Vote au top-site, sauve une licorne !
In Your Flesh
Depuis l'été 2014, l'Apocalypse règne sur le territoire américain. Dans la région de Détroit, les survivants s'organisent seuls depuis des mois pour sauver leurs vies et résister aux rôdeurs. Quand, après trois ans sans nouvelles du gouvernement, l'armée revient à Détroit, un nouvel espoir semble possible pour les survivants. Mais à quel prix ?
Vote au top-site !
Nous sommes en Novembre/Décembre 2017
En ce moment sur IYF :

× [Intrigue 5.2]
RP commun en cours

× [Animation #10]
La Coupe des 4 Maisons, jeu de course et RP multivers

Intrigue #5 : What lies ahead
Moment de vérité

Après plusieurs mois de cohabitation entre civils et militaires, la tension monte au point de menacer la paix précaire autant au sein de Fort Hope qu'avec l'extérieur.

[Lire l'intrigue] [Jouer un soldat]

 You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyJeu 29 Sep - 22:58

Dernière édition par Logan Carter le Lun 7 Nov - 14:15, édité 2 fois
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il avançait d'un pas décidé, la rage au ventre. Ses pensées embrouillées, il se sentait subjuguée par la colère et la fureur... rien ni personne ne se mettrait en travers de sa route, cette fois. Son revolver à la main, il se faufilait tant bien que mal dans le parc laissé à l'abandon depuis un an maintenant, ce même parc dans lequel il avait passé des heures avec Juliet quelques semaines plus tôt. La nature y avait repris ses droits, assez pour qu'il n'ait pas de mal à passer inaperçu, trop pour qu'il puisse s'y aventurer facilement. Mais il n'avait aucune intention de faire demi-tour ou de laisser tomber, même si ça aurait été bien plus intelligent. Il aurait pu demandé de l'aide à Roman ou même à Oliver, aucun doute que ces deux-là se seraient joints à lui sans se faire prier, mais au lieu de ça, Logan s'était contenté de filer droit devant lui, refusant de prendre le risque de perdre la trace de ces hommes.

Et il entendait encore leurs voix. Leurs rires gras s'élevant dans le silence de la ville dévastée. Comme s'ils ne craignaient rien ni personne, même pas la menace constante des morts grouillants un peu partout. Même pas les survivants de ce groupe qu'ils avaient osé attaquer au début du mois d'Août. Son groupe. Et ils s'en vantaient. Par des éclats de voix, en fouillant dans un supermarché non loin des limites du parc. Logan était passé par là dans la même intention et il avait au moins eu l'intelligence de se cacher avant que l'un des deux autres ne le voit. Ils avaient tranquillement continué leur pillage en reparlant joyeusement de leur attaque ratée sur la caserne, comme si ça n'était qu'une blague, mentionnant la gosse et la rouquine laissées là toutes seules. Sa fille. Sa femme. Malheureusement, Logan n'avait rien entendu de plus. Rien sur le sort réservé aux deux survivantes. Des tas de commentaires sur ce qu'ils auraient voulu faire à Joy s'ils en avaient eu l'occasion, mais pas sur ce qui était réellement arrivé. Et il devait savoir. A n'importe quel prix. Assez pour qu'il se décide à les suivre quand ils étaient sortis de ce magasin et qu'ils s'étaient engagés dans le parc en continuant leurs blagues lourdes et leurs projets de pillages dans l'avenir.

Enfin, les bruits de pas cessèrent. Ils s'étaient arrêtés et Logan avança encore assez pour se planquer derrière un arbre et observer les deux hommes reprendre leur place autour des vestiges d'un feu de camp, sortir leur butin et commencer à manger et à boire en parlant toujours trop fort. L'homme resta caché là un moment, une éternité, avant que l'un des deux ne se lève pour s'éloigner du camp et passer près de lui sans le voir, s'approcher d'un buisson et descendre sa braguette. Il était petit, plus petit que Logan en tout cas, amaigri, saoul. Seul. L'occasion rêvée.

Le problème venait sans doute du fait que Logan n'avait pas de véritable plan. Il n'avait aucune idée de ce qu'il ferait, mais il devait faire quelque chose. Trouver un moyen de les faire parler, qu'il sache enfin ce qui était advenu de sa famille. Qu'importe, il rangea son revolver, prenant plutôt son couteau et s'avança jusqu'à se retrouver derrière l'homme, plaquant la lame froide sur sa gorge.

« Ferme-la ou j'te tranche la gorge. » murmura-t-il à l'oreille de sa victime en serrant un peu plus fort la lame. Assez pour le couper un peu, faire gicler un peu de sang sans le tuer. Pas encore, pas sans savoir ce qui était arrivé. « On va retourner voir ton petit copain, maintenant. » Il ne disait rien, il ne bougeait pas, mais peu importe, Logan lança quand même le mouvement, traînant son boulet avec lui jusqu'au camp, où l'autre se releva immédiatement en les voyant arriver.

Un plan. Il aurait du préparer un plan au lieu de se lancer comme ça, à l'inconnu. Mais il n'avait pas réfléchir, se laissant guider par sa rage au lieu de prendre le temps et maintenant... Maintenant, tout allait de travers. Les deux idiots ne s'étaient pas laissés faire, refusant de se plier à l'interrogatoire de leur agresseur. Les choses avaient mal tourné, assez pour que d'un coup, Logan perde son avantage et qu'ils se retrouvent à se taper dessus. Deux contre un. C'était toujours un peu dangereux, même quand on ressemblait à une armoire à glace comme lui. Deux hommes armés et assez inconscients pour oser répliquer. Il y avait eu des coups, des lames s'enfonçant dans de la chair, des cris. Finalement, Logan parvint quand même à avoir le dessus sur l'un des deux, mettant fin à ses assauts d'un coup de couteau bien senti, mais il avait fini par abandonner son arme dans le crâne de sa victime alors que l'autre se jetait sur lui. Et ils s'étaient battus encore. A un moment ou à autre, il aurait du s'arrêter. L'autre ne pouvait presque plus bouger, certainement pas fuir et il aurait sans doute répondu aux questions qu'on lui posait, finalement. Mais il avait continué. Le visage de Joy se succédant à celui d'Eulalie dans sa tête. La colère prenait le dessus, les images, les commentaires des deux hommes qui tournaient en boucle, la caserne complètement infestée. Et il frappait, encore et encore, sentant les os craquer sous ses poings, son visage se recouvrir de sang. Jusqu'à ce qu'il réalise que ça ne servait plus à rien. Que ce type ne répondrait plus jamais à aucune question, qu'il ne lui dirait plus jamais ce qu'il avait fait à sa fille.

Alors, Logan se laissa tomber au sol, s'asseyant sur la terre boueuse du parc, recouvert de sang, le souffle court. Il regarda autour de lui, observant sans vraiment réaliser la scène monstrueuse qui s'offrait à ses yeux. Les deux cadavres, les restes du camp renversé un peu partout, le sang se mêlant à la terre. Tout ça pour rien. Ce n'était pas ce qu'il voulait, il espérait seulement des réponses et maintenant, il se retrouvait avec le sang de deux hommes sur les mains, ayant perdu plus qu'il n'avait gagné. La vengeance lui laissait un goût amère dans la bouche, ça n'avait rien d'agréable, mais c'était trop tard. Il n'arrivait pas à y croire, comment la situation pouvait lui avoir échappé à ce point ? Il fallait qu'il arrange ça, il fallait qu'il... Un bruit le fit sursauter et il se redressa un peu, regardant autour de lui. Est-ce qu'on l'avait vu ? D'autres membres de ce petit groupe pathétique ?
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyVen 30 Sep - 12:48
You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 258821tumblrinlinen8q3iz4pTu1rfmocrYou'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 233665tumblrinlinemy2rwwQW1v1qe90bb

You'll never know the murderer sitting next to you -Logan&Eliza-

Je n’avais jamais été le genre de fille à avoir tout un tas d’amis. Le fait d’avoir perdu ma mère toute jeune, et ce dans un accident dans lequel moi-même je m’étais trouvée, avait fait de moi une jeune fille ayant un peu de mal à tisser des liens solides. Un psy aurait probablement dit que cette difficulté renvoyait à cette perte brutale d’un être cher, et ce à une période de la vie où j’étais en pleine construction de mon identité blablabla…. Toujours était-il qu’à l’école je n’avais jamais eu beaucoup de connaissances, sachant pertinemment que les études n’étaient pas faites pour moi. Le métier de mon père, qui s’occupait de réparer des voitures anciennes, avait fait de moi une passionnée du monde automobile, et j’avais toujours plus ou moins su qu’un jour ou l’autre moi aussi j’exercerai un métier en lien avec cette passion. C’était d’ailleurs ce qu’il s’était produit, puisque grâce à mon père j’avais intégré une grosse entreprise d’import/export de véhicules de luxe. Et c’était aussi grâce aux voitures que j’avais rencontré ce petit groupe qui représenta, avec mon père, ma famille, et parmi ce dernier celui qui fut le seul amour de ma vie.

Alors que je marchais seule dans ce qui devait jadis avoir été un parc, je repensais à tout cela, réalisant que la solitude que je vivais aujourd’hui reflétait assez bien celle que j’avais été pendant de si nombreuses années. Cependant, l’absence de mon père se faisait douloureusement sentir ; il avait été mon phare dans la nuit, celui que je savais toujours présent, et ce malgré mon caractère impulsif. S’il y avait une chose qui avait toujours été sûre, c’était qu’il serait là, envers et malgré tout, pour me soutenir, que j’ai raison ou tord. Il ne m’avait jamais lâché, et je réalisais aujourd’hui que cette présence discrète avait été un appui et une source de réconfort incroyable. Mais là, alors que j’errais dans ce parc, mon phare s’était éteint, et je me retrouvais plus seule que je ne l’avais jamais été. Des voix au loin me firent sortir de mes pensées et, instinctivement, je plongeais dans un bosquet non loin d’elles, suffisamment près pour pouvoir suivre ce qu’il se passait, mais assez protégée pour ne rien risquer, enfin je l’espérais.

Un homme, enfin plutôt une véritable armoire à glace, se battait avec deux autres gars, et il était certain que les choses allaient mal se terminer. Depuis le début de l’épidémie, en plus des rôdeurs il y avait tout un tas de personnes qui étaient prêtes à tout pour survivre, même si cela impliquait de tuer des êtres bel et bien vivants. Jusque là j’avais eu suffisamment de chance pour y échapper, mais quelque chose me disait que ma chance était sur le point de tourner. J’assistais à la bagarre planquée, sentant mon cœur accélérer son rythme et l’adrénaline envahir mon organisme. Je regardais quelque peu hébétée cet homme incroyablement fort tuer avec une violence incroyable les deux autres, alors que sans m’en rendre compte, toujours accroupie, je reculais progressivement, mon corps devant sentir le danger, cherchant ainsi à se faire la malle.

Mais, poussée par mon instinct de survie, je ne fis apparemment pas preuve de suffisamment de prévoyance ; une branche craqua sous mon poids, attirant l’attention du molosse qui se redressa et se tourna dans ma direction. Il était évident que tôt ou tard il allait me trouver, et Dieu seul sait ce qu’il me ferait. Je décidais donc que le mieux serait probablement de faire profil bas, et d’essayer de le convaincre je n’avais rien à voir avec tout ça. Je sortais donc lentement de mon bosquet, ne pouvant retirer de mon visage une expression de terreur, persuadée que je vivais mes derniers moments, et que j’allais rejoindre mes parents plus tôt que je ne le pensais.


« Je… J’étais dans le parc et j’ai… Je vous ai entendu alors… Je me suis cachée là bas, je me disais que… Ecoutez… On a qu’à faire comme si je n’avais rien vu d’accord ? Ce qui s’est passé… Ca ne me regarde pas… Vous aviez sûrement vos raisons pour… Je n’en parlerai à personne je vous le promets. Je.. Je suis venue ici pour retrouver quelqu’un alors… Ca m’ennuierait… de mourir aujourd’hui vous voyez… »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyDim 2 Oct - 16:49

Dernière édition par Logan Carter le Lun 7 Nov - 14:16, édité 1 fois
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'était un désastre total. Et Logan ne savait toujours rien, il ne disposait toujours d'aucune piste pour retrouver sa famille et maintenant, il n'en aurait plus jamais. Il doutait quand même que deux hommes seuls puissent avoir les ressources nécessaires à prendre l'assaut sur la caserne. Leur groupe était plutôt bien installé, bien armé, ils étaient nombreux... S'ils n'avaient pas eu la chance d'arriver alors qu'il ne restait pratiquement plus personne sur place, ils auraient été tué en un rien de temps. A moins qu'ils aient passé les dernières semaines à surveiller l'endroit. Mais ils devaient être plus que deux, c'était la seule possibilité logique...

Ce doute se confirma quand Logan entendit un bruissement près de lui. Il venait de commettre une erreur qui allait lui coûter la vie. Ces deux types devaient avoir d'autres amis et ils revenaient au camp, prêt à tuer l'homme qui venait de décimer une partie de leur groupe. Dans un premier temps, le géant se contenta de se redresser un peu et d'observer les alentours avec attention. Mais il ne voyait pas grand chose, rien d'inquiétant en tout cas... C'était peut-être simplement un rôdeur ? Mais, il avait beau tendre l'oreille, aucun signe de grognement à l'horizon. Non, c'était quelque chose de bien vivant.

Peu désireux de se retrouver encerclé sans moyen de défense, Logan s'empara donc de son revolver et le pointa dans la direction du bruit, se remettant rapidement sur ses pieds. Mais à peine quelques secondes plus tard, il baissait son arme en voyant une jeune femme s'avancer vers lui, très lentement et visiblement terrorisée.

Il garda quand même l'arme serrée dans son poing, avisant un peu le paysage autour de lui, l'horreur qu'il venait de créer et le reste des bosquets aux alentours. Une femme seule en plein milieu d'un parc qui se retrouvait comme par hasard sur les lieux de son... crime ? C'était possible, mais il ne voulait pas prendre de risque. Elle pouvait très bien appartenir à ce groupe et leur servir de diversion. Pendant qu'il serait occupé à lui prouver qu'il était inoffensif, les autres l'aurait dans son viseur et en moins d'une seconde, c'en serait fini de lui.

La jeune femme essayait de s'expliquer, perdant un peu plus Logan. Il se battait silencieusement avec lui-même, essayant de savoir s'il pouvait la croire ou non, s'il devait prendre ce risque ou passer pour un fou furieux en continuant de la menacer... Son poing serrait si fort sur la crosse du revolver qu'il commençait à sentir des picotements désagréables aux jointures abîmés par les coups qu'il venait de donner à l'un des types.

« Vous êtes toute seule ? » demanda-t-il de la voix la plus neutre possible. « Ces types, vous les connaissez ? » Est-ce qu'elle répondrait si c'était le cas ? Pas sûr. Lui, il ne l'aurait pas fait, en tout cas. Il devait représenter un certain danger pour elle, en ce moment, mais pouvait-il prendre le risque de lui faire confiance et de la laisser partir ? Pour aller où ? Quelques semaines plus tôt, il ne se serait même pas posé la question, il l'aurait laissé filer, lui aurait même offert son aide au passage, mais maintenant... A qui faire confiance, désormais ? Après un an de cette vie, chaque survivant devait s'être adapté et les apparences ne pouvaient pas être plus trompeuses. Sans vraiment s'en rendre compte, Logan avait même relevé son arme pour la pointer sur la jeune femme. « Je ne vous ferais rien si vous me répondez. » ajouta-t-il quand même. Il perdait totalement les pédales, plus rien n'allait comme il le voulait. Il commençait même à se demander s'il ne voulait pas que cette fille soit une amie des deux autres, histoire de ne pas avoir tout perdu en l'espace d'une seule mauvaise décision.  
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyMar 4 Oct - 12:26
You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 258821tumblrinlinen8q3iz4pTu1rfmocrYou'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 233665tumblrinlinemy2rwwQW1v1qe90bb

You'll never know the murderer sitting next to you -Logan&Eliza-

Le type avait un revolver, ce qui n’augurait rien de bon… Déjà que sa carrure en imposait suffisamment pour foutre la trouille à n’importe qui, voilà que maintenant il était armé… S’il était décidé à mettre fin à mes jours de témoin inattendu, il avait plus que les moyens de le faire ça c’était certain ! Je ne pouvais m’empêcher de penser que ce serait trop bête que les choses se terminent comme ça. Cela faisait des mois, je ne saurais dire combien exactement, que j’étais à la recherche de Brian. Cette quête d’apparence impossible avait coûté la vie de mon père, ce qui était déjà un prix suffisamment lourd à porter. J’étais anéantie par cette absence qui se faisait chaque jour un peu plus difficile à gérer, mais tout au fond de moi quelque chose me poussait à continuer, comme si je savais, d’une certaine façon, que ça en valait la peine, et qu’à un moment ou un autre cela aboutirait. Quand et comment, c’était ça les questions, mais j’avançais, envers et malgré tout, malgré les douleurs physiques et psychologiques qui étaient les miennes. Alors mourir comme ça, alors que je m’étais retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, c’était bien trop bête !

L’homme semblait se demander ce qu’il devait faire de moi, alors que j’eus bien du mal à détacher mon regard de son arme pour le reporter sur son visage. Il me demanda si j’étais seule, et si je connaissais les types qu’il venait de tuer. Il était clair qu’il recherchait quelque chose, ou quelqu’un, et que là il s’interrogeait sur ma présence ici qui, il était vrai, pouvait sembler suspecte. Je tâchais de garder mon calme, même si mon instinct de survie me hurlait de prendre mes jambes à mon cou, histoire d’essayer de sauver ma peau. Je respirais un grand coup, avant de finalement lui répondre :


« Oui je suis seule… Je m’appelle Eliza, et je suis venue d’Angleterre pour essayer de retrouver l’homme que j’aime. Avant tout ça.. On s’est disputé et… Et j’ai laissé parler mon impulsivité et je l’ai quitté, comme ça, sur un coup de tête. Bien sûr, je l’ai quasi immédiatement regretté, mais il était trop tard… Il avait pris l’avion pour venir ici retrouver sa sœur. Moi j’avais mon père là bas en Angleterre… Il était toute ma famille. Lorsqu’il a vu à quel point ça m’avait détruite, et quand on a vu aux infos qu’ils n’allaient pas tarder à fermer les aéroports, il a fini de vendre son garage, la maison, et avec l’argent qu’il avait il a pris deux billets d’avion. Il est mort… Il est mort parce qu’il a refusé de me laisser venir ici seule. Je continue toute seule mes recherches depuis. Alors non, je ne connais pas ces types, je ne connais personne ici. Je sais que tout ça semble bizarre, que je tombe comme un cheveu sur la soupe dans votre histoire et que ça ne peut que vous sembler louche. Mais je vous jure que c’est la vérité. »

J'avais entendu dire que parler de soi quand on était menacé pouvait permettre de créer un contact, un lien, qui pourrait favorablement influencé les choses. L'assaillant pouvait ainsi ressentir davantage de remords à appuyer sur la gâchette...Je sentais les larmes monter ; je venais ni plus ni moins que me livrer à ce colosse dont j’ignorais tout. Au moins, s’il décidait de me tuer, il le ferait en toute connaissance de cause ! Je ne pouvais à présent qu’attendre, et espérer qu’il ne ferait pas de moi sa troisième victime. Ma vie se retrouvait étrangement entre ses mains…
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyJeu 6 Oct - 3:46

Dernière édition par Logan Carter le Lun 7 Nov - 14:16, édité 1 fois
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Bon sang, mais qu'est-ce qu'il était en train de lui arriver ? C'était totalement... inimaginable. Comme si de tuer deux hommes ne suffisaient pas, voilà que maintenant, Logan menaçait une femme avec son arme. Et le pire dans tout ça, c'est qu'il avait réellement du mal à la croire. Elle pouvait bien raconter tout ce qu'elle voulait, de toute façon, comment aurait-il sur si c'était vrai ou non ? Il gardait la face, il semblait plus menaçant que totalement paniqué, mais il perdait totalement le contrôle sur cette situation, espérant seulement que cette femme ne représenterait aucune menace, qu'elle ne ferait pas partie de ce groupe et qu'il n'aurait pas à l'affronter elle aussi et faire une nouvelle erreur.

Elle n'avait même pas l'air menaçante, elle était juste... choquée ? Effrayée ? Et il y avait de quoi, sans nul doute. Qui ne l'aurait pas été à sa place ? Logan essaya bien de la rassurer, déclarant qu'il ne lui ferait rien tant qu'elle répondait à ses questions, mais ça ressemblait un peu plus à du chantage ou des menaces qu'à des paroles réconfortantes. Il ne pouvait tout simplement pas prendre le risque de se faire avoir, pas cette fois. Il pourrait sûrement se défendre contre elle, elle semblait bien peu dangereuse, surtout comparée aux deux hommes qu'il venait d'abattre, mais qui savait vraiment ? Et si elle n'était pas seule, que d'autres se pointaient et qu'il se retrouvait encerclé... Non, il devait en avoir le cœur net avant toute chose.

Et malgré la peur qu'il devait lui inspirer en ce moment, l'inconnue se décida quand même à répondre, inondant Logan de mots et d'informations sur sa présence ici, sur elle. L’Angleterre, l'homme qu'elle aimait, son père...Jusqu'à son prénom. La jaugeant avec attention, il essaya de prendre une décision. Pouvait-il vraiment lui faire confiance ? Il détourna le regard, cherchant encore autour d'eux la preuve d'une présence humaine, la preuve qu'elle lui mentait encore et finalement, il baissa son arme pour de bon, la remettant à sa ceinture. Ce qu'il venait de faire à ces deux hommes, ça n'était pas lui, il n'était pas comme ça. La seule fois de sa vie où il avait été obligé de tuer, il avait une raison, une excellente raison, plus qu'aujourd'hui, en tout cas. Et il s'était juré de ne plus recommencer. Il ne pouvait pas ajouter un cinquième meurtre à son actif, impossible. Hors de question.

« Ces hommes, ils... Ils ont attaqué mon groupe il y a quelques jours. » dit-il, perdant un peu trop de son calme. « J'voulais pas les tuer, j'ai juste... Ma fille de dix ans était là-bas quand c'est arrivé. » Logan baissa les yeux, passant une main sur son visage pour essayer de retrouver un peu le contrôle, de faire disparaître le tremblement dans sa voix. Peut-être que quelque part, il avait espéré une seconde que cette femme aurait été l'une des leurs. Qu'elle puisse lui dire ce qui était arrivé, si Eulalie s'en était sortie, s'il pouvait continuer de la chercher. Mais il n'avait plus rien, il ne pouvait plus compter que sur sa chance.

Rouvrant les yeux, il avisa le sang encore frais qui les recouvrait. Tout s'était passé tellement vite. Finalement, il tourna le dos à la jeune femme, juste le temps de se laisser tomber sur la souche d'arbre qu'occupait ses victimes un peu plus tôt.

« J'suis désolé pour votre père. » lâcha-t-il sans même prendre la peine de la regarder à nouveau, cherchant simplement à détendre l'atmosphère qui était devenue trop pesante. Ils étaient tous confrontés à la même chose, finalement. Les pertes, encore et toujours, la peur. Et une quête, difficile, probablement vaine, mais qui permettait au moins de tenir jusqu'au lendemain. Il fallait seulement essayer de ne pas se perdre en chemin, pas comme ce qu'il venait de faire lui.
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyDim 9 Oct - 11:55
You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 258821tumblrinlinen8q3iz4pTu1rfmocrYou'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 233665tumblrinlinemy2rwwQW1v1qe90bb

You'll never know the murderer sitting next to you -Logan&Eliza-

Lorsque nous avions eu cet accident de voiture ma mère et moi, et ce alors que j’avais à peine 8 ans, j’avais vu la mort. Cette dernière s’était matérialisée à travers les yeux inertes de ma mère, regardant en arrière, dans ma direction, avec une terreur que je ne lui avais jusqu’alors jamais vu. La mort était ainsi devenue pour moi cette grande faucheuse représentée dans les livres, une sorte de preneuse d’âmes qui avait emporté ma mère avec une soudaineté effrayante. Je n’avais pas eu le temps de lui dire à quel point elle était importante pour moi, combien je tenais à elle. La mort me l’avait prise brutalement sans rien me laisser, et j’avais alors considéré cette dernière comme une ennemie redoutable. Mon père m’avait fait suivre une thérapie, s’inquiétant du fait que je me représentais la mort comme une personne qui ne voulait que nous arracher nos êtres chers. Voir un psy m’avait fait du bien, parce que cela m’avait fait comprendre que la mort n’était pas une ennemie, mais la fin de toute vie, et que même si parfois cette fin était dure et brutale, c’était ce qui nous attendait tous au bout du chemin, et que je devais accepter cette réalité.

Je ne pouvais pas ainsi dire qu’à l’heure d’aujourd’hui la perspective de la mort me terrifiait ; je ne pouvais cependant pas dire non plus que cela ne provoquait en moi aucune peur, parce que cela n’était pas vrai. En fait, ce qui m’effrayait le plus, c’était la façon dont cela pourrait arriver. Quand on avait vu comment mourraient la plupart des gens depuis le début de l’épidémie, on ne pouvait que redouter son tour… Je préférais encore mourir ici sous l’arme de cet homme plutôt que dévorée par une horde de rôdeurs… Peut-être ainsi le destin venait m’offrir cette « chance » aujourd’hui ? J’avais tout de même tenté le tout pour le tout en me livrant à cet homme peu avenant. Après tout, on ne savait jamais, peut-être qu’il avait de bonnes raisons de s’en être pris à ses hommes ?

J’avais vu quelque chose dans son regard lorsque je m’étais épanchée, une douceur, une tristesse infinie aussi. Je pouvais me tromper, mais j’avais l’impression qu’il me comprenait d’une certaine façon. Je le vis remettre finalement son arme dans son étui, et je ne pouvais nier que cela me soulagea. Je venais peut-être de toucher une corde sensible, et de me sauver la vie par la même occasion. Finalement, et contre attente, l’homme reprit la parole et m’expliqua que les hommes qu’il avait tué avaient attaqué son groupe et que sa petite fille faisait partie de ce dernier. Mon cœur se serra, parce que je ne pouvais que trop bien comprendre sa douleur. La plupart des survivants avaient perdu quelqu’un qu’ils aimaient, aussi, malgré l’horreur, cela pouvait représenter un réel lien entre nous tous. Je le regardais s’éloigner un peu pour finalement se poser sur une souche d’arbre, celle sur laquelle ses assaillants s’étaient trouvés auparavant. Lorsqu’il me lança qu’il était désolé pour mon père, je m’approchais de lui, et allais finalement m’installer à ses côtés. On ne pouvait pas nier que la situation était des plus étrange, mais, bien que je ne connaissais pas le moins du monde cet homme, cette douleur que nous ressentions tous deux semblait nous avoir rapproché, avoir instauré un premier contact entre nous.


« Merci… Au moins il n’a pas été mangé par ces choses, ou agressé par d’autres hommes. Il avait attrapé une pneumonie.. J’ai essayé de le soigner comme j’ai pu, mais il n’y avait plus assez de médicaments dans les pharmacies que j’ai pu trouver sur ma route. Tout ou presque avait été dévalisé… Il a lutté comme il a pu, parce qu’il ne voulait pas me laisser seule ici. Mais son corps a fini par lâcher, et comme je ne voulais pas qu’il revienne comme les autres, j’ai dû… Des larmes coulaient sur mes joues, que j’essuyais su revers de la main. Maintenant je suis toute seule, à courir après une chimère. Celui que je cherche est probablement mort aujourd’hui…Vous savez, si vous ne l’avez pas retrouvé, votre petite fille, c’est peut-être parce qu’elle s’en est sortie… L’espoir, c’est tout ce qu’il nous reste…. Vous vous appelez comment ? »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyMer 12 Oct - 2:15

Dernière édition par Logan Carter le Lun 7 Nov - 14:17, édité 1 fois
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Logan n'aurait pas encore su dire avec certitude qu'il avait pris la bonne décision, mais il avait finalement accepté de lâcher son arme et d'aller s'asseoir sur une souche d'arbre. L'adrénaline quittait peu à peu ses veines, le laissant seul face à la réalité de la situation, face à ce qu'il venait de faire et rien de tout ça ne lui plaisait vraiment. Alors si cette fille devait soudainement l'attaquer, tant pis, il n'aurait pas d'autres choix que d'y faire face. Mais pour l'instant, il fuyait son regard, lâchant quelques mots sur son père, sur l'histoire qu'elle venait de lui raconter, tandis qu'il tentait tant bien que mal de retrouver son calme et le contrôle sur son corps et son esprit.

Dépité, il ne parvenait même plus à défaire son regard de ses mains couvertes de sang et tandis que le silence retombait mollement autour d'eux, il les essuya grossièrement sur son jeans tout aussi souillé quand la jeune femme vint s'installer à ses côtés. Il releva rapidement le regard vers elle, observant un instant son profil avant de retourner regarder le sol boueux sous ses pieds. Il n'aurait su dire si elle était encore effrayée ou si elle le prenait simplement pour un fou et au fond, ça n'avait pas vraiment d'importance. Il avait bien tenté de s'expliquer, de se justifier, mais ça n'était pas tant pour elle que pour lui. Pour s'excuser lui-même de s'être tant éloigné de ses si grands principes en commentant cet acte immonde. L'apocalypse l'avait bien changé, finalement. Et si pendant un an, il avait voulu croire que c'était en bien, que ce changement latéral dans le monde l'avait poussé à agir enfin comme l'homme qu'il avait toujours voulu être, en affrontant ses responsabilités, il devait bien admettre désormais que ça n'était pas tout à fait le cas.

Finalement, la jeune femme avait repris la parole et si Logan était resté un instant en regardant droit devant lui, alors qu'elle continuait de lui parler de son père, il s'autorisa à lui jeter un autre coup d’œil en entendant sa voix se briser. Elle n'avait pas besoin de finir sa phrase pour qu'il comprenne ce qu'elle avait été obligée de faire pour empêcher que son père revienne parmi les rôdeurs. Ça lui avait fait du mal, visiblement, mais c'était la seule solution, pas vrai ?

Elle parlait beaucoup, alors que lui restait parfaitement silencieux en l'observant et il était assez surpris de sa... gentillesse. Peut-être craignait-elle simplement qu'il ne perde encore la tête et s'en prenne à elle si elle disait un mot de travers ? Il n'en savait rien, mais elle était restée alors que prendre la fuite aurait été tellement simple et elle tentait de le rassurer et même si elle n'était qu'une inconnue qu'il venait de menacer de son revolver, ça faisait du bien d'entendre ça. Il savait que où qu'elle soit, Eulalie s'en était sortie jusqu'à maintenant et que Joy prenait soin d'elle, que Cian aussi était là. Mais il aurait voulu ne pas la perdre de vue en premier lieu, simplement faire ce que n'importe quel père digne de ce nom aurait fait en protégeant son enfant.

« Logan. » lâcha-t-il simplement quand elle lui demanda son prénom. Il n'avait jamais été un grand bavard et la honte l'empêchait pas mal de s'épancher vraiment en ce moment. Mais il avait envie de faire un effort, pour se racheter peut-être, ou simplement profiter de pouvoir parler avec quelqu'un qui ne le connaissait pas et qui ne le jugerait pas, quelqu'un qu'il ne croiserait sans doute plus jamais, alors, après un soupir, il ajouta : « Votre père avait l'air d'un homme courageux. Vous ne devriez pas être triste de ce que vous avez fait, c'était le bon choix et j'suis sûr qu'il n'a jamais regretté de vous avoir amené ici et d'avoir risqué sa vie pour vous. Je donnerais cent fois la mienne si ça pouvait sauver ma fille... »

Il ne dit plus rien pendant un instant, essayant simplement de ne pas sombrer à nouveau. Il finirait par retrouver Eulalie, il le fallait bien et la jeune femme à ses côtés avait raison, ils n'avaient plus que l'espoir. Il n'était pas certain d'en avoir beaucoup, mais il lui restait au moins sa détermination et ça lui avait déjà permis une fois de retrouver sa fille, alors pourquoi pas deux ?

« Cet homme que vous cherchez, parlez-moi de lui. »

Peut-être qu'il n'était pas mort, après tout. Il ne se lancerait sûrement pas à sa recherche lui aussi, mais s'il devait le croiser un jour... En tout cas, ça lui changerait sans doute assez bien les idées pour l'instant et c'était le plus important.
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyDim 16 Oct - 12:09
You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 258821tumblrinlinen8q3iz4pTu1rfmocrYou'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 233665tumblrinlinemy2rwwQW1v1qe90bb

You'll never know the murderer sitting next to you -Logan&Eliza-

Avant tout ça, si je m’étais retrouvée dans ce genre de situation il était certain que j’aurais eu une toute autre réaction. Dans le monde « normal , si j’avais assisté à 2 meurtres en direct, j’aurais appelé la police après m’être sauvée en courant comme jamais je n’aurais couru de toute mon existence. Mais depuis cette apocalypse… J’avais vécu assez longtemps pour comprendre qu’aujourd’hui la violence faisait partie intégrante de la vie. On devait tuer ces choses avant qu’elles ne nous tuent, mais une autre menace rôdait, et elle se trouvait en les hommes eux-mêmes. Certains d’entre nous avaient « vrillé », et la loi du plus fort semblait être devenue la devise de ce nouveau monde. Aussi il y avait des hommes qui en attaquaient d’autres, le plus souvent pour s’emparer de leurs vivres et assurer ainsi plus longtemps leur propre survie. Mais malheureusement il y avait aussi ceux qui avaient « lâché les chiens » et laissaient à présent s’exprimer au grand jour une violence qui auparavant était restée tapie dans l’ombre. Et ces hommes là étaient aussi dangereux que les rôdeurs….

Je ne savais trop où positionner l’homme qui se tenait à mes côtés. Il y avait la part raisonnable qui m’intimait la plus grande prudence, et exigeait même une fuite rapide. Mais il y avait aussi mon côté sensible, intuitif, qui me disait que cet homme était avant tout un homme blessé, terriblement inquiet pour cette petite fille qu’il aimait et qu’il ne retrouvait plus. Et je ne pouvais que comprendre sa peine, sa peur, et sa colère. Moi aussi j’avais perdu quelqu’un, sauf que contrairement à lui je savais ce qu’il était advenu de lui, et qu’il ne reviendrait pas. J’avais vu mon père mourir, deux fois, aussi tout espoir s’était le concernant s’était évaporé. Le seul espoir qui me portait aujourd’hui, c’était celui de retrouver Brian. L’idée de le retrouver était devenue mon phare dans la nuit, ce qui faisait que je me réveillais chaque matin et que je continuais cette quête, envers et malgré tout. Logan, puisque tel était son nom, semblait se détendre quelque peu, comprenant probablement que je ne représentais pas une menace pour lui.

J’avais compris qu’il n’était pas le genre d’homme à parler s’il n’avait pas quelque chose d’intéressant ou d’important à dire. Cependant, devant une fille comme moi qui avait tendance à parler pas mal quand j’étais nerveuse, il sembla se faire un peu violence, et reprit la parole. Il me rassura, me disant que j’avais fait ce qui devait être fait pour mon père. Je savais qu’il avait raison quand il me dit que papa n’aurait jamais regretté sa décision de m’accompagner dans cette mission suicide. Nous avions toujours été très proches depuis la mort de ma mère ; je savais pertinemment qu’il était venu pour me protéger quoi qu’il puisse lui en coûter, et Logan semblait l’avoir compris lui aussi. Je tournais mon visage vers le sien pour lui offrir un sourire qui se voulait réconfortant, comprenant sans mal qu’il devait souffrait atrocement de la situation.


« Oui… Il m’a sauvé la vie, et c’est probablement le plus beau sacrifice qu’on puisse faire à son enfant pas vrai ? Je comprends votre douleur Logan, et j’espère sincèrement que vous retrouverez votre fille. Cette situation est carrément bizarre pas vrai ? J’eus un petit rire nerveux, puis Logan me demanda de lui parler de Brian. Je reprenais alors : Il s’appelle Brian, et il est anglais comme moi. Il est grand, blond, et s’il est toujours en vie je suppose qu’il doit être avec sa sœur, Maggie. Elle aussi est une grande blonde… Je ne sais absolument pas où chercher… C’est comme trouver une aiguille dans une botte de foin, et dans une botte carrément énorme ! Tout ce que je peux faire, c’est continuer à avancer, et espérer que le destin sera un jour de mon côté ! Et vous, vous avez une idée d’où chercher pour retrouver votre fille ? Elle était avec sa maman, un groupe de survivants ? »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyVen 21 Oct - 22:53

Dernière édition par Logan Carter le Lun 7 Nov - 14:17, édité 1 fois
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cela aurait été un mensonge de dire que Logan compatissait réellement avec les autres êtres humains en ce moment. Il était peut-être en train de devenir égoïste, mais ce monde devenait vraiment affligeant et de savoir sa fille livrée à elle-même au milieu de l'incertitude du monde le préoccupait plus que la douleur et le deuil d'une femme rencontrée au hasard. Ça ne lui permettait que de se rendre compte que tout le monde en était au même point, qu'ils souffraient tous à leur niveau, qu'ils avaient tous perdu quelqu'un sur la route les menant jusque là, maintenant, au milieu de ce parc ou n'importe où ailleurs dans le monde. Et c'était une assez bonne distraction que d'écouter Eliza lui parler de sa vie. Au moins, pendant le temps que durerait leur conversation, il parviendrait peut-être à penser à autre chose.

Pour l'instant, ça ne fonctionnait pas très bien et même quand elle lui parlait de son père, il ne pouvait s'empêcher de penser à Eulalie, à en parler un peu. Le petit copain semblait un sujet plus sûr, il trouverait moins de manière de s'y rapporter, non ? Alors il l'interrogea un peu plus à ce sujet, baissant les yeux en observant le sol à ses pieds et triturant ses doigts. Heureusement pour lui, cette jeune femme semblait être bavarde et si c'était un trait de caractère qui l'agaçait autrefois, c'était assez réconfortant en ce moment. Et puis, il s'était habitué à force de fréquenter Joy. Alors, il était assez certain qu'elle lui dirait tout un tas de choses sur son petit-ami et qu'il arriverait à le supporter sans mal.  

Et il ne se trompait pas. Sans se faire prier la jeune femme répondit à sa question, donnant des informations sur cet homme. Si au départ, Logan écoutait de manière assez distraite, plus perdu dans ses pensées que préoccupé par ce qu'elle disait, il se redressa en entendant finalement le nom de Maggie. Et en reconnectant toutes les informations qu'il venait d'obtenir sur cet homme, la lumière se fit à tous les étages.

« Rendell ? Brian Rendell ? » demanda-t-il en relevant les yeux sur la jeune femme. C'était un peu dingue de se dire qu'il s'agissait bien de son ancien collègue, mais... Un anglais du nom de Brian ayant une sœur s'appelant Maggie. Quelles étaient les chances pour qu'il y ait tout un tas de personnes dans ce cas là ? Il n'aurait pas considéré Brian comme un ami proche, mais ils se connaissaient et il ne se souvenait pas d'avoir déjà entendu parlé de sa fiancée, pourtant. En revanche, s'il s'agissait bien de lui, il savait de source sûre que l'homme était encore en vie. Du moins, il l'était cinq mois plus tôt, lorsqu'il avait débarqué à la caserne avec sa sœur et qu'ils l'avait aidé à se débarrasser des rôdeurs ayant pris l'endroit d'assaut.

« Si c'est bien de lui dont vous parlez, je... Il est vivant. Je l'ai vu. » informa Logan, un peu plus éveillé pour la première fois depuis le début de cette conversation. Elle avait raison, toute cette situation était plus que bizarre. Mais peut-être que ça aurait du bon pour l'un comme pour l'autre. Le brun n'avait pas la moindre idée d'où était passé Brian depuis l'incident de l'alarme, mais aider cette jeune femme lui donnait un tout petit peu l'impression d'être encore quelqu'un de correct, malgré ce qu'il venait de faire. Comme si ça n'avait été qu'un incident de parcours et pas une fatalité. Et si en plus elle pouvait l'aider à apaiser sa conscience et à se changer les idées, il ne dirait certainement pas non.
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyLun 31 Oct - 17:08
You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 258821tumblrinlinen8q3iz4pTu1rfmocrYou'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] 233665tumblrinlinemy2rwwQW1v1qe90bb

You'll never know the murderer sitting next to you -Logan&Eliza-

Mon père croyait beaucoup au destin. Elevé dans une famille de commerçants plus que modeste, il m’avait (trop) souvent raconté son histoire, et plus particulièrement la façon dont il s’était battu dans sa vie pour faire ce qu’il avait toujours voulu : avoir un garage spécialisé dans les réparations de voitures de collection. Selon lui on pouvait toujours obtenir ce qu’on voulait, à partir du moment où on s’en donnait la chance, et où on travaillait très dur. « On est maître de son destin » me répétait-il toujours. Bien entendu, il l’avait maudit le destin lorsque ma mère nous avait brutalement été enlevé. En ce temps là, les affaires de mon père étaient bien loin d’être florissantes. Plus tard, il n’aura de cesse de me répéter que d’une certaine façon c’était cette épreuve qui l’avait forcé à se bouger et à redresser la barre. Son affaire n’avait par la suite pas cessé de se développer, et lui avait permis de très bien gagner sa vie. Il m’avait ainsi toujours poussé à me battre pour ce que je voulais obtenir, et c’était probablement grâce à l’éducation qu’il m’avait offerte que j’avais réussi au niveau professionnel, que j’étais parvenue à la place que je souhaitais obtenir dans le milieu automobile de luxe. Et dans le domaine privé, j’avais aussi pris les choses en main lorsque j’avais compris que je souhaitais que Brian soit bien plus qu’un ami, ou encore, beaucoup plus récemment, lorsque j’avais décidé de quitter l’Angleterre pour essayer de le retrouver. Papa m’avait toujours soutenu, encouragé, et il avait même donné sa vie pour moi, d’une certaine façon.

Et il fallait croire qu’une fois encore le destin était décidé à me filer un coup de pouce, puisqu’il s’avérait que cet homme rencontré par le plus pur des hasards connaissait Brian, ou du moins que sa route avait croisé la sienne. Surprise, interloquée même, j’en restais quelques instants sans voix, ayant du mal à croire à ce coup de bol incroyable. Je ne pouvais que me sentir soulagé lorsqu’il me confia que si c’était bien du même homme que nous parlions, il était bel et bien en vie. Je soupirais, sentant comme un poids sortir de ma poitrine. Je m’étais tellement battue pour quelque chose que je pensais finalement impossible… J’avais tant espéré, et voilà qu’enfin mon rêve le plus fou se réalisait. Il était en vie, du moins il y avait encore peu de temps de cela.


« Oui c’est bien lui… C’est pas croyable !!! Vous l’avez connu ? C’était il y a longtemps ? Vous savez où il est parti ? Et est-ce qu’il allait bien ? Des tas de questions fourmillaient dans ma tête et sortaient de ma bouche au fur et à mesure qu’elles m’arrivaient, et je réalisais que ça devait lui faire beaucoup d’un coup. Excusez-moi c’est juste.. C’est juste que j’avais peut-être un chance sur un million que vous connaissiez Brian, et c’est bel et bien le cas alors je suis… toute chamboulée, vous comprenez ? Je me sens si soulagée… Et en même un peu frustrée de l’avoir loupé, cela va sans dire. Et voilà, je parle encore beaucoup trop, pardon.. Est-ce que vous savez où vous allez aller maintenant ? »
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] EmptyLun 7 Nov - 14:15
You'll never know the murderer sitting next to you
Logan & Eliza, Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le destin ne faisait pas vraiment partie du vocabulaire de Logan. Il ne se considérait pas comme un pessimiste, pas le genre à croire que rien n'était possible, mais certainement pas défenseur du « tout arrive pour une raison ». Pour lui, on obtenait que ce pour quoi on se battait, le travail et la volonté décidaient de notre avenir, pas quelques ficelles tirées d'en haut, quelques routes tracées à l'avance par on ne sait qui.  Pourtant en ce moment, il restait surpris par la tournure que prenait les choses. De quoi le faire se remettre en question une seconde. L'idée qu'il puisse l'aider, faire un tout petit peu de bien dans ce monde pourri ne suffisait certainement pas à lui faire mieux accepter l'attaque de la caserne, la perte de sa famille ou les actes immondes qu'il venait de commettre, mais assez pour lui faire se demander si tout était vraiment dû au hasard ou s'il y avait un but à tout ça. S'il aidait Eliza aujourd'hui, y avait-il une chance pour que cela lui revienne plus tard ? Un retour de karma ou une bêtise dans ce genre.

En tout cas, il sortait enfin de sa torpeur en réalisant qu'elle ne parlait pas de n'importe quel homme dans le monde, mais de quelqu'un qu'il connaissait, quelqu'un avec qui il avait travaillé pendant quelques mois, avec qui il avait été en contact pendant un long moment et qu'il avait vu encore quelques semaines auparavant. Brian Rendell... Il s'était redressé rapidement, tourné vers la jeune femme et avait lâché avant d'y penser des mots qu'il risquait encore de regretter s'il s'avérait que l'homme n'avait finalement pas survécu. Parce qu'il l'avait vu, certes, mais ça remontait déjà à cinq mois maintenant. Mais la jeune femme semblait tellement excitée à l'entente de ses paroles, l’inondant de question, que bien malgré lui, Logan se dérida un peu, laissant un léger sourire s'afficher sur ses lèvres. Elle tenta de se reprendre rapidement et il se surprenait à prier pour ne pas l'avoir laissé espérer pour rien.

« Je suis désolé, je ne sais pas où il est en ce moment. » dit-il piteusement. Mais elle méritait bien d'en savoir un peu plus et pour une fois, il était décidé à ne pas retenir trop ses paroles, histoire de se concentrer sur le positif. Aussi, il reprit plus sereinement : « On bossait ensemble dans un garage dans le Vermont et il m'arrivait encore de le voir quand je venais rendre visite à ma fille à Détroit. La dernière fois que je l'ai vu, ça doit remonter à cinq mois. Je vivais dans une caserne au sud d'ici. Un jour, j'ai remis en marche le générateur et l'alarme s'est déclenchée, ça a rameuté pas mal de rôdeurs à ma porte, quelques gens ont débarqué pour m'aider à m'en débarrasser et parmi eux, il y avait Brian et Maggie. Ils avaient l'air d'aller bien et ils sont repartis en un seul morceau, mais on a pas vraiment pris le temps de discuter plus que ça... »

A vrai dire, Logan était un peu plus occupé à réparer les dégâts subis par la caserne et à gérer la mort de Zack pour rattraper le temps perdu avec un vieil ami, ce jour-là. Personne n'avait eu très envie de traîner dans le coin une fois les rôdeurs dispersés et garder le contact était devenu assez compliqué, maintenant...

« J'suis désolé, j'aurais aimé vous aider plus que ça, mais au moins, vous êtes sur la bonne voie. » Piètre consolation, mais c'était mieux que rien, non ? De toutes façons, il n'y avait pas un millier d'endroit où le frère et la sœur pouvaient s'être rendus ensuite et il restait une bonne chance pour qu'ils traînent toujours quelque part dans les environs, à défaut de pouvoir trouver un endroit plus établi ou  plus tranquille. En tout cas, il comprenait parfaitement ce qu'Eliza pouvait ressentir en ce moment, lui-même aurait donné beaucoup pour croiser quelqu'un pouvant le rassurer un tout petit peu sur l'état de sa fille.

« J'ai un abri dans le coin. » répondit-il à sa question, détournant à nouveau le regard en pensant à la maison des Ford dans laquelle il s'était réfugié avec le reste de son groupe depuis quelques jours. Rien que l'idée de retourner là-bas, de devoir faire face à l'un de ses amis alors qu'il se trouvait dans cet état le rendait malade et il n'avait aucune envie de devoir s'expliquer une nouvelle fois, de devoir se justifier auprès de ses proches, même s'ils ne feraient sans doute rien de plus que s'inquiéter pour lui. Il releva les yeux vers la jeune femme, la jaugeant un instant, avant d'ajouter : « J'imagine que vous voudrez partir à la recherche de Brian, mais si vous avez besoin d'aide ou de vous reposer une nuit, vous serez la bienvenue. » murmura-t-il. Ça n'était pas grand chose, mais un toit au-dessus de la tête, ne serait-ce qu'une nuit, ça pouvait toujours servir. Et il avait toujours besoin de se racheter après ce qu'il venait de faire. D'une façon ou d'une autre.
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
Contenu sponsorisé
Carte d'identité

You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty
MessageSujet: Re: You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]   You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza] Empty

 You'll never know the murderer sitting next to you [Eliza]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous allez poster avec

Outils de modération