Requiem for a junkie




Aller à la page : Précédent  1, 2
InformationsContact
avatar
Messages : 387
Points : 381
Date d'inscription : 01/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
I walk a lonely road
Bernadette Mackenzie
Matricule n°001
I walk a lonely road
Dim 7 Mai - 18:18

Il y a trois jours, j'ai trouvé une chèvre en explorant les fermes autours de Grosse Pointe, une vraie belle petite chèvre toute mignonne. Du coup forcément, je l'ai embarqué dans ma Ford Fiesta et depuis, elle vit dans mon jardin en mangeant l'herbe que j'ai pris dans la grange. Seulement voilà, c'est cool d'avoir une chèvre mais je me suis rendue compte que je n'avais ni remercié Joy, ni remercié Logan pour leur aide.
Donc me voici partie en ce belle journée au volant de ma petite voiture de ville avec Marley à mes côtés et la chèvre dans le coffre dont je retirai la plage arrière pour lui permettre de s'asseoir confortablement. Quelle équipe ! Et il y a au final plus de bruit d'animaux que d'humains dans la voiture quand j'arrive à proximité du camp de mon compagnon. Ça me fait carrément bizarre de venir ici sans avoir l'intention de le voir mais je passerai probablement lui rendre visite ensuite.

Le garde de la porte est plus qu'étonné de me voir débarquer alors que je n'emmène jamais Marley à l'intérieur de leurs murs mais comme je n'ai pas l'intention de m'éterniser et que Marley est probablement le coéquipier le plus utile en cas d'exploration, je l'ai emmené dans le camp qu'il voit de ses propres yeux pour la première fois.
Le vigile me laisse finalement passer et j'avance dans la rue barricadée, en faisant signe à Ice qui se trouve toujours devant sa maison à faire des trucs de survie, jusqu'à me garer dans l'allée devant chez Joy et Logan avant de couper le contacte, détacher ma ceinture de sécurité et sortir de la voiture tandis que le singe capucin saute sur mon épaule pour avoir une meilleure vue de ce qu'il se passe autours de lui.

J'ai avancé jusqu'à la porte d'entrée et entend un cri venir de l'intérieur. Au moins, il y a l'air d'y avoir quelqu'un même si j'espère que je ne vais pas découvrir Joy avec un oeil au beurre noir qui annihilerait totalement le respect que j'ai pour le chef de ce groupe. Je frappe trois fois à la porte et c'est finalement un Logan qui a l'air un peu à cran qui ouvre. Au moment où je m'apprête à demander si sa femme est là aussi, je la vois passer dans la rue et me trouve totalement rassurée.

- Salut Logan ! Désolé de te déranger mais je voulais te remercier de me laisser aller et venir comme ça. Du coup je vous ai trouvé un petit quelque chose !

Inutile de lui parler de ma précédente venue dans sa maison alors qu'il n'était pas là et de ma discussion avec sa femme, il n'était de toute manière pas concerné. Je crois qu'il est plus interloqué par Marley, comme les gens dans la rue qui me regardent comme si je sortais d'un Disney avec mon petit singe sur l'épaule. Finalement, je lui fait signe de la main pour qu'il me suive et le conduit jusqu'à ma voiture garée devant chez lui. J'attends qu'il soit face au coffre pour l'ouvrir, dévoilant la chèvre qui laisse échapper un bêlement, mécontente d'avoir été laissée là toute seule dans la voiture.

- Tu peux considérer ça comme un geste de bonne foi. Elle est pour vous, je l'ai trouvé dans une ferme il y a quelques jours et je me suis dit que ça vous ferait plaisir d'avoir du lait frais.

Je me rend compte que comme je n'ai jamais emmené le singe ici, il ne connait pas Logan et finalement, il doit vraiment être intimidé par le nombre de personnes présentes dans le quartier lui aussi car il ne moufte pas, s'accrochant dans mes cheveux pour garder son équilibre. Je fais donc les présentations.

- Au fait Logan, je te présente Marley. - Et en penchant la tête du côté de mon singe - Marley, c'est Logan Carter.

Le capucin a l'air d'avoir compris et je laisse Logan s'occuper de descendre la chèvre du coffre avant de refermer derrière elle. Les mains sur les hanches, je souris au chef de Fort Hope en poursuivant.

- Je voulais juste vous offrir ça. Un tour par chez Max et je file.

Max n'habite pas dans la même maison et je remonte dans la Ford en faisant claquer la portière. Tandis que je recule pour retourner sur la rue, je me penche par la fenêtre pour dire au revoir au grand barbu.

- Bye ! Au plaisir !

Maintenant, direction chez Maxwell. Je sais qu'il n'aime pas trop Marley mais maintenant que je suis sur place, autant aller lui rendre visite.

//Et je te laisse procéder à la transaction vu que je ne sais pas trop à qui faire le don... Razz Merci Isha d'avoir accepté ce caméo <3//

_________________

  Beauty's in everything.

Les crédits vont aux membres de la belle et grande communauté de Tumblr qui
ne cesse de nous offrir du contenu de qualité.

© Joy
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4206
Points : 4232
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 10:50

Ça ne servait à rien, absolument à rien. Logan commençait à désespérer sérieusement. Il n'en pouvait plus de se prendre les réponses bornées du gosse. Pourquoi refusait-il de comprendre ? Sérieusement, ça ne faisait que trois jours qu'il était attaché dans cette foutue cave et Logan commençait déjà à le trouver fatiguant, avec son obsession pour aller sauver sa princesse en danger et son obstination à ne pas voir la vérité en face.

Sauf que... Sauf que la vie était une chienne et que le géant commençait à se dire... Pourquoi cette idée obsédait tellement son gosse ? Il avait envie de croire que c'était pour ne pas penser à la drogue, un genre de substitut quoi. Mais... Bruce aurait-il vraiment été capable de s'en prendre à Skye sous prétexte qu'elle était rentrée seule ? Il suffisait de balancer une histoire à la con, faire passer le gosse pour mort et vu l'étant dans lequel elle devait se trouver, n'importe qui aurait cru à sa tristesse.

« Si t'avais aucune importance pour moi, je t'aurais laissé crever d'une overdose dans un coin miteux avec Bruce. » lâcha-t-il quand même à la dernière attaque du jeune homme. C'était la vérité. Il croyait réellement faire ce qu'il fallait. C'était ce qu'il faisait, non ? Le doute commençait à germer et Logan à perdre son calme. « Tu sais très bien que je serais pas là, si j'en avais rien à foutre. Tu sais très bien que j'ai raison et ça te fout hors de toi, pas vrai ? Ta femme ne veut pas entendre parler de toi,elle s'en balance, elle ne veut pas de Robin comme père de son gamin et on peut pas lui en vouloir. Regarde-toi, tu... »

Un bruit étouffé l'arrêta et il leva les yeux vers la porte de la cave, sursautant presque. Qui venait le déranger maintenant, sérieusement ? On ne pouvait pas le laisser faire sa vie tranquillement plus d'une heure... Le barbu jeta un regard interdit au jeune homme, hésitant un instant, mais les coups continuaient. Joy n'était pas là ? Il poussa un soupir et s'éloigna, remontant les escaliers en abandonnant le gamin derrière lui, priant de toutes ses forces pour qu'il la ferme pendant quelques secondes. Sans trop cacher sa mauvaise humeur, Logan fonça jusqu'à la porte d'entrée et l'ouvrit à la volée, prêt à passer un savon à quiconque venait le faire chier, mais il se retrouva sans voix en se retrouvant face à face avec Bernadette, un singe niché sur l'épaule.

« Bernadette, bonjour. » lâcha-t-il en fermant précipitamment la porte derrière lui. Il la regardait avec des grands yeux ronds, elle et son singe. C'était quoi ce truc ? Original comme animal de compagnie, en tout cas... Il la suivit comme un automate jusqu'à sa voiture, pressé d'en finir, mais ses yeux s'écarquillèrent de nouveau quand il trouva une chèvre dans le coffre. C'était un cadeau vraiment utile, certes, mais il ne s'attendait vraiment pas à ça et il avait presque l'impression que l'alcool et les tensions lui donnaient des hallucinations. Pourtant, il sortit l'animal de la voiture sans poser de questions. Il ne devait pas sembler très poli, là tout de suite, mais tant pis, il reviendrait s'excuser plus tard s'il le fallait, la jeune femme tombait vraiment mal. « Merci, t'étais pas obligée. » lâcha-t-il quand même en se retrouvant avec la bestiole entre la voiture et la jeune femme. Qu'est-ce qu'il allait faire de ça pendant qu'il serait à la cave avec Isha, c'était une excellente question. Toujours est-il qu'il trépignait un peu sur place et qu'il répondait à peine quand elle lui parlait, se contentant bien souvent de geste de la tête pour confirmer qu'il l'avait entendu. Soit qu'elle ait remarqué son impatience et que ça la mettait mal à l'aise, soit qu'elle ait vraiment mieux à faire, Bernadette ne resta pas bien longtemps sur place après ce cadeau, en tout cas. Logan resta planté dans l'allée devant la maison, sa chèvre à côté de lui, pendant que la jeune femme remontait dans sa voiture et se mettait en route, probablement pour s'arrêter quelques mètres plus loin. Il attendit qu'elle ait dépassé la maison de Juliet pour retourner à l'intérieur. Joy allait le tuer quand elle rentrerait, mais il laissa l'animal faire sa vie dans le salon et retourna immédiatement dans la cave.

La boule au ventre le reprit avec plus de force quand il se retrouva de nouveau face au gamin. Aucune chance qu'il soit redevenu un gentil garçon pendant cette courte interruption, pas vrai ? En tout cas, l'air frais avait remis les idées en place à Logan et il était un peu plus calme quand il se retrouva devant le jeune homme. Et sans doute encore très naïf. Parce que sa voix était redevenue calme et presque vide, quand il reprit la parole. Une tentative de plus d'en appeler à la raison visiblement manquante du gosse. « Écoute, Isha, j'aime pas plus que toi cette situation. Je te demande seulement de réfléchir. Tu veux retrouver Skye et voir grandir votre bébé, non ? Crois-en mon expérience, tu regretteras toute ta vie de ne pas avoir été un bon père si tu te reprends pas très vite. Elle veut pas que tu t'approches d'eux tant que t'es dans cet état et qui pourrait le lui reprocher ? T'as grandi avec un père comme ça. Tu veux que ton gosse ait peur de toi toute sa vie ? Qu'il craigne ou qu'il ait honte de porter ton nom ? Tu vaux mieux que ça. Fais un effort, s'il te plaît. Fais-le pour eux, moi je m'occupe de m'assurer qu'ils iront bien jusqu'à ce que tu te sentes mieux. »

Ses paroles lui semblaient assez censées pour qu'il s'imagine une seconde que cette fois, Isha se laisserait raisonner. Il ne pouvait pas trouver quelque chose de mieux à répondre à ça, c'était impossible. Il n'avait plus aucune excuse cohérente derrière laquelle se cacher pour envoyer promener Logan et le convaincre, il ne lui restait plus que l'attaque lâche et cruelle. Et par naïveté ou stupidité, le barbu se persuadait que ça n'arriverait pas.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 1916
Points : 1595
Date d'inscription : 26/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 13:18

Robin fulminait. Logan s’était barré sans même lui donner de réponse. Mais il profita de ce départ pour noter une multitude de petits détails assez mécaniquement. La porte, le type de poignet, la lumière dans la pièce adjacente… c’était autant de pièces de puzzles balancées en vrac mais qui pouvaient avoir leur importance pour répondre à deux questions, à savoir où était-il et comment allait il se barrer d’ici. Il essaya de tendre l’oreille pour comprendre pourquoi Carter s’était tiré en le laissant en plan.

L’idée qu’il ne revienne pas était aussi terrifiante que celle qu’il allait ramener ses fesses pour le provoquer encore. Ca durait. Il n’arrivait pas à entendre grand-chose.
Bordel, il était où ? Dans une cave ? Un cellier ? Sans déconner !!? Carter l’avait kidnappé et enchainé dans une putain de sous sol ? Comme un bestiaux ?

Une nouvelle bouffée de colère monta mais il savait pertinemment que s’il ne se calmait pas, il n’arriverait a rien avec le barbu. Ça avait toujours été comme ça entre eux, du moins pendant leur période conflictuelle. La colère de l’un nourrissait celle de l’autre et, même si Robin refusait de l’admettre, ils avaient tous les deux beaucoup de similitudes dans leurs façons d’êtres.

Il essaya de se calmer mais c’était compliqué avec ces putains de menottes qui lui rongeaient la peau, les ombres du lieu qui lui jouaient des tours et les dernières paroles de Logan qui étaient comme du vinaigre sur une plaie a vif.

*Parce qu’au fond tu sais qu’il a raison, Avalohn ne veut plus de nous.*


Comme si sa femme n’avait jamais su ce qu’elle voulait. Elle n’aurait eu qu’un putain de mot à lui dire et il aurait disparu de sa vie.

*Mensonge.*

Après tout il lui avait bien proposé de partir ? Il avait même multiplié les raids extérieurs et c’est elle qui l’avait supplié de rester auprès d’elle.

*Non ce n’est pas toi qu’elle a suplié.*

De toute façon elle ne savait pas ce qu’elle voulait. Elle avait déjà prouvé qu’elle était incapable de prendre soin d’elle-même seule. Et qu’elle le veuille ou non, il comptait bien être présent pour son bébé. Il avait cette même putain de boules au ventre que le jour où elle avait failli mourir et se faire violer à cause de ce connard de Myron. Quoiqu’il arrive, quel que soit la décision finale de sa femme, il allait se battre pour la retrouver et s’assurer qu’elle était en sécurité. Même si c’était de loin, il ferait en sorte qu’elle ne manque jamais de rien et que personne ne puisse lui faire de mal.

*Sauf toi ?*

« LA FERME ! »

De rage, Robin donna un coup de poings au mur, qui n’avait pourtant rien demandé dans cette histoire. Cela ne fit que lui abimer la main.

Isha devait se barrer et Robin avait besoin de sa dose pour le museler pour de bon. La situation était déjà assez pénible comme ça, il n’avait pas besoin que la partie faible et geignarde de sa personne ne vienne foutre sa merde et le faire douter. Il fallait s’accrocher. Il allait sortir et sauver sa femme. Quoiqu’il en coute.

Il sursauta presque en remarquant que une des ombres menaçantes étaient en fait juste Carter qui était revenu. Depuis quand ? Son cerveau avait des loupés visiblement. Sans drogue il allait vers une mauvaise pente.

Il écouta, en fulminant, les mots de celui qu’Isha aimait comme son père. Logan avait la bonne attitude et sa proposition aurait dû être accueillie favorablement car c’était exactement ce que voulait Isha : savoir qu’Avalohn était en sécurité.
Sauf que Logan avait ajouté la phrase de trop, celle qui revenait à mettre un mentos dans le soda déjà en ébullition de la colère de Robin. Il osait, encore, parler de son géniteur et de le comparé au jeune homme. Joshua Cornwell était pire que le diable incarné pour son rejeton et, quel qu’en soit la représentation que Logan pouvait se faire de l’homme, il ne pouvait qu’être en dessous de la vérité.

Toujours est-il que l’œil de Robin se fit encore plus noir de haine, son sourire, tendu par la colère, exprimait son envie de meurtre et sa voix, glacée était aussi tranchante que la lame qu’il avait envie d’enfoncer dans la gorge de Logan. Il n’était que haine et colère. Il n’y avait plus aucune rationalité en lui. Il voulait faire mal. Il voulait que Logan recule devant lui. Qu’il batte en retraite, même si cette mesquine victoire ne lui apporterait rien d’autre qu’un inutile sentiment éphémère d’un triomphe inexistant.

« Puisque tu as envie de parler paternité Logan, allons-y. C’est vrai que t’es le meilleur mec pour servir de modèle, le père exemplaire qui a même réussi à paumer sa gamine ne pleine épidémie. Tu es là que de temps en temps, pendant que c’est ton ex qui se démerde pour tout gérer. Te leurres pas Carter, dans 10 ans, ça sera elle qui sera à ma place, obligée de se camer pour supporter tes conneries, pour oublier que son vieux est une merde qui lui moisit la vie après avoir flingué son enfance, qu’il ne s’est pas bougé le cul quand elle et sa mere en avaient besoin, qu’il fait les braves mais qu’il n’est pas capable de la sauver quand elle a besoin de lui. D’ailleurs, a part ton cul, t’es pas capable de sauver qui que ce soit et ça, j’en ai déjà fait les frais. Dès que t’as un pet de travers tu te barres, tu t’en fous de la merde que tu laisses derrière toi ou des gens qui vont payer l’addition pour ta gueule. Alors, à ta place, j’éviterais de me faire le « papa parfait» car tu vaux pas mieux que mon géniteur. Au moins, avec lui, j’ai jamais eu à me retrouver autant de fois enchainé à subir…»


Il aurait aimé lui balancer son viol au visage. Mais, malgré, sa lancée, une butta une nouvelle fois sur les mots que ses lèvres n’arrivaient pas à prononcer, donnant au moins un répit à Logan devant ce tsunami de reproches.

_________________

     
Entre une louve et un archer, difficile de savoir qui a chassé qui. Ils ont été forgés dans les flammes du même enfer et sont unis corps et âmes jusqu'au bout de cette fin du monde
Revenir en haut Aller en bas
InformationsContact
avatar
Messages : 4206
Points : 4232
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 14:47

Logan aurait voulu dire sans mentir qu'il valait mieux que ça, lui aussi. Envoyer des comparaisons peu flatteuses à la face d'Isha pour le faire réagir, c'était presque facile. Douloureux, mais il connaissait assez le jeune homme pour croire qu'il ferait mouche. La crainte de ressembler à leurs pères respectifs, l'un des nombreux points communs qu'ils avaient. Quoi de mieux ? Il aurait voulu croire que si on lui avait fait la même remarque, il se serait offusqué puis secoué rapidement. Mais là... Il n'avait même pas besoin qu'on lui dise pour faire la comparaison lui-même.

Isha avait réagi, ça oui. Cette idée l'avait mis hors de lui. Et il s'était décidé à contre-attaquer. Ses mots n'en finissaient plus d'anéantir le peu qu'il restait du Logan serein et terre à terre d'autrefois. Chaque parole trouvait écho dans les propres reproches qu'il se faisait, le soir, assis sur le canapé de son salon à regarder une bouteille en chien de faïence. Mais c'était cent fois pire de les entendre prononcées par quelqu'un ayant une quelconque légitimité à les dire que par la voix faible et moqueuse de sa conscience. Dans un coin de son esprit, il savait. Il avait attaqué là où ça faisait mal, Isha voulait sa dose, voulait sortir d'ici pour retrouver sa nana. Il aurait dit ou fait n'importe quoi pour rendre cela possible. Dans un coin de son esprit, Logan en avait parfaitement conscience et il aurait aimé être le genre de personne qui accepte le venin du jeune homme, en se disant que ce n'était rien, qu'il n'en pensait pas un mot et qu'une fois la colère expulsée, il se sentirait mieux. Il aurait tout donné pour être capable de cette réaction.

Malheureusement, les poings du géant se serrèrent de plus en plus fort à chaque nouvelle vague d'accusation cruelle. La rage, la honte, quelque chose entre les deux, prenait possession de tout ce qu'il restait de sain dans son esprit. Isha eut tout juste le temps de finir sa tirade pleine de fiels, que Logan lui sauta dessus, abattant son poing dans le visage de celui qu'il était supposé aimer comme son fils. « JE T'INTERDIS... » Il frappait, secouait, se blessant lui-même parfois lorsque son poing manquait sa cible et s'abattait sur le mur derrière. « ...DE PARLER DE... MA...FILLE. » Il allait le tuer. C'était fort probable. Il ne se nourrissait peut-être plus suffisamment et avait perdu de sa force passée, mais il ne manquait certainement pas de sa dose, lui et il restait impressionnant. La colère suffisait à pallier ce qu'il manquait à sa musculature. Il allait le tuer.

Jusqu'à ce qu'il croise le regard du jeune homme, qu'il voit son visage en sang et ses yeux... Et il se revit, vingt ans plus tôt, assis sur son propre lit miteux dans sa propre chambre miteuse à Addison. Rentré en cachette par la fenêtre de sa chambre, au milieu de la nuit, alors qu'il était supposé garder Jade pendant que ses parents étaient sortis boire le salaire du mois au troquet du coin. Il revit Sam Carter, tituber dans sa chambre et fondre sur lui pour le frapper jusqu'à ce que la fillette de deux ans se mette à pleurer. Les relents de whisky dans l'haleine de son père. La haine, la rage qu'il contenait de toutes ses forces pour ne pas répliquer. C'était comme de voir dans un miroir usé et quand il cherchait son propre reflet, il ne voyait rien de plus que celui de son géniteur.

Soudainement, Logan s'arrêta et recula de plusieurs pas, venant s'écraser contre le mur derrière lui. Ses yeux écarquillés regardaient encore Isha, sans qu'il ne le voit vraiment. C'était lui, sur ce lit en ce moment. Il était devenu ce monstre et cette image... Il n'était pas capable de lui faire face. Il n'ajouta pas un mot, ne chercha même pas à essuyer le sang sur ses mains et, c'est en courant qu'il se détourna pour prendre la fuite. Il fallait qu'il sorte d'ici. De cette cave, de cette maison. De cette vie. Il avait échoué en tant que père, en tant qu'homme. Il ne savait pas encore où il irait, mais il refusait de regarder la réalité en face. Isha pourrait crier autant qu'il le voudrait, Logan ne l'entendrait pas. Il était monté dans sa Aston et filait déjà à pleine vitesse dans la petite rue tranquille qu'était Fort Hope.

_________________


Makau mea naʻaupō. Pela ka mihi nui ihola
Keep calm and let Logan handle it
Mes Awards **:
 
Revenir en haut Aller en bas

Nouveau
Répondre

Requiem for a junkiePage 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» The requiem of death (Finisss)
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum