers le lieu du rendez-vous environ une heure avant le coucher du soleil. Lorsqu’ils arrivèrent devant le zoo, les lieux étaient déserts, et Joséphine ne pouvait se rassurer entièrement. Elle restait convaincue qu’à tout moment, c’était ce détraqué de Joshua qui pouvait surgir de la pénombre, après avoir volé une flèche à Declan, et produit un message contrefait. Le soleil déclinait toujours dans le ciel, quand la jeune femme s’installa sur le capot d’une vieille voiture qui se trouvait à quelques mètres de l’entrée du zoo, sa hache à portée de main, attendant dans l’inquiétude, de savoir qui allait se pointer à ce mystérieux rendez-vous.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 121
Points : 519
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Ven 14 Sep - 0:28


Je rejoins le Zoo comme convenu par mon message. Oh j’ai dû faire un petit détour pour éviter des morts. Et vu que je suis plutôt handicapé par mon état général, ça m’a pris un certain contre-temps. Mais je finis par arriver. Je vis Joséphine accoudée au capot d’une bagnole, et en compagnie d’un type, le genre beau gosse italien. Style quelconque. Bah… Encore de la chair à Z ! Je ne sais pas si je peux parler devant ce type ni trop quel lien les unis, mais je ne peux m’empêcher de ressentir un pic de jalousie pour mon bro. Je m’avance en me tenant les côtes et me place de sorte à faire face au binôme. « Je vois qu’on perds pas de temps pour oublier Robin ! T’es gentil le rital, tu laisses papa et maman causer. Va vérifier que les serpents ne se soient pas échappés du vivarium ! » dis-je en dévisageant le beau brun ténébreux. Chié. Même avec son style quelconque, il a l’air mieux gaulé que moi et mes tenues en cuir. Confirmé : je suis jaloux !

Je me tourne vers la jeune femme, n’attendant pas la réaction d’Umberto pour lui parler. « Tu t’es vite remise des viols à répétition que Robin t’as fait subir à ce que je vois. Quoi ? Ne me dit pas que t’es pas au courant ! Il suffit qu’on se fasse enlevé par un tueur psychopathe pour que tu disparaisse en laissant un joli message pour envoyer ton mec… » J’hésite un instant et reprends « Pardon. Pour envoyer ton ex dans une merde noire. Bravo ! T’as réussi là où un taré psychotique a échoué : tu vas envoyer Robin direct dans la tombe ! » Je n’avais pas laissé le plaisir à Joséphine de parler.

Et pendant une fraction de seconde, j’hésite encore à lui laisser ce privilège mais je me dis qu’on est plus à l’arène elle et moi. Je reprends donc, bloquant tout espoir pour elle de pouvoir se justifier. « Tu sais comment sont Dean et Sam, pas vrai ? Accuser Robin de viol, c’est le mettre face à la peine capitale ou la prison à vie, avec ces types. Donc tu vas gentiment me dire ce qu’il en est réellement et revenir avec moi l’innocenter. Sans déconner… Un viol. Tu t’emmerdais à ce point à l’arène pour justifier ton départ avec une telle excuse ? »


_________________
True Bromance
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 844
Points : 2219
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Mer 19 Sep - 22:08
Toute tournée vers ses pensées, Joséphine ne capta pas tout de suite qu’une silhouette s’était détachée de la pénombre, et avançait désormais dans leur direction. Ce fut le discret « pst » d’Aaron qui la tira de ses rêveries, alors que son regard noisette se posait vivement sur le nouveau venu. Et la brune ne put rien faire pour lutter contre le pincement au cœur de déception qu’elle ressentit à cet instant précis, ainsi que cette peur sans fin…si c’était Declan qui se présentait, et non Isha, c’était sans doute qu’il lui était arrivé quelque chose qui l’empêchait de venir jusqu’ici tout seul, non ? Parce que Joey n’imaginait pas que s’il était en parfaite santé et forme, Isha ne serait pas venu de lui-même pour la retrouver. De cet air observateur qu’elle avait souvent, elle remarqua Declan se tenir les côtes, ce qui ne fit que lui donner un indice supplémentaire sur le fait que quelque chose avait dû se passer, quelque chose de mauvais.

Elle sauta en bas du capot, et s’avança de quelques pas vers le nouveau venu, avant de froncer violemment les sourcils face à ses premiers mots. Oublier Isha ? Comme si c’était dans ses intentions ! Joey lui trouva un air froid quand il envoya son ami faire un tour, un ton vaguement accusateur, et elle tourna son regard vers Aaron, à quelques pas d’elle, pour lui murmurer que tout irait bien, et qu’il pouvait la laisser en tête à tête avec Declan. De toutes façons, connaissant son meilleur ami, elle savait parfaitement qu’il ne s’éloignerait pas d’elle de plus de quelques pas, même si Joséphine doutait réellement que le jeune homme se jette sur elle. Quoiqu’il en soit, Aaron s’était à peine éloigné que le gladiateur reprenait déjà, débitant tout un ensemble de mots qui eurent du mal à se frayer un sens dans l’esprit de la jeune femme. Des viols à répétition…mais…Elle ouvrit la bouche, mais aucun mot ne parvient à s’échapper de ses lèvres entrouvertes tant elle était abasourdie. Toute couleur ayant quitté son visage, Joey se laissa aller en arrière, retrouvant l’appui du capot pour ne pas s’effondrer en pleine rue. Au moins, maigre consolation si elle en croyait ce nouveau drame qui leur tombait dessus, Isha semblait être en vie. En très mauvaise posture au sein de l’arène, mais en vie.

Une partie des mots de Declan lui échappa, toute perdue qu’elle était face aux révélations du jeune homme, si bien qu’elle ne comprit pas tout de suite la question, sans doute on ne peut plus rhétorique, qu’il venait de lui poser. Elle le dévisagea ouvertement pendant de longues secondes, avant de secouer la tête. « -Sérieusement ? Comment tu peux croire que j’aurai pu lui faire ça ? Que j’aurais pu l’accuser de me faire du mal ? Comment n’importe qui a pu croire ça à l’arène ? Vous nous avez pas vu, ensemble ? Tu as vu comment je suis avec lui, tu crois que c’est l’attitude d’une nana qui se ferait violer tous les jours ? Même la meilleure actrice du monde ne parviendrait pas à feindre aussi bien ! » Elle parla fort, d’une voix animée par la colère, ses mots brisant pour la première fois le silence de la nuit. Elle se mordit la lèvre inférieure, fort, avant de quitter une nouvelle fois le capot, pour faire les cent pas, alors que sous son cuir chevelu, son cerveau fusait à toute vitesse pour essayer de combler les blancs, et comprendre ce qui c’était passé pendant son absence.

Au bout de quelques instants, Joey s’arrêta une nouvelle fois, pour faire face à Declan, sa voix résonnant une nouvelle fois d’un ton dur : « -J’ai fui l’arène parce que Joshua a menacé de me faire la peau. Il s’est pointé en pleine nuit dans notre chambre avec un putain de couteau. » Et soudain…tout fit sens dans l’esprit de la jeune pompier. Joshua…mais oui, ça ne pouvait qu’être lui ! Il n’y avait qu’un être aussi malsain et mauvais que lui pour inventer une histoire pareille, une histoire qui pourrait d’ailleurs, d’après les dires de Declan, faire tuer Isha, son propre fils. Mais quelle ordure ! Elle fit un nouveau pas en direction de Declan, plongeant ses yeux dans les siens. « -Je suis sûre que tout ça, ça vient de Joshua…y’a que lui pour inventer une histoire pareille. Ce type est un malade…Vous devez pas croire un seul des mots qu’il dit…il est mesquin, il…il est dangereux, Declan, vraiment dangereux. » Elle secoua plusieurs fois la tête de droite à gauche, alors que des bribes du passage de Joshua dans sa chambre, en pleine nuit, lui revenait, et faisait naître la chair de poule sur ses bras. Il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour éloigner ces images perturbantes de son esprit, et laisser son regard aller une nouvelle fois à la rencontre de celui du jeune archer. « -J’aurai jamais rien fait qui puisse causer des problèmes à Robin, tu devrais le savoir… »

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 121
Points : 519
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Mer 26 Sep - 0:01


Je fronce les sourcils lorsque Joséphine me dit qu’elle est trop bien avec Robin pour lui faire du mal. C’est vrai qu’elle marque un point. Mais elle me pose trop de questions. J’imagine que je ne dois pas répondre à chacune d’elle car j’ai déjà oublié la première lorsqu’elle finit de parler. « Hey ! Je n’en sais rien ok ? Tout ce que je sais c’est qu’on a retrouvé une lettre signée de ta main disant qu’il te violait. Ça s’arrête là. Donc ouai, j’suis assez en colère que tu ne sois pas venu m’en parler avant si c’était vrai. Tu sais bien que je suis le meilleur ami de Robin. J’aurai pu le résonner. Ce n’était pas la peine que ça lui éclate en plein visage comme ça. Sauf si… » Je m’arrête un instant et souffle dans un murmure à peine audible. « Sauf si la lettre n’était pas de toi » Mince… Le mystère s’épaissit. Et dans le genre enquêteur, Robin et moi on tient plus de Samy et Scooby Doo que de Sherlock Holmes et Docteur Watson. Ouai… Je remercierai la bibliothécaire de l’arène plus tard pour les références.

Elle reprend la parole pour me dire que Joshua l’a menacé. Joshua ? Il me faut un moment pour piger qu’elle parle de m’sieur Cornwell. Et ouai mon sang ne fait qu’un tour, parce qu’à ce moment, elle l’accuse d’être derrière tout ça. « M’sieur Cornwell, c’est…. Ce n’est pas son genre. Je n’y crois pas. Je ne le vois pas faire ça ! » Oui je doute des paroles de Joséphine. M’sieur Cornwell m’a offert tout ce que j’ai dans cette arène en me proposant une place de champion. Mais là elle fait appelle à mes connaissances : je dois savoir qu’elle ne ferai jamais ça à Robin. Et je sais aussi que m’sieur Cornwell ne ferait jamais ça non plus à Robin. « Hm. Même si c’est lui qui a découvert la lettre, je trouve ça gros que ça soit lui qui l’ai écrite. Il se grillerai trop à faire une chose pareille, et m’sieur Cornwell aime son fils. Mais je crois que j’ai une théorie… »

Je me détourne quelques peu d’elle le temps de remettre en place les idées dans ma tête. Mes yeux se lèvent sur le rital. Merde… Il est vraiment bien gaulé. Ne faut pas me faire croire qu’il ne joue pas à touche-pipi avec Joséphine celui-là. Il me fout la rage… Je me sens d’autant plus trahis que si c’est vrai, ce n’est même pas avec moi qu’elle a pensé à tromper Robin. Oh mince… Elle attend une réponse concernant ma théorie. « Quand je suis arrivé, il y a une certaine Dariole qui s’est mise à nous chercher des noises. Sans déconner, elle me hait cette nana-là. Elle a dû te voir partir avec tes affaires et en a profiter pour inventer ce stratagème. Quoiqu’il en soit, cette histoire avec m’sieur Cornwell ne me concerne pas, Joséphine. Mais tu sais que je peux te protéger. J’veux dire si ça arrive de nouveau, n’hésite pas à m’en parler. J’imagine que rien n’est tout beau tout rose avec la belle famille et je ne sais pas ce qui est à l’origine de telles tensions. J’veux pas le savoir d’ailleurs, ça ne me concerne pas. Mais je ne veux pas de ça chez moi donc j’imposerai la neutralité et la médiation. » Je fronce les sourcils une nouvelle fois. Merde… Je ne savais pas que je connaissais ces mots-là ! Sans doute un vestige de ma vie d’avant… Ils sont sortis si naturellement, et le pire c’est que j’en connais les sens. Bah… Au moins ça me donne l’air plus intelligent.


_________________
True Bromance
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 844
Points : 2219
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Lun 15 Oct - 22:15
Il était évident que Joséphine s’impatientait, et qu’elle n’avait à cet instant qu’une envie : attraper Declan par les épaules et le secouer jusqu’à ce que ses neurones acceptent de se connecter, pour qu’il parvienne à voir ce qui est pourtant juste devant son nez. Si bien que quand il sembla capter que la lettre trouvée dans la chambre du jeune couple n’était pas de la main de la jeune femme, elle manqua de l’applaudir pour saluer ce soudain accès de lucidité. Bien sûr que le mot n’était pas d’elle, et elle ne comprenait toujours pas que quiconque à l’arène l’ayant vu quotidiennement avec Isha ai pu croire ce ramassis de conneries.

Pourtant, l’accès de clairvoyance du gladiateur ne dura pas bien longtemps, alors qu’il se mettait déjà à défendre Joshua, sans même prendre en considération ce que venait de lui confier Joey. Il n’y avait qu’une menace de mort qui aurait pu éloigner la brune du seul endroit où son compagnon allait finir par rentrer la retrouver. Elle leva ouvertement les yeux au ciel, sans cacher son agacement par un long soupir, alors qu’elle se tournait d’un bloc vers Declan quand il annonça que c’était ce fourbe de Cornwell senior qui avait trouvé sa lettre, si bien qu’un « AH ! » de triomphe s’échappa de ses lèvres. Evidemment que c’était lui qui avait écrit la lettre, et l’avait soi-disant trouvé, c’était toujours lui lorsqu’il y avait des coups foireux, des problèmes, ou des drames. Dieu, ce qu’elle le détestait. Et pourtant, malgré le fait que Declan avait tous les éléments en sa possession pour comprendre la situation, comprendre que Joshua leur avait tendu un piège, ça ne semblait pas faire tilt dans son esprit.

Si bien que lorsqu’il annonça avoir une théorie, Joséphine haussa un sourcil, curieuse d’entendre ce qui allait sortir de sa bouche. Elle se campa donc sur ses jambes, et croisa les bras, sans quitter le jeune homme du regard, qui semblait perdu dans ses pensées. Elle ne l’interrompit pas dans sa réflexion, et lorsqu’il sembla se souvenir subitement d’elle, elle secoua la tête d’un air désespéré. Elle écouta son histoire de nouvelle venue, ses conseils insupportables, et cette façon qu’il avait une nouvelle fois de refuser de la croire. « -Aaaaaah, mais bon sang ! » Cette fois-ci, elle fut incapable de garder son sang-froid, et son impatience était visible dans chacun de ses mouvements. « -Ce que tu es têtu, on dirait Isha ! » Toute énervée qu’elle était, elle ne remarqua même pas qu’elle avait donné ce nom qu’elle était la seule à utiliser, elle qui refusait de l’appeler Robin.

Elle alla attraper Aaron, et le ramena contre son gré jusque devant Declan, puis elle attrapa la main de son meilleur ami et la porta devant le regard du gladiateur, exposant juste devant son regard l’amputation de doigt dont il avait été victime. « -Regarde…ça c’est Joshua. C’est lui qui a fait ça ! C’est un malade qui torture les gens rien que pour son bon plaisir. » Elle ne comprenait pas pourquoi elle était la seule à voir clair dans le jeu du tribun, et comment il parvenait à duper tout le monde dans son entourage, jusqu’à son propre fils. Joséphine lâcha la main de son colocataire temporaire, et se remit à faire les cent pas, pour dissiper la rage qui sommeillait en elle. Bien sûr que Declan était concerné, il l’était si on considérait le fait qu’il passait son temps à dire que Isha était son meilleur ami, et par conséquence, il devait vouloir ce qu’il y avait de mieux pour lui, qu’il soit heureux, non ? Du moins, c’était ainsi qu’elle-même voyait les choses avec Aaron.

La jeune pompier s’arrêta une nouvelle fois, et posa ses fesses contre le capot du véhicule, lasse. Elle sentait que Declan était buté, et qu’elle ne parviendrait pas à lui faire entendre raison, ni même à lui ouvrir les yeux sur la réelle personnalité de Joshua. Elle perdait son temps, elle le sentait, et sa patience ne tarderait pas à y passer aussi. Joséphine glissa un regard vers Aaron, et après quelques secondes d’un regard douloureux, son regard ambré se posa de nouveau sur Declan, et après avoir serré les dents pendant quelques secondes de plus, elle prit une petite inspiration, et se lança : « -Declan…je ne rentrerai pas à l’arène. Pas tant que Joshua s’y trouvera… » Son ton se voulait posé, et pourtant, sa voix tremblait malgré elle, parce qu’elle savait que ça signifiait qu’elle ne reverrait pas Isha avant un moment, et c’était quelque chose de difficilement encaissable. Elle n’avait jamais eu autant besoin du jeune homme qu’en ce moment, et son absence se faisait cruellement ressentir.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 121
Points : 519
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Ven 19 Oct - 0:45


Isha ? Qu’est-ce-que… Ah oui ! L’autre prénom de Robin. Sans déconner, ça fait quand même vachement gonzesse ce prénom… Heureusement qu’il en a changé ! Mais je me souviens qu’il me l’a dit lorsque l’on s’est rencontré le premier jour. Je voulais l’appeler Robisha. Il n’a pas voulu. Dommage, y’avait un sacré concept. Pendant que je me perds dans mes pensées, Joséphine ramène ce rital un peu plus prés de moi et… Bon sang, il a quand même un foutu corps de bel apollon ce type. Dommage que je ne me souvienne pas de qui est Apollon au passage, parce que du coup cette expression est vraiment teintée de questionnements. Elle me montre sa main et me dit que c’est Joshua. J’arque un sourcil. Il les a mis ensemble ? Hé ! Après tout elle lui a pris la main ! C’est pourtant clair, non. Oh mais non ! Elle me montre le doigt en moins. Alors... Joshua est le doigt absent d’une main ? Ce n’est vraiment pas clair. Elle parle par énigme là. Récapitulons, elle a parlé de Torture et me montre une main amputée… « Joshua aurait fait ça ? Mais pourquoi ? » Pour son bon plaisir ! Mince, j’avais oublié ce détail ! « Il collectionne les doigts ? » Oui, à part pour ça, je pige pas pourquoi c’est plaisant de retirer un doigt…

Mais alors, elle se met à tourner en rond devant moi, à m’en donner le tournis. Je ferme les yeux. C’est vrai que Joshua m’a un jour avoué qu’il avait assisté à un type se faisant trancher le doigt par son frère. Peut-être qu’il a simplement voulu offrir ce doigt au type en question ? Comment il a dit, déjà ? Abdoul ? Adamo ? Abel ? Peu importe. Ça faisait gonzesse aussi. Il y a forcément une raison, mais je comprends tout de même que ça terrifie Joséphine. De là à me dire qu’elle ne reviendra pas tant que Joshua sera à l’arène. Je fais les gros yeux. « Et je dois faire quoi exactement ? Le chasser ? Je ne comprends même pas le quart de tout ce que tu me dis tellement ça me paraît impensable… Même si c’est vrai, il me faut du temps pour le digérer. Et ça du temps, je ne suis pas sûr que Robin en ait. Et vu ce que j’ai fait en arrivant, c’est un miracle que je sois accepté à l’arène. » Je détourne le regard et souffle « Je ne suis pas sûr de pouvoir retourné dehors. Déjà parce que j’ai passé un sale quart d’heure il y a peu… » Comme me faire courser par un tueur sanguinaire, par exemple, et me retrouver aux portes de la mort. « Et les deux seuls communautés que je connaisse sont l’arène et Fort Hope. Sauf qu’apparemment, mon ancien moi a fait des siennes à Fort Hope, au point que ma tête soit quasiment mise à prix. » Je relève les yeux droits dans ceux de la jeune femme et reprends sur un ton plus grave et lourd de sens « Je n’ai plus que l’arène. C’est là où… C’est là où repose ma fille… Et je ne peux me permettre de tout gâcher. »

Si elle a la sensation d’être dans une impasse, moi aussi. Mais je m’étais juré de ne pas parler d’Aube devant Joséphine. Pas comme ça. Encore moins prés d’un rital que je ne connais qu’à peine. Je me recule légèrement le temps de digérer ses paroles que je viens de prononcer et qui me sont difficiles. Ce n’était d’ailleurs pas le sujet de notre rencontre. Je viens pour aider pas pour chialer. Merde. Raté. Je passe le revers de ma main sous mon œil droit. Pour une raison que j’ignore, seul lui laisse des larmes couler. « Je dois aider Robin, quoiqu’il en coûte. Aujourd’hui, je n’ai plus que lui. Et si tu me dis que Joshua est dangereux, alors je vais tout faire pour que ce qu’il a fait se sache, mais il va me falloir plus que ta simple parole… Seulement, tu sais bien que les stratégies ne sont déjà pas mon fort, alors dans cet état… Par où dois-je commencer ? Je ne sais même pas… »


_________________
True Bromance
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 844
Points : 2219
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Mar 30 Oct - 21:17
Tout cela lui paraissait impensable, vraiment ? Pourtant, il suffisait simplement d’ajouter deux plus deux pour que tout devienne parfaitement compréhensible, non ? Enfin, tel était du moins le point de vue de Joséphine, qui devait être la personne à l’arène connaissant le mieux ce dont papa Cornwell était réellement capable. Et autant dire qu’avec un bébé en route, il était hors de question qu’elle retourne à l’arène, et à proximité de l’épluche légumes rouillé avec lequel Joshua l’avait menacé, quelques nuits de cela. De toutes façons, Logan et Aaron étaient parfaitement d’accord avec la jeune femme. Sa place n’était plus au milieu de tous ces gladiateurs, mais à Fort Hope, le temps de la grossesse, où il y avait un médecin compétent, et même une sage-femme, et surtout, le temps que le problème Joshua disparaisse définitivement.

Joey ne se déroba pas au regard de Declan lorsqu’il lui expliqua pourquoi il ne pouvait pas quitter l’arène, cet endroit où reposait la dépouille de sa fille, et elle se contenta d’un simple hochement de tête. Elle ne lui avait jamais demandé une telle chose, ce qu’il semblait percevoir comme un réel sacrifice. Peut-être qu’un jour, peut-être même d’ici quelques mois, elle comprendrait parfaitement les raisons qui le poussaient à rester à l’arène, proche de la gamine qu’il y avait enterré. La brune shoota dans un caillou invisible, avant de pousser un long soupir de frustration. Elle avait la cruelle impression que depuis qu’Isha et elle s’étaient retrouvés, des mois plus tôt, elle avait oublié la définition du mot « simplicité », tout étant toujours si…compliqué.

Pourtant, elle ne resta pas perdue au milieu de ses pensées bien longtemps, puisque les nouvelles paroles de Declan lui firent l’effet d’un électrochoc. Elle se redressa, comme sur le coup d’une impulsion, et s’approcha une nouvelle fois du jeune homme. « - Non…non, non, non. Declan, tu ne comprends pas. » Joey prit une grande inspiration, comme pour essayer de se calmer, tout en essayant de réfléchir à la façon la plus claire d’expliquer la situation au meilleur ami de son mec. « -Tu…Joshua a menacé de s’en prendre à Robin si je lui disais quoi que ce soit. Tu connais Robin, dès que tu lui auras raconté tout ça, il va s’empresser d’aller voir son prétendu père pour avoir des explications. Et ça va mal, très mal tourner. Tu dois le protéger de loin, et garder ce que je t’ai dit pour toi. Pour l’instant en tout cas. » C’était la seule solution. Le meilleur moyen pour qu’Isha soit en sécurité sous le même toit que ce géniteur, qui n’hésiterait pas à l’égorger sans sourciller s’il venait à poser trop de questions.

Pour autant, cela ne résolvait pas l’autre problème, celui sur lequel Declan avait pointé le doigt, à juste titre. Isha allait continuer à avoir de gros ennuis, tant que la jeune femme ne réapparaissait pas pour expliquer la situation, et disculper le gladiateur. En quête d’une solution qu’elle peinait à trouver, Joséphine leva la tête, pour scruter les alentours pendant de longues secondes, avant de s’avancer rapidement jusqu’à l’autre bout de la rue. Là, elle arracha l’une de ces affiches qu’elle connaissait déjà par cœur, pour en avoir vu des tas et des tas similaires, un peu partout en ville. Des morceaux de papier fixés aux façades, aux arbres, sur les vitrines branlantes des magasins qui tenaient encore debout. Tant d’annonces placardées en ville pour annoncer l’arrivée providentielle de militaires sortis de nulle part, grâce à qui, comme le disait le message que contenaient les pancartes, l’espoir était de nouveau permis, puisqu’ils venaient tous les sauver. De belles conneries. Pourquoi n’étaient-ils pas venus des mois plus tôt, pourquoi avaient-ils eu besoin de plus de deux longues, très longues années pour se préparer ? Cela ne disait rien qui vaille à la jeune femme, mais en pleine tourmente personnelle, elle n’avait pas eu le temps de se pencher plus le sujet. Elle arracha l’une de ces affiches, et fouilla dans son sac à dos à la recherche d’un stylo. Puis, un peu à l’écart des deux autres, elle écrivit une lettre à l’attention d’Isha, pour lui expliquer les choses, lui écrire pourquoi elle avait dû partir sans incriminer directement Joshua, lui dire que non, elle ne l’avait pas accusé de viols, et que oui, elle l’aimait.

La petite lettre repliée, et le stylo rangé, elle retourna auprès de Declan, tenant le morceau de papier entre son index et son majeur, le levant face au regard de l’archer. « -Promets-moi que tu la donneras à Robin, et uniquement à Robin. Promets-le, Declan. » Il lui fallut quelques secondes pour consentir à remettre la lettre au survivant, et quelques secondes de plus pour parvenir à reprendre la parole. « -Arrange toi pour que Sam ou Dean vienne jusqu’à Fort Hope. Dis-leur que tu m’as vu, et que…j’en sais rien…dis leur que le seul moyen de récupérer leur seule infirmière, c’est de venir me rencontrer, au camp. Insiste s’il le faut Declan, mais tu sais que c’est le seul moyen pour disculper Robin. Je leur expliquerai la vérité. Pourquoi je suis partie. Et qu’il est innocent. » Declan avait avoué ne pas être fort pour les stratégies, et c’était la seule qui était venue en tête de la jeune femme. Il n’y avait qu’un Caulfield pour innocenter Isha, et puisqu’elle ne pouvait plus retourner à l’arène…c’était l’arène qui devait venir à elle.

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 121
Points : 519
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Lun 5 Nov - 23:42


J’arque un sourcil lorsqu’elle me dit que je ne comprends pas. En même temps… C’est déjà compliqué de base leurs histoires. Sans rire, lire un livre me semble bien plus simple à côté de ça. Mais je la laisse m’expliquer que si ça s’apprendre qu’elle a parlé, Joshua va faire du mal à Robin. Je dois juste garder tout ça pour moi et le protéger de loin. Mais je vais faire comment ? La seule chose que je sache faire de loin c’est… Non, hors de question que je tire une flèche dans la tête de Joshua sur les simples paroles de Joséphine. Je me doute bien qu’elle ne mente pas, mais c’est léger pour exécuter un homme. Je ne me souviens pas de la justice, mais je suis quasiment sûr que ça n’a jamais fonctionné comme ça. En tout cas, ce n’est pas moral.

Mais avant que je n’aie le temps de quoique ce soit, Joséphine s’éloigne, déchire une affiche et se met à écrire à son dos, me laissant avec ce brun… Bordel, regarde-moi de travers pour essayer et je vais t’en faire bouffer de la pizza, saleté de ritale. Sans déconner… Si ça se trouve ce n’est même pas un vrai italien. Je ne leur en veux pas spécialement ! Mais il m’agace à avoir cette réputation à être les hommes les plus sexy sur cette planète avec les espagnols… Comme si j’étais mal gauler, sans déconner. Je lui fais un signe de tête pour qu’il pige que je vais lui parler « T’es italien ? Franchement, j’espère, parce que mentalement je te surnomme comme ça… Ouai nan, laisse tomber, ne me réponds pas… Tu vas essayer de me parler avec les mains si c’est le cas et ça va être le bordel après… C’était juste histoire de combler un peu ce silence gênant… » En fait c’était encore plus gênant…

Heureusement que Joséphine revient et me donne un morceau de papier en me disant de le remettre à Robin. Je le prends et regarde sur le papier. « Tu veux qu’il sache que l’armée est revenue ? » Ouai, ma vanne tombe à l’eau après la promesse qu’elle attend de moi. « Je te le promets Joséphine. » Puis elle me confie la tâche de faire venir Sam ou Dean à Fort Hope. J’approuve d’un signe de tête et attends qu’elle finisse d’insister sur l’importance de cette tâche pour verbaliser tout ça : « S’il le faut je les emmènerai de force. Robin est tout ce que j’ai. Et t’es son tout à lui donc indirectement, t’es quand même vachement importante pour moi. Je ne prends pas ça à la légère. »

Je range le morceau de papier dans la poche intérieur de ma veste pour être sûr qu’il ne m’échappe pas. Je me tourne de nouveau vers Joséphine et une question me brûle les lèvres. « J’aurai voulu t’éviter de prendre ce risque de venir ici, mais… Apparemment je n’ai plus le droit d’aller à Fort Hope. Ordre de Logan en personne. Le garde semblait me connaître… Tu… Tu pourrais me rendre un service ? Pourquoi n’ai-je pas le droit de venir t’y voir ? Est-ce-que… » Je ravale ma salive et regarde le sol une fraction de seconde avant de formuler correctement ma phrase « Est-ce-que j’aurai pu y vivre avant… Tu sais… Avant que je ne perde ma mémoire ? » Je plante mon regard dans le sien. Si cette quête pour Robin est importante pour nous deux, ce que je lui demande est beaucoup plus personnel. J’ai besoin de savoir ce qu’il en est réellement.


_________________
True Bromance
Administrateur
Joey DesrosiersAdministrateur
avatar
Messages : 844
Points : 2219
Date d'inscription : 18/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Mer 7 Nov - 22:42
Joséphine se sentit soulagée lorsque Declan accepta de parler à Dean ou Sam, pour qu’ils viennent jusqu’au camp de survivants, et entende sa version, la seule version qui existait d’ailleurs. Il se rendait bien compte de l’importance de la demande de la jeune femme, se rendait sans doute aussi bien compte que c’était le seul moyen de disculper son ami. Pourtant, elle n’était pas certaine que les enlever, pour les traîner de force jusqu’à Fort Hope soit la meilleure chose à faire s’il ne voulait pas devenir un paria au sein de l’arène, lui aussi. La brune le fixa un petit moment sans s’en rendre compte, alors qu’il venait, pour la première fois depuis qu’il avait débarqué dans la vie d’Isha, de lui témoigner son attachement, à sa manière. Après tout, vachement importante, ce n’était pas si mal que ça, non ? Joey hocha donc lentement de la tête suite aux paroles du jeune homme, incapable de réagir autrement, ou de trouver quels mots prononcer en retour.

La jeune femme fut satisfaite de voir Declan ranger la lettre dans sa veste, et elle espérait bien qu’il n’oublierait pas de la transmettre à son meilleur ami. Si Joey avait pu, elle aurait tout simplement quitté Fort Hope, et serait allée dire elle-même à Isha que toute cette histoire n’était que du vent, et que jamais, jamais elle n’aurait pu l’accuser de quoi que ce soit, et encore moins de la forcer à avoir des relations avec lui. Mais elle ne pouvait plus quitter le camp fortifié, du moins, pas dans l’immédiat. Et la promesse faite par le jeune homme lui remonta légèrement le moral. « -Merci Declan…je…j’apprécie beaucoup. » Et c’était la vérité, elle ne le remercierait jamais assez d’accepter ces missions périlleuses dans lesquelles elle l’impliquait, alors qu’il n’avait rien demandé.

En revanche, Joséphine ne s’attendait pas vraiment à la suite de la conversation, et fronça légèrement les sourcils quand le gladiateur l’informa que Logan l’avait banni de Fort Hope, et qu’il ne pouvait manifestement plus y mettre les pieds. Elle pencha légèrement la tête lorsqu’il lui demanda si elle pouvait lui rendre un service, et tâcha de puiser dans ses souvenirs quand le jeune archer lui demanda s’il vivait à Fort Hope avant de perdre la mémoire. Mais Joey eut beau se concentrer, elle fut incapable de renseigner l’ami d’Isha. « -Je…honnêtement, j’en ai aucune idée Declan. Quand j’étais à Fort Hope avec Isha, on quittait pas souvent sa chambre… » Elle n’était censée être que de passage, aussi bien à Fort Hope, que dans la vie du mécano, autant dire qu’elle n’avait pas vraiment cherché à faire connaissance avec le voisinage. La brune glissa un léger regard vers Aaron, avant de se concentrer une nouvelle fois vers le gladiateur, se grattant l’arrière de la tête. « -Je vais profiter de mon séjour au camp pour me renseigner, et essayer de savoir si tu y as vécu aussi, ou pas. Et ce qu’il s’est passé pour que tu ne puisses plus y entrer. Ça te va ? »

_________________
Heart sees what's invisible to the eye
She doesn't say "I love you" like a normal person. Instead, she'll laugh, shake her head, give you a little smile, and say, "you're an idiot." If she tells you you're an idiot, you're a lucky man. ♛ by endlesslove.
avatar
Messages : 121
Points : 519
Date d'inscription : 21/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   Jeu 15 Nov - 13:14


Elle me remerciait. Sérieux. Comme si je faisais ça pour des remerciements ou pour autrui ? Je suis un anti-héro, sans déc. Je fais ça pour moi. Mon bro en « taule » c’est un calvaire. Et pour le coup, mon intérêt coïncide avec le sien. Elle devrait le savoir non ? Mais me remercier d’avance… « Tu me remercieras quand tu seras devant Sam ou Dean. Ou les deux, que sais-je. Et toi… Tâche de… Je n’en sais rien… Rester en bonne santé ? J’espère qu’ils te nourrissent bien ici et qu’ils ne te font pas de mal. Si mon bro a besoin de toi, alors indirectement, j’ai besoin de toi aussi. S’ils te font du mal, ils vont tâter de ma flèche… » Un regard noir vers le type qui l’accompagne.

Mon intérêt personnel… Mince. J’ai oublié un ou deux trucs que j’avais prévu d’ailleurs. Comme par exemple me rappeler de qui je suis ? Si j’avais fait la promesse à ma fille de ne jamais chercher à savoir, maintenant qu’elle n’est plus, il ne me reste sans doute que ça. Je lui parle alors de la mésaventure avec les gardes de Fort Hope.

Elle m’informe que lorsqu’elle vivait à Fort Hope avec Isha, ils ne quittaient jamais la chambre. Isha ? C’était à cette époque là qu’il était Isha alors ? Il avait une chambre ? « Mais… Robin m’a dit qu’il était torturé et enfermé, lorsqu’il était ici… Il ne m’a jamais parlé d’une chambre. Il s’est passé quoi exactement pour lui, entre ces murs ? » Elle se rapproche du rital avant de me dire qu’elle allait profiter du séjour au camp pour se renseigner. Je confirme d’un signe de tête « Je veux bien… Je te remercie, Joséphine. Je suis désolé qu’il faille ça pour qu’on se mette à parler entre nous. Au final, tu as l’air d’être quelqu’un de bien… Je sais que j’ai toujours eu l’air de ne pas t’aimer et c’était peut-être vrai à une époque parce que tu étais un frein à mon amitié avec Robin qui devait rentrer pas trop tard pour être avec toi mais… Je préfère largement ça à l’endroit où il est maintenant. »

Je retire mon arc de mon dos pour le prendre en main. Il est sans aucun doute l’heure de rentrer. Surtout que la nuit se fait de plus en plus oppressante, maintenant. « Merci d’être venu et… Je te tiens au courant s’il y a du nouveau. J’espère que la prochaine fois qu’on se verra, ce sera à l’arène. » Je me fige un instant. Je dois lui faire la bise ? Je n’en sais rien… J’ai plus trop l’habitude. J’opte pour une poignée de main pour sceller ce deal entre nous.


_________________
True Bromance
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: My girl, my girl, don't lie to me!   
 
My girl, my girl, don't lie to me!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: Fort Hope
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération