Vote au top-site, sauve une licorne !
In Your Flesh
Depuis l'été 2014, l'Apocalypse règne sur le territoire américain. Dans la région de Détroit, les survivants s'organisent seuls depuis des mois pour sauver leurs vies et résister aux rôdeurs. Quand, après trois ans sans nouvelles du gouvernement, l'armée revient à Détroit, un nouvel espoir semble possible pour les survivants. Mais à quel prix ?
Vote au top-site !
Nous sommes en Novembre/Décembre 2017
En ce moment sur IYF :

× [Intrigue 5.2]
RP commun en cours

× [Animation #10]
La Coupe des 4 Maisons, jeu de course et RP multivers

Intrigue #5 : What lies ahead
Moment de vérité

Après plusieurs mois de cohabitation entre civils et militaires, la tension monte au point de menacer la paix précaire autant au sein de Fort Hope qu'avec l'extérieur.

[Lire l'intrigue] [Jouer un soldat]

 Somebody to lean on [Alex]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Somebody to lean on [Alex] Empty
MessageSujet: Somebody to lean on [Alex]   Somebody to lean on [Alex] EmptyJeu 10 Nov - 15:23

Dernière édition par Logan Carter le Jeu 17 Nov - 23:23, édité 1 fois
Somebody to lean on
Logan & Alex, 12 Août 2015


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le Manoir des Ford était plutôt agréable, pour autant qu'on aime les grandes bâtisses luxueuses et froides. Mais il avait au moins l’avantage d'être grand, beaucoup trop grand pour les cinq personnes qui l'habitaient actuellement et particulièrement tranquille. Il n'y avait pas grand chose d'intéressant à voler ici, puisque c'était devenu un musée depuis des années et qu'Oliver, qui leur prêtait gracieusement les lieux, l'avait nettoyé de fond en comble depuis un moment. Ce n'était plus qu'une coquille vide abritant ce qu'il restait des survivants de la caserne : Logan et Roman, Katherine, Alex et Alejandro. Un groupe bien réduit comparé à la quinzaine de survivants qui occupaient autrefois la demeure des pompiers de Grosse Pointe.

Cela faisait maintenant seize jours que la petite bande avait retrouvé leur abri totalement dévasté et envahi de rôdeurs en revenant d'une escapade. Seize jours que l'endroit qu'ils avaient passé tant de temps à sécuriser et à s'approprier n'était plus rien  qu'un spectacle de mort et de désespoir et qu'ils l'avaient quitté en urgence pour éviter de venir grossir les rangs des envahisseurs. Personne ne savait vraiment ce qui était arrivé en leur absence, les quelques traces de coups de feu encore visible quand ils avaient pourtant essayer de se débarrasser des rôdeurs n'apportant pas suffisamment d'information. Seize jours que Logan errait dans la vie en ne se préoccupant plus que d'une chose : la disparition d'Eulalie, sa fille de dix ans, restée seule avec Joy le jour de l'attaque. Il n'avait aucune idée d'où elles pouvaient être, ni même si elles s'étaient réellement échappées de la caserne avant que ça ne tourne mal ou si elles étaient désormais elles aussi à rôder parmi les autres créatures...

Dans l'urgence, ils n'avaient pas su quoi faire à part prendre la fuite et, fatigués et remontés, avaient trouvé refuge au Coast Guard, où vivaient encore quelques survivants. L'une d'entre elle s'apprêtant à mettre au monde le second enfant de Logan, celui-ci s'était dit qu'on les accueillerait sans problème et il ne s'était pas trompé. Oliver, le chef peu amical du groupe avait accepté la demande de la future maman et offert aux réfugiés de se replier ici, à la Ford House, le temps de trouver mieux ou de reprendre leur caserne. Et si Roman en avait bien l'intention, le second leader du groupe, lui, ne prêtait plus aucune attention à leur ancien refuge.

Les cinq compagnons s'habituaient autant que possible à cette nouvelle vie, certains prévoyant tranquillement leur plan d'attaque sur la caserne, tandis que Logan passait la plupart de son temps à l'extérieur à la recherche de sa famille, ignorant presque totalement ses amis quand il se décidait à rentrer chaque soir. Sa fille était née deux jours plus tôt et bien qu'il ait assisté à cet événement avec Katherine, il ne passait plus tellement de temps auprès d'elle depuis. Et à quoi bon ? Ce ne serait jamais vraiment sa fille. Maxine acceptait sans mal qu'il lui rende visite, tous les jours s'il le voulait, mais un jour ou l'autre, il devrait repartir pour s'installer ailleurs et il ne la verrait pas grandir. Et avec la perte de l'aînée encore toute fraîche, il s'était convaincu assez stupidement qu'il valait mieux ne pas s'attacher au bébé que de souffrir encore de la perdre. Oliver et Maxine feraient de bons parents, plus que lui, en tout cas. Après tout, il ne s'était jamais bien occupé d'Eulalie et il n'avait pas su la protéger, pourquoi cela serait différent avec Octavia ?

Les pensées de l'homme s'organisaient donc principalement entre son échec avec la caserne et avec sa famille et la venue de ce bébé qui ne lui apporterait qu'une autre déception. Rien de très joyeux en soit, mais au lieu de déambuler dans le coin en imposant son désespoir à tout le monde, il préférait s'enfuir et chercher coûte que coûte les traces du reste du groupe dans tout Grosse Pointe. En vain, malheureusement.

Et pour la première fois depuis des jours, il venait de passer une nuit dehors, rentrant à la Ford House en même temps que le soleil se levait sur une nouvelle journée. En tâchant d'être discret, il s'était faufilé dans le manoir encore endormi, traversant les pièces vides et glacées, se perdant dans les couloirs qu'il ne connaissait pas encore assez bien puisqu'il n'y passait pas suffisamment de temps, pour aller jusqu'à l'étage et se laisser tomber dans son lit sans qu'on ne vienne lui prendre la tête. Les autres survivants le laissaient relativement en paix, en ce moment, sans doute conscient de l'atrocité qu'il devait vivre ces jours-ci et même s'il mettait probablement tout le monde en danger en passant son temps à faire des allers-retours entre la maison et l'extérieur, personne ne lui avait encore rien dit. Ils essayaient bien d'échanger quelques mots avec lui quand ils le croisaient, mais il se montrait plus taciturne que jamais et assez peu agréable, autant le dire clairement, gardant tout le monde à une bonne distance.

Et s'il parvenait à rejoindre sa chambre avant que quiconque ne se réveille, il serait encore tranquille pour un petit moment. C'est donc avec toute l'assurance du monde qu'il ouvrit la porte de ce qu'il pensait être sa chambre et qu'il pénétra dans la pièce que les rideaux tirés plongeaient dans le noir. En d'autres circonstances, nul doute que Logan aurait remarqué le renflement sous les draps du grand lit qui s’étendait devant lui, preuve indéniable que quelqu'un l'occupait déjà et qu'il avait donc fait erreur. Mais pas ce matin, alors que l'alcool qu'il avait passé une bonne partie de la nuit à ingurgiter lui embrumait encore l'esprit. Il se contenta donc de chanceler dans la chambre sans faire vraiment attention, se rattrapant de justesse quand il trébuchait sur le plancher en prenant soin de ne pas lâcher la bouteille de rhum qu'il tenait fermement dans sa main droite et se laissa tomber sur le matelas en soupirant.

Allongé sur le dos, il passa un moment à regarder le plafond en essayant de retrouver un minimum de contrôle, assez pour que la pièce arrête de tourner tout autour de lui et qu'il puisse s'endormir, ou plutôt se plonger dans un coma alcoolisé qui le garderait au lit une bonne partie de la journée, sans qu'il ne soit troublé par ses pensées pour une fois. Et quand ses yeux commencèrent à se fermer tous seuls, il lâcha enfin la bouteille qui glissa sur les draps, avant de se tourner sur le côté, sa main rencontrant le corps endormi à ses côtés. Dans un premier temps, il ne s'en inquiéta pas, se contentant de resserrer sa prise sur cette présence rassurante, jusqu'à ce qu'il réalise qu'il n'y avait aucune chance qu'il s'agisse de Joy, puisqu'elle était probablement en train de déambuler dans la caserne en grognant, morte parmi les morts.

« Merde ! » lâcha-t-il un peu fort en reprenant conscience, s'écartant autant que possible. La bouteille tomba sur le sol, ajoutant un peu au vacarme de la scène et Logan sursauta un peu en entendant ce bruit. Il lui jeta un bref regard avant de reporter son attention sur la silhouette qui s'éveillait enfin, attendant en retenant son souffle de savoir qui il venait de déranger.  
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
InvitéInvité
Anonymous
Carte d'identité

Somebody to lean on [Alex] Empty
MessageSujet: Re: Somebody to lean on [Alex]   Somebody to lean on [Alex] EmptyMer 16 Nov - 12:07
Elle me paraissait loin l’époque où je passais de ville en ville, sans jamais me poser. Elle était loin cette époque où je pouvais changer d’identité comme de chemise. Ce n’est pas que je le souhaitais vraiment me faire passer pour différentes personnes, c’était plus une obligation. Mais dans le fond, je m’y étais faite. Puis il y avait eu l’apocalypse et j’avais été obligé de survivre. Je n’avais plus besoin de me faire passer pour des gens que je n’étais pas. Sauf qu’après avoir passé des années à changer de nom, de prénom et d’autres caractéristiques essentielles à la vie des populations, je ne savais plus vraiment qui j’étais. Je savais que mon vrai prénom était Alexandra mais qu’est-ce que cela signifiait vraiment ? Pas grand-chose au final. L’épidémie m’avait simplement aidé à redevenir une personne « normale ». Je savais toujours aussi bien mentir, c’était indéniable. J’avais réussis à m’endurcir au fil du temps aussi et je criais à qui voulais l’entendre que je n’avais peur de rien. Je partais faire des raids seule parfois, et au plus profond de moi j’avais un peu peur de ne pas rentrer. De mourir et devenir un zombie. De faire de mauvaises rencontres. C’était étonnant mais j’avais moi aussi cette faiblesse. Et pourtant, je ne montrais rien.

Ce soir-là, j’avais décidé de me coucher tôt. J’étais fatiguée de ma journée. Je n’avais presque rien manger. Je voulais juste dormir. Parfois, il m’arrivait de penser que je me réveillerais dans mon lit et que tout ce qu’il se passait ne serait qu’un cauchemar. Il m’arrivait d’espérer que je puisse reprendre le cours de ma vie là où je l’avais laissé. Mais c’est le genre de chose dont je ne parlais pas. Je ne voulais pas me faire de faux espoirs. Quoi qu’il en soit, j’avais passé une bonne nuit depuis un sacré moment. Je n’avais pas fait de cauchemar. Ni de rêves. J’avais juste dormis comme un bébé jusqu’à ce que quelqu’un vienne me réveiller. Je détestais être réveiller. Ca avait le don de me mettre de mauvais poil en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. Je sentis une main se posé sur moi, puis une bouteille tombé sur le sol. Il n’en fallu pas moins pour que j’ouvre les yeux, posant discrètement la main sur mon neuf millimètres cachés sous l’oreiller. De mon autre main, j’attrapais ma lampe torche et la braqua sur la personne à côté de moi. J’étais prête à dégainer mon arme mais je reconnu Logan. Je soupirais et sur un ton quelque peu agressif, je lui balançais :

« Putain Logan, mais t’es sérieux là ? » Je marquais une brève pause et ajouta ensuite : « Tu peux pas faire gaffe, non ? »

J’avais horreur qu’on me réveille. Rien qu’un réveil avait le don de m’énerver dès le matin. C’ets pour ça que j’en avais cassé plus d’un depuis mon adolescence. Bref quoi qu’il en soit je laissais la lumière sur Logan, qui avait vraiment une sale tête. Je me doutais fortement que la bouteille qui avait percuté le sol était de l’alcool. Je ne pris pas la peine de me lever pour la ramasser. Il ne manquerait plus que ça. Toujours sur le même ton, je balançais :

« Tu vas trouver le chemin de ta chambre tout seul ou faut qu’on t’aide ? »

De toute façon je savais que je n’allais pas me rendormir. Et que je serais de mauvais poil pour le restant de la journée. Tout ça parce que Logan m’avait réveillé. D’ailleurs, pourquoi venait-il se coucher à cette heure-là ?
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
Logan Carter
Carte d'identité
Occupation actuelle : Leader de Fort Hope
Messages : 6839
Points : 6909
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Somebody to lean on [Alex] Empty
MessageSujet: Re: Somebody to lean on [Alex]   Somebody to lean on [Alex] EmptyJeu 17 Nov - 23:18
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comme Logan le réalisa très vite quand la pièce repartie de plus belle dans tous les sens, bouger était une mauvaise idée. Une très, très mauvaise idée. À moins que ce ne soit boire, ce qui n'était pas à écarter non plus étant donné son état, mais qu'il préféra nier pour l'instant, portant plutôt une main à son front comme si ce geste pourrait aider à faire tourner le monde dans le bon sens. Quant à la question qui aurait du le préoccuper un peu plus que son état de santé -à savoir quelle pauvre âme il venait de réveiller bien avant une heure décente- il trouva la réponse quand la charmante voix d'une Alex tirée du lit au petit matin l'incendia et que la lueur d'une lampe torche vint se braquer sur lui. Entre l'alcool et la brusque lumière, l'homme perdit légèrement l'équilibre, reculant de quelques centimètres en protégeant son visage d'une main et affichant une grimace qui ne cachait rien de son agacement. Il eut quand même la présence d'esprit de ne pas faire de commentaire désobligeant ; après tout, c'était lui qui venait de faire irruption dans le lit de la jeune femme sans y avoir été invité et même si ses intentions étaient nobles, il la connaissait assez pour savoir qu'il risquait de le regretter. Heureusement, il ne s'était pas faufilé entre Katherine et Roman ou dans les bras d'Alejendro, c'était une sorte de victoire en soi et il préférait sans doute la colère de son amie que la gêne ou le canon du pistolet de Roman sur sa tempe.

« Ça va, y a pas mort d'homme non plus. » répondit-il quand même à la jolie brune, légèrement désobligeant. C'est vrai quoi, il ne lui avait rien fait de mal à part la réveiller un peu violemment. Et depuis quand elle se plaignait qu'il la rejoigne dans son lit, au juste ? Les choses avaient peut-être un peu changé entre eux depuis que Joy était venue se joindre à leur groupe, il n'était pas tellement en état de repousser sa mauvaise foi pour offrir un avis éclairé sur la question. Il n'était cependant pas encore tout à fait suicidaire et se retint de poser la question à Alex directement, ayant comme l'impression qu'elle n'allait pas apprécier. Il la laissa plutôt demander avec mauvaise humeur s'il arriverait à retrouver sa chambre tout seul et bien qu'il trouva malin de répondre sur le même ton, il était plutôt sérieux quand il lâcha :

« Cette baraque est un vrai bordel, j'la retrouverais pas même si j'étais sobre. »

Il s'éloigna quand même encore un peu, après tout, comment pourrait-il affirmer ne pas réussir s'il n'essayait même pas ? Aussi, il se laissa glisser jusqu'au bord du lit et attendit une seconde de se sentir un peu moins fébrile avant de tenter de se relever. En vain. Le monde s'écroulait avec une facilité déconcertante chaque fois qu'il essayait et il abandonna rapidement.

« Ça t'ennuie vraiment, si je reste ? » demanda-t-il plus gentiment, à la limite du désespéré. Elle lui en voulait peut-être réellement, mais ils étaient amis, non ? Et il n'avait sûrement pas été un ami exemplaire ces derniers temps, mais il avait envie de continuer à croire que leur relation était un peu plus forte que ça. Et bien que ce ne soit pas vraiment l'une de ses préoccupations pour le moment, il fallait bien avouer qu'ils n'avaient pas passé un moment en tête à tête depuis longtemps. Très longtemps, en fait.
Made by Neon Demon

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

IYF Awards #3:
 
Contenu sponsorisé
Carte d'identité

Somebody to lean on [Alex] Empty
MessageSujet: Re: Somebody to lean on [Alex]   Somebody to lean on [Alex] Empty

 Somebody to lean on [Alex]
In Your Flesh :: Last pub before the end of the world :: Archives :: RPs

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Vous allez poster avec

Outils de modération