Apocalypse 101 [Cale]



InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 14:43

Apocalypse 101
Logan & Cale, 5 Septembre 2015


Sa récente rencontre avec Bruce et son inoubliable batte de baseball couverte de barbelés avait eu un effet plutôt positif sur Logan, le remettant de manière efficace sur les rails. Lui qui avait passé une grande partie du mois d'Août à errer comme une âme en peine dans les rues de Grosse Pointe, occupé à se créer des problèmes sans sembler tenir plus que ça à sa propre vie, il se trouvait un homme transformé à l'aube de Septembre, prêt à reprendre les choses en mains.

Cela commençait notamment par trouver un nouvel endroit à son groupe, un lieu où ils pourraient tous s'installer, très loin d'Oliver de la caserne, si possible. Il avait fait part de ses projets à ceux qui étaient encore avec lui et tout le monde approuvait cette idée, raison pour laquelle l'homme avait une fois encore quitté la Ford House assez tôt dans la matinée pour faire du repérage dans la ville et qu'il traînait maintenant dans les rues de Grosse Pointe Park, en essayant tant bien que mal de semer les rôdeurs qu'il rencontrait sur son chemin. Il avait beau n'avoir qu'à accélérer un peu le pas pour conserver une distance respectable, une bonne petite horde commençait à se former derrière lui après qu'il ait longé le lac un petit moment et se soit engagé dans une rue qui semblait convenir parfaitement à leur projet.

Il devait donc penser à rentrer, maintenant, ce qui signifiait refaire tout le chemin inverse, ce qui lui prendrait bien trois heures et il préférait le faire sans avoir toute sa bande de mordeurs sur le dos. Ainsi, Logan se décida à tourner une nouvelle fois dans une rue, semant au passage quelques créatures, mais beaucoup trop d'entre elles ne se laissèrent pas avoir par sa supercherie et suivirent le mouvement. Il fallait qu'il se débrouille pour en chopper une et revêtir son habituel déguisement d'entrailles qui lui permettait de passer inaperçu au milieu du carnage.

Il trouva la solution à son problème en arrivant dans Kercheval Avenue, une rue commerciale bordée de boutiques en tout genre, relativement calme comparée au vacarme qu'il allait y mettre en arrivant avec tous ses nouveaux amis. Il accéléra donc un peu plus pour prendre de l'avance sur sa suite, montant sur un trottoir pour observer l'intérieur des boutiques au travers de leurs vitrines, dont la plupart avait été brisées, sûrement par des pillards à en croire les étagères renversées dans tous les sens et vidées de tout objet représentant un intérêt quelconque. Et malheureusement, ça semblait mal parti pour trouver un rôdeur encore en état pour lui servir de pot de peinture...

Il trouva finalement son bonheur au bout de la rue, alors que la situation commençait à devenir critique, apercevant un rôdeur coincé sous une table en bois massif qui avait été renversée au milieu de la boutique d'un antiquaire. Il ne parvenait pas à s'échapper, coincé sous le poids de l'objet, mais continuait d'agiter ses bras décharnés dans la direction de l'homme quand il entra dans la pièce. La vitrine n'ayant pas encore été brisée -bien que cela finirait sans doute par arriver si la horde à ses trousses venait s'y presser- il avait une chance de pouvoir faire son affaire avant que ça ne tourne vraiment mal. Il referma donc les deux portes vitrées derrière lui, utilisant sa hache pour les coincer et s'approcha tranquillement du rôdeur bloqué en prenant le temps de l'observer avec un certain mépris pendant quelques secondes. Ces choses ne l'impressionnaient plus tellement, à force. Il y en avait partout, désormais, et malheureusement, il l'avait appris à ses dépens, elles représentaient un risque moindre comparé aux monstres bien vivants qui peuplaient leur monde. Enfin, il aurait tout le temps de mépriser l'état du monde plus tard, car les grognements de la horde à l'extérieur commençaient à se faire un peu plus distincts. Il se pencha donc sur la créature, sortant son couteau de chasse de son étui et planta la lame dans le crâne de la pauvre chose sans plus de cérémonie. Le rôdeur venait tout juste de rendre son dernier souffle quand un bruit à l'arrière fit se redresser Logan dans un sursaut. Décidément, il n'apprenait jamais de ses erreurs et venait tout juste de réaliser qu'il n'avait pas pris le temps d'inspecter les lieux avant de se jeter sur sa victime...  
Made by Neon Demon

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Dim 20 Nov - 17:17

Fin de tour de garde, soufflant un coup, redescendant de son perchoir il était maintenant temps de partir sur sa deuxième tâche de la journée, la recherche de sa fille, disparue durant l'attaque de l'ancien repère du groupe.
Il retournait dans sa chambre, se posant quelques instants sur son lit tout en sortant sa photo de famille. Il se devait de la retrouver, c'était ce qui lui permettait de garder un peu de courage chaque jours. Soupirant, il rangeait la photo dans la poche intérieure de sa veste. Il se relevait, les moments nostalgies, c'est pas forcément les meilleurs, mais c'est ce qui peut maintenir un homme à continuer.
Le Walker récupérait le même papier qu'il laissait toujours dans la pièce commune pour que tout le monde puisse savoir qu'il était parti à la recherche de sa fille. Sortant de sa chambre, attrapant son sac à dos et son fusil, c'était désormais l'heure de parcourir la ville à la recherche de sa fille.

    Fusil en main, Cale se dirigeait vers Grosse Pointe, il ne savait pas vraiment pourquoi ce quartier en particulier, mais il fallait bien tous les faire dans tous les cas. Ce serait donc celui-ci aujourd'hui.
Toujours autant de marcheurs dans les rues, un devant lui. Passant son fusil à son épaule, sortant son couteau de sa ceinture il s'approchait d'un pas presque serein du marcheur, le biker avait une technique pour les éliminer qui lui était bien propre, un coup dans la rotule pour mettre le revenant au sol, et puis le coup de grâce dans le crâne de ce pauvre bâtard.
Du bruit se faisait entendre à quelques rues de lui, comme un attroupement. Et jusqu'à preuve du contraire, très peu de manifestations étaient organisées ces derniers temps. Il retirait alors le couteau de la cervelle du défunt, le rangea dans son fourreau et commença à se mettre en route, il avait peut être une piste il ne fallait pas la laisser filer comme ça.

    Avançant méthodiquement, prenant soin de ne pas faire dépasser son canon d'un angle pour ne pas se faire repérer, il fallait avancer au plus vite, discrètement. Il ne pris pas longtemps avant de rejoindre la source du bruit, quelques marcheurs étaient à la poursuite d'une silhouette, impossible de dire si c'était un homme ou une femme à cette distance. Il devait néanmoins en être sur, sur que ce n'étais pas sa fille.
Il expirait, se donnant un coup de poing dans la poitrine sur la poche ou se situait la photo de famille, comme pour se donner du courage.
La personne qu'observait Cale venait de se réfugier dans une boutique. C'était donc sa prochaine destination. Il attendait quelques instants, puis se faufila de ruelles en ruelles afin d'éviter les rôdeurs.

    Après sa séance d'infiltration dans les ruelles, le biker arrivait derrière la boutique. Soupirant, il poussait la lourde porte de sortie d'urgence, pénétrant enfin dans le bâtiment.
Il marchait d'un pas assuré, arrivant finalement dans la pièce principale ou se situait un homme, et non pas sa fille. Se retournant brutalement, un coup de poing venait de partir dans l'un des murs de la boutique. Après quoi, haletant, il se tourna vers l'homme, d'un air presque navré.

 - Je suis désolé. Je t'ai aperçu de loin je pensais que tu étais quelqu'un d'autre, t'es au courant pour la dose de marcheurs qui te suivent ? J'ai l'impression que tu leurs à tapé dans l’œil, non ?

Affichant un sourire forcé, le Walker replaça son fusil sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Nov - 2:31


C'était toujours la même histoire. Logan avançait dans la vie en se croyant invincible et confiant, mais venait toujours le moment où il réalisait que rien n'était aussi simple. Qu'il apprenait difficilement de ses erreurs. Son seul but en entrant ici était de se recouvrir entièrement des entrailles d'un mort pour pouvoir retourner à son camp sans se faire trop remarquer. C'était simple, facile avec un rôdeur entravé. Tellement facile que l'homme ne s'était pas imaginé que quelque chose pourrait mal tourner. Alors quand il entendit un bruit dans son dos, c'était plus contre lui que contre la chose qui venait de l'interrompre que se dirigeait sa rage. C'était pourtant la base : tu entres quelque part, tu fermes et tu fouilles. Mais non, monsieur n'apprenait pas. À sa décharge, la horde à ses trousses rendait la situation un peu plus urgente. Pas le temps de se reposer, ils finiraient bien par arriver jusqu'à lui et la vitrine ne résisterait jamais à des assauts répétés. Cela dit, s'il devait mourir maintenant, ça n'aurait servi à rien de faire vite.

Agacé, l'homme se redressa donc, abandonnant le cadavre à son sort. Il n'irait nul part de toutes façons, encore moins maintenant que Logan venait de l'achever. Et, resserrant son emprise sur son arme, il regarda autour de lui. Pas plus d'une seconde ne fut nécessaire pour qu'il repère l'intrus et que l'intrus le remarque. Malheureusement, lame contre arme à feu, le géant n'aurait pas vraiment l'avantage dans un combat, ce qui parvint à le convaincre de rester à sa place, se contentant de faire face à l'inconnu qui venait de le surprendre. Le visage dur, les sourcils froncés, il tâchait quand même d'imposer un certain respect, une certaine forme de mise en garde : « Ne déconne pas avec moi. » Et dans un geste aussi lent et discret que possible, il approcha sa main de sa ceinture, effleurant tout juste la crosse de son revolver. Un combat à la mode western ne serait pas non plus l'idéal pour le tireur peu expérimenté qu'il était, mais si cela pouvait ajouter un peu à son apparence inquiétante et lui assure que l'autre lui ficherait la paix... Tout était une question de première impression.

Mais l'inconnu se montra surprenamment amical. Loin de représenter la moindre menace, il prenait la parole en tutoyant Logan, en lançant une petite plaisanterie. Tout cela rendait l'hawaïen légèrement perplexe, mais il relâcha quand même ses bras, s'éloignant de la sécurité de ses armes et tourna les yeux vers la vitrine où les premiers rôdeurs dont il venait d'être fait mention commençaient à apparaître. Logan n'arriva pas à aller jusqu'à répondre au sourire de son vis-à-vis, mais il essaya de se détendre un peu à son tour.

« J'fais souvent cet effet là aux cadavres. C'est épuisant. »

Leur remix de western à la sauce apocalypse n'en finirait pas pour autant. S'il affichait un air beaucoup moins menaçant, chacun des gestes du barbu restaient infiniment précautionneux. Il avait au moins retenu la leçon concernant les vivants : ils étaient un danger, une menace de chaque instant. Et ce type-là ne l'aurait pas avec de la fausse sympathie. « Ça va, ta main ? » demanda-t-il en accompagnant ses paroles d'un geste vague du menton. C'était peut-être un peu trop de prudence de sa part, mais cet homme habillé d'une veste en cuir lui rappelait un peu trop les hommes de Bruce et il ne pouvait s'empêcher de rester suspicieux. Cet allumé aurait-il osé envoyer quelqu'un à ses trousses pour le garder à l’œil ? Il avait fait son petit effet, mais de là à gagner un garde du corps ?  
Made by Neon Demon

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Lun 28 Nov - 16:13

Frottant son visage, le Walker ne pouvait s’empêcher d'afficher un sourire forcé à l'homme face à lui.
Il prenait soin de regarder chaque partie de ses vêtements, ceintures, sac ou autre. Même si le biker semblait décontracté, il gardait quand même à l'esprit que cet homme pouvait être mauvais pour lui.
Le barbu plaçait alors sa main sur son revolver, serais-ce un cowboy ? Un bluff ? La manière de la savoir était de le pousser à bout, mais Cale n'était pas ici pour cela, de plus, déclencher une fusillade dans un magasin a quelques mètres d'une horde le tentait pas des masses. A la question pour savoir si sa main allait bien, il se contentait d'acquiescer.

 - Tu sais, j'veux pas vraiment un bain de sang, ici, en plein milieu d'une horde. D'une part car j'ai d'autres projets que mourir chez un antiquaire, et de l'autre car le gagnant du duel serait au final dévoré quelques instants après par la horde. J'ai pas raison sur ce point ?

Il s'approchait maintenant de la devanture du magasin, prenant soin de remarquer que l'entrée était bloquée par une hache. Probablement celle du compagnon de fortune du biker. Son regard venait se porter sur la rue, quelques marcheurs, et vraisemblablement, ils n'étaient pas ici pour les soldes ou quoi que ce soit d'autre.
Cale regardait les objets au sol et ce qui était encore en place sur les étagères non renversées, que des babioles pour la plupart, ou alors des choses inutiles. Il se plaça maintenant face à l'homme, portant sa main à sa poitrine, et fouilla rapidement sa poche intérieure de sa veste, il prenait sa vielle photo de famille en main, ferma les yeux quelques instants puis montra la photo a  l'homme devant lui, pointant du doigt sa fille Iris disparue.

 - Écoute, je suis la pour une seule raison, dans les rues j'ai aperçu une silhouette, toi en l’occurrence, je suis à la recherche de ma fille, Iris. Et dans le doute, j'ai décidé de te suivre en pensant que ce pouvait être elle. Alors s'il te plaît, je te demandes rien, juste de me dire si tu as déjà vu de près ou de loin ma fille... Je sais pas si tu as de la famille ou non, mais elle est tout ce qui me reste, alors je ferais tout pour la retrouver, chaque information pourrait m'aider à savoir si elle est toujours en vie actuellement.

Après quelques instants, le Walker rangea sa photo en soupirant, est ce qu'il avait fait une bonne action en montrant une photo de sa fille à un inconnu ? Il ne pouvait pas en être sur, mais si jamais cet homme pouvait le mettre sur une piste, alors il se devait de savoir.
Attendant une réponse du géant, Cale faisait les cent pas dans la boutique, se rapprochant une nouvelle fois de la vitre pour voir ou en était la horde, elle se rapprochait, mais ils avaient encore du temps avant d'être dans une merde noire.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 21:14


Il n'y avait aucune véritable raison à cela, mais Logan restait affreusement tendu et suspicieux. Ce type ne lui avait encore rien fait, à part apparaître dans son dos et frapper du poing contre le mur, mais il restait armé et un peu présent au mauvais endroit au mauvais moment. Toute personne se trouvant dans son périmètre sans qu'il ne l'y ait invité se trouvait au mauvais endroit ces derniers temps. Et même si une petite voix dans sa tête lui soufflait que tout ceci était parfaitement ridicule, il ne pouvait s'empêcher de se dire que ce type lui avait été envoyé sur le dos par son nouvel ennemi juré. Pourtant, la logique écartait cette idée, non ? Quel genre d'espion se faisait remarquer en tapant une petite crise de colère contre un mur innocent ?

Quand l'inconnu reprit la parole, expliquant tranquillement qu'il ne voulait pas de problème, Logan s'autorisa à se calmer un peu. Il se détendit légèrement, assez pour ne pas avoir l'air trop menaçant, pas suffisamment pour ne pas être capable de riposter si monsieur changeait d'avis tout à coup. Il ne voulait pas de problème, lui non plus, de quelque ordre que ce soit. Et l'autre avait raison sur un point : au moindre bruit un peu trop fort, au moindre mouvement un peu trop violent, ils allaient exciter les rôdeurs dehors un peu plus et aucun des deux ne s'en sortirait en vie. Ce qui ne faisait pas plus partie des projets de l'un ou l'autre.

« Effectivement. » fut tout ce qu'il parvint à répondre à la question de son interlocuteur et il le suivit du regard s'approcher de la vitrine pour jeter un coup d’œil dehors. La horde n'en était pas encore à frapper contre le verre pour tenter d'atteindre sa proie à l'intérieur de la boutique, mais ils arriveraient à un moment ou à un autre et le barbu espérait bien avoir mis les voiles depuis longtemps quand ce serait le cas. Rien ne l'empêchait de le faire dès maintenant, d'ailleurs. Il n'avait qu'à abandonner là ce type et prendre la fuite par la porte de derrière, retourner à sa vie et trouver un autre rôdeur isolé ailleurs pour mettre en place son camouflage.

Il envisageait sérieusement cette solution quand l'homme revint vers lui et qu'il lui colla une photo sous le nez en lui expliquant les raisons de sa présence. Et bien malgré lui, Logan se sentit totalement incapable de simplement tourner le dos au père inquiet. Il observa la photo, les visages souriants de la petite famille sur le papier glacé. Ses deux filles, sa femme. Sans un mot, Logan releva les yeux pour observer le visage de l'homme, mais n'y resta pas bien longtemps avant de retourner à la photo, avant qu'elle ne disparaisse, éloignée par son propriétaire.

« J'suis désolé, mon pote... Je l'ai jamais vu, mais je comprends ce que tu traverses. Ma môme a disparu elle aussi, ça fait deux mois. » répondit-il en baissant les yeux. Y avait-il quelque chose de pire dans ce monde que de perdre ses enfants ? Déjà avant que le monde ne s'écroule, Logan n'aurait pas supporter de perdre Eulalie, mais maintenant... De ne pas savoir où elle se trouvait, si elle était vivante ou morte, ou pire, l'une de ces choses là-dehors... Il aurait voulu trouver quelque chose à dire pour rassurer l'homme, quelque chose qui aurait pu le rassurer lui-même, mais quoi ? C'était impossible de lui promettre qu'il la retrouverait, voir même totalement utopiste.

« J'tenterais de faire attention, voir si je la croise pas dans le coin... » lança-t-il. Ça ne coûtait rien, après tout. Un premier coup sur la vitrine le fit légèrement sursauter. Les rôdeurs étaient proches, le premier du peleton venait d'atteindre la boutique et bientôt le reste de sa bande viendrait chercher les ennuis. « On devrait pas rester là trop longtemps. Juste le temps de faire le tour des lieux pour voir ce qu'il reste avant que mes fans ne se pointent. J'ai pas trop envie de signer d'autographes aujourd'hui. »

Au moins, l'histoire de la photo avait réussi à le détendre assez, même si son ton manquait encore un peu d'humour. Sans perdre de temps, il se détourna donc pour aller explorer la petite boutique. 
Made by Neon Demon

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Lun 12 Déc - 17:26

Attendant une réponse du survivant, Cale ne pouvait s'empêcher de faire les cent pas. Si ce dernier avait une potentielle information sur sa fille, il voulait savoir.
L'homme ouvrait la bouche, laissant échapper de cette dernière de mauvaises nouvelles.
Il ne l'avait jamais vue.
Cachant son désespoir à son interlocuteur, le Walker le remercia tout de même d'un signe de la tête. Il n'était donc pas le seul à avoir perdu de vue sa fille, les deux pères étaient dans le même bateau.
Depuis la boutique, les cris et les pas des marcheurs se faisaient de plus en plus insistants, et terminer en chair à saucisse, n'était pas vraiment dans les projets du biker ces derniers temps.

 - Tu es sur que tu ne veux pas signer d'autographes ? J'te voyais plus proche de tes fans, mais bon, vu l'odeur de certains, j'peux te comprendre. C'est parti pour fouiller rapidement l'endroit, j'm'occupe de la gauche !

Poussant quelques affaires qui jonchaient au sol, le survivant tentait tant bien que mal de chercher des babioles pouvant être utiles, mais bon, il ne se faisait pas d'illusions, qu'est ce qu'on pouvait trouver de fou chez un antiquaire ?
Fouillant dans les affaires au sol, la première chose que le biker ramassa était une paire de patins de hockey sur glace, enfin, de très vieux patins, sûrement les tous premiers modèles. Il se tourna donc vers son compagnon de fortune.

 - Hey, j'ai des patins ici si jamais l'envie de patiner te prend après ta séance d'autographes !

Lui adressant un sourire, Cale relâcha les patins au sol, continuant sa recherche d'objets, en vain.
Des vieux objets traînaient ici, mais rien d'important pour de la survie. Sa recherche était relativement brève, que des babioles de son coté, sûrement que le barbu aurait plus de chances que lui.
Il se rapprochait maintenant de la vitrine un marcheur venait tout juste de passer face à lui, ce qui prit comme reflex au Walker de se reculer immédiatement, il était peut être en sécurité dans cette boutique, mais si ce dernier commençait à taper sur les vitres, les autres seraient bientôt la aussi.
D'un seul coup, le biker se redressa, tournant la tête vers l'homme. Un petit « Et merde » Sortait de sa bouche, la porte arrière. Par la ou il venait d'entrer, Cale avait oublié de la refermer, sans doute du à l’excitation de savoir si il retrouverait aujourd'hui ou non sa fille. Dégainant son couteau de son fourreau à la ceinture, ce dernier le saisissait fermement dans sa main droite, on ne savait jamais, un des marcheurs aurait bien pu entrer dans ce laps de temps.

Approchant doucement de la porte de sortie, un marcheur était bien entré dans la remise de la boutique. Un soupire, le Walker s'élança, donnant un coup de pied dans la rotule de ce dernier.
Le bruit d'os craquants pouvait parvenir jusqu'à ses oreilles, son visage était marqué d'un certain dégoût de ce bruit. Même si Cale avait l'habitude de tuer des marcheurs, certains bruits ne peuvent pas laisser indifférent un homme, pour lui, c'était le craquement des os.
Il s'approchait maintenant du crâne de ce dernier, lui assignant un coup de poignard bref et précis dans son cuir chevelu.
Se relevant, le survivant accéléra le pas, se jetant sur la porte arrière pour la refermer.
Soufflant, Cale retournait désormais dans la boutique, ou se trouvait l'autre survivant.

- Mh, navré, j'ai oublié de refermer la porte, ou sont mes manières ? Tu as trouvé quoi que ce soit qui puisse faire ton bonheur de ton coté ?

Profitant de ce temps de répit, le biker décida alors de s’adosser au mur, essuyant le sang sur son couteau pour le ranger dans son étuis.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 4:18

L'ambiance était devenue plus légère, aussi improbable que cela puisse paraître. Logan n'y croyait toujours pas tellement, pourtant. Ce type était doté d'une légèreté et d'un humour impressionnant, mais... Il ne semblait pas tout à fait sincère au barbu. Alors, il restait sur ses gardes, se forçant quand même à lancer un petit rire plus ou moins sincère à une nouvelle plaisanterie, pour se détourner aussitôt et se lancer dans ses propres recherches.

La boutique d'un antiquaire... Pas vraiment l'endroit dans lequel Logan se serait lancé en priorité pour chercher la perle rare. Le petit truc qui l'aiderait à se sentir un peu mieux dans ce monde en perdition. La plupart de ce qui reposait sur le sol consistait principalement en des bibelots souvent très moches, du moins aux yeux de l'homme. Il ignora au maximum la vaisselle brisée un peu partout, les statuettes et les cendriers semblant peser des tonnes. Il ne se considérait pas comme quelqu'un de particulièrement doué en matière de décoration d'une maison, mais c'était vraiment horrible, non ? Il refusait de croire que ça ne pourrait venir que de lui.

Logan manqua de sursauter en entendant la voix de l'autre homme l'interpeller. Pendant un moment, tout occupé qu'il était à retourner les objets dans tous les sens, il en avait presque oublié qu'il n'était plus seul. Il lâcha un rire presque sincère à la remarque de l'autre, lui lançant un rapide coup d’œil.

« J'crois pas que ce soit ma taille, tu peux les garder. » assura-t-il en retournant à ses propres recherches. Ça ne semblait rien pouvoir donner de bon, jusqu'à ce que Logan ouvre la porte d'une petite table de nuit en bois sculpté. C'était le truc le moins moche qu'il ait vu jusque là, alors, il avait poussé jusqu'à ouvrir la petite porte et il fut agréablement surpris en y trouvant un objet qu'il ne pensait pas voir dans un endroit comme ça. Il s'empara du manche décoré de doré, surpris de voir la longueur et la taille de la lame cachée par l’étui en cuir.

Mais Logan eut à peine le temps de s'extasier sur cette découverte originale et plutôt heureuse que son nouvel ami lâchait un petit mot loin d'être rassurant. L'hawaïen se tourna vers lui, tenant toujours sa nouvelle trouvaille dans ses mains et l'observa retourner dans la réserve d'où il venait sans donner plus d'explication. Euh ? Les sourcils de Logan se froncèrent alors qu'il continuait de regarder la porte par où venait de disparaître le cher monsieur. Il se décida rapidement à regarder autour de lui. Peut-être qu'il se tirait parce que la situation commençait à se dégrader sérieusement ? Mais non, les rôdeurs étaient encore assez loin, il n'y en avait qu'un assez proche pour représenter un vrai danger et il ne semblait pas encore comprendre qu'il se trouvait si proche d'un potentiel dîner.

Peu importe, Logan haussa les épaules et retourna à son exploration, avançant jusqu'à une petite vitrine à bijoux dans le fond de la pièce. Il observa les différents objets quelques secondes et avait déjà ouvert la vitrine pour récupérer l'un d'entre eux quand l'homme revint dans la pièce, s'expliquant enfin sur la raison de son départ précipité. Brusquement, Logan cacha la bague qu'il venait de prendre dans sa poche, avant de se retourner pour faire face à l'homme.

« J'ai trouvé ça. » lâcha-t-il en brandissant sa nouvelle arme fétiche devant lui, retirant l'étui pour découvrir la lame. « Plutôt sympa comme truc, non ? Aucune idée de comment ça s'appelle, mais je sens que mes fans vont adorer. » Il s'intéressa d'un peu plus prêt à la lame géante et recourbée du couteau. Il n'avait jamais rien vu de tel avant, mais il s'imaginait vraiment très bien déambuler dans les rues avec une arme de ce genre. Ça lui correspondait parfaitement, bien plus que le revolver qu'il ne maîtrisait toujours pas correctement.

« Et toi, des trouvailles intéressantes ? » demanda-t-il en baissant enfin la lame pour la remettre dans son étui. Dire que si cet homme ne s'était pas pointé, Logan n'aurait probablement même pas pris le temps de fouiller les lieux. Maintenant, ils allaient se retrouver légèrement dans la merde pour sortir, mais au moins, la journée ne serait pas totalement perdue s'ils y arrivaient.

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Jeu 12 Jan - 13:51

Plissant les yeux à la découverte de la nouvelle arme de son compagnon de fortune, Cale se demandait pourquoi lui, ne trouvait jamais rien de bien fou durant des recherches ? Sûrement la mal-chance, comme à son habitude.
Une ribambelle d'armes venait soudainement à l'esprit du Walker. Le nom de cette arme... Cale en avait déjà utilisée une lors d'un combat contre un autre groupe de motard avant l’épidémie. Cette arme ci, c'était de la bombe. Capable de trancher tout et n'importe quoi. Dans le cas de Cale, cette arme avait servie à couper un avant bras ainsi que trancher bien proprement la gorge du malheureux.
Se redressant du mur sur le quel il était adossé, il se dirigeait vers le barbu, pointa l'arme du doigt. « Un Kuhuri. Une arme indienne, j'ai déjà utilisé ça par le passé, j'suis sur que tes fans seront ravis d'essayer. Attention ça coupe.Et de mon coté, j'ai rien trouvé, j'suis pas du genre chanceux »

    Les marcheurs s'approchaient de plus en plus, arrivant presque à hauteur du bâtiment. Si le duo traînait encore ici trop longtemps, c'était sûrement foutu pour eux.
Regardant la salle dans la quelle ils se trouvaient, Cale tentait de trouver un échappatoire, de préférence simple d'accès et sans risques.

- Au fait, je ne me suis pas présenté. Mon nom est Cale, Cale Walker.

Les présentations terminées, Cale allait enfin pouvoir mettre un nom sur ce personnage.

    Le biker tournait ici comme un lion en cage. Rester enfermé si longtemps dans une si petite pièce avec autant de marcheurs à proximité le rendait soucieux. Lui ce qui lui plaisait, c'était d'être sur des points en hauteur et avoir le contrôle des situations, la, enfermé dans un bâtiment, ce n'était pas vraiment le meilleur moment qu'il pouvait passer.

- D'ailleurs, si tu as de bonnes idées pour sortir de ce merdier vivant, je prends !

    Un sourire arborait les lèvres du Walker. Il regardait la porte principale, non, mauvaise idée, avec la quantité monstre de marcheurs autour d'eux, passer par ici serait clairement et simplement du suicide.
Et vu qu'un marcheur était déjà entré par derrière, cela voudrait forcément dire qu'il y avait pas mal de monde de l'autre coté aussi.
Et si les murs entre chaque boutiques n'étaient que de faibles cloisons ? Peut être qu'il y aurait possibilité d'enfoncer un mur pour passer de l'autre coté et sûrement tenter quelque chose ? Ou alors de l'autre coté ce serait pire. Un peu une affaire à double tranchant cette idée.
S'approchant d'un des murs de la boutique, Cale collait son oreille contre le mur, tapant doucement avec son poing. Le mur sonnait creux, le casser ne serait pas impossible pour le coup. Après, c'était sûrement l'une des pires idées du Walker.

- Au cas ou, les murs n'ont pas l'air très épais, je pense qu'on pourrait en enfoncer un pour rejoindre une autre boutique et espérer que ce soit moins pire. Mais j'y crois pas trop entre nous.

    Posant sa main sur mon étui de 1911 qui pendait à sa ceinture, Cale reluquait la boutique de fond en combles, jusqu'à se diriger vers la remise, après tout, ne sait-on jamais, peut être qu'il y aurait une trappe au plafond menant au toit ?
Sortant la lampe torche de son sac à dos, Cale éclairait la remise, pièce complètement sombre.
Éclairant chaque recoin de la pièce, dans le but de trouver une autre sortie, tout se solda par un échec. Pas de trappes menant au toit, rien de tout ça.
Rangeant la lampe dans son sac, il revint alors en compagnie du barbu.

- Rien dans la remise, c'est la merde ici.
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Jan - 23:34

S'il n'y avait pas eu les rôdeurs tout autour et qu'il ne se trouvait pas dans une pièce avec un homme qu'il ne connaissait pas et qui lui laissait une impression étrange, Logan se serait presque cru un matin de Noël. Il y avait aussi ce sentiment étrange comme si sa poche pesait des tonnes maintenant qu'il y avait un diamant à l'intérieur, mais il mettait ça sur le fait que l'étiquette accrochée à l'anneau indiquait un montant de presque 3000$. Pour le moment, il essayait de se concentrer sur sa petite trouvaille qu'il adorait déjà. Il aurait bien voulu se sentir un peu coupable de l'exposer comme ça auprès de l'inconnu, mais merde, c'était quand même un sacré truc !

L'inconnu l'informa qu'il s'agissait d'une arme indienne, allant même jusqu'à lui donner le nom, ce qui laissait Logan assez perplexe. Dans quel genre de contexte un homme comme un autre était amené à utiliser un truc pareil ? Lui, en dehors d'une clé à molette... Hum, non, il ne se sentait pas encore assez proche de ce type pour oser poser la question. Mieux valait éviter les sujets sensibles, s'il se retrouvait tout à coup face à un ancien membre d'un gang, pas sûr que le barbu arrive à faire taire ses à priori pour continuer de le voir comme un type comme les autres.

De toute manière, ce n'était pas trop le moment de sortir les bières et de discuter du passé. Les rôdeurs s'approchaient, doucement mais sûrement et il fallait trouver une manière efficace de sortir d'ici sans se faire bouffer. Et monsieur le spécialiste des armes indiennes semblait particulièrement préoccupé par cette histoire, de quoi stresser Logan un peu plus.

« Logan Carter. » répondit-il quand même quand le type se présenta sous le nom de Cale. Serait-ce mal venu de souligner l'ironie du nom de famille de cet homme ? Sans doute. Logan garda le silence, jetant simplement un regard anxieux par la vitrine, où les silhouettes des rôdeurs devenaient de plus en plus menaçantes. Effectivement, trouver un plan rapidement semblait être la meilleure chose à faire, pas le temps de plaisanter ou de s'amuser, pas le temps de continuer à farfouiller à la recherche d'un deuxième coup de chance non plus. Le seul problème, c'est que le barbu ne voyait vraiment pas comment se sortir de cette merde sans se faire repérer par qui que ce soit. Et l'idée de l'homme ne lui semblait pas particulièrement maline non plus.

« J'crois pas que faire du bruit va arranger notre cas. » précisa-t-il quand même. Même s'ils arrivaient à péter un mur pour fuir dans l'une des boutiques voisines, ça ne changerait pas vraiment leur vie. Ils se feraient repérer plus rapidement, ils perdraient probablement du temps à taper contre la cloison et en plus, ils n'auraient avancé que d'un bâtiment. Logan regarda autour de lui, à la recherche de l'inspiration divine et son regard se posa sur le cadavre coincé sous la table, en plein milieu de la pièce. La raison qui l'avait poussé à entrer dans cette boutique en premier lieu. Leur porte de sortie, peut-être ?

« Y a beaucoup de monde, derrière ? » demanda-t-il en traversant la pièce pour s'approcher du cadavre. « J'ai remarqué qu'en se recouvrant des entrailles de ces trucs, on se faisait pas repérer. C'est pas très sexy et faut avoir l'estomac bien accroché, mais.. C'est toujours mieux que de rameuter tout le quartier, tu crois pas ? »

Et ça leur prendrait considérablement moins de temps d'éventrer un rôdeur mort que de défoncer un mur. Sauf qu'il n'y avait qu'un seul cadavre. Est-ce que ce serait suffisant ? Logan n'en avait pas la moindre idée, à vrai dire. Il faisait toujours ça seul, un seul suffisait pour lui, mais là... C'était leur meilleure chance, sauf si Walker trouvait une autre idée soudainement. Et puis, ce serait une excellente occasion de tester son nouveau jouet. Alors, en attendant que l'homme lui dise si oui ou non il voulait tenter l'expérience, Logan se pencha au-dessus du corps et sortit le khukuri.

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Mar 24 Jan - 0:00

Se recouvrir d'entrailles. Génial. En voilà une idée qui venait à ravir le biker. Passant sa main sur son visage pour ensuite pencher la tête en arrière, Cale poussa un râle de dégout. Regardant son compagnon de route, ce dernier lui adressait alors un sourire « Derrière me semble plus adapté. » La seconde partie du plan retira immédiatement le sourire du Walker. Utiliser les entrailles des marcheurs pour se camoufler, en soit l'idée est géniale, de l'autre coté, c'est complètement répugnant. Fermant les yeux quelques secondes, Cale sortait quelques mots « Bon, je suppose qu'un seul corps ne va pas être suffisant ? Je vais prendre le second que j'ai descendu ».

Ouvrant les yeux, il se rendait donc pour une énième fois dans la remise, arrivant à hauteur du cadavre encore chaud, une insulte sortait de ses lèvres. Prenant le corps par les bras pour le porter sur son dos comme un vulgaire sac à patates, Cale revenait maintenant dans la pièce principale.

Déposant le macchabée à coté du premier corps, Cale porta sa main à sa ceinture, ôtant la sécurité de son couteau de combat pour le saisir fermement en main, le portant jusqu'au torse du défunt.

- Si ça te dérange pas, j'aimerais bien ne pas salir ma si belle veste avec du sang, de puant, j'vais piquer la sienne ne temps de déguerpir de cette merde.

Prenant soin de mettre sa veste dans son sac à dos, Cale pouvait maintenant passer aux choses sérieuses.
Couteau placé contre la poitrine de cet inconnu, le Walker planta son couteau en sa poitrine, une sensation de dégoût parcourait son corps.
Le couteau éventrait désormais cet ancien marcheur, la lame venait d'arriver à la fin de son buste. Posant le couteau à ses cotés, le biker se releva quelques instants pour souffler un peu. « Et... Tu fais souvent ce genre de trucs ? Putain, quand faut y aller... »

S'agenouillant une nouvelle fois devant le cadavre, Cale plaça désormais ses deux mains au niveau de l'ouverture faite par son couteau. Étirant la peau de ce pauvre bâtard pour lui en ouvrir le ventre. Les mains du biker étaient déjà couvertes de sang. Agitant ses doigts dans tous les sens comme pour chasser cette sensation de pourriture qui planait dans les airs.
Il se relevait encore une fois.
Se déplaçant vers la vitre histoire de s'éloigner un maximum de l'odeur, Cale eu le reflex de porter sa main à son visage. Bad Idea.

La réaction ne se fit pas attendre. Walker se retrouvait tordu sur lui même crachant tout ce qui pouvait se trouver en son ventre. Des insultes fusaient entre chaque vomissement de ce dernier. Croyant en avoir terminé avec sa nausée, Cale se redressa, prenant soin d'avaler un grand bol d'air frais. Ou pas. Même erreur, le biker avait décidé de se frotter le visage avec ses mains. Couvertes de sang. Désormais, il se retrouvait avec du sang de marcheur sur son visage. Même réaction. Se recroquevillant sur lui même, Cale vomissait encore une fois tout ce qui pouvait se trouver dans ses entrailles.

Le visage couvert de sang, le Walker se releva avec du mal, il était si pâle. Prenant cinq minutes pour s'asseoir contre un mur pour sortir de son sac une bouteille d'eau, qu'il s'empressa de se passer sur le visage, et d'en boire quelques gorgées.
Rangeant ses affaires dans son sac, Cale revenait face au macchabée. « Bon, tout va bien se passer cette fois, désolé, j'suis pas trop fan de toucher du sang qui n'est pas le mien. »
Un petit rictus se dessinait sur ses lèvres, son couteau en main, le biker venait maintenant sectionner quelques organes, créant ainsi un néant d'organes et d'hémoglobine. Il tournait désormais son regard vers son compagnon de fortune.

- Et bien... Je suppose qu'on doit maintenant s'en induire, je me trompe ? Est ce que au moins y'a une propriété genre comme les crèmes hydratantes ? Histoire d'avoir un peu de réconfort entre deux tripes ?
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Jan - 13:24

Tandis que Cale allait chercher le cadavre oublié dans l'arrière-boutique pour suivre le plan proposé par Logan, ce dernier s'occupa de libérer enfin son propre rôdeur. Il n'eut aucun mal à soulever la table couchée sur la créature et à la reposer tout doucement sur ses quatre pieds pour qu'elle reprenne la place qui était la sienne au milieu de la boutique de l'antiquaire. La suite était beaucoup moins enchanteresse et facile, mais il fallait bien s'y résoudre s'il voulait sortir d'ici en vie. Alors, dans un soupir, l'homme attrapa son couteau de chasse à sa ceinture et répéta un geste auquel il commençait à s'habituer un peu trop en enfonçant la lame aiguisée de son arme dans la chair putréfiée qui ne résistait même pas un peu à son agresseur.

Il avait beau recourir de plus en plus souvent à cette technique, ça n'en restait pas moins difficile et affreusement écoeurant et il s'arrêta une fois l'ouverture pratiquée, plantant sa lame dans l'épaule de la pauvre chose pour se redresser un peu, s'éloigner de quelques pas et prendre un grand bol d'air. Son coéquipier était revenu aussi et galérait, peut-être un peu plus, à faire la même chose de son côté.

« Beaucoup trop souvent à mon goût, si tu veux tout savoir. Mais c'est toujours mieux que de se faire bouffer. »

Il se prépara à continuer en arrachant l'écharpe en tissus rangée précieusement dans la poche de son manteau pour l'attacher autour de son visage et masquer son nez et sa bouche. Ça ne suffisait clairement pas à masquer l'odeur lourde des entrailles qui le recouvriraient bientôt, mais c'était un peu mieux et ça l'empêchait d'en mettre dans sa bouche, une erreur qu'il avait commise lors de sa première tentative et qu'il n'oublierait certainement jamais. Et une fois son masque de fortune installé, Logan retourna s'agenouiller devant le cadavre, plongeant ses mains dans le corps ouvert en faisant la grimace. Il n'était pas certain de pouvoir s'habituer un jour à cette idée. C'était horrible, et pas seulement l'odeur, mais même de sentir tout ça entre ses doigts, de devoir s'en recouvrir...

L'autre homme n'eut pas l'estomac aussi bien accroché que Logan, plus habitué à cette pratique qui parvenait à retenir ses nausées en serrant les dents et il s'éloigna très rapidement pour se vider les intestins un peu plus loin, laissant le barbu à sa tâche qui essayait de ne pas regarder dans sa direction, de ne pas écouter ce qu'il faisait, histoire de ne pas être obligé d'aller le rejoindre. C'était un mauvais moment à passer, il se le répétait inlassablement en rêvant déjà du moment il rentrerait enfin à la Ford House et où il pourrait se défaire de tout ça. Contrairement à son camarade, il n'avait même pas pris la peine de retirer son manteau et le recouvrait au même titre que le reste, le laver chaque soir était une manière comme une autre de s'occuper assez pour ne pas penser à tout le reste, même si ses compagnons le prenaient de plus en plus pour un fou.

« On finit par s'y habituer, j'te jure. Faut un peu de temps, mais tu finiras par ne plus vraiment sentir l'odeur... » tenta piteusement Logan pour encourager son compagnon d'infortune. Ça devait sembler difficile à croire en ce moment, mais c'était vrai, après avoir passé un peu de temps là-dessous, il n'y penserait même plus. « Malheureusement, j'crois pas que ce soit spécialement bon pour la peau, mais ça a une propriété unique : te garder en vie même en te baladant en pleine horde. »

Fin prêt, Logan se redressa de nouveau, gardant un œil sur l'autre qui faisait de son mieux, compatissant un peu à sa douleur en se rappelant de la première fois qu'il avait tenté cette expérience. Il avait vomi, lui aussi et il lui avait fallu un moment pour se décider à plonger ses mains dans le corps ouvert devant lui, mais... eh bien, il n'y avait pas mille autres solutions. Il attendit donc patiemment que son compagnon soit prêt lui aussi pour filer vers l'arrière de la boutique, ne gardant en main que sa nouvelle arme qu'il espérait tout de même ne pas avoir à tester tout de suite, ce qui signifierait que leur plan avait échoué. Mais avant d'ouvrir la porte pour sortir, Logan posa sa main sur la poignée et se tourna vers Cale.

« Avant qu'on y aille... » il hésita encore une seconde, mais se décida finalement. Ce type, même s'il semblait un peu étrange, avait été sympa avec lui, il méritait bien une petite mise en garde « Écoute, y a ce type qui traîne en ville avec toute une bande de dégénérés à sa botte. Il se fait appeler le Fossoyeur. J'suis sûr qu'un gars comme toi peut s'en sortir sans mal face à ce rigolo, mais... Enfin, j'espère que tu retrouveras ta gamine rapidement. »

Hum, bon, d'accord, il n'avait pas vraiment réussi à dire ça comme il l'espérait et il y avait même de fortes chances qu'il l'ait inquiété plus qu'autre chose. Merde, tant pis.

« Quand on sera dehors, pas de geste brusque, pas de bruit, t'es un cadavre toi aussi, maintenant. Prêt ? »

Et il poussa enfin la porte, passant devant sans vraiment chercher à savoir s'il faisait bien ou non. Il s'occupa plutôt de sortir avec toutes les précautions du monde pour jeter simplement un coup d’œil à la horde qui leur servirait de comité d'accueil. Ils n'étaient pas nombreux, mais vraiment très proches et Logan avançait avec une lenteur insoutenable en retenant la porte pour parvenir à se fondre dans la masse sans qu'aucun mouvement trop brusque n'attire l'attention vers eux.

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Dim 29 Jan - 0:17

Et c'est donc ça le secret ? Le temps ? Juste le temps. Pas de remède spécial anti-nausée pour marcheurs, non, rien. Juste le temps. Et bien, Cale allait devoir faire avec pour cette fois. Sortant les entrailles du corps du macchabée, le biker pouvait sentir au fond de lui quelques nausées. Pour palier à cela, sa réaction était de fermer les yeux, puis fermement et sans se poser de questions, se badigeonner de sang encore frais.
Ses vêtements n'étaient désormais plus qu'un amas de sang, de chaire ainsi que d'un joli morceau de tripes en guise de foulard. Son nouveau déguisement terminé, ce dernier se leva difficilement. Tuer des marcheurs est une chose, en éventrer et se camoufler avec en est une autre.

Suivant alors Logan vers l'arrière boutique, le duo était désormais fin prêt à tester le stratagème de ce nouveau compagnon. C'est tout naturellement que Cale décidait alors de sortir son couteau de combat. C'est bien beau d'être déguisé, mais si la mascarade venait à faillir, il fallait pouvoir se défendre sans pour autant tirer de coups de feu. Son R700 sur l'épaule, c'était la que tout se jouait. Seulement avant de mettre tout cela en application, Logan prit alors soin d'avertir le Walker d'un groupe avec à sa tête un homme. Un homme qui se faisait appeler « Le Fossoyeur ». D'un seul coup le visage de Cale venait à virer une autre fois au blanc pâle.

- Ce mec la, je le connais. Je le connais même très bien.

Hésitant à lui dire la suite de son histoire, le Biker regardait alors le sol pour finalement relever son regard afin de le plonger sur le visage de son interlocuteur. Il lui avait fait confiance en lui donnant cette information, alors Cale pouvait lui dire ce qu'il savait sur lui.

- J'ai connu cet homme. J'ai pas mal travaillé avec lui au début de cette merde d'apocalypse. Au départ c'était quelques pillages, rien de plus. Au fur et à mesure, des liens se sont tissés entre nous. J'étais son bras droit. Mais plus je restais avec ses cotés, plus je savais que je mettais ma fille en danger. Cet homme la, il serait capable de massacrer n'importe qui ne serais-ce que pour une barre chocolaté. J'suis parti avec ma fille durant une nuit du coup.

Prenant une grande respiration, un regard jeté en l'air, Cale lançait alors une insulte. Il était donc encore en vie. Cet homme avec qui il avait jadis travaillé n'avait donc pas changé pour le moins du monde. Et c'était encore pire qu'autre fois si l'ont en croyait les dires de Logan. A sa dernière recommandation pour le plan concernant les déguisements, Cale se contentait de faire un petit oui de la tête.
Rester discret, être rapide, se fondre dans la masse. Qu'est ce qui pouvait arriver de mal après tout ?

- Ok, je suis prêt, quand tu veux.

Suivant le pas affirmé de Logan, le Walker venait maintenant de passer la porte, ça y est. A partir de la, les choses difficiles commencent. Refermant la porte délicatement derrière lui, Cale regardait alors les ruelles, voir si rien ne pouvait les aider à se sortir de ce merdier rapidement.
Son regard se posa alors sur une échelle de service, menant à un toit. A partir de la, c'était sûrement possible de passer de toits en toits et ainsi d'esquiver la horde. Ou alors, le duo pouvait arpenter les ruelles dans l'espoir de la semer. Cale fit alors part de ses plans à son partenaire de fortune d'un mouvement de tête pour lui montrer les deux alternatives possibles.  Se rapprochant un maximum de Logan, le Walker venait à lui chuchoter le plus doucement possible.

- Je dois pouvoir te couvrir au cas ou sur les toits. Mais on sera séparés. C'est comme tu le sens.

Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Fév - 2:06

Les informations données par Cale étaient de trop. Oh Logan appréciait le geste, l'échange qui s'opérait, mais ça prouvait aussi que ce fichu monde était devenu beaucoup trop petit et il ne savait pas vraiment s'il devait répondre quelque chose à tout ça. Y avait-il seulement quelque chose à dire ? Ils s'étaient connus, ils étaient devenus amis et ça avait mal tourné, probablement que ça tournait toujours mal avec ce connard de Fossoyeur de toute manière. Logan ne se sentait pas vraiment de compatir ou de féliciter Walker de s'être tiré avant que ça devienne vraiment moche, alors il garda simplement le silence et après quelques secondes pour retrouver son calme, il proposa simplement de sortir.

Et dehors, la situation était assez désagréable aussi. Ces foutues bestioles ne les voyaient peut-être pas, mais elles étaient partout. Logan avait assez confiance en lui pour se dire qu'il parviendrait sans trop de mal à se frayer un chemin au milieu de la horde, jusqu'à disparaître quelque part on ne sait où, mais il n'avait pas assez confiance en son coéquipier pour se sentir tout à fait serein. S'il faisait une erreur, n'importe laquelle, ils mourraient tous les deux. Et la première erreur survint avant même qu'ils aient fait quelques pas dans une direction ou une autre, quand Cale fit quelques signes pour attirer l'attention de Logan vers le toit d'un bâtiment et qu'il lui murmura à l'oreille qu'il pourrait grimper pour le couvrir. Aucune rôdeur ne se jeta sur eux, mais s'il commençait à discuter ou à faire des gestes un peu trop brusques maintenant... Le barbu observa le bâtiment en question avec une certaine perplexité. Les hauteurs restaient encore à ce jour sa grande hantise et il se voyait mieux déambuler au milieu d'une armée de cadavres affamés plutôt que de jouer l'équilibriste à quinze mètres de la terre ferme.

Quelques secondes, il s'occupa donc simplement d'observer tout autour de lui en pesant le pour et le contre dans sa tête. Les deux alternatives représentaient un danger pour la fine équipe qu'ils formaient tous les deux, mais il faudrait bien qu'il fasse un choix un jour ou l'autre, de préférence avant de se faire repérer par les goules. Sauf s'il en trouvait une troisième... Oui, une autre idée lui venait en tête et elle réglait tout, du moins à ses yeux, du simple problème de confiance jusqu'aux faiblesses de chacun. Alors, Logan se pencha à son tour très lentement vers Cale et murmura aussi bas que possible :

« Sinon, tu grimpes là-haut et tu t'arranges pour attirer l'attention de nos copains aussi loin que possible d'ici. J'serais totalement inutile en hauteur. »

Ce serait des adieux un peu précipités, ils n'auraient pas le temps de verser quelques larmes et de se tomber dans les bras avant de partir, mais ça ne dérangerait sans doute aucun des deux et au moins de cette manière, ils s'en sortaient tous les deux sur un terrain qu'ils maîtrisaient. Parce que le temps que Logan arrive à se tenir debout sur le toit du premier bâtiment sans flipper comme un idiot, son coéquipier perdrait rapidement patience. Et ce serait la même chose à chaque fois qu'il faudrait se déplacer en hauteur. Vraiment pas l'idée du siècle. Le mieux était qu'il reste sur le sol et qu'il joue à imiter les rôdeurs. Et même si Cale décidait finalement de se tirer sans créer de diversion, Logan pourrait toujours continuer de faire le cadavre jusqu'à ce qu'il soit en sécurité.

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 191
Points : 636
Date d'inscription : 02/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Expert en armement
Cale Walker
Matricule n°001
Expert en armement
Ven 3 Mar - 11:58

C'était donc ici, dans cette allée, que le duo de fortune allait se séparer. Observant rapidement les alentours, repérant l'échelle ou monter pour atteindre le toit, Cale avait désormais son plan tout tracé. Écoutant les dernières paroles de Logan Cale pouvait deviner que les points en hauteur n'étaient pas son fort. Il fallait donc trouver un moyen d'attirer les morts vers le biker pour libérer la voie à son partenaire de fortune. Il fit alors un sourire à l'homme qui venait de lui apprendre une technique de survie. Le camouflage par le sang et les tripes. Réajustant la sangle de son fusil pour la clipser dans son dos sans que son arme puisse bouger, Cale posa sa main sur l'épaule de Logan. « J'me charge de tout ça. Au fait, si jamais tu cherches un jour un gars pour te couvrir. Hésites pas. »
Il se dirigea ensuite en direction d'une poubelle, la saisissant par la poignée pour la traîner derrière lui.

Arrivant à l'échelle, le Walker fit un dernier signe de la tête à son compagnon de route. « Au fait. Une fois que je commencerais à faire du bruit t'auras pas beaucoup de temps pour ton ouverture, alors tarde pas. » Une main sur la poignée de la poubelle, l'autre sur le barreau de l'échelle, le Walker était en train de monter sur le toit de ce bâtiment. Difficilement, il réussit alors à se hisser la haut. Il plaça la poubelle à l'horizontale, qu'il prit soin de vider juste avant, histoire d'offrir une plus grande caisse de résonance. Il fit ensuite un rapide tour depuis le toit, histoire de bien choisir où faire un maximum de bruit. Regardant en contre bas, les morts s'accumulaient, si il ne les réunissaient pas tous d'un coup, son collègue n'aurait pas le temps de fuir. Il fallait qu'il se dépêche donc.
Cale porta sa main à son holster de M1911. Retirant la sécurité de l'étui, saisissant son arme dans sa main droite, armant la culasse du pistolet, il porta ce dernier à l'intérieur de la poubelle en question. Le bruit de la détonation couplé à la résonance de la poubelle en aluminium laisserait un petit temps à son collègue de fuir par les ruelles. Portant l'arme dans le réceptacle, Cale pressa alors froidement la gâchette, la détonation fit alors un bruit lourd, résonnant grâce à la poubelle. Certains marcheurs semblaient étonnés de ce bruit. Certains se dirigèrent en direction de Cale. Seulement histoire d'être sur que Logan ai suffisamment de temps, il fallait autre chose. Jetant un coup d’œil à la ruelle en contre bas, des voitures étaient stationnées. Avec de la chance, l'explosion de la vitre déclencherais l'alarme du véhicule. C'était donc ça le prochain objectif du biker. Pointant son arme en direction de la vitre de la voiture, Cale aligna les mires et d'un coup rapide tira sur cette dernière. La réaction ne se fit alors pas prier. L'alarme se déclencha aussitôt. Grâce à ça, c'était suffisant pour que le duo puisse fuir chacun dans la direction de son choix.

De son côté, Cale décida de passer de toits en toits, son R700 dans sa main droite, au cas où. A partir de ce moment, Cale pouvait désormais rejoindre à nouveau son groupe. La journée de recherche pour sa fille n'était pas très fructueuse, mais au moins, il avait obtenu des informations sur le retour d'un vieil ami.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 5853
Points : 6785
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Mar - 22:42

« Merci et j'te retourne l'invitation. » répondit Logan à voix basse. Finalement, il semblait s'être trompé sur cet homme étrangement amical. Il n'y avait eu aucun coup bas, rien qui puisse laisser présager qu'il venait de fraterniser avec l'ennemi et peu à peu, le géant se laissait prendre au jeu de l'amitié et de la sympathie. Il restait encore un risque qu'une fois en hauteur et en sécurité, Cale ne lui fasse un sale coup, mais Logan n'y croyait plus tellement et il le regarda seulement s'éloigner, acquiesçant à sa dernière mise en garde d'un signe de tête, en se prenant à espérer que cet homme retrouverait sa fille.

Le monde était bien assez pourri comme ça, non ? C'est ce qu'il se disait en tout cas en observant son nouvel ami grimper sur le toit et se déplacer avec une agilité déconcertante en hauteur. Il fallait peut-être de tout pour faire un monde, mais Logan aurait aimé que celui-là soit un peu plus rempli d'hommes et de femmes sans histoire, cherchant seulement à survivre et pas de connards armés de batte de baseball prêt à détruire des familles pour occuper ses journées. Malheureusement, on ne pouvait pas tout avoir, pas vrai ?

Le barbu attendit patiemment que la silhouette du voltigeur ne s'active et il leva doucement sa toute nouvelle arme en la regardant d'un œil admiratif, en attendant que quelque chose se passe pour lui permettre de se frayer un chemin au milieu de la horde. Cette journée avait été aussi invivable que toutes celles qu'il venait de passer loin de Joy et d'Eulalie, mais au moins, elle avait apporté son lot de points positifs. Il s'endormirait encore seul ce soir, avec la rage au ventre, mais il avait un nouveau jouet qui lui plaisait bien pour remplacer la hache abandonnée à la porte de l'antiquaire. Il fallait se satisfaire des petits rien, surtout en ce moment. Le son assourdissant du coup de feu le tira brusquement de ses pensées moroses et il se plaqua contre le mur de la boutique de l'antiquaire alors que la horde se réveillait et commençait sa lente et agonisante marche vers le point d'intérêt, beaucoup trop haut pour qu'ils espèrent l'atteindre un jour. Quelques minutes plus tard, ce fut au tour d'une alarme de se déclencher plus loin et il ne restait plus aucune excuse à Logan pour rester à moisir ici, alors, après un dernier coup d’œil vers le toit et un signe de main en direction de l'homme qui venait de l'aider, il se précipita dans les ruelles grossièrement libérées, reprenant bien malgré lui la direction de la Ford House.

_________________


Bella luna, my beautiful
You're the ghost of royalty imposing love. You are the queen and king combining everything, intertwining like a ring around the finger of a girl. I'm just a singer, you're the world, all I can bring ya is the language of a lover
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
Contenu sponsorisé
Matricule n°001

Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Apocalypse 101 [Cale]Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rapport de bataille apocalypse
» Codex Apocalypse
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» Apocalypse 45 cherche une guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum