Vote au top-site, sauve un poney !
Aide

Vous trouverez ci-dessous une collection de liens qui vous seront utiles tout au long de votre expérience de jeu parmi nous !
  1. Boutique du forum
  2. Archiver un sujet
  3. Pimenter les RPs
  4. Lancer un dé [Règles]
  5. Demandes administratives [Général]


Vous êtes nouveau ? N'hésitez pas à consulter notre "Guide de Survie" dont vous retrouverez le lien sur l'index ou à contacter un admin en cas de problème !
Placer votre recherche sur la PA
Newsletter #32 : Octobre 2018
Animation trimestrielle #1 Once upon a time !
Recherche de RP Consultez les demandes de RP

Intrigue #5 Recensement !
Venez mettre vos méninges à l'épreuve dans notre animation de Septembre
Scénarios du mois (+60pts) | Groupes dans le besoin
(Intrigue #5) What lies ahead - Chapitre I : New rulers, new rules > A lire ici

In Your Flesh :: Michigan State :: État du Michigan

 Lost boys like us need to be found

avatar
Messages : 130
Points : 760
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Lost boys like us need to be found   Lun 31 Juil - 23:56
Cyrius et Peter était passé par cette ville abandonné et Peter avait remarqué une boutique fort attrayante pour le petit garçon : un grand magasin pour enfants. Cela faisait combien de temps qu’il ne s’était pas amusé pour de bon ? Non pas que Cyruis ne soit pas drôle avec ses histoires et ses anecdotes, mais Peter restait ce qu’il était : un enfant avant d’être un survivant.

Il pouvait jouer les gros dur avec son arme et le mini homme en posant des collets pour attraper du gibier, au fonds, il aurait donné cher pour une partie de jeux de rôle, de pokemon, de magic ou juste de franche rigolade avec des ais de son âge. Les cours lui manquaient, pas autant que sa famille… Il repensait parfois à Aube, la fillette étrange croisée il y avait quelques jours et il se demandait ce que cela pouvait faire d’être avec sa famille. Non pas qu’il était malheureux avec Cyrius, mais le soir, il avait du mal a retenir ses larmes en pensant à sa mamie et a son papy. Il priait pour eux, et pour sa maman aussi. Des fois il rêvait qu’elle ne soit pas morte, que finalement elle l’aimait tellement qu’elle aurait traversé l’univers entier pour le retrouver. Mais il savait que ce n’était qu’un doux mensonge pour s’endormir le soir. Sa maman était partie il y avait bien longtemps, et il avait bien entendu sa mamie se lamenter quand elle le croyait endormi. Sa maman ne l’aimait pas, du moins pas autant que ses convictions. Sinon elle aurait tout arrêté pour lui et elle n’aurait pas fait de bêtises. Même si elle était vivante, elle ne viendrait pas pour lui. Maintenant que papy et mamie n'étaient plus, il n'avait que Cyrius.

Ce matin, il avait profité que Cyrius soit parti en récolte pour faire le mur plutôt que ses corvées. Oui c’était mal et pas très chrétien de préférer faire des bêtises au lieu de finir de nettoyer la vaisselle et les sols. Mais tant pis. Il prit son sac, son fusil et sauta sur sa planche a roulettes pour aller vers la ville traversé la veille. C’était a peine a une heure et il rencontra peu de mort. Il se sentait rebelle de quitter, pour une fois, l’écrasante routine de ses devoir pour gouter a un peu de liberté, non en fait il se sentait juste vivant et ce n’était pas arrivé depuis des mois.

Il réussit a se faufiler dans le magasin de jouets. Il n’avait pas, comme les autres boutiques offrants des objets vitaux, été pris d’assaut. Il y avait peut-être trop peu d’enfants encore vivants, du moins de son âge, car le rayon couches et premiers âges avait visiblement été visité. Peter réussi a faire tomber un des vendeurs pour lui planter un couteau dans le crâne. Il réitéra calmement l’opération sur les deux autres morts présents avant d’estimer que le magasin était officiellement renommé Peterland !

Autant dire que c’était l’eldorado pour l’enfant. Ses grands-parents étaient stricts d’une part, et, d’autre part, après autant de jour sombres, c’était plus que la très grande fête : un magasin pour lui tout seul ! Il essaya plein de jouets, se déguisa, fit du tobogan, de la balançoire, même du skateboard dans les rayons avant de faire des paniers de basket. Il se trouva paré tel spider man, le sabre laser à la main en bonus, à s’imaginer une mission digne d’un Avenger pour sauver la planète. Il riait silencieusement, mais pour la première fois depuis la fin du monde, il ne pensait plus aux drames, aux morts, à la vie dure et incertaine. Il était juste spider man en mission. Stitch était son partenaire. Peter l’avait mis sur le gros fauteuil le qui servait à faire des photos douteuses avec les personnages du magasin pas loin de l'entrée. Peter lui avait mis des lunettes d’agent de police, une cape de Batman et un talkie. Lui-même courait dans les rayons mimant une conversation muette avec son était major.

Mais la réalité lui fut violemment rappelée. Il entendit un bruit qui lui fit arrêter tout de suite le jeu. L’euphorie du moment retomba immédiatement quand il comprit que quelqu’un était entrée dans le magasin. Il se cacha dans une maisonnette de jardin apeuré. De là où il était un voyait Stitch trônant bien en vue. Il ne pouvait pas imaginer de le perdre. Il ne pouvait que prier en serrant fort son arme et n’avait pas envie de redevenir ce petit guerrier, il voulait encore rester à Peterland, mais il n’avait pas le choix.
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Mar 1 Aoû - 19:53

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good.


5 Avril 2016 – La liberté... Qui y avait-il de plus exquis au monde que cela ? De pouvoir fouler le sol des rues désolées de la ville sans que rien ni personne ne nous en empêche ? Marcher comme un homme libre et fier, défoncer le crâne des monstres croisant sa route et essuyer le sang de ses joues d'un revers de la main avec la plus grande indifférence qui soit... C'était un rêve, un rêve dont la saveur sucrée échappait malheureusement à Logan. Exilé loin de Fort Hope pour les besoins d'un ravitaillement en couches, il ne profitait aucunement de la liberté et de la chance qu'il aurait du éprouver à marcher en dehors de l'enceinte des murs protecteurs de son camp pour la première fois depuis des semaines... Tout au contraire, le géant arpentait les rues avec une improbable attention, une méfiance de chaque instant et sursautait presque au moindre grognement ou au moindre grincement portés à ses oreilles. Être père l'avait rendu ermite, l'obligeant à passer chaque seconde de sa vie où il ne risquait pas de mourir à cause d'une erreur stupide, qu'elle soit sienne ou celle d'un autre. S'il venait à mourir, qu'adviendrait-il alors de sa fille encore incapable de marcher seule ? Il y pensait sans discontinuer alors qu'il se voyait dans l'obligation de poursuivre sa route de plus en plus loin, coincé derrière le volant de la voiture de celle qu'il devait désormais considérer comme son ex-femme sans y parvenir vraiment.

Alex vivait avec lui depuis quelques jours maintenant, peut-être même quelques semaines et c'était grâce à la présence de sa meilleure amie et de sa volonté de lui faciliter un peu la vie que Logan pouvait se permettre cette sortie aujourd'hui. Tandis qu'il pourchassait l'espoir de trouve quelques couches propres et quelques boites de laits maternels, la jeune femme prenait soin du bébé et lui bourrait probablement le crâne d'idéaux ridicules sur les droits des animaux et la vie de vegan que la petite Octavia mènerait dans le futur, sous l'égide de sa tata Alex. Cette idée, probablement un peu fausse, fit sourire le barbu alors qu'il avisait une zone commerciale plutôt vaste, bien trop à l'écart de la ville à son goût. Mais peut-être suffisamment pour qu'il espère y trouver ce qu'il cherchait ? Après avoir passé sa matinée à chercher partout ailleurs qui soit plus proche de Fort Hope, il ne lui restait de toutes façons d'autre choix que de tenter sa chance ici.

Il actionna la boite de vitesse et évita admirablement une petite horde de rôdeurs penchés sur un cadavre au milieu de la grande voie qui donnait accès au parking, pour venir se garer entre les carcasses des véhicules abandonnés là par leurs propriétaires probablement morts depuis trop longtemps pour qu'on y pense. La première boutique qu'il repéra en sortant de la voiture, l'arme au poing, était un grand magasin de jouets. Sans doute pas l'idéal, mais il connaissait relativement bien ce genre d'endroit pour connaître leurs rayons nouveaux-nés. Peut-être tout le monde n'y aurait pas pensé, peut-être aussi ne restait-il pas tant de bébés que ça dans ce monde épuisé. C'était sa première tentative ici, après quoi il comptait éventuellement traîner dans les autres boutiques et rentrer à Fort Hope aussi vite que possible et surtout sans prendre le moindre risque inutile. Il terminerait cette journée en étant en vie, n'en déplaise au Destin.

Son optimisme ne résista pas à ses premiers pas à l'intérieur du magasin. À l'intérieur, c'était un bazar sans nom qui s'étendait à perte de vue. Des jouets jonchaient les allées et Logan n'était même pas encore vraiment entré, pourtant, il le voyait déjà. Même pas besoin d'aller beaucoup plus loin pour savoir qu'il ne trouverait rien. Si quelqu'un dans ce foutu monde avait trouvé le moindre intérêt à piller un tel endroit, autant dire que les trucs vraiment utiles comme ce qu'il cherchait ne seraient plus là. Il hésita à repartir aussi sec, bien désireux de ne pas perdre du temps pour rien et d'appliquer sa bonne résolution de ne pas prendre de risque, mais son regard se posa par inadvertance sur quelque chose qui l'arrêta en pleine course. Ça n'était pourtant rien de plus qu'une peluche assez étrangement posée à l'entrée du magasin et affublée d'une paire de lunettes de soleil qui rendait la scène assez incongrue. Mais c'était une peluche de Stitch. Logan regarda une seconde derrière lui. Il n'y avait rien, il n'y avait personne, il était seul au milieu d'un magasin de jouet et il n'allait pas mourir s'il offrait à sa fille un nouveau jouet. Octavia ne manquait pourtant de rien, du moins pour un bébé élevé en pleine apocalypse. Mais... Logan ne changerait jamais et il avait à cœur d'inculquer à sa fille tout ce qu'il pourrait de qui il était et d'où il venait. Qu'il tombe par hasard sur l'effigie du seul Disney prenant place à Hawaii était sans conteste un signe qu'il devait la prendre. Aussi, rangeant son khukuri dans l’étui qu'il n'aurait jamais eu besoin de quitter, le barbu s'approcha et s'empara de la peluche, la délestant de ses lunettes parfaitement inutile pour l'observer un peu mieux. Elle ne ressemblait vraiment en rien à ce qu'il s'attendait à trouver dans un magasin de jouet, même après deux années d'apocalypse : elle était sale, usée, comme si elle avait servi à quelqu'un avant. Mais si on l'avait abandonnée là, quelle importance ? Octavia lui offrirait une nouvelle vie bien méritée.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 130
Points : 760
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Mer 2 Aoû - 0:34
Peter se sentit faiblir en apercevant la silhouette du colosse qui entra dans le magasin. Il ne souvenait pas d’avoir vu un homme aussi grand et aussi effrayant de toute sa vie. Un ogre a barbe avec un looooong couteau comme dans les contes de papy et mamie. Le genre a venir la nuit manger les petits garçons dans leur lit.

Peter se recroquevilla, tremblant, dans sa cachette, priant pour qu’il ne le trouve pas. Dieu devait le punir de ses pêchers. S’il était resté à faire ses corvées il ne sera pas dans cette situation à trembler de finir en repas pour un géant. Enfin, un apéritif ou un petit dessert léger tout au plus vue la taille de Peter a côté de celle de l’homme.

Il le guetta du coin de l’œil espérant qu’il ne l’ait pas vu et qu’il parte vite. Il se sentait d’autant plus vulnérable que son ami de toujours, le seul vestige de sa vie d’avant et de tous ceux pour qui il avait pu avoir de l’importance un jour été là, bien en vue du monstre. Mais la chance n’était décidément pas avec lui car l’homme posa les yeux sur son doudou. Peter arrêta de respirer et il regarda, impuissant, le géant s’emparer de son compagnon à peluche bleu.

L’enfant aurait pu crier de désespoir, il l’aurait fait, mais il n’avait plus aucun son qui sortait de sa gorge depuis longtemps. Il était peut-être trop vieux pour avoir un doudou, mais c’était la seule chose que sa maman lui avait offerte quand il était bébé. Et ce monstre Disney avait d’autant plus partagé les joies et les peines de l’enfant qu’en ces temps de troubles il était devenu le seul objet qui puisse le rassurer, lui permettre de dormir, et d’avoir l’impression d’avoir encore un petit lien avec ce passé heureux où il avait encore une famille pour prendre soin de lui. Des larmes coulerent des yeux de Peter en réalisant qu'il allait perdre Stitch pour toujours comme il avait perdu Mamie et Papy.

La prudence avait beau être une seconde peau pour Peter, on lui avait tellement pris en quelques mois qu’il ne pouvait se résoudre à encaisser cette nouvelle perte. Le talkie a la taille, le sabre dans le dos, et le 22 long rifle armé, dans son costume de spider man dont il avait enlevé le masque, il sortit de sa cachette.

Il tira sans hésiter. Un coup de semence, précis et net. Des années de chasse et de pigeons d’argile avec papy avaient rendu sa main sure. Il ne fallait pas se laisser abuser par sa petite taille. Il n’avait rien à envier aux adultes. Et puis comme disait papy, un bon Texan nait l’arme à la main.

La balle arriva là où le géant allait poser son pied, l’obligeant presque a trébucher. Peter arriva a découvert l’arme braquée sur lui. Même si dans la poussière, laissée sur son visage, on pouvait voir les sillons de ses larmes de désespoirs, il avait le regard dur d’une personne prête a tout. Il visait la tête sans pour autant avoir envie de tuer. Non seulement Peter n’avait jamais vraiment tué de « vivant » mais en plus, Dieu avait bien dit « tu ne tueras point ». Alors il ne pouvait qu’espérer que l’homme si effrayant ne parte en laissant Stitch derrière lui. Sauf que faute de pouvoir parler, il ne pouvait que rester à le menacer en espérant un miracle.

Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Mer 2 Aoû - 22:55
Tranquillement, Logan posa les lunettes de soleil sur le siège sur lequel il venait de prendre la peluche. Tout ça était trop simple. Il aurait du savoir, après presque deux ans de cette vie insupportable, que rien n'était jamais aussi facile, que rien ne pouvait être aussi facile. Il aurait du, mais Logan était à des années lumières de se douter qu'il puisse y avoir quelqu'un d'autre dans cette boutique. Un magasin de jouets... qui d'autre qu'un parent pouvait traîner ici ? Des gosses, bien sûr, mais le géant n'en avait pas vu depuis que sa propre fille était morte.

Le sifflement de la balle ne le perturba même pas. Il entendit bien un mouvement sur le côté, mais le temps qu'il tourne la tête pour voir ce qu'il se passait, la balle explosa l'endroit où il s'apprêtait à mettre son pied pour avancer un peu plus dans le magasin et voir ce qui se passerait. Il ne sut pas vraiment ce qu'il faisait, mais son instinct reprit le dessus et il fit un bon en arrière qui manqua de peu de le faire s'écrouler au sol de toute sa longueur. Il se rattrapa de justesse à un étalage qui s'effondra sous le poids qu'il mit pour se rattraper, créant un fracas assez impressionnant dans le silence de cet endroit. Par réflexe, il chercha à sa ceinture pour attraper son revolver et lorsqu'il sentit la crosse sous ses doigts, il s'en empara pour la pointer sur l'endroit d'où venait son agresseur. Il savait bien qu'il n'aurait probablement pas l'avantage sur ce terrain, mais face à un flingue... Son khukuri ne ferait pas le poids.

Pour une raison ou pour une autre, probablement en grande partie à cause de son manque d'expérience, Logan n'eut cependant pas le réflexe de tirer dans le tas. Les balles étaient trop précieuses pour qu'il prenne le risque de les gâcher à tirer n'importe où, il ne se servait de son arme que quand il était certain de faire mouche et ça n'était pas le cas en ce moment. Heureusement. Bon Dieu, heureusement !

Malgré le canon pointé sur son crâne, malgré le regard rempli de haine posé sur lui, le géant baissa son arme après quelques secondes alors qu'il observait son agresseur avec des yeux ronds. C'était... un gamin. Un putain de gosse, minuscule, le visage couvert de larmes, coincé dans un costume de super-héros... Il venait de manquer de tirer sur un gamin. Bon, d'accord, le gamin pointait un sacré flingue sur sa tronche et visiblement, il savait mieux tirer que l'adulte face à lui. Mais ça restait un enfant. Le regard du géant se posa un instant sur la peluche qu'il tenait toujours dans sa main et toutes les pièces du puzzle s'assemblèrent tout à coup. Oh. Bon, il n'aurait pas de cadeau à ramener à Octavia aujourd'hui. Enfin, pas cette peluche-là en tout cas. Il regarda de nouveau le garçon et tendit finalement le jouet vers lui. « C'est à toi, c'est ça ? » demanda-t-il d'une voix aussi douce et inoffensive que possible. « Je suis désolé, je ne savais pas, j'ai cru que quelqu'un l'avait abandonné ici, je voulais le donner à ma fille pour qu'il ne soit pas tout seul, tu vois ? Tu veux bien baisser ton arme, s'il te plaît ? Tu peux le reprendre, s'il est à toi, prends-le... » Le gosse ne répondait pas. Pas un seul petit mot pour confirmer ou infirmer ce que disait Logan, même pas un grognement ou une menace. C'était... perturbant. Il tendit un peu plus la peluche vers lui, attendant simplement de voir ce qui se passerait. Si un môme venait à le tuer, lors de sa première sortie en un mois, ce serait vraiment la claque de sa vie. Heureusement, il n'aurait pas à vivre avec cette honte.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 130
Points : 760
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Jeu 3 Aoû - 10:49
Peter était nerveux, il sentait la sueur lui couler dans la nuque malgré la fraicheur. Il ne lâchait pas le géant du viseur, même si sa chute maladroite lui avait fait légèrement levé le nez du 22 long rifle. Certainement que dans un autre contexte, il aurait explosé de rire devant cette scène. Mais là, il y avait trop d’enjeux, il avait vu trop d’horreurs et Logan lui paraissait encore plus grand de là où il était. Il était réellement désespéré. Il y avait peu de mots pour décrire ce qu’était cette peluche a ses yeux et l’importance qu’elle pouvait avoir pour ce petit garçon perdu.

Il avait survécu des semaines seuls, il avait dû se battre, se cacher, marcher encore et encore, dans l’indifférence des vivants qu’il fuyait autant que les morts. Son seul repère, son seul point fixe dans tout ce chaos, la seule chose qui faisait qu’il ne restait pas prostré dans un coin a attendre que ca se termine était entre les mains d’un ogre.

Ledit ogre le regarda un long moment avant de regarder Stitch. Quand il lui demanda si c’était à lui, Peter lui adressa un regard de chien battu et abandonné digne d’une publicité pour un refuge animalier avant d’opiner tres légèrement du chef. Mais il était méfiant, c’était peut-être un piège, aussi il gardait Logan dans sa ligne de mire.

Peter le regarda tendre le jouet vers lui tout en s’excusant et en affirmant qu’il avait une fille. Peter fronça les sourcils. L’orgre avait une fille ? Comme dans le petit poucet !!! Peter essaya de ne pas trembler à cette idée. Il eut, malgré lui, un mouvement de recul en le voyant tendre la peluche vers lui. Il ne pouvait pas prendre le risque de s’approcher de l’ogre au risque de faire attraper. Il aurait bien aimé pouvoir lui écrire de poser Stitch avant de se reculer, mais il avait trop peur de lâcher son arme pour ça.

Même si le géant était effrayant, il avait peut être vraiment une fille qui avait besoin d’un copain. Peter pouvait comprendre ça plus que n'importe qui. Il fit un pas de côté vers un des rayons qu’il avait, passablement, mis en bordel, et attrapa une peluche sans lâcher du regard Logan. Il était nerveux que l’homme en profite pour l’attraper.

Le hasard lui fit attraper un Tigrou qu’il lança à l’ogre. Dès qu’il eut, à nouveau, les deux mains sur son arme, il lui fit signe de poser Stitch au sol avec le fusil. Du moins il lui fit un signe montrant son copain puis le sol.

Peut être que tout cela pouvait bien se finir après tout.

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Sam 5 Aoû - 1:34
Ce silence était pesant, vraiment. Le gamin ne disait rien, ce qui ne gênait pas Logan en soi, mais le canon pointé vers son crâne, lui... C'était autre chose. Il tâchait de rester neutre, cependant, de ne rien laisser paraître de la nervosité qui le gagnait à mesure que les secondes de silence s'égrainaient dans cette situation tendue. Comme si cet enfant tenait plus d'un animal effrayé que d'un être humain, comme s'il aurait pu sentir la nervosité du géant et réagir instinctivement de la plus effroyable façon. C'était probablement le cas, d'ailleurs.

Le gamin, toujours désespérément muet, fit un pas de côté sans que Logan ne le lâche du regard. Ses sourcils se froncèrent tout de même en le voyant attraper une peluche au hasard sur une étagère pour la lui balancer. Il la rattrapa au vol, observant le jouet un instant avec de reporter toute son attention sur le garçon. C'était quoi, ça ? Un échange ? Ça y ressemblait en tout cas et les signes que l'enfant lui faisait du bout de son arme confirmaient les doutes de Logan.

« D'accord, comme tu veux. Merci » lâcha Logan en se penchant très lentement pour déposer le petit alien bleu sur le sol. Il recula ensuite d'un pas, mais prit soin de rester dans la ligne de mire du gamin. Il voulait éviter d'être pris pour une menace, à tout prix. Il fallait qu'il ressorte d'ici en un seul morceau, avec ou sans une peluche pour faire le chemin du retour avec lui. Il ne pensait à personne d'autre qu'Octavia, elle était sa seule raison de vivre, sa motivation pour rester en vie, pour ne pas commettre une erreur. C'est alors que l'évidence le frappa. Il n'y avait pas pensé sur le coup, sûrement trop impressionné par l'arme et la précision du tir qui l'avait tout juste manqué. Est-ce que ce gosse était tout seul ? Il promena son regard autour de lui pour observer le reste du magasin, à la recherche du moindre signe d'une autre personne qui pourrait se cacher quelque part... Mais il ne voyait rien. Mais c'était impossible, n'est-ce pas ? Un gosse ne pouvait pas s'en sortir tout seul dans ce monde. En plus... il devait avoir quoi ? Dix, neuf ans ? Le même âge qu'Eulalie.

« Tu es tout seul ? » demanda-t-il aussi simplement que ça. Pas de réponse, bien entendu...  Il fallait qu'il trouve un moyen de communiquer avec ce gosse, et vite. Il ne pouvait pas prendre le risque de perdre toute sa journée et de ne pas pouvoir rentrer à Fort Hope avant la nuit. Il se tut à son tour, passant sa main libre dans ses cheveux le temps de trouver une solution. « Tu sais... Stitch vient d'Hawaï, comme moi. C'est pour ça que je voulais la donner à ma fille, pour qu'elle sache d'où elle vient. Tu as aimé ce dessin-animé, pas vrai ? Ce sont tes parents qui t'ont offert cette peluche ? » Il n'avait pas l'impression de s'en sortir très bien, honnêtement. C'était difficile à dire, mais il faisait de son mieux, absolument incapable de tourner le dos à un gamin livré à lui-même. « Et toi, tu viens d'où ? » demanda-t-il de nouveau, essayant encore et toujours. Ça devenait un peu frustrant. « Tu veux bien me dire quelque chose ? Ton prénom, n'importe quoi... »

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 130
Points : 760
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Mar 8 Aoû - 1:01
Peter resta à regarder l’ogre poser son précieux doudou au sol avec presque un soulagement même s’il restait tendu. Est-ce que ça allait vraiment se finir comme ça ? Est-ce qu’il allait juste pouvoir le prendre et partir retrouver Cyrius ? Il resta le regarder avec hésitation, baissant même légèrement son arme et oubliant le danger que l’ogre représentait. Il était surtout en train de calculer comment fuir cet endroit avec son précieux ami a peluche sans risquer de se faire attraper.

Et puis le géant le réveilla de sa torpeur en commençant à lui poser des questions. Peter paniqua, non pas que l’homme semblait agressif dans sa façon de lui parler, mais plus qu’il ne savait pas communiquer sans poser son arme et attraper un papier et un crayon. Peter l’écouta parler d’Hawaï. Il avait vu le dessin animé mais ce n’était pas pour ça qu’il était autant attaché à son ami inanimé. Plus l’homme parlait, plus l’enfant ressentait un besoin désespéré de serrer son Stitch contre lui. Ses parents qui le lui aurait offerte ? Non, juste une inconnue qui avait préfère aller tuer des gens, alors que Dieu avait dit que c’était mal, plutôt que de rester avec lui. Il sentit les larmes lui bruler les yeux et raffermit sa prise sur l’arme.

Malgré tout il avait de gros sanglots qui venaient lui serrer la gorge. Oui il aimerait bien parler sauf qu’il ne pouvait pas, il ne savait plus le faire. Il était resté si longtemps sans avoir rien à dire, il pensait qu’il n’avait juste pas de mots et puis, un jour, il s’était aperçu que c’était plus que des mots qui lui manquait, c’était sa voix. Et il ne savait rien y faire. Chaque personne qui lui demandait de parler lui rappelait que trop qu’il était condamné au silence. Et cela lui faisait encore plus mal.

Peter était en train de calculer comment courir et prendre Stitch avant de se sauver, sans perdre du viseur le géant, quand il vit quelque chose derrière les vitres sales de la vitrine qui lui coupa l’envie de pleurer pour le replonger dans l’horreur. L’orgre tournait le dos à ce ballet d’ombres chinoises dont les mouvements désordonnés ne pouvaient venir que des damnés. Il aurait voulu crier à l’homme de partir, sauf qu’il ne pouvait pas. Retrouvant son visage de petit soldat, il s’avança, se prépara et tira sur le premier damné qui passa la porte. La chose tomba au sol la tête explosés. Il recommença sur le suivant et ainsi de suite jusqu’à la fin de son chargeur. C’est avec des tremblements qu’il essaya de recharger l’arme sans plus faire attention au geant. La peur avait rendu ses gestes mécaniques. Il allait juste vider toutes ses mutions en espérant que cela suffirait. Mais de ce qu’il voyait de la queue devant le magasin, cela était certainement un rêve pieux.

Peter réalisa que son coup de semonce avait peut-être bien été la cloche sonnant leur repas et que chaque tir en appelait d’autres. Si la vitrine cassait, il serait débordé.

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Jeu 10 Aoû - 15:29
Que pouvait-il faire ? C'était délicat. Ce gamin semblait tout de même capable de s'en sortir, après tout il tenait Logan en joue sans manquer d'assurance et ça n'était pas que pour le show. Mais arrivait-il à manger correctement ? Dormait-il dans un endroit correct ? Restait-il au chaud quand l'hiver frappait ? Y avait-il quelqu'un pour lui dire que tout irait bien avant qu'il ne s'endorme ? Logan voyait défiler dans son esprit toute une liste de questions de la plus pertinente à la plus ridicule quand il observait ce garçon tout seul au milieu de l'Enfer. Ces temps-ci, il n'était presque rien d'autre qu'un père, il s'occupait d'Octavia, d'Isha, mais il n'y avait plus rien d'autre dans sa vie, aucune femme pour le faire sentir homme, le groupe se débrouillait parfaitement sans son aide, il devenait peut-être même de trop. Bref être un père, c'était toute sa vie en ce moment et ce gosse semblait ne pas en avoir, ça n'était pas normal.

Sauf qu'il ne voulait rien dire. Les questions que Logan lui posait, aussi légitimes soient-elles, ses tentatives désespérées de créer un lien même factice avec ce gamin pour qu'il accepte de lui parler, tout ça ne servait à rien et chaque nouvelle parole du géant semblait emmener l'enfant au bord des larmes. C'était frustrant, à un point inimaginable et ça filait un sacré coup au moral de Logan. Il comprenait, pourtant. Il ressemblait à un genre de monstre effrayant quand on ne mesurait pas grand chose et c'était tout à l'honneur de ce gosse de ne pas faire confiance au premier venu comme ça. Sauf que bon, il était dans le camp des gentils, lui. Il ne comptait pas faire de mal à un gamin, bien au contraire. Alors ça ne servait à rien de pointer un flingue sur son crâne et...

Une nouvelle balle fusa, frôlant Logan de suffisamment loin pour qu'il sache que ce n'était pas un coup manqué. Il se retourna au moment où le cadavre dont la tête accueillait un nouveau trou très net touchait lourdement le sol. Le barbu réagit aussi rapidement en avisant ceux qui approchaient encore. Il était resté relativement concentré au cas où un adulte responsable -au moins un peu- débarque tout à coup pour sauver la mise du gamin, mais la bande-son quotidienne des rôdeurs lui était passée totalement au-dessus. Alors qu'il allait à la rencontre d'un premier cadavre, son khukuri avait repris la place étant la sienne dans sa main. Ses coups précis, habitués, faisaient mouche facilement. Mais le son assourdissant des balles fusant l'air pour abattre une partie de la horde l'inquiétait trop. Il n'avait jamais compris ça. Les américains alors, toujours ce besoin d'avoir un flingue entre les mains... Sauf que là, c'était bruyant, trop bruyant et que ça ne servait à rien : il en arrivait toujours plus, à chaque nouvelle détonation bruyante, sept têtes repoussaient à l'Hydre de la Mort.

Repoussant un cadavre d'un violent coup dans le ventre, Logan abandonna l'idée de retenir le flot constant de l'envahisseur. Sa technique eut au moins le mérite de créer une petite réaction en chaîne et le boulet de canon qu'il venait d'envoyer entraîna trois de ses semblables avec lui dans sa chute. C'était le signal pour le géant, qui fit volte-face et fonça en courant droit sur le gamin. Il fit une pause d'une demi-seconde pour attraper ce cher Stitch au vol et s'approcha du gosse à grande vitesse, soufflant simplement : « Ne me tue pas, s'il te plaît, j'vais nous sortir de là. » Son bras droit encercla la taille de l'enfant et, dans une poussée, il déposa son petit corps maigrelet sur son épaule. C'est ainsi qu'ils se rendirent jusqu'au fond du magasin, assez loin de la horde pour leur donner le temps de fuir, encore trop près pour que ce ne soit plus une menace.

Logan déposa le gosse sur le sol, sans vraiment prendre la peine de le regarder, lui rendant son doudou au passage et il se détourna pour s'intéresser aux petites fenêtres tout en haut du mur. Il risquait de ne pas passer lui, mais le petit irait facilement. Cette idée le fit grimacer. Il n'avait aucune envie de se retrouver seul ici pour mourir et de devoir affronter une horde entière l'enchantait encore moins. Cela ne l'empêcha pas de se hisser sur le premier niveau d'une étagère pour être un peu plus haut et de tenter d'ouvrir la fenêtre comme il pouvait, à grand renfort de coups.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 130
Points : 760
Date d'inscription : 02/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Ven 18 Aoû - 0:04
Peter était tellement stressé et concentré sur le flot de morts qu'il tuait un à un en sachant pertinemment qu’au moindre ralentissement de sa part, à la moindre hésitation, ou au moindre signe de fatigue, il finirait de la pire façon qu’il pouvait envisager : mangé. Chaque fibre de son être, chacune de ses pensées étaient tournés vers cette expectative sinistre.

Peter était tellement nerveux et à bout qu’il ne comprit pas vraiment l’enchainement des événements. Alors qu’il rechargeait nerveusement son arme, sans regarder les damnés s’engouffrer à grand flots dans le magasin de jouets. Il se sentit soulevé comme s’il ne pesait rien, ce qui était plutôt vrai pour le coup, mais son orgueil de jeune garçon l’obligeait à se voir plus costaud qu’il ne l’était alors que le géant lui demandait de ne pas le tuer.

En fait, dans une autre situation, Peter aurait pu manifester son étonnement qu’une personne comme Logan lui fasse ce genre de phrase alors que des deux, c’était clairement lui qui se sentait le plus menacé. Mais Peter restait dans une sorte de flou artistique, balloté comme une poupée de chiffon. Dans cette position, il ne voyait pas vraiment où le géant l’embarquait, mais il ne pouvait pas louper les morts qui s’entassaient à l’entrée du magasin et pour le moment, il n’y avait que ça qui comptait. Enfin, ça et le fait que le géant l’entraine loin de ces choses.

La cavalcade sur son étrange monture s’arrêta vite, trop au gout de l’enfant terrifié. Il fut poser au sol et récupéra son précieux Stitch. De retrouver son ami l’aida à sortir de cette espèce de torpeur infantile qui le paralysait. Il comprit rapidement ce que l’homme voulait faire. Sans plus hésiter il grimpa jusqu’à la fenêtre, le géant l’aida a se faufiler par l’étroite ouverture.

Dans un réflexe nait, Peter voulu lui tendre la main en retour, mais il réalisa que la carrure de l’homme ne passera pas par cette ouverture. Avec ce geste maladroit, son sac, mal fermé, laissa tomber son précieux livre de chimie. Peter s’en contraria mais il se reprit vite, ce n’était pas le moment de penser à ça. Il se laissa glisser de l’autre côté du mur et, aussi vite que ses petites jambes lui permettaient, il courut vers l’entrée du magasin. Dans un premier temps il tira deux coups sur les morts qui se pressaient à l’entrée, cela en détourna pas mal de la devanture. Mais ce n’était pas suffisant pour sauver l’homme.

Il alla vers une première voiture et cala le klaxon avec un sac abandonné dans l’habitacle, il fi de même sur trois autres dont l’alarme sonore voulu bien fonctionner. Avec ce Ramdam, la rue allait être infestée mais, avec un peu de chance, cela attirerait les damnés du magasin à l’extérieur avant qu’ils n’aient mangé le géant. Peter se cacha dans une benne a ordures, conscient qu'il risquait d'être coincé ici un certain temps. Il resta à guetter avec angoisse l’homme qui n’était peut-être pas si méchant que ça au final.

_________________

This is my family. I found it, all on my own. It's little, and broken, but still good. Yeah, still good
Papa Ours
Logan CarterPapa Ours
avatar
Messages : 6692
Points : 7843
Date d'inscription : 16/01/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   Mar 22 Aoû - 15:42
»Dans leur dos, le murmure de la horde continuait de se faire entendre, un peu plus clair à chaque pas que l'armée de cadavre franchissait. Logan tâchait de les ignorer, de ne pas penser au fait qu'il allait bientôt les rejoindre ou leur servir de repas. Il essayait de ne pas regarder la fenêtre beaucoup trop petite pour que son corps trop massif ne puisse la traverser. De ne pas penser à la douleur que ce serait de se faire dévorer par des dizaines de mâchoires en même temps. À la place, après avoir enfin réussi à ouvrir la fenêtre non sans faire usage de la force, le géant s'occupait de faire la courte échelle au gamin pour l'aider à traverser par l'ouverture. Au moins, il sauverait la vie d'un gamin qui ne méritait pas de crever aussi bêtement et aussi douloureusement. Peut-être pas pour toujours, mais au moins aujourd'hui, ce gosse s'en sortirait.

Le petit garçon se retrouva rapidement pendu à la fenêtre et, dans un geste qui arracha une douleur incroyable au géant, il se retourna tout à coup pour tendre la main à Logan. Son visage se comprima dans une grimace douloureuse. Oh Dieu, ce qu'il aurait aimé pouvoir prendre cette main et se sortir de là. Il n'était pas toujours heureux ou au comble de la joie, mais mourir ne faisait pas partie de ses plans, ça ne l'avait jamais été. Ou peut-être fugacement après la mort d'Eulalie, mais pas consciemment. Et il ne le voulait pas plus maintenant. Mais il se força à se reprendre rapidement, retrouvant un air plus proche de la détermination qu'autre chose. « Cours ! Tout ira bien pour toi, alors file ! » Un livre tomba du sac ouvert du gamin alors qu'il se détournait, comme s'il obéissait tout bonnement à l'homme qui venait de se sacrifier pour le laisser vivre. Logan observa son petit corps disparaître de l'ouverture et poussa un soupir avant de ramasser le livre. Il ne savait même pas pourquoi. Ce gamin, s'il était intelligent, ne reviendrait pas se perdre ici pour un bouquin de chimie. Cela ne retint pas le barbu de le glisser dans son propre sac.

Puis, il reprit son khkuri en main et se retourna pour faire face à la horde de goules qui s'approchaient dans une lenteur exaspérante. Si seulement ils avaient pu faire ça vite. Logan ne comptait pas se rendre sans se battre, mais ça avait quelque chose de frustrant de devoir rester immobile pendant de si longues secondes, à attendre que sa mort ne vienne l'enlacer, calmement, froidement. Il aurait voulu, juste pour cette fois, que ces monstres soient pris d'une soudaine folie et qu'ils se mettent à courir vers lui pour le déchiqueter. Au moins aurait-il eu l'impression que ça n'était pas vraiment un suicide. Mais de rester là, de les regarder s'approcher si tranquillement... Il avait envie de hurler. Quelle putain d'injustice. Première sortie depuis des semaines. Dernière aussi. Il pensait de nouveau à Octavia. Elle ne serait pas seule, il savait que ses amis continueraient de prendre soin d'elle, mais il se sentait si mal pour elle de se dire qu'elle ne connaîtrait jamais ses parents. Il n'avait même pas eu le temps de parler à quelqu'un du coffre caché dans son garage, rempli de tous les objets que le père amassait depuis des mois pour offrir à sa fille une chance de connaître un peu mieux sa famille. Peut-être que personne ne le trouverait jamais et Octavia grandirait sans se souvenir du visage de ses parents.

Cette idée l'enrageait. Et ça n'était pas plus mal, finalement. Car lorsque les cadavres arrivèrent à sa hauteur, il avait assez de colère en lui pour se donner corps et âme à un combat qu'il savait pourtant parfaitement inutile. Sa lame s'enfonça avec violence dans chaque crâne qu'elle trouvait sur sa route. L'odeur était insupportable, le sang noir et épais volant partout dans la précipitation avait de quoi donner la nausée à n'importe qui. Mais ça n'avait pas la moindre importance pour Logan qui continuait de se battre et de réduire plutôt bien la masse de ses agresseurs. Il ne s'en sortirait pas pour autant, il y en avait trop qui continuaient d'approcher, mais ça n'était pas si grave, au moins emporterait-il avec lui une dizaine de ces monstres.

Et puis, la situation se renversa soudainement. Le vacarme du combat mêlé de grognements rauques venant aussi bien des goules que de leur bourreau fut tout à coup assourdi par un coup de feu et puis un autre. Les rôdeurs affairés autour de Logan ne se détournèrent pas plus d'une seconde de lui, mais certaines dans le fond commençaient à changer de destination. Le géant, loin d'être soulagé, sentit sa colère redoubler. Ce fichu gamin ! Logan l'imagine sans mal planté devant le magasin avec son putain de flingue à essayer de lui sauver la vie à son tour et c'était stupide, vraiment stupide ! Il n'aurait jamais assez de balles et il n'allait faire qu'empirer le problème déjà énorme. Ils allaient mourir tous les deux alors que le gosse aurait pu s'en sortir. Le barbu ne s'arrêta qu'une seconde pour pester contre ce gosse avant de reprendre son combat, jusqu'à ce qu'il n'entende les klaxons s'ajouter à la bande-son déjà bien assez désagréable comme ça. Mais ça fonctionnait. Les goules se retrouvaient happées par ce nouveau point d'intérêt et les plus volages d'entre elles se détournèrent pour aller voir, laissant un Logan abasourdi seul avec une bien plus petite armée à combattre. Ce à quoi il s'employa rapidement, jusqu'à ce que la plupart des cadavres soient au sol, les autres occupés à sortir du magasin ne s'intéressant plus à lui. Il se mit à genoux à côté de leurs corps déchiquetés et ouvrit le ventre de l'une d'entre elle. Ça faisait des mois qu'il n'avait pas utilisé cette technique écœurante. Était-ce déjà aussi affreux à l'époque ? Il se félicitait de ne pas avoir mangé grand chose en partant tandis qu'il se recouvrait des entrailles de cette chose après avoir repassé son écharpe autour de son visage comme il le faisait autrefois.

Après sa meilleure imitation de rôdeur trop décomposé pour utiliser sa tête, le géant parvint à se retrouver sur le parking où le bruit était encore plus désagréable. Malheureusement, il avait beau regarder dans tous les côtés et s'approcher de toutes les voitures ouvertes qui hurlaient, impossible de retrouver le gosse. Avec un peu de chance, il s'était finalement tiré pour s'éviter le pire ? Il fallait l’espérer, parce qu'il n'avait pas le temps de chercher sous chaque voiture pour s'en assurer. Il s'éloigna en vitesse, trouvant refuge dans un cul-de-sac plus tranquille où il s'adossa contre le mur d'un bâtiment pour retrouver son calme. Il extirpa le livre de chimie de son sac à dos et l'ouvrit pour le feuilleter rapidement, jusqu'à tomber sur une photo qui le laissa avec des yeux ronds.

_________________



A strong man is strongest alone. Ever heard that ?

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lost boys like us need to be found   
 
Lost boys like us need to be found
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
In Your Flesh :: Michigan State :: État du Michigan
Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Outils de modération