Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Ce mois-ci, venez relever des défis et trouver la gloire dans un petit jeu plein de surprises. C'est par ici
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Event #5) Run or Die

In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit

 Lighthouse or plane ? [Pv Louis]
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Messages : 446
Points : 1299
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lighthouse or plane ? [Pv Louis]   Dim 22 Oct - 19:43
Enfin Louis apparaît et mon angoisse commence. Parce que oui je me sent prête a partir mais je n'ai pas confiance en moi-même. Et si ? Ma force décidais de me lâcher ? Rahhh j'en avais marre de me demander sans cesse si j'allais être à la hauteur. Je ne comprenais pas ce qui se passais en moi. Auparavant j'avais une confiance excessivement forte mais je me suis relâcher j'ai changer avec les années...

Je me suis laisser submergé dans des sentiments de culpabilité. Je me suis toujours rabaisser un tant soit peu mais c'est ce qui me permet d'avancer, de me prouver a moi-même que j'ai tort, est mon principal but.

Et puis l'apocalypse est arriver et m'as submerger profondément au point ou crever n'était plus une peur. Non je n'ai pas peur de la mort, je n'ai rien a perdre. Ok j'ai retrouver mon oncle et je sais qu'il serait triste de me savoir morte mais je ne dois pas m'arrêter à cela.

Rosket avais déjà signaler que quelqu'un ou quelques chose approchait. Et je m'étais armer de ma pioche au cas où.
Voyant son maître apparaître dans l'embrasure de la porte il était retourner pieuter dans le son petit coin douillet.

Les questions avaient fusés tel des lames tranchantes mais si je voulais convaincre de ma certitude a retourner hors du phare je ne devais montrer aucune hésitation dans ma réponse et c'est ce que je tenta de faire.

Non c'est bon... Enfin oui ca va je suis prête! Avais-je ajouter en inclinant la tête ma pioche dans la main.

Il me regarda un moment je resta de glace cachant l'incertitude dans mon regard comme dans mon expression je me tourna dos a lui et pris mes effets personnelles. Je ne voulais pas qu'il me sonde, j'était prête... Il fallais que je le soit et je ne devais pas douter !!

Attendre jusqu'en Après midi ? Je m'était finalement retourner vers lui alors qu'il me parlais d'un nouvel apprentissage.

Mmouais super ça me va, allons-y pour la leçon. On iras a ta seconde planque avant la nuit ! dis-je alors en remettant en place ce qui ne me serais pas utile durant ce nouvel entrainement. Quoi de mieux que bouger pour voir de quoi j'était capable? Il ne fallais pas que je foire et que je lui montre que je m'était entierement rétablis si on voulais poursuivre la route.

Je pris une grande respiration et suivi mon mentor vers l'endroit designer pour ma leçon du jour.

Je m'étirai un peu question de ne pas trop être endoloris à la fin. Quand tu es prêt chef!! Dis-je un léger sourire en coin.
I walk a lonely road
Louis HartmannI walk a lonely road
avatar
Messages : 562
Points : 866
Date d'inscription : 05/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lighthouse or plane ? [Pv Louis]   Ven 27 Oct - 9:05
Malgré son état physique peu reluisant - il n'était pas forcément mieux loti - Bess montrait une certaine motivation à souffrir sous les tortu... les entraînements du drill instructor. Ca faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. En fait ça ne lui était jamais arrivé à bien y repenser, les militaires passant entre ses mains ayant l'impression d'avoir été envoyé au purgatoire pour une injuste raison quelle qu'elle fut. Être une de ses recrues était vu par les militaires comme une sanction particulièrement dure et vicieuse. Et cet allant n'était pas pour lui déplaire. Elle se posait des questions évidemment, tout le monde s'en posait. Mais au moins elle ne se laissait pas paralyser par l'incertitude.

"Tout d'abord, on va commencer par la posture de combat. Car une bonne posture augmente non seulement ta mobilité, mais également la force de tes coups, réduit les chances de blessure auto infligées et réduit la fatigue. Suis mon exemple."

Il se mit en garde et lança quelques séries de coups dans l'air, enchaînant poings et pieds. Il lui enseignait à économiser ses forces et à mieux les utiliser pour être largement plus dangereuse. Au bout d'une heure, malgré le froid ambiant, ils n'avaient plus froid du tout, Louis avait tombé la veste depuis un moment et à cause de la différence de température, il y avait de la condensation autour de lui formant une aura brumeuse.
Offrant un temps mort à sa pupille, Louis récupéra une bouteille d'eau et après avoir but une bonne gorgée la passa à la jeune femme.

"Bien, maintenant que nous sommes échauffés, je vais enchaîner quelques mouvements simples que tu reproduiras ensuite. Au début refais les gestes lentement, prend le temps de bien analyser toute la séquence, ensuite tu pourras les reproduire à vitesse normale. Ces coups ne requièrent pas une force herculéenne, mais de la vitesse et de la précision. A part les coups aux articulations visant à réduire la mobilité et les coups à la tête, toutes ces manœuvres sont prévues pour neutraliser des vivants. Soit elles tuent, soit elles paralysent.
D'abord les frappes aux points nerveux avec la main. place toi comme si tu allais me frapper du poing ou avec un couteau. Lance ton attaque quand tu veux, cette technique est un contre."


Il se plaça en face d'elle avant-bras légèrement relevés dans une posture assez banale, mais difficile à lire. Qu'allait il faire? Quand le coup partit le militaire plongea  sous la frappe, se saisit du poignet de sa main gauche et avec la droite vint frapper au niveau de l'aisselle. Le coup n'était pas fort et pourtant la décharge de douleur fut assez violente. Il y avait là une zone très sensible apparemment.

"J'ai effleuré un point central nerveux. Frappé avec juste ce qu'il faut de force, tu peux tétaniser le bras de ta cible, voire la mettre hors de combat si elle n'est pas habituée à la souffrance, évidemment plus tu tapes fort plus la douleur est importante, mais c'est surtout la précision qui compte. On recommence, tends le bras comme si tu portais un coup je vais frapper, mais plus lentement comme ça tu pourras voir le geste et le reproduire."

Après avoir effectué l'action au ralenti, il se mit en position, jouant à son tour la cible donnant l'occasion à sa disciple de s'entraîner à taper sur son instructeur. Il lui indiqua la zone à frapper et attendit. Après quelques coups, il passa à autre chose. La matinée fut rythmée par les enchaînements, les prises et autres manœuvres. Il ne la bousculait pas pour qu'elle aille plus vite, ils ne faisaient que des gestes peu coûteux en énergie et ne demandant pas de forcer, leur état général ne leur aurait pas permis de toute façon de rejouer une scène du Grand Tournoi...

Quand il estima qu'ils avaient suffisamment transpiré, Louis agita la main pour stopper la Bess dans son élan. Ils avaient fait le tour d'une demie douzaine de prise capable de tuer, neutraliser et/ou mutiler. C'est fou l'imagination déployée par les humains pour se mettre en pièces.

"C'est bon pour le moment. Tu as suffisamment travaillé pour ce matin, maintenant on repose les muscles car on va les mettre à contribution cet après midi et peut être plus qu'on ne l'imagine maintenant."

Il déballa de son sac quelques victuailles, une conserve de spam, des crackers sans sel sans blé sans lait... bref du carton et sublime délice une petite conserve d'ananas au sirop. Avec une méthode proche du trouble obsessionnel compulsif il fit des canapés de slam sur cracker. C'en était presque amusant de le voir essayer de placer les morceaux de viande en boîte sur des crackers prêts à casser au moment le plus sournois.

"Après le repas je te montrerai comment marcher dans un escalier sans faire grincer ce dernier. Pas ici vu que tout est en béton et métal, mais avec un peu de chance on passera devant des maisons à étage. Le principe est bête comme bonjour et facile à mettre en pratique. Je pourrai te montrer la théorie ici, mais on entendra pas la différence. Et pendant qu'on digérera je te montrerai comment aiguiser une lame, beaucoup de gens réussissant l'exploit de flinguer le tranchant en passant bien faire. Tes pansements n'ont pas bougé?"

Il lui demandait l'état de ses pansements, mais pas le sien, pas si elle était trop fatiguée pour continuer ou si elle avait trop mal, car s'il avait été plutôt prévenant - selon ses standards - il ne l'avait pas non plus trop épargné. Elle avait signé pour apprendre, et apprendre signifiait souffrir dans ce cas particulier. Les coups n'avaient pas été appuyés, mais elle avait eu droit à des prises douloureuses et quelques frappes qui l'avaient laissé le souffle court pendant quelques instants.
Ce n'était pas du sadisme, il lui donnait un aperçu de ce que ces prises et techniques infligeaient, qu'elle ait conscience de ce qui se passait chez son adversaire, qu'elle sache pour être à même de juger plus tard de ce qui serait le plus judicieux à utiliser contre quelqu'un ou quelque chose.
avatar
Messages : 446
Points : 1299
Date d'inscription : 27/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lighthouse or plane ? [Pv Louis]   Jeu 16 Nov - 14:36
Je n'avais pas besoin de motivation puisque j'étais entièrement déterminé. J'avais un besoin et une soif de connaissance et l'apprentissage que m'offrait Louis était précieux et unique. Pourquoi m'offrait-il son aide après tout? Voyait-il en moi un potentiel quelconque. J'esperais que oui et celà me donnais de l'énergie supplémentaire.

Mon souffle s'accélèrais au fur et à mesure que mes poingts frappaient dans le vide. Et plus les enchaînements se faisaient rapide plus des gouttes de sueurs commençaient a perlées mon front. Le froid ambiant extérieur ne se faisant plus ressentir sauf lorsque je respiraient laissant un petit nuage de fumée blanchâtre s'extirper devant moi.

Je reprenais mon souffle de peine et de misère vers la fin de cet entraînement.
Finalement il me demandais de porter vers lui un coup pour ponctuer notre entrainement. La position dans laquelle il s'était placé me faisais douter de son efficacité me demandant comment il pourrais contrer la moindre attaque. Puis vint mon poing élancée vers l'arrière coude fléchi que je ramenai vers lui le plus rapidement possible. Sans comprendre comment, mon poing n'atteignis pas ma cible et me fit ressentir a partir de l'aisselle jusque dans le reste de mon corp, un choc électrique qui me plia de douleur.

Alors que je revenais a moi, en tâchant de ne plus ressentir cette douleur, il m'expliqua le fonctionnement de ce combat et me le remontra au ralenti pour que je l'anticipe bien. Je le pratiquai sur lui à plusieurs reprises pour bien en comprendre la notion et savoir où frapper exactement.

Puis de nouvelle notion de combat me furent apprises et bien que je ressentais une énorme fatique j'en oubliais la douleur de mes blessures antérieurs. Je dégouttait de sueur, prouvant l'effort que j'avais donner. Je sentais mes muscles endoloris et épuisé. J'était sur le point de demandé supplice mais à mon plus grand bonheur Louis estima que le tour avaient été fait et que pour l'heure une pause était mérité. En effet je me devais de garder la forme pour l'après-midi, nous aurions toute un trajet à faire.

Il m'indiqua alors l'intérêt futur de m'apprendre la façon de monter les escaliers sans faire de bruit, toute en furtivité. J'avais acquiescer en me bourrant l'estomac d'un peu de liquide transparent pour me rafraîchir.

L'idée d'apprendre à aiguiser des lames ne seraient pas mauvaises non plus et je sourit en démontrant un intérêt pour toutes cet apprentissage.

Non ça va mes pansements sont toujours en place!! Dis-je sans vraiment y avoir jeté un oeillade après toutes mes efforts. Je sentais mes muscles fatigués, j'avais mal a certain endroit que je ne connaissais pas moi-même. Je me devais de me reposer, un tant soit peu. Manger me ferais le plus grand bien, j'en était certaine.

Le temps passaient plus rapidement que je l'aurais cru et l'apprentissage de l'aiguisage des lames fut intéressant et très utile.

J'avais maintenant hâte de partir et trouver un endroit pour mon approfondissement sur la discrétion, je me savais capable d'éxécuté la discrétion mais ma façon d'être parfois trahissais mes compétences. J'était maladroite et dans ce monde il nous fallais apprendre à ne pas être ainsi.

Nous venions de terminer ce qui nous servaient de repas ce jour là. Sachant que notre route serais ardue, je m'étais fais quelques étirements pour réchauffer mon corps aux éventuelles obstacles que nous rencontrerions.
Puis vint l'heure de partir, après le dîner, j'avais déjà rapatrié mes effets, mon sac sur le dos et arme en main.



HRP:
 
I walk a lonely road
Louis HartmannI walk a lonely road
avatar
Messages : 562
Points : 866
Date d'inscription : 05/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lighthouse or plane ? [Pv Louis]   Mar 21 Nov - 13:01
La recrue avait tenu le choc et plus appréciable, avait faim d'apprendre. Sans doute motivée par ce sentiment d'inutilité qu'elle avait exprimé plus tôt, elle faisait preuve d'une belle endurance aux vues de ce qu'ils avaient subi la veille et serrait les dents, une bonne volonté, c'était aussi important qu'un bon physique, avec le temps il se voyait faire quelque chose de Bess, une combattante qui pourrait être fière de ce qu'elle est devenue. La première de ce qu'il espérait être une nouvelle armée. Il faudrait au moins ça pour redresser la ville, puis la région et finalement le pays. Avec des gens aussi volontaires, ils pouvaient le faire. Cela avait été fait des siècles plus tôt, ils pouvaient recommencer.


Pendant qu'ils mangeaient, Louis s'abandonna à un silence concentré, réfléchissant à leur parcours, les voies à suivre, les chemins de repli... Bref, toute cette routine tactique qui emplissait sa tête de pensées sereines et lui permettait de traverser cette époque calmement malgré les horreurs que l'on pouvait voir.
Sa dernière bouchée mâchée consciencieusement et avalée, il poussa un grognement et se leva. Son paquetage fut rapidement préparé et il sonna le départ. Avant de partir, Bess put le voir s'affairer sur la porte. Cela ne lui prit qu'un instant et sa carcasse l'empêcha de voir, en guise d'explication il lâcha un laconique.

"Une mesure de sécurité. Je t'apprendrai."

Il marchait d'un pas feutré, portant le vélo de la jeune femme jusqu'à ce qu'ils sortent du parc afin de ne pas laisser de trace trop visible. Ce n'était peut être pas la plus pratique des planques, mais elle avait le mérite d'offrir "quatre murs et un toit" pour s'abriter. Comme toujours Rosket ouvrait la voie, donnant l'impression de simplement gambader devant eux, mais étant les yeux et les oreilles de l'ancien instructeur... non il n'était plus un ancien instructeur, il l'était à nouveau! Certes, plus dans l'armée, mais il avait repris du service. Dieu que cette pensée lui faisait du bien!...

Après être sorti du parc, il avait pris une allure plus classique, il laissait des traces, mais avec tous ces rôdeurs, difficile de dire si celles laissées étaient celles de vivants ou non, d'autant plus qu'il faisait bien attention à ne pas faire de trop grandes foulées, donnant l'exemple à suivre pour son élève.
Il avait eu l'opportunité de lui montrer comment se faufiler furtivement dans une cage d'escalier, marchant sur les bords des marches pour ne pas les faire grincer. La montée pouvait paraître assez cocasse, mais il ne faisait pas le moindre bruit durant son ascension chose improbable de prime abord quand on posait le pied sur la première marche et qu'on l'entendait couiner. Ils avaient passé une demie heure à monter et descendre ces marches, jusqu'à ce qu'il fut presque satisfait de la performance de sa disciple.

La progression se faisait à bon rythme et rapidement ils atteignirent la cachette du pick-up. Le RAM était visiblement dans un sale état, mais s'il manquait des pièces de carrosserie et que la plupart des autres étaient cabossées ou tordues, il avait toujours ses vitres intactes et mécaniquement parlant fonctionnait parfaitement, seules les portières grinçaient comme les portes de l'enfer, mais vu leur état on ne pouvait pas s'en étonner!

Lançant les clés à la jeune femme, il lui dit.

"Je te laisse conduire, tu sais où sont l'essence et ta caisse. Ca me permettra de me concentrer sur la surveillance. Hésite pas à écraser ceux qui te barrent la route, vivants ou pas. A cause de son bourrin on va nous entendre arriver de loin."

Une fois le vélo placé dans la baie arrière, ils prirent la direction désignée par celle qui avait été informaticienne, le moteur avide d'essence rugissant à la moindre sollicitation, l'engin était puissant, mais aussi discret qu'un porte-avion dans un port de plaisance...

"Tu comprends pourquoi je me balade à pied maintenant."

HRP:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lighthouse or plane ? [Pv Louis]   
 
Lighthouse or plane ? [Pv Louis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Walking on the Streets :: Détroit
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération