Fuir ou mourir ! [Feat. Bernadette]




Aller à la page : Précédent  1, 2
InformationsContact
avatar
Messages : 389
Points : 237
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mar 23 Mai - 0:50

Edward a l'air aussi perdu que moi dans cet aéroport mais en voyant les immenses panneaux d'affichage noirs, la conclusion n'est pas difficile à faire quant au moyen de trouver notre direction.

- Ok, tous les tableaux sont morts, mais si on trouve les bureaux de l'administration, on pourra probablement trouver une note. Les avions attendus doivent être rangés dans un espace spécial je pense.

Tout en continuant d'avancer, je remarque un squelette dont le crâne a été explosés. Il porte encore son costume de flic et c'est pas dur de comprendre ce qui lui est arrivé, pauvre mec... Par contre, son flingue peut encore servir et avec une expression de dégoût, je décoince les os de la main qui encerclent la poignée pour le récupérer. C'est une haine profonde qui me sépare des armes à feu, mais ça peut servir et ce n'est plus le moment de faire la fine bouche.

- Suis-moi, on va trouver les bureaux.

Mais une idée bien plus intelligente me vient alors en tête.

- Excuse ma question mais ta copine, elle était aussi typée asiatique aussi ?

Évidemment, je me doute que l'aéroport doit être aussi bien rempli d'asiatiques que de caucasiens ou de quoi que ce soit d'autres et en plus, ils sont probablement tous morts. Mais si sa copine revenait d'Asie, alors il faut trouver les asiatiques. Ça semble raciste comme ça mais c'est mieux que l'administration.

- Ok tu as dis E 916 ? Si l'avion de ta chère et tendre est bien arrivé ici, la clientèle devait être moitié d'ici, moitié de là-bas et l'aéroport n'est pas énorme non plus donc si on trouve des gens qui ont l'air de venir de là, ils viennent probablement du même avion.

Boostée par mon idée, je commence à avancer dans l'aéroport au pas de course pour rejoindre l'étage et avoir une vue plus dégagée de ce qu'il se passe à l'intérieur.

- On longe les entrées, on check les billets, et on trouve la bonne porte.

Mission commencée, porte A, pas un seul corps en assez bonne état pour deviner une quelconque ethnicité, je fouille les bagages jusqu'à trouvé un billet d'avion.

- L-115 on continue.

Nos recherches se poursuivent et ce n'est qu'à la porte F que je me permet de pousser un cri de joie en tenant un billet à moitié déchiré dans ma main comme s'il s'agissait du ticket d'or de Charlie et la chocolaterie.

- E916-K !! On y est Edward, c'est ici !

Incroyable ! Je suis moi-même sur le cul que l'avion de sa nana ait vraiment atterri ici ! Le vieux monsieur asiatique zombifié à qui j'ai piqué le ticket après l'avoir mis hors d'état de nuire.

- Maintenant Ed', je ne peux plus rien pour toi si ce n'est surveiller les alentours, mais avant, pause pipi.

Laissant le jeune homme de toute manière bien trop occupé à retourner les tas de bagages et les corps pour chercher un élément connu, je prends la direction des toilettes. Personne à l'intérieur et j'ai rapidement terminé mon affaire, un grand sourire à mon acolyte en revenant et nous revoilà dans les recherches.

- Alors, une idée de où elle pourrait être ? Sinon, on peut fouiller l'avion aussi pendant qu'on est là...

Ce serait vraiment cool qu'il trouve un indice, même si l'espoir est un peu vain, on a tous besoin d'un truc pour tenir et le sien, c'est évidemment sa copine. Je trépigne d'impatience, et puis comme ça, on ne pourra pas me reprocher de ne pas l'avoir aidé au moins.

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 45
Points : 351
Date d'inscription : 04/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Edward Kang
Matricule n°001
I walk a lonely road
Mer 31 Mai - 0:27


Manque de chance pour le jeune homme, il n'allait pas pouvoir trouver de l'aide auprès des panneaux qui étaient bel et bien informatisé et donc absolument pas en état de marche. Au moins, avant quand la technologie était ancienne, on pouvait encore trouver des informations. Là, c'est fou, rien que de penser à toutes les infos perdues dans les ordinateurs et sur les serveurs. D'après Bernadette, ce n'était pas perdu, il devait y avoir l'information écrite sur papier, surement dans la partie administrative de l'aéroport. Peut-être, c'est une idée, même s'il a du mal à y croire. "Maintenant qu'on est là, ça nous coute de rien de vérifier !"

En chemin, la jeune femme récupère une arme, ça peut toujours servir, bien qu'un seul tir pourrait rameuter absolument tous les zombies du coin, ce qui est loin d'être génial. Elle lui demanda également si Eun Tak était bien asiatique, il hocha la tête positivement pour le confirmer. La demoiselle était Sud-Coréenne, tout comme lui. Elle avait donc les mêmes traits que lui, difficile de la confondre avec quelqu'un de type caucasien par exemple. Mais, il ne voyait pas où elle voulait en venir. Qu'est-ce que ça va changer de savoir ça ? "Qu'est-ce que ça change qu'elle soit asiatique ou pas ?" demande-t-il par curiosité, n'ayant pas forcément deviné l'idée de la demoiselle. Disons que vu les corps en décomposition assez avancée qu'il avait croisé jusque-là, il n'imaginait pas pour voir deviner d'où venaient ces pauvres gens. Elle expliqua donc son idée, pensant trouver l'avion en trouvant le corps d'asiatique. Okay... pourquoi pas, mais vu les corps qui jonchent le sol, à moins d'être un expert légiste, ça va être une mission très difficile.

Le jeune homme suivi le mouvement, l'aidant à vérifier les billets sans pour autant trouver celui du vol de sa bien-aimée. Au fil des recherches, ils finirent par trouver. Enfin ! Un élan de motivation vient l'envahir et aussi d'espoir. Il se mit à chercher, à vérifier les cadavres sans pour autant pouvoir déterminer si c'était des jeunes ou des vieux et parfois, il ignorait même le sexe de la victime, sauf si les vêtements pouvaient l'indiquer. Alors, il fallait fouiller les portes feuilles et encore, quand la personne la laissé tomber loin d'elle, ce n'est pas sûr. Qui dit que Eun Tak n'a pas perdu ses affaires ? Bernadette s'occupa de son côté. A son retour, il secoua la tête négativement pour lui signifier qu'il n'avait absolument rien trouvé. Fouiller l'avion était une idée. Histoire d'être sûr qu'elle avait atterri ici. "Allons voir si on peut accéder à l'avion. De toute manière tant qu'on est là, on n'a rien à perdre. On trouvera peut-être à manger à bord en plus de ça." Empruntant la porte d'accès, il restait vigilent, qui sait, il y a peut-être des zombies dans l'engin. "C'est vraiment l'un des pires endroit où se trouver à la fin du monde..." murmure-t-il en observant les divers cadavres et les taches de sang séché sur les murs par endroit.

Bientôt, ils arrivèrent à l'avion. La porte de celui-ci était bien ouverte et accessible. Pour le moment, il n'entendait aucun bruit, aucun râle. Peut-être que c'est vraiment vide ? Ed osa passer sa tête en premier pour vérifier si s'était dégagé, puis il avança dans un des couloirs, des bagages à mains se trouvait sur le sol par endroit, certaine ouverte et ayant déversé leurs contenus, essentiellement des vêtements. "Je vais essayer de fouiller les valises, je trouverais peut-être une trace de Eun Tak et je serais sûr qu'elle a atterrît ici !"


_________________

    The Day The World Went Away
    + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 389
Points : 237
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 5 Juin - 17:16

Nous voilà montés dans l'avion et Ed' commence à fouiller tout ce qu'il trouve à la recherche d'indices sur sa copine. Je le contourne dans l'allée principale de l'avion désert avant de parler.

- Ils ont du le faire évacuer, tu sais... Laissez vos affaires, sortez dans le calme, direction sortie numéro six et vous suivez la sécurité.

C'est clair est net qu'il n'y a plus rien ici. Mais s'il se souvient un peu d'où se trouvait le siège d'Eun Tak, ça peut l'aider à avancer et peut-être aussi à faire son deuil.

- Bon je te laisse fouiller, pause pipi pour miss Bernie.

Je travers l'appareil et me rend aux cabines. L'avion est énorme, les vols Corée-USA étant particulièrement longs, donc les toilettes sont assez spacieuses pour être de vraies toilettes publiques et pas juste une cabine de festival de musique. Il y a même un côté homme et un côté femme. J'attrape un rouleau de papier toilettes posé sur un meuble et ouvre chaque cabine avant de tomber sur un mort. Oui j'ai bien dit un mort.

- C'est réservé aux filles ici.

Je lui claque le beignet deux fois avec la porte de sa cabine avant de lui planter le couteau de chasse dans le front mou. Il s'écrase et je vais dans la toute dernière cabine pour faire mon affaire.

*Psssssssst*

Hop, on enlève les feuilles de papiers toilette empoussiérées et on est comme à la maison ! Par réflexe, j'essaie d'activer l'arrivée d'eau du lavabo avant de me rappeler que ça n'arrivera pas et vide une petite partie de ma gourde sur mes mains pour les rincer par question d'hygiène avant de ressortir des toilettes. Je fais signe à Edward en même temps que je le rassure.

- R.A.S ! Juste un voyeur mais je l'ai sévèrement réprimandé et il est resté au petit coin. Get it ? Le petit coin ? - une pause - Désolée...

C'est vrai que ma blague était nulle mais j'essaie de détendre un peu l'atmosphère, Edward a l'air tendu et même si je sais bien que c'est pas contre moi, je préférerais le voir sourire et je suis sûre qu'après plus d'un an sans nouvelle, il doit se douter de ce qui l'attend.

- Et maintenant on fait quoi ?

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 45
Points : 351
Date d'inscription : 04/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Edward Kang
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 11 Juin - 23:52


Edward ce doute bien qu'il y a peu d'espoir de trouver un indice, mais l'espoir, c'est tout ce qui lui reste. Alors, il n'a pas le choix, c'est ça qui le motive, qui le fait avancer. Dans ses jours sombres, on prend de la force là où on peut en trouver et justement Eun Tak c'est ça sa force. Tant qu'il n'aura pas vu son cadavre, il ne peut et ne veut pas croire qu'elle soit morte. Si lui s'en est sorti alors qu'il était dans l'une des villes les plus peuplés du monde, pourquoi pas elle ? La chance existe ! Pourquoi ne pourrait-il pas en avoir, surtout après toutes les merdes qui lui sont tombées dessus. Son père lui a arraché sa bien-aimée, le destin peut la lui rendre non ? Le plus important pour lui, c'est qu'elle soit en vie, c'est tout. Après, il verra bien si elle l'aime toujours ou pas. Tant qu'il ne l'aura pas vu de ses yeux, il continuera sa quête. Au moins, ça lui donne un but !

Pendant que Bernadette va de son côté pour faire une pause aux toilettes, il entame les recherches. Il ouvre les bagages qu'il voit, cherche un quelconque indice indiquant au moins la présence de la jeune femme dans l'avion. Soudainement, il entendu du bruit, plus loin. Il suppose que c'est sa comparse, mais ça ne dure pas bien longtemps, une fausse alerte ? Ed s'active, cherchant à trouver ce qu'il veut au plus vite. Il finit par tomber sur un sac, il le reconnait, c'était un cadeau qu'il avait fait à la jeune femme. Ceci pourrait tout aussi bien être celui d'une autre femme, mais qu'importe. Il se jette dessus, l'ouvre et ne trouve que le billet d'embarquement qui est bien au nom de sa bien-aimée. Par contre, il n'y a plus de téléphone, comme si elle avait pris ça avant de partir. Les papiers d'identité sont toujours là, du moins sa carte, son passeport lui est absent. Peut-être qu'elle l'avait pris avec elle. Quand sa partenaire revient, il aborde un sourire et sa blague parvient même à le faire rire, même si elle n'était pas si drôle que ça. Il lève le sac pour lui montrer. "C'est son sac ! Il y a sa carte d'identité dedans. Son portable et son passeport ne sont pas là. Elle doit les avoir pris avec elle. Ça veut au moins dire, qu'elle était vivante quand elle a quitté l'avion. Avec un peu de chance, elle a réussi à quitter l'aéroport !" C'est fou ce que cette simple découverte pouvait le rebooster et lui redonner le moral. Elle est vivante, se disait-il. Oui, il y a de fortes chances pour qu'elle se cache quelque part. Rien n'est perdu ! "On peut essayer de donner un coup d’œil rapide à une autre partie de l'aéroport et repartir. Je doute qu'on trouve autre chose ici." Le jeune homme passe devant, pour se diriger vers la sortie de l'avion. Oh mais, il vient d'y penser, il y a des restaurants ici. Avec un peu de chance, il y a de quoi manger et vu le nombre de zombies dehors, il doute que qui que ce soit ait tenté de venir prendre ce qu'il y a. "On devrait faire un détour par le duty free, on trouvera peut-être de quoi manger ?"

_________________

    The Day The World Went Away
    + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 389
Points : 237
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Lun 12 Juin - 7:58

Quand je reviens vers Edward, il m'annonce que le sac qu'il tient dans ses mains est celui d'Eun Tak, super ! S'il manque son passeport et son smartphone, ça veut probablement dire qu'elle les a pris avec elle non ? Par contre, la suite m'enchante moi et vu la population, je ne suis pas sûre que ce soit vraiment utile de retourner tout l'aéroport.

- Je vais être franche Ed, ta copine n'est pas dans cet aéroport, c'est impossible. Tu as vu toi-même, il y a bien trop de morts pour qu'un vivant puisse vivre tranquillement dedans. Mais si elle a embarqué son smartphone, je suis d'accord pour estimer qu'elle était vivante en sortant de l'avion.

Je reprends mon souffle avant de lui faire une proposition plus raisonnable.

- Écoute, on pourrait aller voir dans l'administration, ça reste le meilleur moyen de comprendre comment pouvait fonctionner cet endroit pendant la fin du monde, ils ont du établir des protocoles d'urgence, des trucs comme ça. On trouve les bureaux, on cherche ceux des responsables, la sécurité, les ordres aux pilotes. Si on trouve où ils ont pu envoyer ta copine, on y va et on cherche d'autres indices. Sinon, on rentre.

Histoire d'appuyer mon offre, je lui donne aussi mes raisons.

- T'es encore loin d'être en forme et je ne risquerai pas ma peau pour chercher une fille qui n'est plus là au hasard sans savoir où on va. Pareil pour le duty-free, c'est assez loin, j'ai vu les panneaux et on trouvera probablement des boutiques plus accessibles sur le chemin du retour. C'est trop risqué pour des barres chocolatées et le dernier Vanity Fair de 2015...

Non c'est décidé, même s'il s'obstine à fouiller tout l'aéroport, moi je fouille l'administration et s'il n'y rien, je me casse. Je ne vais pas mettre ma vie en jeu pour le rêve fou qu'il puisse retrouver sa copine, j'en ai déjà fait plus qu'assez à mon sens, il y en a un paquet qui lui auraient juste piqué ses godasses avant de le laisser crever sur le parquet. Mais je ne suis pas une connasse et je vais le laisser se reposer encore une nuit avant de le larguer à un point de chute de son choix pour qu'il continue ses recherches tranquille. De toute manière, Bruce ne le cherchera probablement pas vu qu'il le croit mort. L'asiatique a l'air d'avoir du mal avec ma proposition et c'est évident qu'il préférerait rester là et passer l'endroit au peigne fin mais si sa nana avait laissé un indice, elle l'aurait probablement écrit en gros sur un mur de toute façon.

- Allez Ed, come on. Tu retrouveras Eun Tak mais il n'y a rien d'autre que la mort dans cet aéroport. Si elle est restée, elle est mort mais je pense qu'ils l'ont évacué, sinon elle serait à la porte d'embarquement ou dans l'avion. Si elle était vivante, c'était il y a un an et je sais que c'est le seul indice que tu as, mais il est périmé et la meilleure chance que tu ais, c'est de laisser toi-même des messages qui se remarquent en espérant qu'elle tombera un jour dessus.

C'est le meilleur conseil que j'ai à lui offrir, ça et une main compatissante sur son épaule.

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 45
Points : 351
Date d'inscription : 04/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Edward Kang
Matricule n°001
I walk a lonely road
Hier à 22:37


Le peu qu'il avait trouvé suffisait à lui remonter un peu le moral. Ce n'était pas grand-chose ! Mais au moins, l'avion avait atterri et du monde en était sortie vivant, du moins, c'est ce qu'il pense. Vu la disparition du téléphone et du passeport de Eun Tak, il pense qu'elle a dû prendre le strict minimum sur elle avant de fuir. Donc, elle doit être dehors quelque part en ville ou ailleurs. Il est hors de question qu'il la pense morte. Tante qu'il n'aura pas une preuve tangible, il ne veut pas croire ceci. Bernadette n'avait pas l'air enchanté par l'idée de faire plus de recherche. Oui, c'est vrai qu'il s'était un peu emballé. Mais que voulez-vous, c'est comme ça, lorsqu'on retrouve l'espoir. Ce n'est pas pour autant que ça va gâcher sa bonne humeur. Ed comprend le danger et il serait idiot de faire risquer la vie de la jeune femme qui l'a vraiment beaucoup idée jusqu’ici. "Oublie l'administration. Tu as raison, on ne trouvera surement rien de plus ici. J'ai au moins la certitude qu'elle est sorti de l'avion vivante et surement de cet endroit aussi. On a qu'à faire demi-tour pour rentrer." Il passa devant histoire de donner l'exemple. Chercher dans des papiers ça ne l'intéresse pas, ce n'est pas ça qui lui dira si sa précieuse Eun Tak est vivante ou morte. Et puis, vu l'informatisation, il doute qu'il y ait des sources écrites des protocoles de sécurités et autres.

De nouveau, ils passèrent la porte d'embarquement, l'endroit était toujours calme et tant mieux, il n'avait pas envie de voir débarquer un flot de zombie. "Merci ! Merci de m'avoir mené jusqu'ici malgré les risques. Je n'oublierais pas ce que tu as fait pour moi !" lui dit-il avec le sourire. Qui en ces jours sombres auraient fait une chose pareille ? Surement pas grand monde. C'est bien de voir qu'il reste des gens bons dans cette folie. L'humanité n'est pas totalement morte. Cela faisait déjà plusieurs heures qu'ils étaient partis, c'était une bonne expédition, mais trainer dans le coin était tout de même dangereux. Il ne faut pas oublier qu'il y a pas mal de morts vivants qui squattent cet endroit. "Et si on essayé de trouver un supermarché ou un truc du genre, pour pouvoir ce manger un bon petit truc ce soir !" Oh, il a de l'espoir ! Mais, il faut bien manger. Et si ce n'est pas un magasin, ça peut être la visite d'une maison ou d'un appartement. Tous n'ont pas été fouillé, il doit bien rester des boites de conserves !

_________________

    The Day The World Went Away
    + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fuir ou mourir ! [Feat. Bernadette]
» Plutôt fuir que mourir!
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
» 2x07 : "Servir ou mourir"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum