Interagir avec Rajesh



InformationsContact
avatar
Messages : 124
Points : 573
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ Knowledge can change our fate
Rajesh Manjrekar
Matricule n°001
@ Knowledge can change our fate
Sam 3 Sep 2016 - 1:06



Who are you and what are you doing here ?


C'est le 23 Avril 2015 qu'un petit groupe composé de quelques scientifiques de l'hôtel part en exploration dans les laboratoires abandonnés du N.I.H. A peine entrés dans le hall, leur regard fut immédiatement attiré par la porte cellée de l'aile ouest et ils n'hésitèrent pas longtemps avant de l'explorer, trouvant le bunker dans lequel ils firent une découverte incroyable. Un homme, seul, enfermé là depuis une longue période, parlant à peine, amaigri, le visage caché sous une barbe imposante et des cheveux beaucoup trop longs et qui refusait de croire qu'ils soient réels.

A force de tenter de communiquer avec lui, ils parvinrent à le convaincre qu'ils existaient bel et bien et que l'homme était désormais libre de sortir du bunker, mais qu'il trouverait le monde extérieur dévasté par l'infection ramenant les morts à la vie. Cette nouvelle, plus que tout autre, sembla perturber profondément le jeune homme, qui fit une crise de panique sous leurs yeux effarés. Il refusa de quitter le bunker pendant plusieurs jours, parlant à peine lorsqu'on descendait le voir, serrant contre lui le revolver contenant la seule et unique balle qu'on lui avait accordé.

Ce fut finalement après une semaine que l'inconnu accepta de sortir pour la première fois et de faire quelques pas dans le labo, allant jusqu'au hall d'entrée, s'habituant difficilement à la lumière naturelle et à la présence d'autres êtres humains bien vivants auprès de lui. Depuis, il a été installé dans l'un des labo de l'aile ouest transformé en chambre pour plus de confort, dont il sort rarement. Il parle toujours très peu, mais accepte les visites et les nouveaux habitants du labo ont fini par apprendre qu'il s'appelait Rajesh Manjerkar, principalement grâce au badge épinglé sur la blouse dont il refuse de se séparer. Pourtant, Rajesh communique de mieux en mieux avec le reste du groupe, bien que ses mots dépassent rarement quelques phrases et il accepte un peu plus facilement qu'on veuille entrer en contact avec lui.

Ainsi, il vous est désormais possible de vous rendre jusqu'à la chambre de Rajesh pour tenter de lui parler, essayer de découvrir qui il est et ce qu'il fait ici, comment il s'est retrouvé enfermé dans ce bunker, ce qui lui est arrivé, etc... Pour cela, rien de plus simple (enfin...), il suffira de poster un court rp (entre 300 et 500 mots) à la suite de ce message, décrivant brièvement les raisons qui poussent votre personnage à rendre visite à Raj et la manière dont vous tentez de communiquer avec lui, les questions que vous lui posez, etc... Il vous répondra à la suite et vous serez autorisé à l'avenir à lui répondre en vous contentant de dialogues et de quelques mots pour décrire vos réactions.

Sera ajouté ci-après la liste des informations que vous avez pu obtenir de lui et les déductions que vous avez faites de vous-même concernant son identité et son rôle. Attention, s'il est possible de lire la fiche de présentation de Rajesh, n'oubliez pas que vos personnages ne peuvent pas connaitre ces informations si le jeune homme ne les a pas donné lui-même ! Aussi, si vos déductions semblent trop improbables, elles ne seront pas prises en compte. Les seules choses que vous savez de lui sont listés ici et nul part ailleurs !

► Ce que l'on sait :
• Il s'appelle Rajesh Manjrekar (certitude, badge)
• C'est un scientifique (déduction, blouse/lieu)
• Il est enfermé dans le bunker depuis plusieurs mois (déduction, apparence)


Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1595
Points : 1757
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Oct 2016 - 23:03

Le géant balafré transportait le bol fumant de ragoût sur le plateau avec les couverts doucement. Un peu comme un enfant. Un enfant ayant le corps gigantesque d’un monstre de foire aux muscles disproportionné. Il avait été désigné pour emmener le repas au scientifique qui vivait reclus dans sa chambre. L’être pathétique et laid comme le pêcher ne voulait pas traumatiser le jeune homme. Donc tout près de la porte, le mineur tapa légèrement avec son pied sur le battant fermé et parla alors de sa voix rauque. Le qualificatif qui s’en rapprochait le plus pour décrire le ton c’était l’allusion de deux pierres qui s’entrechoquent.

Robert- Euh… Monsieur… c’est le repas… Euh… Je le laisse à terre?

Comme en réponse à son interrogation la porte s’ouvrit. Aussitôt l’erreur de la nature essaya de présenter le profil plus ou moins épargné de son horrible faciès. La longue estafilade qui parcourait de la commissure de ses lèvres exsangues juste à son cuir chevelu était tout simplement horrible. Un peu comme le monstre de Frankenstein. Répugnant et cauchemardesque. Une rougeur, signe habituel de sa gêne avec des inconnues, gagna sa joue visible.

Robert- Euh… Je ne veux pas déranger… Euh… Je mets ou le plateau. C’est très chaud.

Un doigt désigna un bureau de travail grouillant sous diverses notes et livres. Des recueils bien trop avancés pour la créature si simplette. Bobby fit attention, déployant une douceur et une gentillesse des plus insoupçonnées. Une gargouille au visage à peine sculpté dans le granite devrait être violente et méchante. Mais le regard bleuté si pur trahissait l’humanité exceptionnelle de l’homme difforme. Que de la bonté, de la candeur et de la bonté se dégageaient de l’horrible silhouette. Se décalant du bureau pour rejoindre la porte, le sosie d’humain fit une pause. Avalant sa salive pour essayer de faire sortir ses mots, il essaya de se présenter. Comme ce que Charlee lui avait dit de faire dans le passé. De faire découvrir aux gens ignorants l’être caché sous le déguisement de chair suturé du golem de chair.

Robert- Euh… Moi c’est Bobby ou bien Robert… Euh… Quelques personnes m’appellent le monstre, mais je ne crois pas être un… Euh… Vous êtes quelqu’un de très brillant non? Euh… Plein de livres… Vous travaillez sur quoi? Je veux pas déranger…

Il tendit alors la main dans le vain espoir que le scientifique lui serre la pince. L’immense index de son autre main se leva pour désigner l’ampoule fluorescente allumée dans la chambre et ensuite le verre d’eau limpide et pure. Un sourire immense, magnifique et débordant d’une fierté non dissimilée se déposa sur ses lèvres exsangues.

Robert- Euh… Moi je suis plus manuelle… Euh… Pas bon cerveau… Euh… Heureux d’aider les gens intelligents, vous savez… Euh… Demain je sors dehors chercher des trucs. Vous avez besoin de quelques choses?

Il ne voulait qu’aider le groupe qui l’avait recueilli après tant de mois d’errance, faire sourire les gens. Faire oublier sa présence monstrueuse pour essayer d’intégrer les humains…

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 124
Points : 573
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ Knowledge can change our fate
Rajesh Manjrekar
Matricule n°001
@ Knowledge can change our fate
Jeu 6 Oct 2016 - 3:53

Tous les jours se ressemblent, mais ça n'est plus vraiment un problème pour Rajesh, habitué à ce régime après ces mois passés dans le bunker. Au moins, maintenant qu'il en est sorti, maintenant qu'il sait exactement ce qui se passe et qu'il se retrouve entouré de tous ces gens qui se sont battus si dur pour survivre à l'épidémie, il s'est enfin motivé à reprendre ses recherches. Seul en bas, il ne voyait plus l'intérêt, mais désormais, c'est une question de vie ou de mort, au moins pour lui. Et malgré la curiosité de ses nouveaux colocataires, il reçoit assez peu de visites, on ne lui pose plus tellement de question. Peut-être parce qu'on le trouve trop étrange, qui sait ?

Qu'importe, l'homme s'occupe donc à sa manière, passant le plus clair de son temps le nez plongé dans un livre ou dans ses notes. Et c'est exactement ce qu'il est en train de faire quand un coup frappé à sa porte le fait sursauter. Une voix hésitant à l'extérieur l'informe qu'on est venu lui porter à manger et l'homme, légèrement anxieux à l'idée de se retrouver face à face avec une personne bien vivante, se lève tout de même pour aller ouvrir.

L'homme derrière la porte a de quoi impressionner n'importe qui, plus encore quelqu'un comme Raj qui n'est plus habitué aux contacts humains. C'est une montagne, littéralement, un homme haut et large dont le visage semble ravagé par bien des méfaits passés. Un instant, le jeune indien reste surpris, immobile et silencieux et l'homme demande où poser son plateau. Reprenant difficilement conscience, Rajesh désigne le bureau à sa gauche.

« Merci, monsieur. » murmure-t-il en s'inclinant légèrement. Il ne sait pas trop comment il est censé se comporter, alors il se contente de montrer du respect à toute personne osant franchir le seuil de cette porte. Et tandis que son visiteur dépose sa charge à l'endroit indiqué, le scientifique fait un pas en arrière, se plaçant au centre de la pièce, triturant ses doigts en observant les faits et gestes de l'homme face à lui, sans rien trouver à dire. Et puis, il reprend la parole, semblant toujours tellement hésitant et Raj tâche de se concentrer au maximum sur les mots qu'il prononce, de garder son regard posé sur lui pour ne pas paraître impoli.

« Vous ne me dérangez pas, monsieur. Je suis Rajesh, Rajesh Manjrekar et je suis ravi de faire votre connaissance. » Une nouvelle fois, la tête du sus-nommé s'inclina en signe de respect et une nouvelle fois, il se retrouve silencieux et incertain sur l'attitude à adopter. Tout ces gens qui existent tout à coup dans sa vie lui donnent le tournis.

« Mon travail ne vous intéresserait sans doute pas, je ne veux pas vous ennuyer. » répond-il à l'interrogation du dénommé Robert. Et à dire vrai, il n'est pas tout à fait sûr de pouvoir en parler. Pas certain de la manière dont réagirait les autres s'ils savaient ce qu'il trame.

« Je n'ai besoin de rien, je vous remercie. »
ajoute-t-il alors que l'autre lui propose de lui rapporter quelque chose de sa sortie du lendemain. Il a déjà tout ce qu'il faut ici et il ne compte pas encore se laisser distraire de sa tâche par quoi que ce soit, l'enjeu est trop important. Et de nouveau, le silence. Il n'a jamais été très doué pour les longues conversation, mais c'est devenu pire maintenant. Que peut-il bien dire à cet homme, de toute façon ?

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1595
Points : 1757
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Oct 2016 - 14:52

C’était une des premières fois qu’une personne était polie avec le monstre de foire. Il y avait toutefois une frayeur un peu apparente, mais aussi un civisme que peu de gens déployaient en rencontrant Robert. Souriant timidement, il hocha la tête. Le contact physique de la poignée de main sera pour un autre jour. Mais une interrogation parvint alors à l’esprit lent et pathétique de la chose. Une observation issue de son passé de mineur et de vie souterraine.

Robert- Euh… Rajette… Non Rajotte… Euh… Non je vais continuer avec monsieur… Euh… Pas bon avec les noms.


Devant sa faiblesse intellectuelle flagrante, le géant ne désirait que fondre, disparaître. Il devait être devant une personne presque aussi intelligente que l’ange de la connaissance, Elsa la gentillesse incarnée, et il ne pouvait pas répéter son prénom. Avalant sa salive, il descendit son regard océanique vers le plancher.

Robert- Désolé… Euh… Vous avez vécu longtemps dans le bunker?

Sifflant tout doucement, le géant balafré exprima alors son inquiétude.

Robert- J’ai travaillé longtemps sous la terre… Euh… Mineur. On devait avoir des puits d’air pour respirer… Euh… Ou des pompes avec des générateurs… Euh… Vous étiez isolé pas vrai? Si le trou avait été boucher ou la pompe brisé, vous seriez mort… Euh… Devenir un méchant qui mord les autres… Euh… Courageux d’être resté là. Je vais aller voir si tout est en ordre.

Bobby fit mine de sortir et une illumination se produisit alors dans son cerveau si lent habituellement. Un grand sourire illumina son horrible faciès. Une beauté cachée en quelque sorte.

Robert- Vous travaillez sur un truc pour faire guérir les gens? Vous êtes un génie avec un sarrau blanc donc ça doit être ça non? Je me suis promenée longtemps tout seul dehors vous savez… Euh… J’ai vu plein de trucs qui pourront aider. Comme je sais que Rocky, mon pitou, ne pourra jamais devenir comme les méchants qui mordent si un mordeur le mord… Euh… Ça doit ne pas vous intéresser…
Euh… Souvent ce que je dis ça n’intéresse personne… Euh… Désolé d’avoir dérangé. Je vais vérifier le bunker.

Les épaules basses, son sourire disparu devant l’évidence de son inutilité intellectuelle, l’erreur de la nature fit demi-tour pour sortir de la pièce de sa nouvelle honte

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 124
Points : 573
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ Knowledge can change our fate
Rajesh Manjrekar
Matricule n°001
@ Knowledge can change our fate
Lun 17 Oct 2016 - 1:22

Imperturbable malgré les difficultés de son visiteur à prononcer son nom, Rajesh se contente d'afficher un sourire poli. Il est habitué à ce que les gens aient du mal à le dire correctement et cela fait bien longtemps qu'il ne prend plus la peine de corriger chaque erreur. Surtout, il ne sait pas vraiment comment continuer la conversation. Son esprit est entièrement tourné vers ses recherches, vers le mal qui sévit à l'extérieur et auquel il n'a pourtant quasiment pas été confronté, à l'abri dans le bunker...

Le bunker. La question du géant à ce sujet fait relever les yeux de Rajesh et son sourire s'efface soudainement, laissant place à un air sérieux et grave. « Pendant six mois, d'après ce que m'ont dit vos amis. » Six long mois passés terré sous terre. Il a encore un peu de mal à réaliser. En réalité, cela lui semble très court. Il est arrivé tellement de choses dans ce bunker... Assez pour que ces six mois lui semblent être des années. L'homme reprend la parole et cette fois, l'indien évite son regard. « Je ne suis pas courageux, monsieur, je ne pouvais pas sortir, on ne m'a pas laissé le choix. » Il se serait enfui à la première occasion s'il l'avait pu, bien que ce bunker lui ait sans doute sauvé la vie, à bien y penser.

Bien décidé à aller jeter un œil à ce fameux bunker, Robert semble vouloir s'en aller et Rajesh n'essaye pas de le retenir, mais finalement, il se ravise. Et peut-être pas pour le mieux. Le scientifique a du mal à affronter le regard du géant. À assumer de cacher tant de choses, alors que cet homme veut visiblement l'aider.

« J'essaye en tout cas, si c'est possible de soigner ce fléau, je compte faire tout mon possible pour trouver comment. »  Il se tait un instant, hésitant et reprend ensuite : « Rocky, c'est votre chien ? Vous devez tenir beaucoup à lui, j'imagine alors... Faites attention à lui. Il ne peut pas devenir l'une de ces choses, mais... Il peut mourir s'il se fait mordre. » Rajesh n'ose pas dire exactement tout ce qu'il sait au sujet de cette épidémie, mais cet homme semble tellement gentil... Une petite mise en garde, ça ne peut pas faire de mal ? Et après ce qu'il a fait, c'est bien la moindre des choses de partager cette information avec quelqu'un qui n'a rien demandé à personne et qui ne mérite certainement pas de vivre cette situation.

Pendant un instant, le scientifique réfléchit. Cet homme est resté longtemps dehors, d'après ce qu'il dit. Peut-être assez longtemps pour lui offrir quand même quelques informations intéressantes. Car si Rajesh connaît l'effet de la maladie sur les animaux, il y a encore tellement de choses qu'il ignore. « Vous avez déjà vu quelqu'un se faire mordre et survivre ? Quand vous étiez dehors. »
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1595
Points : 1757
Date d'inscription : 23/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov 2016 - 21:36

Les paroles du scientifique firent un chemin dans l’esprit tortueux et quasi désert du monstre de foire. Six mois emprisonné dans ce lieu, seul au monde. À se demander ce qui se passe à l’extérieur. Des rides de concentration excessives se creusèrent alors dans le front proéminent de Robert. Mais l’empathique créature vit alors le tourment de l’homme dans le regard si intelligent de l’homme. Essayant de faire un sourire rempli de compassion et de sollicitude, il parla de son ton rauque.

Robert- Rocky peut mourir de la morsure ? Dans les bois j’ai vu un ours se faire mordre et quelques jours il pêchait à la patte dans la rivière… Euh… C’était le même j’en suis sur… Euh… Et les corbeaux mangent les mordeurs qui sont à terre. Mais pas un ne va s’approcher de mon chiot…


Portant sa main immense et rugueuse à son menton, il réfléchit à la question.

Robert- Euh… Ceux qui ont été mordus ben ils se sont fait dévorer ou bien ils se sont suicidé… Euh… Je voulais les aider, mais trop loin.

Une tristesse immense tomba alors sur les épaules massives de l’homme difforme. Dans un murmure, il rajouta.

Robert- mais si j’en vois un qui se fait mordre, je vais le tirer de là et le surveiller… Euh… Ça prend beaucoup de temps avant qu’il devienne un mordeur?

Mais une idée frappa alors l’esprit lent et pathétique de Bobby.

Robert- Euh… Si je comprends bien, des gens vous ont enfermé ici ? Vous devez être très important… Euh… Je vais vous protéger OK?

Essayant de mettre à l’aise le brillant individu, la lie de l’humanité parla alors d’une pensée que son grand-père lui avait dite.

Robert- Euh… vous êtes courageux monsieur… Euh… Vous vous levez chaque matin pour travailler, donnez une chance aux gens de s’en sortir… Euh… Il y a le courage d’aller se battre et celui de rendre le monde meilleur… Euh… Vous avez ce pouvoir… Euh… Je vois que vous voulez parler, mais que vous ne pouvez pas… Euh… Parler fais du bien... Euh...Moi je sais écouter et je garde tout dans ma tête…

Un petit jappement se fit entendre et le chiot gambada dans la pièce toute joyeuse. Illuminant les lieux par la splendeur de son sourire sincère et rempli de candeur, Bobby ajouta alors.

Robert- Rocky c’est un gentil OK… Euh… Je peux ajouter un truc? Être seul pour travailler ça avance pas vite, vous savez… Euh… J’ai travaillé longtemps dans les mines et on creuse plus vite en groupe… Euh… Il y a beaucoup de gens très intelligents qui peuvent vous aider si vous voulez… Euh… Je sais que c’est dur de faire confiance, mais vous semblez me faire confiance non? Euh… Juste des gens bien peuvent voir que je ne suis pas un monstre. Et le groupe voit que je suis un homme aussi. Euh… Je parle mal désolé pas bon cerveau… Euh… Vous voulez que je revienne vous voir plus tard?

_________________

Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...


Badges qui font chaud au coeur:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 124
Points : 573
Date d'inscription : 02/09/2016
Voir le profil de l'utilisateur
@ Knowledge can change our fate
Rajesh Manjrekar
Matricule n°001
@ Knowledge can change our fate
Jeu 17 Nov 2016 - 11:35

Ils ne se connaissent pas encore très bien, mais Rajesh apprécie déjà l'homme qui vient de lui rendre visite. Sa gentillesse et son innocence qui apparaissent clairement. C'est pourquoi il se contente de baisser les yeux en affichant un petit sourire triste quand Robert lui parle de cet ours qu'il a vu se faire mordre et survivre. D'après les expériences qu'il a lui-même mené au début de l'épidémie sur des rats, c'est parfaitement impossible, il n'a aucun doute à ce sujet. Mais au lieu de contrer l'argument de Robert, Rajesh reste silencieux et hausse les épaules. Il a essayé de le prévenir, mais il n'a pas le courage d'insister et préfère plutôt poser une autre question, concernant des sujets humains, cette fois. Car il sait ce qui infecte les hommes et qu'une immunité est donc parfaitement envisageable. Le temps que cela lui ferait gagner s'il pouvait mettre la main sur un individu de ce genre...

Malheureusement, la réponse de Robert ne lui apporte aucun espoir et tire un soupir las au scientifique. Le géant ne semble pas plus heureux que lui de cette réponse et malgré lui, Raj s'entend murmurer : « Je suis désolé... » Il s'attend à revoir le silence s'installer, plus pesant, mais Robert pose une question à laquelle la réponse ne fait aucun doute pour le scientifique. « Environ 24h, moins si la mort survient directement après la blessure. »

La gentillesse de Robert a de quoi mettre le jeune homme mal à l'aise. Il aimerait pouvoir lui dire toute la vérité, mais comment être certain de pouvoir lui faire vraiment confiance ? Les informations qu'il détient devront sortir un jour ou l'autre, mais pour le moment, le chercheur n'est pas encore prêt à prendre ce risque, d'autant qu'aucun des autres scientifiques du groupe n'est venu chercher son aide pour l'instant. C'est donc par un sourire triste qu'il répond aux mots du géant et qu'il finit par mettre fin à l’entrevue :

« Cela me ferait très plaisir que vous reveniez me rendre visite. Je vous remercie pour cette conversation, je vais me remettre au travail, maintenant. »

Et il tend la main vers Robert pour la lui serrer en signe d'au revoir et de respect.

_________________
Trust me, I'm a doctor !
To the scientist there is the joy in pursuing truth which nearly counteracts the depressing revelations of truth. ▬ H. P. Lovecraft
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Interagir avec RajeshPage 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum